Magasin "A la Belle Aura"

Répondre
Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2387
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Magasin "A la Belle Aura"

Message par Yuimen » jeu. 4 janv. 2018 15:29

Magasin "A la belle Aura"


Dès que vous entrez sur le pas de cette boutique, un son retentit et un homme d’une trentaine d’années arrive derrière le comptoir. Celui-ci vous observe en souriant mais ne vous quittera pas du regard une seconde.

Il sait être très vigilant face aux gens qui veulent lui acheter des sorts ou des fluides de l'élément d'obscurité, veillant à ce qu'ils n'aient pas trop l'air de mauvaises personnes. Il ne souhaite pas être à l'origine de désordre dans la ville.

Items vendus par l'homme :

Objets standards personnalisables à l'achat :


orbe - éventail
crosse - sceptre

Protection de corps : drapé - toge - pourpoint
Protection de bras : gants en tissu - manchettes - brassards en tissu
Protection de tête : voile - chaperon - diadème
Protection de jambe : zori - bottes en cuir ou tissu

Vêtement : écharpe - cape

Objets spéciaux :



Fluides magiques d'éléments :

Fluide 1/16e (50yus), 1/8e (110yus) et 1/4e (250yus)


Fonctionnement :
  • Achat :
    • Objets personnalisables : Choisir le type d'objet dans la liste, lui donner un nom, un niveau, un rang de qualité et en calculer le prix via la règle des équipements.
    • Objets uniques : Choisir l'objet dans la liste présentée.
  • Amélioration : Le vendeur ne peut améliorer que les objets du même type que ceux qu'il vend. Le prix de l'amélioration = prix de l'objet amélioré - prix de l'objet d'origine. Les améliorations ne sont possibles que pour les caractéristiques déjà existantes sur l'objet.
  • Vente : Le vendeur ne reprend que les objets du même type que ceux qu'il vend.
  • Calcul des prix de vente, achat, réparation : via la Règle sur les équipements
  • La demande doit être postée, avec le lien du post, dans le sujet d'Interventions GM.

Avatar du membre
Alfryda Bröhm
Messages : 50
Enregistré le : dim. 27 janv. 2019 16:02

Re: Magasin "A la Belle Aura"

Message par Alfryda Bröhm » dim. 10 févr. 2019 23:05

Après quelques indications, je parviens sans mal à ce qui semble correspondre à la description de Ghunt. Le passage de la porte fait tinter une petite cloche à laquelle un homme répond s'en tarder en se présentant derrière son comptoir. A droite, les articles variés sont légion, mais je passe outre ma curiosité pour avancer droit vers le comptoir et m'entretenir avec le marchand au sujet de cette fameuse rune.

"Excusez-moi, on m'a conseillé de venir vous voir afin de m'aider à comprendre cet objet."

Je sors l'étrange pierre de mon sac, non sans ressentir une nouvelle fois ce picotement qui m'assaille les doigts. Sensation désagréable, je n'attends pas pour la déposer sur le bois, curieuse de savoir ce qu'il compte en faire.

"Vous savez quoi en faire ?"

(((Demande d'identification de ma rune Aot)))
ImageImage

Avatar du membre
Gamemaster8
Messages : 610
Enregistré le : sam. 20 oct. 2018 14:38

Re: Magasin "A la Belle Aura"

Message par Gamemaster8 » lun. 11 févr. 2019 02:01

Intervention gmique pour Alfrida Bröhm

L'homme dans la jeune trentaine te sourit lorsqu'il te voit entrer et attends patiemment que tu les exposes ta demande. S'il froncent les sourcils lorsque tu lui parles d'un objet à démystifier, son visage se détendit lorsqu'il vit la petite pierre que tu lui tends. Délicatement, il la prends et la lève vers la lumière pour bien identifier le petit symbole dessus.

Puis il la dépose sur son comptoir et sourire aux lèvres, il entreprend de te l'expliquer.

"Ce que vous avez là, c'est une rune. Ce sont des pierres magiques assez rares et peu connu de la plupart des gens. Elles contiennent une magie lié à Zewen et peuvent avoir des effets très puissants. Malheureusement, qui dit dieu du temps et du hasard dit aléatoire. Les runes peuvent réserver bien des surprises, souvent au mauvais moment. Pour faire simple, voilà comment les utiliser. Chaque rune a un nom, correspondant à un mot lié à son effet. En serrant la rune dans la main et la nommant, son effet s'active. On peut aussi l'apposer sur un objet ou une personne, toujours en la nommant, pour cibler plus précisément l'effet désiré. On dit que penser fortement à ce que l'on souhaite aide la rune à agir dans le sens que l'on veut, mais cela n'a jamais été prouvé. Sachez aussi que l'on peut combiner plusieurs runes pour faire un effet plus ciblé ou plus puissant."

