Les Monts Eternels (Partie Sud)

Avatar du membre
Cromax
Messages : 369
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 20:51

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Cromax » mer. 7 sept. 2022 14:16

Freida rappelle à raison les consignes de sécurité pour notre traversée de la passe : silence, discrétion et prudence. Aucun mot plus haut que l’autre, aucun cri. J’espère que chacun ici prend bonne note de ces conseils essentiels à notre survie. Personne n’a envie d’attirer ici les créatures dangereuses des montagnes, en plus de ceux qui nous observent déjà.

Alors que nous progressons, Freida arrête subitement le groupe. Presque instantanément, j’en perçois la raison : il y avai sur notre chemin des bosses dans la neige, comme si quelque chose y avait été enseveli. Ou comme si quelqu’un s’y camouflait, prêt à nous sauter dessus. Il s’avère que la première solution est la bonne. Et si ça nous évite une attaque directe, ça ne fait que mettre en exergue le danger des lieux : des cadavres d’hommes à la peau sombre, vêtus de peaux de bêtes, et d’autres de shaakts en armure, comme s’ils partaient pour la guerre. Aucun survivant parmi eux, en tout cas. Qui a gagné cette bataille ? Rien ne permet de l’affirmer pour l’heure. Freida éclaire mes hypothèses : les hommes sont des esclaves, porteurs des shaakts partis en guerre. Voilà qui va ravir Arkalan : une preuve de l’implication des gens de Gwadh dans cette histoire. De quoi le rendre encore plus parano.

Mais les questions devront attendre : devant nous, un hurlement lupin retentit dans la passe. Un loup à la voix plutôt grave, profonde, témoin de sa taille sans doute supérieure à ses homologues. Dans les cieux, une flèche manqua de peu Sibelle : nous sommes attaqués. Et bien vite, nos ennemis se révèlent : un cavalier armé d’un arc, juché sur un loup blanc gigantesque, nous barre la route. Entre lui et nous, soudain, d’autres formes naissent : des guerriers épais, couverts de fourrure et armés de haches ou de marteaux, se ruent avec détermination vers nous. Apparemment, les négociations ne sont pas de rigueur.

Aussitôt, Lysis sort de mon corps, prête à en découdre. Sans tarder, alors que je perçois Sibelle faire un plongé vers le cavalier, elle se met à incanter pour créer un mur de feu barrant toute la passe devant l’avancée des attaquants. S’ils veulent nous rejoindre, ils devront le traverser !

De mon côté, j’entame une transformation en ma forme initiale, prenant bien garde en ce faisant de ne pas faire choir Andreï brutalement. Il ne manquerait plus que ça. Ce faisant, j’entends Ezak souffler à nos mages de créer une zone de glace sur le sol. S’ils pouvaient y glisser après ou pendant s’être faits brûler, ça nous donnerai un avantage majeur !


[HJ : Lysis lance un mur de feu rang 5 (ou moins si c’est plus étroit) à travers la passe pour entraver la progression des assaillants. Cromax se change en sa version elfique, prenant garde à ne pas faire tomber Andreï.]

Avatar du membre
Arkalan
Messages : 85
Enregistré le : dim. 6 janv. 2019 14:56

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Arkalan » sam. 10 sept. 2022 09:55

Je progresse prudemment sans rien remarquer de particulier, redoublant de vigilance quand notre guide nous ordonne de nous arrêter et cela à plusieurs reprises même si c’est parfois sans vraiment de raison valables. Ce n’est pas moi qui vais lui reprocher d’avoir un excès de prudence. Prudence est mère de sûreté après tout. La marche est différente de l’ascension mais tout aussi pénible, cependant la hauteur des parois cache les rayons du soleil et plonge la passe dans une semi-pénombre qui m’évite de m’éblouir.

Soudain la guide stop à nouveau le groupe mais cette fois j’en remarque rapidement la raison. Devant eux je peux voir quelques bosses dans la neige, des reliefs inhabituels sur ce manteau blanc mais en y regardant mieux j’en comprends la raison. J’aperçois des flèches qui transpercent de quelques centimètres la couche de poudreuse. En s’approchant je découvre les corps d’humains à la peau sombre et de Shaakts bien équipés. Je le savais, une découverte qui prouve que ma théorie est la bonne. Ils sont bien loin de la cité de Gwadh est ce n’est sans doute pas une simple mission d’exploration. Je pense d’abord qu’ils se sont affrontés mais une brève inspection me révèle ce que notre guide précise ensuite après un juron; les hommes ne sont pas armés et ce ne sont sans doute que des esclaves. Mais alors qu’est-ce qui a pu leur régler leur compte ?

Elle n’a pas le temps de finir sa phrase qu’un hurlement de loup résonne dans la passe. J’encoche une flèche et observe les alentours alors qu’un projectile file vers l’hippogriffe. Une embuscade, un piège, dans un endroit propice pour y être. Des ennemis surgissent alors de sous la neige. Je note rapidement qu’ils se servent de la même astuce que les traqueurs, comme quoi les locaux s’inspirent de la faune. Equipés de haches ou de marteaux et couverts de fourrures, ils se jettent sur nous tandis que l’archer portant une étrange coiffe à bois de cerfs et monté sur un loup encoche une autre flèche tandis que son loup hurle à nouveau. Un hurlement auquel d’autres répondent, plus loin. A nouveau je fais le lien avec les traqueurs des glaces et j’en déduis qu’une autre meute sera bientôt là, si par chance le bruit n’attire pas une créature plus dangereuse. Ce loup doit cesser de hurler. Je vise la gorge de la bête, bande mon arc et lâche la corde de sorte à ce que mon projectile file vers ma cible en vrillant pour causer une blessure qui l’empêchera du hurler à nouveau.

((Utilisation de vrille rang 2 en visant la gorge du loup ))

Avatar du membre
Madoka
Messages : 115
Enregistré le : lun. 31 déc. 2018 17:29
Localisation : En pleine mer

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Madoka » dim. 11 sept. 2022 00:49

A peine sommes-nous repartis pour une nouvelle journée de marche que déjà Freida nous sait observés. Par qui, par quoi ? Elle ne le dit et sans doute ne le sait mais chacun semble prendre très au sérieux ses consignes de silence.

La faille est plus large que le sentier escarpé pour l’atteindre mais la marche n’en est pas devenue plus facile. Malgré ou en raison des gigantesques falaises nous ceinturant, la passe est balayée par les vents rendus vifs et glaciaux à la fois par l’absence relief au sol et la température glaciale des parois dont une bonne moitié ne sont touchées par le soleil qu’au zenith de sa position. Et ici, si loin au nord, en cette heure matinale de cette saison, son zenith se dresse aussi vaillamment qu’une pine d’eunuque.

Plusieurs fois, Freida fait halte pour observer, surveiller, vérifier. Tout ici m’est étranger et tout ici me paraît suspect, le son d’un morceau de roche qui dégringole des falaises me fait m’attendre à une attaque, un guet-apens ou une avalanche de rocher. A chaque sifflement, je crois entendre un bruit suspect ; je m’entête à chercher l’insoupçonnable et va jusqu’à observer nos arrières tous les dix pas.
Et à force de tout voir sous l’angle d’une menace, je finis par ne plus rien voir.

Lorsque, une nouvelle fois, Freida fait halte, je ne remarque l’objet de son arrêt que lorsqu’elle dégage la neige qui le recouvrait. Les recouvrait. Des corps entièrement ensevelis sous la neige au point de former des bosses presque naturelles dans ce paysage. Il y a là des humains à la peau sombre comme l’homme de la grotte, mais aussi des Shaakt. Tous sont dans un sale état, des membres arrachés, des corps criblés de flèches. Un détail pourtant permet à Freida de rapidement déterminer que les humains, vêtus uniquement de peaux et non armés, devaient être les esclaves des Shaakts vêtus eux d’armure complète, tels des guerriers prêts pour la guerre. Face à un tel tableau, je glisse mon cimeterre hors de son fourreau.

