Les Monts Eternels (Partie Sud)

Répondre
Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2463
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Yuimen » ven. 15 nov. 2019 15:48

Les Monts Éternels (Partie Sud)

Image


Les Monts Éternels sont le plus gros massif montagneux de Nosvéris, s'étendant de ce que les shaakts de Gwadh appellent la Grande Barrière jusqu'au Nord-Est du royaume de Pohélis en couvrant le Nord de la principauté d'Henehar et presque la moitié du royaume perdu de Nosvéria. Peuplés en très grande majorité par les phalanges de Fenris, organisés en tribus ou meutes possédant chacune son territoire, ces montagnes hostiles au climat glacial ne sont que peu visitées par les explorateurs et les étrangers. Dans ce massif se cachent de nombreux dangers prêt à emporter auprès de Phaïtos les imprudents. En effet, si vous arrivez à survivre au froid polaire de la région accentué par l'altitude et diverses chutes mortelles dans glaciers et ravins qui vous attendent sournoisement camouflées par la neige, il vous faudra affronter les prédateurs locaux tels les intimidants flérustres, les majestueux hippogriffes, les fulgurants barioth, mais aussi leurs proies toutes aussi dangereuses à l'image des chameau-béliers sauvages et des hardes de gakhaïs. Si vous survivez à tout cela et si vous ne vous faites pas attraper les phalanges de Fenris, sans doute les plus dangereux prédateurs de ces montagnes, vous pourrez avoir la chance de croiser le légendaire Mouflon Argenté dont chaque touffe de poils se vend très cher pour sa valeur de porte bonheur ou encore pénétrer dans la mythique cité de Nosvéria que la déesse Yuia emprisonna dans les glaces il y a plusieurs millénaires de cela. Enfin, ne relâchez pas votre vigilance si vous avez trouvé un abri dans une grotte, les créatures qui y habitent sont souvent plus vicieuses et mortelles que celles qui vous attendent à l'extérieur.


Lieux généraux :

Avatar du membre
Ehök
Messages : 41
Enregistré le : mar. 18 févr. 2020 21:20

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Ehök » jeu. 18 nov. 2021 16:05

IV.5 Chasse et entraînement.
IV.6 Voyager au-delà des frontières.


Après une bonne nuit de repos, je me prépare pour un long voyage. La forge du Fenris se trouve par delà les montagnes et je pars avec des vivres pour plusieurs jours. Grand’Ma et Gärähm m’ont d’ailleurs préparé de la viande fumée, qui pourra être conservée durant une bonne partie de mon périple. Refusant mon départ si loin, j’ai même retrouvé Gärähm au bord de mon lit, espérant que je la réveille en me levant. Cependant, entre sa fatigue et mon expérience pour être discret le matin, elle n’aura pas le loisir de me voir partir. Se dire au revoir en partant si loin, revient à faire des adieux et je n’ai pas la force de le supporter. Rassemblant sans bruit mes effets personnels, je quitte la yourte, jusqu’à ce qu’une main usée par le temps attrape la mienne.

"Sois prudent et que Fenris t’accompagne dans ton voyage !" Prie Grand’Ma.

Pour toute réponse, je préfère prendre sa main entre les miennes et l’embrasser, avant de la poser sur elle. Un geste simple, mais qui porte en lui toute l’affection que j’ai pour cette femme.

Je retrouve le renne à l’extérieur du village et l’éloigne de celui-ci. Il a tendance à être nerveux lorsqu’il est près des hommes. Lorsque je le sens plus tranquille, je regarde sa plaie. Bien qu’une cicatrice soit présente, celle-ci est complètement fermée. Je passe donc un peu de temps à la caresser, à prendre sa tête entre mes mains, renforçant ainsi le lien qui nous unis. Puis, après avoir le sentiment qu’il m’accepte davantage, je tente de la monter. Ma première tentative est un échec. Le renne ne comprend probablement pas ce que j’essaie de faire. J’ai beau m’y prendre à plusieurs reprises, il bouge trop pour que je puisse trouver mon équilibre. Il faut dire que je n’ai rien pour m’asseoir et le guider, comme l’éclaireur de Faërlom. Finalement, c’est en prenant appui sur une grosse roche, que je trouve le moyen de le monter avec plus de douceur. J’attends un peu en le caressant, pour lui signifier que je ne compte pas m’en prendre à lui, malgré cette nouvelle expérience entre lui et moi. Il finit par avancer après lui avoir tapoté l’arrière-train et je parviens à le guider en inclinant les bois de sa tête à l’aide du manche de ma lance.

Ainsi, notre premier voyage ensemble débute. Nous parcourons les étendues neigeuses, ramassant lorsque c’est possible de quoi nous sustenter. Chaque soir, j’établis un camp en creusant dans la neige, mais cela me prend du temps avec mes simples haches. Avant de me coucher, je m’exerce à cette technique. Je multiplie l’utilisation de mon énergie, je cherche à perfectionner la manipulation, mais je sens toujours que mes coups sont trop lourds et manquent de vivacité. C’est pratique face à des ennemis illusoires ou des branches d’arbres, mais contre de vrais ennemis, je n’ai aucune chance de toucher. A cause de cela, je m’endors systématiquement avec l’esprit morose, mais je retrouve mon entrain lorsque le museau du renne me réveille en me léchant le visage. Je prends soin de lui et m’assure qu’il n’ait reçu aucune blessure durant la journée.

Voyager à dos de renne me permet d’admirer le paysage de Nosveria. Ces immenses monts scintillants d’un blanc pur, ces nuages et ces brumes qui parsèment le relief et lui donnent un côté mystique. Même ces bourrasques de vent, emportant lorsqu’elles atteignent les cimes enneigées, des particules blanches, donnant l’impression d’un essaim d’esprit des glaces prenant son envol. J’atteins finalement le sommet de la chaîne montagneuse parcourant mon chemin. Sur les côtés, la Crête Hurlante et plus près de moi, le Croc de Fenris atteignent des hauteurs inimaginables et caressent le ciel. Alors que derrière-moi je délaisse le relief du village et les Plaines Gelées plus loin, devant, j’aperçois comme j’en ai rarement eu l’occasion le territoire étranger des humains. On dit que des Fenris y auraient également élu domicile, mais on prétend également que certains êtres vivraient des siècles voir des millénaires. Quelle absurdité !