Il te laissa un moment pour appréhender toutes ces informations, puis ajustant ses lunettes sur le bout de son nez, il pointa le doigt vers le symbole gravé sur ta rune.

"Celle-ci se nomme "Aot". Elle signifie Mana. "

"J'espère avoir pu vous aider. Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas. C'est toujours un plaisir de voir une nouvelle tête s'intéresser aux mystères de Zewen."

Tout sourire, il te remit ta rune, demeurant à ta disposition au cas où que tu aurais d'autres questions.
Image
À votre service, pour le plaisir de rp !

Avatar du membre
Alfryda Bröhm
Messages : 50
Enregistré le : dim. 27 janv. 2019 16:02

Re: Magasin "A la Belle Aura"

Message par Alfryda Bröhm » lun. 11 févr. 2019 23:30

L'humain ne me répond pas de suite, occupé à observer de ses yeux plissés la rune qu'il tient désormais dans la main. Je le vois rajuster ses lunettes, comme pour mieux distinguer l'inscription que je ne suis pas parvenue à déchiffrer. Le bonhomme se lance ensuite dans des explications bien plus détaillées que tout ce que j'ai pu entendre auparavant, confirmant les dires de Ghunt au sujet de ce fameux caillou. Petits artefacts plutôt rares, les runes semblent être liées à la magie de Zewen, celui que beaucoup considèrent comme le dieu du temps et du hasard. Le marchand insiste sur ce dernier point, indiquant que malgré l'identification de la rune, son utilisation est à tenter avec prudence car les effets demeurent aléatoires. Il m'explique ensuite qu'il est possible de l'incruster sur un équipement, voir sur une personne, mais ce détail demeure flou dans mon esprit.

(Comment je pourrais l'utiliser sur une personne ? Je ne comprends pas...)

Me laissant à peine le temps d'assimiler ses informations, l'Ynorien continue de plus belle en précisant qu'il existe des combinaisons de runes pour un résultat plus puissant, mais je me perds encore dans ce qu'il a raconté auparavant. Ma difficulté à digérer ce flux de renseignements ne passe pas inaperçu et ce dernier me laisse un instant, pointant le doigt sur l'inscription lorsqu'il me juge prêt. À ses dires, la rune porte la marque "Aot" qui signifie "Mana" dans la langue commune et n'ayant rien d'autre à ajouter à son sujet, il me la rend en m'indiquant qu'il reste à mon service. Pour ma part, je reste sceptique sur ce que je viens de récupérer. Je ne remets pas en cause ses explications, mais j'ai du mal à me rendre compte de la rareté de l'objet. Après tout, je l'ai bien récupéré sur un abruti qui trichait au dés dans une auberge, alors comment un truc pareil aurait-il pu lui tomber entre les mains ?

(Voilà que me retrouve avec plus de questions qu'avant... Mais bon, au moins, je sais ce qu'il en est.)

"Merci pour vos explications, je devrais pouvoir me débrouiller avec ça. Adieu et que votre commerce prospère."

Sur cs mots, j'honore le marchand d'un signe de la main et ressort par la porte qui salue mon départ d'un nouveau son de clochette.
ImageImage

Avatar du membre
Faëlis
Messages : 68
Enregistré le : ven. 4 janv. 2019 17:20

Re: Magasin "A la Belle Aura"

Message par Faëlis » dim. 21 avr. 2019 20:56

Après sa délicieuse soirée, Faëlis s'était levé de bon matin. Comme il était peut-être un peu tôt pour aller voir l'oracle, il en profita pour flâner dans les rues et continuer à admirer la ville, jusqu'à remarquer une boutique nommée « À la belle aura ». Un nom peu inventif, et il n'aurait pas été sûr qu'il s'agissait d'une boutique de magie sans l'enseigne. Après tout, il avait lui-même une belle aura bien avant d'avoir appris la magie !

Le marchand venait d'ouvrir sa boutique et voir son premier client aussi tôt semblait le partager entre deux opposés : il était content de faire du profit de si bon matin, mais aurait bien aimé somnoler un peu plus longtemps ! Faëlis n'était pas venu pour acheter des fournitures, cependant. Il désirait avant tout parfaire ses connaissances en magie de la lumière. Habitué des complots en tous genres et ayant compris que certains se tramaient en ce moment même, il avait le réflexe de tout noble intelligent en cette circonstance : apprendre à lutter contre le poison.

