La Zone d'Embarcation

Répondre
Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2482
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

La Zone d'Embarcation

Message par Yuimen » mer. 27 déc. 2017 16:39

La zone d'embarcation

Image
Grand aynore Sindel


"La compagnie Air Gris vous souhaite un bon voyage sur ses lignes"


C'est une simple prairie où cynores et aynores décollent ou se posent. C'est ici que vous embarquerez et débarquerez pour les voyages aériens.

Seule une statue en grandeur réelle d'un nécromancien en armure semble dénoter dans le décor. Il y a toujours beaucoup d'activité: les marchands chargent et déchargent des appareils. Mais les engins ne restent jamais longtemps à terre: à peine sont-ils arrivés qu'ils doivent déjà redécoller vers une autre direction. Cependant, vous trouverez toujours la correspondance vers la ligne qu'il vous faut.

En arrivant vous pourrez emprunter, à pied ou à cheval, le chemin qui vous mènera directement en ville. Si vous préférez, vous pourrez aussi louer une calèche pour continuer votre voyage dans tout le confort.

"La compagnie Air Gris espère que vous avez fait un agréable voyage à bord de son aynore"

Avatar du membre
Aeglos
Messages : 29
Enregistré le : dim. 30 déc. 2018 20:45

Re: La Zone d'Embarcation

Message par Aeglos » sam. 31 août 2019 23:11

D'un pas pressé, Aeglos sortit de la cité blanche, mais quelqu'un l'arrêta vite, c'était une jeune elfe qu'il reconnut du fait de la description que lui avait faite le dirigeant de la forteresse de Clair de Lune. Il s'agissait ni plus ni moins que de son contact. D'un geste du menton, il lui indiqua un coin éloigné de la piste d'atterrissage des aynores et autres cynores qui sillonnaient les cieux de Yuimen, rien n'étant capable de contrer de tels machines à sa connaissance. Enfin cela était sans compté sur le fait qu'il avait visité cet autre monde désormais détruit, Izurith, qui abritait une technologie dix à cent fois supérieurs à la leur. Avec une telle technologie, ils auraient largement pu dominer ce monde et cette pensée l'avait effrayé lors de sa mission.

Loin de la foule qui se pressait autour de l'énorme appareil volant qui allait partit sous peu en direction de Tahelta, Aeglos la pressa de parler, plutôt inquiet quant à la sécurité de son peuple.

- J'imaginais vous trouver là, j'ai été informé de votre aide pour la mission. Celle-ci peut attendre aux vues des derniers événements. Tous les Ithilausters partent de Kendra Kâr pour se diriger vers la cité militaire de Nessima, expliqua-t-elle à voix basse.

- Je m'en serais douté aussi et l'appel d'étrangers pour aider les sindeldi ne fait que les rendre encore plus dangereux qu'ils ne le sont. Ils reviendront à Kendra Kâr et nous reprendrons notre mission à mon retour. Tâche d'en apprendre plus sur le but de leur venue chez les humains de la cité blanche.

Voyant la foule se presser de plus en plus, il lui dit rapidement au revoir, s'avançant vers les deux sindeldi en présentant l'annonce et embarqua vers la cité emblématique de Tahelta, le centre du pouvoir politique des sindeldi, l'endroit de ses succès et de ses plus cuisants échecs et la ville où il a surtout été banni.

Avatar du membre
Mikkah-El Sôdehbek
Messages : 39
Enregistré le : sam. 2 mars 2019 14:11

