Le Manoir de la Famille Belmont

Répondre
Avatar du membre
TGM
Messages : 70
Enregistré le : mer. 6 mars 2019 15:17
Localisation : Le Manoir Déchu

Re: Le Manoir de la Famille Belmont

Message par TGM » ven. 21 févr. 2020 11:14

-----E-----


Je me réveille en sursaut lorsque les premiers rayons du soleil filtrent à travers les barricades pour atteindre mon visage. Je vérifie aussi que rien n'a pas bougé et découvre avec horreur que Fromritt et Selen ont disparu. Bon sang ! Comment ai-je pu m'endormir ? Comment vais-je pouvoir m'expliquer devant les autres ? Il me faut une excuse. Une excuse, non pas pour expliquer que je me suis endormi - personne ne doit le savoir, mais comment ils ont disparu sans que je ne le voie. Alors que je recherche encore une excuse, Mathias ne manque pas de remarquer leur absence et de demander ce qu'il s'est passé. Heureusement pour moi, il se souvient aussitôt de la mort de son père en voyant son cadavre et rejoint rapidement ce dernier pour pleurer sa perte. S'il ne dit rien, je sens peser sur moi le regard interrogateur d'Adam et redoute qu'il me pose directement la question. C'est alors au tour du seul bandit survivant, hormis Tête-Molle, d'ajouter son commentaire sur la disparition, annonçant que son compère aurait entendu des bruits dans la nuit, mais aurait été trop peureux pour vérifier. Je le maudis en silence jusqu'à ce qu'il détourne la conversation en nous demandant la raison de notre présence ici avec Belmont.

En voyant le mage s'atteler à lui répondre plutôt qu'à me questionner sur la disparition, je pousse un soupir de soulagement. Il ne s'arrête cependant pas à répondre à la question, mais tente de les rallier à notre groupe en me fournissant malgré lui des informations extrêmement intéressantes. Les deux auraient apparemment eu une discussion après que je sois allé me coucher et je comprends que ces mercenaires ont été engagés par Gadrius. Des alliés, c'est parfait ! Avec eux et sans avoir Selen dans les pattes, je n'aurai aucun mal à récupérer l'acté d'héritage pour le second Belmont et le lui ramener à Tulorim. Je réfléchis un instant, ne pouvant retenir un sourire satisfait, puis me rapproche du mercenaire pour l'éloigner du reste du groupe avec un prétexte tout trouvé après le discours d'Adam.

"Hé! Si vous deviez nous rejoindre, vient avec moi vers la fenêtre qu'on voit l'état de tes blessures. Pour savoir si tu as besoin d'une potion ou non."

Alors que je me rapproche du mercenaire, Adam m'interpelle pour me demander d'un air impassible ce que m'a dit Gadrius lorsque je l'ai croisé. Je fais alors signe au bandit que je le rejoins dans un instant et réponds au mage de la manière la plus vague possible pour ne pas contredire ce que j'ai déjà pu annoncer au groupe lorsque le semi-elfe m'a interrogé dans la caverne.

"Oh, tu sais, il m'a remercié. Il s'est présenté. Mais il est parti dès que j'ai voulu vous l'amener... Pourquoi ça ? Tu as une idée derrière la tête ?"

Quoiqu'il cherche, ce n'est pas à lui que j'avouerai mes projets de les trahir, même si la situation vient effectivement de se compliquer pour nous. À ma question, il se contente d'une réponse négative avant d'aller parler à Mathias. Je tends l'oreille pour écouter cette discussion avant de rejoindre celui que j'espère voir devenir mon complice. Tout d'abord, le mage semble tenter de convaincre son commanditaire d'accepter d'engager les deux bandits à la place des deux compagnons disparus. Cela me laisse espérer qu'ils baisseront leur garde et que notre trahison n'en sera que plus facile. La suite est tout aussi intéressante. Le mage ne semble pas pressé de reprendre la mission et demande plutôt des explication sur ce qui nous attend, autant la fameuse porte qu'un nom étrange déjà évoqué : un Todesrad. Rejoignant finalement le mercenaire près de la fenêtre, je fais mine de regarder ses blessures pour me rapprocher de façon à ce que lui seul entende ce que je lui murmure:

"Alors c'est Gadrius qui vous a envoyé ici? Si j'avais su... Je l'ai croisé, moi aussi. Il attend à Tulorim que nous lui amenions l'acte d'héritage. Y'a des épées sur la table si vous êtes en état, tous les deux. À trois contre deux, on ne devrait même pas avoir besoin de se battre si on est assez menaçants... En plus, Adam vous fait confiance donc il s'attendra pas à ça. Réfléchis bien. Tu préfères quoi entre continuer d'errer ici pour un Belmont ou recevoir la même somme d'un autre Belmont pour simplement partir ? T'as dit toi-même qu'on n'était pas près de revoir les deux autres. J'espère d'ailleurs que t'as raison, car c'est bien ces deux-là qui nous auraient posé le plus de problèmes... Surtout Selen."

En parlant de Selen, je réalise soudain qu'il avait gardé toujours gardé sur lui l'acte d'héritage des Belmonts et fut pris de panique en imaginant que ce fichu parchemin ait disparu en même temps que lui. Après une seconde durant laquelle je suis tétanisé de panique, mon sang ne fait qu'un tour et je me rue dans le dortoir que je commence à fouiller de fond en comble, jurant à tort et travers, à la recherche du papier pour lequel nous sommes tous réunis ici.

[HRP: fait mine de regarder les blessures de Danal à l'écart du groupe pour lui proposer une alliance pour servir Gadrius
+ se rue soudainement dans le dortoir et le fouille à l'a recherche de l'acte d'héritage.]

913mots

Avatar du membre
Gamemaster2
Messages : 151
Enregistré le : ven. 29 mars 2019 15:08

Re: Le Manoir de la Famille Belmont

Message par Gamemaster2 » dim. 23 févr. 2020 22:51

Intervention pour Adam, Eden


><

Danal écoutait le jeune mage parler sans l'interrompre, ne sourcillant même pas lorsqu'il souligna leur appartenance à Gadrius. Mercenaire à vendre, il semblait peser le pour et le contre à rompre son contrat actuel pour rejoindre les rangs de Mathias. Cependant, la dernière tirade d'Adam n'eut pas l'effet escompté, mais permit d'en savoir davantage sur ces deux recrues potentielles.

"Bah, j'travaille pas pour m'faire une réputation d'mercenaire. J'ai signé chez les Belmont parce la paye était bonne, mais j'suis pas un rat des villes, moi. J'ai été pillard, bandit de grands ch'mins, pirate et maint'nant homme de main. J'en ai ma claque. Tout c'que j'veux, c'est sortir de cet enfer et m'trouver un bout d'ferme à travailler avec une donzelle."

Tête-Molle semblait hésitant, n'osant même pas ouvrir la bouche. Le terrible cogneur s'était beaucoup adouci depuis la défaite d'Evan, dévoilant paraître un homme fragile d'esprit. Danal capta son envie de s'exprimer et devina les mots bloqués derrière ses dents, s'il s'agissait bien de la vérité.

"Rodoh, c'est aut'chose. Il suivait Evan depuis qu'il l'avait recueilli dans les bas-fonds d'Exech, mais mait'nant qu'il est plus là, j'sais pas c'qu'il prévoit d'faire. D'toute façon, une fois sorti d'ce bordel, j'veux plus voir personne qui m'rappelle c'qui s'passe ici."

Deux hommes encore troublés par les récents événements, qui ne louaient leur allégeance qu'à un vrai moyen de s'en sortir. Alors que Danal semblait réfléchir dans son coin, Eden l'apostropha pour soigner ses blessures et surtout s'entretenir avec lui. Comme pour se tenir au courant de toutes les portes de sorties, il ne coupa pas le garçon dans sa proposition, les yeux rivés sur les épées posées sur la table. Pour ne pas attirer l'attention, il finit par montrer son bras au gamin et lui répondit à voix basse.