Je poursuis mon chemin au-delà de mes connaissances. De ce que j’ai entendu dire, pour atteindre la fameuse forge, il faudrait atteindre un lac, bien plus vaste que le village de Gròòth Vallhü On dit même que ce lac serait la limite du territoire entre le Nosveria et celui des hommes. Cette étendue d’eau, encerclée au cœur même de la montagne est stupéfiante. Je m’y approche pour que l’on se désaltère et refaire nos réserves d’eau. Je me perds à contempler cette étendue d’eau sans fin, dont les reflets sur l’eau lui donne un effet hypnotique sur moi. Ensuite, il faut descendre la montagne jusqu’à atteindre une mer d’arbre infinie. Je reste sans voix en regardant le nombre infini d’arbre qui me fait face. Les nombreux pics vêtus d’un manteau blancs de cette forêt, ondulent au rythme des vents, comme une mer de conifères animée par les vagues. Avec de telles ressources, il n’y a aucune limite à ce qu’il est possible de construire. Je délaisse mon envie folle de m’attaquer à ces arbres, pour continuer ma route en les contournant. Il ne me reste plus qu’à poursuivre mon chemin en longeant une vaste étendue d’herbe glacée. Je suis étrangement moins dépaysé par cette vision qui me rappelle les Plaines Gelées, une vaste étendue blanche aux nuances de vert. La vraie différence avec ma terre natale reste la température, sensiblement plus chaude ici.

IV.7 Orglaf le forgeron.

Avatar du membre
Gamemaster6
Messages : 430
Enregistré le : lun. 2 sept. 2019 17:36
Localisation : Prêt à plonger

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Gamemaster6 » dim. 12 juin 2022 17:27

L'Aube d'un hiver sans fin


Chapitre 2 : Un lieu sans pitié ni repos.


Les hurlements de la meute dévalant les pentes des monts emplissaient l’air, annonciateurs de mort pour les imprudents assez fous pour s’aventurer dans ces régions enneigées. Arkalan et Madoka purent apercevoir les deux oiseaux approcher et une puissante boule de feu fuser sur le seul spécimen assez proche pour représenter un réel danger. L’orbe explosa et le vent charria une odeur de chair grillée alors qu’un hurlement de douleur surpassa de loin les cris de la meute qui approchait. La créature vacilla avant de plonger sous la neige. Mal en point, certes, mais toujours vivante et se dérobant d’un combat qui devint soudainement moins avantageux pour elle. Non loin de Cromax la chouette, l’Arënalfük se mit à décrire de larges cercles dans le ciel, comme si elle voulait capter les événements qui allaient se passer ici.

Quelques instants plus tard, l’ours arriva à son tour, sa cavalière oeillant un instant les deux imprudents avant de parler d’une voix autoritaire.

- Ne vous séparez pas, sinon ça en sera fini de vous. Et par les dieux, vous attendez quoi pour leur tirer dessus ? Qu’ils vous grignotent la cheville ?

La meute approchait désormais dangereusement, mais, au lieu de charger tête baissée, les aventuriers purent voir les créatures amorcer une tenaille, encerclant peu à peu le groupe qui allait devoir vite réagir pour ne pas se retrouver attaquer de tous côtés. Les deux mages, rejoignant le groupe en même temps que Sibelle, créèrent une grande zone de verglas sur leur droite, rendant le terrain difficilement praticable, cherchant à bloquer l’avancée des créatures dont les premiers spécimens s’écrasèrent avec brio, la tête la première. Hereld, à bout de souffle après avoir tant couru désigna la zone d’un geste du bras.

- Cela ne les retiendra pas longtemps, mais mieux vaut cela que d’être encerclé. Evitez de vous y rendre où vous risquez d’être en mauvaise posture.

Et les attaques commencèrent alors, venant de la gauche et de face. Une créature bondit hors de la neige, attaquant une Sibelle s’étant placée en cible de choix et seule la vivacité de l’elfe, ou une maladresse de la créature, évita à l’hinionne d’être hachée menue par les griffes qui ne firent que déchirer du vide, près, trop près de la tête de la guerrière. Une deuxième la menaçait à son tour, mais semblait plus patiente que sa congénère. Une demi-douzaine d’autres de ces créatures commencèrent alors à converger vers le groupe, souhaitant probablement être les premiers à goûter à la chair fraîche qui se présentait ainsi, directement sur un plateau de roche. Leurs gueules claquaient, les hurlements s'intensifiaient et elles n'auraient de cesse avant d'avoir dévoré chaque être encore vivants dans ces lieux.



***
Combat, donc (sans blague). Je rappelle que les actions préventives, à savoir les « si le truc fait ça, je fais ça » ne sont pas pris en compte, à vous de dire ce que vous souhaitez faire, vous ne pouvez pas deviner ce que fera votre adversaire ou agir en fonction d’une action qui n’a pas eu lieu.
Concernant les trucs méchants, il y en a huit de visible donc, deux attaquant SIbelle et les autres approchant d’un peu tout le monde. Le reste de la meute est considérée comme un tas sans individus particuliers, mais il est possible d’agir dessus et de lui infliger des dégâts ou de tenter de modifier son comportement, comme je l’ai montré avec l’action des mages qui ralentissent l’encerclement sur la droite. A vous d’être créatif concernant vos actions pour éviter d’être submergés et d’être dévorés tout cru.


Récapitulatif des bobos et actions:

Cromax : blessure légère à la jambe droite et une envie de mulot.
Lysis : blessure légère au torse
Sibelle : blessure légère au torse
Ezak : Une blessure bénigne au bras gauche
Madoka : Une blessure bénigne à la tête
Arkalan : L’entrejambe qui gratte. Ça arrive.
Faêlis : Pas très confortable de chevaucher un ours, tu remarques, mais ça tient chaud au fessier.
Image

Quand on l'appelle, il apparaît !!
Et il reste, alors gare !

Avatar du membre
Arkalan
Messages : 74
Enregistré le : dim. 6 janv. 2019 14:56

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Arkalan » jeu. 16 juin 2022 20:17

Boule de feu, oiseaux et ours s’invitent à la rencontre entre les créatures et nous. Une inconnue est à la limite de m’ordonner d’agir. Encore une femelle impatiente qui n’a pas l’air au courant que la précipitation est la quasi-certitude de rater un tir. Je lui adresse un regard méprisant comme elle le mérite avant de sélectionner patiemment ma cible.

J’imagine qu’elles sont maintenant toutes sorties de leurs cachettes. J’en aperçois huit sans compter celles qui sont interceptées sous la neige par une couche de glace provoqué par les mages de l’académie. Deux sont proches de la rouquine elfe mais pour en avoir été témoin je sais qu’elle n’est pas en reste quand il s’agit de se battre, la nature lui permet de compenser par sa force son manque de jugeote. Les autres essaient de nous prendre en tenaille et aucune d’elle ne semble particulièrement prendre la place de meneur au sein du groupe.

Je choisis ma cible, une parmi les plus facile car une qui ne bouge pas, qui attend le moment propice pour attaquer l’elfe blanche. J’inspire, bande mon arc et vise la créature plus patiente que sa congénère qui a manqué le visage de l’Hinionne. Je retiens ma corde, le temps de chasser la courte démangeaison qui gêne mon entrejambe d’un habile et technique mouvement de cuisse avant de laisser filer le projectile vers ce monstre affamé.

