Créatures tuables seul à partir du niveau 10 à 15

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2410
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Créatures niveaux 10 à 15

Message par Yuimen » sam. 3 mars 2018 18:04

Rhox
Image Image
Image

Lieu de vie : Plaines et forêts tropicales de l'Imiftil.
Taille et poids : 2m à 3m au garrot, 600kg en moyenne.
Appartenance aux 13 : Aucune.
Domesticable : Non.
Monture : Non.

Le Rhox est un herbivore solitaire vivant à l'état naturel sur le continent d'Imiftil. D'une masse relative aux autres grands mammifères, il possède un arsenal défensif impressionnant fait de cornes et de cuirasses. Son appendice nasal rappelle celui des rhinocéros, mais il dispose aussi de cornes semblables aux taureaux, ainsi qu'une multitude de pics redoutables courant le long de son échine.

Ces animaux ont assez mauvaise réputation, car ils ont tendance à attaquer sans prévenir et pour aucun prétexte. Chaque été, ils quittent leurs territoires respectifs pour la grande migration de la saison des amours jusqu'à la région des grands lacs au centre du continent. Là-bas, les mâles s'imposent une féroce compétition pour conquérir les femelles où l'on peut assister à des combats d'une formidable violence.

C'est aussi traditionnellement la période de l'année où les chasseurs les plus aguerris en provenance du comté de Wiehl et de Yarthiss viennent conquérir leurs trophées. Le cuir de Rhox s'avère être d'une excellente qualité pour la confection de plastrons à l'épreuve des lames et leurs morceaux de cuirasse (voire même les animaux capturés) se vendent à prix d'or à Omyre.

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2410
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Créatures niveaux 10 à 15

Message par Yuimen » sam. 3 mars 2018 18:05

Carnassier

Image

Lieu de vie : Terres d'Oaxaca.
Taille et poids : Celui du corps d'un homme adulte.
Appartenance aux 13 :Vallel
Domesticable : Non.
Monture : Non.

Autrefois guerrier combattant pour ses propres principes, le Carnassier est maintenant une véritable marionnette entre les mains de Vallel, l'un des Treize. Les traitements et tortures vécus par cette monstruosité ont donnés naissance à une masse de haine et de muscles fonçant tête baissée dans la bataille, excellant en première ligne. La formation d'un carnassier, qui passe par d'horribles mutations et injections, décimant au passage les candidats trop fragiles pour surmonter une telle épreuve.

En effet, les Carnassiers ne peuvent plus se sustenter par des moyens conventionnels, et le seul moyen pour eux de subsister est d’absorber du sang frais à l’aide de la lame qui leur tient désormais lieu de bras gauche. Animés aujourd'hui par une haine sans bornes et sans logique, ces monstres vivent pour obéir aux moindre geste donné par leur Maître. Malgré leur insensibilité aux besoin primaires de leur ancienne vie, les Carnassiers se doivent de consommer régulièrement du sang frais pour rester en bonne condition physique et mentale. A l'inverse, ils s'éteindront peu à peu jusqu'à ne devenir qu'un cadavre desséché par le manque de nutriments.

Il ne faut d’ailleurs pas sous-estimer un Carnassier au combat, car bien qu’ayant l’intelligence d’un nourrisson et des capacités oratoires se réduisant à des halètements bestiaux, ils ont conservé toute la maestria martiale qu’ils possédaient auparavant, sans compter la force supérieure dont leur transformation les a dotés. Avec une main-bouclier et une main-épée, ces appendices leur offrent une habileté impressionnante pour croiser le fer, et seuls les plus affamés se contentent de frapper sans réelle méthode, les autres parant, moulinant et estoquant avec une expertise déconcertante même pour les bretteurs les plus aguerris.

