La Forge d'Orglaf le Fenris

Répondre
Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2444
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

La Forge d'Orglaf le Fenris

Message par Yuimen » sam. 6 janv. 2018 12:09

La forge d'Orglaf le Fenris

Image


Orglaf, du peuple de Fenris, a tout d'un ours blanc, que ce soit en gabarit ou en pilosité. Et le caractère qui va avec.

Il ne vaut d'ailleurs mieux pas essayer de négocier avec lui la marchandise : les deux derniers clients à avoir essayé s'y sont cassé les dents... dans les deux sens du terme.

Ah, et Orglaf ne vend que ce qu'il juge bon de faire... d'après lui, un vrai guerrier n'attaque jamais de loin et n'a pas besoin d'armure de corps... Alors n'espérez pas trouver d'armes de jet ou de protections de torse ici ![/b][/i]


Items vendus par Orglaf : (De qualité Artisan maximum)

Objets standards personnalisables à l'achat:


Poignards, Dagues, Kriss
Gantelets en métal
Épées courtes, Épées longues
Épées bâtardes
Lances avec pointe en métal
Épées à deux mains, Claymores, Espadons

Protection de bras : Bracelets de protection en métal, Boucliers de poignet, Épaulières en métal

Protection de tête : Cervellière en métal (casque couvrant juste le crâne), Nasal en métal (Casque couvrant le crâne et le nez), Bassinet (casque couvrant l'intégralité de la tête)

Protection de jambes : Jambières en métal, Jupe à lanières en métal, Solerets d'armure en métal

Bouclier : Rondache, Targe, Écu


Objets spéciaux:



Objets rachetés et à vendre:



Fonctionnement :
  • Achat :
    • Objets personnalisables : Choisir le type d'objet dans la liste, lui donner un nom, un niveau, un rang de qualité et en calculer le prix via la règle des équipements.
    • Objets uniques : Choisir l'objet dans la liste présentée.
  • Calcul des prix de vente, achat, réparation : via la Règle sur les équipements
  • La demande doit être postée, avec le lien du post, dans le sujet d'Interventions GM.

Avatar du membre
Ehök
Messages : 38
Enregistré le : mar. 18 févr. 2020 21:20

Re: La Forge d'Orglaf le Fenris

Message par Ehök » jeu. 18 nov. 2021 16:10

IV.6 Voyager au-delà des frontières.
IV.7 Orglaf le forgeron.


Alors que j’arrive près d’une bâtisse d’où une fumée s’en échappe, j’aperçois au sud, l’esquisse de la grande cité des hommes. Des Fenris s’y seraient installés, mais le climat rude du Nosvéria permet de ne pas voir arriver ces fameux garzocks, ou même ces étranges créatures de l’Est. La vie est dure, mais nous n’avons pas à subir les affres de la guerre.

Selon toute vraisemblance, je suis arrivé à destination. Comparé à nos maisons dans les montagnes, le bâtiment est particulièrement imposant et réalisé avec des matériaux et une architecture qui me sont totalement étrangers.

(Qu’es-ce que c’est que ça, c’est quoi cette forme c’est…carré ! Et puis c’est dur et froid, comme de la glace, mais gris comme un rocher, un rocher taillé à la main. Je doute que les montagnes ici offrent de si gros cailloux de même taille et de forme identique !)

N’ayant pas les moyens de retenir le renne, je le laisse gambader, espérant que nul ne viendra s’en prendre à lui. De toute manière, je n’ai vu aucune âme qui vive ici. Après avoir rassemblé mes affaires, je m’approche de la bâtisse en quête de son entrée. Je fais le tour une fois, deux fois, trois fois ! Aucune ouverture visible, pas une peau de bête à relever pour pénétrer à l’intérieur, rien. La seule chose qui dénote vraiment, c’est cette étrange planche de bois droit, enfoncée dans un trou de pierre et le martèlement à l'intérieur qui prouve la présence de quelqu'un.

(Quel est l’intérêt de faire un trou dans la pierre et d’y mettre du bois ? C’est ridicule !)

Stupide ou pas, le bois a au moins le mérite de faire du bruit quand on tape dessus. Je ferme le poing et martèle cette planche verticale aussi fort que possible jusqu’à ce qu’on m’entende ou que je me lasse. Je n’aurais pas eu le temps de me fatiguer. La planche en bois pivote subitement et vient percuter mon nez. Je tombe à la renverse, plus par la surprise que par le coup reçu. Alors que mon sang teinte ma bouche d’une nouvelle coloration, une phalange de Fenris se tient, là où se trouvait la porte il y a peu, tenant celle-ci d’une main et un imposant marteau de l’autre. Il me regarde d’un œil mauvais, son outil ou son arme prêt à servir. Je me relève après avoir essuyé sous mon nez d’un coup de manche et me présente.

"Orglaf je suppose ? Bonjour à toi ! Je suis Ehök, fils d’Ehöl et j’ai fait un long voyage jusqu’ici, depuis mon village dans la partie Nord des Monts Eternels !" Fais-je dans la langue des Fenris, en tenant fièrement ma lance comme un guerrier. "J’ai besoin d’une arme plus efficace que celle-ci, des clous, un petit marteau, une pioche, une pelle et si possible, des outils pour travailler le bois. Je n’ai que quelques pièces, mais j’espère faire affaire avec ces objets." Fais-je en présentant les quelques armes en ma possession. "On peut faire affaire ?"