"J'veux sortir d'ici vivant, c'est tout... Mais si j'remplis pas mon contrat, j'sens que Gadrius va m'envoyer une lame pour m'saigner dans la paillasse d'une auberge. On a tout intérêt à récupérer c'papier avant qu'Mathias ne r'joigne Tulorim. J'accepte, mais pas ici. On a b'soin d'tout l'monde pour s'barrer, crois-moi. Si c'était si facile d'foutre le camp d'ici, j'serais déjà dehors et ça m'étonnerait pas qu'on croise vos potes disparus en cadavres boiteux avant d'toucher la grille à l'entrée. Finissons d'abord l'boulot d'Mathias et quand on aura réussi à s'enfuir, je lui planterais moi-même une dague dans le dos pour avoir manqué d'm'arracher l'bras... On a un accord ?"

Il finit par plonger ses yeux dans ceux d'Eden en attendant sa réponse. Son regard était sérieux et son visage impassible, les marques d'un homme qui ne ment pas. Au même moment, Adam parvint à s'entretenir avec un Mathias à court de sanglots. La mort de son paternel était une réalité à laquelle il ne pouvait s'échapper et tous furent surpris en le voyant attraper un couteau à sa ceinture avant de l'enfoncer soigneusement entre ses deux yeux. D'un revers de sa manche, il essuya une dernière fois son visage et ne commenta aucunement son geste, changeant rapidement de sujet avant de répondre à son interlocuteur.

"BON SANG ! Mon épée ! Foutredieu, si je retrouve celui qui me l'a prise, je lui attache les mains avec la peau de ses roubignolles !"

Mathias écoutait les nouvelles apportées par le mage avec une grande attention. Il faut dire qu'entre sa douloureuse course dans les sous-sols, le combat et son coma, il n'avait pas été mis au courant de grand chose. Son visage prit plusieurs fois les couleurs de la surprise et de l'indignation, écarquillant les yeux en entendant le nom de son frère. Il pesta dans sa barbe et prit sur lui en écoutant la suite, lui qui aurait voulu le couper pour en savoir davantage dans la seconde. Mais les mentions de son carnet et des mystérieuses portes l'emportèrent dans un questionnement mental qu'il partagea avec le jeune mage.

"Humpf... Gadrius, ce sale enfoiré. J'ai toujours su qu'il me mettrait des bâtons dans les roues, mais à ce point... Vous avez raison, Adam, même si je peine à vous faire pleinement confiance. Je n'ai rien contre vous, mais maintenant qu'Edgar est mort et que Selen a trahi sa parole, je préfère préserver le peu d'assurance qu'il me reste. Cependant, je garde en tête votre zèle à m'aider dans cette expédition et je saurais vous récompenser comme il se doit. Vous avez tous ma gratitude ici-présents et je saurais vous la montrer financièrement une fois rentrés à Tulorim avec les réponses que je cherche."

Le Belmont s'arrêta un instant, suivant du regard un Eden pris de panique qui fonçait vers les lits. Il se concentra de nouveau et reprit sans s'interrompre.

"Pour ce qui est de ces portes et du mystère qui les entoure, je ne peux pas vous en dire plus. Ce qui est écrit dans ce carnet l'est par ma main, mais pas par ma volonté. En réalité, je pense que mes notes en savent bien plus que moi. Ces... messes noires dont vous parlez font peut-être référence à un temple des dieux sombres. Il en existe un à Exech, un endroit peu recommandable pour un homme de mon rang, mais chargé de secrets. Et enfin, vous m'avez dit ?... Un Tode... ?"

Visiblement à l'affût, c'est Danal qui s'approcha de son bras bandé pour répondre aux interrogations des deux hommes.