Le marchand s'enquit de ses compétences et, apprenant avec soulagement que son client maîtrisait déjà la magie des soins, entreprit de donner quelques explications. Ainsi, les sorts anti-poison s'apparentaient au souffle de Gaïa, tout en étant plus ciblé. Il s'agissait de « parcourir » le corps avec la magie blanche pour l'aider à combattre les toxines. Le sortilège ne faisait pas disparaître le poison à proprement parler, seul un puissant mage de l'eau pourrait réussir une telle prouesse, mais il s'appuyait sur les défenses du corps et les décuplait pour annihiler les effets. La théorie était somme toute assez simple, même si la pratique était plus hasardeuse. Néanmoins, après ces enseignements, l'elfe paya de bon cœur, convaincu qu'il devrait être capable de s'en tirer le moment venue.

Au passage, il demanda aussi quelques informations sur l'oracle. Celui-ci était un ancien soldat devenu aveugle et qui apparemment, avait déjà prédit l'avènement non seulement de la guerre, mais même des attaques de garzok sur Oranan ! Bien plus qu'un simple charlatant, il était écouté même par le conseil car capable de prédire l'issue d'une bataille, du moins quand son don lui permettait d'être assez claire dans ses propos. Quoiqu'un peu sceptique, Faëlis remercia l'homme de ses informations. Ceci fait, il sortit de la boutique pour se diriger vers l'oracle.
Image

Avatar du membre
Tergeist
Messages : 88
Enregistré le : mar. 29 janv. 2019 14:26

Re: Magasin "A la Belle Aura"

Message par Tergeist » lun. 20 mai 2019 09:17

Dans le chapitre précédent...

Deuxième Arc : L’art de faire parler la Foudre

Chapitre XIV.1 : Un ami en commun

Cherock était descendu du Cynore il y avait de celà une petite heure quand il passa devant le magasin de la Belle Aura en se dirigeant vers l'armurerie Himatori. Bien qu'étant mage, il ne s'était étrangement jamais arrêté dans ce magasin qui vendait pourtant des articles magiques allant de la crosse à la robe en passant par les les gants, bref toute la panoplie du petit mage en devenir. Une vive réflexion sur son passé lui rappela qu'à l'époque, son père ne lui laissait pas trop le choix en voulant faire de lui un samourai ou au au moins un homme d'épée.
Il s'en sortait mieux maintenant qu'à l'époque c'est certain, mais son art de la magie s'était bien plus aiguisé.

(Profite en pour te débarrasser de ce vieux grimoire de pyromancienne au passage, il a l'air d'avoir un peu de valeur.)

Une fois encore, la remarque d'Amy toucha juste. Il ne pensait plus du tout à cet ouvrage qu'il avait ramassé par pur hasard dans cette entrepôt de Nessima. À moins que ce ne soit le Boss qui lui ai glissé dans le sac ? Il ne savait plus trop, sa mémoire était relativement confuse sur ce moment là de son périple.

Entrant d'un pas décidé dans la boutique, le jeune homme se dirigea directement vers le comptoir sans faire attention aux rouleaux de tissus et mannequins habillés qui decoraient la pièce un peu partout. Le cliquetis de son attirail fit se relever de son comptoir un homme dont le regard surpris et admiratif se posa un temps sur la Kizoku à sa ceinture, l'ayant sûrement reconnue. De son côté, le regard de l'enchanteur capta les rangées de fioles remplies de fluide magique, dont les volutes embrasaient ou cristallisaient les reflets multicolores. Les filaments zébrants les fioles pourpres des fluides de foudre lui arrachèrent un sourire en coin, se rappelant les expériences fascinantes (mais quelques peu douloureuses) de ses absorptions fluidiques. Cherock rapporta son attention sur le vendeur, un ynorien d'une trentaine d'années au visage aimable bien que quelconque.

"Ohayo monsieur le vendeur. J'ai entendu dire que vous vendiez quelques artefacts magiques dans votre boutique. Et bien que les grimoires n'en fasse pas partie, dis Cherock en sortant l'objet en question de son sac, Je crois que vous êtes le seul en ville à pouvoir être interessé par me l'acheter. Qu'en dites-vous ?


Tentative de vente :
Grimoire de Pyromancienne (arme magique à une main, niv.13) : 375 yus.



Modifié en dernier par Tergeist le mer. 10 juil. 2019 11:33, modifié 5 fois.

Avatar du membre
Gamemaster2
Messages : 151
Enregistré le : ven. 29 mars 2019 15:08

Re: Magasin "A la Belle Aura"

Message par Gamemaster2 » lun. 20 mai 2019 13:46

Intervention pour Tergeist


><

En te voyant entrer dans sa boutique, l'Ynorien pose son calepin sur son comptoir, remettant ses comptes à plus tard. Alors que tu lui présentes l'ouvrage en question, il le récupère d'une main et commence une analyse assez poussée de l'objet. Ses mains soupèsent, ses yeux observent, ses doigts tournent quelques pages et finalement, le grimoire se ferme. Il le repose sur le comptoir et d'une main occupée à se frotter le bout des doigts, il prépare sa réponse en regardant en l'air, faisant mine de réfléchir longtemps.