-----------------

La menace des Carnassiers du Temps

Certaines rumeurs du côté d'Omyre racontent qu'un jour, une troupe de carnassiers qui explorait des landes sauvages près des Bois Sombres de l'Omyrhie tomba par hasard sur un des rares et non moins dangereux fluides temporels. Avides, mais aussi stupides que des bouloums, la troupe entière pénétra le fluide sans précaution. Tous disparurent instantanément sans laisser de trace. Il est dit qu'ils sont depuis perdus dans les Couloirs du Temps, menace éternelle qui pourrait subitement ressurgir n'importe quand, n'importe où, pour détruire quiconque se trouvera alors sur leur route.

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2410
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Créatures niveaux 10 à 15

Message par Yuimen » sam. 3 mars 2018 18:08

Emora
Image Image Image Image
Image

Lieu de vie : Forêts, marais et plaines. Mise à part sur Hersaït, on ne la trouve jamais à l'état sauvage.
Description : 40 cm à 1,30m, 1kg jusqu'à 30 kg.
Appartenance aux 13 : Leona
Domesticable : Non.
Monture : Non.

L'Emora est une création de Leona, une des 13 d'Oaxaca. On raconte que ça serait le croisement d'un insecte qui mangeait une plante carnivore, et cette même plante carnivore. Le résultat en fût un grand ver munie de plusieurs "têtes", en fonction de son âge. Si il a hérité de la durée de vie de la plante (annuelle), il a aussi hérité de la fécondité de cette dernière. La créature pousse sur Hersaït, une planète composée quasi-exclusivement de forêt où elle se nourrit des très nombreuses proies qui la composent, car, malheureusement, elle a hérité surtout de l'appétit du ver. Quand l'Emora est ailleurs que sur la planète Hersaït, elle est très souvent au cœur d'une armée dirigée par Leona ou par une de ses subordonnées.

Au niveau physique, l'Emora a la peau lisse des vers, sans l'ombre d'un poil. Il a une douzaine de petites pattes, ce qui lui permet de ramper, d'avancer et donc de chasser. Il possède entre trois et neuf bouches, d'une apparence typique des plantes carnivores, avec une bonne cinquantaines de dents acérées pour dévorer la chair. Chacune de ces bouches peut attaquer durant un même tour.

Il est également conseillé de se méfier de sa longue queue qui, bien que fine et très souple, fait l'effet d'un fouet muni d'une dizaine de piques, longues de 4 à 5 centimètres chacune.
----------------------------

Les sucs digestifs d'Emora

Correctement distillés et dilués, les sucs digestifs d'Emora sont devenus un excellent ajout nutritif que l'on retrouve dans la plupart des plats de haute gamme. Les hautes instances font directement appel à des mercenaires pour se fournir et ainsi garantir le succès de leurs réceptions et banquets.

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2410
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Re: Créatures niveaux 10 à 15

Message par Yuimen » mer. 18 déc. 2019 12:42

Myrmidon
Image
Image

Lieux de vie : Au plus profond des grottes d'Imiftil
Taille et poids : 2 mètres de haut
Appartenance aux 13 : Non
Domesticable : Non
Monture : Non

Dans les profondeurs, vivent le peuple fourmis des kasuris. Longtemps, leur existence n'a été considéré que comme une légende. Ce n'est que récemment que la réalité derrière ces légendes et certaines disparitions mystérieuses en sous-sol s'est révélée : les kasuris existent, et ils peuvent même être très dangereux ! Bien qu'incapables de s'approcher du ciel, qui les terrifie, les guerriers kasuris, appelés myrmidons, sont des ennemis mortels, sous terre. Leur carapace est solide, et prend la forme de redoutables lames tranchantes. Ils sont parfaitement à l'aise dans l'obscurité, n'ont pas peur de se sacrifier pour détruire l'ennemi et se déplacent généralement en groupes. Lorsqu'ils ne sont que quatre ou cinq, ils sont généralement désorganisés, mais dès qu'ils commencent à être plus d'une dizaine, leur esprit collectif leur permet d'appliquer des tactiques de combat élaborées et mortelles. On dit même que s'ils sont une centaine, ils peuvent recourir à des sortilèges dévastateurs !

