Les Sentiers Labyrinthlutins

Répondre
Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2435
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Les Sentiers Labyrinthlutins

Message par Yuimen » ven. 5 janv. 2018 11:01

Sentiers labyrinthlutin

Image
*Plan loufouque épinglé à l'entrée du village. Il ne correspond pas, de près ou de loin, aux rues du village. Il s'agit d'un autre tour des lutins.

Qui connaît le côté enfantin et farceur du lutin ne s’étonnera pas de l’aspect fantaisiste des rues de Tuiles aux rimes. En fait, il serait plus adéquat ici de parler de sentiers. Tracés de façons sinueuses, ils offrent plusieurs embranchements, quelques culs de sacs ainsi que nombreux détours inutiles. Les villageois connaissant les raccourcis s’y retrouvent sans peine, mais ce n’est pas le cas des visiteurs. Si quelques lutins prennent plaisir à rire devant le désarroi des étrangers, d’autres dévoilent plutôt leur côté hospitalier en se proposant volontiers de les guider. Beau prétexte pour faire connaissance avec des lutins de villages voisins.

Avatar du membre
Syelsa
Messages : 48
Enregistré le : dim. 23 août 2020 12:40

Re: Les Sentiers Labyrinthlutins

Message par Syelsa » mar. 3 nov. 2020 18:55

À taille de lutin

Tandis que le segtek affamé dévore avec enthousiasme le pain que je lui offre, les lutins se satisfont de mes réponses. Du moins l'une d'entre elle car l'autre, celui qui demandait ce qu'était advenu de ses cailloux, semble bouder. L'archère m'explique alors que ces cailloux n'étaient rien de moins que des runes, les fameuses pierre de Zewen dont m'a parlé ma mentor. Mes yeux s'écarquillent de stupeur en apprenant qu'il s'est ainsi servi de ces puissants objets pour les ficeler à deemples messages. Comment aurais-je pu deviner qu'une telle chose est possible ? Je suis partagée entre l'envie de rire et le dépit d'avoir laissé passer une telle chance d'en observer une de près. Si j'avais u, je l'aurai donné à Isqua, elle m'aurait probablement avertie sur le caractère magique de ce caillou. Je me sens un peu idiote à présent et ce n'est pas le fait que d'autre runes nous attendent qui me fait me sentir mieux à ce sujet. Je m'adresse au lutin boudeur.

- Navrée pour cela, croyez bien que je l'aurai ramené sinon. Les pierres de Zewen sont si rares...

Et c'est de nouveau avec de grands yeux que je regarde le segtek présenter tout une panoplie de ces puissantes pierres, les tenant comme s'ils n'étaient que de simple cailloux gravés. Son enthousiasme me tire néanmoins un sourire, mais je me promet de garder un œil sur lui. Il semble adorable, mais un peu simplet au vu de son élocution et sa compréhension limitée de ce que les autres peuvent lui raconter. Comme un enfant en quelque sorte. Pendant ce temps, j’entends l'archère dire quelque chose et tourne le regard vers elle avant qu'elle n'annonce que nous sommes les premiers arrivés. Ma question concernant la demande meurt sur mes lèvres lorsqu'un phénomène étrange se produit. Tout devient plus grand autour de moi. Les oiseaux s'envolent en piaillant et leurs cris semblent soudainement plus fort tandis qu'il semble tripler de taille devant mes yeux. Puis le monde cesse de changer et je jette un regard un peu perdu à l'épouvantail qui semble lui aussi avoir grandi, tout comme l'herbe et la souche sur laquelle j'étais installée tandis que le segtek semble être à ma taille... proportionnellement. Et devant moi se tient un lutin... à ma taille lui aussi, une fiole à la main. Je me rends compte que mes pieds sont humides et commence à comprendre... je crois.

- Vous nous avez rétréci ? Vous auriez pu prévenir par les jambes arquées de Thimoros !