Des Shaakts, donc, à rajouter au nombre déjà trop grand de personnes qui traînent dans ces monts. De là à penser qu’ils sont liés à notre affaire … c’est une hypothèse qui devra rester en l’état car un long et interminable hurlement résonne autour et au dessus de nous, coupant net Freida dans sa phrase.
Un hurlement de loup, si je devais tenter d’y mettre un nom mais terriblement puissant et bien plus grave ; très différent cependant du Givralion entendu la nuit passée mais beaucoup, beaucoup plus proche.

Sortant de nulle part et nous faisant face, un énorme loup blanc monté d’un cavalier protégé d’une fourrure blanche et portant un casque aux cornes de cerf. Il se tient là, silencieux et dominateur, comme s’il était le gardien des lieux. Sans bruit, sans signe, six humains vêtus de fourrure de loup et armés de hache ou de marteau aux étranges reflets bleutés sortent de la neige où ils avaient réussi à se camoufler, se cacher de l’œil aiguisé de Freida.
Aussitôt, les choses s’accélèrent. Pas un mot, pas une question, pas un propos menaçant n’est lancé aux vents … ils se ruent vers nous sur ce chemin verglacé.

Mes compagnons s’activent rapidement. Ezak, en chef de troupe demande aux mages de geler le sol devant nous tout en s’armant de sa lance déjà prête à embrocher sa cible ; Arkalan est déjà prêt à tirer ; devant moi, Lysis apparaît et manipule sa magie de feu tandis que Cromax reprend sa forme elfique. Au dessus de nous, Sibelle et Feälis plongent vers l’archer avant qu’il ne puisse réitérer son tir … et le loup hurle à nouveau, suivit par d’autres au loin.

((Oh non ! )) Cette saleté de manteau ambulant va rameuter tous les prédateurs des monts avec ses hurlements.


Je fais sauter la poignée de mon arme autour de ma main et la place à l’envers, une position absolument inutile voire contreproductive au corps à corps, mais ma cible n’est pas à portée de main. En une seconde, je fais mon choix … et une fois n’est pas coutume, je chasse ma défiance envers les mages et la magie.
Le hurlement prend mon instinct en otage ; après avoir vu les traqueurs nous chasser et nous encercler, avoir entendu ce cri déchirant la nuit ; je dois faire taire celui-là.

Décalée du champ de tir du Shaakt, je prends un pas d’élan, lève et baisse mon bras autour de moi afin de gagner en force pour lancer le cimeterre aussi loin et aussi précisément qu’une de mes lames de jet. Il est plus lourd mais plus stable et j’ai perfectionné ce genre de technique depuis des lustres, mon regard, mon bras, ma main, mes doigts, tous sont alignés vers ma cible ; avec force, je lance mon cimeterre droit vers le cœur de l’énorme loup hurlant.


((Capa de classe lame volante : versatilité des lames. Utilise son cimeterre comme une arme de jet contre le loup. Vise le cœur.))

Avatar du membre
Gamemaster6
Messages : 460
Enregistré le : lun. 2 sept. 2019 17:36
Localisation : Prêt à plonger

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Gamemaster6 » dim. 11 sept. 2022 18:06

L'Aube d'un hiver sans fin


Chapitre 2 : Un lieu sans pitié ni repos.


Malgré la surprise et la brutalité de l’attaque, la réaction des aventuriers fut aussi rapide et brutale que celle de leurs adversaires. Dans un ensemble presque parfait, la plupart jetèrent leurs armes ou décochèrent leurs flèches vers le loup et son cavalier. Si le cimeterre de Madoka ne fit que s’écraser dans la neige, les deux flèches tirées par les archers et la lance envoyées par Ezak firent mouche, tirant des hurlements de douleurs au loup et à l’archer qui fut désarçonné avant que Sibelle, passant d’hippogriffe à bélier, percutasse le loup à pleine vitesse, envoyant bouler celui-ci tout comme Faëlis que le choc éjecta et fit s’écraser dans la poudreuse un peu plus loin. Le loup et Sibelle se firent face, les deux encore en vie malgré les blessures et le choc, alors que l’archer montant le loup gisait au sol, inerte.

Les mages, suivant les indications d’Ezak, créèrent une zone de givre devant le groupe pour ralentir leurs adversaire et Lysis, puissante pyromane, incanta un immense mur de flamme qui s’embrasa… derrière le groupe, leur empêchent toute capacité de fuite face à la troupe qu’il combattait. Troupe qui chargea, bras écartés ou épaules en avant, réduisant considérablement la distance. La plupart évitèrent de justesse la zone de givre pour se ruer dans la mêlée, mais l’un d’eux, portant un puissant marteau, chuta au sol. La mêlée s’engagea alors, brutale et sans pitié.

L’un d’entre eux, portant deux haches, se rua sur les mages qu’il percuta brutalement, Hereld se retrouvant à terre sous le choc, laissant Andreï debout face au guerrier. Un autre percuta Ezak et Madoka, frappant violemment la tête du premier et bousculant très légèrement la seconde. Ne souhaitant visiblement pas courir, l’un des barbares lança une de ses haches en direction d’Arkalan qui put sentir l’acier lui frôler la joue pour retomber derrière lui, le laissant indemne bien que secoué par l’idée que c’était passé près. Vraiment très près. Freida se retrouva aux prises avec le deuxième porteur de marteau qui la jeta au sol sans efforts en hurlant, couvrant à peine le juron de la guide qui s’écraser dans la neige, à la merci du grand guerrier. Le dernier, armé lui aussi de deux haches, se rua sur Cromax qu’il rata complètement, terminant sa course derrière lui, freinant comme il le put sur le sol enneigé, lui tournant le dos.

L’acharnement qu’avaient subi le loup et son cavalier avait porté, mais le groupe était désormais aux prises avec les guerriers qui ne faisaient visiblement pas dans la demi-mesure. Plusieurs étaient déjà blessés et certains en très mauvaise posture, à la merci de combattants endurcis par le froid et la rude vie de Nosvéris.




Récapitulatif des bobos et actions:


Bon bon… récapitulons tout ça
Il a y a un immense mur de flamme qui vous barre toute retraite et il durera tant que le combat durera. Un des guerriers est à terre grâce à la zone de givre des mages. Les autres vous étripent joyeusement en hurlant.

Faëlis : tu es indemne, mais tu mettras un tour à te relever après ta chute.
Sibelle : blessure grave à une jambe (patte ?) avant. La descente en piqué a été douloureuse, mais j’ai pris en compte ton début d’apprentissage quelque peu chaotique.
Cromax : Indemne
Ezak : Blessure grave à la tête et un mal de crâne persistant
Madoka : blessure bénigne à l’épaule droite
Arkala : Indemne

PNJ :
Lysis : un peu saoulée, magie de merde
Hereld : blessure grave au torse, à terre.
Adreï : Blessure légère au bras
Freida : Blessure légère au torse, à terre.



Image

Quand on l'appelle, il apparaît !!
Et il reste, alors gare !

Avatar du membre
Ezak
Messages : 113
Enregistré le : mar. 22 déc. 2020 06:18

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Ezak » lun. 12 sept. 2022 05:20

Malgré la distance, mon lancer de lance fusa et toucha sa cible avec une précision digne des Champions des jeux d’adresse. Mais ce fut pas seulement mon arme qui fit mouche, car un déluge sembla s’abattre sur le cavalier monté sur loup, qui disparut de ma vue quand Sibelle sous sa forme d’hippogriffe alla au contact plongeant violemment sur l’ennemi. Je ne pus vraiment juger du résultat final de cette charge car un autre déluge se prépara, me surprenant. Si mon art fut toujours aussi efficace, la tactique, avec un groupe non rompu à l’exercice du collectif, fut un échec cuisant. Tord avais-je eu d’avoir une confiance aveugle en des alliés dont je connaissais peu l’efficacité, et avec qui je n’avais partagé qu’à peine une paire de bataille. Certes, les mages suivirent mon ordre à la lettre, mais pas assez rapidement, ou pas assez précisément que sais-je ? Le résultat fut que parmi la petite troupe qui chargeait vers nous avec le goût du sang en bouche, seul un des hommes, traînant un peu plus la patte que les autres se fit avoir par le sol devenu glissant.

