Le Puits communautaire

Répondre
Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2419
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Le Puits communautaire

Message par Yuimen » ven. 5 janv. 2018 11:06

Le puits communautaire

Image

Rien de tel qu’un puits au centre du village pour aller y chercher de l’eau et prendre une pause un bon moment afin de discuter avec les autres Lutins qui ont eux aussi eu la bonne idée de s’y arrêter.

Le puits n’est jamais désert. Les premiers arrivés sont les aînés. Très tôt le matin, ils s’installent avec un petit morceau de bois à tailler ou un tricot à achever. Puis arrivent les Lutins d’âge moyen qui y viennent puiser de l’eau ou simplement se rafraîchir accompagnés de leurs bambins. Puis, le soir, ce sont les Lutins plus jeunes à peine sortis de l’enfance et non loin de l’âge adulte. Fanfarons et acrobates ils prennent plaisir à se percher sur l’armature de métal et effectuer diverses cabrioles.

Bref, le puits est le lieu de rassemblement de ce petit village de lutin.

Avatar du membre
Gamemaster8
Messages : 758
Enregistré le : sam. 20 oct. 2018 14:38

Re: Le Puits communautaire

Message par Gamemaster8 » sam. 14 nov. 2020 22:59

Événement: On a toujours besoin d'un plus petit que soi
Pour Jorus, Oljyn, Syelsa,Tips

Bien que le puits soit le lieu de rassemblements des lutins de Tuiles aux rimes, il était rare qu'ils soient si nombreux à y être en même temps: jeunes, moins jeunes, vieux, moins vieux, commerçant ou pas, tous y étaient... enfin presque tous, Tivevite était encore à son poste de garde et Baie Par Quantité, était toujours juché sur le toit de la panseuse, qui elle, n'était pas encore là. Et tout ce beau monde n'était pas silencieux. Chacun parlait à son voisin, certains chuchotant, d'autres parlant à mi-voix, d'autres encore à voix normale et quelqu'uns à crier à tue-tête, sans compter celui-ci qui chantonnait, celui-là qui jouait de son instrument et celle-ci qui riait encore du mauvais tour qu'elle venait de jouer.

Après quelques minutes d'attente, ce lutin sauta agilement sur le bord du puits, puis tapa quelques petits coups de pieds bien rythmés, ce qui sembla donné le signal de départ de quelques violonistes ( dont les sosies ou jumeaux) qui entamèrent une rapide et courte mélodie. Tous les lutins les écoutèrent et après qu'ils eurent joué leur dernière note, le silence était établi et le vieux lutin put prendre la parole.

"En l'absence de la panseuse, je vais jouer le rôle d'animateur de l'assemblée." Quelques lutins regardèrent à gauche puis à droite, afin de vérifier si la panseuse était bel et bien absente de la réunion.

"Comme vous le savez tous, nous avons demandé l'aide de non-lutins pour nous aider à faire la voie lutine à travers le bois aux aiguilles pour nous rendre à la boutique du très aimable Korer Haibon" puis pointant les quatre aventuriers, il rajouta
" Soyez les bienvenus à Tuiles aux rimes et merci à l'avance de l'aide que vous allez nous apporter." Tout de suite après ces mots, un lutin commença à applaudir et très vite tous les autres en firent autant. Cela dura une petite minute après quoi, le vieux lutin poursuivit.

"Malheureusement, quatre étant un nombre insuffisant pour créér une voie lutine dans des délais raisonnables, nous allons vous demander de faire un effort chers lutins, de prendre votre courage à deux mains et de vous porter volontaires afin de compléter l'expédition qui partira dans l'heure suivante."

Et puis s'adressant tout particulièrement aux quatre nouveaux compagnons.

"Le temps qu'on trouve des volontaires pour vous accompagner et qu'on prépare le matériel pour l'expédition, vous pouvez visiter nos boutiques et vous procurer à prix très avantageux ce que vous pensez avoir besoin. Vous reviendrez ici par la suite."

((( Pour vous tous. Vous avez tous eu un petit cadeau de bienvenu qui impliquait le jeu. Le cadeau de Tips sera légèrement plus conséquent, car il a découvert le code du titre.
Les xp maintenant pour tous :
0.5 xp : Rp du quotidien
1 Xp Expérience traumatisante (réduction de la taille, c'est pas rien de passer d'un mètre et plus à à peine 20 cm)
1 xp: Exploration d'une ville nouvelle .
Pour Nhaundar:
0.5 : Discussion plus poussé avec Olive et Gredin.
Il vous est donc possible d'acheter le nécessaire dans les boutiques, je ferai les interventions nécessaires. )))
Image
À votre service, pour le plaisir de rp !

Avatar du membre
Nhaundar
Messages : 53
Enregistré le : dim. 30 déc. 2018 20:08

Re: Le Puits communautaire

Message par Nhaundar » mar. 17 nov. 2020 15:30

L'Epouvandétail 4

Parmi tous mes objets, celui qui attire le plus l’attention de Gredin est l’orbe émotive. En tout cas c’est ce que j’en déduis de ses yeux ronds, ses sourcils relevés et sa bouche en "o". Il ne semble pas porter ma boule à neige un grand intérêt, mais les clochettes en revanche piquent sa curiosité. Alors que de mon côté je porte mon attention sur ses objets, je remarque un large sourire lorsqu’il me voit les observer sous toutes les coutures. A ma question concernant la plume, il me répond qu’il la trouvait tout simplement trop jolie pour la laisser au sol. Ma curiosité lui semble-t-elle qu’il me l’offre si je le désire !

"Ma foi si cela ne te dérange pas, elle fera un excellent souvenir de mon passage ici !" Lui dis-je alors que je remarque la présence d’un sifflet autour de son cou, qui n’était pas là il y a quelques instants.

Alors que je fais jouer la plume avec les rayons du soleil, l’autre lutin nous appelle d’une voix étrangement grave pour nous signaler que les habitants se dirigent vers le puits et qu’Olive pourra nous y conduire. Il déclare ensuite qu’il y a peu de chance que d’autres aventuriers viennent.