Le lutin, désormais plus grand que moi, porte lui aussi un haut chapeau vert, tout comme le reste de sa tenue. Un large nez et de grandes oreilles complètent un visage affichant un large sourire auquel je réponds d'une moue. Vraiment, j'aurai aimé être prévenue plutôt que me demander ce qu'il se passait en pensant que le monde changeait alors que c'était mon corps qui rétrécissait. Le lutin, se présentant sous le nom d'Olive, nous invite à entrer dans le village en passant sous les jambes de l'épouvantail, affirmant que tout nous serait expliquer lorsque les aventuriers arrivés seraient assez nombreux. Ma contrariété s'efface rapidement à l'idée de pouvoir visiter une ville lutine. Ce doit être plus sympathique qu'une ville d'humains.

- Oh, je me fais une joie de visiter cet endroit ! J'espère pouvoir rencontrer votre panseuse, elle semble être familière avec les arcanes si elle possède autant de runes et j'aimerais la rencontrer !

J'aperçois un plan bien visible à l'entrée du sentier partant depuis l'épouvantail et l'observe un instant en essayant de mémoriser le tracé des chemins. Il y a des numéros, mais je n'ai aucune idée concernant leur utilité puisqu'ils ne correspondent à rien. Isqua m'a bien dit que les lutins étaient farceurs et facétieux, mais je ne pense pas qu'ils iraient nous jouer un sale tour en nous faisant nous perdre consciemment au beau milieu des sentiers de leur village. Je fais un pas vers le sentier avant de me retourner vers le segtek.

- Tu veux venir avec moi?

Qu'il vienne ou pas, je compte bien en apprendre autant que possible sur les lutins et découvrir leur monde en attendant que d'autres aventuriers ne pointent le bout de leurs nez et c'est avec un sourire enthousiaste que je passe sous l'épouvantail pour découvrir tout cela de mes propres yeux. J'aurai plein d'histoires à raconter en rentrant, j'en suis sûre !

Avatar du membre
Tips
Messages : 42
Enregistré le : ven. 11 janv. 2019 14:09

Re: Les Sentiers Labyrinthlutins

Message par Tips » ven. 6 nov. 2020 18:40

Les cailloux que le jeune gobelin tendait aux deux miniatures créatures ne semblèrent pas satisfaire la donzelle des deux. Elle les appela « runes » et lui demanda de les ranger. Bien qu’elle les ait qualifiés de précieux, le gobelin ne se laissa pas avoir : il savait bien qu’avoir un rune, c’était pas bon pour la santé. Une fois il en avait eu un, et il avait eu l’impression de donner naissance à des dizaines de petits frères visqueux à chaque fois qu’il éternuait. L’angoisse ! Elle alla même jusqu’à hurler que les olives c’était bon. Sans doute pour détourner l’attention.

Tips se serait bien offusqué, aurait bien pris un air soupçonneux et enquêteur, mais ce qui se passa alors perturba sa maigre attention et lui fit oublier toute la scène : Les alentours venaient de changer de taille. Sacrément d’ailleurs : tout lui apparaissait désormais comme gigantesque, disproportionné, immense. Un peu comme le chapeau vert d’un rouquin qui apparut face à eux sans explication, et commença à parler d’olive, de village et de tour de magie comme d’une autre ère. Encore un charlatan qui voulait s’en prendre à l’esprit peu aiguisé du gobelin, c’était sûr. Mais Tips, lui, savait que quelque chose clochait. Même s’il n’arrivait pas à mettre le doigt dessus.

La Dame verte s’écria qu’elle avait été rétrécie des jambes arquées, mais Tips n’était pas dupe, et plongea dans une intense réflexion qui marqua son front d’une petite veine nerveuse. Ce n’était pas eux qui avaient rapetissés, mais bien le monde autour qui avait grandi ! Il l’aurait su, sinon. Il se concentra, concentra, concentra…

(Tentative de connexion, veuillez patienter. Bip. Bip. Bip. Morceau de pain gigantesque. Bip. Erreur de connexion.)