Pour ne rien arranger à notre situation déjà bien mal embarquée, un autre sort manqua, celui lancé par l’étrange créature qui émana de Cromax pour la deuxième fois depuis le début de notre aventure. Son mur de flamme se dressa, mais derrière nous, nous coupant de toute possibilité de fuite. Peu importe, je n'avais jamais tourné les talons pour fuir un combat, et ce jour ne ferait pas exception. Cela resta cependant un fiasco, qui se paya sans attendre.

La horde tomba sur nous avec une violence inouïe. Plusieurs dans nos rangs chutèrent. Freida, et Hereld, deux des trois seuls membres essentiels du groupe. Je me pris moi-même un coup d’une telle violence sur le casque que la douleur me saisit jusqu’à l’os de la machoire. Je jurai, enragé par la blessure, et la situation. Nous nous étions laissés débordés comme des débutants. Profondément enragé, je n’eus pas vraiment le temps d’analyser la situation. Dès lors, ce fut mon instinct qui parla. Freida, Hereld et Andrei étaient en grand danger, il fallait agir vite. Rapidement, ma main vînt saisir Mongoor, j’allai trancher dans le lard.



[ HRP :

- Colère pesante de l’Elite active.

- CC Techniques améliorées de l’Elite

- Posture Baroud d’honneur Rang 5

- Enchaînement brutal Rang 5 (Attaque avec sabre du dragon mauve sur ennemi face à Madoka et moi, puis sur celui au dessus de Freida, puis sur celui faisant face à Andrei et tout ça x2 pour frapper un ennemi différent à chaque coup. Vise la tête. )
Modifié en dernier par Ezak le jeu. 15 sept. 2022 19:18, modifié 3 fois.

Avatar du membre
Cromax
Messages : 369
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 20:51

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Cromax » mer. 14 sept. 2022 17:30

(Et merde.)

Lysis foire complètement son sort. Au lieu de bloquer les ennemis, il nous empêche toute retraite, le mur de feu apparaissant juste derrière nous, laissant tout le loisir à nos assaillants de nous courir dessus. De la glace étalée au sol par les académiciens, seul un adversaire en est la victime, s’étalant de tout son long sur le sol. Pas beaucoup plus efficace que le feu, donc. Au moins, au loin, j’aperçois le loup et l’archer monté se faire malmener par toutes les attaques qui lui ont été lancées. Lances et flèches, pattes d’hippogriffe en pleine tronche. Au moins celui-là semble géré. Pour l’instant du moins.

Mais le chaos s’abat instantanément sur nous. Les ennemis, au bout de leur charge, nous rentrent dedans comme des bourrins. Les mages sont blessés, Ezak se prend une ruée droit sur la tête, dans un bruit peu recommandable pour sa bonne santé. Arkalan échappe de justesse à une hache lancée par l’un d’eux, restant à distance de sécurité. Freida aussi se retrouve les quatre fers en l’air, balancée au sol par un guerrier au marteau aussi lourd que leur attaque. Un hacheur ambidextre tente vainement de me toucher, mais je l’esquive sans peine, dardant un regard incisif vers lui, sourire sadique aux lèvres. Ils vont payer, ces impudents imprudents. Je ne vais leur laisser aucune chance.

Je dégaine une de mes armes, qui prend instantanément la forme d’une hache acérée. Ça va trancher net ! Dans une grâce inégalée, je me lance dans un assaut furieux et rapide, prêt à pourfendre tous ces cons un peu trop zélés. Tous. Enfin, tous ceux à ma portée en tout cas.

Lysis, de son côté, avise d’un regard flamboyant le lanceur de haches. Rageuse de son manquement, elle concentre une boule de feu au creux de celle-ci, prête à envoyer sa cible aux Enfers, sans passer par la case départ. Ils apprendront à attaquer n’importe qui, ces crétins congénitaux des montagnes.


[HJ : Pour Cromax : Utilisation de la CC « Les cent lames » au rang 5 (6 attaques) sur les quatre types à sa portée avec une hache à deux mains (+1 aux dégâts). Pour Lysis : Boule de feu rang 5 (dégâts +5) sur le type qui a lancé sa hache sur Arkalan.]

Avatar du membre
Faëlis
Messages : 166
Enregistré le : ven. 4 janv. 2019 17:20

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Faëlis » jeu. 15 sept. 2022 10:26

Lorsque l'elfe lâcha la corde, il apparu qu'il n'était pas le seul à avoir fait ce choix. Plusieurs traits frappèrent le chef des fenris et il fut abattu sur le champs. Dans le même temps, Sibelle, s'accordant avec lui sur la consigne, fondit sur le loup et le percuta avec tant de violence que Faëlis fut tout simplement éjecté !

La tête dans la poudreuse, il constata avec déplaisir mais sans surprise qu'elle était particulièrement froide, surtout quand on portait un casque en métal. Il ressortit et secoua la tête pour se débarrasser de la neige, avant de se relever en regardant autour de lui. Le chef était bien mort, mais son loup avait encaissé et était aux prises avec Sibelle, tous les deux blessés, mais encore combatifs. Il allait falloir faire quelque chose...

(((se relève)))
Image

Avatar du membre
Sibelle
Messages : 200
Enregistré le : jeu. 20 déc. 2018 00:32

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Sibelle » ven. 16 sept. 2022 03:25

Alors que je fonçai droit sur mes deux victimes, loup et cavalier, je remarquai que d’autres que nous les avaient aussi choisis comme cible. En plus de la flèche de Faëlis qui frappa le chef de la bande, à en croire son étrange couvre-chef, je vis une lance transpercer son torse. Ces deux attaques furent mortelles pour lui, l’envoyant choir dans la neige. Descendant à une vitesse vertigineuse, je n’eus que le temps de voir la gorge ensanglantée du loup avant de l’emboutir violemment. Sous le choc, je désarçonnai bien malgré moi mon cavalier, qui fut englouti en bonne partie par la neige folle.

Je ne sus ce qui heurta ma patte avant gauche, le crâne du loup ou son torse, mais toujours était-il que j’y sentis une douleur très intense. Un peu sonné par mon atterrissage raté…je tentai de me relever aussitôt. Et le loup fit de même, sans un regard pour son cavalier. Ma patte avant gauche, griffes sur la neige, m’aidait à maintenir un équilibre pour compenser ma patte droite trop douloureuse pour que je l’appuie ou pour qu’elle me supporte. Assez résistante au mal, je tentai de l’ignorer afin de me préparer à combattre le loup afin de sauver ma vie.

Monture contre monture se dévisageant face à face, dents acérées contre bec tranchant, en équilibre sur trois pattes, mais pourvu d’ailes contre quatre pattes bien au sol. Les secondes étaient comptées avant que l’un de nous deux prenne l’initiative d’attaquer l’autre.

Et ce fut moi. Alors que nos regards étaient respectivement rivés sur l’autre. Je fléchis mes jambes arrière, déplia légèrement mes ailes et bondit bec grand ouvert sur la gorge du loup avec une violence inouïe, avec l’intention bien arrêtée de m’acharner sur ce gosier déjà ensanglanté jusqu’à ce que mort s’ensuive.

((( -Se propulsant avec ses pattes arrières, l’hippogriffe saute sur la gorge du loup, son bec grand ouvert.
- L’hippogriffe possède l’aptitude tolérance à la douleur améliorée ainsi que force surhumaine.)))

Avatar du membre
Arkalan
Messages : 85
Enregistré le : dim. 6 janv. 2019 14:56

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Arkalan » sam. 17 sept. 2022 11:12

Ma flèche atteint sa cible, de même pour de nombreux autres projectiles de toutes sortes. Je peux le distinguer juste avant qu’une hache me frôle le visage. Je reste un instant stupéfait, me pensant à l’abri à l’arrière, couvert à présent par un mur de flammes. Mais c’était surestimer ceux qui m’accompagnent incapable de prioriser leurs cibles en fonction de leurs rôles. Prenons ce chevalier de pacotille en exemple, lançant son arme au lieu de se préoccuper des assaillants face à lui, une belle preuve de stupidité qu’il paie d’un coup au crâne.

