La Forêt de l'Anorfain

Répondre
Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2407
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

La Forêt de l'Anorfain

Message par Yuimen » jeu. 4 janv. 2018 14:28

La Forêt de l'Anorfain

Image


De toutes les forêts de Yuimen, l'immense sylve d'Anorfain est sans doute l'une des plus mystérieuses et légendaires, l'une des plus anciennes, aussi. On y trouve les plus grands arbres de ce monde, des colosses vieux de plusieurs millénaires hauts de près d'une centaine de mètres, possédant des troncs si massifs que vingt Elfes se tenant les mains n'en feraient pas le tour.

Une incroyable impression de paix et d'ancienneté se dégage de cette forêt, une épaisse mousse recouvre souvent le sol, étouffant le bruit des pas et les rendant confortables. Le soleil perce à travers le couvert des arbres et dessine des taches de lumière mouvantes, presque vivantes dans cette mousse tendre. Petits lacs enchanteurs, rivières cristallines, cascades et clairières de tailles diverses abondent sous l'impénétrable canopée. Quelques zones de marais tapissent également les sous-bois, abritant la faune et la flore typique de ce milieu peu fréquentable.

Mais, voyageur étranger, attention! La forêt de Cuilnen est protégée par d'ancestraux enchantements et n'offre aucun repère pour qui n'en connaît les secrets. La mousse ne laisse aucune trace de pas, les arbres empreints de magie changeraient de position à leur guise selon certains, si bien qu'il est très difficile pour un étranger d'y retrouver son chemin. La forêt est principalement peuplée d'Elfes Verts, les Elfes Blancs se concentrant surtout à Cuilnen même, mais il y a également quelques rares tribus de Worans qui arpentent ces bois. Trouver Cuilnen, la fontaine de vie, est pratiquement impossible pour un étranger.

Peu d'animaux dangereux vivent dans sa partie la plus proche de Cuilnen, mais on y trouve tout de même quelques loups, ours et renards. Dans ses parties les plus reculées en revanche, la faune abonde, recelant d'antiques créatures plus ou moins redoutables ou merveilleuses: Asternias, Hornals, Kragens, Glénas, Loykarmes, Griffons, Sturbs, la liste des créatures que vous pourrez y rencontrer est longue. Il peut aussi arriver de rencontrer à l'occasion quelques mercenaires ou voleurs égarés à jamais, tous ne sont pas les bienvenus à la Fontaine de Vie. Si vous ne trouverez aucune création des Treize en son coeur, il arrive cependant que certaines sévissent près de son orée nord, la milice récompensera généreusement ceux qui se risqueront à aller les traquer.

Une terre de légendes, donc, qui recèle aussi en son sein bien des lieux mystérieux ayant appartenu à d'antiques civilisations disparues, il ne fait aucun doute que d'exaltantes découvertes attendent le courageux qui les découvrira.

Lieux particuliers au sein de la Forêt de l'Anorfain:

Avatar du membre
Leagrane
Messages : 4
Enregistré le : lun. 30 sept. 2019 23:24

Re: La Forêt de l'Anorfain

Message par Leagrane » mer. 2 oct. 2019 19:49

Comme à mon habitude, j’avais passé la nuit à collecter des insectes et des fruits avec Ermir, qui avait décidément vraiment l'œil pour trouver ce qu’il y avait de mieux dans la Forêt de l’Anorfain. Maintenant que nous étions prêts à nous ravitailler, je tendis l’oreille afin d’être sûre que personne ne soit dans les parages. Seuls le chant des oiseaux et les grattements de quelques animaux de la forêt parvenaient à mes oreilles. Je décidai de m’asseoir, adossée au tronc d’un arbre millénaire, et commençai à manger. Notre repas fut, comme toujours, frugal mais appétissant, et nous profitâmes de ce moment de calme avant de prendre une route dont nous ne savions pas encore où elle allait nous mener.

Après avoir terminé la dernière bouchée, je remerciai en silence la Forêt et me relevai.

"Crois-tu que ma curiosité aura raison de moi ?", dis-je à Ermir qui, en guise de réponse, blottit son museau dans mon cou. Sa confiance en moi m’émouvait toujours et je lui en étais reconnaissante. Son amitié était l’une des choses qui m’était le plus cher au monde, et j’avais si peu…

Nous nous mîmes alors en marche en direction de la Fontaine de Vie afin d’en apprendre davantage sur la Magie. Je m’étais rendu à la ville plus d’une fois, notamment durant mon enfance et mon adolescence lorsque nous avions besoin de vendre certaines de nos richesses afin de nous fournir en matériaux spécifiques, difficilement trouvables dans notre région. Mon ancienne communauté avait également des contacts qui vivaient encore, à l'époque, au sein de la Capitale et notamment des cousins, qui avaient préféré la vie citadine à l’appel de la forêt.

Au bout de quelques heures, je commençais à reconnaître la flore et à ressentir la magie de dissimulation entourant la cité. Je ressentais un mélange d’excitation et de crainte qui faisait battre mon cœur plus fort. Ermir le ressentit et lâcha un gloussement.

*Cela fait tellement longtemps que je ne suis pas revenue ici… J’espère vraiment y trouver quelque chose qui me m’aidera dans mon apprentissage de la Magie.*
Leagrane, Taurionne Apprentie Magicienne de la forêt de l'Anorfain

Avatar du membre
Gamemaster3
Messages : 56
Enregistré le : ven. 29 mars 2019 12:53

Re: La Forêt de l'Anorfain

Message par Gamemaster3 » sam. 5 oct. 2019 00:14

Intervention pour Leagrane


Alors que les rayons du soleil perçaient avec délicatesse les hautes cimes des arbres de ta forêt natale, et que tu discernais avec excitation les antiques enchevêtrements arcaniques qui indiquaient les frontières de la capitale elfique du Royaume de l’Anorfain que tu n’avais pas fréquentée depuis une éternité, tu te fis surprendre par le bruit d’une branche cassée derrière ton dos. Te retournant prestement pour découvrir l’origine de ce bruit suspect, tu constatas qu’une silhouette se tenait à quelques pas de toi, t’observant en silence de ses grands yeux émeraude.

Image

Tu reconnus sans grande difficulté l’un des membres de ton peuple à sa peau pâle aux reflets verdoyants et à l’épaisse tignasse aux couleurs des feuilles d’automne. Comme tous les Taurions il était peu vêtu, arborant seulement des braies faites de peaux tannées de bêtes et des colifichets de plumes et d’os. Quelques balafres plus ou moins récentes décoraient son corps à de nombreux endroits, indiquant qu’il devait vivre seul depuis un moment et qu’il avait très sûrement l’habitude de chasser pour survivre dans ces bois. Cette impression était confirmée par un long épieu qui semblaient taillé par ses soins, ainsi que d’un long couteau métallique porté à sa hanche droite, devant sans doute provenir d’un héritage parental. La seule certitude, il était plus jeune que toi. Nettement plus jeune… Cette apparence pour le moins sauvage était contrastée ses grands yeux d’un vert intense qui te fixaient avec un intérêt non dissimulé. Ou en réalité, qui s’avéraient dévisager Ermir, posée sur ton épaule. Le jeune garçon ouvrit enfin la bouche, rompant avec le silence sylvestre.

« ‘xcusez-moi, je voulais pas t’effrayer… Mais j’te suis depuis un p’tit moment et t’as l’air de t’y connaître en animaux d’la forêt… »

Il pointa alors d’un doigt impoli le mustélidé qui te tenait compagnie depuis tant d’années. Ses grands yeux revinrent alors vers toi, plongeant son regard sans la moindre gêne dans le tien.

« T’as pas vu un loup ? Mais un vrai gros loup ? Mon frère jumeau, Tugdual, il a disparu depuis un moment déjà et j’aime vraiment pas trop ça… Un soir on s’est endormi tous les deux et le lendemain matin il avait disparu… Et y’avait des traces de pas de loup autour de nous… Et plus aucune trace de Tugdual, comme s’il avait disparu comme par magie, paf ! Mais attention hein ! Pas un loup normal comme on peu en voir comme d’habitude ici, oh non ! Un vrai gros loup, au moins comme ça ! »

Il étendit les bras du plus large qu’il put, pour tenter de te donner une estimation fantasmée de la taille de l’animal.

« J’aime pas trop trop ça… Quand j’ai suivi les traces de pattes du gros loup qui a enlevé mon frère, j’ai trouvé plein d’autres pattes de loups normaux qui rejoignaient les grosses pattes… C’est trop bizarre… Mais j’ai jamais pu le retrouver pour lui demander ce qu’il avait fait de mon frère jumeau… »

Il se gratta la tête, visiblement dépassé par la situation, avant de te décrocher un sourire candide.

« Mais bon, t’as l’air de t’y connaître en animaux de la forêt si t’as réussi à être amie avec l’un d’eux alors j’me disais que t’aurais peut-être déjà pu le voir et même discuter avec lui… »

Ses yeux innocents te fixaient intensément, l’enfant-chasseur ayant visiblement décidé de placer tous ses espoirs en toi.