(Mince ! Je crois que je ne pourrais pas être en mesure de voir la réaction d’un étranger finalement !)

Je remballe mes affaires et descends l’échelle de corde pour rejoindre le lutin au grand chapeau vert. N’ayant pas eu le loisir de regarder mes objets magiques, je lui propose de prendre dans ses mains l’orbe émotive qui a capté l’attention de Gredin le temps du chemin.

Nous arrivons à une place où se tient un puits en son milieu, noyé dans une masse de lutins aux couleurs diverses et surtout variées. Comme si j’étais en face d’une mer agitée aux couleurs d’un arc-en-ciel. Comme on pourrait le penser des lutins, la discipline est un terme vague dans le meilleur des cas. Si certains se parlent en chuchotant, certains n’hésitent pas à crier à tue-tête quand d’autres poussent la chansonnette. Un véritable nid grouillant de vie dans la joie et surtout la bonne humeur.

(Je commence à comprendre pourquoi ma boule à neige n’a pas le même intérêt ici ! Les mauvais jours ne semble pas exister.)

Au bout d’un certain temps, un vieux lutin saute au bord du puits pour y taper des pieds, dans un rythme qui trouve échos dans mes jambes malgré moi. Des violonistes se mêlent dans une courte mélodie dont l’arrêt fait taire toute l’assemblée et me donne tord concernant la notion lutine de la discipline. C’est ainsi que le vieux lutin se met à parler à tout le monde et prétexte l’absence d’une certaine penseuse, pour prendre la place d’animateur de cette assemblée. Des têtes vont et viennent à gauche et à droite, cherchant quelqu’un ou quelque chose, jusqu’à ce qu’il reprenne son discours.

"Comme vous le savez tous, nous avons demandé l'aide de non-lutins pour nous aider à faire la voie lutine à travers le bois aux aiguilles pour nous rendre à la boutique du très aimable Korer Haibon"

Il désigne quatre personnes qui ne ressemblent pas à des lutins, dont moi. Je reconnais l’homme rencontré lorsque je suis arrivée à l’épouvantail, mais aussi une robe et son chapeau possédant des jambes ainsi qu’une paire de bras, sans parvenir à voir ce qui se cache dessous et un gobelin avec un visage subtilement nuancé entre la stupidité et la naïveté. Un gobelin quoi, mais…plus équipé que les rares membres de cette espèce que j’ai pu croiser.

"Soyez les bienvenus à Tuiles aux rimes et merci à l'avance de l'aide que vous allez nous apporter."

Un seul applaudissement suivi par le reste me tirent de mes observations. Même si cela ne se voit pas, le rouge me monte au visage par cette importante attention. Le vieux lutin continue en expliquant aux autres, que le nombre d’aventuriers pas assez suffisant pour créer le chemin dans les délais voulus et il encourage les siens à nous porter main forte dans cette expédition qui partira dans l’heure.

(Quoi déjà ?)

Le vieux lutin s’adresse ensuite aux aventuriers et nous invite à prendre du matériel pour le voyage qui nous attend, pendant qu’il s’affaire à trouver des volontaires.

(Un voyage donc ? De quoi pourrais-je avoir besoin ? La seule chose qui me préoccupe est le temps, enfin celui dans la peau d’un lutin et une averse pourrait bien être plus problématique à gérer. J’ai un petit pécule avec moi. Peut-être qu’une tente ne sera pas un luxe !)

Je me tourne vers mon lutin préféré pour m'aider dans ma tâche.

"Olive, tu accepterais de m'indiquer un vendeur pour le camper à l'extérieur ? Un genre de tente ou ce qui s'en rapproche version lutin !"

Les artisans 1.
Modifié en dernier par Nhaundar le sam. 21 nov. 2020 15:51, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Syelsa
Messages : 17
Enregistré le : dim. 23 août 2020 12:40

Re: Le Puits communautaire

Message par Syelsa » mer. 18 nov. 2020 17:15

Rassemblement lutin


À ma première remarque, le lutin s'esclaffe, avant avoir pêché nombre de choses avec cette canne à pêche au bout de laquelle Tips s'est accroché. Il me fait signe de patienter un instant après avoir accepté de m'aider à trouver le chemin et je l'observe, curieuse. Son sourire s'élargit et lui aussi se met à tirer sur la canne. Un bref instant plus tard, il la lâche et le petit segtek tombe à la renverse sous les rires du lutin, la canne à pêche dans ses mains. Je m'accroupis près du gobelin, m'assure qu'il va bien tandis que le lutin s'esclaffe de plus belle, trouvant visiblement très drôle d'avoir envoyé Tips les quatre fers en l'air. J'aide ce dernier à se relever avant de me tourner vers le curieux lutillon que le plus vieux a appelé Bazil Papillon Quiscale. Entouré de papillons et d'oiseaux, il semble plus timide que ses congénères mais semble vraiment gentil.

Alors que je lui souris, je sens quelque chose toucher mon chapeau et le retire doucement, mes yeux émerveillés tombant sur un papillon aux ailes bleus qui a élu son perchoir sur le bout pointu de mon chapeau. Prenant bien garde de ne pas le blesser, je tends le doigt vers le papillon plus large que ma main à présent. Sa trompe me chatouille le doigt et je souris à nouveau en reconnaissant un azuré bleu. Je retire ma main que je met dans ma sacoche avant d'en retirer une groseille que j'écrase entre mes doigts avant de le tendre à nouveau vers le papillon dont la trompe aspire le liquide sucré. Une fois son repas fini, je remets tout doucement mon chapeau pour ne pas le gêner et finit par suivre le lutillon au curieux nom, le papillon toujours perché sur le haut de mon chapeau. Il a visiblement décidé d'élire domicile ) cet endroit, et loin de moi l'idée de l'en empêcher.