Re: La Zone d'Embarcation

Message par Mikkah-El Sôdehbek » mer. 18 mars 2020 17:44

Vingt-deux heures. Tu n'avais pas pensé que ça durerait autant. Tu n'avais même pas pensé que ça pourrait te paraître si long. Kendra Kâr - Oranan, tu l'avais fait dans ce sens et à pieds, sans te presser, simplement à marcher par routes et sentiers, jouant et chantant aux voyageurs comme toi. Ça avait duré un mois et ça t'avait plus. Voilà que le voyage inverse te prenait moins d'une journée et pourtant, pourtant, il t'avait semblé durer une éternité. D'abord, t'avais repris la joie d'être dans les airs, cette sensation intense de liberté, et tu cherchais par tous les moyens à regarder en bas pour voir les tâches vertes, jaunes, marron ou bleues que vous survoliez quelque lac. Mais quelques heures et tu t'es lassé. Tu t'étais assis et avait fait coulisser ton luth contre ta poitrine pour en gratter quelques cordes. Un regard noir d'un des passages te le fit prestement remettre dans ton dos. Tu t'étais ennuyais. Et le temps passait lentement et les gens soit étaient en grande discussion privée entre eux soit montraient clairement que leur intention était de passer ces vingt-deux heures en paix. Vingt-deux heures ; quel ennui.

Finalement, le cynore s'était posé sur la zone d'embarcation. Tu en descendis et te précipita vers les guichets. En arrivant devant l'elfe en service, tu passas mécaniquement ta main entre tes cheveux pour y défaire les quelques noeuds et mater les mèches rebelles dues à cette zone plein de courants d'air.

"Bien le bonjour. Paraîtrait que vous recrutez des aventuriers vers Nessima ?"

L'elfe gris releva la tête et fronça les sourcils. Considérant son attitude dédaigneuse envers le reste des passagers - il relevait très peu son nez cendré - tu y vis là le signe d'un quelconque intérêt. Tu forças donc encore davantage ton sourire, te voulant apparaître comme plein de confiance - un vrai aventurier, un dur à cuir ! Tu ne pus malgré tout t'apercevoir que l'elfe gris reluquait ton instrument et ton piteux habillage. Tu t'empressas de le rassurer.

"Il faut des aventuriers pour se battre, mais des musiciens pour répéter leur gloire, ne pensez-vous pas ? Alors je pense que rien de tel que d'être à la fois aventurier et musicien."

L'elfe te fixa quelques secondes, presque avec incrédulité, puis il souffla fortement entre ses narines. Tu préféras, par souci de ton amour propre, de ne pas interpréter ce soupir nasal. L'autre te tendit finalement un ticket.

"Il y a un aynore qui part en direction du Naora dans un peu plus d'une heure. Ne le ratez pas. À votre arrivée à Nessima, dirigez-vous directement au poste de la Garde Militaire. Ne vous inquiétez pas, vous ne pourrez pas le rater."

Tu le remercias et t'en allas. Une heure c'était bien peu pour aller visiter Kendra Kâr. En fait, considérant que tu y étais déjà un voleur recherché (peut-être certains gardes n'avaient pas encore oublié ton visage) ce n'était pas plus mal. Tu avisas l'énorme statue au milieu de la zone d'embarquement. Tu te posas à ses pieds afin de faire une courte sieste. La route allait encore être longue vers l'aventure...
Mikkah - Voleur Haffiz

Multi : Kay de Kallah

Avatar du membre
Sibelle
Messages : 200
Enregistré le : jeu. 20 déc. 2018 00:32

Re: La Zone d'Embarcation

Message par Sibelle » dim. 27 févr. 2022 16:18

Le voyage se passa en toute tranquillité, sans voisin bruyant et sans incident d’aucune sorte. Ayant eu amplement le temps de réfléchir Sibelle décida de profiter d’être à la cité blanche afin de faire ses achats nécessaires.

Elle s’informa auprès d’un kiosque tenu par un elfe aux cheveux gris du départ de l’aynore en provenance de Nosvéris.

Heureusement pour ses projets, le prochain vol partait dans quelques heures seulement, lui laissant tout le loisir de faire ses emplettes et de se ravitailler au besoin.

Sans perdre une seconde de plus, elle se rendit au marché.

Avatar du membre
Jorus Kayne
Messages : 245
Enregistré le : ven. 21 déc. 2018 20:30
Localisation : Sur un navire en partance pour Eniod, normalement

Re: La Zone d'Embarcation

Message par Jorus Kayne » ven. 11 mars 2022 15:56

IX Départ.
I Sur le chemin des retrouvailles.


