Chez Mazallin Manznar

Répondre
Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2435
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Chez Mazallin Manznar

Message par Yuimen » ven. 5 janv. 2018 10:50

Chez Mazallin Manznar
Bizarreries en tous genres et autres genres, achat/vente

Image

Voici l’inscription qu’arbore fièrement une enseigne surplombant une vitrine recelant mille et uns bidules, breloques, machin-choses, trucs et autres curiosités que vous ne trouverez sûrement nulle part ailleurs.

Lorsque Mazallin a remarqué que les aventuriers, ne se contentant pas d’un équipement standard, trimbalaient souvent toutes sortes d’objets non-conventionnels, il a tout de suite flairé le marché potentiel, et a acheté une vieille bicoque qu’il a rénovée de son mieux, lui donnant un aspect à la fois intriguant et accueillant, ce qui fait rondement marcher son commerce, attirant tout pige… aventurier qui se verrait intéressé par ce qu’il a à proposer.

En entrant, vous verrez probablement le vieux Maz’ assis dans un épais fauteuil de cuir, son corps frêle enveloppé de sa perpétuelle robe de chambre exotique, son crâne ridé surmonté d’un chapeau non moins exotique qui surplombe une cascade de cheveux argentés faisant ton sur ton avec sa barbe et sa moustache soigneusement arrangées. Une paire de bésicles branlantes est accrochée à son nez osseux, située bon gré mal gré dans l’axe de ses yeux bleus toujours vivaces malgré son grand âge. Il sera vraisemblablement plongé dans l’étude de vieux livres ou la rédaction de registres, livres de comptes, inventaires… entouré de quelques livres qu’il compulse de ses doigts squelettiques.

Avec ses airs de vieux fou, Mazallin est le portrait type d’un magicien. Nul ne sait vraiment si il en est un ou si c’est juste un grand père pantouflard, mais dans le doute, les gens préfèrent s’abstenir de vérifier, car même s’il n’a aucun pouvoir magique, Zewen sait lesquelles de ses « bizarreries » il a pu conserver pour son compte personnel en cas de client radin trop entreprenant.

Vous ne devriez pas avoir à vous en faire pour l’accueil : Mazallin est toujours heureux de voir une nouvelle tête, symbole d’un troc riche en nouveautés, et il aura tôt fait de mettre ses bouquins de côté pour s’occuper de vous. Donc, si les « Ne touchez pas à ça ! », les « Attention c’est fragile ! » et les « Qu’est-ce que ça fait là ça ? » ne vous dérangent pas, vous devriez sortir satisfait.

Quand on lui demande qui a bien pu fabriquer les objets qu’il propose, Mazallin se lisse la barbe en souriant et en murmurant « Des Génies Merveilleux sans doute. », ce qui signifie qu’il n’en sait rien.

La boutique est installée un peu au nord de l’arène, près du cimetière… pourquoi ? Car il faut bien se placer là où on peut s’approvisionner : que les aventuriers soient morts ou vifs, ils conservent leur équipement, et Mazallin l’a bien compris.[/i][/b]

  • Consommables (périssables.):
    • Huile d’insaisissabilité : Rend le bénéficiaire tellement glissant qu’il est quasiment impossible de se saisir de lui pendant deux heures (Se dissipe facilement à l’eau; utilisation unique). 40 yus. (2 exemplaires)
    • Élixir lavetout : Une gorgée vous rendra propre de la tête aux pieds, et vous exhalerez un doux parfum de la fleur de votre choix. (5 doses). 30 yus. (4 exemplaires)
    • Pastille d’hermaphrodite mineure : Fait changer l’individu de sexe pour 1 heure (quelques minutes de plus ou de moins selon la personne). 20 yus. (6 exemplaires en vente)
    • Statuette d’appel : Permet d’appeler instantanément à ses côtés une personne qui a au préalable déposé de son plein gré quelques gouttes de son sang dans la bouche de la statue en en enfonçant la tête. (Utilisation unique). 400 yus.
  • Consommables (quotidiens):
    • Zatsinof : Une corne dans laquelle le propriétaire peut crier « Zatsinof ! » pour rendre tout le monde sauf lui muet pour une bonne demi-heure dans un rayon de sept mètres. (Utilisable une fois par jour). 150 yus.
  • Armures:


  • Armes:

  • Boucliers:

  • Casques:

  • Accessoires:



Fonctionnement :
  • Achat :
    • Objets personnalisables : Choisir le type d'objet dans la liste, lui donner un nom, un niveau, un rang de qualité et en calculer le prix via la règle des équipements.
    • Objets uniques : Choisir l'objet dans la liste présentée.
  • Vente : Le vendeur ne reprend que les objets du même type que ceux qu'il vend.
  • Calcul des prix de vente, achat, réparation : via la Règle sur les équipements
  • La demande doit être postée, avec le lien du post, dans le sujet d'Interventions GM.

Avatar du membre
Faëlis
Messages : 109
Enregistré le : ven. 4 janv. 2019 17:20

Re: Chez Mazallin Manznar

Message par Faëlis » dim. 20 janv. 2019 18:18

Les jours suivants avaient consisté avant tout en pas mal de repos. Aliéna comme Faëlis étaient tous les deux épuisés par les combats. Cependant, il y avait quelques tâches à accomplir et, en premier lieu, il s'agissait d'aller vérifier que les gants qu'il avait récupérés étaient maintenant inoffensifs. Se rappelant le vieux magicien auprès duquel il avait acheté l’élixir lavetout, il retourna vers cette boutique pour y présenter sa trouvaille tandis que sa compagne restait à l'auberge.

Le vieil homme le salua aimablement, ravis de voir revenir un vieux client dans sa boutique qui, il est vrai, ne devait pas souvent recevoir de visite. Le jeune elfe lui présenta les gants enchantés, lui demandant s'il s'agissait bien des légendaires Gants de l'arc et s'ils portaient encore leur envoûtement d'illusion. Le vieil homme les prit prudemment et les inspecta en marmonnant.

« Hum... les Gants de l'arc ? Certainement pas, non. Une habile contrefaçon, je dirais plutôt. Et porteuse d'un enchantement étrange, en effet. Sans doute redoutable, mais maintenant presque épuisé. C'est sans danger, assurément. Où avez-vous récupéré ça ? »

D'une certaine manière, Faëlis était soulagé : les lutins avaient bien joué leur coup. Il ne savait pas comment, mais ils avaient réussi à subtiliser la relique aux voleurs, et même lui s'était laissé berner ! Il raconta sa quête pour avertir les lutins des dangereux bandits qui voulaient les dérober, et la bataille féroce qui avait suivi. Il parla, bien sûr, de l'enchantement qui avait rendu le chef des bandits complètement fou, et auquel l'elfe lui-même n'avait survécu que grâce à son entraînement à résister aux illusions. Manifestement, des lutins avaient fui le massacre avec la véritable relique, parvenant à la ramener à leur ville.

Mais si les histoires peuvent être passionnantes, elles ne font pas vivre, et le magicien avait sans doute envie de vendre de véritables services. Faëlis lui présenta donc son casque :

« Voici un objet que j'ai récupéré fort loin... Je me demandais si vous ne pourriez pas y trouver certaines propriétés utiles... »

(((Achat d'une amélioration de protection contre l'air pour 1000 yus)))
Image

Avatar du membre
GM Apprenti 3
Messages : 23
Enregistré le : dim. 20 janv. 2019 12:37

Re: Chez Mazallin Manznar

Message par GM Apprenti 3 » mar. 22 janv. 2019 12:54

Intervention pour Faëlis

Après avoir chaleureusement salué Faëlis d’un sourire espiègle et confirmé ses soupçons concernant les gants rapportés, le vieux magicien écouta silencieusement l’elfe blanc pendant l’intégralité de son récit, se grattant régulièrement de ses doigts osseux son épaisse barbe argentée et ponctuant la narration par de petits mouvements de tête approbateurs. S’il s’ennuya pendant le long discours, il n’en montra pas le moindre signe…

Son attitude changea, lorsque Faëlis se découvrit pour tendre au vieil homme son casque, lui demandant par la même occasion d’identifier de potentielles propriétés magiques sur la pièce d’armure. Il se redressa, saisit l’objet de ses deux mains et se dirigea derrière son bureau où, après avoir chaussé ses lunettes, il examina attentivement le casque sous toutes ses coutures.