Mon regard se dirige vers le lanceur de hache avec un air moqueur car il pouvait faire une erreur identique. Désormais désarmé d’une hache, me lancer la seconde le mettrait à la merci du premier qui déciderait de le frapper. Il n’est donc à priori plus une menace pour moi si il est intelligent et je balaie la scène de l’escarmouche d’un bref regard, cherchant une cible plus dangereuse. Leur meneur est mort, Sibelle est face à ce qui reste de son loup tandis que Cromax et Ezak ripostent. Je remarque néanmoins que deux personnes sont au sol, menacé par nos ennemis. Je me pose alors la question: entre notre guide et le Shaakt qui est à priori blessé plus gravement. Une femelle ou un Shaakt, choix amusant, difficile de ne pas y voir un coup du sort, une plaisanterie du destin. Néanmoins je ne peux pas me décider à n’en aider aucun et je juge la guide plus importante que l’universitaire qui nous accompagne. Je bande donc mon arc et décoche une flèche vers le grand sauvage qui menace notre guide de son marteau.


(( Tir simple vers le guerrier qui menace Freida de son marteau. Visée précise active ? (+ ou - de 40m)))

Avatar du membre
Madoka
Messages : 115
Enregistré le : lun. 31 déc. 2018 17:29
Localisation : En pleine mer

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Madoka » sam. 17 sept. 2022 19:33

Je rate mon attaque mais heureusement d’autres parviennent à toucher et blesser le loup et son cavalier qui chutent lourdement quand l’elfe blanche transformée en griffon, oubliant toute préservation, leur fonce dessus. Faëlis, encore juché sur son dos est vivement éjecté à terre.
Quant au groupe qui coure jusqu’à nous, la magie ne les arrête pas, loin de là. A peine ais-je le temps de me dire qu’au moins le loup est trop occupé pour japper, que cinq des six ahuris parviennent à traverser la zone rendue glissante, censée être plus impraticable que cela, et qu’aucune boule de feu ou que sais-je d’autre ne les intercepte.

Trop rapide, aucun de nous ne parvient à parer leur fracassante rentrée dans nos rangs. J’anticipe de peu le mouvement du plus proche, s’attaquant à Ezak et moi. Plus grand, plus solide, il reçoit la pleine charge de l’ennemi et je parviens à éviter le rebond en reculant de biais et n’est que bousculée.
Entre ces falaises glacées, un certain chaos règne. Je suis du regard une hache traversant nos rangs et manquant de décapiter le shaakt … et derrière lui, un mur de feu dont on sent la chaleur jusqu’ici. L’œuvre de Lysis, sans doute ; nous protégeant d’une attaque à revers. Freida est en mauvaise posture, ainsi que Hereld, cloué au sol.
Je grimace car force est de constater que dans ces conditions actuelles, je dois modifier la manière dont je choisis mes cibles. Dans mon élément, je me serais dégagée sans mal de celui à mes côtés, dans la seconde disparue de son champ de vision et postée en un clin d’œil dans le dos de n’importe qui d’autre … mais ici, gênée et coincée dans ces vêtements et sur ce sol enneigé et traître, c’est impossible.

Plus près, encore sous le coup de son élan et son attaque hasardeuse, ma cible est de fait, toute désignée. Je dégaine ma dague et attaque aussitôt celui qui vient de me bousculer.




((Attaque simple avec la dague, vise la gorge.
+ Capa lecture de cible du chasseur de prime active))

Avatar du membre
Gamemaster6
Messages : 460
Enregistré le : lun. 2 sept. 2019 17:36
Localisation : Prêt à plonger

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Gamemaster6 » dim. 18 sept. 2022 17:35

L'Aube d'un hiver sans fin


Chapitre 2 : Un lieu sans pitié ni repos.

Le combat faisait rage et déjà les blessés s'accumulaient chez la petite troupe malmenée par l'attaque soudaine. La riposte ne tarda pourtant pas, chacun répliquant aux assauts des guerriers des neiges. Madoka traça une ligne de métal juste au ras de la gorge de son adversaire, le manquant d'un cheveu pour recevoir en retour un coup pied l'envoyant au sol, davantage blessée dans son orgueil que dans sa chair. Sibelle et son adversaire lupin se jetèrent l'un sur l'autre, prêts à s'étriper sans retenue, mais ce fut le bec de Sibelle qui parvint à atteindre la gorge de son adversaire pour le briser net dans un craquement que tous purent entendre. Arkalan tira un projectile trop imprécis pour faire quoique ce soit de plus qu'attirer l'œil de sa cible qui se contenta d'écraser la gorge de la guide avec son pied, levant son marteau pour asséner un coup fatal alors que la jeune femme tentait désespérément d'atteindre sa lance tombée à côté d'elle.

Un bruit sourd résonna et tous purent voir le marteau fracasser le sol, le bras du guerrier le tenant encore tranché net, de même que sa tête qui roula au sol. Ezak et Cromax, le premier avec une brutalité sans pareille, le second avec une grâce sans égale, dansèrent au milieu du combat, tranchant et coupant à tout va dans un mouvement désordonné et pourtant d'une précision presque sans faille. Têtes et bras furent tranchés net, ôtant la vie des guerriers ayant osés s'attaquer à leur groupe. Ils s'arrêtèrent dans un ensemble presque parfait, les corps tombant les uns après les autres derrière eux dans un bruit mat, tapissant la neige immaculée de flots de sang vermeil, anéantissant la majorité des combattants présents. L'un des deux survivants, lui, se fit purement et simplement désintégrer par une Lysis des plus vexée par sa précédente catastrophe, ne laissant qu'un tas de cendres encore fumantes.

Seul rescapé du carnage, celui qui avait glissé sur le sol et s'était relevé pour assister, impuissant, au massacre de ses compagnons. Il empoigna pourtant son marteau à deux mains, le brandissant vers les cieux. Tous purent voir des marques s'illuminer sur le métal de l'arme. Des marques que tous reconnurent sans peine : des runes. Et lorsque le marteau frappa le sol, celui-ci se fendit sur toute la largeur de la Passe. Le sol sembla s'élever devant le groupe, avant qu'ils ne comprenne que ce n'était pas un simple bloc de glace, mais bel et bien une créature qui émergeait du sol. Haute de plusieurs mètres, elle projetait une ombre inquiétante sur la troupe qu'elle fixa de deux yeux glacés. Le guerrier, lui, recula, fonçant vers Sibelle et Faëlis, laissant le titan invoqué se charger du groupe jusque là victorieux.

Image

Récapitulatif des bobos et actions:

Alors ce qui fait face à votre groupe fait à peu près cinq mètres de haut, n'a pas l'air très bavard et n'aime pas les chatouilles.

Faëlis : indemne
Sibelle : blessure grave à une jambe (patte ?) avant.
Cromax : Indemne
Ezak : Blessure grave à la tête et un mal de crâne persistant
Madoka : blessure bénigne à l’épaule droite
Arkala : Indemne

PNJ :
Lysis : vachement moins saoulée par sa magie cette fois.
Hereld : blessure grave au torse, toujours à terre.
Adreï : Blessure légère au bras
Freida : Blessure légère au torse, se relève péniblement.



Image

Quand on l'appelle, il apparaît !!
Et il reste, alors gare !

Avatar du membre
Sibelle
Messages : 200
Enregistré le : jeu. 20 déc. 2018 00:32

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Sibelle » dim. 18 sept. 2022 22:48

Mon attaque fut violente, fidèle aux hippogriffes sauvages dont j’empruntais l’apparence. Nous bondîmes l’un sur l’autre comme de concert. Mais j’étais plus imposante, plus massive, plus agressive et j’eus certainement plus de chance. Il s’agissait d’être le plus rapide et je le fus. Sans retenue, je m’étais jetée sur sa gorge, et de mon puissant bec je lui avais brisé le cou net, le bruit de la cassure confirma ma réussite.