"Oui, oui, ma foi. Belle pièce que vous m'apportez là. Je suppose que vous cherchez à vous en débarrasser au plus vite, aussi vais-je vous épargner une étude approfondie de l'ouvrage. Que dites-vous de 375 Yus, en sonnantes et trébuchantes ?"

Te laissant le temps de réfléchir, il compte déjà les pièces et les places dans une petite bourse tout à fait commune, la conservant dans sa main en attendant ton accord.


------------------------------------

(((Vente de Grimoire de Pyromancienne (arme magique à une main, niv.13) : 375 yus.)))
"Bwaf Assistance, que puis-je faire pour vous ?"

Image
L'appel au standard "Bwaf Assistance" est taxé à hauteur de 90 Yus suivi d'une tarification de 25 Yus par minute. La discussion est susceptible d'être enregistrée s'il y a un os.

Avatar du membre
Vohl Del'Yant
Messages : 100
Enregistré le : mer. 19 déc. 2018 23:32
Localisation : Oranan

Re: Magasin "A la Belle Aura"

Message par Vohl Del'Yant » lun. 20 mai 2019 20:04

Lorsque Vohl rentre dans la boutique, un homme est déjà devant le comptoir. Ce dernier cherche apparemment à se débarrasser d'un vieux grimoire. Vohl détaillé la silhouette de l'homme. Un peu moins solide que lui et d'une taille globalement assez similaire, ce dernier semble tout à fait classique. Au premier abord du moins, car un attirail plutôt cliquant brinquebale à sa ceinture, comprenant des armes qui ne laissent pas vraiment songer à un magicien quelconque.

Le magicien estime rapidement la valeur de son bien, lui proposant une somme rondelette, pas loin de celle qu'il a dû débourser pour le fumigène qui orne sa ceinture. L'aventurier semble s'en contenter, et se retourne alors vers la sortie. Le regard de Vohl examine par réflexe l'équipement du jeune homme. Un marteau ? L'arme est suffisamment peu commune pour affûter son regard. Gravé de runes, la tête légèrement bombée, la pièce a dû lui coûter bien plus que les pièces qui viennent de tomber dans son escarcelle. C'est vrai qu'il n'a pas forcément l'air dans le besoin : l'armure d'un métal qu'il identifie désormais comme de la faerunne a du coûter plus que l'ensemble de son équipement actuel. Mais le mercenaire n'est pas au bout de ses surprises. Une seconde arme pend à la ceinture de l'aventurier.

Un sabre dont le nom est connu de tous les ynoriens, bien que son aspect n'est connu de ceux qui ont étudié de près le culte ranaïque. Kizoku-Rana. La lame des héros les plus fidèles à la Voie de la déesse. Ses yeux remontent encore le long du plastron de faerunne pour trouver un visage étonnant : deux yeux dépareillés, l'un marron, l'autre bleu. Il reconnait aussitôt celui dont il a entendu parler pendant son voyage de l'Erementarîfôji. Cherock O'Fall. Selon ses souvenirs, un enchanteur - de talent, s'il doit en croire les récits de Hïo Himatori - et possesseur du marteau de Valyus. Pour ce qui est du talent, le mercenaire n'a aucune raison d'en douter : avoir à son flanc deux reliques n'est pas donné au premier venu. Mais ce qui l'intéresse surtout, c'est la droiture d'esprit et l'impartialité du jeune homme face à ses valeurs. Une obstination parfois décrite par Hïo comme incompréhensible. Mais c'est à ce prix que l'on devient digne de porter la lame qui tient à ses côtés.

Avoir une personne de son calibre pour le soutenir pendant la périlleuse aventure qu'il s'apprête à commencer ne serait pas du luxe. D'autant que s'il est bien le fulguromancien qu'on lui a décrit, il pourrait avoir une grande utilité. Il hésite toutefois : il a besoin de soutiens, mais à quel prix ? S'il dévoile ses plans avant d'être trahi, il peut faire une croix sur tout ce qu'il désirait sauver en ce moment. Il prend sa décision lorsque le jeune homme passe à côté de lui en le saluant brièvement. Il doit en être ainsi.

"Cherock O'Fall."

Lorsque le jeune homme se retourne, il s'incline.

"Hïo Himatori m'a longuement parlé de vous pendant notre voyage pour l'Erementarîfôji. J'aimerais vous parler, si vous me laisser faire identifier quelques runes."