En chemin vers le puits, je remarque que tout semble bien vide, soudainement. Il n'y a plus de regards curieux, de sourires ou de saluts. Tous les lutins semblent avoir soudainement disparus, mais le petit lutin ne semble guère inquiet tandis qu'il nous guide d'un pas léger. Rapidement la réponse à mon interrogations me frappe lorsque nous arrivons finalement à la place où e situe le puits. Tous les lutins semblent s'être donné rendez-vous à cet endroit. Les jeunes, les moins jeunes, tous semblent avoir décidé de se rendre au puits au même moment. Je reconnais quelques têtes parmi la foule et répond joyeusement aux petits saluts ou aux sourires qui nous sont adressés lorsque nous arrivons. Tout ce petit monde bavarde, voire crie pour certains et ce n'est que lorsqu'un lutin à la longue barbe blanche et au bonnet rouge et pointu saute sur le puit que le silence commence à se faire, bien vite remplacé par une petite mélodie donnée par quelques musiciens utilisant de grands et curieux objets en bois pour produire un son agréable à l'oreille.

J'écoute patiemment le vieux lutin expliquer notre future mission, qui ne m'apprend pas grand chose. Qu'est-ce qu'une voie lutine exactement ? Je n'ai pas le temps d'ouvrir la bouche qu'il nous pointe du doigt ainsi que deux autre que je n'avais pas vu, portant notre nombre à quatre. Je me sens rougir sous les applaudissements des lutins et répond d'un petit signe de la main en souriant face à leur enthousiasme. Quatre me semble bien peu, et visiblement je ne suis pas la seule à le penser car le vieux lutin demande des volontaires, nous laissant le temps d'aller acheter des choses dont nous aurions besoin. N'ayant besoin de rien et de toute façon aucune idée de ce que peut bien valoir l'argent ici, je tourne plutôt mon regard vers les deux autres aventuriers, curieuse de découvrir qui ils sont.

Le premier, un humain, a des traits étranges. Ses yeux sont comme plissés et son teint semble approcher du jaune pèche, mais son visage est fin, son nez aussi et ses oreilles sont petites par rapport à ceux que j'ai déjà croisé. Il porte un étrange chapeau rond et pointu, mais moins haut et joli que le mien et dessous reposent des cheveux sombres, comme sa barbe mal rasée qui lui donne un air un peu dur. J'aperçois une épée à sa ceinture, ainsi qu'une gourde, mais surtout une canne à pêche dans son dos, avec ses affaires. Je ne sais pas trop quoi penser... Est-ce un guerrier ou un pêcheur ? Qui es-tu, halatir ?

Un mouvement attire mon regard ailleurs, vers un shaakt, un de ces elfes noirs dont isqua m'a parlé, autant en bien qu'en mal. Son visage est fin, sa peau sombres et ses yeux violets se cachent derrière quelques mèches de ses cheveux couleur de neige. Habillé lui aussi d'un chapeau pointu, il porte un grand bâton au bout duquel brille une pierre rouge comme le ciel au lever du soleil. Peut-être est-ce un mage ? Isqua m'a dit que les mages étaient rares, mais respectés pour la grande majorité. Je me demande ce qu'il est capable de faire, mais avant d'avoir pu venir le saluer, voilà qu'il s'en va, sans même dire bonjour. Une moue outrée se peint sur mon visage. N'a-t-il pas appris les bases de la civilité ce sincahonda ?

Je le regarde finalement sans rien dire, adressant plutôt un sourire amical à l'humain encore présent, lui disant bonjour, avant d'aller vers le puits pour prendre un peu d'eau et en remplir ma gourde vide, pour le voyage. Je suis quand même curieuse de savoir en quoi consiste notre mission. Tracer une voie lutine, c'est un peu vague et je me tourne vers le vieux lutin.

- Excusez-moi, mais j'aurai des questions. Trois, exactement. Que devons-nous faire exactement pour créer cette voie lutine ? Allons-nous garder cette taille ? C'est amusant d'être parmi vous, et très intéressant, mais c'est peut-être risqué pour visiter une si grande forêt. Et où est la panseuse ? J'espérais pouvoir converser avec elle.

Je ne peux m'empêcher d'être déçue à l'idée de ne pas la croiser avant de partir. J'attends pourtant la réponse du lutin en le fixant d'un air empli de curiosité. Ils sont vraiment fascinants, bien loin de la vie morne et horrible des humains vivant à Tulorim. Ici au moins, le monde est joyeux et plein de vie !

Avatar du membre
Oljyn
Messages : 81
Enregistré le : dim. 27 janv. 2019 20:11

Re: Le Puits communautaire

Message par Oljyn » ven. 20 nov. 2020 10:06

Le violoniste entreprend de vider ses poches immenses tandis que Nadine m’explique qu’elle ne souhaite pas s’aventurer loin de son village et qu’elle est heureuse d’en être la gardienne. Parmi la quantité d’objets extirpés des poches, une bille de couleur turquoise roule jusqu’à mes pieds. Je la ramasse nonchalamment et l’observe avec une certaine nostalgie, sa couleur me faisant penser à l’océan. Ça ne fait pas longtemps que j’ai quitté la mer et elle me manque déjà. J’apprends finalement que tout le monde se rassemble au puits. Je remercie le lutin et emboîte le pas de Nadine à travers le village. Sur notre route nous croisons d’autres villageois tous aussi curieux les uns que les autres et de nombreux autres patientent au fameux puits. Ça danse, ça chante, ça papote, ça joue de la musique, provoquant un brouhaha désagréable mais qui semble ici tout à fait normal. Je pensais que ça prendrait fin quand un vieux lutin à la barbe blanche saute sur le bord du puits. Mais il n’en est rien, il exécute un pas de danse, donnant le signal à un autre orchestre de se mettre à jouer. Ce n’est qu’après la dernière note jouée que le silence s’installe enfin pour laisser la parole au vieux lutin. Il explique que la panseuse étant absente c’est lui qui va animer l’assemblée. Il commence par nous présenter et nous remercier, les non-humains qui sont venus pour aider le village à tracer une voie à travers le bois aux aiguilles. Des applaudissements s’élèvent de la foule et j’en profite pour observer les autres aventuriers. Je remarque rapidement le Shaakt qui semble être tiré de ses rêveries, sans doute un plan malfaisant pour s’accaparer les richesses du village. Je lui lance un regard méfiant avant de remarquer d’autres personnes semblant étrangère au village. Une femme d’abord, enfin plutôt une fille ou une jeune femme. Mais je comprends à la teinte de sa peau qu’elle est une elfe et que son âge peut signifier peu de choses d’un point de vue humain. Elle n’a pas l’air méchante en tout cas malgré son accoutrement de sorcière. Elle m’adresse un sourire et un signe de la main auquel je réponds avec un signe de tête et un léger sourire. Sourire qui s’efface quand j’aperçois le dernier aventurier, un maudit gobelin, laid, moche et hideux avec sa peau verte, sa longue oreille déchirée et l’autre sertie d’un anneau de fer, sa tête disproportionnée, ses yeux idiots. Décidément entre un Shaakt et un gobelin, le mal pèse sur le village. Je le fixe d’un regard méfiant lui aussi.