Avatar du membre
Gamemaster6
Messages : 360
Enregistré le : lun. 2 sept. 2019 17:36
Localisation : Prêt à plonger

Re: La Forge d'Orglaf le Fenris

Message par Gamemaster6 » sam. 20 nov. 2021 21:13

Intervention pour Ehok

Le forgeron observe d'un regard critique l'homme qui vient de se relever. Son regard passe sur son armure de cuir couvrant son torse et un rictus de dégoût se peint sur son visage. Il renifle alors d'un air dédaigneux.

- T'as pas intérêt à essayer de me refiler la merde que t'as sur le torse, j'en veux pas. Et encore moins ce que t'as dans le dos là. un vrai homme n'a pas besoin de ces trucs de lâches ! M'enfin... allez entre, sinon tu vas te geler le cul à en crever et ça fait mauvais genre devant ma porte.

D'un pas lourd, il entre dans sa demeure, son marteau posé sur son épaule, s'installant derrière un comptoir après avoir fait un signe à son client pour qu'il le suive. Il observe chaque objet un à un, son œil avisé remontant finalement du comptoir pour se pose sur Ehok.

- Tu s'rais pas un des miens, je t'aurais foutu dehors avec la camelote que tu me ramènes. Mais soit, on va faire affaires et je vais te donner un truc un peu plus solide que cette vieille hast rouillée. Les blancs-becs j'vous jure...

Après avoir marmonné les derniers mots plus pour lui-même que pour Ehok, il disparaît quelques minutes dans son arrière boutique et revient en transportant une caissette et une lance au bois poli et gravé, et à la lame affutée. EN passant, il prend une pelle et uen pioche qui étaient disposées en vrac dans un coin et pose le tout devant son client.

- T'as tout ce qu'il faut là-dedans pour travailler l'bois ou faire un peu de terrassement. Et cette lance te sera plus utile que ta vieille guisarme. T'avais b'soin d'autre chose ?
Image

Quand on l'appelle, il apparaît !!
Et il reste, alors gare !

Avatar du membre
Ehök
Messages : 38
Enregistré le : mar. 18 févr. 2020 21:20

Re: La Forge d'Orglaf le Fenris

Message par Ehök » ven. 26 nov. 2021 20:48

IV.7 Orglaf le forgeron.
IV.7 Orglaf le forgeron. (suite)



L’homme qui me fait face me regarde avec un mépris non dissimulé et craint que je ne vende les "merdes" que je porte. Qu’y a-t-il avec mes vêtements ? En plus de protéger, ils tiennent suffisamment chaud. Que faut-il de plus ? Il remarque l’arc dans mon dos et n’hésite pas à me faire la morale.

(Le petit gibier fuit avant même qu’on ne dégaine la lame ! Un arc permet de le tuer et d’attirer des proies plus intéressantes. Il faut vivre comme un vrai Fenris, vivant dans les montagnes pour savoir cela !)

Il m’invite finalement à entrer, prétextant qu’un corps gelé devant sa porte ne serait pas bon pour lui. Je suis son invitation, en gardant pour moi les réponses à ses insultes. Il est le seul forgeron à ma connaissance, il serait stupide de me le mettre à dos.

Il me fait signe de le suivre et va s’installer derrière son comptoir avec son marteau sur l’épaule. Il détaille chacun des objets que je lui présente. De la camelote, voilà ce qu’il en pense. Plusieurs de ces objets proviennent de guerriers honorables. Pour le reste, c’est un usage sans limite et un recyclage de matériaux rares d’où je viens. Crois-t-il que ça pousse dans les arbres, ou que ça se forge en fondant la glace ? Il prétend que j’ai la chance d’être un Fenris comme lui, sans quoi je serais reparti comme je suis venu. Quel accueil, alors que j’ai parcouru plusieurs jours de marche, dans la neige et le froid, uniquement pour le voir.

Il disparaît quelques instants, hors de mon champ de vision, puis reviens avec tout un tas d’objets. Un nécessaire pour travailler le bois, clous, marteau…bref l’intégralité de ce que j’ai demandé, ainsi qu’une lance bien mieux équilibrée et à la lame très affûtée. Enfin, il m’interroge si j’ai d’autres demande à lui faire. Je regarde dans son atelier si quelque chose me tape à l’œil, mais tout me semble soit superflu, soit hors de prix.

"Non, rien." Dis-je sobrement, impatient de retrouver mon chez-moi.

Je laisse Orglaf calculer la transaction entre la vente de ma "camelote" et mes achats. A aucun, moment, la possibilité qu’un Fenris m’arnaque ne me traverse l’esprit. Lorsque j’ouvre la porte, après avoir rassemblé mes affaires, j’ai l’envie de mettre les choses au clair, mais non, ne partons pas fâché. Je reprends ma route, accompagné de mon compagnon aux grands bois.

IV.8 Compréhension sur le retour.

Répondre

Retourner vers « Principauté d'Henehar »