-----------------------

Un fléau légendaire
Depuis toujours, les légendes des Lances d'El Abhar parlent du fléau des profondeurs. La tribu garde les cavernes et ne parle que peu de ses ennemis. En réalité, les kasuris n'approchent la surface qu'une fois tous les 11 000 ans, appelé par un phénomène mystérieux appelé le « feu dans le ciel ». Celui-ci est survenu il y a peu, et les hommes du désert ont payé un lourd tribut... Mais nulle n'ignore plus que, dans les profondeurs, les légions des myrmidons attendent, et qu'elle reviendront. À noter que leur corps peut servir à fabriquer des armes et des armures, dont la plus célèbre est le « crâne d'Asceros », créé lors de leur précédente incursion durant l'ère des royaumes elfes.

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2410
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Re: Créatures niveaux 10 à 15

Message par Yuimen » mer. 18 déc. 2019 12:48

Golem mécanique
ImageImageImage Image
Image

Lieux de vie : Territoires kendran
Taille et poids : 3 mètres de haut, 800 kg
Appartenance aux 13 : non
Domesticable : Non
Monture : Non

Les golems mécaniques sont des créations de l’archimage Kieran Kloryn, dans la tour de thaumaturgie à Kendra Kâr. Malgré la présence d’un noyau magique leur permettant de comprendre les ordres, ils n’ont pas de réel intelligence et, contrairement aux golems ordinaires, leurs déplacement sont mécaniques. La production en série est planifiée mais encore incertaines. Leurs détracteurs les accusent d’être de piètre tentatives pour contrer le génie militaire technique des forces d’Oaxaca, et leur reprochant la fragilité des mécanismes au niveau des articulations, pour peu qu’un coup parvienne à passer dans les défauts de l’armure. Pourtant, les premières utilisations sur le front se révèlent assez prometteuses : scrupuleusement obéissants, implacables, capable d’écraser les soldats ennemis sous leurs pieds, doté d’une force exceptionnelle… ils ont notamment été testé avec succès, envoyé en tête de peloton pour enfoncer les lignes ennemis, réussissant même à renverser des murs de bouclier. Si leur utilisation doit rester tactique et limité du fait de leurs faibles effectifs, leur utilisation a été validée par le roi et devrait se répandre rapidement dans l’armée de Kendra Kâr.

-----------------------

L'avenir de la guerre
Kieran Kloryn a récemment participé à une expédition à Bien’en Tal, ce qui lui a permis d’avancer dans ses techniques de conceptions de golem. Loin de se satisfaire de ses premiers golems mécaniques, il travaille déjà à reconstituer les golems originels, les golems semi-magiques, avec l’aide des alchimistes. Cependant, les premières expériences sont balbutiantes, réclamant des quantité de fluides phénoménales et des cristaux de focalisation dont la nature est encore mal comprise. Le vieux mage reconnaît lui-même que les golems mécaniques ont encore du beau temps devant eux avant d’être remplacés…

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2410
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Re: Créatures niveaux 10 à 15

Message par Yuimen » jeu. 16 janv. 2020 14:07

Chevalier chandelle
Image
Image
Lieux de vie : Les mines, notamment l'ancienne Mertar (Nirtim) et la mine oubliée (Imiftil), près d'une Dame chandelière
Taille et poids : de 1,8 à 2 mètres de haut, de 30 à 50 kg
Appartenance aux 13 : Aucune.
Domesticable : Non.
Monture : Non.

Peu de créatures ou d'hommes ont autant d'honneur que le chevalier chandelle, rien ne peut l'arrêter de défendre ou d'obéir à sa dame. Créé pour servir, destiné à mourir quand sa bougie sera consumée par ses propres flammes, le chevalier chandelle ne connaît pas la peur, ni la douleur. Patrouillant généralement seul, rarement accompagné des serviteurs de cire, le chevalier chandelle n'est pas un ennemi à prendre à la légère, sa rapidité et sa force peuvent surprendre plus d'un aventurier. De plus, il ne s’appuie pas que sur sa maîtrise de l'épée, mais aussi sur une puissante magie de feu, crachant des torrents de flammes par ses bougies réparties sur son corps, ou collant grâce à sa cire ses ennemis avant de les achever. La bougie qui constitue sa tête est son point faible, l'éteindre endort le chevalier et la faire fondre entièrement est l'unique moyen de le tuer.