Le vieux lutin nous invite à faire des achats pour le voyage qui nous attends le temps que d’autres volontaires se désignent pour nous accompagner dans notre périple. Le Shaakt s’empresse de se faire accompagner dans le village par un dénommé Olive, sans doute dans le but de dessiner un plan des lieux pour faciliter une prochaine invasion. Pour ma part je n’ai besoin de rien et je m’installe pour déguster mon dernier morceau de poisson séché en attendant de connaître les lutins qui vont nous accompagner.

Avatar du membre
Tips
Messages : 10
Enregistré le : ven. 11 janv. 2019 14:09

Re: Le Puits communautaire

Message par Tips » sam. 21 nov. 2020 17:52

Les paroles qui sortirent de la bouche du pêcheur bizarlutin torse nu n’attinrent pas les grandes oreilles du jeune gobelin, qui s’échinait bien trop à récupérer la petite boule de métal nouée par un filin. Lorsqu’une tension se fit sentir, il ouvrit de grands yeux surpris et tira plus fort à son tour… Juste avant de se retrouver sur les fesses, emporté par sa propre traction. Mais l’important était là : il avait la boule en main. Et la canne à pêche entière, même. Il la manipula un instant pour apprendre à la tenir à l’endroit, comme le faisait le petit être au chapeau rouge. Trop bien ! Heureux de cette nouvelle acquisition totalement légitime, il se releva de son séant et aperçut un autre lutillon, arrivé pour les guider vers la suite de leurs péripéties. Il s’en alla sans tarder, suivi bien sûr par la Dame Verte au nom inconnu. Sur le chemin, ils ne croisèrent aucun lutin… Mais Tips, lui, tout en marchant, ne le remarqua guère. Il était tout occupé à autre chose : tenter d’attraper les petites libellules et papillons qui voletaient autour du nouvel arrivant. Et pas à l’aide d’un filet, non. À l’aide de sa toute nouvelle canne à pêche. Si bien que la longueur du trajet vers le puits communautaire lui parut bien courte.

Là, il abandonna un temps la concentration sur son précieux objet pour observer la réunion nombreuse qui s’étalait là. Tous les lutins qu’ils avaient croisés, et même d’autres en plus, étaient rassemblés là. Il y en avait même un tout jaune. Et puis un autre, tout noir.

Il n’eut guère le temps d’inspecter tout ce beau monde qu’une mélodie déchira le silence pendant quelques secondes, durant lesquelles il dodelina de la tête au rythme des notes joyeuses, un sourire béat sur le visage. La récréation fut de trop courte durée, interrompue par un vieux lutin à la longue barbe grise, qui entama un discours. Tips, la mine subitement boudeuse de s’être vu privé de l’agréable morceau de musique, tenta tout de même d’écouter ce qui se disait. Mais il parlait beaucoup, ce vieux lutin ! Et il tenta de synthétiser ses dires dans sa grosse tête pas bien pleine…

(Une boite d’anguilles à aller chercher chez un certain Korer Haibon…)

Il resta ensuite coi devant l’épreuve mathématique qui leur fut imposée : Quatre insuffisants nécessitant deux mains de courage pour partir dans une heure. Il tenta bien de résoudre le problème en comptant sur ses petits doigts, mais ne parvint à aucun résultat satisfaisant. Aussi abandonna-t-il l’idée, laissant la dame verte s’en occuper. Elle, elle saurait sûrement. Et c’est avec une aisance déconcertante qu’elle donna la solution à l’énigme : Trois questions. Mais c’était bien sûr ! Quelle intelligence elle possédait ! À mesure que le temps passait, Tips la regardait avec de plus en plus d’étoiles dans les yeux. Bon. Elle posa lesdites trois questions, bien sûr, mais là n’était pas tellement l’intérêt : elle avait vu juste, c’était sûr.

Ainsi rassuré, il se reconcentra sur les alentours : seul le lutin noir avait décidé de décamper de la cérémonie. Peut-être s’ennuyait-il, comme le Jaune qui observait tout le monde avec une mine râleuse. C’étaient les deux rebelles du coin, à n’en pas douter, vu que tous les autres souriaient paisiblement ou joyeusement. Tips décida de bien vite ne plus y prêter attention : ceux-là ne seraient certainement pas volontaires pour aller chez le Korer Haibon, vu leur tronche jusque par terre et leur absentéisme notoire. Au lieu de cela, il entreprit de reprendre sa canne à pêche et, cette fois, tenta d’approcher la boule métallique au bout de la ligne de celle-ci au-dessus du chapeau pointu de la Dame Verte, où reposait un curieux papillon. Peut-être aurait-il plus de chance, cette fois.