(( tir simple sur la créature qui patiente pour attaquer Sibelle. Bonus de tireur d’élite +6 au jet de touche si je suis à plus de 40m de la cible.))

Avatar du membre
Faëlis
Messages : 156
Enregistré le : ven. 4 janv. 2019 17:20

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Faëlis » jeu. 16 juin 2022 20:39

Aussitôt, le feu tomba du ciel et une créature s'enfuie sans demander son reste. Mais les autres étaient toujours là ! De tous côtés, elles bondissaient pour tenter d'agripper tout un chacun. Loin d'être stupides ils entreprirent de former une tenaille qui allait se refermer sur eux ! Énervée, la guerrière lui demanda s'il comptait les abattre un jour. Flegmatique, l'elfe se saisit d'une flèche en déclarant calmement :

« J'y compte bien... »

Un ours n'était pas le support le plus stable, mais il était assurément assez large, aussi, faisant preuve de ses talents d'équilibriste, Faëlis se leva pour se placer au mieux, dominant la cible la plus proche pour un tir direct et mortel...

(((Tir critique rang 3 sur un traqueur en approche, utilise la capa RP équilibriste pour garder l'équilibre)))
Image

Avatar du membre
Cromax
Messages : 341
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 20:51

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Cromax » ven. 17 juin 2022 11:35

La boule de feu touche au but et massacre dans une gerbe de feu le traqueur ayant fait l’erreur de menacer mes compagnons d’un peu trop près. Son hurlement douloureux déchire l’air alors qu’il plonge sous la neige, empreint de rage survivaliste. Le traqueur a pris un gros coup. Physiquement, mais également dans sa fierté de prédateur. Et donc de fait, ils semblent ne pas aimer le feu.

Dans les cieux près de moi, alors que je vole désormais en stationnaire au-dessus de la scène, la chouette du cru décrit de larges cercles, comme un vautour autour de ses futurs repas. Je me demande si la viande de traqueur a un goût de mulot. Curieuse pensée que je chasse aussitôt de mon esprit. Mes autres alliés ne tardent pas à arriver. Faëlis et la guide, juchés sur l’ours de cette dernière. Sibelle, prête à en découdre. Les deux mages, œuvrant de leurs pouvoirs de glace pour geler le sol plus qu’il ne l’est, ralentissant tout une partie de la meute, sur la droite.

Certains traqueurs ambitieux menacent désormais le groupe, mais la horde pèse de sa menace. Je décide de laisser les individus isolés à mes pairs, et m’occuperai pour ma part de la meute. Pour l’instant du moins. Profitant de mon regard général sur la situation, je décide de m’occuper de la horde de gauche. Je laisse Lysis prendre le contrôle de la situation, usant de ses pouvoirs pyromantiques.

Nous projetons nos fluides en vue de faire un mur de feu pour séparer toute la partie gauche de la harde du reste du combat, n’hésitant pas à le flanquer directement sur la tronche des créatures s’en allant déjà au contact de mes alliés. Qu’ils essaient de venir : ils crameront.


[HJ : mur de feu niveau 5 pour barrer la route aux traqueurs en provenance de la gauche]

Avatar du membre
Sibelle
Messages : 188
Enregistré le : jeu. 20 déc. 2018 00:32

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Sibelle » sam. 18 juin 2022 14:44

Ayant rejoint nos deux compagnons, la lutte contre ces bêtes des neiges risquait d’être plus équilibrée, ou du moins désavantageuse pour nous. Cependant, j’étais consciente que ce n’était pas gagné. Nos adversaires évoluant agilement et facilement dans ces lieux hostiles pour nous. Alors que je m’attendais à ce qu’ils chargent en troupeau à notre rencontre, ils se dispersaient tentant de nous encercler de tous côtés. Stratégie qui fut rapidement contrecarrée par les mages qui créèrent une zone immense zone de glace à notre droite.

Sans que je ne la voie venir une de ces immenses bestioles surgit de la neige en un terrifiant bond spectaculaire, la gueule grande ouverte, prête à déchirer ma chair de ses longues griffes. Malgré mon adresse au combat, je pus in extrémis éviter ses armes acérées en effectuant rapidement quelques pas de côtés.

Mes sabres déjà en main, je me précipitai sur la bête qui venait de m’attaquer, usant de mes deux lames à la fois, la force et l’agilité au sommet de leur forme, me permettant d’accélérer mes attaques. A chaque coup, je visai ce que j’avais évalué comme une partie plus vulnérable de la bête ou du moins une partie qui la rendrait moins efficace au combat : ses pattes et son cou.

((( Sibelle attaque les membres et cous de la bête en utilisant la CC cent lames Rang 5 )))

Avatar du membre
Madoka
Messages : 104
Enregistré le : lun. 31 déc. 2018 17:29
Localisation : En pleine mer

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Madoka » sam. 18 juin 2022 19:47

La boule de feu touche la créature dont le hurlement étouffe presque entièrement les cris des autres qui arrivent sur nous. Le vent souffle sur nous une odeur de chair brûlée. Ces créatures ne sont donc pas que des amas de glace. Blessée grièvement, elle plonge sous la neige comme un poisson disparaît sous l’eau. Ainsi, elles ne sont combattives que lorsqu’elles sont sûres d’avoir le dessus, même sur leur terrain.

Aussitôt, tout s’enchaîne. Les deux mages associent leur magie et leurs sortilèges pour créer une large bande de glace sur notre droite et où les premières créatures chutent lourdement dessus, leurs griffes étant insuffisantes pour griffer la glace et s’y accrocher ; mais pour combien de temps, me dis-je à part en écho aux précautions d’Hereld.
Du haut de son ours, la voix de l’étrangère tonne et commande à mes oreilles sourdes aux conseils des retardataires la marche à suivre.

La chouette incendiaire reprend de la hauteur et fait face à la meute arrivant par la gauche ; les autres, au nombre de huit a priori, sortent de la neige quasiment à nos pieds et l’une d’entre elles déclenche les hostilités en attaquant Sibelle qui esquive et riposte aussitôt.

Sabre en main, je passe dans le dos de l’elfe noir qui bande son arc en direction d’une créature immobile et offerte, et attaque la créature la plus proche de nous, visant directement le cou et la gueule par un coup de taille de bas en haut.

((Attaque simple sur une créature, vise le cou. + capa combat "lecture de cible" pour la suite du combat))

Avatar du membre
Ezak
Messages : 102
Enregistré le : mar. 22 déc. 2020 06:18

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Ezak » dim. 19 juin 2022 07:05

Nous les vîmes rapidement, bien guidés par Cromax changé sous une forme animal. Madoka et Arkalan étaient pris en chasse par une horde de bestioles que je ne pouvais pas identifier. Un premier, par l’odeur de leur chaire, alléché, avait pris de l’avance sur le restant de la meute et grand mal lui en avait pris puisqu'une boule de feu lâchée par Cromax alla s’écraser sur la bête qui hurla de douleur. Je n’allais certainement pas avoir pitié de lui.