L’opération dura plusieurs minutes pendant lesquelles l’intérieur de la boutique resta profondément silencieux, si l’on excepte les « Attention ! » intempestifs à chaque fois que Faëlis se rapprochait trop près de la marchandise du vieux marchand. C’était à se demander si ce dernier n’avait pas des yeux à l’arrière du crâne…

L’identification terminée, Mazallin se rapprocha de son client et lui remit son casque dans les mains avant de lui adresser la parole :

« Ce casque a été savamment enchanté pour protéger celui qui le porte contre l’aéromancie… La magie de l’air et du vent si vous préférez… Un bien bel objet que vous possédez là, Messire Elfe. Si jamais il vous est trop encombrant, sachez qu’il fera toujours le bonheur de quelqu’un d’autre dans mon humble boutique et que je peux vous proposer de le racheter à un prix fort intéressant pour vous ! »

Il força un clin d’œil destiné à son interlocuteur, puis fit un pas en arrière, scrutant les moindres faits et gestes de son visiteur à travers ses lunettes, et ce jusqu’au départ de son client
Aie confiance, crois en moi
Que je puisse veiller sur toi...

Avatar du membre
Faëlis
Messages : 109
Enregistré le : ven. 4 janv. 2019 17:20

Re: Chez Mazallin Manznar

Message par Faëlis » sam. 26 janv. 2019 13:43

Mazallin étudia un moment le casque, l'observant sous toutes les coutures. Au bout d'un moment, il l'emmena dans l'arrière-boutique, laissant l'elfe seul au milieu des étagères. Enfin, pas trop seul, puisqu'il revenait régulièrement pour jeter un œil en précisant qu'il ne fallait toucher à rien. Quand il revint enfin pour de bon, il expliqua que le casque avait été enchanté par une puissante magie de l'air qui permettait de se protéger de cet élément. C'était assez naturel, maintenant qu'il y pensait : le casque ayant été fabriqué par des élémentaires d'air !

Le vieux magicien aux yeux brillants lui fit comprendre qu'il l'aurait bien racheté, mais Faëlis déclina : ce casque magnifique, avec ses motifs torsadés et ondulants, était un parfait écrin pour son auguste tête ! Il remercia donc le marchand, lui donnant quelques pièces pour le temps perdu tout en lui adressant un clin d’œil :

« Cet objet à une fort longue histoire, lui aussi, mais je vais garder quelques secrets... et le casque avec ! »

Puis, il sortit de la boutique pour aller récupérer ses affaires à la forge.
Image

Avatar du membre
Triam
Messages : 4
Enregistré le : sam. 5 janv. 2019 03:24

Re: Chez Mazallin Manznar

Message par Triam » lun. 24 mai 2021 02:03

"Deux casques, cinq bagues, deux ceinturons en bronze, une dent en or..."

Triam énumérait les possessions qu'il avait récupérées au cimetière plus tôt dans la mâtinée. Le vieux Mazallin y avait des amis bien placés, et il envoyait généralement son apprenti quémander les biens que de pauvres âmes errantes avaient laissées avec leur dépouille. Le jeune homme avait passé les deux dernières heures en son absence à analyser ces babioles avec l'assiduité exigée par son maître, mais son expertise lui disait qu'aucun de ces objets ne contenait de magie ou de mécanisme particulier.

"Ahh, mais en es-tu bien sûr, petit Otto ?" fit le vieillard alors qu'il pendait son manteau en laine de bouloum dans l'arrière-boutique.