Et puis, sans même y prêter attention, une courte question babilla de ses lèvres, adressée un peu à personne et à tout le monde, suffisamment audible pour que l’assemblée l’entende cependant :

« Et les aventuriers, ils sont où les aventuriers ? »

Il ne fallait pas exagérer, quand même : c’était pour eux qu’il était là, après tout. Le fameux Korer Haibon en était peut-être un…
"Le cœur grossier de la prospérité ne peut comprendre les sentiments délicats de l'infortune..."

Tips, Gobelin

Avatar du membre
Gamemaster8
Messages : 758
Enregistré le : sam. 20 oct. 2018 14:38

Re: Le Puits communautaire

Message par Gamemaster8 » sam. 21 nov. 2020 22:20

Événement: On a toujours besoin d'un plus petit que soi
Pour Jorus, Oljyn, Syelsa,Tips


Pour Nhaundar

Le commerçant déclina l'offre de Nhaundar par un petit sourire et un hochement négatif de la tête.
Sur le chemin du retour, Olive, qui apparemment aimait bien bavarder, répondit sans hésitation aux nombreuses questions de l'elfe, mais non sans avoir d'abord soulevé un sourcil signifiant qu'il trouvait l'une des questions plutôt bizarre.

"Tout comme Plume grise vous l'a expliqué, nous désirons avoir une voie sécuritaire qui traverserait la forêt pour se rendre à la boutique du très cher hobbit. Cette voie dans la forêt nous éviterait de faire le détour par l'extérieur."

Et puis, comme si c'était l'évidence même, il répondit à l'autre question.

" Vous garder à votre taille originale, vous n'y pensez pas ? On ne veut pas raser la forêt pour en faire une route de votre taille, et on ne veut surtout pas que des gens de votre taille puissent y circuler. Et puis, vous serez plus à l'abri en forêt en ayant notre taille à nous... mais, vous en avez de drôles d'idées..." Termina-t-il en riant. Apparemment, les lutins n'avaient pas la même perspective en ce qui avait trait à l'utilité d'être petit ou grand..

Ils arrivèrent bientôt au puits qui était plutôt désert exception de Plume grise et des trois autres aventuriers.


***

Pour Oljyn, Syelsa et Tips

Après le bref discours du vieux lutin, tous les autres lutins se dispersèrent, et repartirent à leur occupation.

Seul lutin dans la grande place, il écouta attentivement les questions de la petite sorcière.
Au fur et à mesure que Syelsa les posait, l'expression de son visage se modifiait. Elle passa d'interrogateur lorsque tu annonças tes questions, d'espiègle lorsque tu fis référence à ta taille lutine, de songeur lorsque tu enchaînas avec la forêt, puis de nerveuse lorsque tu demandas où était la panseuse. Puis tout en bafouillant, il répondit:

" Moi, je faisais juste vous souhaiter la bienvenue...Je ne faisais pas partie des membres du conseil qui ont prévu la voie lutine. Et puis au contraire, c'est bien plus sécuritaire se rendre en forêt avec notre petite taille... un géant de deux mètres est vite repéré par un prédateur, alors que nous pas..." Il s'arrêta là, éludant volontairement la dernière question, se tordant les mains par la nervosité. Pressé de partir, il répondit rapidement à la question de Tips.

"Vous en faites partie des aventuriers, pardi !"

Cela dit, il remarqua la canne à pêche de Tips, mais ne fit aucun commentaire. Et puis, en passant, Tips n'avait pas réussi à capturer le papillon bleu du chapeau de Syelsa... le papillon était resté bien en place et la bille de sphère ne semblait pas avoir fait d'effort pour attraper le papillon, au contraire, elle semblait l'éviter.

***

Pour tous

Au bout de quelques minutes arrivèrent un lutin, puis deux puis trois, portant tous un équipement. Il devait s'agir vraisemblablement de volontaires. Et au bout de l'heure, il y en avait tout un attroupement. En les regardant un à un vous pouvez les compter: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12 ,13 ,14 ,15, 16,17 ,18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30.

Un peu désemparé, le vieux lutin qui avait fait office de maître de cérémonie se dirigea vers vous, accompagné de Nadine, qui semble se retenir pour ne pas pouffer de rire.

"J'ai bien peur qu'il nous soit difficile de trouver 2 ou 3 volontaires pour vous accompagner." Dit-il nerveusement...

" Pourtant j'en vois près d'une vingtaine moi." Se moqua sans gêne la jolie Nadine.

"Ce ne sont pour la plupart que des curieux" balaya-t-il le commentaire de Nadine du revers de la main.

"Je ne suis pas de cet avis." Poursuivit-elle gaiement et avant qu'il n'eut le temps de prévoir ce qu'elle allait faire ou de lui en empêcher, elle s'écria d'une voix forte :

"Que les volontaires lutins lèvent la main gauche." Et aussitôt, presqu'en même temps, vingt-sept mains se levèrent.

Tout rouge, Plume grise ne savait plus ou se mettre. Nadine prit donc les rênes.

"Je connais bien les lutins aptent à franchir la forêt, je vais prendre la relève." Ce fut avec un soupir de soulagement que Plume grise accepta le laisser le relais à l'archère.

Se promenant parmi les volontaires, elle en choisit quatre (((7, 27, 28 et 30 ))) . Tous les autres lutins partirent, exceptés trois autres qui demeurèrent en place, ((( 5,6, 29))) même si Nadine ne les avait pas choisis. En fait, ils n'avaient même pas levé la main.

Puis Nadine s'adressa aux quatre aventuriers :

"Je pars chercher la carte de la forêt avec le plan de la voie lutine et ensuite vous pourrez partir, je vous laisse faire connaissance."


Plume grise en profita pour partir avec Nadine.