Arrivé à la hauteur des autres, nous fûmes rapidement des cibles de choix pour la horde qui s’élançait vers nous avec avidité. Avide, nombreux, et pas aussi stupides que je l’aurais cru, la meute amorça une tenaille pour nous encercler. Mes yeux parcoururent cet amas de choses voraces, et à ma grande surprise, je ressentis une pointe de peur, immédiatement refoulé par mon armure. Je serrai les dents, alors que dans le même instant ma jambe, celle que je n’avais plus, commençait à me lancer terriblement. Une douleur irrationnelle qui me renvoya l’image d’Aliaénon, dans ces plaines putrides non loin d’Orsan, où j’avais été attaqué par une meute de chien morts-vivants, dont l’un avait fini par me bouffer la jambe dans sa quasi-entièreté. Je revis rapidement ces instants, ces images et mon membre fantôme me fit extrêmement mal.

Protégé de ce traumatisme par l’armure du dragon mauve, ma peur laissa place à une colère noire. J’étais enragé, de voir ces bestioles amorcer leur piège pour pouvoir se régaler de nos membres et je jurai que cette fois, je ne laisserais pas avoir. Je repartirai entier, le chasseur, en ce jour, c’était moi, et je comptais bien faire mal à mes proies. Déjà, mes compagnons se mirent à agir. Nos commanditaires rendirent le sol glissant sur un flanc rendant impossible l’encerclement, mais la situation restait délicate.

Plein de colère pour mes ennemis, je dégainai mes lames et tentai de me placer sur le front. Dans un hurlement de rage presque qu’animal, je lâchai toute ma colère envers la meute.



HRP : CC :Enchaînement brutal Rang 5 des deux lames sur les traqueurs qui viennent à notre encontre, une attaque sur chaque.

- CC Techniques améliorés de L’Elite

- Colère pesante de l’Elite active envers toute la meute.

Avatar du membre
Gamemaster6
Messages : 430
Enregistré le : lun. 2 sept. 2019 17:36
Localisation : Prêt à plonger

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Gamemaster6 » dim. 19 juin 2022 13:51

L'Aube d'un hiver sans fin


Chapitre 2 : Un lieu sans pitié ni repos.

Le combat s’engageait finalement. Le patient, mais aussi têtu, Arkalan profita peu de son attente, son tir, pourtant réfléchi, n’effleura pas sa cible qui ne sembla même pas remarquer qu’un elfe noir lui tirait dessus. Madoka, elle, se porta au-devant du danger et sa témérité fut récompensée lorsque sa lame pénétra la chair visiblement plus tendre sui se trouvait sous la mâchoire de la créature. Son sabre perfora le traqueur, mais sans hélas l’abattre, lui laissant l’occasion de contre attaquer avec férocité, toutes griffes dehors, lacérant le bras de la combattante. Des entailles peu profondes, heureusement, mais douloureuses. De son côté, Sibelle fit tournoyer ses lames, cherchant à abattre ses cibles avec agilité et rapidité. Quelques coups portèrent, mais les dégâts causés se révélèrent insuffisants pour arrêter les créatures qui, malgré les deux blessures qu’elles récoltèrent chacune, se jetèrent à l’assaut. La première enfonça brutalement ses crocs dans le mollet de l’hinionne, cherchant à la faire vaciller tandis que l’autre se jetait vers son visage, s’apprêtant à le lui arracher. Ce fut une lance vigoureusement envoyée par leur guide qui sauva Sibelle, le projectile s’enfonçant dans la gueule ouverte de la créature, la projetant en arrière. Elle retomba sur le sol, inerte, la lance dépassant de la couche de neige.

Juché sur l’ours qui envoya bouler d’un coup de patte un traqueur un peu trop ambitieux, Faëlis put mettre ses talents d’archer à contribution en tirant un trait parfaitement ajusté pile dans l’œil d’une des créatures qui approchait. Elle hurla et devint comme folle en cherchant à extirper le projectile et finit par percuter un de ses congénères, les envoyant tous deux au tapis, laissant le champ libre à Ezak qui, furieux, semblait intimider chaque créature qui avait l’audace de poser les yeux sur lui. Ses sabres virevoltèrent, tranchant l’air et la chair avait aisance, laissant un chemin sanglant empli de hurlement de douleur derrière lui. Confiant, peut-être trop, il ne semblait pas s’arrêter. Jusqu’à ce que son poignet droit, jusque-là parfaitement en symbiose avec la lame que sa main portait, ne heurte un pic de l’une des créatures. Le choc, plus que la douleur, lui engourdit la main et son arme s’envola, décrivant des cercles dans les airs avant de se planter quelques mètres en arrière. Sortant de la torpeur terrifiée que lui inspirait l’Elite, une des créatures voulut profiter du moment pour se jeter se lui, mais un pic de glace le cueillit sur le flanc, le repoussant sans hélas lui infliger de blessure significative.

La meute, elle, semblait décider à les encercler, mais un immense mur de flammes surgit soudainement, bientôt suivit de hurlement de douleur et de l’odeur de chair brûlée quand les premiers traqueurs, poussés par leur élan, traversèrent la barrière enflammée. La meute s’arrêta net et beaucoup semblaient soudainement désorienté, laissant un répit aux aventuriers qui pouvait se regrouper, achever les plus proches ou échafauder un plan pour venir à bout de la meute.

***

Récapitulatif des bobos et actions:

Cromax : blessure légère à la jambe droite
Lysis : blessure légère au torse
Sibelle : blessure légère au torse, une blessure grave à la jambe gauche
Ezak : Une blessure bénigne au bras gauche, désarmé d’une arme en main droite (nécessite un tour complet pour la récupérer.)
Madoka : Une blessure bénigne à la tête et une légère au bras droit (rappelle bien la capa du chasseur de prime comme tu l'as fait là. Je l'ai noté mais on sait jamais :D )

Il reste cinq créatures en état de combattre sur les huit qui vous avaient foncé dessus. Une face à Madoka, une face à Sibelle et trois autour d’Ezak. Le mur de flamme et la colère pesante de l’élite ont évité que la horde ne progresse et aucune autre créature ne s’est avancé en renfort. Toutes les créatures qui vous attaquent sont blessées, mais cela ne semble pas les gêner plus que ça.
Image

Quand on l'appelle, il apparaît !!
Et il reste, alors gare !

