L'Auberge "Entre Deux Mondes"

Répondre
Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2407
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

L'Auberge "Entre Deux Mondes"

Message par Yuimen » ven. 5 janv. 2018 17:27

L’auberge « Entre deux mondes »

Image


L’auberge porte bien son nom. Pour cause, elle se situe là où les sables du désert bleu se mêle au sable blanc du désert de Perellos. Bref, à la frontière naturelle entre le royaume de Yarthiss et le désert de l'est.

L'auberge a été construite il y a une cinquantaine d'année par une famille whiel de Yarthiss, qui pensait pouvoir faire fortune en s'installant ici pour faire office de dernier relaie pour les chercheurs-mages se dirigeant vers Bien'en Tal et pour les chasseurs de vers. Et ils avaient raison. Même si l'endroit était isolé et dangereux, il devint vite le lieu de passage obligatoire pour tous les voyageurs voguant entre le désert de l'est et le reste du continent.

De plus, il est vite devenu pour le clan Kel Attamara un endroit où déposer les affranchis qui ne souhaitait pas rester dans le désert. C'est ainsi qu'une la fille de la famille s'enticha d'un guerrier du clan, prêt à quitter sa vie de nomade pour vivre sa vie de tenancière.

Leur fils, Al Jieh Amali, est le tenancier actuel. Son épouse Fakina est la descendante d'affranchis qui vivaient sur Yarthiss. Ils vivent sur l'auberge avec leurs trois fils de 17, 15 et 10 ans.
Leur vie et celle de leurs enfants sont très particulière, vivants isolés et ne se reconnaissant dans aucune culture ; ils paraissent donc souvent très bizarres. C'est cependant une famille très progressiste par rapport aux farouches nomades, ils savent faire preuve d'hospitalité et savent parler à des clients de conditions bien différentes : On ne se conduit pas de la même façon avec des érudits de Tulorim qu'avec des chasseurs de vers de Yarthiss ou avec des affranchis, encore traumatisés, qui partent du désert à l'aveuglette.
Ce sont des gens très patients et bienveillants, qui savent expliquer aux gens ce qu'il se passe des deux côtés de la frontière.

L'auberge en elle-même est relativement modeste, faite à base de roches venant du désert de Perellos et de bois. Il n'y a qu'une salle commune où prendre les repas, dix chambres pour les clients et les appartements de la famille Amali.

De part sa position, l'auberge est cependant dangereusement située.
Le danger ne vient pas particulièrement des clans du désert, qui s'aventurent rarement autant au nord. Seul le clan Kel Attamara vient aussi haut pour y accompagner les affranchis ; ils ne parlent jamais directement aux tenanciers mais ils n'ont jamais montré de signes d'hostilité envers eux. A vrai dire, leur présence les arrange plus qu'autre chose.
Non, le danger vient des tribus de gnolls du désert de Perellos et des tempêtes de sable que la bâtiment a parfois l'air d'avoir du mal à encaisser, d'où les nombreuses fissures et fenêtres brisées...

Avatar du membre
Lahora Al'Disia
Messages : 20
Enregistré le : sam. 11 avr. 2020 01:30
Localisation : Le Désert Bleu

Re: L'Auberge "Entre Deux Mondes"

Message par Lahora Al'Disia » lun. 27 avr. 2020 14:39

[Précédemment]

J'étais restée de longues heures à observer la battisse, en prenant bien soin de garder mes distances. J'avais ainsi pu voir un groupe constitué de cinq personnes s'approcher de la construction. Ils avaient dételé et enfermé dans un enclos leurs dromadaires, avant de pénétrer à l'intérieur de l'édifice. Mis à part cet événement, le lieu dégageait un certain calme et ne semblait pas particulièrement surveillé.

Si dans un premier temps, j'avais fait preuve de discrétion, je mettais finalement assise sur le sommet d'une dune, les mains jouant machinalement avec le sable . J'avais acquis la conviction que j’avais atteint un lieu de repos comme pouvait l'être les vastes salles communes des souterrains de mon peuple. On y faisait halte lorsqu'on voyageait au cœur des profondeurs, lors des pèlerinages pour nous incliner devant le Grand Sarrum, ou pour nous rendre à la grande cérémonie annuelle des mariages.