((( Seuls les lutins 5, 6 et 29 ne levèrent pas leur main.... 30 ne l'aurait pas fait non plus.. si 28 ne lui aurait pas tenu la main pour la forcer à la lever.
Plusieurs choix s'offrent à vous : 1.Rester au puits pour faire connaissance avec les autres, 2.suivre Nadine et Plume grise, 3. Partir seul, sans carte pour le bois aux aiguilles (votre aventure risque de terminer tôt si vous faites ce choix.) 4. Ou tout autre idée qui vous vient en tête. )))
)))
Image
À votre service, pour le plaisir de rp !

Avatar du membre
Nhaundar
Messages : 53
Enregistré le : dim. 30 déc. 2018 20:08

Re: Le Puits communautaire

Message par Nhaundar » dim. 22 nov. 2020 16:07

Les artisans 2.

Avant que je ne parte, le lutin rejette amicalement mon offre d’un simple geste de la tête.

(C’est dommage, un artisan comme lui aurait pu être utile durant ce voyage.)

Alors que nous rentrons avec Olive au puis communautaire, ce dernier répond à mes questions après avoir soulevé ses sourcils, face à mes questions qu’il doit trouver étranges. J’apprends que le lutin ayant remplacé la panseuse se nomme Plume grise et que la création de cette voie, permettrait aux lutins d’éviter un détour hors de la forêt. Enfin, il s’attarde sur la question de la taille en riant.

"Vous garder à votre taille originale, vous n'y pensez pas ? On ne veut pas raser la forêt pour en faire une route de votre taille, et on ne veut surtout pas que des gens de votre taille puissent y circuler. Et puis, vous serez plus à l'abri en forêt en ayant notre taille à nous... mais, vous en avez de drôles d'idées..."

Cette remarque me tire à nouveau un sourire. Même si j’estime qu’ils ne comprennent pas l’avantage d’être plus grand, je pense que je sous-estime grandement leurs capacités à survivre dans un milieu différemment perçu par un géant.

Finalement nous arrivons au puits en présence des trois autres étrangers de Plume grise. Petit à petit, d’autres lutins équipés pour l’aventure arrivent, transformant notre petit comité en un véritable rassemblement d’individus plus ou moins aguerris. Plume grise paraît un peu perdu devant tous ces volontaires, contrairement à Nadine dont amusement se voit comme un géant chez les lutins. Ils échangent de rapides propos concernant cet attroupement, l’un prétextant que ce ne sont que des curieux tandis que l’autre prouve le contraire en demandant aux volontaires de lever une main. Seuls trois lutins restent en gardant les bras près d’eux. Plume grise devient Plume grise aux joues rouges et se fait petit tandis que Nadine, connaissant les lutins capables d’affronter les dangers de la forêt, se charge d’en choisir quatre.

Ceux-ci paraissent comme de vrais aventuriers armés de lames et d’arcs. Il en est de même pour la seule lutine des quatre, avec son importante masse à pics. Rapidement, je revoie les différents ateliers des artisans et le matériel issus des géants dont ils disposent.

(Je me demande comment ils s’y sont pris pour créer une telle arme avec leurs moyens !)

Finalement les autres lutins non choisis s’en vont, excepté ceux n’ayant pas levé la main. Accompagnée par Plume grise, Nadine déclare chercher une carte de la forêt ainsi qu’un plan pour la voie lutine, nous laissant l’opportunité de nous présenter. Je crois avoir senti une hostilité venant de l’humain. Il serait bon de me présenter avant qu’il ne le fasse. Je fais un pas en avant et frappe légèrement le sol de mon bâton en une pose théâtrale, avant de brièvement me racler la gorge pour parler clairement.

"Enchanté de vous rencontrer tous personnellement. Je me nomme Nhaundar Zanakfein, mage de la cité d’Oranan et dévot de la déesse Gaïa. J’ai pu constater que vous ne connaissiez pas les elfes noirs. Sachez qu’il existe différentes espèces d’elfes. La mienne, les Shaakts à la peau noire, possède quelques aptitudes comme la capacité à nous reposer en à peine deux heures et une vision assez bonne dans les lieux avec très peu de lumière. Malheureusement, cela nous rend sensible aux environnements particulièrement lumineux." Je m’arrête un instant en baissant légèrement la tête en signe de regret. "Nous jouissons également d’une très mauvaise réputation envers les autres races et à raison je dois l’avouer. Rare sont ceux comme moi, qui ont choisi une voie plus pacifique. Si d’aventure d’autres elfes à la peau noire devaient venir, je vous invite à plus de prudence."

Je fais un pas en arrière, puis je me tourne vivement vers Olive avant que je n’oublie de poser une question que me taraude depuis la grande réunion.

"Au fait Olive, c’est quoi cette panseuse ?"

Avatar du membre
Syelsa
Messages : 17
Enregistré le : dim. 23 août 2020 12:40

Re: Le Puits communautaire

Message par Syelsa » mar. 24 nov. 2020 11:26

Présentations

C'est avec une déception non feinte que je regarde le vieux lutin s'éclipser. Il n'a pas vraiment répondu à mes questions et a semble mal à l'aise, comme s'il cachait quelque chose, surtout concernant la Panseuse. Les lèvres pincées, je le regarde partir au petit trot, visiblement pressé de filer avant que je ne pose d'autres questions. Ne reste plus que l'humain, le petit gobelin et moi-même autour du puits. Petit gobelin qui semble vouloir, sans succès, attraper le papillon sur mon chapeau avec sa nouvelle canne à pêche. Quand je le remarque, je souffle un rire, amusée par son geste. Le papillon, lui, semble parfaitement à son aise car je sens toujours son poids sur mon chapeau et je m'assois finalement dans l'herbe, le dos posé contre le puits, en attendant la suite.

Il ne faut pas longtemps avant que d'autres lutins arrivent, probablement les fameux volontaires dont a parlé le vieux lutin. À les voir, je commence à me demander pourquoi on nous a demandé de venir. Certains sont bien équipés d'armes et d'objets probablement utiles pour une expédition de ce genre et certains ont même des habits de métal pour être protégés. Je les observe arriver les uns après les autres, faisant intérieurement le compte de tout ce petit monde. Trente en tout, cela fait beaucoup de volontaires. Si autant de lutins veulent participer, pourquoi demander l'aide d'étrangers en les faisant devenir des lutins ? Les lutins sont décidément bien étranges et je me creuse la tête sans trouver la réponse jusqu'à ce que le vieux lutin revienne avec l'archère croisée à l'épouvantail.