Avatar du membre
Sibelle
Messages : 188
Enregistré le : jeu. 20 déc. 2018 00:32

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Sibelle » lun. 20 juin 2022 01:19

Plus rapide que ces grosses bêtes au dos orné de pics, je réussis à les toucher à chaque coup porté de mes sabres. Malheureusement ses blessures ne semblèrent pas assez profondes pour les empêcher de riposter. Je vis une de ses bêtes s’élancer vers moi à la hauteur de mon visage, mais avant que je n’eus le temps de faire un geste pour l’éviter, une longue lance pénétra dans la gueule grande ouverte de mon assaillant. Ce dernier fut projeté à l’arrière et tomba sur le sol. Mais ce moment de distraction me fut défavorable. Alors que je regardais la bestiole tomber et mourir, l’autre n’avait pas attendu et s’était jeté sur mon mollet gauche et le mordit avec puissance et violence.

Après ces années à combattre, j’avais appris à contrôler les douleurs de mes blessures. Mais l’intensité de celle-ci me fit lancer un cri autant de rage que de douleur. Cri qui accompagna ma riposte. Alors même qu’elle s’acharnait encore sur mon mollet gauche, sa tête se trouvait à ma merci et j’en profitai pour l’attaquer de mes deux armes, du côté gauche, sous la peau tendre sous sa mâchoire de mon sabre de l’esprit, et de l’autre côté de mon sabre du dragon noir.

((( Attaque dans le cou de la bestiole qui me mord le mollet.
Ambidextrie : permet d’attaquer avec deux armes en même temps (un seul jet d’attaque, mais deux jets de blessure). )))

Avatar du membre
Ezak
Messages : 102
Enregistré le : mar. 22 déc. 2020 06:18

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Ezak » jeu. 23 juin 2022 07:06

Tandis que les projectiles fusaient, que les lames et les griffes déchiraient et que les flammes s'élevaient, je tranchai dans le tas, mes mouvements habités par ma fureur. Mes lames maniées avec expertise entre mes doigts déchirèrent les chairs, et je me frayai un chemin dans la meute, sans peur. Je ne reculai pas devant le nombre, je ne reculai pas devant le danger, car je le savais, j’étais infiniment supérieur à ces bestioles. Ma rage les impressionnait, ils courbaient l’échine, évitant soigneusement mon regard et lorsque mes lames leur tiraient un cri de douleur qui ne mentait pas, je goutai avec plaisir ma domination sur eux. Oui, j’étais l’alpha.

Le sang gicla jusqu’à l’instant où dans l’une de mes rare erreurs j’envoyais ma main droite avec trop peu de précision vers la prochaine victime de mon courroux. Mongoor, mon sabre tutélaire rata sa cible et ma main fila sur l’une des étranges épines dorsales que possédait le monstre. Le choc m’engourdit la main fugacement, mais assez pour que Mongoor m’échappe des doigts. Le sabre s’envola et alla se planter plus loin en arrière. Je devais avouer que je fus déstabilisé un instant et l’une des créatures en profita. Avec une vivacité étonnante l’une des créatures qui reprit confiance devant ma bécue se jeta dans ma direction et j’eus le soulagement de voir un pic de glace aller cueillir le monstre pour le repousser en arrière. Passer si près de la correctionnelle, ma rage n’en fut que dédoublé. Je jurai de tous les anéantir. J’avais encore de nombreuses ressources, et je pouvais tenir comme ça encore longtemps, après tout j’étais l’Elite ils allaient bientôt comprendre pourquoi. Pour commencer j’étais maître d’armes et ce n’était pas la perte d’une seule qui allait me déstabiliser. J’en avais encore de nombreuses capables de leur faire mal. J’étais préparé à ça.

Ma main libre alla se porter sur le manche du sabre elfique à ma ceinture et je le sortis sans perdre de temps car encore une fois, j’étais préparé à ça. De nouveaux en possession de mes deux lames je comptais faire abattre une tempête sur les bestioles. Je devais asseoir ma domination, leur inspiré la frayeur. Ils devaient comprendre que s’ils avaient la puissance de leur mâchoire et de leurs griffes, je possédais celle de mes fers. Je devais leur faire mal ; les démembrer, les faire hurler de douleurs qu’ils comprennent enfin que je faisais de ce lieux mon territoire et qu’ils devaient déguerpir s’ils voulaient la vie sauve. Alors j’hurlai ma rage, que dis-je, je rugis, alors que mon premier pas fut celui d’une danse au rythme mortelle. Je jurai que le dernier le serait tout autant.




HRP :

- Sort le sabre elfique en main droite / Armurerie mobile du spadassin
- CC Enchaînement brutale Rang 5 avec ambidextrie du maitre d’armes sur les traqueurs restants.
- CC Techniques améliorés de L’Elite
- Posture : Danse des sabres au Rang 5
- Colère pesante de l’Elite toujours active envers toute la meute.

Avatar du membre
Cromax
Messages : 341
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 20:51

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Cromax » ven. 24 juin 2022 12:17

Le combat tourne assez vite en notre faveur. Le mur de feu semble non seulement stopper la charge de la meute, blessant sévèrement certains audacieux qui ont été forcés de le traverser, pris par leur élan, mais ces traqueurs semblent aussi intimidés par les flammes. Totalement l’effet escompté, donc.

Je vois mes alliés se débrouiller contre les quelques-uns ayant réussi à passer, et ceux qui étaient déjà là. Certains subissent des blessures : Ezak, Madoka, mais rien de trop grave pour le moment. Je peux donc continuer ma tâche personnelle : mettre à mal le reste de la meute. Les faire fuir et, si pas, les exterminer jusqu’au dernier afin d’écarter tout danger. Un massacre ? Oui. J’en ai l’habitude, finalement. Le seul frein étant que ces créatures n’ont rien de mauvais en elles, juste une faim dévorante et une habitude de traque de ce qui passe sur leur territoire.

Mais bon. Elles n’auraient pas dû s’en prendre à nous. J’espère qu’elles s’en rendront compte avant que la meute ne soit entièrement décimée. Et puisqu’elles n’aiment pas le feu, je continue d’alimenter ma puissance de la magie de Lysis. Je tente un nouveau sort sur la meute coincée derrière mon mur de feu. Un sort plus dévastateur, cette fois, visant à tuer. Une boule de feu énorme, une véritable comète venant du ciel pour s’écraser au centre de leur formation, et les purger une bonne fois pour toutes.

Voletant toujours au-dessus de la scène, je laisse les fluides faeriques faire leur effet…


[HJ : Comète Rang 3 centrée sur le milieu de la meute coincée derrière le mur de feu (s’ils sont moins étendus, le Rang 2 fera l’affaire)]

Avatar du membre
Faëlis
Messages : 156
Enregistré le : ven. 4 janv. 2019 17:20

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Faëlis » ven. 24 juin 2022 12:29

La flèche se ficha tout droit dans l’œil d'une créature. Prise de folie, elle bondit de côté et percuta un de ses congénères. Alors qu'Ezak fonçait en hurlant, et que le feu se déchaînait autour d'eux, l'elfe blanc exécuta quelques pas de danses sur l'ours qui lui-même, envoyait rouler un traqueur :

« Wouhou ! Cœur de glace et âme de lumière ! Hardi compagnons ! Montrons à ces créatures qu'elles ont mal choisies leur proies ! »

Plus loin, Sibelle venait de recevoir une sévère morsure à la jambe. Rien d'insurmontable ! Faëlis fit une petite pirouette pour le style et claqua des doigts vers elle en invoquant la lumière, puis, faisant une pirouette dansante, il claqua des doigts vers chacun de ses compagnons. Après tout, une fête à besoin d'une bonne lumière !