Le voyage apporte avec lui son lot de mélancolie. L’île des elfes dorés est un havre de paix et de sérénité qu’il est difficile de quitter. Sans le désir de retrouver Castamir, j’y serais probablement resté bien plus longtemps. Je suis cependant content de regarder à l’extérieur et d’admirer les murs de la cité de Kandra Kâr. Une vision qui me surprend finalement.

"Kendra Kâr ? Je pensais qu’on retournait à Oranan !"

Je sors rapidement de ma cabine pour alerter le premier elfe que je croise.

"Pourquoi ne sommes-nous pas allés en direction d’Oranan ?"

"Les voyages jusqu’à l'île sont limités. Nous avons ordre de ne desservir que les principales capitales des quatre continents." M’explique calmement mon interlocuteur. "Cependant, vous pourrez prendre un cynore si vous désirez vous rendre à Oranan. Les modèles des sindeldi devraient être en mesure de vous y conduire en un peu plus de vingt heures."

J’accuse le coup. Je ne m’attendais pas à devoir faire un trajet supplémentaire pour retrouver la taurionne. Tant pis, ce n’est qu’un léger contretemps. J’ai passé bien plus de temps que je ne le souhaitais à la base. Un jour de plus n’est pas si grave.

(Tu as bien changé Jorus, tu es moins…impatient !)

(Ysolde ? Tu n’as que très peu parlé sur l’île des elfes dorés. Pourquoi un tel mutisme de ta part ? C’est inhabituel.)

(Tu étais au plus mal avant de t’y rendre et même encore au début. Pourtant, je t’ai senti te détendre, éloignant les spectres qui te hantaient. Tu as fait cela seul, sans avoir besoin de moi. J’ai simplement estimé que mes interventions n’étaient pas nécessaires. C’était un temps que tu avais besoin pour toi seul et je ne voulais pas te déranger, surtout que tu as pris le bon chemin selon moi !)

(Je te remercie. Même lorsque tu ne t’adresses pas à moi, tu fais preuve d’une grande sagesse !)

(Bien entendu ! Il faut bien cela pour équilibrer les sottises que tu débites ! Hihihi !)

(Finalement, je préfère lorsque tu ne parles pas !)

(Blablabla !)

Lorsque le vaisseau volant atterri sur la zone de débarquement, je suis sur le pont, prêt à partir pour ne pas rater le prochain trajet jusqu’à Oranan. Un sentiment étrange, presque familier, m’atteint lorsque mon pied foule de nouveau le sol, rapidement balayé par les regards qui me fixent. Je me retourne pour voir la majestueuse anyore refermer ses portes et repartir, certainement là d’où elle vient. Je suis donc le seul à en être sorti et le centre de toute l’attention. Tandis que quelques curieux se dirigent lentement vers moi, je me rends au comptoir de la compagnie Air-Gris, pris par un attroupement, pour connaître le prochain départ pour Oranan. C’est médusées que les personnes qui s’y trouvent déjà me regardent avancer. Je ne fais absolument pas attention et m’exprime le plus simplement.

"Bonjour. Quand part le prochain cynore pour Oranan ?"

"C’est…c’est que…" Balbutie le Sindel, dont le regard ne cesse d’aller et venir de moi à ce qui reste visible de l’anyore radieuse. "Comme je…je l’expliquais à ces messieurs, les…les cynores sont actuellement pleines. De récente rumeurs après la guerre d’Oaxaca nous sont parvenues et nous devons encore nous organiser suite à cela !"

"Mais c’est scandaleux !" Hurle un homme, dont l’attitude hautaine et les vêtements riches trahissent sa condition de bourgeois, voir de noble kendran. "Je dois me rendre le plus rapidement possible à Oranan, je possède des entreprises qui attendent ma venue. Je me moque de comment vous devrez vous organiser ou si vous avez besoin devrez envoyer quelqu’un dans la soute pour me faire place, mais vous me ferez entrer !"

Je regarde le sindel avec compassion face à l’attitude désagréable de ce bourgeois. Un corps grassouillet enfoncé dans des vêtements de luxe, d’une taille légèrement en dessous de ce qui serait nécessaire pour son porteur.

"De quelle organisation vous parlez ? Il n’y a plus de guerre ! Oaxaca a été capturée et faite prisonnière par son geôlier Koushou lui-même !"