Cela ne servait à rien de rétorquer, Triam le savait. Il attendait avec impatience la suite inéluctable pour que cette routine absurde ne s'achève que plus vite. Mazallin Manznar, magicien autoproclamé, se saisit de la bague la moins abîmée par la rouille et la soumit à un nombre absurde de tests douteux. Mais même trempée dans de l'"huile révélatrice" ou aspergée de "sels alchimiques", la babiole ne révéla nul secret exotique, nulle énigme incongrue.

"C'est juste une bague, monsieur Manznar."
"Maître Manznar, mon garçon." le corrigea-t-il alors qu'il mordillait son sujet d'analyse et le tapotait contre le bois meurtri de son bureau.
"Maître Manznar... Tous les aventuriers qui passent, ou trépassent, par ici ne portent pas de pierres magiques ou d'arme légendaire. Je dirais même que, depuis que je suis là... aucun n'en a ramené."
"Tu n'es là que depuis deux semaines. Les reliques ne tombent pas du ciel ou de la poche du moindre macchabée. La patience, Otto, la patience ! C'est cela qui te fait défaut, vois-tu. Kendrâ Kâr ne s'est pas bâtie en un jour, et il m'a fallu des décennies pour accumuler tous ces trésors..."

Mazallin désigna d'un geste l'étagère qui faisait sa fierté, celle dont la collection accueillait tous les clients dès qu'ils passaient le pas de la porte. Bien sûr, c'était celle avec la corne de silence et les pilules d'hermaphrodite. Il y avait aussi un long couteau orné, mais parfaitement banal à tout autre égard. Les yeux bleus de Triam passèrent en revue les enchevêtrements de jarres insolites et de vêtements peu dignes qui infestaient l'étagère juste à côté de celle-ci.

"Je n’appellerais pas vraiment ça des trésors. Plus de la moitié de ces articles est parfaitement ordinaire, et l'autre, je ne l'ai pas encore trouvée sous toute cette poussière..."

Le fier gérant de "Bizarreries en tous genres et autres genres" leva un sourcil indigné alors qu'il faisait s'entrechoquer les deux cabassets comme s'il s'attendait à une réaction quelconque.

"Hoho, je vois, ça passe deux petites semaines à la "PRESTIGIEUSE UNIVERSITÉ DE MAGIE DE TULORIM" et subitement, Môssieur est un expert des artefacts occultes et autres mystères de ce joli petit monde ? Dans ce cas, Môssieur Otto, faites donc une fleur à ce vieux magicien décrépi et emmenez-moi tout ça au quincailler, je vous prie."

C'était la routine qui s'était installée depuis son arrivée à Tulorim. Dépoussiérer les vieux machins, aller chercher d'autres machins auprès du croquemort, examiner minutieusement les nouveaux machins et ramener ce qui ne plaisait pas au vieux fou à la quincaillerie du coin. Triam poussa un soupir lorsqu'un bruit de porte grinçante lui rappela que techniquement, la seule tâche qui incombait encore au tenancier de cet illustre bazar était d'accueillir la clientèle.

"Bienvenue chez Mazallin Manznar, le bazar du bizarre ! Alors, armet magique ou filtre d'amour ?"
Modifié en dernier par Triam le mar. 1 juin 2021 16:03, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Guasina
Messages : 44
Enregistré le : mer. 19 déc. 2018 00:21

Re: Chez Mazallin Manznar

Message par Guasina » mar. 25 mai 2021 02:08

Nous venions tout juste de franchir le seuil de la porte que le propriétaire de l’auberge nous héla. Nous nous tournâmes aussitôt et nous attendîmes patiemment qu’il nous rejoigne et qu’il reprenne son souffle avant de lui demander ce que l’on pouvait faire pour lui.

En fait, la serveuse avait entendu que quelques bribes de notre conversation, mais cela lui suffit pour en connaître les grandes lignes qu’elle avait rapportées à son patron sachant que ça l’intéresserait.