(((Soutient lumineux sur Cromax (même s'il est méchant), Sibelle, Ezak, Madoka et Arkalan)))
Image

Avatar du membre
Madoka
Messages : 104
Enregistré le : lun. 31 déc. 2018 17:29
Localisation : En pleine mer

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Madoka » ven. 24 juin 2022 23:34

Pris de court, dépassé ou peu enclin aux réflexes de défense, mon adversaire ne bouge pas lorsque je plonge vers lui et ma lame l’atteint sans réserve, au bon endroit. Mon intuition est bonne, la chair de la gorge, jusque sous la mâchoire, n’est pas caparaçonnée … mais la bête est coriace et la chair est épaisse et musclée.
Je grimace, consciente qu’un coup même bien placé ne suffit pas.
Proche de nous, un mur de flamme surgit, immense et puissant, propulsant sa chaleur jusqu’à nous et brûle plusieurs créatures que j’entends hurler comme la première. Et malgré cela, malgré même l’odeur de chair brûlée des siens poussée par le vent ; mon adversaire blessé ne réagit pas, n’hésite pas à contre-attaquer aussitôt. La bête féroce domine la douleur d’une gorge par moitié tranchée et allonge vivement ses griffes des pattes avant.
Pourvue, moi, de réflexes de défense, je recule aussitôt, évitant sans doute le pire car l’extrémité des griffes qui me touchent lacèrent fourrure et cuir de mes habits et taillent mon bras, m’arrachant un grognement rageur. La douleur, elle, est tenace même si heureusement, je ne ressens aucune gêne à tenir mon arme.

A quelques mètres de là, mes compagnons combattent, avec hargne, colère, concentration ou même entrain, à l’image de Faëlis qui m’arrache un demi-sourire à le voir ainsi en plein combat. Moins gaie, je reconnais sa magie de lumière lorsqu’elle m’atteint et le désagréable frisson qui parcoure ma nuque me donne l’impulsion à agir au plus vite. Si je ne veux pas être touchée par la magie, alors je dois en finir rapidement.

La main ferme, je dévie d’un pas sur le côté pour un meilleur appui et me fends en deux, mon sabre plongeant vers la blessure suintante pour embrocher ma proie de bas en haut.

((Action simple + Attaque simple : tente d’embrocher la bête en passant par la blessure précédente pour finir le travail. + capa combat lecture de cible))

Avatar du membre
Arkalan
Messages : 74
Enregistré le : dim. 6 janv. 2019 14:56

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Arkalan » sam. 25 juin 2022 11:42

Mon tir manque sa cible. Je mets ça sur la démangeaison au mauvais moment. Les aventuriers qui m’accompagnent sont plus efficaces que mon projectile passant loin au dessus de la créature. Néanmoins elles ripostent et j’aperçois la Madoka qui subit une attaque au bras.

Je pourrais venir en aide à l’Ynorienne mais celle-ci se met à bouger autour de son adversaire et elle risque de passer devant ma cible au pire moment. Je viens donc en aide à ce chevalier de Kendra Kâr qui combat trois créature et décoche une flèche vers l’une d’elle.

((Tir simple vers un traqueur qui attaque Ezak. Capa de tireur d’elite active))

Avatar du membre
Gamemaster6
Messages : 430
Enregistré le : lun. 2 sept. 2019 17:36
Localisation : Prêt à plonger

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Gamemaster6 » dim. 26 juin 2022 17:55

L'Aube d'un hiver sans fin


Chapitre 2 : Un lieu sans pitié ni repos.

Le combat continuait, féroce et mortel. Nombre de créatures gisaient déjà sur le sol, inertes à jamais, mais la meute n'anbandonnait pas. pas plus que les aventuriers qui se battaient toujours, désormais tous sous la surveillance de Faëlis, lié à chacun d'entre eux. Juché sur l'ours qui plaqua férocement au sol une créature ayant réussi à passé par la droite, il put sans peine voir la flèche d'Arkalan percuter un des traqueurs faisant face à Ezak, évitant de tirer sur une Madoka blessée qui, pourtant, prouva son agilité en perforant violemment la gorge déjà blessée de la créature, transperçant sa mâchoire de part en part et l'envoyant de vie à trépas dans un gargouillis sanglant. Sibelle ne fut pas en reste et un déluge de lame s'abattit à nouveau sur la créature lui faisant face, tranchant net une de ses pattes, la forçant à reculer en poussant des cris de douleur et de détresse.

Des cris répondant à celui d'Ezak, qui s'élança à nouveau dans une danse mortelle, tranchant et déchirant chair et carapace autour de lui, sa seule présence rendant les créatures hésitantes. Une seule survécut à son carnage, blessée et affaiblit, cherchant soudainement à rejoindre sa meute. Mais une comète fusa du ciel, s'écrasant sur la horde bloquée par le mur de flammes. Un concert strident de cris de douleur et de détresse résonna conte les parois des montagnes et une infâme odeur de chair brulée emplit l'atmosphère alors que des créatures en feu cherchaient désespérément à éteindre le brasier qui les rongeait en s'enfuyant, se jetant sous la neige pour y disparaître dans des volutes de vapeur. Certaines créature tirèrent les corps blessés de leurs congénères, les entraînant avec eux sous la couche de poudreuse maculée de sang qui faisait désormais lieu de champ de bataille.

- On dirait que la meute se retire...

Comme pour lui donner tort, un rugissement bien plus grave et puissant que ceux des traqueurs se fit entendre. Tous purent voir, à quelques centaines de mètres, les observant de loin, une grande créature semblable à celles qu'ils venaient d'affronter. D'immense pics de glace ceignaient son dos et il était facile de voir qu'elle surpassait largement en taille les traqueurs même les plus gros qu'ils pouvaient avoir combattu. Elle restait là, immobile, semblant fixer du regard le groupe tandis que la meute s'enfuyait dans sa direction, pour ceux qui en avaient encore la force. Juchée sur son ours, la guide observa elle aussi l'apparition après avoir récupéré sa lance toujours plantée dans le corps sans vie d'un des traqueurs.

- Ce doit être leur alpha... Je n'en ai jamais vu d'aussi imposant. Il vaudrait sans doute mieux éviter de le provoquer.