"Le Todesrad ?! C't'une légende qui court dans l'Royaume, mais j'pensais pas qu'c'était prit au sérieux ! Un monstre en lambeaux qui fait peur aux enfants trop bornés pour dormir, j'lai d'jà entendu plusieurs fois. "Si tu n'veux pas manger froid, couvre-toi et ferme-là. Parce que s'il vient, si il est là, l'Todesrad t'emportera.""

Après plusieurs minutes à retourner les draps, le jeune garçon dû se rendre à l'évidence : le contrat ne s'y trouvait pas. Un silence lugubre envahit la pièce, parcourant la chaude échine des vivants sous la forme d'un frisson inattendu.

"... Vous pensez qu'ce truc existe vraiment ?..."
"Bwaf Assistance, que puis-je faire pour vous ?"

Image
L'appel au standard "Bwaf Assistance" est taxé à hauteur de 90 Yus suivi d'une tarification de 25 Yus par minute. La discussion est susceptible d'être enregistrée s'il y a un os.

Avatar du membre
TGM
Messages : 70
Enregistré le : mer. 6 mars 2019 15:17
Localisation : Le Manoir Déchu

Re: Le Manoir de la Famille Belmont

Message par TGM » jeu. 27 févr. 2020 17:15

-----E-----


Rien. Rien ! RIEN ! Bon sang, il s'est quand même pas barré avec ?! Après un dernier juron de frustration, je reviens nerveusement vers le mercenaire pour accepter à voix basse l'accord qu'il m'a proposé avant que je ne le quitte subitement, pris de panique.

"Désolé, je... On a un accord. Je veux juste ramener le parchemin à Gadrius pour ma récompense. Plante qui tu veux en chemin tant que ce n'est pas moi."

En revenant vers le groupe, j'entends que Mathias est prêt à accorder sa confiance aux mercenaires de son frère. C'est parfait. Il semble cependant avoir perdu son épée. Serait-ce l'une de celles que j'avais mises de côté pour Fromritt ? Quoiqu'il en soit, la réponse qu'il donne à Adam vis-à-vis de la suite de la mission ne me satisfait guère. Ses notes contiendraient plus d'informations sur la porte magiques qu'il n'en connaîtrait lui-même. Sait-il seulement ce qu'il veut faire une fois celle-ci trouvée ? J'aimerais vraiment pouvoir leur fausser compagnie maintenant, mais l'accord nouvellement passé, me retient. J'aurais en effet un besoin d'un maximum d'aide pour sortir de ce guêpier.

Quant au Todesrad, ce n'est pas Mathias, mais mon nouvel allié qui répond. Il s'agit selon lui d'une créature de légende dont les parents se servent pour faire dormir les enfants. Lorsqu'il finit par demander si l'on croit qu'il existe, je réponds aussitôt, incrédule :

"On va quand même pas croire toutes les légendes, non ? Chaque région à la sienne. Ici, c'est votre Todesrad et à Omyre c'est Zok'Garr. On a peut-être plus important à s'inquiéter que des racontars."

Je me tourne alors vers Adam pour lui demander s'il a parlé avec le semi-elfe après que je me sois couché.

"J'ai pas trouvé le parchemin d'héritage dans les lits et c'est Selen qui l'avait. T'as parlé avec lui hier soir quand je suis allé dormir ? Quelqu'un l'a-t-il trouvé ?"

Cette dernière question est adressée à l'ensemble du groupe. Qu'importe qui l'a actuellement, le moment venu, il se joindra à moi, me le donnera, ou mourra. En attendant, pendant que mon projet de trahison se précise, je dois faire baisser la vigilance de Mathias et m'y attèle aussitôt en revenant sur le sujet de son épée.

"Pour vot'épée m'sieur Belmont, j'ai ramassé tout l'équipement cette nuit pendant ma garde et l'ai mis sur la grande table. Regardez donc si vous la trouvez. Sinon, c'est qu'elle a disparu avec Fromritt et Selen."

Bien que l'objectif initial est de le brosser dans le sens du poil, je ne peux m'empêcher de poser une question qui dérange, principalement que la réponse que j'attends convainque le mercenaire de ne pas attendre pour trahir.