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2410
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Re: Créatures niveaux 10 à 15

Message par Yuimen » lun. 3 févr. 2020 17:25

Chachupapra
Image
Image

Lieux de vie : Naora, Désert de Sarnissa
Taille et poids : Environ 4 m de long plus 1 m pour la queue, environ 90 kg
Appartenance aux 13 : Aucune.
Domesticable : Non.
Monture : Non.

Chachupapra n'est pas une créature banale. Pacifiste par nature, il se nourrit des rares plantes et buissons que l'on trouve dans son habitat. Formant de colonie pouvant regrouper jusqu'à une dizaine d'individus, les chachupapras ne sont jamais seuls.

Reliés par une connexion télépathique depuis leur naissance à tous les autres, ils s'avertissent des dangers et des ressources de telle ou telle région. Ces majestueuses créatures sont très méfiantes envers ceux qu'elles ne connaissent pas. Capable d'une grande maîtrise de son esprit, il peut insuffler des idées, voir des visions dans l'esprit de ses assaillants. La marque rouge qu'ils ont sur le front s'illumine quand ils utilisent leur pouvoir. Selon les légendes, les plus puissants chachupapras pourraient prendre possession des esprits faibles et les contrôler à leur guise.

Leurs six grandes pattes leur permettent de s'enfuir incroyablement rapidement. Leurs pattes arrières sont assez fortes pour que le chachupapra puisse se tenir sur elles pour intimider les créatures inconnues ou pour voir au loin. Leur crinière est très douce et sensible, chaque poil est recouvert de nerfs. Le cri du chachupapra est très mélodieux, ressemblant presque à une berceuse.

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2410
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Re: Créatures niveaux 10 à 15

Message par Yuimen » lun. 3 févr. 2020 17:35

Rougaroa
Image
Image

Lieux de vie : les plaines au nord d'Imiftil, les plaines d'Omyre sur Nirtim
Taille et poids : Femelle: environ 1,8 m de haut, environ 60 kg; Mâle: environ 1,8 m de haut, environ 200 kg
Appartenance aux 13 : Aucune.
Domesticable : Non.
Monture : Non.

Si une espèce peut prouver que la nature de la femme est égale à la nature du mâle, c'est bien le rougaroa. En effet, il s'agit de la seule espèce connue où la femelle est la prédatrice et la meneuse de meute.

La rougaroa femelle est svelte, grande et sculptée de muscles et de crocs. Son pelage roux recouvre presque tout son corps à l'exception de sa tête et de ses côtes où du cartilage extrêmement épais se forme directement sur les os pour une meilleure protection. Le pelage de son cou indique son âge, plus la toison blanche est grande plus la rougaroa est âgée. Ses griffes, renforcées par le cartilage épais, sont de véritables tranchoirs.

Le rougaroa mâle quant à lui est gros et gras. Contrairement à sa femelle, son corps est entièrement recouvert de poils roux. Ses griffes, bien qu'existantes et tranchantes, ne sont utilisées qu'en dernier ressort, les rougaraons mâles préférant crier à l'aide pour avertir leur femelle d'une attaque sur la colonie. Les rougaraons mâles passent leurs journées à se prélasser dans les plaines, à manger les restes du repas des femelles et dormir en attendant le retour de leur femelle partie chasser.

Les bébés sont élevés par leur parent de même sexe, ainsi les bébés mâles et les bébés femelles ne se rencontrent jamais et les premiers couples se forment quand la jeune femelle devient assez forte pour se nourrir, elle ainsi que le mâle qu'elle choisit.