Les mages semblèrent d'accord avec ses mots, mais qu'en était-il des aventuriers parmi lesquels certains semblaient quelque peu énervé ?

***

Récapitulatif des bobos et actions:

Cromax : blessure légère à la jambe droite
Lysis : blessure légère au torse
Sibelle : blessure légère au torse, une blessure grave à la jambe gauche
Ezak : Une blessure bénigne au bras gauche
Madoka : Une blessure bénigne à la tête et une légère au bras droit
Faëlis : Lié à toute l'équipe.

A vous de voir ce que vous comptez faire ensuite, tenter d'achever la meute ou la laisser s'enfuir...

Image

Quand on l'appelle, il apparaît !!
Et il reste, alors gare !

Avatar du membre
Arkalan
Messages : 74
Enregistré le : dim. 6 janv. 2019 14:56

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Arkalan » mar. 28 juin 2022 20:37

Cette fois ma flèche touche sa cible mais l’effet n’a rien de concluant. Je dois admettre que j’aurais eu de la peine à me débarrasser de cette meute seul. Il en est autrement avec la compagnie des aventuriers qui malgré quelques blessures légères ne font quasiment qu’une bouchée des créatures qui sont forcées de se replier. Je suis d’ailleurs étonné de voir que certaines ont de l’empathie pour leurs congénères et les traînent sous la neige malgré leur état.

Mais un rugissement nous garde de célébrer notre victoire alors que le chef de meute que je cherchais avant se dévoile. Plus grande, plus imposante, aux pics dorsales plus impressionnants, elle nous fixe, nous jauge alors que la meute file se réfugier dans ses jupons.

Une inconnue, femelle, précise l’évidence tout en conseillant de ne pas la provoquer, appuyée par un acquiescement des deux mages. Je me racle la gorge pour donner mon avis sans aucune arrogance.

« Généralement dans les environnements aussi hostiles il n’y a pas de demi-mesure. Soit nous devenons les prédateurs, soit nous devenons des proies. Je ne demande qu’à vous croire et à poursuivre notre route sans risquer plus nos vies mais qui dit que cette meute ne cherchera pas la première occasion pour obtenir sa revanche et montrer que nous sommes sur leurs territoire ? »

Je laisse la réflexion se faire chez les autres aventuriers avant de préciser que je me plierai à la décision de la majorité, assumant de n’être pas capable d’affronter l’alpha seul.

Avatar du membre
Madoka
Messages : 104
Enregistré le : lun. 31 déc. 2018 17:29
Localisation : En pleine mer

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Madoka » ven. 1 juil. 2022 19:01

La créature, plus blessée que moi, n’a plus la force d’esquiver et meurt sans même pouvoir crier. Son sang chaud coule le long de mon bras, que je retire vivement avant qu’il ne touche ma blessure. Relevant la tête, je remarque d’étendue de leurs pertes. De l’autre côté du mur, une explosion décime une grande partie des renforts.
Dans ce chaos fait de hurlement stridents et d’odeurs de chair carbonisées, je remarque une certaine solidarité dans leur rang. Les blessés sont agrippés par leur congénères et emmener sous la neige rougit où les survivants du brasier ont déjà trouvé refuge.
Tous courent et fuient dans la même direction, autour de nous il n’y a plus que les cadavres. Maintenant que le calme règne, je ramasse une poignée de neige propre et l’applique sur mon bras pour nettoyer la plaie et réduire la douleur.

Mais un rugissement au loin met fin à cette fausse impression de repos. Plus grand, plus massif et dont les pics font la taille des plus petits de nos adversaires, un nouveau venu s’impose à nous. Tous les rescapés se dirigent vers lui.
Leur chef, me dis-je tandis que l’inconnue du haut de son ours le confirme ; avouant aussi qu’elle n’en avait jamais vu d’aussi imposant.
Plusieurs centaines de mètres nous séparent d’elle mais l’on sent facilement toute son attention, toute sa mise en garde peser sur nous.
L’inconnue nous conseille d’éviter de le provoquer.

Je range mon sabre et le couvre de mon manteau, montrant, si cela puisse avoir le moindre, effet une attitude neutre. Bien que désirant se ranger à la décision de la majorité, même contraire à son avis, Arkalan craint que l’on ne devienne une proie à traquer si nous faisons confiance à l’avis de l’inconnue. Je partage ses craintes d’avoir encore à faire à eux mais préfère jouer la carte de l’inconnue.

« Nous sommes sur leur territoire, mais nous sommes passés de l’état de proies faciles à celui d’ennemis dangereux. Je pense qu’en situation de supériorité, le rugissement de l’alpha n’aurait pas sonné la retraite, mais notre mort. Notre mission n’est pas de décimer les créatures de ces montagnes … ne pas les provoquer maintenant nous laisse une chance de poursuivre notre objectif sans grands blessés ni subir de pertes. »


Je darde mon regard sur mes compagnons, à l’écoute de leurs réponses.

Avatar du membre
Ezak
Messages : 102
Enregistré le : mar. 22 déc. 2020 06:18

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Ezak » ven. 1 juil. 2022 20:02

Tout n’était que violences. Tous s’adonnaient à leurs pulsions meurtrières pour abattre les créatures qui tentaient de nous encercler et sans doute regrettaient elles leur audaces. A mon cri de rage des cris de douleurs furent expulser de la gueules de ces créatures montreuses. Je continuai à asseoir ma domination sur elles laissant aller ma colère. Mes lames frappaient, le sang giclait et des flash me revinrent. Des images de la guerre. Depuis celle-ci je ne m’étais pa adonné à pareil violences, depuis celle-ci, je n’avais pas tué. Alors tout cette épisode refoulé remonta, toutes ces peaux vertes que que j’avais enlevé de cette terre, avec un plaisir malsain. Tout ce sang que j’avais fait coulé sans le moindre scrupules, tous ces frissons qui me parcouraient alors que je sentait les chairs de déchirer et les os se broyer sous mes coups. J’étais redevenu une machine à tuer, ce que je savais faire de mieux et rien n’aurait pu me stopper dans mon entreprise macabre sinon la mort elle-même. Ma domination sur mes ennemis était total. Des bestioles autour de moi il n’en resta bientôt plus qu’une, meurtrie, incapable de soutenir de mon regard empli de rage. Elle tenta de fuir, de rejoindre les siens, mais une boule de flamme venue du ciel alla s’écraser sur les créatures.
Les flammes léchant leurs peau leur tirèrent des hurlements qui, sans doute aurait fait éprouver une certaine pitié aux plus sensibles. Ce n’était pas mon cas, pour moi il n’y avait pas plus beau chant que la souffrance de mes ennemis et cela me mis encore un peu plus en transe. Le gout du sang m’était revenu.