Sur ces entrefaites, ses yeux globuleux étaient tombés sur le petit morceau de pain qu’il avait lâché nerveusement quand le monde avait grandi : celui-ci faisait désormais la taille d’une miche entière, voire même d’un gâteau magnifique. Il écarta les bras, oublieux de toutes ses pensées retorses, et s’en empara à pleines mains pour en chérir la mie, l’embrassant et la pourléchant, satisfait de l’odeur herbeuse du pain frais et épicé. Lorsqu’il revint à lui, il n’entendit que la voix de la belle Dame Verte qui lui proposait de venir avec lui. Plus qu’une invitation, il vit là-dedans une demande expresse, et s’enjoua d’y répondre au plus vite, non sans emporter dans ses pognes le gros morceau de pain, qu’il continuait à grignoter à bon train.

Sans tarder et sans un mot, il suivit l’inconnue aux jambes arquées sous sa robe – qu’elle disait – jusque sous celles de l’épouvantail ridiculement grand. Il avait cru entendre qu’elle voulait aller se faire panser par une grande penseuse : il lui démontrerait sa loyauté sans faille en l’y accompagnant sans en redire quoique ce soit. Peut-être qu’elle savait, elle, où les légendaires aventuriers se cachaient.
"Le cœur grossier de la prospérité ne peut comprendre les sentiments délicats de l'infortune..."

Tips, Gobelin

Avatar du membre
Gamemaster8
Messages : 974
Enregistré le : sam. 20 oct. 2018 14:38

Re: Les Sentiers Labyrinthlutins

Message par Gamemaster8 » sam. 7 nov. 2020 05:02

Événement PATUDOS BPQ

Pour Tips et Syelsa


Le lutin dénommé Olive s'était contenté de sourire lorsque la petite sorcière nota qu'il aurait dû la prévenir. Et lorsqu'elle invoqua la panseuse, il commenta fièrement qu'il s'agissait de la sage de leur village et qu'elle serait sûrement contente de les recevoir chez elle.

En arpentant les sentiers du village, vous constatez bien vite qu'ils ne correspondent nullement au plan épinglé à l'entrée. Si ces sentiers ont le mérite de faire le tour entier du village, passant devant chaque commerce ou habitaitions, ils comportent quelques culs de sacs et d'innombrables détours.

Et tout au long de votre promenade, vous rencontrez des lutins qui affairés ou non, se retournent tous sur votre passage, vous souriant pour la plupart et vous saluant solennellement pour certains, amicalement pour d'autres. Il y a même quelques petits gamins qui décident de vous suivre de loin, ou de vous talonner tout naturellement.

((( Pour Tips et Syelsa. Libre à vous de décider si vous vous rendez à un autre lieux, si vous poursuivez votre promenade ou si vous entamez une discussion avec l'un ou l'autre des lutins rencontrés en chemin. )))
Image
À votre service, pour le plaisir de rp !

Avatar du membre
Syelsa
Messages : 48
Enregistré le : dim. 23 août 2020 12:40

Re: Les Sentiers Labyrinthlutins

Message par Syelsa » dim. 8 nov. 2020 15:40

Labyrinthe ou sentiers ?

Le petit gobelin choisit finalement de me suivre, sans dire quoi que ce soit, trop occupé à engouffrer avec avidité et des étoiles dans les yeux le morceau de pain resté à taille normal. Je le regarde faire avec un sourire amusé avant de franchir les jambes de l'épouvantail. Je lève un instant le nez, regardant le tissus plein de couleurs qui l'habille, avant de finalement marcher sur le petit sentier de terre et d'herbe tracé par le passage récurrent des habitants du coin. Le sentier semble sinueux et rapidement je me retrouve à devoir choisir à une intersection sans me souvenir qu'elle était indiquée sur le plan. Les choses commencent bien...

C'est donc au hasard que mes pas me portent sur le sentier qui dévoile peu à peu des petite maisons basses au toit recouvert d'herbe et de mousse et aux tons d'automne qui me font penser à ma petite chaumière dans la forêt. Isqua adorerait sans doute cet endroit, proche de la forêt que l'on aperçoit sans mal à l'autre extrémité du village, comme et paisible comme elle aime et surtout joli. Çà et là, des fleurs poussent, apportant de la couleur dans un monde empli de vert et de brun. Une vraie palette aussi agréable à regarder qu'à sentir, les effluves de fleurs et de fruit se mélangeant à l'odeur de l'herbe et de la mousse parsemé de rosée encore fraîche.