Les rougaroans sont des créatures sournoises, capables d'imiter les façons d'attaquer et même les cris d'autres créatures. Leur crinière noire est constituée de petites perles de cartilages qui produisent des échos qui semblent provenir d'un autre endroit et trompent leurs proies. Les rougaroans n'attaquent jamais seuls et jamais de front, elles ne sont cependant pas trop nombreuses pour éviter de se faire repérer.

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2410
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Re: Créatures tuables seul à partir du niveau 10 à 15

Message par Yuimen » dim. 1 mars 2020 19:15

Aquaflagda
Image
Image

Lieux de vie : Principalement en Naora, rarement en Imiftil et Nirtim
Taille et poids : environ 1m sans la queue, environ 7 m avec la queue, environ 25 kg
Appartenance aux 13 : Aucune.
Domesticable : Oui
Monture : Oui (Lutin et Aldryde)

Originaire des plages du Sud du Naora, ce petit lézard se retrouve maintenant sur la plupart des plages de Yuimen. L'aquaflagda adore bronzer au soleil sur le sable chaud, d'un naturel très joueur et curieux, il joue souvent avec les visiteurs de la plage, enfants comme adultes.

Le lézard bleu se nourrit exclusivement de poisson qu'il pêche en utilisant sa queue comme canne et appât. Adorant l'eau, il ne nage presque jamais en surface préférant battre les courants marins qu'il considère comme un jeu et le frottement des algues sur son ventre. Le bout de sa queue lui n'est jamais immergé, il s'en sert comme drapeau pour indiquer aux autres aquaflagdas les dangers rencontrés mais aussi les positions des bancs de poissons pour favoriser la pêche.

Si l'aquaflagda peut paraître comme un mignon petit lézard bleu qui aime jouer, il est aussi capable de se défendre. Sa queue sert alors de fouet, cinglant la menace et la tenant à distance. Le plus terrifiant chez ce petit être c'est sa capacité à créer un mini-siphon en faisant tourner sa queue alors qu'il est sous l'eau. Le siphon peut entraîner les navires vers les récifs, voir pour les plus petits navires les couler.

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2410
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Re: Créatures tuables seul à partir du niveau 10 à 15

Message par Yuimen » lun. 16 mars 2020 22:47

Belsirion
Image
Image

Lieux de vie : Les plaines de Nirtim, hors territoire d'Oaxaca (Belsirion blanc) / Les plaines d'Imiftil, hors Plaines de Vert-Flétri (Belsirion noir)
Taille et poids : environ 2,3 m de haut, environ 4,6 m de longueur (avec la queue), environ 650 kg
Appartenance aux 13 : Aucune
Domesticable : Oui
Monture : Oui

Les Belsirions sont des symboles de fierté et de dignité. De grande renommée chez les chevaliers, ils ne se laissent monter que par ceux qu'ils reconnaissent comme valeureux, ce qui en fait une espèce très rarement commercialisée par les éleveurs. Surnommés "Chevaliers naturels", ils n'hésitent pas à se lancer à l'assaut de tous les dangers pour protéger les plus faibles. S'ils aiment se battre, ils préfèrent la gloire, réalisant après chaque combat une danse de victoire où ils font montre de leurs meilleurs et plus beaux atouts. De par leur fierté et dignité, les Belsirions ne s'accommodent pas d'aliments bas de gamme ou d'une toilette rudimentaire. Fines bouches, ils se réserveront les meilleurs morceaux lors d'une partie de chasse et dédieront de longues heures à un lustrage complet de leurs plumes.

Espèce exclusivement constituée de mâles, leur reproduction est asexuée. Lors de la reproduction, les Belsirions se montrent encore plus prétentieux que d'ordinaire et leur poche ventrale gonfle pour laisser la place à l'œuf qui grandira à l'intérieur. Après 2 mois de grossesse, ces animaux pondent et couvent sans relâche pendant 9 jours. L'œuf éclot après 9 mois d'attente pendant lesquels son père veillera sur lui, sans faute. Le lien père-fils des Belsirions est très important, aucun ne peut vivre sans l'autre. Cependant, tous les ans, le père et le fils s'affrontent dans un duel d'honneur dont la victoire du dernier est signe d'émancipation.