( Les histoires de Shafa Elmira ont un sens et sont réellesl.)

Cette phrase me trottait dans la tête, afin de m'aider à faire un choix. Je pouvais écouter ma crainte et tenter ma chance sans nourriture ni eau dans cet étrange désert blanc, ou je pouvais croire dans les histoires de mon enfance. Ces rumeurs qui m'avaient mené ici et qui laissaient à penser que je pouvais espérer autre chose que de l'hostilité en m'approchant de cette… Habitation. Le gargouillis de mon estomac fut l'argument décisif qui me décida d'avancer vers l'auberge.

Arrivée devant l'entrée, ma main hésita un instant avant de saisir la poignée. Je pouvais entendre à l'intérieur quelques personnes discuter bruyamment. Quand je finis par pousser la porte, instinctivement mon regard fit le tour de la vaste salle. La pièce était principalement meublée de table et de chaises. Le petit groupe que j'avais vu pénétré dans l'établissement, était installé et buvait un verre. Ils ne firent même pas attention à moi, si ce n'était qu'un rapide regard. Je finis par légèrement sursauter, quand une femme portant un plateau garni d’assiette fumante me lança d'un ton jovial :

« Installez-vous. Je m'occupe de ces messieurs et je suis à vous ! »

J'émis un soupir de soulagement, mes muscles se détendirent et je finis par aller m'installer sur la table la plus isolée. Pour la première fois depuis longtemps, je me détendais, peut-être que l’atmosphère du lieu elle-même s'y prêtait, ou le fait d'avoir de nouveau quelque chose au-dessus de la tête me rassurais. La femme servit ses autres clients et vint auprès de moi.

« Bonjour. Que désirez-vous ? Nous avons un ragoût sur le feu. Si vous désirez une chambre pour la nuit, dite le moi maintenant pour que je face en sorte de la préparer …

Sans doute que mon regard en disait long sur ma surprise, car la femme s'arrêta et sourit.

- Vous êtes une affranchis ? Ne vous inquiétez pas, vous n'êtes pas la première. Mes parents étaient eux même d'anciens esclaves libérés.

Je fis un signe affirmatif de la tête, préférant profiter de cette opportunité que de devoir expliquer d'où je venais.

- Ne bougez pas, je vais vous chercher une assiette et un verre. On a peu de clients aujourd'hui. Je peux me permettre de discuter un peu. »

Je passais ainsi la soirée et une partie de la nuit à bavarder… ou plutôt écouter Fakina. J'appris beaucoup sur ce nouveau monde et je compris, par la même occasion, quelques éléments de son fonctionnement. Nombres des histoires sur lesquelles je me fiais avait un sens même si elle semblait déformer vis-à-vis de la réalité. Cette même nuit, je m'endormis dans un lit et mon sommeil fut enfin réparateur.

Le lendemain, suivant les conseils de Fakina, je me levais avec pour objectif de trouver un moyen de « gagner de quoi vivre ». Pour autant que je sache vraiment ce que ça signifiait ...

Avatar du membre
Gamemaster2
Messages : 203
Enregistré le : ven. 29 mars 2019 15:08

Re: L'Auberge "Entre Deux Mondes"

Message par Gamemaster2 » lun. 27 avr. 2020 23:23

Intervention pour Lahora Al'Disia

><

En descendant l'escalier qui mène à la salle principale de l'auberge, Lahora peut s'apercevoir que la matinée est déjà bien entamée. En effet, l'heure du déjeuner n'est plus très loin et quelques clients sont installés ici et là, s'abreuvant déjà de bières et d'eau sale pour étancher leur soif dans l'attente d'un repas chaud. Alors qu'elle déposait une choppe à un client, Fakina époussette sa robe et finit par repérer la fine silhouette de affranchie tout juste levée. Les regards sont nombreux à la vue d'un membre d'une ethnie aussi rare à la surface, mais la serveuse coupe court aux messes-basses et à l'ambiance refroidie d'un accueil qui réchauffe les cœurs.