Avatar du membre
Tergeist
Messages : 88
Enregistré le : mar. 29 janv. 2019 14:26

Re: Magasin "A la Belle Aura"

Message par Tergeist » mar. 21 mai 2019 13:06

Dans le chapitre précédent...

Deuxième Arc : L’art de faire parler la Foudre

Chapitre XIV.2 : Un ami en commun

Après avoir jeté un rapide coup d'oeil à l'ouvrage d'un oeil expert, le marchand estima qu'il y en avait pour 375 yus environ, somme que Cherock accepta sans broncher.
(Avec un peu de chance en allant revendre le cimeterre et le stylet à Hïo, cela me permettra sûrement de rembourser ce voyage...)

"Cherock O'Fall."

Une voix qui lui était inconnue résonna dans son dos, manquant de le faire sursauter. En se retournant, il vit sur le pas de la porte un jeune homme ynorien, aux traits fins mais prononcés, doté d'un chevelure noire plutôt longue même pour un ynorien et rassemblée en une queue de cheval tout ce qu'il y avait de plus simple. Sa carrure par contre, n'était pas sans étonner l'enchanteur : doté d'une largeur d'épaules et d'une taille semblable voir plus imposante que la sienne, mais Cherock justifiiait sa morphologie par les ascendants wiehlnois de son père. L'homme en face de lui semblait n'être issu d'aucun métissage en revanche, ce qui faisait de lui un Ynorien remarquablement grand. Sa tenue détonnait également avec le reste : malgré des armes visibles à la ceinture d'une qualité décente et de bottes remarquablement bien travaillées, le reste de son équipement laissait fort à désirer et était visiblement à bout de souffle. Et pourtant, il respirait de cet individu une confiance tranquille et des gestes millimétrés, économes de mouvement. Une rigueur militaire, estima Cherock.


"C'est bien moi, qui le demande ?" dit l'enchanteur en voyant avec un certain plaisir son interlocuteur se pencher devant lui pour le saluer. Un respect des coutumes qu'il voyait de moins en moins. Cherock s'inclina aussi dans sa direction et arqua un sourcil amusé quand le nom de son ami d'enfance fut évoqué.


"Visiblement, Hïo vous fait assez confiance pour vous parler de moi et révéler mes capacités d'enchanteur ! Mais attendez, l'Erementarifoji ? Hïo y a participé ?"

(Qu'est-ce que c'est ?)

(Un concours de forgeron organisé par un des conseillers d'Ynorie, Sirius Gale. Huit forgerons forgent chacun un des huit métaux élémentaires, et le gagnant devient un des fournisseurs de l'armée Ynorienne pendant une période de 3 ans.) expliqua Cherock en froncant les sourcils. Son voyage avait-il prit tant de temps ? Certes, il avait été retardé à Kendra Kâr par une violente grippe quelques jours, mais était-ce suffisant ? (Non en y repensant, cela fait surtout un moment que je ne l'ai pas vu... Depuis qu'il m'a fait la cotte de maille en fait. Et ca remonte à plusieurs semaines !)

Et comme il avait passé ces semaines à courir partout pour préparer son départ pour Shory, il n'avait pas prêté attention à l'Erementarifoji.

"Pour tout vous dire, je me suis absenté pendant quelques temps et n'ai retrouvé cette bonne Ynorie qu'il y a une petite heure à peine, alors je n'ai pas pu assister à la clôture de l'Erementarifoji. Je comptais passer voir Hïo pour lui vendre quelques affaires trouvées lors de mon voyage. Vous souhaitez m'accompagner ? proposa Cherock à l'Ynorien en le rejoignant sur le pas de la porte, l'invitant d un geste de la main avec un sourire. Vous pourrez m'en dire plus sur ce dont vous voulez me parler et ce fameux voyage, pendant que je m'occupe volontiers de vos runes. Après tout, les amis de Hïo sont mes amis !"


Modifié en dernier par Tergeist le lun. 17 juin 2019 14:39, modifié 2 fois.

Avatar du membre
Vohl Del'Yant
Messages : 100
Enregistré le : mer. 19 déc. 2018 23:32
Localisation : Oranan

Re: Magasin "A la Belle Aura"

Message par Vohl Del'Yant » mer. 22 mai 2019 00:01

L'enchanteur se retourne à ses mots, le saluant en retour de son inclinaison du buste. Il semble surpris que Hïo ait parlé à Vohl de son ami : leur amitié cache-t-elle quelque chose que le forgeron aurait dû cacher ? L'ancien soldat décide de ne pas se préoccuper de cette question. Un plan à dérouler sera bien suffisant.

"Visiblement, Hïo vous fait assez confiance pour vous parler de moi et révéler mes capacités d'enchanteur ! Mais attendez, l'Erementarifoji ? Hïo y a participé ?"