« Et puis si tu l’as pas déjà vu, tu peux peut-être m’aider, non ? Ses traces se dirigeaient vers le sud de la forêt, dans des endroits que je connais pas trop et qui filent parfois la frousse, comme si les arbres bougeaient tous seuls... Et puis, j’ai jamais vraiment été seul dans la forêt et depuis que Tugdual a disparu, ça fait vraiment bizarre… »

Il ne dissimula pas le frisson qui lui parcourut l’échine à cet instant, ni la tristesse qui s’affichait désormais sur son visage pendant qu’il baissait les yeux vers le sol avant de relever à nouveau ses yeux pleins d’attentes vers toi, un sourire charmeur illuminant à nouveau sa figure.

« En fait, moi c’est Tudwal, et toi ? »



[HRP : je te lance assez simplement comme ça ! La mission est donc simple : retrouver Tugdual et en prime, enquêter sur cet étrange loup. A toi de voir désormais comment tu comptes t’y prendre. Si tu es bloquée à n’importe quel moment, n’hésite pas à me contacter pour que je te file un coup de pouce ! Bonne aventure forestière !]
Image
« Chaque lecture est un acte de résistance. » D. P.

Avatar du membre
Leagrane
Messages : 4
Enregistré le : lun. 30 sept. 2019 23:24

Re: La Forêt de l'Anorfain

Message par Leagrane » dim. 6 oct. 2019 00:12

Le bruit d’une branche cassée derrière moi me fit sursauter. Je me retournai prestement et vis le regard émeraude d'un jeune Taurion me dévisager en silence. Son apparence sauvage, presque androgyne, était celle de la jeunesse. Il ne portait en guise de vêtements que de vieilles braies usées en peaux de bêtes et quelques breloques ornementées de plumes et d'os décoraient son torse. Son visage et son corps étaient marqués de nombreuses balafres, m'indiquant qu'il avait dû quitter ses tuteurs depuis déjà quelques années.

Interdite sous le coup de la surprise, il s'adressa à moi d'une voix fébrile, trahissant son jeune âge. Il m'avait suivi de loin car mon accointance avec Ermir avait piqué son intérêt au vif. Me demandant si je n'avais pas aperçu un loup assez massif dans les parages, il me conta la disparition récente de son frère jumeau et me fit part de la corrélation qu'il avait établie entre cet événement et la présence de traces de pas de loups autour de leur bivouac. D'après ses dires, il était certain qu'il s'agissait d'un enlèvement, mais ayant vécu dans la forêt depuis de très nombreuses années, cette explication me semblait pour le moins douteuse. Une chose, cependant, était sûre : il semblait être très inquiet et placer tous ses espoirs en moi pour l'aider à retrouver son frère.

À la fin de son récit, il finit par se présenter : "En fait, moi c'est Tudwal, et toi ?
- Moi, c'est Leagrane... Et lui, c'est Ermir. Tu as vu juste, je suppose. J'ai toujours vécu dans cette forêt et depuis le temps que je la parcours, je pense maintenant bien la connaître", lui confiai-je.

Ses yeux plein d'espoir et son sourire innocent étaient touchant, et bien que je ne sache pas encore exactement comment l'aider, j'acceptai de lui prêter main forte.

"Je n'ai pas vu ton frère et n'ai pas remarqué de loups correspondants à ta description, mais je veux bien essayer de t'aider dans ta recherche. Je préfère te prévenir, cependant. J'ai grandi et toujours vécu dans les environs de Cuilnen donc plus nous nous dirigerons vers le sud, et plus je risque de perdre mes repères."

Son sourire disparu et ses yeux se baissèrent, comme si ma réponse l'avait chagriné. Puis, après un long soupire, il répondit : "J'ai personne d'autre vers qui me tourner donc si t'es d'accord pour m'aider, j'suppose qu'on aura déjà plus de chance de le trouver, nan ?
- C'est certain", lâchai-je. "Écoute... pourquoi tu ne commencerais pas par me montrer le lieu de la disparition ? On pourra peut-être trouver d'autres indices pour étayer nos recherches."

Satisfait de ma réponse, il s'empressa de me saisir par le bras pour que nous rebroussions chemin. Durant la courte demi-heure qui nous séparait de l'endroit où son frère avait disparu, il m'expliqua que l'incident était arrivé il y a trois jours. Qu'au début, il ne s'était pas inquiéter plus que de raison mais qu'à présent, son absence devenait vraiment inquiétante. Nous arrivâmes bientôt dans une partie du bois relativement dense où les arbres ne laissaient passer que quelques stries de lumière, ici et là.

Tudwal s'arrêta, désignant d'un mouvement de tête l'endroit où son frère et lui avaient dormi quelques jours plus tôt. Je fus tout de suite frappée de voir qu'en dépit des trois jours passés, l'épaisse mousse recouvrant le sol de la forêt n'avait pas encore tout à faire repris sa forme originelle. En effet, des traces animales étaient encore visibles, mais il était à présent impossible de les étudier convenablement. L'auteur de ces traces pouvait tout autant être d'origine canine que féline, mais j'avais cependant la certitude qu'il s'agissait d'un être particulièrement lourd puisque les traces des Taurions avaient, elles, disparues.

Je suivis les empreintes du regard et remarquai qu'à une dizaine de mètres de nous, des branches encore vertes avaient été cassées. Je m'en rapprochais et constatai qu'elles se situaient à peu près à hauteur de mes épaules. En jetant un coup d'œil aux branchages éparpillés sur le sol, mes yeux furent soudains attirés par une longue plume dont la vive couleur verte, similaire à celle de la végétation environnante, avait suffit à la camoufler. Je la saisis et l'examinai.

"Eh, Tudwal ! Viens par ici, je pense avoir trouvé quelque chose !"

Il me rejoignit d'un pas rapide et s'étonna : "C'est à qui cette plume ?
- A vrai dire, je n'en sais rien. Mais à mon avis, cela a un lien avec la disparition de Tugdual", répondis-je.

Il s'agenouilla au sol, puis tourna son visage vers moi : "T'as vu ? Y'a d'autres trucs qui brillent par terre !

Je me penchai et ramassai ce qui semblait être de très fines écailles.

Décidément, cette investigation prenait une drôle de tournure. D'abord, des traces de ce qui semblait être celle d'un "gros loup" d'après Tudwal, puis une plume verte et enfin, des écailles ? Abasourdie par nos découvertes, je confis à mon jeune ami : "Je ne sais pas encore ce qui est arrivé à ton frère, mais il me semble très probable que vous ayez croisé le chemin d'êtres pour le moins étranges."

Reculant d'un pas, il s'offusqua : "Mais alors, tu penses que c'est pas un loup ?
- Tout ce que je peux te dire, pour le moment, c'est qu'aucun indice ne conforte cette hypothèse", répliquai-je. Puis, après un moment de réflexion, je poursuivis : "Tu sais, mes connaissances sont limitées à la faune et à la flore des environs de Cuilnen, mais je pense que les savoirs consignés à Nölwëmen pourront très certainement nous aider dans notre recherche."

Son air hagard me laissa penser qu'il ne savait pas de quoi je parlais.

"Je te parle de la bibliothèque de la Capitale." Et saisissant à mon tour son poignet, je l'entrainai en direction de la ville. "Allons, ne traînons pas... plus vite nous en saurons sur les créatures qui sont liées à la disparition de ton jumeau, plus grandes seront nos chances de le retrouver."

[Poursuite de l'aventure à Cuilnen]
Leagrane, Taurionne Apprentie Magicienne de la forêt de l'Anorfain

Avatar du membre
Gamemaster6
Messages : 147
Enregistré le : lun. 2 sept. 2019 17:36
Localisation : Prêt à plonger

Re: La Forêt de l'Anorfain

Message par Gamemaster6 » jeu. 26 déc. 2019 15:28

Intervention pour Héliodrianna

Cela faisait déjà plusieurs heures que l'Aldryde volait à la recherche de l'humain, contre l'avis des siens. C'est dangereux, lui avait-on dit, mais elle était partie malgré tout. Il était facile de suivre une piste laissé par un Grandes-Jambes. Les branches cassées et les plantes écraséesétait comme une voie royale. Pourtant, nul humain au bout de ce chemin, mais autre chose, accroupit sur le sol. Petit, trapu, avec une barbe lui descendant à la ceinture, il était habillé de cuir, portait une cape en fourrure donc la tête de l'animal, un loup, lui faisait office de couvre-chef . Une grande arbalète était accroché à son dos. Comme mû par un instinct sauvage, il se retourna et pointa aussitôt son arme chargée vers la petite créature volante.

Un visage disgracieux, un nez rond, des pommettes hautes, des sourcils épais qui se froncèrent devant la soudaine apparition. Une voix caverneuse, basse, sortit alors de ses lèvres.

- Créfieu ! Qu'est-ce encore que ça ? Forêt de malheur ! Hey, le piaf là, tu sais causer ?

Il semblait quelque peu tendu par l'arrivée d'Héliodrianna. Celle-ci serait-elle du genre pacifiste ou la présence de cet étrange personnage dans la forêt la rendrait méfiante ?Son arme était toujours braquée vers elle et il ne semblait guère commode...
Image

Quand on l'appelle, il apparaît !!
Et il reste, alors gare !

Avatar du membre
Héliodrianna Mulcibur
Messages : 15
Enregistré le : sam. 21 déc. 2019 03:12

Re: La Forêt de l'Anorfain

Message par Héliodrianna Mulcibur » jeu. 26 déc. 2019 16:07

Voilà déjà deux heures que je suis partie du nid et trois heures que cet homme a enlevé mon mâle. Seul le Phénix sait ce qui va lui arriver. Yashu ne voulait pas que je parte, j'entends encore ses paroles.