Si le vieux lutin semble un peu désemparé, l'archère, elle, semble plutôt prête à éclater de rire et s'ensuit une sélection parmi les volontaires. Vingt-sept d'entre eux lèvent la main après qu'elle demande qui est volontaire et elle en choisit quatre parmi eux, laissant les autres repartir, donty une ayant visiblement été quelque peu forcée par un des autres volontaires. Étrangement, les trois n'ayant pas levé la main ne repartent pas et, tandis que l'archère,elle, repart, décidément bien pressée, je les observe un à un. Tous semblent parés pour l'aventure, lui avec son aiguillon, l'autre avec son arc, elle avec ses haches ou encore celle avec sa grosse masse pleines de pointes. Et alors que je me demande pourquoi ceux n'ayant pas levé la main sont restés, voilà que le shaakt prend la parole en frappant le sol de son bâton.

Il se présente finalement d'une voix claire et forte aux sonorités plus douces que je ne l'aurai cru. Je retiens son nom, Nhaundar, et l'écoute paisiblement expliquer qu'il est un mage d'Oranan, quoi que cela puisse être, et un dévot de Gaïa. À ses mots, je le fixe un instant, me remémorant les paroles d'Isqua concernant ceux vénérant la déesse de la lumière et leur propension à haïr ceux possédant les fluides obscurs. N'en ayant jamais rencontré, je le fixe avec curiosité, me demandant comment il réagira en sachant cela. Lui, inconscient de mes pensées, continue sur une explication étrange concernant les shaakts et leurs habiletés. Je remarque, amusée, que je peux faire comme lui, quoique le soleil et la lumière vive ne me dérangent pas vraiment. Sa mise en garde sur son peuple m'attriste un peu et je n'y prête finalement que peu d'intérêt. On ne juge pas une plante à son aspect après tout.

Je me lève à mon tour, lissant et époussetant ma robe. Il faut que je me présente également à tout ce monde, mais l'idée de donner mon nom me rebut un peu. Isqua m'a toujours dit que les noms ont un pouvoir, mais ils semblent les donner avec une telle facilité... Je finis par me décider et retire mon chapeau en le gardant bien droit pour ne pas gêner le papillon et m'incline en une révérence avant d'ouvrir la bouche après avoir souris aux personnes présentes.

- Enchantée ! Syelsa est mon nom. Je suis née Taurionne, j'ai toujours vécu dans la forêt et j'ai hâte de découvrir celle-ci ! Je ferai de mon mieux pour vous aider à créer cette voie lutine!

Je remets doucement mon chapeau en place après mon introduction succincte et me tourne alors vers les volontaires lutins, des questions me brûlant les lèvres. Je m'adresse d'abord aux trois n'ayant pas levé la main, la tête penchée sur le côté, curieuse.

- Pourquoi ne pas avoir levé la main si vous voulez venir ? À moins que vous ne le vouliez pas, mais vous semblez prêts à partir quand même.

Puis mon regard se pose sur la lutine et sa grosse masse à pointes et je jette un œil à celui lui ayant forcé la main en la levant à sa place. Je plisse les yeux, un peu mécontente qu'on force ainsi quelqu'un et me tourne à nouveau vers la lutine

- Tu n'es pas obligée de venir si tu ne veux pas, j'ai vu qu'on t'a forcé la main. On ne devrait jamais faire que ce que l'on souhaite. - Je lui offre un sourire sincère et encourageant.- Prends ton temps avant de te décider.

Avatar du membre
Oljyn
Messages : 81
Enregistré le : dim. 27 janv. 2019 20:11

Re: Le Puits communautaire

Message par Oljyn » jeu. 26 nov. 2020 09:29

Par son attitude et ses quelques mots, le gobelin semble simple d’esprit. Cela me rassure, quant à la jeune femme qui l’accompagne elle semble plus vive mentalement car elle a le mérite de poser des questions pleines de bon sens auxquelles nous n’aurons pas vraiment de réponse si ce n’est que notre taille nous rendra plus discret aux yeux des prédateurs.

L’heure qui suit voit arriver les volontaires tant attendus. Trente lutins plus ou moins équipés pour l’aventure. J’hausse un sourcil, si ils sont autant à vouloir faire ce périple dans la forêt pourquoi faire appel à nous ? Même si le vieux lutin est convaincu que ce sont pour la plupart des curieux Nadine ne semble pas de cet avis et se donne rapidement raison en proposant aux volontaires de lever la main gauche. Trois seulement gardent la main baissée bien que l’une d’elle, armé d’une masse ornée de pique s’est faite forcée la main par un autre lutin qui m’inspire la méfiance avec son visage patibulaire et son regard sournois. Les deux font parti des sélectionnés par Nadine qui assure bien connaître les lutins aptes à franchir la forêt. Elle en désigne deux autres, un bretteur à la cape verte et un archer aux pieds poilus. Les autres lutins s’en vont à l’exception des curieux qui n’ont pas levés la main. La place de puits se vide peu à peu et ce n’est pas pour me déplaire. Certains en profitent pour se présenter; c’est le cas du Shaakt qui prend une pose théâtrale et se racle la gorge avant de donner son nom. Nhaundar Zanakfein, mage d’Oranan et dévot de Gaïa et bla bla bla... ce qui est sûre c’est qu’il a la langue bien pendue ce qui me fait pousser un soupir las. La jeune elfe se présente à son tour, retirant poliment son chapeau pointu, s’inclinant en révérence et s’exprimant avec un joli sourire. Elle se nomme Syelsa et explique être une taurionne. Elle remet son chapeau en place et demande des explications à la lutine à qui ont a forcé la main. Ca ne m’avait pas échappé non plus et j’admet que ça ne m’enchante pas de partir avec quelqu’un qui ne souhaite pas s’aventurer dans la forêt, surtout si il y a des risques. Je me redresse avant de me présenter à mon tour.