De sa belle voix grave, ce moustachu d’âge mûr souffrant légèrement d’embonpoint nous informa qu’une caravane partait dans l’heure suivante et qu’il aimerait qu’on les rejoigne pour transporter quelques colis pour lui. Nous acceptâmes avec plaisir, lui donnant rendez-vous dans moins d’une heure devant son établissement.
D’un commun accord, moi et Jager nous nous étions séparés le temps de faire nos emplettes respectives avant notre départ imminent.

Après avoir sifflé Pataud et pris place sur son dos, je m’envolai vers une boutique toute particulière. Je n’avais pas personnellement d’achat à faire et je ne voulais pas importuner Jager par ma présence en le suivant sur ses talons. Curieuse de nature, j’avais remarqué l’enseigne ornant la devanture : "Bizarreries en tous genres et autres genres. » Et je comptais bien utiliser le temps qu’il m’était alloué pour aller satisfaire ma curiosité.

Pataud bien installé sur la toiture de la boutique, je regardai une fois de plus l’enseigne avant d’y entrer.


************



Lorsque je poussai la porte, un léger tintement accompagna le grincement de celle-ci. Je restai figée quelques secondes cherchant du regard le chat tigré affublé d’un collier rouge muni d’une clochette. Puis je me ressaisis, il s’agissait tout simplement d’un petit carillon fixé à la porte de la boutique afin d’avertir le propriétaire de la présence d’un nouveau client. Et puis, le chat n’aurait pu nous suivre puisque j’avais fait tout le trajet à vol d’oiseau.
Une voix forte et pleine d’entrain me sortit de mes réflexions.

"Bienvenue chez Mazallin Manznar, le bazar du bizarre ! Alors, armet magique ou philtre d'amour ?"

Sortant de son arrière-boutique, ce vieil homme habillé d’une robe de mage aux couleurs flamboyantes s’arrêta net. La porte avait bien grincé et la clochette tintée, mais il ne voyait aucun client à l’horizon… ou plutôt à la hauteur de ses yeux. De son long index osseux, il ajusta ses bésicles sur son nez, soupira un coup et s’apprêta à tourner les talons lorsque je l’abordai.

« Ici, en bas ! » Lui dis-je tout en lui offrant mon plus beau sourire avant de poursuivre :

« Je ne veux ni arme magique et encore moins de philtre d’amour. » Poursuivis-je amusée.

« Je ne désire que jeter un petit coup d’œil sur les produits bizarres que vous vendez. Qui sait ? L’un d’eux pourrait m’intéresser.

Avatar du membre
Triam
Messages : 4
Enregistré le : sam. 5 janv. 2019 03:24

Re: Chez Mazallin Manznar

Message par Triam » mar. 1 juin 2021 15:57

Après son message d'accueil, Manznar resta immobile deux bonnes secondes devant la porte, les bras grand ouverts, mais il ne vint aucun client passer le pas. Il se grattouilla la barbe, avait-il été trompé par un coup de vent ? Il rajusta ses lunettes rondes avec un air défait. Il n'avait pas eu de client depuis au moins...

"Ici, en bas !"
"Mmh ?"

Baissant les yeux, il vit un être minuscule au teint olivâtre et à la longue chevelure rousse lui faire signe. La mine espiègle de cette créature, dont les vêtements étaient d'un vert frappant, probablement faits de petites feuilles et de lianes, et le sourire s'étirait sans peine d'un coin à l'autre de son visage lui mirent la puce à l'oreille. Le nouveau visiteur qui graciait son humble établissement n'était autre qu'une lutine.

"Je ne veux ni arme magique et encore moins de philtre d’amour." poursuivit-elle gaiement. "Je ne désire que jeter un petit coup d’œil sur les produits bizarres que vous vendez. Qui sait ? L’un d’eux pourrait m’intéresser."

Le magicien, sous le choc de voir sa première cliente depuis plus d'une semaine, prit une grande inspiration et tendit bien loin son bras squelettique pour présenter son échoppe comme un prestidigitateur présenterait son prochain numéro. Son geste était si large qu'il balaya les casques posés sur son pupitre et que Triam dût pratiquement plonger pour les rattraper au vol.