"Anna !! Tu ne te rends pas compte !! Tu ne peux pas partir seule ! Prends au moins des soldats et vous rentrerez avant la nuit !"
"Yashu, je sais que je suis jeune et peu expérimentée, mais je dois retrouver mon mâle ! Il en va de la survie de notre race ! Et puis, je peux bien te le dire, mon amie de toujours, ma voisine de cocon... Je veux découvrir ce monde que nos ancêtres les plus lointains ont rejoint à la suite du Phénix ! Je sais que son retour à eu lieu il y a peu et que je ne pourrai pas assister au prochain, mais je me dois... Non, je veux le faire, seule..."


C'est sur cette ultime parole que je pris mon envol, équipée de mon grimoire et de deux potions, sur la piste la plus fraiche que j'ai pu trouver, en regardant les herbes écrasées et les branches cassées. Soudain, une voix caverneuse venue d'un peu plus bas attira mon attention.

" Créfieu ! Qu'est-ce encore que ça ? Forêt de malheur ! Hey, le piaf là, tu sais causer ?"

Une tête de loup, mais sur un corps large et trapu. Je reculais alors un peu pour descendre au niveau supposé du visage de cet être, pour y découvrir un humain d'une taille que je considère comme normale, car le premier humain, je l'avais vu furtivement lors de l'enlèvement de mon mâle.
Je reconnais l'arbalète mais celle là est ENORME.
Je prends peur et sors mon grimoire pour l'ouvrir à la page du choc électrique afin d'être prête à riposter


"Vile humain! Tu vas me rendre mon mâle, ou je le jure par le Phénix, tu vas endurer ma colère!"
Modifié en dernier par Héliodrianna Mulcibur le sam. 28 déc. 2019 12:16, modifié 1 fois.
Héliodrianna Mulcibur, la Tit' mage de foudre

Avatar du membre
Gamemaster6
Messages : 147
Enregistré le : lun. 2 sept. 2019 17:36
Localisation : Prêt à plonger

Re: La Forêt de l'Anorfain

Message par Gamemaster6 » jeu. 26 déc. 2019 16:47

Intervention pour Héliodrianna
Aux mots de l'aldryde, il afficha un air surpris. Puis ses épaules tremblèrent et son teint devint rouge tandis que ses yeux se plissaient. Soudainement, il éclata de rire. Un rire gras et tonitruant qui le fit abaisser son arme. Il essuya une larme de son oeil et un sourire narquois se dessina sur son visage.

- Ta colère ? Oh par Valyus je serai curieux de voir ça ! Tu ne m’impressionne guère, petite libellule.

Il pencha la tête sur le côté, semblant étudier la jeune femme ailée face à lui.

- Je ne suis pas un de ces vils humains et je n'ai pas pris ton... mâle, tu dois confondre.

Il bomba fièrement le torse, comme si se présenter à quelqu'un devait être considérer comme un honneur.

- Je suis Malger, de Mertar. N'as-tu donc jamais vu de Thorkins, jeune... chose que tu es ? Mais si tu cherches un humain qui fait du braconnage dans le coin, je peux peut-être t'aider... si tu m'aides en retour...machin...T'as un nom ?
Image

Quand on l'appelle, il apparaît !!
Et il reste, alors gare !

Avatar du membre
Héliodrianna Mulcibur
Messages : 15
Enregistré le : sam. 21 déc. 2019 03:12

Re: La Forêt de l'Anorfain

Message par Héliodrianna Mulcibur » jeu. 26 déc. 2019 17:06

La réaction du Thorkins me surprend, à tel point que j'en perds mon envie de lui mettre une raclée. Je ferme mon livre mais le garde en main.

{-Un thorkins? Mais qu'est-ce que c'est que ça? Je n'en ai jamais entendu parler... Et puis il est affreusement poilu... et sale... Rien à voir avec mon mâle...}

Ça me fais rougir les pommettes et je sens mon visage se réchauffer, tant je le désire...

"Et pour votre gouverne, messire Malger de Mertar, je suis Héliodrianna Mulcibur, une alryde, le peuple béni par le Phénix! Je suis bien plus puissante que mon apparence ne peut laisser paraitre.
Pourquoi est-ce que je devrais aider un Thorkins qui vient piétiner la terre du phénix et de mes ancêtres."


Je volais à environ 1 mètre 50 du visage du thorkins, la main gauche sur la hanche, la main droite tenant le grimoire par la dos, grimoire qui ne demande qu'à être ouvert et lu.
Modifié en dernier par Héliodrianna Mulcibur le sam. 28 déc. 2019 12:22, modifié 1 fois.
Héliodrianna Mulcibur, la Tit' mage de foudre

Avatar du membre
Gamemaster6
Messages : 147
Enregistré le : lun. 2 sept. 2019 17:36
Localisation : Prêt à plonger

Re: La Forêt de l'Anorfain

Message par Gamemaster6 » jeu. 26 déc. 2019 22:47

Intervention pour Héliodrianna
Lorsqu'elle se présenta, non sans une once d'orgeuil probablement déplacé pour une créature d'une trentaine de centimètres, le Thorkin haussa un sourcil.

- Hélio... quoi ? Disons Hélio dans ce cas. Une aldryde hein ? Il est rare d'en croiser, mais j'en ai entendu parler, ça se vend très bien comme animal de compagnie dans certains milieux... peu recommandables. Je ne vous voyais pas si... arrogants.

Il sourit alors. Un sourire quelque peu étrange, presque dangereux.

- Je vais te dire pourquoi, petite libellule. Tu penses vraiment pouvoir retrouver et vaincre un humain seule ? Et penses-tu que lui le sera, seul ? Moi j'ai besoin d'aide pour quitter cette forêt et toi tu as besoin d'aide pour retrouver ces humains et éviter que ton ... mâle, ne disparaisse.

Il tapota son arbalète.

- La magie c'est bien, mais rien ne vaut du bon métal sur lequel on peut compter. Qu'en penses-tu ?
Image

Quand on l'appelle, il apparaît !!
Et il reste, alors gare !

Avatar du membre
Héliodrianna Mulcibur
Messages : 15
Enregistré le : sam. 21 déc. 2019 03:12

Re: La Forêt de l'Anorfain

Message par Héliodrianna Mulcibur » ven. 27 déc. 2019 00:31

Les paroles du Thorkin sur le sort qui m'est réservé, si je tente de sauver seule mon mâle, sont suffisamment claires pour que ça ne laisse pas de place à l'interprétation: je ne veux pas être un animal de compagnie. Cependant, je ne peux pas lui faire confiance, son apparence est bien trop proche de celle d'un humain, et je ne connais pas la race des Thorkins.

"Je n'ai aucune garantie que vous n'allez pas me capturer pour faire de moi un animal de compagnie ? Et qu'est ce qui me prouve que vous êtes bien un thork-machin?"

Cette appellation est évidemment une réponse plus ou moins subtile à "petite libellule". Je reste sceptique, mais le temps presse, chaque seconde passées à discuter avec ce... thork-machin m'éloigne de mon mâle.

"Donnez moi une garantie autre que votre arme qui, je le suis sûre, fonctionne très bien. Rien ne me prouve que vous ne ferez pas de moi votre esclave ou votre repas.
Prouvez moi votre bonne foi, et peut être que je considérais votre proposition."
{Après tout, ce mâle est juste un parmi tant d'autres... Je n'aurais qu'à en prendre un plus jeune la prochaine fois...}


Cette pensée me fais sourire et je me lèche les lèvres du bout de la langue avant de poser mon regard sur le Thorkin, montrant que je suis déterminée.
Modifié en dernier par Héliodrianna Mulcibur le sam. 28 déc. 2019 12:27, modifié 1 fois.
Héliodrianna Mulcibur, la Tit' mage de foudre

Avatar du membre
Gamemaster6
Messages : 147
Enregistré le : lun. 2 sept. 2019 17:36
Localisation : Prêt à plonger

Re: La Forêt de l'Anorfain

Message par Gamemaster6 » ven. 27 déc. 2019 14:48

intervention pour Héliodrianna

Lorsque l'Aldryde, méfiante, lui demanda des garanties, Malger se contenta de hausser les épaules. Son regard se fit cependant plus dur à l'idée qu'il fasse d'elle une esclave, comme s'il n'aimait pas qu'elle pense ainsi que lui serait capable d'un tel acte.

- Je suis né Thorkin, et fier de l'être, je n'ai pas à te prouver quoi que ce soit. Et sache que j'ai l'esclavage en horreur. Seuls les suppôts d'Oaxaca et ces ordures d'elfes noirs prennent plaisir à détruire la vie et la dignité d'autrui. ne me compare pas à eux...

Il croisa les bras.

- Quant à un repas... tu ne me semble guère dodue, je n'aurai rien à me mettre sous la dent. Et un être civilisé ne mange pas ceux avec qui il peut discuter.

Un hurlement animal dans le lointain lui fit alors tourner la tête, les yeux plissés.

- Maudite forêt...

Il réajusta ses affaires et se prépara à partir, se tournant une dernière fois vers l'aldryde indécise.

- Décide toi vite, petite libellule, la nuit ne va pas tarder, et je n'ai guère envie de traîner dans ce coin.
Image

Quand on l'appelle, il apparaît !!
Et il reste, alors gare !