"Je ne dispose pas de toutes les informations malheureusement. Mais sachez que le dragon noir d’Oaxaca a été vu récemment. Quant à Oaxaca, c’est effectivement les informations que nous avons obtenues, mais avec la réapparition du dragon, rien n'est moins sûr. Pour le moment, ce ne sont que des convois de matériels que nous acceptons de faire voyager." M’explique l’elfe gris.

La déclaration m’irrite au plus haut point. Je ne compte pas me faire freiner par une simple absence d’information.

"Ce ne sont que des rumeurs ! Il n’y a plus de dragon, comme il n’y a plus de menace de l’ancienne reine noire ! Le dragon a disparu grâce à l’intervention de Brytha elle-même ! C’est grâce à elle que des morceaux de dents du dragon noir ont parsemé le terrain. En voici la preuve !" Je présente la dague réalisée avec un des morceaux en question. "Cette arme a été faite avec un morceau de dent, par le forgeron sur l‘île des dieux. Vous en avez certainement entendu parler non ? J’en viens justement, déposé par l’anyore que vous avez vu. Si ce n’est-ce pas une preuve suffisante, peut-être que cela vous fera changer d’avis !" Je sors de mon sac, le bon à vie pour voyager sur la compagnie de transport. "Ceci m’a été offert par le prince sindel en personne, pour avoir participé à l’événement sur le Naora, avant la grande guerre et je me moque si je dois voyager en soute !"

Le sindel regarde les différentes preuves que je lui montre avec une mine fermée. Entonnement, c'est le passe qui retient le plus son attention.

"Très bien, vous pouvez monter ! Présentez votre bon en montant à bord et vous aurez accès à une cabine. Monsieur ?" Me demande le sindel.

"Kayne. Jorus Kayne !" Lui dis-je simplement en rangeant mes effets personnels.

"Quelle est cette infamie ? Comment osez-vous permettre à ce malappris de monter à bord, tandis que vous m’empêchez moi, un illustre membre de la noblesse kendranne, de monter !" Hurle de nouveau l’humain.

La remarque et l’insulte à mon égard m’atteignent plus qu’elles ne devraient. Je suis né avec une aversion pour les bourgeois, mais depuis le comte Ybélinor, la réaction est visiblement devenue viscéral. Je me tourne vers l’intéressé et réduis lentement la distance.

"J’ai affronté des hordes de morts, de puissants nécromants, j’étais de ceux qui ont capturé Xenair et abattu Gadory, j’ai vu l’armée grise de Brytha et son sacrifice face au dragon, enfin, j’ai lutté comme Oaxaca avec tant d’autres !" Face à ma progression et ma colère, le bourgeois se voit contraint de reculer, la mine déconfite. "Alors après tout ça, tous ces morts, ces guerriers avalés par ce putain de dragon, c’est pas un p’tit péteux dans ton genre qui va me parler de la sorte !" Accentuant encore la pression, le noble finit par s’emmêler les pattes et tombe à la renverse, le cul dans une terre boueuse, piétinée par les passages fréquents.

"Comment osez-vous vous comporter ainsi face au seigneur Pérégon ? Un tel affront ne peut être essuyé que par votre sang vil faquin !" Crie un homme en armure près d’une dame à l’allure semblable au seigneur cul-crotté.

Il s’avance vers moi en dégainant une longue épée à deux mains et s’empresse de vouloir me tuer d’un large coup de taille. Coup que j’évite en bondissant en arrière, les mains prêtent à dégainer mes lames en retour.

"Montrez-lui qui vous êtes sir Dalençon !" Encourage la dame.

Porté par ses supporters et désirant laver l’affront de son maître, le soldat se rue sur moi. Portant des armures lourdes et une épée tout aussi imposante pour nécessiter un maniement à deux mains, sa mobilité est sa plus grande faiblesse et ce n’est pas un sol boueux qui va lui être d’une grande aide. Il porte un premier coup de haut en bas à la tête, paré de mes deux lames dressées en croix pour me protéger.

(C’est bien mes filles !)