"Mais faites donc, je vous en prie ! Vous ne trouverez nul entassement de curiosités plus vaste que le mien dans tout le continent ! Vase zurqadam aux reliefs érotiques, savon de Gasansary, peigne antique en mithril bleu..."
"Monsieur, ce peigne, vous l'avez cassé avant-hier en essayant d'enlever la poussière." intervint Triam alors qu'il époussetait une tête réduite de gobelin qui reposait sur une des étagères.

Le vieil homme se retourna en un éclair pour rabrouer son apprenti, puis il reposa presque aussi vite son regard sur la lutine.

"Chhhhhht ! Ahem ! DEUX petits peignes en mithril bleu ! Oh, ça fait des lustres que je n'ai pas croisé d'individus tels que vous, ma chère dame. Vous ne m'avez pas l'air d'ici, qu'est-ce qui vous amène dans notre belle Tulorim ?"

Avatar du membre
Guasina
Messages : 44
Enregistré le : mer. 19 déc. 2018 00:21

Re: Chez Mazallin Manznar

Message par Guasina » mer. 9 juin 2021 02:40

Je ne m’habituais pas à voir des humains dans cet état de stupéfaction lorsqu’ils percevaient ma présence. Même si nombre de ceux de ma race préféraient demeurer dans des villages lutins, nous étions tout de même assez nombreux à parcourir les villages des géants. De plus, Tulorim n’était pas si loin de Tuiles aux rimes.

(Nous considèrent-ils comme des êtres inférieurs ?) Me demandai-je à moi-même.

(Je ne crois pas, je pense plutôt que votre taille est la vraie raison de votre soi-disant anonymat.) Me répondit ma conscience qui s’était voulue silencieuse ces derniers jours.

(Avec vos vingt centimètres, vous leur arrivez à peine à la cheville, et vous êtes assez rapide et agile, vous vous faufilez facilement.) Termina-t-elle.

Je sortis de mes réflexions juste à temps pour voir le mage étendre ses bras et balayer d’un geste des casques posés sur un pupitre. Ce fut à ce moment qu’intervint un jeune humain à la peau blanche dont les cheveux blonds ondulaient suffisamment pour former de jolies boucles. D’un mouvement vif, il rattrapa les casques avant que ceux-ci ne s’abîment au sol.

(Un geste louable... Mais nécessaire ? Ces casques devraient être tout de même assez résistants, sinon à quoi bon en faire l’achat. )
Le magicien me pria de fouiner à mon aise, m’assurant qu’il avait de quoi satisfaire ma curiosité. Il me parla d’un peigne bleu en Mithril, mais celui que je pris pour son assistant lui précisa qu’il l’avait cassé quelques jours avant en époussetant. Son maître ne fut pas démonté pour autant et trouva un moyen de tirer profit de cet incident en proposant deux peignes au lieu d’un seul.

Ce vieil homme me plaisait bien et je me permis quelques éclats de rire. Puis profitant de l’offre qu’il m’avait faite, je courus jusqu’à la première étagère et d’un bond j’atterris sur la tablette du bas, bizarrement vide, je me hissai assez facilement sur le deuxième, puis la troisième qui contenait un nombre important de fioles. Tout en faisant attention pour ne pas en faire tomber une je me faufilai entre celles-ci, m’arrêtant de temps en temps pour y lire les étiquettes. Il avait bien raison, les potions étranges ne manquaient pas dans cette boutique.
Me suivant du regard, le vieil homme m’avoua que ça faisait longtemps qu’il n’avait pas vu des lutins. Puis précisant que je n’avais pas l’air d’être du coin, me demanda ce qui m’amenait à Tulorim.

« J’arrive d’une expédition et je suis en repos depuis quelques jours. » J’avais évité d’employer le mot mission, même s’il était plus juste, car je le trouvais trop pompeux. Le terme expédition me plaisait davantage.

« Mais je ne resterai pas longtemps ici. Je pars dans moins d’une heure en bonne compagnie en direction de Yarthiss, je veux y retrouver mes petits cousins. »

Répondre

Retourner vers « Tulorim »