Avatar du membre
Héliodrianna Mulcibur
Messages : 15
Enregistré le : sam. 21 déc. 2019 03:12

Re: La Forêt de l'Anorfain

Message par Héliodrianna Mulcibur » sam. 28 déc. 2019 07:31

Les paroles du Thorkin me suffirent. Seul une personne fiers d'être ce qu'il est le dit. De plus, ses paroles sur son horreur de l'esclavage et le fait je ne sois pas assez charnue pour être mangée, me rassurent.
C'est alors que j'entends le hurlement animal au loin.


"C'est d'accord, je vais vous aider à sortir de cette forêt, et ensuite vous m'aiderez à trouver mon mâle. Je ne suis pas non plus rassurée par ce cri, mais contrairement à vous, j'ai l'avantage de pouvoir voler pour l'esquiver."

Je range mon grimoire, prends un peu de hauteur pour observer les environs avant de redescendre et de montrer le sud-est.

"Par ici, c'est à la perpendiculaire du hurlement animal, mais c'est le plus rapide. Je connais bien cette forêt, et je suis sûre de moi..."
{Enfin je crois. Avec les évènements récents, j'ai peur d'avoir l'esprit quelque peu embrouillé}


Je me claque deux fois les joues pour me reconcentrer sur les choses importantes :
- Sortir de la forêt,
- Ne pas se faire capturer par le Thorkin ou toute autre race,
- Retrouver mon mâle,
- Le b.... Hum, on verra ça en temps voulu...

Je pars donc vers le sud-est, le Thorkin à côté de moi.


"Eh bien en route alors... Ce n'est pas trop tôt..."

"Je ne sais pas où est la ville, mais je sais où finit la forêt"

"C'est mieux que rien..."grommella-t-il dans sa barbe

Je ne porte aucune attention à son grommellement et continue mon chemin aux côtés du Thorkin pendant plusieurs lieues alors qu'un nouveau hurlement se fait entendre et me hérisse légèrement les poils.

"Vous me stressez, j'ai pourtant l'habitude de ce genre de hurlement. On pourrait tout simplement lui régler son compte, non?

Sans que nous l'ayons remarqué, la nuit est tombée sur la forêt. À cause des arbres, l'obscurité apparaît plus vite qu'au dessus des feuilles les plus hautes.

"La nuit est déjà là..."
Héliodrianna Mulcibur, la Tit' mage de foudre

Avatar du membre
Gamemaster6
Messages : 147
Enregistré le : lun. 2 sept. 2019 17:36
Localisation : Prêt à plonger

Re: La Forêt de l'Anorfain

Message par Gamemaster6 » dim. 29 déc. 2019 12:13

Intervention pour Héliodrianna

La nuit recouvrait de son voile sombre la voûte céleste et, quelque peu surpris pas la soudaine obscurité, Malger décida de s'arrêter. Le terrain était relativement plat et sec mais ne laissait guère de place pour un campement élaboré, aussi se contenta-t-il de dresser une tente contre un arbre et de dresser un feu à l'aide de quelques pierres et de bois morts ramassé sur le trajet. Il semblait habitué à ce genre de chose au vu de la facilité avec laquelle il alluma le feu. Alors que les flammes s'élevaient, il s'assit et sortit de quoi se sustenter avant de jeter un oeil à l'Aldryde. Son repas de composait de viande séchée et de quelques légumineuses, qu'il proposa à Héliodrianna.

- Tiens, mange. Je doute que tu me ruine avec ton appétit.

Si le repas n'avait rien d'extraordinaire, il était suffisamment copieux pour satisfaire la faim des deux compagnons de voyage. Une fois le repas terminé, Malger s'adossa à un arbre.

- Je vais être honnête, petite libellule. Ton mâle est probablement en route pour être vendu. Je ne pense pas qu'il lui feront de mal, il doit valoir une petite fortune, mais il va falloir nous dépêcher. Reconnaîtrais-tu l'humain si tu le voyais ?

Une question fort importante si Heliodrianna voulait avoir une chance de réussir la mission qu'elle s'était confiée. Mais à peine quelques minutes plus tard, un hurlement, très proche, retentit dans les ténèbres, faisant se redresser le nain qui empoigna son arbalète. éclairer pas la faible lueur des flammes, un animal au pelage rouge apparut. Famélique et seul, il semblait jouer sa dernière carte pour apparaître de cette manière, mais cela ne le rendrait que plus dangereux. Le nain le maintenait en joue, menaçant, mais qu'allait faire Héliodrianna ?
Image

Quand on l'appelle, il apparaît !!
Et il reste, alors gare !

Avatar du membre
Héliodrianna Mulcibur
Messages : 15
Enregistré le : sam. 21 déc. 2019 03:12

Re: La Forêt de l'Anorfain

Message par Héliodrianna Mulcibur » dim. 29 déc. 2019 17:22

Alors que la nuit tombe sur cette forêt, le Thorkin entreprend de monter un campement provisoire. Je suis impressionnée par la rapidité et la facilité avec laquelle il le fait, mais je le garde bien de lui montrer.
Lorsqu'il me propose à manger, je suis bien obligée d'accepter, je suis partie trop à la hâte pour prévoir à manger.


"Je vous remercie, messire Thorkin pour ce partage de ressources alimentaires."dit-elle en se saisissant d'un morceau de légumineuses

Je fus en effet rassasiée par ce repas simple mais nourrissant. Cela est bien agréable de s'arrêter pour manger et se reposer un peu les ailes.
Mais ce repos fut de courte durée car le Thorkin me pose une question à laquelle je ne peux pas répondre.


"Je vous rappelle que je vous ai confondu avec un humain, alors de la à reconnaître celui qui a capturé mon mâle... À part vous dire qu'il portait un haut en cuir marron et des gants blancs... Ou peut-être gris... C'est tout... Mais j'imagine que tout les humains sont pareils, non?"

Malgré n'eut pas le temps de répondre à ma question car dans la nuit se fit entendre le même hurlement que plus tôt dans la journée.
Comme un réflexe, le Thorkin avait dégainé son arbalète juste avant qu'un animal au pelage rouge, éclairé par la faible lumière du feu, fasse son apparition.
Alors que le Thorkin tenait a présent l'animal en joue, je me place derrière lui, loin d'être rassurée face au danger et me rappellant des paroles de Yashiz sur les dangers du monde à l'extérieur du nid.
L'animal, quand à lui, semblait jouer sa dernière solution de survie avec un amuse bouche en entrée et un plat de résistance conséquent.


"Je pense que la fuite n'est pas une option, a moins que votre vitesse de course n'égale ma vitesse de vol... J'ai accepté de vous aider à sortir de la forêt mais jouer ma vie ne faisait pas partie du contrat..."

"Il va falloir décider si vous voulez l'affronter ou pas... De plus, vous avez dit que d'habitude vous vous battez aux côtés de soldats. Avec moi vous n'êtes pas seule petite libellule..."

Il a raison, j'ai envie de combattre, mais j'ai peur de me faire attraper. Je lui fais part de ma crainte.

"Comme je vous ai dit, vous n'êtes pas seule..."

Alors... D'accord... Je prends mon grimoire et je prépare un sort...

Je sors de derrière la tête de Malger en m'envolant et j'ouvre alors mon grimoire que je tiens dans ma main droite à la page du choc électrique, tends ma main gauche vers la tête de l'animal et prononce l'incantation :

"Choc des éclairs !!"
Modifié en dernier par Héliodrianna Mulcibur le ven. 7 févr. 2020 09:54, modifié 1 fois.
Héliodrianna Mulcibur, la Tit' mage de foudre

Avatar du membre
Gamemaster6
Messages : 147
Enregistré le : lun. 2 sept. 2019 17:36
Localisation : Prêt à plonger

Re: La Forêt de l'Anorfain

Message par Gamemaster6 » lun. 30 déc. 2019 14:47

Intervention pour Heliodrianna
Les deux compagnons décidèrent de faire face à la créature famélique qui les menaçaient d'un commun accord. tandis que l'Alfryde s'envolait pour préparer son sort, la bête, rapide malgré son état de faiblesse évident. Il bondit aussitôt vers Malger, tentant de lui arracher la gorge avec sa mâchoire. Le nain, étonnamment agile au vu de sa corpulence, se jeta sur le côté et se redressa, un genou à terre, avant de lâcher son carreau. D'un bond, l'animal évita le trait qui alla se ficher dans un arbre proche sans lui faire le moindre mal. Et alors que l'animal revenait à la charge, le sort de foudre d'Héliodrianna entra un jeu. Un puissant arc de foudre fusa de ses doigts droit vers la tête de l'animal qui ne pu que le recevoir de plein fouet, le jetant au sol où il se tordit de douleur.

Le nain fut surpris par la puissance de l'Aldryde, mais rechargea son arme malgré tout, car l'animal, bien que salement amoché par le sort, était toujours vivante et plus déterminée que jamais. Le fauve tourna son regard vers la petite Aldryde qui lui avait causé tant de souffrances et rugit avant de s'élancer vers elle, toutes griffes dehors. Elle n'avait que peu de temps pour agir avant qu'il ne soit proche d'elle. Elle pouvait voir du coin de l’œil Malger mettre en joue l'animal, mais le tir serait il suffisant ? Et arriverait-il à temps ?
Image

Quand on l'appelle, il apparaît !!
Et il reste, alors gare !