"Couper la tête ? Ne vouliez-vous pas simplement faire couler le sang ? Il vous faudra m’atteindre pour cela, je le crains !" Fais-je en me moquant.

La remarque lui donne de l’élan et balayant devant lui, je place mes lames pour parer de nouveau le coup. Hélas, le sol m’est aussi traître et me voilà projeté au loin, incapable d’être stable sur un tel sol, finissant à terre.

"Scélérat ! Ta vie ne vaut rien, même ta mort ne sera qu’une maigre consolation pour l’affront que tu as commis !" Crache-t-il en brandissant sa lame au-dessus de lui, prête à l’abattre sur moi.

C’est de peu que j’évite d’être séparé en deux, m’éclipsant sur le côté.

(Tu veux bien finir avec lui, je commence à me lasser ?)

(Je fais au plus vite, d’accord !)

Afin de prendre l’ascendant sur le combat, je pousse mon adversaire à la faute.

"Si tu veux servir ma tête sur un plateau, il va falloir faire mieux que cela. Même les gamins des rues seraient capables de me porter un coup au visage !"

La pique fait mouche. De colère, il porte un large coup, visant à me sectionner par la nuque. Attendant ce moment, je me baisse brusquement au sol pour voir son épée passer au-dessus de ma tête. Lâchant mes armes au sol, je saisis une main sur la prise de sa garde pour le tirer jusqu’à moi, et de l’autre, je lui offre un bon tas de terre boueuse en plein dans les yeux, préalablement saisit. Ayant perdu la vue, il commence à brandir des coups inutiles devant lui, craignant que je ne vienne le finir. Cependant, il s’éloigne de moi et manque presque de frapper les spectateurs autour de nous. Je ramasse mes armes et me rue sur lui en glissant, bloquant ses jambes avec les miennes. Il perd l’équilibre et tombe au sol. Sur le dos, il est incapable de se relever à cause de son armure lourde. Ses jérémiades m’agacent rapidement et me saisissant de son épée, je la brandie au-dessus de moi et l’abat à la stupéfaction des spectateurs. Le plat de la lame percute violemment son casque et l’assomme sur le coup, provoquant le doux bruit du métal qui résonne par le choc.

Je m’éloigne du guerrier au casque chantant, pour revenir au comptoir tout crasseux, près du seigneur. Je lorgne sur ses habits à peine tâchés de boue. Impérieusement, je lui ordonne :

"Enlevez vos vêtements !"

"Pa…pardon ?" S’étonne-t-il.

C’est avec ma Pourfen’dent en main que me permets d’insister.

"Enlevez vos vêtements si vous ne voulez pas que je m’en charge !"

Face à la menace, le seigneur obéit et se déleste de ses vêtements un à un, finissant avec juste de quoi préserver sa dignité. Je me sers de ce qui est le plus propre pour essuyer la saleté sur moi, avant d’envoyer le tout au sol.

"Déguerpissez !" Lui dis-je.

"Je saurais m’en souvenir ! Vous me le payerez !" Me menace-t-il.

N’attendant pas plus longtemps, il quitte les lieux en passant dans mon dos. Il croise malheureusement mon pied qui traînait par là et s’étale de tout son long dans la terre, sous les rires des personnes présentes.

(Fallait-il que tu t’en prennes à lui de la sorte ?)

(Il l’a bien cherché ! De plus, avec Ybelinor, je ne suis plus à ça près !)

Finalement, après le départ du nuisible, je finis par obtenir ma place dans le cynore, direction Oranan.


Avatar du membre
Sibelle
Messages : 200
Enregistré le : jeu. 20 déc. 2018 00:32

Re: La Zone d'Embarcation

Message par Sibelle » sam. 12 mars 2022 16:12

Ce fut avec une bourse moins pleine, délestée d’une partie de mon équipement compensé par l’achat de d’autres, adaptés à ma future mission que je retournai à la zone d’embarquement.

Cela ne faisait que quelques jours que j’étais inactive, sans but et je ne tenais plus en place. La sédentarité, les discussions de salon, ce n’était pas pour moi. Je ressentais le besoin de bouger, de me dégourdir et mes séances d’entraînement palliaient un moment, mais avaient une limite.