"Au fait, m'sieur Belmont. Si vos connaissances sur la porte que l'on cherche sont aussi limitées qu'vous l'dites, vous êtes sûr que c'est une bonne idée d'aller la voir et qu'on risque pas de faire empirer la situation? J'veux dire, avec tous les morts-vivants ici, même en fermant la porte pour éviter d'en créer d'autres... Il vous faudra rassembler une petite armée pour nettoyer votre domaine qui sera à l'état de ruine difficilement habitable. Ne seriez vous pas plus gagnant si on partait tous maintenant ? C'vous qui voyez, moi, tant que je suis payé..."

Prêt à entendre la réponse du Belmont, je me dirige vers Tête-Molle, ou Rodoh comme le mercenaire l'avait appelé, pour tenter de le rallier à mon plan, son collègue ne sachant apparemment pas ce que prévoie le colosse simplet. J'attire son attention d'un léger coup de coude sur son flanc et, une fois son attention sur moi, je tente de m'attirer sa sympathie. Tout imbécile qu'il soit, il va sûrement trouver flatteur que je m'intéresse à lui et à son avis au lieu de simplement considérer qu'il va suivre le groupe comme un benêt.

"Hé, Rodoh, c'est ça ? Désolé pour les coups d'épée, tout ça... Faut bien se défendre, hein. Mais on dirait qu'on est dans le même camp toi et moi maintenant, non ? Vu que t'as plus Evan pour te donner des ordres, tu veux faire quoi maintenant, toi ?"

757mots

Avatar du membre
Adam Von Demorlys
Messages : 88
Enregistré le : ven. 22 févr. 2019 13:36

Re: Le Manoir de la Famille Belmont

Message par Adam Von Demorlys » sam. 29 févr. 2020 14:44

L'hameçon était jeté. Serait-il suffisamment attrayant pour ferrer les deux mercenaires ? Cela aurait sûrement été le cas concernant des aventuriers en quête de gloire, de renommée ou encore d'argent sur le long terme. Hélas les deux hommes de main n'appartenaient à aucune de ces catégories. Pire, leurs motivations à mener à bien cette mission laissaient clairement à désirer pour la suite.

(Au moins il a le mérite d'être honnête dans ses propos.)

Quant à Rodoh, le colosse semblait trop bêta pour entretenir de grandes ambitions sur son avenir. Adam le voyait plus comme un niais se laissant bercer par le courant de la vie. Du point de vue du mage le grand gaillard ne devait pas avoir mauvais fond. Certes il avait occis Edgar, mais sa simplicité d'esprit l'empêchait d'avoir suffisamment de profondeur pour faire preuve de réel malveillance. Il n'avait été qu'un outil aux mains d'Evan dans cette escarmouche. Un outil cependant redoutable... Hélas Adam appréhendait ses réactions quant aux prochaines confrontations à venir. Il revit clairement le géant paniquer lorsque le cadavre de la femme s'était animé. Serait-il capable de faire preuve de sang-froid s'ils venaient à rencontrer d'autres horreurs ambulantes ? Le mage en doutait fortement. Pire, il serait capable de trahir leur position s'ils étaient amenés à devoir se cacher.

Le Demorlys ne poursuivit cependant pas l'échange plus longtemps. Il gratifia Danal d'un signe de tête tandis que ce dernier se faisait embarquer plus loin par Eden, et rejoignit Mathias. Il grimaça légèrement lorsque le noble s'emporta au sujet de son épée. Le jeune Omyrien les rejoignit peu après et Adam parcourut rapidement la salle du regard, mais fût contrait de voir ses doutes s'affirmer.