Les Belsirions se distinguent en deux sous-espèces différentes. Les blancs sont dotés d'une crête et une crinière de plumes noires, deux grandes oreilles blanches ainsi qu'une tête de la même couleur. Le pelage qui couvre leur corps est semblable à la neige. Leur arrière-train est noir et continué par une queue de plume de jais et des pattes d'oiseau. Des plumes rousses se dressent à l'arrière des pattes avant et arrières. Les noirs sont tout l'inverse de leurs cousins. Des plumes noires sur la partie avant du corps, des plumes bleues foncées remplaçant les plumes rousses et des plumes blanches en guise de crête et de crinière. Leur corne est de la même couleur que la crête. Ces deux sous-espèces de Belsirions ne peuvent cohabiter et s'affronteront systématiquement jusqu'à ce que mort s'ensuive sans qu'il ne soit possible de les arrêter.

Au combat, les Belsirions possèdent des atouts indéniables. Leurs pattes ailées leur accordent de grands bonds tout en leur donnant une mobilité incroyable. Leurs griffes sont acérées et capables de déchirer la chair comme du beurre. Mais leur arme principale est leur corne, aussi dure que l'acier et effilée qu'une épée, capable de percer une armure d'un puissant coup d'estoc.

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2410
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Re: Créatures tuables seul à partir du niveau 10 à 15

Message par Yuimen » mar. 17 mars 2020 13:17

Hurleur

Image


Lieu de vie : Partout dans l'obscurité.
Taille et poids : Entre 2m et 2m50 de long.
Appartenance aux 13 : Non.
Domesticable : Non.
Monture : Non.

« Il existe certaines créatures qu'il vaut mieux prier Gaïa de ne jamais rencontrer dans sa vie, même lorsque l'on cherche activement le combat. Pour bien des raisons, le hurleur est à mettre dans cette liste. Mais comme les dieux se moquent bien de nos prières, laissez-moi vous expliquer ce que vous devez faire si vous entendez son cri. Commençons par le commencement.

Le hurleur est l'esprit corrompu d'un animal sauvage, généralement un loup, créé par la nécromancie. Il en existe depuis la nuit des temps, mais, fort heureusement, les mages capables de façonner et maîtriser de telles créatures sont rares. Ainsi, ils se déplacent à quatre pattes et font preuve d'une vivacité redoutable. De plus, leurs membres antérieurs, généralement pliés, possèdent une grande allonge et des griffes qui traverseraient la plupart des armures – ne parlons donc pas des chairs. Leur gueule est un danger également, s'ouvrant suffisamment grand pour happer un bras ou même une jambe, et la déchiqueter rapidement par la même occasion. Ces traits en font déjà une créature difficile à affronter pour la plupart des combattants. Mais le combat de front n'est pas dans ses méthodes. Car le hurleur est avant tout un chasseur de la nuit et de l'ombre. S'il se fixe sur votre odeur, il sera capable de vous suivre à la trace à des kilomètres de distance, laissant la fuite une option illusoire. Pratiquement parfaitement silencieux jusqu'au moment d'attaquer, vif, dépourvu de la notion même de fatigue, il peut en plus se rendre intangible dans l'obscurité. Ou disons plutôt qu'il peut se matérialiser pour attaquer, mais qu'il est sinon parfaitement intouchable si l'ombre dans laquelle il se trouve est suffisamment dense, n'apparaissant que comme une silhouette sombre à nos yeux. Ainsi les seuls moyens de l'atteindre sont de l'exposer à une lumière vive, ou d'attendre le dernier moment pour attaquer si vous croyez en vos réflexes. La magie de lumière est également particulièrement efficace contre lui, pouvant aller jusqu'à l'empêcher de se dématérialiser si la blessure est assez grande.