Vohl sourit.

"Plus que participé, en réalité. J'ai eu l'honneur de le protéger pendant cette épreuve. Je ne me suis pas présenté : Kage No'Otoko."
"Pour tout vous dire, je me suis absenté pendant quelques temps et n'ai retrouvé cette bonne Ynorie qu'il y a une petite heure à peine, alors je n'ai pas pu assister à la clôture de l'Erementarifoji. Je comptais passer voir Hïo pour lui vendre quelques affaires trouvées lors de mon voyage. Vous souhaitez m'accompagner ? Vous pourrez m'en dire plus sur ce dont vous voulez me parler et ce fameux voyage, pendant que je m'occupe volontiers de vos runes. Après tout, les amis de Hïo sont mes amis !"
"Avec plaisir ! J'ignorais que les enchanteurs pouvaient identifier les runes. Ou peut-être est-ce lié simplement à la magie?"

Ils sortent de la boutique, Cherock O'Fall le laissant passer devant. Les rues sont presque vides. Le presque reste gênant. Vohl préfère ne pas aborder tout de suite le sujet.

"Vous voulez rendre visite à Hïo ? Eh bien, cela sera l'occasion d'un voyage d'agréement : je ne peux que vous encourager à vous reposer un peu à Oranan...mais je crains de ne pas pouvoir vous accompagner." Devant l'air surpris de son interlocuteur, il ajoute : "L'Enclume de Rana a ouvert ses portes à Gansasory il y a quelques jours : Hïo pourra y soutenir l'effort de guerre des ynoriens et de leurs alliés."

Il songe aux murmures qui ont traversé la place du Conseil d'Ynorie lors de l'annonce du forgeron.

"Son choix très partenarial a été reçu d'une façon mitigée, mais je pense qu'il a su convaincre le majorité des gens."

D'un regard alentour, il confirme l'absence d'oreilles indiscrètes avant de s'adresser à nouveau au jeune homme.

"J'ai besoin de vous. Un mariage forcé va avoir lieu. Si vous venez d'arriver en ville, il est normal que vous n'en ayez pas entendu parler... Je passerai rapidement les détails pour vous brosser un portrait rapide de la situation. L'homme est ambitieux. Ce n'est pas un mal. Mais associé à un manque total de valeurs, je crains fort que ce soit destructeur : pour la non consentante, qui a déjà subit ses coups, mais aussi pour Oranan, à plus long terme. La République s'appuie sur des valeurs solides pour résister aux tentations de domination..."

Il secoue la tête en une dénégation désespérée. Lorsqu'il redresse la tête vers son interlocuteur, ses yeux brillent d'une confiance

"Pour conclure cette description bien en deçà de ce qui se trame, je n'ajouterai que ceci : le point de départ de cette union forcée est une menace de mort sur la famille de la jeune femme. Je ne laisserai pas arriver une chose pareille. Seul ou non. Mais mourir en vain me peinerai : le suicide ne me va pas au teint. Un soutien serait plus que bienvenu. Mais cette opération est délicate : je ne peux me méfier de ceux qui me soutiendront."

Il s'incline derechef devant le jeune homme, faisant fi de la règle de respect envers les aînés pour appuyer sa demande auprès de son cadet.

"Je sais pouvoir me confier à vous : Hïo m'a ... régulièrement ... rappelé votre attachement aux valeurs. Aidez-moi, je vous prie."

Nhaundar
Messages : 27
Enregistré le : dim. 30 déc. 2018 20:08

Re: Magasin "A la Belle Aura"

Message par Nhaundar » dim. 15 mars 2020 14:39

VI.28 On se déleste du superflue. (2)

En sortant de la forge, je me rends au marché. Je flâne un temps regardant nonchalamment les divers produits proposés, mais porte réellement mon attention sur une tignasse blonde. Au bout d’un moment je trouve Sylve qui m’a repéré elle aussi. Je cherche à discuter avec quelques personnes qui m’ignorent complètement jusqu’à tomber sur un marchand avide d’avoir une partie de ma bourse. Je continue ainsi en passant près de la guerrière blonde, puis continue mon petit jeu en discutant avec de parfaits inconnus.

Finalement je me rends au commerce magique que j’ai fréquenté au début de ma mission pour la milice. Il est d’ailleurs amusant de se voir que c’est un lieu où je suis passé au commencement, ainsi qu’à la fin de ma toute première mission. J’entre dans le bâtiment et le contraste avec la boutique de Moboutou de Kendra Kâr me saisit une nouvelle fois. Ici tout est impeccablement rangé et propre, là où un certain désordre et une forte odeur d’encens règne chez le vieux marchand de la grande cité. Je n’ai aucune difficulté à trouver ce dont j’ai besoin et puis c’est la seconde fois que je viens ici, mais je dois m’entretenir avant toute transaction. Après avoir étudié mes livres de magies, une question s’impose quant à l’achat que je m’apprête à faire.