"Ravi de te revoir. J'espère que tu as apprécié ton lit et que la nuit n'était pas trop difficile. Tu as faim ? J'ai encore quelques galettes de maïs et deux-trois fruits, si tu veux. Installe-toi, j'arrive avec tout ça !"

Lahora peut s'installer à l'une des tables vides de la pièce, deux autres étant pleines de clients curieux qui finissent par se désintéresser de l'étrangère. Du moins, en partie. Fakina revient plus rapidement que prévu et dépose trois épaisses galettes de maïs cuites avec une épice que la Lance ne connaît pas, mais dont l'arôme et le goût puissant demeure agréable en bouche. Les fruits sont eux plus communs, des pommes à la peau un peu rêche, mais qui entoure une chair juteuse et sucrée. Un verre d'eau accompagne le tout, contenant toujours une surface poussiéreuse et quelques grains de sable malgré les efforts de conservation de l'aubergiste. La femme s'installe à nouveau sur la chaise qui fait face à Lahora, profitant que cette dernière soit occupée à manger pour lui expliquer la suite des événements.

"*Hem* Bon, j'aurais aimé vous accueillir à nos frais, il faut dire que j'ai toujours été sensible à la situation des affranchis, mais malheureusement, nous manquons de Yus pour loger et nourrir gratuitement ceux qui passent la porte. Mais ne vous en faites pas, on va vous remplir les poches jusqu'à ce que les pièces en tombent ! Je connais bien les gens d'ici et le travail, c'est pas ce qui manque. Pour commencer..."

Fakina indique une table derrière elle sans se retourner, là où se trouvent plusieurs hommes tous habillés et équipés pour affronter le sable et les tempêtes du désert.

"Ces types, ce sont des chasseurs de vers des sables. Ils travaillent pour la famille Kel Attamara et sont chargés d'éliminer le plus possible de ces satanées bestioles qui sont la cause de la disparition de nombreux habitants du désert, sans parler des voyageurs imprudents. C'est toujours mouvementé et ils reviennent rarement avec le même nombre de chasseurs qu'au départ, mais je sais que la paie d'une ou deux chasses suffit à la plupart des volontaires pour partir vers Yarthiss. En parlant de ça..."

Elle pointe une fenêtre cassée qui donne vers le nord-ouest.

"On se fournit en bières et denrées auprès de plusieurs villages du Royaume de Yarthiss. Le ravitaillement hebdomadaire ne devrait plus trop tarder, d'ailleurs. Si tu veux, je peux leur demander de t'emmener avec eux pour leur service d'escorte, je sais qu'ils sont toujours plus rassurés s'ils ont quelqu'un pour défendre leur convoi. Sinon, sinon..."

Fakina tape des doigts sur la table, semblant fouiller dans sa mémoire à la recherche d'une nouvelle proposition à te faire.

"Ah oui ! Y'a ce type qui cherche du monde pour l'accompagner au site de fouilles, pas trop loin d'ici. Je n'en sais pas grand chose, mais paraît-il qu'il voudrait inspecter les ruines à la recherche de quelque chose... Je ne me souviens plus très bien, mais tu peux lui demander directement. Il est à l'autre tables, avec ses collègues et gardes du corps. Je pense que... Oui, je t'ai tout dit. Je te laisse manger tranquillement, n'hésite pas à aller leur parler si tu as fait ton choix. Je serais derrière le comptoir si tu as besoin de moi, ne t'en fais pas."

Un dernier sourire et Fakina se lève pour retourner au travail, laissant sa protégée finir son repas et décider de la suite des événements.
"Bwaf Assistance, que puis-je faire pour vous ?"

Image
L'appel au standard "Bwaf Assistance" est taxé à hauteur de 90 Yus suivi d'une tarification de 25 Yus par minute. La discussion est susceptible d'être enregistrée s'il y a un os.