Lorsque je levai ma tête pour voir ce qui en était des autres, je vis la neige maculée de sang, parsemée ici et là des têtes coupées, des corps démembrés, des bras et des jambes éparpillés. Tous près de moi, Faëlis avait réussi à sortir de la neige et à se relever.

Je poussai un soupir de soulagement, le combat était presque terminé. Il ne restait qu’un guerrier muni d’un énorme marteau. Il n’allait pas faire long feu, pris en étau entre nous tous.

C’était crier victoire trop tôt, ce dernier guerrier, n’était pas le moindre. Il leva à deux mains son marteau bien haut vers le ciel, permettant ainsi aux runes encastrées de s’illuminer. Il laissa ensuite tomber son arme avec force et fracas et fendit le sol toute la largeur de la passe. Le sol s’éleva alors et un immense colosse fait de roches et de glace jaillit du sol. D’au moins cinq mètres de haut, ce géant faisait face à mes compagnons et son attaque était éminente.

Quant au dernier guerrier, il courrait dans ma direction, pensant sans doute réussir à nous vaincre Faëlis et moi.

Ma blessure encore douloureuse, je la tolérais du mieux que je pus tout en regardant l’homme foncé dans ma direction. Ma mobilité étant réduite, je le laissai venir à moi, prête à me déplacer au dernier moment et à bondir dès qu’il s’approcherait de trop près. Les ailes à moitié dépliées afin de me donner un léger élan et m’aidant à maintenir mon équilibre, mes jambes arrières déjà fléchies. Dès qu’il fut à ma portée, je sautai déçue m’attaquant à son bras armé.

(((((( -Se propulsant avec ses pattes arrière, l’hippogriffe saute sur le haut du bras armé du guerrier, son bec grand ouvert.
- L’hippogriffe possède l’aptitude tolérance à la douleur améliorée ainsi que force surhumaine.)))
Modifié en dernier par Sibelle le jeu. 29 sept. 2022 01:11, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Ezak
Messages : 113
Enregistré le : mar. 22 déc. 2020 06:18

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Ezak » lun. 19 sept. 2022 20:19

Entre mes doigts experts, Mongoor fusa, son tranchant acéré allant frapper chacun de mes ennemis avec une brutalité sans pareil. Mon sabre ne fut pas le seul à exprimer sa danse mortelle, car le demi-dieu de la liberté s’en donna aussi à cœur joie une hache en main démontrant ses talents. On aurait pu croire que notre danse macabre était chorégraphiée, et longuement répétée, mais il n’en fut rien. Voilà ce que donnait la rencontre de deux fines lames. Une boucherie ! Des têtes sautèrent, des bras tombèrent, dans des gerbes de sang qui éclaboussèrent notre groupe et le sol jusqu’à peu encore d’une pureté blanche éclatante. Je ne pouvais le nier, j’y éprouvai un certain plaisir qui paya l’énorme coup que j’avais reçu lors de la charge. Volupté d’autant plus exalté quand je pus observer un autre se faire bruler vif par une boule de flamme projeté par la créature de Cromax. Une contre-attaque violente et soudaine, dont je regrettai presque qu’elle ne fit pas plus souffrir nos ennemis mas peu importait, car Freida et Herel furent sauvés.

Ma langue alla recueillir sur les commissures de mes lèvres le sang des tombés, alors mon regard se portait déjà vers le dernier survivant. Mon corps, dorénavant habitué à ce que le sang soit pour lui source de vitalité, m’en réclamait, et je ressentais une désagréable sensation de soif, et de sécheresse dans le fond de la gorge provoquée ma blessure sévère à la tête. Je m’apprêtai à empoigner un corps sans chef pour m’accaparer le liquide de vie encore bouillant sortant tel un geyser par les veines du cou, mais un évènement me coupa dans mon élan. Le dernier survivant leva son marteau vers le ciel, et il se mit à luire beaucoup plus intensément qu’auparavant, laissant apparaître des runes sur son métal. L’effet ne se fit pas attendre quand du sol neigeux s’éleva un énorme bloc qui petit à petit s’avéra être une sorte de golem de glace monstrueux, nous dépassant de plusieurs mètres. Sous l’effet de mon armure, je gardai un sang-froid impeccable, levant à peine un sourcil devant cette apparition. J’avais déjà affronté plus gros. Cependant, je ne commis pas l’erreur de partir trop confiant. Car c’est cet excès qui nous avait mis en danger et nous avions faillis faire perdre deux membres importants coup sur coup. Je m’adressai d’ailleurs à eux alors que je tirai Lissiria de ma main libre dans mon dos.

« Freida, amis académiciens, si vous voulez aider, de grâce faîtes le à distance. »

Et je m’élançai, dans une charge à la vitesse d’un cheval en direction d’un des pieds de la monstruosité, avec le secret espoir de lui faire ployer le genoux devant nous.


[ HRP :

- CC Techniques améliorées de l’Elite

- Posture Baroud d’honneur Rang 5 toujours active

- Charge d’estoc au Rang 5 des deux lames sur la jambe du titan. (Utilisée avec Bottes des cieux +2 aux dégâts et raquettes.)

Avatar du membre
Faëlis
Messages : 166
Enregistré le : ven. 4 janv. 2019 17:20

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Faëlis » mar. 20 sept. 2022 09:37

Le groupe était loin d'être dépourvu de ressources. Sibelle élimina promptement son adversaire tandis qu'Ezak et Cromax dansaient au milieu des ennemis en semant la mort, jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'un homme debout.

Celui-ci, comprenant qu'il n'avait plus de grandes chances de victoire, leva son marteau, et des lumières runiques s'allumèrent lorsqu'il frappa le sol... et dans la foulée, la neige se souleva dans un craquement. Une forme monstrueuse, faite de glace, émergea du sol. L'elfe leva les yeux vers l'ombre immense qui s'étendait sur tout le groupe, celle d'une sorte d'élémentaire de glace...

Il allait falloir agir, mais il avait confiance dans les guerriers pour s'en occuper. Sibelle et Hereld étaient blessés. Le mage était toujours à terre tandis que la guerrière hippogriffe faisait face au guerrier au marteau, décidé à accomplir son baroud d'honneur. Ezak aussi, semblait légèrement sonné. Quel malheur qu'il n'ait pas pris la peine de préparer ce combat ! Pestant, l'elfe activa ses flèches de lumière.

(((Soutien luminescent sur Sibelle, Hereld, Ezak, Madoka et Freida)))
Image

Avatar du membre
Cromax
Messages : 369
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 20:51

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Cromax » mar. 20 sept. 2022 12:07

La danse macabre.

Voilà comme on pourra retenir cet épisode furieux et étonnamment court de cette phase de la bataille. Ezak et moi nous lançons dans un massacre sanglant, ne laissant aucune pitié à nos adversaires. Nous nous croisons avec agilité, sans jamais nous gêner, arrachant têtes et tranchant jambes et bras. Cueillant la vie de ces audacieux ayant eu la folie de nous charger. Au milieu des cadavres, le sang coulait sur la neige, la teintant d’une teinte purpurine. Les plaies béantes gargouillaient encore de la stupeur sanguinolente résultée de notre attaque commune.

Lysis, de son côté, lance de toute sa rage revancharde sa boule de feu sur le hacheur menaçant Arkalan d’un nouvel envoi en pleine tronche. Spécialiste du barbecue, elle n’en laisse évidemment plus qu’un petit tas de cendre, l’être de chair se consumant plus vite encore qu’une buche d’un bois trop sec. Dee l’autre côté des adversaires, Faëlis et Sibelle semblent s’en sortir également : l’hippogriffe vient de gagner son duel contre le loup géant, plantant son bec acéré dans la gorge du prédateur.