Devant tant de pertes, les créatures commencèrent à s’enfuir. L’affaire semblait gagné mais un rugissement énorme me fit tourné la tête vers brusquement. Au loin, une créature beaucoup plus grosse que les autres fit son apparition. Leur Alpha était là. Notre guide conseilla de ne pas le provoquer. J’étais courageux peut-être un brin téméraire je n’avais pas peur, et j’étais persuadé que l’on en ferait qu’une bouchée, mais je n’avais pas la prétention de connaître mieux la nature locale qu’elle alors je fis preuve de discipline et surtout j’étais méthodique, concentré sur nos objectifs et annihiler cette meute n’en faisait pas parti. Je fis preuve de discipline et je rangeait mes sabres encore tremblant de rage des pieds à la tête, peinant à sortir de ma transe meurtrière. Arkalan fit démonstration de ses doutes et Madoka fit valoir son avis allant dans le sens de notre nouvelle guide.

« Faisons preuve de discipline et écoutons scrupuleusement notre guide, en ces lieux c’est elle qui dispose de l’expérience nécessaire à notre survie. Et je suis d’accord avec les propos de Madoka, nous n’avons rien à craindre et si ils reviennent ils prendront la même déculottée à condition que vous évitiez dorénavant les escapades en amoureux sans prévenir. »

Dis-je sur un ton de reproche reportant un court instant ma colère sur Madoka et Arkalan en les regardant sévèrement. Encore transi de mes pulsions je n’attendis pas de réponse et me détourna bien vite d'eux pour aller récupérer Mongoor enfoncé dans la neige laissant le soin aux autres de faire valoir leurs avis. Il me fallait un temps pour que je me calme, pour que je me remette des émotions de la guerre qui étaient remontées en moi sans crier gare. Je constatai surpris et battu à quel point celle-çi me hantait encore et faisait dorénavant partie de moi.


HRP : Colère pesante dirigé un court instant sur Madoka et Arkalan
Récupère la sabre perdu.

Avatar du membre
Cromax
Messages : 341
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 20:51

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Cromax » ven. 1 juil. 2022 20:34

Et la comète frappe. Durement. Fatalement. Mortellement. Les créatures, couinant désormais de douleur, prennent la fuite presque aussitôt, voyant leurs proies prendre un ascendant imprévu. Du haut de ma position, je sens l’odeur de la chair brûlée de nos ennemis me monter au nez. Au bec. Une curieuse réminiscence d’un événement de mon passé me revient. Saldana, la cité d'Ard’Melior. Les pouvoirs pyromantiques de Lysis, et le lac de cette matière noire, visqueuse et incroyablement inflammable. Une cité en ruines, des habitants morts, calcinés sans n’avoir rien pu faire. Lysis et moi avons été les seuls témoins de ce drame. Les coupables. Et ma psyché hésite maintenant, dans ce pays de glace, entre l’écœurement et la jouissance. Entre la terreur de la mort violente et la satisfaction presque sexuelle de voir les ennemis vaincus, tombés au combat, morts pour ma victoire.

Partagé entre ces deux émotions vives et intenses, je descends vers le groupe alors que la troupe de traqueurs fuit vers je-ne-sais-où. Alors que je reprends ma forme normale, d’elfe gris, parmi mes comparses, un cri lointain, puissant, se fait entendre. Un traqueur immense, terrible, nous observe de loin. L’alpha de la meute, comme précise presque instantanément notre guide. Le monstre nous jauge, nous scrute. Doit-il nous attaquer ou laisser fuir les siens et les protéger ? Un autre débat commence à poindre de notre côté cependant : l’attaquons-nous, ou non ? La monteuse d’ours met nettement son avis en avant, précisant qu’il serait maladroit de le provoquer. L’elfe noir, lui, sort de son mutisme pour annoncer qu’on devrait prouver une fois pour toutes notre ascendant sur ces créatures en les éliminant pout de bon. À son tour, Madoka intervient pour préciser que ce ne sont que des créatures sauvages, et qu’elles se sont vues vaincues sur leur territoire. Nous n’avons donc, selon elle, plus rien à craindre. Elle met également en avant le danger d’affronter cette force de la nature : nous nous en sortons bien jusqu’ici, autant repartir sans mort ou blessé grave.

Et alors que je m’apprête à abonder dans son sens, Ezak sort sa grosse voix pour parler de discipline, d’obéissance et réprimande les deux déserteurs. Je roule des yeux avant de prendre la parole à mon tour.

« De discipline… Ce qu’il ne faut pas entendre. De bon sens, je dirais. Cet alpha a vu notre puissance, et l’effet de nos pouvoirs sur sa meute. Il ne nous attaquera plus. La nature, ici plus qu’ailleurs encore, c’est la loi du plus fort. Et les plus forts, c’est nous. Inutile de causer plus de tort à la faune de ces monts."

Mon regard se tourne alors vers Madoka et Arkalan.

« Par contre, je rejoins le kendran sur une chose : quelle mouche vous a piqué pour que vous abandonniez ainsi ceux que nous sommes censés protéger pour partit à l’aveugle dans ces montagnes ? Ezak, Sibelle et moi profitions de notre rapidité pour poursuivre notre agresseur, apportant ainsi des informations cruciales sur nos ennemis. Des éclaireurs. Mais vous ? Je rappelle que notre mission est, du moins jusqu’à maintenant, de protéger les deux membres de l’Académie, le temps de démêler cette histoire. »

Je secoue la tête, défait. Mon ton n’est pas celui d’une réprimande, juste celui d’un être qui n’a pas compris leurs motivations. Que cherchaient-ils à prouver ? Je me détourne de la scène pour aviser notre guide, et lui demander :

« Vers où nous emmènerez-vous, maintenant ? »

Il est temps de partir, maintenant. Rester plus longtemps pourrait passer pour de la provocation. Inutile, donc.

Avatar du membre
Faëlis
Messages : 156
Enregistré le : ven. 4 janv. 2019 17:20

Re: Les Monts Eternels (Partie Sud)

Message par Faëlis » ven. 1 juil. 2022 21:22

Les traqueurs tombaient un à un. Ils étaient sans nulle doute des créatures redoutables, mais ils n'étaient pas préparés à affronter un groupe aussi chevronné ! Ils finirent par reculer... pour se cacher derrière une créature encore plus énorme.

« Ce doit être leur alpha... Je n'en ai jamais vu d'aussi imposant. Il vaudrait sans doute mieux éviter de le provoquer... » souffla-t-elle.

Malgré les doutes d'Arkalan, le groupe semblait de son avis. Faëlis lança distraitement un souffle de Gaïa en direction de Sibelle, avant de dire :

« Je me fie à la parole de notre guide. Vous connaissez mieux que nous ces créatures. Retirons-nous, mais évitons de lui tourner le dos. Bien des animaux y verraient un signe de faiblesse. »

(((Souffle de Gaïa de rang 2 sur Sibelle, réussite automatique)))
Image

Répondre

Retourner vers « Principauté d'Henehar »