Avatar du membre
Lahora Al'Disia
Messages : 20
Enregistré le : sam. 11 avr. 2020 01:30
Localisation : Le Désert Bleu

Re: L'Auberge "Entre Deux Mondes"

Message par Lahora Al'Disia » mer. 29 avr. 2020 11:14

En arrivant dans la vaste salle commune, je ne m'attendais pas à voir autant de monde. L'ambiance était bien différente de la vielle et les regards dans ma direction étaient bien plus pesant. Machinalement, je rajustai mon turban sur le bas de mon visage. Sans doute un réflexe, comme si ce simple geste me protégeait de la situation. Quand la glace fut brisée par Fakina, je lui répondis par un léger mouvement de tête avant d'aller m'installer d'une démarche stricte, voir rigide, à l'une des tables libre.

Je mangeais avec appétit la nourriture « offerte », appréciant ces goûts inconnus qui m’explosaient les papilles. Cependant, aux paroles de mon hôtesse, je comprenais que tous ceux ci n'allaient pas pouvoir durer plus longtemps. Elle m'avait déjà précisé certaines choses la vielle et je comprenais que cette fois elle étais plus direct. Elle me proposait cependant des possibilités pour continuer et gagner de quoi vivre. Il n'était plus question de me donner entièrement pour une divinité, mais d'effectuer des taches afin de subvenir à mes propres besoins. J'écoutais avec attention, les informations que me donnait Fakina en prenant bien soin d'analyser chacune des possibilités.

En premier lieu, les chasseurs de vers n'étaient pas une solution. Il n'était pas question de rejoindre mes anciens ennemis. Nombreux de ceux qui s'étaient aventurés près des entrées des « Élues de Zewen » étaient du clan Kel Attamara. Combien un soldat ennemi, même en exile, pouvait valoir ? Je ne comptais pas l'apprendre et ne prendrais pas le risque.

La seconde possibilité était presque trop belle. Voyager plus loin encore, voir d'autre pays et aller dans ce « Royaume de Yarthiss », était très attrayant, mais la marche semblait trop imposante, sur le moment. Prendre cette route était comme plonger dans l'inconnue. Je connaissais que trop peu le monde pour m'y jeter ainsi.

Ma décision était donc prise, même si je ne me rendais sans doute pas compte de ce que ça impliquait, ni des dangers que cela représentaient. Ces étrangers allaient non loin de l'auberge. La proximité de cette opportunité me donnait un sentiment rassurant et il y avait des chances qu'ils ne connaissent pas mes origines.

Je remerciais encore une fois Fikina et finis de manger, avant de me lever. Sans hésiter, comme lorsque je me présentais à l'inspection de ma phalange, je m'avançai vers la table des « archéologues ». Une fois près de la personne désignée par l'aubergiste, je m’adressais à lui d'une voix qui se voulait sure et franche.

« Je cherche du travail et on m'a fait savoir que vous auriez besoin de main d’œuvre.»

J'attendais la réponse et avant de pouvoir aborder les détails de ce "travail".
Modifié en dernier par Lahora Al'Disia le mer. 13 mai 2020 20:42, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Gamemaster2
Messages : 203
Enregistré le : ven. 29 mars 2019 15:08

Re: L'Auberge "Entre Deux Mondes"

Message par Gamemaster2 » sam. 2 mai 2020 00:02

Intervention pour Lahora Al'Disia

><

La discussion entre les quatre hommes à table se coupent subitement et tous tournent la tête dans ta direction. À première vue, trois mercenaires qui semblent plus ou moins "équipés", aussi bien que Lahora, en fait. Le dernier, un homme plutôt âgé, chauve et bien habillé prend la parole comme chef du groupe.

"Du travail ? Oui, j'ai peut-être quelque chose pour vous..."

Son oeil scrute ta personne afin de se faire une idée de qui il a affaire. Finalement, il semble satisfait et invite la jeune femme à sa table en demandant à un collègue d'apporter une chaise près de lui. L'un s'exécute et s'isole légèrement en reprenant sa discussion avec ses comparses, laissant la Lance et l'employeur discuter tranquillement entre eux.