Avatar du membre
Héliodrianna Mulcibur
Messages : 15
Enregistré le : sam. 21 déc. 2019 03:12

Re: La Forêt de l'Anorfain

Message par Héliodrianna Mulcibur » jeu. 9 janv. 2020 23:51

Alors que la bête, certainement harassée de fatigue par une longue traque le ventre vide, chargeait sur Malger, ce dernier décochait sont carreau d'arbalète après une roulade pour le moins inatendue au regard de sa corpulence qui lui permit de mettre correctement en joue sur la créature affamée sans être atteint.
Malheureusement, la carreau ne fit aucun dégat à la bête, allant se ficher dans un arbre.
C'est alors que j'entre en scène et que je libère la puissance concentrée dans ma main et réussi à frapper de plein fouet ma cible qui tombe à terre sous le choc.


"A-ah!! Voilà la vrai puissance des Alrydes!! Je savais que je pouvais me débrouiller seu..."

Mais avant que je termine ma phrase, la bête me saute dessus, bien que je sois en hauteur, un peu plus haute que Malger. Mes pensées défilent à toute vitesse.

{Merde... Il ne va faire qu'une bouchée de moi... Je ne peux pas mourrir ici et comme ca... au secours, je dois prendre une décision et je n'ai pas le temps de préparer un sort... je vais voler plus haut...}

Et c'est ce que je fais, je prends de la hauteur afin de rester hors de portée de la bête. Mais alors que je prends de la hauteur, j’aperçois Malger recharger son arme et remettre en joue la bête. Je décide de refaire mon sort, bien que la peur de mourir m'envahit progressivement...

{Elle ne doit pas se retourner, je dois garder son attention pour permettre à Malger de réussir son coup...}
"Ch-choc des éc-c-c-clairs!!"
Héliodrianna Mulcibur, la Tit' mage de foudre

Avatar du membre
Gamemaster6
Messages : 147
Enregistré le : lun. 2 sept. 2019 17:36
Localisation : Prêt à plonger

Re: La Forêt de l'Anorfain

Message par Gamemaster6 » mar. 14 janv. 2020 21:32

Intervention pour Heliodrianna
Finalement moins hardie qu'elle ne l'était au début de cette rencontre, la jeune Aldryde invoqua péniblement un choc des éclairs. Trop lentement peut-être, car le fauve bondit sur un arbre et sauta vers elle, gueule ouverte, bien décidé à dévorer cette petite créature ailée qui la faisait souffrir. Mais la souffrance l'avait visiblement rendu imprudent, car il ne vit pas le Thorkin le mettre en joue. Avec un glapissement de douleur, il reçut un carreau au beau milieu de son flanc, lui faisant largement rater sa cible avant d'aller s'écraser au sol. Quant au sort que l'Aldryde préparait, il ne vint tout simplement pas, la peur ou la surprise l'ayant visiblement trop perturbée pour lui permettre de se concentrer suffisamment. Au moins son énergie magique était-elle toujours disponible.

- En plein dans le lard !

Le Thorkin semblait satisfait de son tir, mais il restait prudent et s'approchai à pas lents de la créature. Ne disait-on pas qu'un animal blessé était encore plus dangereux? Pourtant celui-ci semblait à bout cette fois. Son flanc se souleva à un rythme rapide, montrant sa respiration saccadée. Il agonisait, vraisemblablement. Qu'allait faire l'Aldryde ? Abréger ses souffrances ? A elle de décider.

***

(HRP: tu as donc la possibilité d'achever ou non la créature. Dis moi par mp ou discord ce que tu comptes faire et je te donnerai les indications pour poursuivre.)
Image

Quand on l'appelle, il apparaît !!
Et il reste, alors gare !

Avatar du membre
Héliodrianna Mulcibur
Messages : 15
Enregistré le : sam. 21 déc. 2019 03:12

Re: La Forêt de l'Anorfain

Message par Héliodrianna Mulcibur » ven. 7 févr. 2020 10:36

Le thorkin avait réussit à placer son carreau d'arbalète dans le flanc de la bête et alors que je n'avais pas réussit à lancer mon sort.
Je prends quelques instants pour regarder l'animal, agonisant. Je dois prendre une décision: l'achever ou le laisser agoniser.


"Je ne peux pas la laisser comme ça... Bien qu'elle soit une créature de la nature et qu'elle est tentée de nous tuer, je ne peux pas me résoudre à la laisser souffrir... Je vais l'achever..."

"Fait ce que tu veux mais dépêche toi, elle à la rage de vivre et n'attendra pas son dernier souffle pour te sauter à nouveau dessus..."

"Je le sais bien, mais pour nous autres Alrydes, la vie dans la forêt est sacrée, qu'elle soit avec ou contre nous."

Alors que Malger marmonne dans sa barbe, je descend auprès de la bête, en restant à distance et abat mon sort d'eclair pour l'achever rapidement.
Elle rend alors son dernier souffle.


"Que ton esprit rejoigne les tiens et soit apaisé. Par le Phénix, je te libère de ta souffrance. Voilà, c'est fini."

La nuit commence à lever son voile sur le soleil, le jour décline.

"On doit monter un campement, je vais faire mon trou dans un arbre"

"En effet petite libellule, je vais faire une feu, j'ai de quoi nous rassasier. Tiens, prends ça, ça devrait te suffire.

"Faire un feu attirerait l'attention, et si tu mets feu à ma forêt, je jure par le Phénix que je te tue."

"OK, ok, pas besoin d'être si aggressive, je vais pas faire de feu. Tiens, au fait, je me demande combien de temps il nous faudrait pour quitter cette fôret..."

Alors que je descends vers le thorkin prendre ma ration, je lui réponds.

"Hum... j'espère bien... Et pour te répondre, je dirais deux ou trois jours. Enfin sauf si on se fait encore attaquer..."

Et c'est sur ces paroles que le repas commença, dans un silence à la fois de satisfaction de pouvoir se remplir le ventre mais également de soulagement d'être encore en vie.
Seules deux paroles vinrent briser le silence de la nuit:


"Peut être que je devrais récupérer les restes de la bête, cela éviterait les charognards de venir vers nous, et puis ca me ferait plus de nourriture, ah ah..."

"Fait ce que tu veux, moi je monte domir..."

Et c'est ce que je fais. Je laisse Malger avec sa question et montre dans le trou que j'ai creusé dans mon arbre pour m'allonger et dormir.
Héliodrianna Mulcibur, la Tit' mage de foudre

Avatar du membre
Gamemaster6
Messages : 147
Enregistré le : lun. 2 sept. 2019 17:36
Localisation : Prêt à plonger

Re: La Forêt de l'Anorfain

Message par Gamemaster6 » sam. 15 févr. 2020 22:54

Intervention pour Héliodrianna

Sans imaginer une seconde que la forêt lui réservait encore bien des dangers, la jeune Aldryde s'endormit pour la nuit, ignorant son compagnon d'infortune qui, grommelant sur le caractère irascible de cette petite femme ailée, s'installa également, l’œil vif et l'esprit alerte. Pas de feu, une sage décision, probablement, alors que les créatures nocturnes qui vivaient là sortaient et vaquaient à leurs occupations. La nuit fut étonnamment calme pour les deux voyageurs, tant et si bien que même le Thorkin finit par s'endormir malgré sa volonté de s'assurer de la sécurité du campement de fortune. Il n'en fallut pas plus pour qu'une ombre ne se glisse parmi eux, à leur insu.

Lorsque l'aube perça finalement la cime et les feuillages, un spectacle plutôt étonnant accueillit les deux dormeurs enfin réveillés. Au beau milieu de leur petit lieu de repos, se trouvait une femelle elfe aux oreilles pointues, à la peau et aux cheveux verts. Tranquillement assise, elle mangeait dans une écuelle d'écorce et releva la tête lorsque le Thorkin se releva d'un bond en poussant un grognement inintelligible. Un large sourire amusé s'étira sur les lèvres de la femme qui parla alors, d'une voix claire et cristalline.

- Bonjour. Navrée de déranger ainsi votre réveil, mais j'ai cru bon de veiller sur votre sommeil, la forêt n'a rien de sûr pour deux... petits voyageurs.

Aucune malice dans ses mots, un simple constat. Elle étudia un instant Malger, avant de poser ses yeux sur l'Adryde, devant laquelle, pas surprise pour un yus, elle inclina la tête.

- Je te remercie d'avoir achevé cet animal en souffrance, il est enfin en paix et c'est le plus important. Mon nom est Loriali, et je sais qui vous traquez. Les humains qui sont passés par ici ont blessé la forêt et ses habitants. Je peux vous indiquer comment les rejoindre, en échange de quoi, j'aimerais que vous fassiez quelque chose pour moi.

Tirant sa besace, elle en sortit un pendentif de lianes tressées au bout duquel pendait une petite pierre brillante.

- L'un des animaux capturé reconnaîtra ce collier et viendra vers vous, donnez le lui et laissez le aller ensuite, c'est tout ce que je demande. Acceptez-vous ma demande ?
Image

Quand on l'appelle, il apparaît !!
Et il reste, alors gare !

Avatar du membre
Héliodrianna Mulcibur
Messages : 15
Enregistré le : sam. 21 déc. 2019 03:12

Re: La Forêt de l'Anorfain

Message par Héliodrianna Mulcibur » lun. 23 mars 2020 16:24

Alors que la nuit s'estdéroulée sans problème, un ou plutôt une visiteuse s'est introduite dans le campement de fortune. Avec sa peau et ses cheveux verts elle s'est parfaitement fondue dans la nature et est passée inaperçue jusqu'au réveil de Malger qu'elle a rassuré en l'assurant de son pacifisme envers les deux petits voyageurs puis en me regardant sans être surprise par ma nature, elle me remercie d'avoir achevé la bête.