Un sourire orne mes lèvres tandis que je foule l'herbe du pied, apercevant sur mon passage quelques lutins qui dressent la tête, certains nous saluant chaleureusement, d'autres souriant simplement comme si notre venue était quelque chose d'heureux ou d'amusant pour eux. Quelques-uns sont plus solennel, mais il n'y a pas cet empressement que j'ai perçu à Tulorim. Pas de mauvaise humeur ici, pas de regard méfiants ou mauvais, tout est simple, gentil et joli, comme tout devrait l'être. Il y a même des lutins qui semblent plus jeunes qui nous observent d'un air curieux, certains nous suivant même en nous faisant des signes auxquels je répond joyeusement

Le petit gobelin ne semble pas vouloir s'éloigner, tenant toujours précieusement son pain entre ses mains. Il n'a pas prononcé un mot depuis un moment et n'a pas hésité une seule seconde avant de me suivre docilement, ce qui m'a quelque peu surpris. Le fait-il parce qu'il est reconnaissant pour le pain aux herbes ? Je ne sais d'ailleurs toujours pas son nom, mais ce n'est pas vraiment un problème, je peux l'appeler d'une façon qui me semble approprié. Il ressemble un peu à un oiseau tombé du nid à vrai dire, découvrant comme moi le monde, mais d'une façon bien différente. Le nom est tout trouvé.

- Tiens, Aiwë, j'ai ça si tu veux. Dis-je en sortant quelques baies rouges de ma sacoche et en les lui tendant. Mange les doucement par contre, elles sont un peu acides, sinon tu vas avoir mal au ventre.

Je lui offre un sourire avant de remarquer qu'un jeune lutin s'est davantage approché que les autres et lui fais un petit signe amical avant de lui demander s'il sait où vit la panseuse. D'une démarche bondissante, il me guide en babillant, posant plein de questions sans attendre de réponses autre que le sourire que je lui donne en retour. Je le perds pourtant de vue en posant le regard ailleurs pendant une seconde et m'arrête, un peu surprise, avant de continuer le chemin, me retrouvant dans un cul-de-sac. Dire que j'étais perdue au milieu d'un village accueillant... je me tournai vers le gobelin qui semblait prêt à me suivre aveuglément.

- Bon... je crois qu'on est perdu grâce aux lutins. On va faire un peu de visite, donc.

Et c'est en sifflotant que je parcours un peu plus les sentiers, apercevant çà et là d'autres lutins, parfois occupés, en train de vivre leur vie quotidienne de la façon la plus calme possible. Et c'est seulement après trois ou quatre demandes de chemin que je parviens enfin à atteindre la porte de la Panseuse à laquelle je frappe doucement, espérant une réponse.

Avatar du membre
Tips
Messages : 42
Enregistré le : ven. 11 janv. 2019 14:09

Re: Les Sentiers Labyrinthlutins

Message par Tips » mer. 11 nov. 2020 16:56

Et ils se baladèrent ainsi, de chemin en sentier, de sente en piste, entouré par les petites maisons énormément agrandies de ce peuple miniature gigantifié. Lui qui, pour une fois, aurait pu avoir l’avantage de la taille sur quelqu’un, il se retrouvait encore le plus petit du lot. Même les enfants lutins qu’ils croisaient, œil vif et moqueur, le dépassaient en taille. Du moins ceux qui avaient un chapeau pointu, turlututu. Ils avaient tous en commun un sourire jovial, extatique, et un air mutin. Du plus jeune au plus ancien. Tips, affairé à bouffer sans retenue le reste de son morceau de pain, renvoyait des sourires niais en réponses aux salutations muettes ou vocales qu’on leur adressait.