Il n’en reste bien vite plus qu’un. Celui qui est tombé. Alors qu’il se relève, je m’en vais pour lui hurler de se rendre, mais il me prend en court en levant son martel énorme vers les cieux. Des runes opalines brillent sur son arme, et lorsque l’instant d’après il l’abat sur le sol, il déclenche une sorte de secousse inquiétante, fendant la pierre sous lui. Bon sang, quelle force ! Ils étaient vraiment tous comme ça ? Heureusement qu’on a vite tranché dans le lard, du coup. Mais ce n’est pas tout : de sa faille, un être se lève, se dressant de toute sa hauteur. Un géant terrifiant, semblant fait de glace et de roc, de près de trois fois la taille de Madoka. Un stentor terrible qui nous barre désormais la route. Il ne fait aucun acte agressif, nous dardant de son regard neigeux, mais il ne fait aucun doute qu’il est là dans un unique but : nous écraser sans pitié de ses poings plus gros que si SIbelle se roulait en boule sous sa forme animale.

À mon côté, Ezak semble en prendre toute la mesure, et le charge furieusement. Moins rapide, laissant échapper un juron de me faire ainsi prendre de vitesse, je laisse mon arme se changer en un bec de corbin, l’arme idéale contre ce type de bestiole : un côté contondant pour briser, un côté pic à glace pour percer. Et ceci fait, je me rue vers cet ennemi sorti de nulle part. On va lui clouer le bec, à ce golem. Et Lysis semble en faire cas : son feu fera fondre la glace du monstre. Elle prépare dans ses mains une nouvelle boule de feu, prête à l’envoyer sur sa cible avec puissance, pour lui montrer de quel bois elle se chauffe.


[Cromax : se rue vers l’ennemi, un marteau de corbin en main. Lysis : boule de feu rang 5 sur le titan.]

Avatar du membre
Arkalan
Messages : 85
Enregistré le : dim. 6 janv. 2019 14:56

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Arkalan » sam. 24 sept. 2022 13:49

Je rate mon tir mais c’est sans importance car d’autres se chargent de corriger les malandrins qui ont tentés de nous prendre par surprise. Boule de feu et coups de lames mettent en pièce nos assaillants si bien qu’un seul en réchappe. Mais l’escarmouche n’est pas encore terminé. Le survivant dresse son marteau dont les runes s’illuminent. Un lien avec la rune sur l’arbre ? En tout cas celles-ci provoquent une fissure sur la largeur de la passe dont s’extirpe un géant de glace et de roc qui a visiblement pour ambition de nous réduire en poussière.

Il s’élance vers nous, couvrant la retraite du survivant. Je ne m’occupe pas du géant qui aura fort à faire avec la première ligne de notre groupe qui vient d’anéantir les guerriers sauvages. Je bande mon arc, visant la jambe de celui qui tente de fuir. J’ai quelques questions à lui poser.

(( Tir fourbes rang 2 sur le survivant qui essaie de fuir. Bonus tireur d’élite ?))

Avatar du membre
Madoka
Messages : 115
Enregistré le : lun. 31 déc. 2018 17:29
Localisation : En pleine mer

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Madoka » sam. 24 sept. 2022 16:10

Le bougre a l’avantage du terrain. Plus rapide qu’escompté, il se rétablit et se meut avant que ma dague ne le plante. La lame frôle sans couper sa large gorge blanchâtre. Dommage, la vitesse eut été préférable mais il goûtera de ma lame. Rapide mais pas assez habile pourtant pour répliquer de son arme il m’envoie un coup de pied brutal que je pare très maladroitement. Je glisse et chute lourdement sur le dos, heureusement sans me blesser. Un rictus carnassier aux lèvres, je fais sauter ma lame dans ma main et m’apprête à sauter quand la tête de mon adversaire tombe mollement vers l’avant, un visage surpris figé à jamais.
Je reste coite, fortement émerveillée et légèrement électrisée par la scène au dessus de moi. Ezak et Cromax virevoltent l’un et l’autre à travers la faille, sans jamais se toucher, sans jamais se gêner, et tranchent ou broient tout nos adversaires. C’est brutal et sanglant, telle une danse tribale macabre. Voilà donc leur puissance.

Il ne reste qu’un survivant, celui qui n’était pas parvenu à traverser le piège glacé des mages de l’académie. Il empoigne alors son marteau et le brandit vers le ciel. On aurait pu rester là, à observer avec moquerie ou respect le courage d’un homme seul … mais soudain, des marques semblables à des runes s’illuminent sur le métal de son arme juste avant qu’il n’ouvre le sol en deux en le fracassant de son maudit joujoux magique.
Une faille dans la faille s’ouvre et s’élève devant nous ; mais au lieu d’un mur c’est une énorme créature humanoïde de pierre et de glace qui surgit de là. Haute et large comme une maison, deux fente de glace dans son casque de pierre nous toisent, des yeux sans émotion, qui pourraient tout aussi bien être autre chose. D’un coup d’œil vif, je toise le minois surpris de mon adversaire et me sens soulagée de savoir les autres incapables de brandit leur arme à leur tour.

Rapides, Ezak et Cromax chargent la créature. Ma dague en main, je me rends à l’évidence car à moins d’une conjoncture idéale, elle est parfaitement inoffensive. Du coin de l’œil, je vois aussi Lysis prête à user de sa magie capable de transformer un homme en un tas de cendre en un claquement de doigts … une idée me vient alors à l’esprit.
A la hâte je remonte mes manches et me relève d’un saut habile et maîtrisé. Les deux bras tendus vers la créature, j’attends le meilleur moment pour utiliser mon atout et j’espère empêcher la créature de répliquer.


((saut carpé + utilisation de l’effet spécial de la relique gantelets de Sigur => Jet aqueux : Une fois par jour, le porteur peut lancer un jet d’eau qui peut faire tomber un adversaire automatiquement.))

Avatar du membre
Gamemaster6
Messages : 460
Enregistré le : lun. 2 sept. 2019 17:36
Localisation : Prêt à plonger

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Gamemaster6 » dim. 25 sept. 2022 18:06

L'Aube d'un hiver sans fin


Chapitre 2 : Un lieu sans pitié ni repos.

Après leur résistance plus qu'efficace, les aventuriers se dressèrent fièrement contre leur nouvel adversaire. Faêlis imbiba ses flèches qui fusèrent pour garantir la survie de l'équipe tandis que Sibelle, malgré ses blessures, fonçait droit sur le guerrier qui restait. une attaque furieuse que le combattant encaissa sans même broncher, arrêtant net l'hippogriffe pourtant bien plus puissant. Le bec de Sibelle n'avait qu'éraflé l'épaule de son adversaire qui, lui, se fendit d'un sourire mauvais avant de brutalement frapper les côtes de l'hinionne transformée. Une attaque, heureusement, qui ne frappa qu'avec le manche et non la tête de l'arme, ne brisant que quelques côtes au lieu de lui ôter toute vie tant le choc fut violent. Sibelle put sentir toute la force de ce combattant qui lui faisait face et qu'elle avait peut-être sous-estimée dans sa précipitation.

De l'autre côté, le groupe faisait face au géant de glace et de roche et chacun se prépara à l'assaut, fonçant sur le monstre, incantant une puissante magie, préparant une flèche pour une autre cible ou une puissante utilisation de relique. Tout cela fut complètement malmené par la créature qui envoya un coup de poing vers Ezak. Un poing qui aurait suffit à le réduire en bouillie, mais qui ne s'écrasa pas sur lui, mais devant lui. Il eut une fraction de seconde pour ressentir le soulagement de s'en sortir d'un cheveu, avant que le sol sous lui ne craque et qu'une onde de choc ne l'envoie bouler plus loin, le faisant atterrir brutalement contre les falaises. La violence du choc souffla les aventuriers comme une tempête soufflerait des épis de blé. La flèche d'Arkalan et la boule de feu de Lysis se firent balayées. Cromax se fit repousser en arrière, trainant dans la neige sur quelques mètres, bousculant Freida au passage qui s'effondra sur lui. Andreï et Arkalan n'eurent guère plus de chance, mais Madoka parvint tout de même à utiliser le pouvoir de sa relique et propulsa un puissant jet d'eau sur le géant avant d'elle-même être projeté au sol. Le géant tituba et s'écrasa contre la paroi de la falaise derrière lui, provoquant un éboulement de roches, de glace et de neige, tapissant le sol de débris arrivant parfois à la taille du plus grand des aventuriers.