"Bonjour et ravie de vous revoir à nouveau. J’ai récemment acquis un nouveau bâton magique et je voudrais me délester de celui-ci." Je pose sur le comptoir le bâton d’apprenti que je me suis procuré durant ma première mission à Kendra kâr. "J’aimerais également des fluides magiques. Une fiole moyenne de feu et de terre, ainsi qu’une grande fiole de terre et deux de lumière. Cela fait beaucoup, mais si je ne me trompe pas je devrais avoir suffisamment sur moi. Cependant j’ai une question. J’étudie les livres de magies et ceux-ci évoquent de nombreux points, que ce soit la limite humaine de fluide ou l’absorption de fluides opposés. La toute première fois que j’ai bu une fiole, j’ai ressenti un fort pouvoir m’envahir. Avec autant de pouvoir réunit dans ces fioles, existe-t-il un risque quant à l’ingurgitation de tous ces fluides en un bref moment ?"

VI.29 Un achat nécessaire. (2)
Modifié en dernier par Nhaundar le ven. 27 mars 2020 17:13, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Gamemaster2
Messages : 151
Enregistré le : ven. 29 mars 2019 15:08

Re: Magasin "A la Belle Aura"

Message par Gamemaster2 » lun. 16 mars 2020 18:42

Intervention pour Nhaudar

><


Patientant derrière son comptoir à ton arrivée, le propriétaire des lieux fait montre d'un professionnalisme impeccable. L'accueil est court et agréable, son inspection du bâton l'est tout autant et son œil expert semble satisfait de la marchandise que tu lui amène. Il se retourne dans ses étals privés et ramasse tes courses au fil de tes demandes, posant le tout sur le comptoir d'un air un brin sévère. Le vendeur attend que tu termines tes explications pour y répondre.

"Tout à fait, vous faites bien de me le demander. La quantité que vous me demandez là est assez... exceptionnelle, même pour un manieur de fluides de haut rang. Mon conseil est le suivant : répartissez l'absorption sur plusieurs semaines. Commencez par les fluides que vous possédez déjà et assimilez les nouveaux avec beaucoup de temps et de précautions. Si vous voulez vous faire une simple idée du processus, voyez votre corps comme une plante. Abreuvez-là trop rapidement et elle finira noyée. En laissant le temps à votre corps d'assimiler entièrement le corps étranger que vous lui imposez, vous pourrez mieux gérer les possibles rejets et surtout soigner les contrecoups, car vous vous exposez à un procédé des plus exhaustifs, mon ami. *hem* Enfin... Je prends votre bâton à une soixantaine de Yus, même un peu plus. Au total, vous en aurez pour... huit pièces d'argent, neuf de cuivre et cinq d'étain, s'il vous plaît."

Te laissant le temps de fouiller dans ta bourse, il remplit le blanc qui se créé.

"Dans tous les cas, si vous avez le moindre doute, n'hésitez pas à vous faire accompagner par quelqu'un d'expérience. Et restez dans un endroit sûr et confortable !"

Une fois la somme récupérée, il compte rapidement le tout et te remercie d'un signe de tête en te suivant du regard alors que tu quittes la boutique.
"Bwaf Assistance, que puis-je faire pour vous ?"

Image
L'appel au standard "Bwaf Assistance" est taxé à hauteur de 90 Yus suivi d'une tarification de 25 Yus par minute. La discussion est susceptible d'être enregistrée s'il y a un os.

Nhaundar
Messages : 27
Enregistré le : dim. 30 déc. 2018 20:08

Re: Magasin "A la Belle Aura"

Message par Nhaundar » ven. 27 mars 2020 17:12

VI.29 Un achat nécessaire.

Quelques semaines ! La répartition d’une telle quantité de fluide doit se faire sur une période de quelques semaines ! La réponse arrive comme une punition, une sanction mortelle qui me fige sur place, la bouche grande ouverte. Mes capacités dépendent en majeur partie sur la quantité de fluide que je possède, le reste venant de l’intelligente utilisation de mes sorts en fonction du contexte. J’avais une intuition concernant l’ingurgitation d’une telle quantité de pouvoir, mais je ne me doutais pas être si loin de la vérité tout en ayant raison. Le marchand en face de moi détaille le bâton que j’espère vendre, mais j’avoue que je ne l’écoute plus guère.