"J'ai fait ce qui était juste. Je suis contre tuer des bêtes sauf si c'est nécessaire, comme dans le cas où elle agonise.
Je suis Héliodrianna, et l'homme de petite taille elle eu un petit rictus taquinc'est Malger."


Alors que Loriali sort un objet de sa besace, je la regarde attentivement, car bien qu'elle nous ai assuré ne pas être une enemie, on ne sait jamais quel sont les réels intentions des personnes.
Puis, après avoir écouté sa proposition : des informations sur l'enlèvement de mon mâle contre la remise d'un pendentif a une créature.
Au point où j'en suis, je ne peut pas refuser.
Malger observe la scène silencieusement, se réveillant au fur et a mesure.


"Quel est la garantie que vos informations sont juste et que vous n'essayez pas de nous avoir? Je suis sur que ceux qui ont capturé mon mâle seraient ravie d'avoir un couple."

Je prends un instant pour réfléchir

{J'ai envie de lui faire confiance, mais en même temps j'ai peur de tomber dans un piège. Et Malger ne dit rien... Je crois que je vais accepter, je n'ai pas trop le choix.}

C'est alors que le nain prends la parole:

"Hé, petite libellule, je crois que te ne peux pas faire la fine bouche, tu devrais accepter... Moi c'est ce que je ferais, mais c'est de ton mâle dont il est question, alors à toi de décider"

"Certes. Alors c'est d'accord, j'accepte votre demande."

Je sors alors de mon alvéole dans l'arbre pour rejoindre l'elfe et récupérer le collier.
Héliodrianna Mulcibur, la Tit' mage de foudre

Avatar du membre
Héliodrianna Mulcibur
Messages : 15
Enregistré le : sam. 21 déc. 2019 03:12

Re: La Forêt de l'Anorfain

Message par Héliodrianna Mulcibur » mar. 31 mars 2020 21:52

Loriali plisse les yeux à ta première demande, concernant la confiance que je peux lui apporter

"Une garantie ? Cette forêt est mon lieu de vie, tout comme le tien et je protège ma maison. J'abhorre les braconniers et ceux qui se croient tout permis parce qu'ils sont armés. J'ai perdu mon compagnon, et ces humains en sont responsables, cela te suffit-il ?"

Quand j’accepte malgré tout, elle hoche la tête, plus souriante.

"Parfait, dans ce cas suivez-moi, Héliodrianna. Maître Thorkin, vous êtes également le bienvenu"

" Nous vous suivons"

Je m'envole au hauteur raisonnable, prête à suivre l'elfe et Malger fait de même.
Elle hoche la tête et prend la tête de notre étonnant trio. L’elfe se meut avec une aisance impressionnante entre les arbres, preuve qu'elle est habituée à se déplacer ainsi en forêt. Plusieurs heures de marche s'écoulent, mais elle ne semble pas vouloir s'arrêter avant de soudainement s'accroupir et d'un signe, vous demande de faire de même, ce que nous faisons.


"Ils sont là."

Je m'arrête au niveau de la tête de l'elfe pour avoir la même vue qu'elle. Face à nous, au delà d'un buisson assez touffu pour vous cacher, une clairière assez grande, traversée d'un ruisseau. Au centre, quatre tentes, un feu et des rires gras. En observant bien, je peux voir une demi-douzaine d'humains et un petit chariot recouvert d'une toile.

"Comment vous voulez procéder ?"

H "Ils sont trop nombreux mais je suis assez petite. Je vais me faufiler à la cage pour donner le collier à votre compagnon animal, ce qui fera une diversion. Le mieux serait d'essayer de voir qui dirige parmi eux pour le capturer et lui poser des questions si jamais je ne trouve pas mon mâle. Qu'est ce que vous en pensez?"

Je me tourne alors vers Loriali et Malger.
L'elfe se frotte le menton.


"Mon compagnon ne vous sera pas d'une grande aide, mais l'idée est intéressante, ne serait-ce que pour vérifier si mon compagnon et votre mâle sont bien ici. Si vous vous en sentez capable, faites, mais soyez vigilante."

"Je pourrais aussi commencer par inspecter les tentes pour trouver mon mâle. Je pense que je vais faire cela si vous êtes d'accord"

Dit elle en regardant à nouveau le campement
L’elfe hoche la tête.


"Faites ce qui vous semble le mieux. Mais plus vous resterez, plus les chances qu'ils vous repèrent seront élevées, faites vraiment attention. Dans le pire des cas, nous interviendrons pour vous laissez le temps de fuir."

Je hoche la tête a mon tour puis vole à ras du sol pour passer sous le tissus de la tente la plus proche. Alors je j'arrive a passer dans la première tente sans me faire repérer, je constate qu'elle est vide et qu'il n'y a aucune trace de mon mâle. je décide de ne pas m'attarder et retourne là ou je suis entrée. Je passe la tête sous la toile de jute pour voir si personne ne passe mais les humains sont toujours installés, sans percevoir ma présence ni celle des mes deux compagnons de route.
Comme personne ne vois, je me dirige en vole rase motte à travers les herbe pour rejoindre la seconde tente.


{Tout va bien, garde ton calme}

La tente, tout comme la précédente, est incroyablement vide de tout objet utile pour moi, mais je remarque un petit coffret soigneusement installé près de vêtements. Il est fermé.
Mon mâle pourrait être dedans... mais ca voudrait dire qu'il est mort... Je me dirige vers ce coffret et tente de soulever le couvercle mais le coffret est indubitablement verrouillé, il faut une clé, visiblement.
Je chuchote, voir si mon mâle me répondra:


"Mon mâle, tu es la? Si oui tape sur le coffret"

J'attend une réponse tout en me cachant derrière le coffret par rapport à l'entrée de la tente mais seul le silence de la tente me répond.

{Pas de réponse, il doit être mort... Et si c'est la cas, ils vont mourir… Tous...}

Je décide de chercher la clé dans la tente mais seulement à vue, je ne fouille pas. Je fais le tour de la tente en volant et en prenant soin de ne pas passer devant l'entrée mais avec cet examen de surface, impossible de trouver la clé. Soit elle est cachée, soit l'un des humains la garde sur lui.
Je décide de ne pas pousser la recherche plus loin et passer à la tente n°3 par le même procédé qu'avant, c’est à dire en passant par dessous.
Visiblement les humains sont plus occupés à discutailler et rire qu'à surveiller les alentours, la seule sentinelle me tourne le dos, guettant l'autre côté, vers la forêt. Là encore, une simple tente m'attends, sans rien de valeur ou de vivant à l'intérieur.
La tente étant vide, je ne m'y attarde pas et passe a la dernière tente.


{Soit mon mâle n'est pas ici, soit l'elfe nous a mentis...}

Mais je ne trouve rien de plus intéressant dans la dernière tente. Ce sont visiblement de simples tentes de couchage pour les braconniers humains.
Je ressort de la tente et décide de repasser par la forêt pour prendre de la hauteur et regarder le campement d'en haut afin de repérer la position du chariot et comment l'atteindre sans me faire voir.
Cet examen de la zone me permet de voir que le chariot est un peu à l'écart des humains, à une dizaine de mètre. il n'est pas très gros pour pouvoir se faufiler entre les arbres et est visiblement attaché, et j'aperçois un canasson attaché à un arbre, non loin.


{Le chariot est à l'écart, ce sera plus simple...}

Je descend le long d’un arbre et reprends un vol en raz-motte jusqu'au chariot. Une fois arrivée, je me colle au chariot et appelle à nouveau mon mâle.

"Mon mâle, c'est Héliodrianna, ton akrilla, réponds moi si tu m'entends, je suis venue te chercher!"

Ma voix est faible pour ne pas faire trop de bruit.
Dans le chariot, je devine plusieurs cages avec des animaux, la plupart endormis. une chouette me regarde d'un oeil perçant avant de hululer doucement puis une voix, faible, me répond soudainement.


"Héliodrianna ?"

Enfermé dans l'une des cages, mon mâle me dévisage avec stupeur.

"J'arrive pas à y croire.. comment ? Non, c'est pas important, tu dois partir, vite, ils comptent nous vendre, tu ne dois pas rester là !"

Entendre la voix de mon mâle me remplit de joie.

"Mon mâle! tu es vivant.Je suis venue te chercher! Je n'ai pas fait tout ce chemin pour repartir sans toi. Je sais qu'ils veulent te vendre, mais je ne les laisseraient pas faire."

J'essaye d'atteindre la cage de mon mâle, mais les autres me barrent la route. De plus, les barreaux sont très serrés, impossible de se faufiler entre.

"Est ce que tu sais comment je peux ouvrir ta cage?"

"Ces maudits ont la clé ! Celui qui l'a c'est un gros un peu chauve sur le dessus du crâne. Comment tu comptes faire ? Ils sont six !"