Malgré la violence de l'impact et du souffle provoqués par le géant, les dégâts restaient très faibles chez les aventuriers, quelques contusions tout au plus, même si l'amour propre de certains allait certainement en pâtir. Le géant lui-même avait sans doute connu des jours meilleurs, encastré qu'il était dans la falaise par l'action de Madoka, qui avait sans nul doute fait gagner de précieux instants au groupe au vu de la situation actuelle..

Et, se rapprochant d'eux, les hurlements des loups firent écho au rugissement du géant passablement énervé à présent.

***


Récapitulatif des bobos et actions:

Parfois les dés sont pas en votre faveur, et ça fait du bien [:Dange:]

Faëlis : indemne
Sibelle : blessure grave à une jambe (patte ?) avant. Blessure grave au flanc gauche.
Cromax : Blessure bénigne à la tête/à terre
Ezak : Blessure grave à la tête et un mal de crâne persistant ainsi qu'un fort mal de dos (blessure légère)
Madoka : blessure bénigne à l’épaule droite/à terre
Arkalan : blessure bénigne au dos/à terre

PNJ :
Lysis : indemne
Hereld : blessure grave au torse, toujours à terre.
Adreï : Blessure légère au bras/à terre
Freida : Blessure légère au torse/à terre



Image

Quand on l'appelle, il apparaît !!
Et il reste, alors gare !

Avatar du membre
Ezak
Messages : 113
Enregistré le : mar. 22 déc. 2020 06:18

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Ezak » mar. 27 sept. 2022 00:54

Je filai vers la jambe de l’ennemi, comptant sur ma célérité pour frapper le premier. En effet, je pensai qu’u, ennemi si imposant ne pouvait être que lent. Par la couronne, je ne pus avoir plus faux. Dans un mouvement subreptice le poing de l’immense colosse parti dans ma direction avec une telle vitesse que je ne le vis pratiquement pas venir. Était-ce la chance, ou le manque d’adresse de mon ennemi, je ne le sus, mais quel qu’en fut la nature, cet élément m’évita de finir aplati comme une pâte passée au rouleau. Le puissant coup finit sa trajectoire juste devant moi, à un cheveux, m’évitant de passer de vie à trépas en une fraction de seconde. Je n’en ressentis pas moins la puissance, et pus mesurer la chance – car ce ne pouvait définitivement être que ça – que j’avais d’être en vie. Le coup colossal sembla ébranler le monde jusqu’aux éléments mêmes. La terre d’abord, car je pus sentir le sol se mouvoir et se craqueler sous mes pieds un tac de temps, avant que l’onde de choc de cette puissance brute ne me projette vers l’arrière. Cette fois ce fut le vent qui se déchaina quand mon corps fila en arrière, emporté comme si je n’avais été qu’une simple brindille soufflé sous la tempête, droit en direction de la falaise.

C’est sans douceur que la montage me recueilli sur les flancs de la Passe comme pour signifier, s’il en était encore besoin qu’elle ne comptait nous faire aucun cadeau en ces lieues. Mon dos reçu abruptement le message, me tirant un expression vive et bruyante de douleur. Je ne pouvais que remercier la solidité de mes écailles qui me protégèrent sans doute d’un bien plus grand mal. Malmené comme une poupée de chiffon et sonné telle une cloche, j’eus à peine le temps de voir un jet d’eau puissant partir de Madoka et faire vaciller le géant vers l’arrière pour l’encastrer dans la montagne, ce qui déclencha un nouveau déluge. Cette fois ce furent les eaux qui se déchainèrent, les eaux gelés, des gerbes de neiges, de larges morceaux de glaces et aussi de roches furent lâchés par la montagne éprouvée qui semblait presque nous faire connaître son mécontentement. Comme si elle vibrait, grognant d’être ainsi dérangée dans sa relative quiétude par les importuns que nous étions. Ces projectiles tombèrent en ordre dispercé, telle une pluie de flèches, de grosses flèches, certaines surpassant par leur masse ma corpulence. Ils firent vibrer le sol neigeux et je dû me protéger de mes bras pour parer les projections de neiges et autres petites pierres qui furent projetés dans ma direction. Si seulement la fin du monde devait avoir une illustration, j’aurai juré que cet instant en état l’exemple parfait.

Lorsqu’enfin je pus voir la situation dans son ensemble je me rendis compte à quel point la situation était terrible. Le golem de glace, celui qui méritait bien l’appellation de Destructeur de Monde avait crée une sacrée pagaille et la Passe encore tranquille jusqu’ici paraissait accidenté avec, tous ces morceaux de roches, ce sol déformé et ces cratères et monticules de neiges nouvellement crées. Dans ce paysage de désolation, tous mes alliés ou presque, étaient couchés sur le sol, sans que je puisse m’enquérir de leurs états. Ils avaient l’air en vie, pour le moment. Seule la créature de Cromax semblait indemne. Je me rendis compte à quel point j’étais passé proche de la mort, mais cela ne laissa aucun choque en moi. Pour ça, je devais bénir l’armure du dragon mauve qui me permettait de ne pas m’attarder à ces détails futiles, à ces émotions parasites qui n’avaient de toute façon rien à faire dans une bataille. J’aurai tôt fait d’assumer mes vives émotions lorsque je serai sans mon armure, et n’y avait de toute façon pas de place à l’introspection car nous n’étions pas encore au bout de nos peines.

Des hurlements de loups, nombreux et de plus en plus proches m’obligèrent à jeter un regard dans la direction de nos hinïons. Sibelle au prise avec le dernier guerrier semblait particulièrement mal en point. La situation était critique, et cela serait pire si cette meute et sa possible horde de cavalier, qui se faisait de plus en plus entendre, devait nous tomber dessus.

Je jurai, en reprenant mon souffle alors que je m’extirpai de la falaise sur laquelle j’avais été balancé sans ménagement. Le dos douloureux, la tête sonné, je fis un effort pour ne pas m’attarder sur ces maux qui minaient mon corps, luttant contre ce dernier. Tant que je que je n’avais pas péri, il était hors de question que j’abandonne. Je pouvais même perdre un bras, une jambe, mes yeux il serait de tout de même hors de question que j’abandonne. J’avais tant confiance en mes capacités, tant de volonté que j’étais secrètement persuadé que même mort, je trouverai encore le moyen de me battre. Je n’étais pas seul, je représentais tout un peuple, là-bas j’étais en charge de tant de vie partout, et en tant que guerrier il était hors de questions que j’abandonne mes compagnons d’armes en ces lieux qui semblaient réclamer notre sange. C’est donc avec la foi, que je m’élançai à nouveau en direction du golem encastré en tentant d’utiliser la vitesse de mes bottes pour vite me rapprocher de lui. Qu’il frappe qu’il déchaine encore les éléments, qu’il détruise le monde, il n’échapperai pas à ma fureur.


[ HRP :

- Aptitude rp : Tolérance à la douleur amélioré
- Posture : Baroud d’honneur( Rang 5) toujours actif
- S’extrait de la falaise et amorce un rapprochement en utilisant la vitesse des bottes des cieux.
Modifié en dernier par Ezak le mer. 28 sept. 2022 15:18, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Faëlis
Messages : 166
Enregistré le : ven. 4 janv. 2019 17:20

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Faëlis » mar. 27 sept. 2022 11:32

Pendant qu'il préparait son lien magique, Faëlis vit Sibelle qui commençait à peiner sous la force colossale du guerrier, recevant une nouvelle blessure. Non que ceux qui affrontent le colosse de glace soient en bien meilleure position... La monstre les repoussait, brisant le sol et balayant toute opposition ! Mais l'elfe ne pouvait laisser la guerrière en difficulté ! Pestant, il analysa rapidement la situation. Pour lui redonner un peu de mobilité, il devrait sans doute s'occuper de sa patte... c'est donc ce qu'il fit aussitôt.