Mais si vous entendez son ignoble cri – car, et c'est sûrement le seul point rassurant dans toute cette histoire, le hurleur cri lorsqu'il se met en chasse – je vous déconseille néanmoins de le tuer, si tant est que vous en soyez capable. Car s'ils chassent seuls, lorsqu'ils poussent leur hurlement ce n'est pas pour le plaisir de vous prévenir. C'est pour prévenir le reste de leur meute. Une meute au nombre pouvant varier de quelques individus seulement à plusieurs dizaines. Et s'ils ne reviennent pas, alors c'est tous leurs congénères qui vous pourchasseront, même à travers les continents s'il le faut. Aussi je vous conseille plutôt de vous entourer de lumière par tous les moyens possibles, de vous munir d'une torche et de tout faire pour repousser la créature jusqu'au matin. Puis de mettre plusieurs dizaines de kilomètres entre vous et le lieu de votre rencontre. Si son maître lui a spécialement ordonné de vous tuer, cela ne suffira sans doute pas, mais les nécromanciens capables de les contrôler étant particulièrement rares, il y a bien plus de chances pour que vous soyez simplement tombé sur une meute ayant perdu son maître ou que vous vous soyez trop approché d'un laboratoire de Tal'Raban. Mais tant que vous y êtes, n'oubliez pas de prier Gaïa de ne jamais en rencontrer un seul. Sait-on jamais, peut-être vous écoutera-t-elle. »

Mademoiselle Mikuzuki, Obscurologue
Dans Combattre l'Ombre
--------------------

La Meute Noire

« De toutes les meutes jamais créées de hurleurs, la Meute Noire de Tal'Raban est à ma connaissance la plus grande et dangereuse. Une armée de cent prédateurs sombres, à ses ordres, prêts à aider lors de batailles comme d'assassinats. Qu'il ne s'en soit toujours pas servi directement dans cette guerre ne devrait pas nous réjouir. Lorsqu'il décidera finalement de faire appel à eux, pas même moi ne suis capable de pleinement mesurer les pertes que nous subirons. Mais nul doute qu'elles seront colossales. La Meute Noire est l'une des rares choses en ce monde qui m'inquiète réellement, et j'ai échappé à trente-huit tentatives d'assassinats. »
Mademoiselle Mikuzuki, Obscurologue
Dans
Combattre l'Ombre

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2410
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Re: Créatures tuables seul à partir du niveau 10 à 15

Message par Yuimen » mer. 18 mars 2020 14:27

Wendigo
Image
Image


Lieux de vie : Dans la forêt entre l'Ynorie et l'Omyrhie, sur le territoire des H-B primitifs.
Taille et poids : Longueur entre 165 cm et 240 cm pour une hauteur de 90 cm à 140 cm et un poids variant entre 120 et 240 kg.
Appartenance aux 13 : Karsinar
Domesticable : Non.
Monture : Non.

J'ai lâché mes chiens, croyant apercevoir un bête cerf. J'ai compris qu'il y avait un problème quand les aboiements ont cessés et que j'ai entendu les cris de peurs et de douleurs de mes bêtes. Framboise, la seule chienne survivante de ma meute est venue me retrouver, ramenant avec elle cette horreur qui galopant à la vitesse d'un cheval en brisant les bûches mortes sur son passage. Elle a surgit des buissons en poussant un brame monstrueux semblant provenir de plusieurs gorges à la fois, mélange de colère et de souffrance. La créature ressemblait à une sorte de cerf, oui, mais qui aurait doublé de volume. Ses pattes avant et sa hampe étaient musclés comme ceux d'un troll. Ses bois acérés et taillés comme des pieux, son poil hirsute, ses yeux inspiraient tout deux la folie et brillaient d'une lueur rougeâtre tandis que sa gueule était parsemés de crocs de loup, dégoulinant de salive et du sang de mes chiens. C'était un monstre enragé, un animal normalement inoffensif possédé par la fureur de la pire bête sauvage.

Témoignage d'un chasseur revenant de la forêt d'Ynorie.

Répondre

Retourner vers « Bestiaire »