"Je ne suis pas seule. Je vais trouver un plan. *j’essaye de passer entre les barreaux* Cette cage est trop serrée... Même avec mon corps je ne peux pas passer... Ca doit être à cause de mes seins... Le Phoenix a été généreux avec moi... Bref, ne bouge pas et attends mon signal"

Sans lui laisser le temps de répondre, je retourne vers l'elfe et vers Malger en prenant à nouveau de la hauteur.
Ils attendent ton retour, les yeux fixés sur le campement.
Lorsque que j'arrive près d'eux, j'affiche un grand sourire.


"J'ai trouvé mon mâle, tu avais raison Loriali! Mais il est dans une cage fermée à clé avec d'autres animaux eux aussi enfermés. Il m'as dit qu'ils sont 6 et qu'un gros chauve a la clé... Soit on combat, ce qui ne me plait pas comme option, soit on arrive a voler la clé, peut être en faisant diversion, j'arriverais a voler la clé…”

Malger affiche un air sombre et l'elfe me regarde avec empressement.

"As-tu vu une chouette ? Plumage sombre et yeux dorés ?"

"Une chouette oui, je n'ai pas fait plus attention, mais elle a hululé doucement"

"Je sais que ce n'est pas idéal comme situation... Mais je ne vois pas d'autre plan possible..."

L'elfe semble soulagée et Malger soupire

"J'aimerais donner une correction à ces types... Va pour le vol de clé. Attendons qu'ils se couchent et tu iras la voler. Au moindre signe de danger, on intervient. Cela te convient ?"

Loriali semble d'accord avec ce plan, elle aussi. je hoche la tête.

"Je crois qu'il n'y a pas de meilleur plan... Ca va être long... je ne sais pas si je vais tenir..."

Debout dans l'herbe, je ne tiens pas en place. Loriali hoche la tête

"Patience, si on se précipite, on risque de tout perdre"

Je marmonne des choses incompréhensibles entre mes dents mais on sens que ce n'est pas joyeux. Par moment, de tout petit éclairs sortent de mes doigts. La petite libéllule que je suis bouillonne d'impatience. Malger s'assoit sur le sol

"Arrêtez ça, si on nous repère, tout sera fichu... Oh... J'ai une idée. Le canasson là-bas, vous réussirez à le détacher et à le faire galoper un peu ?"

Je m'arrête et regarde dans le vide, réfléchissant.

"Moi non, mais je peux peut être le faire courir avec une petite décharge... Loriali, vous pensez pouvoir vous faufiler et le détacher?"

Loriali tire une dague de sa ceinture.

"Je n'en ai même pas besoin, je peux le détacher d'ici"

Je regarde la dague dont la lame est plus grande que moi.

"Tant mieux, mais on fera cela à la fin, quand tout le monde sera libre.... et j'y pense, il y avait un genre de gros coffre *par rapport à moi*, mais fermé à clef... Il doit y avoir quelque chose de valeur dedans non?”

L'elfe hausse les épaules.

"Le plus logique serait de le faire cavaler pour attirer certains des braconniers loin de leur camp. On n'aurait pas à attendre"

" Et si le gros part? Comment on récupère la clef?"

"Peu importe, une serrure ça se crochète, la clé c'est juste plus rapide"

"Mais je ne sais pas faire ca moi..."

L'elfe sourit.

"Moi oui. Mais c'est toi qui décide. Soit on attend, soit on tente de les faire quitter le camp"

Je sens que je vais exploser à force d'hésiter entre les deux solutions .

"Bah... on agit maintenant... Je vais me placer à côté du cheval pour lui donner un coup de jus quand il sera libre..."

"D'accord, soit prudente."
"Enfin un peu d'action!"

"Ensuite, tu le libère Loriali, les hommes partent à sa poursuite, tu libères mon mâle et ta chouette. Malger, prépare toi à ralentir ceux qui pourrait approcher du chariot"

Je suis tout excitée.
Je reprends alors le chemin pour aller au chariot et m'envole en hauteur et pour redescendre près du chariot. Je fais un premier petit eclair pour donner le signal à Loriali qui lance sa dague et tranche la corde, ce qui libère le cheval. J'envoie alors un autre éclair sur le cheval pour le faire partir au galop puis prends soins de me cacher sous le chariot pour ne pas être repérée.
Héliodrianna Mulcibur, la Tit' mage de foudre

Avatar du membre
Héliodrianna Mulcibur
Messages : 15
Enregistré le : sam. 21 déc. 2019 03:12

Re: La Forêt de l'Anorfain

Message par Héliodrianna Mulcibur » lun. 6 avr. 2020 21:52

Sur les six hommes, quatre partent aussitôt à la poursuite du canasson.
Alors que je suis cachée sous le chariot, je regarde les deux qui restent pour voir si le gros est encore là.
Par chance, il est resté et observe les alentours avec suspicion, la main sur la poignée de son arme, une épée courte.


{Il ne doit pas pouvoir me toucher... Je suis trop petite.}

Je tente de signaler à Malger qu'il faut faire diversion pour que Loriali vienne ouvrir les cages mais il ne réagit pas. Visiblement tma petite taille nuit aussi à la vision de mes camarades.
Je retourne alors voir loriali et Malger par la voie des airs.
Cette fois, l'un des deux types restants m'aperçoit et beugle à son camarade, en me pointant du doigt.


"Hey ! regarde ! On la chope !"

Entendant que je suis repérée, je décide de prendre l'initiative et sortant mon grimoir magique et lance un choc des éclairs sur le plus proche des deux homme. Je vise la tête pour l’étourdir.

{Ils vont forcément sortir de la ou ils sont et venir m'aider.}

L'homme lance vers moi une petite dague mais me rate complètement tandis que mon sort, lancé de justesse, le frappe en plein visage. Il tombe au sol en criant de douleur. Derrière moi, les buissons s'écartent et Malger et Loriali se précipitent pour m'aider.

“Il faut les immobiliser!” dis je à mes compagnons.

“Loriali, allez ouvrir les cages.”

Je vole donc pour me cacher derrière la tente et sortir du champs de vue de l'homme restant
Visiblement surpris par l'arrivée de mes deux compères, le type encore debout hésite un instant, laissant le temps à Loriali de lui enfoncer le pommeau de sa dague dans l'abdomen et à Malger de lui coller un coup de crosse de son arbalète, le jetant au sol. L'elfe se rue sur le chariot alors que le nain tient l'humain en joue.


"Bien joué petite libellule ! Vois si l'elfe a besoin d'aide , qu'on foute le camp !"

L’homme gros décrit par mon mâle est au sol, abattu par mon éclair et je décide de le fouiller. Il n'est visiblement pas en état de me résister et je trouve facilement la clé, que Malger jette à l'elfe, le trousseau étant bien trop lourd pour mes petits bras.
Je vais donc voir l'homme que Malger tient en respect pendant que Loriali ouvre les cages. Je me pose sur l'épaule du thorkin pour rester dans une zone de sécurité.


“Qui vous a envoyé pour me prendre mon mâle?”

Il crache au sol, me lançant un regard plein de haine.

"Quoi ? qu'est-ce t'as ptite merde ? Attends que j'me relève..."

"Je te déconseille de te rebeller contre moi ou mon peuple entier viendra pour faire le plein de nourriture sur ton corps et celui de ton ami"

Je jette un regard a loriali pour voir ou elle en est tout en rangeant mon grimoire.

Il ricane, balançant sa tête en arriere puis reporte son regard sur moi.

"Cela nous fera plus de bêtes à vendre."

Je remarque que Loriali s'affaire aussi vite qu'elle peut, quelques cages sont déjà ouvertes et sa chouette s'est posée sur son épaule.
Je chuchote à Malger qu'un coup bien placé dans le genou pourrait le faire réfléchir a ce qu'il dit et l'empêcher de nous suivre.
Ses lèvres dessinent un sourire carnassier sur son visage et, sans même y réfléchir à deux fois, il frappe le genoux de l'humain qui grogne sous le coup. Il n'a pas plus l'air prêt à dire quoi que ce soit. Ton mâle, lui, sort enfin de la cage et se dégourdit un peu les ailes en restant non loin de l'elfe qui continue d'ouvrir les cages.


"Ne nous attardons pas ici, mais j'aimerai quand même savoir ce que contient la boîte dans la 2e tente"

J'interpelle Loriali et aperçois mon mâle.

"Mon mâle, rejoins moi, et Loriali, peux tu récupérer la boite dans la 2e tente? nNous partirons après cela si toutes les cages sont ouvertes. Les autres ne devraient pas tarder a revenir."

Malger grogne, donne un coup pour la forme à l'humain prostré au sol et et laisse vaquer à ta recherche. Le mâle acquiesce et te suit sans discuter. Loriali ouvre une dernière cage, contenant un animal visiblement mal en point qu'elle prend dans ses bras.

" La boite ? Ah oui, dépêchons. Montre moi ou elle est. Si l'un de vous a des fruits sur lui, je suis preneuse, celui-là a visiblement besoin d'être nourrit."

L'animal :
Image

"Je n'ai rien malheureusement... Mais la boite est dans la seconde tente!"

Je jette un coup d'oeil au campement voir s'il y a manger et trouve des rations faites de viande et de poisson séché.
Loriali hoche la tête en confiant le dragon agrume à Malger en lui faisant bien comprendre de faire attention. Elle se hâte vers la tente et trouve la boite. n'ayant pas le temps de chercher la clé, elle la prend simplement avec elle avant de ressortir.


“On verra ça plus tard, on devrait y aller.”

"Tu as raison, nous devons prendre nos distance. Mais peux tu récupérer leurs rations Loriali? Nous partagerons après, une fois en sécurité."