"Dites-moi, d'où venez-vous, jeune femme ? Vous semblez d'ici et pourtant, j'ai le sentiment que vous êtes... perdue. Je me trompe ?"
"Bwaf Assistance, que puis-je faire pour vous ?"

Image
L'appel au standard "Bwaf Assistance" est taxé à hauteur de 90 Yus suivi d'une tarification de 25 Yus par minute. La discussion est susceptible d'être enregistrée s'il y a un os.

Avatar du membre
Lahora Al'Disia
Messages : 20
Enregistré le : sam. 11 avr. 2020 01:30
Localisation : Le Désert Bleu

Re: L'Auberge "Entre Deux Mondes"

Message par Lahora Al'Disia » lun. 4 mai 2020 15:48

D'un regard, j'évaluais le groupe. J'avais vu suffisamment de guerrier durant ma courte carrière pour me rendre compte qu'il s'agissait d'une bien piètre « escouade », qui entourait celui qui était le chef. Cela était encourageant vu l'image que moi-même, je donnais. J'avais donc une opportunité de m'intégrer et toutes mes chances de me faire embaucher. Du moins, c'était ce que je pensais.

Le chef, qu'en à lui, avait un aspect et un regard plus proche d'un érudit que d'un chef d'expédition... Et ça n'était pas vraiment une chose qui me mettait à mon aise. La première question en fut d'ailleurs la parfaite illustration. J'étais à peine assise que celle-ci tomba net. L'homme était observateur et je préférais rester sur mes gardes... Ce qui restait, de toutes manières, ma réaction habituelle.

« Je ne suis pas d'ici, je suis restée un temps dans le désert. Pas vraiment de mon plein gré, mais je touche des doigts une nouvelle liberté.... Ils s'avèrent que pour en profiter, il me faut travailler et que je suis curieuse. On m'a fait savoir que vous alliez faire des recherches, l'occasion peut être pour moi de découvrir également certaines choses. »

Je me présentais comme une affranchie et pour le reste je restais dans le vague. Ma rencontre dans le désert m'avait déjà démontré que j'étais une « curiosité » et c'était une chose que je n'allais sûrement pas mettre en avant. Afin d'éviter que le sujet ne s'attarde trop, je pris le parti d'enchaîner :

« Vous avez besoin de quel type de main d'œuvre ? Je pourrais alors vous dire si je suis vraiment la personne qu'il vous faut. »
Modifié en dernier par Lahora Al'Disia le mer. 13 mai 2020 20:42, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Gamemaster2
Messages : 203
Enregistré le : ven. 29 mars 2019 15:08

Re: L'Auberge "Entre Deux Mondes"

Message par Gamemaster2 » mer. 6 mai 2020 22:15

Intervention pour Lahora Al'Disia

><

L'homme t'écoute, un doux sourire aux lèvres. Il ne dégage aucune hostilité et ne suscite la méfiance qu'aux personnes qui n'apprécient pas une conversation agréable. C'est pourtant ce qu'il cherche, s'excusant par ailleurs de son manque de manières.

"Je m'excuse de mon impolitesse, jeune dame, j'en oublie de me présenter. Je m'appelle Vyrier Halbart et je travaille pour un riche client de Yarthiss. Ces hommes ont été engagés en ville, mais j'apprécie les volontaires emballés."

Vyrier jette un œil à la troupe de mercenaires qui s'esclaffent après s'être racontés une blague entre-eux. Il finit par reprendre après avoir porté son gobelet aux lèvres, avalant une gorgée de son jus de fruits.

"De quel genre de personne j'ai besoin... Hm, comme vous pouvez le constater, j'ai déjà plus de muscles qu'il ne m'en faut. Je les sais capables de me défendre contre les potentielles... menaces que nous pourrions rencontrer durant notre expédition. C'est plutôt d'un esprit débrouillard dont j'aurais besoin. Voyez-vous, nous nous apprêtons à explorer une section inconnue du au site de fouilles de Bien'en Tal. J'ai pour mission de trouver un... objet antique, une pièce que mon employeur souhaite ajouter à sa collection. Cependant, je suis persuadé que les ruines cachent de nombreux secrets que vous nous aiderez à révéler. Vous avez également l'air plus souple et agile que ces balourds. Nul doute que vous serez indispensable pour vous faufiler dans les petites ouvertures et ainsi nous permettre d'avancer dans ces ruines."