« La dernière fois que j'ai vu votre épée, Fromritt l'avait en main. C'est avec qu'il avait tué Evan et un autre des leurs... A ce moment là et même après il était comme dans un état second, et ça ne s'est pas du tout arrangé à la fin du combat. Je pense que ça a dû jouer dans leur départ. Il n'a pas du faire attention et est parti avec. Mais ça m'a l'air d'être un homme d'honneur. Je pense qu'une fois qu'il retrouvera totalement ses esprits et qu'il s'en apercevra, il vous la ramènera sans doute à votre domicile à Tulorim. »

Adam croyait-il vraiment en ses propres paroles ? Un peu. Mais si cela permettait d'apaiser le noble, c'était l'essentiel. Il lui désigna alors les deux épées qui trônaient sur la table.

« Sinon comme l'a dit Eden, jettez un coup d'oeil aux lames qui se trouvent là bas. »

La suite fut décevante pour le Démorlys. Le Belmont était visiblement réticent à l'idée de partager quelques informations, et de toute façon les notes qui figuraient dans son carnet n'avaient apparemment pas été rédigés de son plein gré. Un détail qui fit froncer les sourcils du mage... Comment ça ? Il était possédé lorsqu'il les avait écrites ? Cette information était aussi troublante qu'intéressante, et le mage se perdit quelques secondes dans ses pensées... On dirait que Mathias était comme un pion, qu'on avait dirigé ici pour un dessein encore inconnu. Peut-être que le Demorlys se trompait, la suite des événement lui apporterait de toute façon sans doute la réponse.
Le mage repensa alors à Elkezath et ses yeux se posèrent sur les débris du crâne qui gisaient plus loin.

(J'ai sans doute misé sur le mauvais cheval... Les cartes viennent d'être totalement redistribuées et il va falloir que je re-tisse une nouvelle toile, en espérant qu'il ne soit pas déjà trop tard...)

Le mage reporta cependant son attention sur Danal, tout en gardant un œil sur le jeune des rues, et une légère grimace anima son visage impassible lorsqu'il entendu les mots du mercenaire. Un autre monstre ? Bon sang mais combien y en avait-il encore ? Une créature en lambeaux... Adam aurait aimé se dire que le Todesrad corresponde à la bête du corps de garde ou à Phamot, mais ça ne collait pas. Et il fallait se rendre à l'évidence.. Aucune des deux monstres ne pouvait être à la source des événements qui marquaient ces terres.
Eden lui n'avait pas l'air plus inquiet que ça, il fit même une comparaison avec une autre entité dont Adam n'avait jamais entendu parler. Il répondit tout de même après un léger haussement d'épaules.

« Toutes les légendes reposent sur un fond de vérité. Seulement elles sont bien souvent très exagérées. »

Le Demorlys ne croyait qu'à moitié en ces mots, mais il n'avait pas besoin que le mercenaire soit encore plus réticent à l'idée d'aller au bout de la mission.

Quand il fut mention de l'acte d'héritage, bien qu'Adam garda comme à son habitude une mine impassible, il ressentit tout de même un certain agacement le gagner. Il n'était pas venu ici pour participer à une stupide dispute fratricide. Si ce papier ne lui garantissait pas de toucher leur prime à la fin de la mission, il l'aurait lui-même brûler s'il mettait la main dessus. D'ailleurs si les événements continuaient à déraper ainsi à cause de ce foutu papier, se ne serait pas à exclure, encore faudrait-il mettre la main dessus sans que quiconque s'en aperçoive. Il était venu ici pour cette histoire de nécromancie, pas pour une foutue histoire d'héritage. Ils avaient déjà bien à faire comme ça avec ces morts-vivants...
Toute fois il fallait reconnaître qu'il serait relativement étonné si Selen était parti avec le fameux document. Le semi-elfe lui semblait être un homme d'honneur, à moins que les deux loustics se soient en fait bien joué d'eux ?...

(… Non, ça m'étonnerait quand même.)

Il répondit alors à Eden :

« Non il ne m'a rien dit, il est allé se couché assez vite et j'ai fait ma garde de mon côté ensuite. Je n'ai non plus entendu personne mentionner le document.»

Adam se rapprocha tout de même de Mathias et lui chuchota discrètement à l'oreille.