Lorsqu’il eut fini, ils avaient déjà pas mal marché dans la petite cité champêtre. Sans doute s’étaient-ils égarés. Tips n’aurait su le dire : il suivait la Dame Verte et puis c’était tout. Incapable de dire par où ils étaient passés, il se fiait entièrement à elle. Et il eut raison : elle lui proposa bientôt, en dessert, une grappe de quelques baies rouges surelettes à l’arrière-goût sucré. Elle l’appela par un drôle de nom, pour ce faire. Aiwë, ou quelque chose comme ça. Un surnom sans doute. Et lui conseilla de ne pas les engloutir trop rapidement, pour éviter un mal de ventre. Comme si la nourriture provoquait un mal de ventre. C’était la faim qui faisait mal. Ça, il ne le savait que trop bien. D’où le fait qu’il se rue sans commune mesure sur chaque portion de nourriture un tant soit peu potable et préparée qu’on lui proposait.

Entre deux bouffées de groseilles, il laissa échapper :

« Tips, Madame. Moi c’est Tips. »

Puis se concentra à nouveau sur sa pitance, alors que la belle dame au chapeau aussi pointu que ceux des lutins, se laissant diriger par quelques conseils amicaux des gueux du cru, arriva devant une porte à laquelle elle frappa sans tarder. Tips, curieux de savoir où ils étaient arrivés, tenta de regarder s’il n’y avait pas une fenêtre par laquelle regarder ce qui se passait avant qu’on leur ouvre. Et par où passer pour éviter de pénétrer par la porte s’ils devaient entrer. Sa hantise des portes était toujours vive : s’il avait accepté d’en voir et d’en croiser, il n’était toujours pas capable de passer par elles : la douleur-souvenir à son oreille était encore trop présente, trop traumatisante.
"Le cœur grossier de la prospérité ne peut comprendre les sentiments délicats de l'infortune..."

Tips, Gobelin

Avatar du membre
Gamemaster8
Messages : 974
Enregistré le : sam. 20 oct. 2018 14:38

Re: Les Sentiers Labyrinthlutins

Message par Gamemaster8 » ven. 13 nov. 2020 16:59

Événement PATUDOS BPQ

Pour Tips et Syelsa


Puisque vous vous êtes bien rendus à la maison de la panseuse, la suite se poursuit là !
Image
À votre service, pour le plaisir de rp !

Avatar du membre
Gamemaster8
Messages : 974
Enregistré le : sam. 20 oct. 2018 14:38

Re: Les Sentiers Labyrinthlutins

Message par Gamemaster8 » sam. 30 janv. 2021 21:08

Événement: On a toujours besoin d'un plus petit que soi
Eden
Nadine te pria alors de la suivre et de passer par la petite ouverture entre les jambes vertes de l'épouvantail. Vous vous retrouvèrent à l'entrée du village ou est épinglé le plan. Mais puisque tu accompagnes une habitante de Tuile-aux rimes, nul besoin de suivre ce plan.

En arpentant les sentiers du village, si tu as tout de même jeté un coup d'oeil au plan, tu constates bien vite que les sentiers empruntés ne correspondent nullement au plan épinglé à l'entrée. Si ces sentiers ont le mérite de faire le tour entier du village, passant devant chaque commerce ou habitation, ils comportent quelques culs de sacs et d'innombrables détours.

Et tout au long de votre traversée, vous rencontrez des lutins qui affairés ou non, se retournent tous sur votre passage, vous souriant pour la plupart et vous saluant solennellement pour certains, amicalement pour d'autres. Il y a même quelques petits gamins qui décident de vous suivre de loin, ou de vous talonner tout naturellement. Du coin de l'oeil, moins discrètement qu'elle ne l'aurait souhaité, elle surveille ta réaction.

Et puis, comme si un malheur ne peut pas venir seul... Deux lutillons apeurés, arrivant de directions opposés et convergèrent droit vers Nadine et toi.

Arrivant de la gauche, ce lutin cria à Nadine.
"Viens vite à la maison de la panseuse... un être tout noir est entrée dans sa maison, accompagné de deux lutins... et puis le chien de Dicka est à l'entrée... c'est trop... pas normal."

Arrivant du côté droit, cette lutine cria à Nadine.
"Viens vite, il y a deux corbeaux à trois yeux qui rôde tout près du quartier des grands pins ! Ils ne sont pas dans le village... mais ils ne sont pas loin... ils semblent arriver du bois des aiguilles."