Heureusement, je n’eus pas à attendre. Je venais tout juste d’arriver sur la terre ferme que je voyais déjà l’aynore amorcer son atterrissage. Je le regardai atterrir avec un vif intérêt, ayant pris soin d’être un peu à l’écart des autres passagers, n’ayant aucune envie d’entendre les bavardages et encore moins d’y prendre part. Bien que je n’en étais pas à mon premier vol dans cet engin, loin de là, j’admirais encore et toujours cette technologie qui nous permettait de traverser mers et océans sans se mouiller. Certes, il m’était venu à l’esprit de m’y rendre en vol par mes propres moyens, mais je m’étais vite ravisée. Le vol risquait d’être très long et m’épuiserait rapidement. Et puis, je n’avais aucune idée de ma résistance au froid du Grand Nord sous ma forme d’hippogriffe. Il était plus sage de voler en Aynore jusqu’à Lebher et arriver à destination en meilleure forme. De plus, le messager avait annoncé que le temps était compté. Notre mission ne débuterait sûrement pas longtemps après mon arrivée.

J’attendis que les autres passagers pénètrent dans l’aynore avant de m’y approcher et de brandir mon bon gratuit à l’employé courtois, un elfe gris aux yeux bleus saphir, qui me souhaita la bienvenue et me pria de monter à bord. Je le saluai d’un bref signe de la tête et j’empruntai la passerelle.

Avatar du membre
Ezak
Messages : 113
Enregistré le : mar. 22 déc. 2020 06:18

Re: La Zone d'Embarcation

Message par Ezak » mar. 15 mars 2022 16:13

Précédemment

Chaque pas qui me menait à la zone d’embarcation me paraissait lourd. Je me sentais empli d’une immense amertume de devoir quitter Kendra-Kâr si vite, même brièvement. J’avais passé quoi ? Cinq ? Presque six ans à parcourir une partie de Nirtim allant de l’Omyrhie aux terres kendrannes, une petite partie du Naora, et Aliaénon, tel un errant, allant là où ma survie me menait, jamais totalement maître de ma destinée. J’avais durant toutes ces années, amassé de l’argent tel un vulgaire mercenaire pour pouvoir subvenir seul à mes besoins et je devais avouer qu’avec mon intronisation en tant que Chevalier et mon installation à la cours, avec tout ce pécule que j’avais pu amassé, je pensais que tout cela était enfin derrière moi.

J’avais haï cette vie. Elle avait tissée des liens rendus inutiles par la cruauté de ce monde qui m’avait enlevé le peu d’amis que je m’étais fait. J’avais vu mourir plus de proches que j’en avais vu ressortir victorieux. Sans compter ceux qui avaient sombrés dans une déchéance morale au point d‘aller soutenir Omyre. Je haïssais l’aventure pour cela. Je n’aimais guère moins les aventuriers qui étaient des errants par nature, peu fiables, que l'argent pouvait corrompre. Avec le recul, je me rendais compte que ces gens , dont j’avais fait partie, me faisaient penser à beaucoup de ceux que j’avais pu croiser dans la Cité Noire. Des exclus, allant là où on voulait bien d‘eux. Je n’étais pas comme eux. J’étais kendran, j’étais ynorien. Je savais d’où je venais et ce que je défendais. Elles étaient là mes forces. Et pourtant, je devais encore une fois partir mener une aventure idiote à l’autre bout du monde alors que Kendrâ-Kâr avait besoin de toutes ses forces pour relever. Si ce n’était pas pour ce royaume, si ce n’était pas pour Satina, jamais je ne me serais remis dans une telle situation.

Lorsque j’arrivai devant l’appareil de la Compagnie Air Gris, je fis un effort surhumain pour essayer de ne pas penser à Eliss. Je me demandais si elle continuait à opérer sur les appareils de la Compagnie Air Gris. La situation aurait été assez étrange si je devais la croiser comme hôtesse après avoir disparu durant des années. Je n'aurai su quoi lui dire. Penser à elle me rendit un peu d'humeur morose.C’est justement à une hôtesse que je payai mon billet. Il était plutôt cher, mais j’étais heureux de pouvoir le payer à ce prix. Le fait d’en avoir la possibilité était ce qui prouvait que je faisais partie d’une certaine couche supérieure de la société. C’était mon mérite et je l'avais gagné avec ma sueur et beaucoup de sang aussi...