« Je vois mal Selen partir sans vous remettre le papier. A mon avis il a dû le glisser dans vos affaires avant de partir, vérifiez bien. »

Adam enchaîna ensuite, ils avaient déjà suffisamment perdu de temps. Il fallait qu'ils reprennent la route, d'autant plus que la porte ne devait plus se trouver très loin.

« Se serait bien qu'on se remette en route. Vérifiez juste que vous avez tout ce qu'il vous faut et on ferait bien de repartir. Pour la porte Eden on verra ça une fois devant. J'ai quelques bases dans le langage qu'utilisait cet ancien peuple. Peut-être que je serai en mesure d'en savoir plus une fois que nous serons là-bas et nous pourrons aviser ensuite.»

Avatar du membre
Gamemaster2
Messages : 151
Enregistré le : ven. 29 mars 2019 15:08

Re: Le Manoir de la Famille Belmont

Message par Gamemaster2 » dim. 1 mars 2020 20:37

Intervention pour Adam, Eden


><

Au gré des accusations portant sur Fromritt, Mathias se contient en serrant le poing. L'arme était de famille et perdre de nouveau quelque chose qui y était rattaché le rend plus maussade encore. Mais lorsqu'il est fait mention de l'acte d'héritage, son visage s'étonne puis devient synonyme de suspicion, sortant le précieux papier froissé de sous son armure.

"Non, j'ai toujours... Attendez, comment avez-vous eu vent de l'existence d'un tel document, Eden ? Et comment saviez-vous que Selen l'avait gardé sur lui ?..."

Les mains en retrait comme le ferait un bourgeois indigné, il garde des yeux très sévères sur le jeune Omyrien qui en a certainement trop dit. Le Belmont semble attendre une réponse rapide, lui qui se dirige vers la table pour s'emparer d'une arme au hasard sans animosité aucune avant de revenir vers le garçon. Sa tentative de changer de sujet est un échec et Mathias impose fermement sa volonté de finir la mission.

"Pas de retour en arrière. Nous irons jusqu'à la porte et nous découvrirons ses secrets. Et j'attends toujours votre réponse, jeune homme."

L'approche d'Adam vers l'oreille du Belmont n'est pas aisée, tant ce dernier est sur ses gardes. Il s'étonne une fois encore en écoutant le jeune mage lui chuchoter ces quelques mots et s'écarte d'un pied de pivot.

"Vous savez, vous aussi ?!"

Là, il semble enfin s'apaiser, mais demeure surpris. Son regard s'échange entre le mage et le gamin des rues, puis il se calme en se raclant la gorge.

"Hem. J'osais espérer une certaine discrétion de la part du semi-elfe, mais force est de constater que j'aurais du écouter mon instinct. Ne jamais faire confiance à autre chose qu'un humain..."

Il resta perdu dans ses pensées quelques instants, faisant finalement peu fi de la réponse d'Eden s'il en donnait une. À la suggestion d'Adam, Danal et Rodoh s'équipèrent de ce qui restait sur la table, se préparant à un danger qu'ils avaient voulu éviter tout ce temps. Mathias finit par rejoindre le nouveau groupe, glissant sa nouvelle lame dans son fourreau. Et à la surprise générale, c'est Tête Molle qui posa la question qui était dans l'esprit de chacun.

"Heu... Comment nous sortir d'ici ?"


Que décidez-vous, aventuriers ?


Récompenses :
  • Adam = 0,5 (Discussions) : 0,5 XP
  • Eden = 0,5 (Discussions) : 0,5 XP
Récompenses matérielles :
  • Mathias = Épée runique
"Bwaf Assistance, que puis-je faire pour vous ?"

Image
L'appel au standard "Bwaf Assistance" est taxé à hauteur de 90 Yus suivi d'une tarification de 25 Yus par minute. La discussion est susceptible d'être enregistrée s'il y a un os.