(((( Donc, il y a pleins de possibilités qui s'offre à toi. 1) suivre le lutin 2) suivre la lutine 3) demander l'avis à Nadine et partir avec elle ou pas 4)tout autre idée qui te passe par la tête. )))
Image
À votre service, pour le plaisir de rp !

Avatar du membre
TGM
Messages : 117
Enregistré le : mer. 6 mars 2019 15:17
Localisation : Le Manoir Déchu

Re: Les Sentiers Labyrinthlutins

Message par TGM » ven. 5 févr. 2021 11:34

-----E-----


Satisfaite de ma réponse, Nadine demande à l'un des siens sur l'épouvantail d'aller chercher "Grégoire" afin qu'il s'occupe de Blanchette. Tandis qu'il s’exécute, mon interlocutrice m'annonce qu'elle va m'expliquer comment contourner le village. Tirevite, toujours perché sur l'épouvantail, la convainc de me guider à travers le village, expliquant qu'il saura surveiller l'entrée tout seul. Jugeant que cela permettrait de mettre à l'épreuve ma patience, elle me guide à travers un passage entre les jambes de l'épouvantail. Bien qu'il y ait un plan affiché à l'entrée, je remarque rapidement, en suivant la lutine dans ce qui ressemble à un labyrinthe de sentiers, que ces derniers ne ressemblent pas du tout à ce que j'ai vu sur le plan. Si cela fait partie de leur humour, je m'attends au pire pour la suite. Heureusement, les premiers habitants que nous croisons, se contentent de nous saluer ou de nous regarder en souriant. Ce n'est cependant pas le cas des enfants qui commencent à s'agglutiner derrière moi. Me rappelant des paroles de Nadine, je m'attends au pire et resserre ma ceinture avant de tirer sur les bretelles de mon sac à dos pour le remonter sur mes épaules, hors de portée, je l'espère, de la marmaille. Bien que cette dernière accapare le plus gros de mon attention, puisque je la surveille du coin de l’œil, je remarque que Nadine me surveille également. Je m'abstiens cependant de lui faire remarquer son manque de discrétion puisque deux gamins accourent déjà de deux directions opposées pour avoir son attention. Ne connaissant aucun des lieux évoqués, je comprends juste que la fillette a repéré des corbeaux à trois yeux tandis que le garçonnet a été effrayé par un être noir. N'ayant toujours aucune idée de ce qu'est ma mission et peu enclin à me séparer de ma guide au milieu de ce labyrinthe, je la laisse régler ses affaires en tentant de disperser mes poursuivants. Pour cela, je pointe une touffe d'herbe au bord du sentier et, espérant voir les lutillons déguerpir, m'exclame :

"Là ! Ca vient de bouger ! Attention !"

370mots

Avatar du membre
Gamemaster8
Messages : 974
Enregistré le : sam. 20 oct. 2018 14:38

Re: Les Sentiers Labyrinthlutins

Message par Gamemaster8 » sam. 6 févr. 2021 22:07

Événement: On a toujours besoin d'un plus petit que soi
Eden
Les petits lutins que tu voulais semer regardèrent la touffe d'herbes un petit moment. Et puisqu'il ne se passait rien, ils éclatèrent de rire.

Nadine écouta bien les deux gamins, puis se tourna vers toi.

"Donc voici ta mission. Tu vas suivre ce lutillon jusqu'à la maison de la panseuse. Je pense que l'individu noir est Nhaudar, un gentil aventurier qui s'est aussi porter volontaire pour nous aider. Mais j'aimerais que tu t'assures que c'est bien lui. Si c'est le cas, tu l'assistera dans sa mission.... Moi, je vais aller voir ce qui se passe du côté des grands pins et comprendre pourquoi il y a ces corbeaux là."

Elle donna ensuite des directives au petit lutin.
"Eden est là pour nous aider, conduis-le sans tarder chez la panseuse."


((( donc, si tu acceptes de suivre ce petit lutin, la suite est ici. )))
Image
À votre service, pour le plaisir de rp !

Répondre

Retourner vers « Tuile-aux-Rimes »