HRP :

Retrait de 650 yus pour le voyage de KK à Lebher.


Suivant

Avatar du membre
Yliria
Messages : 383
Enregistré le : mar. 25 déc. 2018 18:57
Localisation : À la fin d'une Ere

Re: La Zone d'Embarcation

Message par Yliria » ven. 9 sept. 2022 02:39

<< Précédemment


La sindel ne fut pas particulièrement aimable et je lui donnai la somme demandée sans prononcer un mot. Je haussai néanmoins un sourcil lorsqu’elle me mit en garde. Les gens come vous. Je grimaçai et la remerciai du bout des lèvres en récupérant mon ticket. Comme si je ne le savais pas déjà que je n’allais pas être la bienvenue dans le coin.

(N’en sois pas si sûre.)

Alyah n’élabora pas davantage et, toute occupée avec mes adieux à Nyllyn, je ne m’en souciai guère. Mon amie m’accompagna jusqu’à la porte pour embarquer et je la pris dans mes bras, lui promettant de faire au plus vite et de revenir la voir. Elle rit avant de filer, me faisant de grands signes que je lui rendis avant de monter dans l’engin. Je m’installai près d’une vitre pour observer le paysage, posant mon large sac à mes pieds e m’installai confortablement pour ce qui allait être plusieurs heures d’attentes.

L’engin était relativement bondé, ce qui n’avait rien d’étonnant, la voir marchande et de transport d’ici à Kendra-Kâr était très empruntée et bien plus sûre que n’importe quel navire partant des ports des villes respectives. Je me retrouvai à être fixée par une paire d’yeux couleur noisette pendant les cinq premières minutes du vol, un gamin sans surveillance ayant décidé de s’installer à côté de moi. Il fut rapidement emmené par ses parents, mais continua de me fixer en partant, me tirant un sourire sans trop comprendre pourquoi.

(L’instinct maternel.)

(N’importe quoi ! Il était juste si innocent et sans préjugés et…)

(Tu t’enfonces.)

(Oh hey… Flûte !)

Elle ricana et je soupirai, tirant plutôt le livre que m’avait confié Sorinion avant mon départ. Il était épais et avait bien servi, mais il était en bon état et je me devais de le conserver tel quel. Au final, les cinq heures de vol passèrent rapidement, absorbée que j’étais par les récits et légendes qu’il contenait. Je n’en avais lu qu’une infime partie lorsque le son typique de l’atterrissage se fit entendre. Je le rangeai avec précaution et sortit sans tarder, me dirigeant immédiatement vers le guichet de la compagnie Air-Gris pour un billet vers Oranan. L’endroit était bondé de monde et je soupirai, prenant mon mal en patience. Une fois le guichet finalement devant moi, je sortis ma bourse.

- Bonjour, un aller simple pour Oranan s’il vous plaît.

J’espérai qu’il partait dans la journée, je n’avais aucune envie de devoir prendre une chambre en ville pour la nuit.
***

Achat d'un aller simple pour Oranan en Cynore pour 328 yus

Avatar du membre
Cromax
Messages : 369
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 20:51

Re: La Zone d'Embarcation

Message par Cromax » sam. 10 sept. 2022 18:40

Intervention pour Yliria

L’elfe gris de la compagnie aérienne était cette fois un mâle aux traits tirés. Il posa sur Yliria un regard condescendant, mais n’eut de parole que le prix du trajet, manquant sans doute à un professionnalisme élémentaire.

« 328 yus. »

Il ne tendit le billet qu’après avoir empoché et soigneusement rangé le paiement. Avec une lenteur toute calculée, comme s’il prenait plaisir à faire tarder les choses pour les nombreuses personnes présentes. Un plaisir sans sourire, dissimulé derrière un visage de marbre.