Elle acquiesce, en ramasse quelques-unes avant de filer, Malger juste derrière elle. Lorsque vous vous éloignez, l'humain vous hurle dessus.

"Vous perdez rien pour attendre !, On va brûler votre maudit forêt !"

S'en est trop pour moi et je décide de l'achever avec mon 2e éclair en visant sa tête.

"Touche à cette forêt et ce n'est pas seulement les Aldrydes qui vont déferler sur les humains. Ne sous estime jamais la puissance du petit peuple qui vit dans les forêts..."

Probablement à cause de la colère, mon sort part juste au dessus de sa tête, stoppant néanmoins net ses beuglements.

"Ceci est un avertissement : prenez en vous à la forêt et la colère du Phénix s'abattra sur vous"

Sur ces paroles, je m'envole, prenant la main de mon mâle au passage suivant l'elfe et le thorkin. On voyage pendant tout le reste de la journée./b]

"Passez devant, je vais couvrir les traces du thorkin et les miennes, et je vais ramasser des baies pour nourrir la créature. Ne pensez qu'a avancer."

Je vole devant le groupe pour guider tout le monde.

"Nous allons vers la sortie de la forêt, vers la ville, pour le thorkin, je lui ai promis de l'y conduire en échange de son aide pour retrouver mon mâle."

"Je vais aussi vite que mes jambes me portent, elfe. Est ce que la ville est encore loin petite libéllule?"

Alors que le thorkin court du haut de ses courtes pattes et que l'elfe fait de son mieux pour permettre au groupe d'avancer sans être suivit, je prends la direction de la ville la plus proche mon mâle me dit qu'il doit retourner au nid pour l'hibernation.

"Je ne crois pas qu'on soit encore loin, mais on devrait s'arreter, mon mâle est fatigué et je pense qu'on a assez pris de distance, n'est pas Loriali?"

"En effet, nous pouvons faire une pause, nos traces sont bien couvertes, et la créature a besoin de repos et de manger, comme nous tous. Cette journée a été éprouvante. Posons notre campement de fortune dans la prochaine clairière."

Le reste du groupe approuve et la clairière viens de montrer peu de temps après. Le campement est monté rapidement, tout le monde mange, Loriali nourrit sa créature. Je trouve un creux dans un arbre pour mon mâle et moi et on s'endors assez vite. Le thorkin ne tarde pas a tomber dans les bras de morphée et Loriali ne dors que d'un seul oeil pour monter la garde après avoir lové sa créature. Le jour tombe et la fraicheur de la nuit viens caresser chacun des membres de ce groupe hétéroclite.
Héliodrianna Mulcibur, la Tit' mage de foudre

Avatar du membre
Héliodrianna Mulcibur
Messages : 15
Enregistré le : sam. 21 déc. 2019 03:12

Re: La Forêt de l'Anorfain

Message par Héliodrianna Mulcibur » mar. 23 juin 2020 14:01

La nuit venue, le chant des oiseaux laisse place aux bruissement des buissons, aux cri de quelque animal ou aux bruit de course d'un prédateur nocturne. Nul ne vient pourtant déranger le petit groupe qui s'éveille finalement doucement aux premier rayons de soleil. Loriali, aux aguets, ne" semble pas avoir quitté son post de guetteuse, tenant toujours dans sa main le petit dragon-agrume, sa chouette posée sur son épaule.

"Prenez le temps de manger, rien ne presse, personne ne semble nous avoir suivi. J'ai également pris le loisir d'ouvrir le coffre, je vous laisse vous approprier ce que vous désirez."

Si Héliodrianna regarde dans le coffre, elle trouve un carré d'étoffe, probablement de la soie, ainsi qu'une petite somme de yus sonnante et trébuchante (75yus) accompagnée d'une pierre grossière qui fait pourtant écarquiller les yeux du thorkin. Il l'examine avec attention, affirmant que polie et taillé, cela pourrait faire un magnifique bijou magique auprès d'un orfèvre. Une fois que tout le monde a mangé, Loriali se lève.

"Je tiens à vous remercier pour votre aide et vais vous escorter jusqu'à la lisière de la forêt. nos chemins se sépareront alors. Êtes-vous prêts à partir"?

Alors que les premiers rayons du soleil viennent me réchauffer, accompagné par les paroles de l'elfe et les bruits du thorkins concernant la pierre, je vais observer le contenu du coffre sur le bon conseil de Loriali tout en attrapant de quoi manger, laissant mon mâle se réveiller.

Je prends l'étoffe dans les mains

"Quelle qualité... Intéressant..."

Puis regardant la pierre dans les mains de Malger

"Vous avez l'air si captivé par ce cailloux que je ne vais pas essayer de vous le retirer... Je ne pourrais de toute façon pas le transporter..."

Je m’intéresse ensuite aux yus, et cela m'intrigue car je ne sais pas ce que c'est, vu que ma tribu vit en autarcie.

"Qu'est ce que cela?"

Le thorkin te regarde, puis les pièces, puis sourit.

"Ceci, petite libellule, ce sont des yus. C'est de la monnaie, celle qui sert à acheter ce que l'on désire, pour peu que l'on en ait suffisamment."

"De la monnaie? J'en avais entendu parler, mais je ne savais pas que ça ressemblait a ça Mon mâle viens me rejoindre avec un peu de nourriture pour moi et lui, tout en restant silencieux Ça a l'air utile.... je vais le garder..."

Sans demander son avis a Malger, je range les 75 yus (taille d'aldrydes) dans ma besace Je suppose que vous voulez garder cette pierre? Je vais prendre le tissus, sauf si vous en voulez une partie... Je pourrais me faire un complément de tenu avec ça, si je rencontre quelqu'un capable de travailler cette pièce et de m'en faire un vêtement....

"En tout cas, je suis prête à y aller, mon mâle prendra le chemin opposé pour rejoindre notre nid et informer ma tribu de mon voyage. Je compte bien découvrir ce monde qui semble plein de surprises et d'enfoirés." pensa-t-elle

Le thorkin se contente de hocher la tête, empochant la pierre avant d'emboiter le pas de la taurionne qui escorte alors le groupe jusqu'à la lisière de la forêt. Elle aussi semble connaître parfaitement la forêt, mais lorsque le sous-bois s'éclaircit, laissant place à des champs, elle s'arrête.

"Je ne vais pas plus loin. Jeune Aldryde, si vous souhaitez continuer votre périple, restez sur vos gardes. Le monde n'est pas adapté à votre taille ou vos valeur aussi je vous conseillerai de rebrousser chemin sans attendre. Si vous persistez, restez vigilante en toute occasion."

Mon mâle nous avait quitté pour le nid et je arrêtai à côté de l'elfe verte.

"Je n'ai pas peur, j'ai déjà botté le cul de ces humains, je recommencerais s'il le faut, je ne suis pas aussi faible et stupide que mon mâle."

Je regarde Malger.

"Et puis je ne serais pas seule au début, enfin si le thorkin veut bien m'accompagner un peu, la ville est un terrain que je ne maitrise pas..."

Avec cette phrase, je demande subtilement à Malger de me tenir compagnie en ville. J'attends sa réaction. Un fin sourire ourle les lèvre de la taurionne avant qu'elle ne hoche la tête face à ma détermination et Malger, lui, jette un œil derrière nous, vers le cœur de la forêt.

"Sûr que je m'occuperai de toi, j'te dois bien ça."

"Bien, puisque tout est décidé. Je vous souhaite bonne chance. Puissent nos routes se recroiser à l'occasion, en un moment moins critique."

Je laisse échapper un petit soupir de soulagement pour la réponse de Malger et me tourne vers Loriali

"J'espère bien vous revoir un jour, quand je serais devenu assez puissante pour fermer leur clapet à ces humains prétentieux. Que va devenir cette créature que vous tenez dans vos mains? Elle gardera cette taille?"

La Taurionne jette un regard attendri vers la petite créature toujours nichée dans sa main avant que ses yeux ne remontent vers moi.

"Je vais simplement lui trouver un lieu où elle pourra s'épanouir nouveau. Et si je puis vous donner un conseil, c'est de ne pas juger les humains trop vite. Certains sont horribles, oui, mais bien d'autres sont remarquables. ne vous arrêtez pas à une première impression. Bon voyage à vous deux, que Naritrume guide vos pas."

Dans un dernier regard vers la taurionne et sentant les larmes monter, je viens tirer le thorkin par la barbe pour commencer a traverser le champs

"Je vois, c'est surement le mieux pour elle... Et pour les humains, je ne leurs fais pas confiance... En fait, a part vous et ma tribu, je ne fais confiance à personne. La confiance se mérite. Enfin bon, c'est pas tout ça, mais on doit arriver en ville avant qu'il fasse nuit..."

Dis-je en regardant le ciel tout en tournant le dos à l'elfe pour cacher mes larmes et mon visage triste de cette séparation.

"Ne meurs pas Loriali, sinon je viendrais moi même t'achever..."

Je laisse ses mots en suspends et tire un peu plus franchement sur la barbe de Malger pour le faire avancer vers la ville de Lùinwë, tout en pestant car il n'avance pas et qu'on va arriver en pleine nuit s'il continu a trainer du haut de ses petite jambes.
Héliodrianna Mulcibur, la Tit' mage de foudre

Répondre

Retourner vers « Cœur d'Anorfain »