Il te laisse assimiler tout ce qu'il a dit, de t'imaginer les événements à venir, jusqu'à te demander ton avis, vivement intéressé par ta réponse.

"Qu'en pensez-vous ? Vous serez payée à la hauteur des risques à prendre et je sais récompenser les initiatives. Vous avez également un droit sur ce que vous trouvez dans ces ruines, à l'exception de l'objet de ma recherche, bien entendu."
"Bwaf Assistance, que puis-je faire pour vous ?"

Image
L'appel au standard "Bwaf Assistance" est taxé à hauteur de 90 Yus suivi d'une tarification de 25 Yus par minute. La discussion est susceptible d'être enregistrée s'il y a un os.

Avatar du membre
Lahora Al'Disia
Messages : 20
Enregistré le : sam. 11 avr. 2020 01:30
Localisation : Le Désert Bleu

Re: L'Auberge "Entre Deux Mondes"

Message par Lahora Al'Disia » mer. 13 mai 2020 20:41

J'inclinais la tête quand l'homme se présenta et me contenta de lui répondre par simplement par mon nom :

« Lahora Al 'Disia »

Je restais ensuite silencieuse écoutant ses propos et tentant de lire entre les mots. Je ne connaissais ni ce site fouille ni les « potentielles menaces » mais je comprenais une chose. Il cherchait une personne pour se faufiler d'étroits passages, une chose qui devrait être dans mes cordes ayant vécu toute ma vie dans des souterrains. Par contre, je n'avais pas besoin d'être une spécialiste pour savoir que parcourir des passages et des tunnels dans une région recouverte de sable était plus que dangereux. Je n'avais pas vraiment de notion vis-à-vis de la valeur d'un tel travail, mais je tentais de faire de paraître moins ignorante que ce que je n'étais.

« Vous dites que vous payerez à la hauteur des risques ? Ceux-ci sont grands dans le désert. Je n'oublierais pas de vous le rappeler. Vous cherchez quelqu'un ayant l'habitude des sous-sols, vous ne pouviez pas mieux tomber. Je suis votre femme. »

Je lui tendis la main afin de sceller le « contrat », mes yeux clairs fixant avec intensité cet homme qui d'un côté me rendait curieuse. Je n'avais jamais vraiment côtoyé de personnage tel que lui, si différent des comportements des gens de mon peuple.

« Je suis cependant très curieuse sur vos connaissances au sujet de ce site de fouille. »

Je me questionnais sur tous et j'étais persuadée que me retrouver auprès d'une personne comme cet homme allait m'en apprendre beaucoup... Mais surtout, je m'interrogeais sur cet objet qui l'intéressait à tel point que le reste n'avait aucune valeur. Je ne préférais pas aborder le sujet, préférant attendre. Si je travaillais pour lui, je finirais inévitablement par être au courant.

Avatar du membre
Gamemaster2
Messages : 203
Enregistré le : ven. 29 mars 2019 15:08

Re: L'Auberge "Entre Deux Mondes"

Message par Gamemaster2 » lun. 18 mai 2020 22:21

Intervention pour Lahora Al'Disia

><

Ton employeur s'amuse de ta détermination au sujet de la paie, se targuant d'avoir des moyens importants.

"Oh, ne vous en faites pas, vous serez payée? Grassement, d'ailleurs, à la condition que vous êtes toujours vivante pour récupérer votre dû."

Sa main rencontre la tienne et il acquiesce lorsque tu lui fais part de ta curiosité sur ses connaissances au sujet du site de fouilles. Il regarde ailleurs, comme pour réfléchir et finit par souffler par le nez en guise de lassitude.