Avatar du membre
Mathis
Messages : 86
Enregistré le : jeu. 20 déc. 2018 00:30

Re: La Zone d'Embarcation

Message par Mathis » dim. 11 sept. 2022 15:28

<---Vers le marché de Kendra Kâr


Je quittai la ville de Kendra Kâr le sourire aux lèvres, Praline marchant à mes côtés, cette rencontre fortuite, aussi brève soit-elle, m’avait bien plu. Et qui sait, ce qui aurait pu arriver entre moi et la belle si j’étais resté dans la cité. Et puis, je ne m'inquiétais pas pour Pablo, il allait bien sortir, Tonio était là pour y veiller.

J’empruntai le sentier qui me mena à la prairie qui servait de terrain d’atterrissage ou de décollage pour les cynores et les aynores. Puisque je devais changer de continent, j’allais prendre un cynore, un vaisseau plus gros et mieux adapté à un tel voyage. Bien que je considérais les elfes comme des êtres prétentieux et imbus de leur personne, je me devais admettre, qu’ils avaient plusieurs longueurs d’avance en ce qui concerne la technologie aérienne. Et même si je n’en étais pas à mon premier vol, je ne me lassai pas de voir ces engins atterrir et décoller.

Je me dirigeai donc vers un kiosque aménagé pour le transport vers Oranan et m’adressai à l’employé, un très jeune elfe gris, sa minceur extrême le faisait paraître encore plus grand qu’il ne l’était déjà. Bizarrement, il semblait timide, trait de caractère très rare chez les êtres de sa race. Sans m’en rendre vraiment compte, je me mis à scruter son visage afin de trouver des traits d’une autre race, ce qui pourrait justifier son comportement.

Constatant mon mutisme, il baissa les yeux vers moi et me demanda d’une voix légèrement insécure.

« Je peux faire quelque chose pour vous, monsieur. »

Ses yeux qui s’avérait d’un noir vif tout comme ses cheveux, exprimait un manque de confiance.

(Pas de doute, c’est un sang mêlé.)

« Un billet en Cynore pour Oranan, je vous prie. » Dis-je tout en ouvrant ma bourse.



((( Achat d'un billet du montant de 328 yus de la bourse de Mathis )))

Avatar du membre
Cromax
Messages : 369
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 20:51

Re: La Zone d'Embarcation

Message par Cromax » dim. 11 sept. 2022 17:01

Intervention pour Mathis


L’elfe gris opina du chef tendit le billet en question sur le comptoir et précisé :

« Ça fera 328yus, monsieur. »

Il ne lâche le billet que lorsque Mathis pose son dû, et l’elfe le laisse partir alors sans plus un mot.

Avatar du membre
Jorus Kayne
Messages : 245
Enregistré le : ven. 21 déc. 2018 20:30
Localisation : Sur un navire en partance pour Eniod, normalement

Re: La Zone d'Embarcation

Message par Jorus Kayne » mer. 14 sept. 2022 14:29

XXII Derniers mots avant de partir.

XXIII L'angoissante Kendra Kâr.


Si le trajet ne prend le temps qu'à quelques bougies de se consumer, il me paraît cependant assez long. Je laisse mon esprit s’évader sur les derniers événements ainsi que mes craintes concernant Aliaénon. Qu’est-ce qui a bien pu se produire pour qu’un événement nécessite la présence des précédents aventuriers. J’espère qu’il ne s’agit que d’intervenir devant le fluide spatial, mais s’ils demandent aux personnes l’ayant déjà traversé, ce n’est pas pour observer le passage avec un verre de vin à la main.

Tandis que je regarde par la fenêtre pour éloigner mes mauvaises pensées, voilà la grande ville de Kendra Kâr qui se dévoile à nous. Mes craintes s’orientent ensuite sur l’actuelle régence du royaume et la colère en sachant que le comte Ybélinor en fait partie !

En allant prendre un nouveau vol pour Oranan, je suis obligé d’attendre. Le projet départ ne sera que dans quelques heures et c’est en fixant les murs de la ville d’un regard sévère, que je patiente.


Répondre

Retourner vers « Principauté de Kendra Kâr »