« Je suis Oljyn. Je viens d’Oranan aussi. »

Dis-je avec un regard froid vers l’elfe noir avant de glisser mes yeux vers le lutin au regard sournois et me montrant plus direct dans ma façon de procéder.

« Pourquoi lui avoir levé la main ? Elle n’est pas assez grande pour prendre ses propres décisions ? »

Je croise les bras, attendant sa réponse avec un visage fermé.

Avatar du membre
Tips
Messages : 10
Enregistré le : ven. 11 janv. 2019 14:09

Re: Le Puits communautaire

Message par Tips » sam. 28 nov. 2020 17:50

La mine concentrée, un bout de langue rose sortant de ses deux lèvres plissées, regard acéré sur sa cible, le prédateur ultime lorgnait le bout métallique de sa canne à pêche. Et ça n’allait pas du tout : au lieu d’attirer ce fichu papillon bleu, la boule tournait dans tous les sens sauf le bon, comme repoussée par l’insecte chapophile. Renfrogné, en plus d’avoir raté la première réponse du lutin barbu, il replia sa canne et l’enfila dans la sangle de cuir de sa ceinture. Il y reviendrait plus tard, sous de meilleurs auspices. Et son attention fut toute renouvelée, grogne oubliée, lorsque le mot « aventuriers » fut prononcé. Mal à propos, hélas : il fut encadré par deux « partis ». Partis, les aventuriers, partis ! Voilà tout ce que Tips entendit. Il était arrivé trop tard, avait trop traîné, s’était laissé happer par la belle Dame Verte à la langue agile et au pain savoureux. Crotte de bouloum et échine de troll, quelle plaie !

Qu’à cela ne tienne, il ne se laisserait pas faire, le Tips. Il irait les retrouver, les rattrapera et les verra de ses yeux ébahis. Car telle était son but, car telle était sa voie. Trouver l’inaccessible étoile.

Sur ces entrefaites, les lutins qui étaient partis sans qu’il s’en rende vraiment compte revenaient en nombre sur la petite place autour du puits. Qu’ils semblaient inconstants, ceux-ci, à faire des allers-retours sans la moindre raison apparente. Tous, ou presque, avec leur chapeau pointu là. Et puis, sortie de nulle part, une demande expresse fut formulée : Les volontaires devaient lever la main gauche. S’empressant de s’exécuter, même s’il ne savait pas de ce dont il s’agissait, le jeune gobelin leva… les deux mains. Ben oui, il ne savait pas vraiment quelle était la gauche, et quelle était l’autre. Autant ne pas faire défaut. Ainsi mis en scène, les deux bras vers le haut avec engouement, il regarda toute la foule lutine lever les leurs prestement. Ou presque. La lutine rouge, qui les avait accueillie à l’orée de la forêt, se promena parmi eux et en désigna certains. Vexés, attristés ou simplement ayant autre chose à faire, le reste des troupes mit les voiles ailleurs, ce qui écréma la soupe lutine dans laquelle il baignait.

Il fut attristé de constater qu’il ne fut lui-même pas parmi les choisis : mais emmené par l’irrévérencisme de certains, il resta sur la placette, les bras toujours haut levés. Certes il était plus petit que la plupart des êtres ici, et ne possédait pas de chapeau pointu pour se faire remarquer, mais zut : il avait fait tout ce chemin pour être volontaire, et ne se défilerait pas. Alors passa-t-il en revue des yeux les farceurs restés là. Les premiers furent donc les rebelles aux bras baissés : une rouquine au museau de rat, une double manieuse de haches qui n’avait pas l’air commode - sans doute une menuisière du coup – et un freluquet aux braies amples et à la mine renfrognée. C’est vrai qu’ils avaient l’air de rebelles, pour le coup. Cela arracha même un frisson au sekteg, avant qu’il porte son attention vers les quatre restants… Exception faite bien sûr de ceux qu’il avait déjà aperçus : le jaune, la verte et le truand.

Les trois premiers parmi ceux-ci ne lui inspirèrent guère confiance, avec leurs capes et leurs armes harnachées. Surtout les deux avec des armes à distance : Tips s’en méfiait même. Dans son clan, seuls les plus retors et cruels avaient des armes à distance. Il aurait bien voulu en faire partie, plus jeune, mais personne ne lui avait fait confiance pour tenir un arc et ensuite lui tourner le dos, aussi lui avait-on remis son arme actuelle, qu’il avait appris à chérir de tout son cœur.

Et puis, son regard fut attiré sur la dernière commissionnaire. Et il oublia tout le reste : aventuriers, volontaires, méfiance et chapeaux pointus. Elle était superbe, sublime, affolante de perfection. Les larmes lui montèrent aux yeux, d’émotion sincère et poignante. Ses bras se firent ballants, sa mâchoire lâche, et il avança d’un air subjugué vers celle-là. Sans un mot, alors que les autres semblaient pourtant eux aussi s’agiter avec leurs mots rapides autour de la scène, sans qu’il y prête la moindre attention, il l’atteignit bientôt et, tremblant d’excitation, posa sa main sur elle en une caresse délicate. Et toujours dans le même mouvement, pris d’une pulsion incontrôlable, il l’étreignit d’un doux câlin. Bon sang que cette masse de guerre à pointes était sexy ! à lui en faire oublier qu’elle était déjà tenue par quelqu’un : une petite rouquine à l’air timide, qu’il remarqua à peine…

« Je… Je… Je t’aime. »

Le trouble était réel, la passion tendre et exaltante. Il était amoureux.
"Le cœur grossier de la prospérité ne peut comprendre les sentiments délicats de l'infortune..."

Tips, Gobelin

Répondre

Retourner vers « Tuile-aux-Rimes »