"Elles sont... suffisantes. Je me contente d'être mandaté par mon employeur et de connaître les dangers à rencontrer sur ma route, mais je n'ai que faire de l'histoire qui lie ses ruines à un quelconque peuple désormais oublié. L'important, c'est ce qu'il cache et surtout ce qu'il est prêt à nous offrir. Une expédition qui vaut le coup, sans nul doute. Si vous avez des affaires à récupérer ou des personnes à prévenir, je vous conseille de le faire au plus vite, nous partons lorsque ces messieurs auront fini leur verre."

Sur ces mots, il s'attarde sur les mercenaires autour de la table et te laisse vaguer à tes préparations avant de prendre la route. Les autres s'affairent déjà à récupérer leurs affaires.
"Bwaf Assistance, que puis-je faire pour vous ?"

Image
L'appel au standard "Bwaf Assistance" est taxé à hauteur de 90 Yus suivi d'une tarification de 25 Yus par minute. La discussion est susceptible d'être enregistrée s'il y a un os.

Avatar du membre
Lahora Al'Disia
Messages : 20
Enregistré le : sam. 11 avr. 2020 01:30
Localisation : Le Désert Bleu

Re: L'Auberge "Entre Deux Mondes"

Message par Lahora Al'Disia » sam. 23 mai 2020 12:19

J'avais l’impression de me retrouver quelques jours plutôt dans les minutes précédentes les manœuvres. Cet instant où la phalange se rassemblait sur la place d'armes afin d'entendre un discours fanatique et élogieux sur le Grand Sarrum, chaque Lance s’équipait alors d'une manière machinal et précise. De la même manière, je vérifiais si chaque élément de mon équipement était à sa place et j'ajustais mon turban devant mon visage. Une fois la chose faite, je me sentis un instant fier comme lorsque j'appartenais encore à une grande armée… Mais ce sentiment s’effaça rapidement alors que la réalité me rattrapait. J'étais bien loin de briller, armée d'une lance brisée et arborant un équipement abîmé et disparate. Je ne laissais rien paraître de ce sentiment quand quelques minutes plus tard, je rejoignais le reste de l'expédition.

Je lançais un dernier regard à l'Auberge avec un étrange sentiment. Depuis ma fuite des cavernes, je n'avais pas eu l’occasion de me retrouver en sécurité. Ici, j'avais été accueillie et j'avais enfin pu me reposer. Le concept était encore obscur pour moi, mais je voyais que le monde n'était pas que l'enfer et le cauchemar qu'on m'avait enseigné. J'avais donc un avenir ? Rajustant mon sac sur mon épaule, j'accélérais le pas afin de rejoindre l'expédition qui se mettait en route.

Vyrier Halbart m'avait rapidement présentée aux autres « gardes du corps » et la réponse fut mitigée entre indifférence et regards suspicieux. Je ne prêtais pas vraiment attention à cet accueil. Je n'avais pour ma part pas, pas plus de « respect » ou de « confiance » en vers eux qu'ils semblaient en avoir pour moi. On m'avait toujours appris qu'on ne pouvait avoir réellement confiance en quelqu'un qu'après avoir combattu à ses côtés, s'était à ce moment-là que se dévoilait réellement une personne. C'était d'autant plus vrai pour une « lance » … Côte à côte, chaque bouclier formant un mur infranchissable bardé de pic acéré. Je me souvenais encore du premier choc d'un assaut ennemie venant se briser tel un torrent sur ce barrage de bois et de fer. Les mouvements, appris lors de l'entraînement, faisant réagir la phalange comme si celle-ci n'était qu'une seule entité, mécanique, inflexible, avançant d'un pas sur, jusqu’à repousser les hérétiques hors des cavernes. Je me souvenais de ce sentiment de faire parti d'un ensemble, d'uns tout.
Je finis par secouer la tête machinalement, pour chasser toutes ces idées de mon esprit. Il me fallait arrêter de douter et arrêter de retourner sans cesse vers le passé.

Je me concentrais alors sur ma tâche, en surveillant les alentours alors que l'expédition prenait le chemin du site de Fouilles Archéologiques de Bien'en Tal ... Avec au fond de moi, un sentiment de vide intérieur que sur l'instant, je tentais de ne plus prêter attention.

Répondre

Retourner vers « Désert de l'Est »