(((Souffle de Gaïa de rang 2 sur la blessure grave à la patte de Sibelle, réussite automatique grâce au lien)))
Image

Avatar du membre
Cromax
Messages : 369
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 20:51

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Cromax » mer. 28 sept. 2022 13:36

Mais putain, c’est quoi cette horreur ? Le monstre rétorque à notre assaut commun par un coup de poing rageur sur le sol, juste devant la charge d’Ezak, le plus proche de le frapper. Et bon sang la puissance du coup : si le guerrier se l’était pris en pleine poire, sa tête aurait volé à des kilomètres sans toucher terre. Remarque, c’est un peu ce qui se passe quand même, même si sa tête reste heureusement accrochée au reste de son corps. Corps qui vole en arrière aussi puissamment qu’il va s’encastrer dans le mur de la faille, balayé comme un fétu de paille. Mais ce n’est pas tout : le souffle du choc touche tout le monde à mes côtés. Je me fais emporter sur plusieurs mètres en arrière, glissant sur le sol de neige comme s’il était en pente, et moi sur une luge. Je n’ai pas le temps de souffler que Freida, notre guide, tombe à la renverse droit sur moi. Je l’accueille dans mes bras, sans pouvoir résister à un chassement d’air de mes pectoraux écrasés sous son poids. Heureusement qu’elle n’était pas obèse : je me serais fait défoncer la cage thoracique comme pas deux. Autour de nous, mes pairs tombent comme des quilles.

Heureusement que Madoka est là pour faire bouillir notre revanche : un puissant jet d’eau sort de ses gants pour propulser le colosse dans le mur opposé. Bien, un partout. Enfin. Si l’on compte comme une équipe unie, et non chaque individu à part. Parce que sinon on est en train de se faire laminer sévère. Je ne savais pas l’ynorienne mage, d’ailleurs. Une surprise bienvenue. Mais ce n’est sans doute pas le pire : je sens poindre la frustration de Lysis. Cette boule de feu terrible qu’elle a balancé sur le monstre s’est fait balayer avec autant d’aisance que nous. Cette brute du froid a pu arrêter d’un souffle l’une des magies les plus puissantes au monde. Bordel de bite. Aussitôt, elle décide de ne pas se laisser faire, et accumule sa magie à nouveau, ne changeant pas de stratégie. Elle veut avoir sa revanche, elle veut voir exploser le feu sur cette face de roche glacée. Avec puissance, avec rage. Et en plein visage.

De mon côté, je n’ai pas vraiment le choix : Je me relève en aidant la guide à le faire aussi, m’appuyant sur le manche de mon bec de corbin. Je commente, pour détendre l’atmosphère.

« Héla, il est encore un peu tôt pour se faire des câlins. Pas de mal ? »

Personne, d’ailleurs, ne semble trop affecté par l’attaque sauvage du stentor. Même si ça ne fait pas du bien de tomber sur de la glace le cul en premier. Une chance. Comment va-t-on faire pour se débarrasser de ce truc sorti de nulle part ? Et comme s’il ne suffisait pas, des hurlements de loups toujours plus proches se font entendre. Il ne veut pas se taire, ce grogneur des roches ?


[HJ : Cro se relève. Lysis lance une boule de feu rang 5 sur la tronche du streum]

Avatar du membre
Sibelle
Messages : 200
Enregistré le : jeu. 20 déc. 2018 00:32

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Sibelle » jeu. 29 sept. 2022 01:46

Si violente que pût être mon attaque, elle ne produit pas l’effet escompté. Le guerrier absorba le coup sans même ciller, stoppant et déviant mon attaque avant que je puisse atteindre son épaule. En fait, mon bec pourtant bien aiguisé put à peine lui infliger une minime éraflure. Non impressionné par ma taille imposante par rapport à la sienne, ce fut en esquissant un sourire mauvais qu’il riposta en utilisant le manche de son marteau pour me frapper violemment dans le flanc droit. Je sentis un sourd craquement, suivi d’une intense brûlure. Pour avoir déjà subi des fractures par le passé, je devinai qu’il venait de me fracturer quelques côtes.
Bien que je sois très endurante à la douleur, les deux blessures graves m’handicapaient dans toutes tentatives d’attaques. Mais je ne m’avouais pas vaincue pour autant, têtue comme pas une, j’allais poursuivre mes attaques et ripostes jusqu’à ma dernière goutte de sang et de sueur. Bien que l'une de mes pattes avant était gravement blessée, je décidai de faire fi de la douleur quitte à en payer le prix plus tard.

Cependant lucide, je préférai éviter tout mouvement inutile, et me déplacer qu'au dernier moment, tout en guettant le moindre mouvement de sa part.

Sans le quitter des yeux, je me propulsai encore de mes pattes arrière afin de lui sauter dessus. Mais cette fois, je n’attaquais pas avec mon bec, mais avec mes deux puissantes serres acérées, dans le but bien arrêté de le transpercer, de l'éventrer, de lui extirper les tripes, le vider de son sang. Je n’étais plus une guerrière elfe, mais un hippogriffe blessé dans son orgueil et au flanc. Et seul Yuimen sait combien peut être dangereux un animal blessé.

((Sibelle saute sur le guerrier l'attaquant avec violence se servant de ses deux serres acérées.
Même sous sa forme hippogriffe, elle dispose de la capacité tolérance à la douleur améliorée. )))

Avatar du membre
Arkalan
Messages : 85
Enregistré le : dim. 6 janv. 2019 14:56

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Arkalan » sam. 1 oct. 2022 16:40

Ma flèche est repoussée et tout le groupe est renversé par l’attaque à la puissance insoupçonnée du géant de glace. Ai-je sous estimé l’ennemi ou sur-estimé l’allié ?

Sibelle est toujours occupé à combattre le fuyard, espérons qu’elle aura l’intelligence de ne pas le tuer.

Pour ma part il ne me reste pas grand chose d’autre à faire que de me relever, ignorant la douleur dans mon dos provoquée par ma chute.

Fort heureusement, le géant semble avoir lui aussi subit une attaque et se retrouve encastré dans la falaise tandis que le hurlement des loups résonnent encore.

((Tolerance à la douleur. Se relève.))

Avatar du membre
Madoka
Messages : 115
Enregistré le : lun. 31 déc. 2018 17:29
Localisation : En pleine mer

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Madoka » sam. 1 oct. 2022 19:15

Mais la bête est rapide. Aucun de nous ne parvient à donner le premier coup, pis encore, aucun de nous ne parvient à porter le moindre coup et Ezak échappe de peu à une mort certaine lorsque la créature abat son énorme poing juste devant lui.
Sa puissance est phénoménale. La violence du choc provoque une onde qui nous propulse tous en arrière avec une tragique facilité ; même le feu de Lysis est soufflé comme une bougie un soir d’anniversaire.
Je me rends compte alors de la réelle puissance de la relique que je porte aux poignets car le jet d’eau, lui, file à travers l’onde telle une flèche capable de fendre la roche … et tandis que je me protège au mieux de la chute, mes yeux peinent à croire ce dont ils sont témoins. La force de la relique fait tituber la créature qui se fracasse et s’encastre dans la paroi derrière lui, provoquant un éboulement de roches et de glace qui, fort heureusement, nous évite de peu.

Une semi réussite en soi, me dis-je à part car la créature ne semble pour l’instant pas plus en état de répliquer que nous … mais aucun optimisme dépeint mes pensées. Cette créature est, faut-il le reconnaître, une monstruosité hors norme, bien au delà de mes maigres capacités. Hors norme, oui, mais pas naturellement. Elle est naît de ce marteau, de ces runes.

« Dois y avoir un autre moyen, le marteau est la source de son pouvoir. »


Encore capable de me relever d’un saut, je bondis sur les pieds et aussitôt serre ma dague entre mes doigts et la nomme à mi-voix. Une fois invisible, je fonce à travers le champ de débris afin de me rapprocher discrètement de ma cible.


((saut carpé + activation de la dague Menimienai => capacité de se rendre invisible pendant un tour, utilisable une fois par combat … tente de traverser la zone de l’éboulement et passer de l’autre côté.))

Répondre

Retourner vers « Principauté d'Henehar »