(Bon sang, j’ai besoin de ces fluides et j’en ai besoin maintenant ! Cet entretien avec l’intendant, n’avais que pour but de le mettre au pied du mur et je ne doute pas un instant qu’il cherchera à me capturer pour me faire parler sous la contrainte pour obtenir la relique. Je préfère ne pas imaginer ce qu’il adviendra si le plan échoue et que je finis par avouer que je ne l’ai plus en ma possession !)


Je prends une grande inspiration pour tenter de me calmer. Perdre l’esprit est une erreur monumentale lorsqu’on manipule la magie. Jusque-là j’ai été capable de survivre avec si peu de ressources magiques, il n’y a pas de raison que je n’y arrive pas à nouveau. Mon interlocuteur prend le temps de détailler l’ingestion des fluides de mon corps, comme à une plante qui recevrait trop d’eau en une fois. Il termine précisant qu’ingérer les fluides doit se faire dans de bonnes conditions : en sécurité et dans un espace confortable. De plus, il vaut mieux que je me focalise sur les éléments que je possède déjà.

(La bonne blague ! Mes premières fois ont été dans la rue ! Bon il est vrai que je possédais déjà l’élément de feu depuis ma naissance et le fluide de terre restait une quantité moyenne. Ce n’est donc pas comparable à ce que je possède actuellement.)


Finalement je reprends le fil de la réalité et sors de ma bourse l’argent nécessaire pour payer. Je range les diverses fioles dans mon sac et remercie le marchand pour ses produits et ses conseils.

"Si cela ne vous dérange pas, j’aimerais rester ici le temps de l’ingestion des fluides !" Fais-je au marchand qui m’indique avec plaisir un espace un peu isolé de sa boutique. Peut-être cherche-t-il à se faire pardonner de son comportement.

En réalité je pense être suivi par les hommes de l’intendant et je ne souhaite pas qu’ils me voient boire ces fluides magiques, cela révèlerait un souhait, ou une crainte d’un affrontement et occulterait la mise en scène que j’ai réalisée à la bibliothèque. De plus, s’il devait arriver quelque chose concernant les fluides, je pense être dans un des meilleurs endroits pour qu’on s’occupe de moi, bien que le gérant n’ait aucune raison de le faire, si ce n’est une éventuelle fuite de ses clients.

J’examine les différentes fioles qui me sont présentées et fais un rapide constat. J’ai la capacité de renforcer mon pouvoir, mais soit je focalise mon intérêt dans les ressources que je possède déjà, soit je me prépare à l’ingestion d’un tout nouveau fluide, m’ouvrant de nouvelles possibilités. La magie de lumière me permettrait d’apprendre des sorts de soins si précieux, cependant il s’avère que j’ai fait une erreur en forçant l’intendant. Pour le pousser dans ses retranchements je lui ai imposé à un délai d’une heure. Hors entre mon manège au marché et mes transactions, il ne me reste plus assez de temps pour l’apprentissage d’un sort, même avec la supervision d’un maître.

(Dans ce cas il ne me reste qu’une option !)

Suivant les conseils du marchand de biens magiques, je sors le fluide de feu et le bois d’une traite. Le liquide coule en moi et insuffle à mon corps un regain de puissance. Comme durant la première fois, je ressens le feu intérieur réchauffer mes entrailles et de brèves étincelles parcours l’extrémité de mes mains, tandis que de mon nez s’échappe une légère fumée. Cependant, l’effet est bien moindre que la fois précédente. Il semblerait que plus j’acquière de fluides et moins les effets magiques se font ressentir.

J’enchaîne ensuite avec les fluides de terre et décide de prendre la plus grosse fiole. Le liquide pénètre en moi avec un étrange goût de terre pas si désagréable en fin de compte. Sur l’intégralité de ma peau, une fine couche d’écorce se forme et de petites pousses font leurs apparitions sur mon corps. Mon sens du toucher est devenu plus sensible et je capte l’intégralité du relief au sol. Rapidement les effets magiques s’estompent et l’écorce comme les pousses disparaissent en une fine poussière. Finalement, la puissance de ces phénomènes magiques semble plus puissante avec une forte concentration de fluide. Je me saisis ensuite de la seconde fiole de terre et m’arrête. Alors que je m’apprêtais à boire, le doute s’empare de moi.

(Jusque-là je n’ai ressenti aucun effet indésirable, mais avec cette fiole je vais atteindre le double mes capacités précédentes. C’est un seuil important et il peut être sage de ne pas l’atteindre. Ma rencontre avec l’intendant va certainement être musclée donc je ne peux me permettre la moindre faiblesse, même si cela implique d’avoir une capacité à lancer des sorts moins importante.)

Lorsqu’enfin je me sens prêt, je salue une dernière fois le gérant et quitte son office.

VI.30 Réunion au marché.

Répondre

Retourner vers « Oranan »