Avatar du membre
Adam Von Demorlys
Messages : 88
Enregistré le : ven. 22 févr. 2019 13:36

Re: Le Manoir de la Famille Belmont

Message par Adam Von Demorlys » ven. 6 mars 2020 22:30

Surprise, indignation et suspicion, ces trois émotions passèrent sur le visage du noble lorsqu'il fut question de l'acte d'héritage. En effet, si ce dernier avait voulu garder l'affaire secrète, c'était raté. Le Belmont confirma alors rapidement qu'il avait bien le document sur lui, et Adam en profita pour glisser un coup d'oeil vers Danal lorsque ce dernier fut exhibé. L'expression qu'abordait le mercenaire était maîtrisée, mais le regard que surprit le mage ne trompait pas. Le Demorlys connaissait par cœur cette petite étincelle qui brillait au fond de ces prunelles... L'envie. Le mage se contenta ensuite d'assister silencieusement à la scène, écoutant les remarques et réponses de chacun, notamment du jeune Omyrien. Suite à cela Rodoh ouvrit enfin la bouche pour poser une question assez pertinente. Adam dirigea alors son regard vers l'amas de tonneaux qui bouchait la seconde issue de la pièce et fouilla dans son sac.

« Mathias, avant que l'on reprenne le chemin je souhaite vraiment m'entretenir avec vous par rapport à quelques notes que j'ai vu sur votre carnet. »

Le mage sortit ce dernier de sa sacoche et posa un regard insistant vers le noble.

« Je sais que vous ne vous souvenez pas de grand chose, mais je pense que certains détails peuvent avoir leur importance. Si vraiment c'est quelque chose dont vous ne voulez pas faire étalage je comprends, allons plus loin mais je pense que ce genre d'informations pourrait vraiment m'aider pour la suite. »

Adam invita alors le Belmont à le suivre plus loin, et tous deux s'entretenir tandis qu'il lui montrait diverses pages du carnet. Quelques courtes minutes plus tard, le jeune bourgeois laissa Mathias après lui avoir transmis le recueil de notes et rejoignit le reste de la fine troupe.

« On a déjà perdu assez de temps. Vous pouvez m'aider pour déplacer les tonneaux ? Si on s'y met tous ça devrait aller assez vite. »

Sur ces mots le Demorlys se dirigea vers la seconde issue et dégagea cette dernière avec ceux lui apportant leur aide. Se faisant il adressa un vague sourire au colosse :

« Au fait Rodoh, ce n'est pas parce qu'Evan est mort qu'il faut que tu te penses tout seul. Je suis sûr que si tu fais tes preuves Mathias sera ravi de te prendre à son tour sous son aile. Il a déjà perdu pas mal de personnel ici, je pense qu'il sera ravi de te laisser ta chance à ses côtés.» 

Avatar du membre
TGM
Messages : 70
Enregistré le : mer. 6 mars 2019 15:17
Localisation : Le Manoir Déchu

Re: Le Manoir de la Famille Belmont

Message par TGM » sam. 7 mars 2020 10:17

-----E-----


Mais qu'est-ce que c'est que c'est que ce nobliau à la mords-moi le nœud ? Dès que je parle de son héritage, cet empaffé de Belmont commence à s'indigner et à exiger de savoir d'où je tiens ces informations, comme si je l'avais espionné. Je crois que je commence à comprendre pourquoi les deux autres ont foutu le camp. Comment va-t-on s'en sortir menés par un tel boulet ? Bien sûr, pour ne rien arranger, il est hors de question de faire demi-tour. Mathias veut sa porte et les secrets qui s'y trouve. Dire que je croyais qu'il voulait uniquement la fermer pour récupérer ses terres... Adam se veut cependant plus rassurant que ce chef inconscient et prétend devraient nous aider à mieux comprendre la situation. Tout ce que j'espère, c'est que sa soif de connaissances ne l'aveugle pas autant que le Belmont. Ce dernier ne me lâche d'ailleurs pas de son regard suspicieux, attendant manifestement une réponse à ses questions accusatrices. Étant une fois de plus accusé à tort, je me contente de lui balancer la vérité au visage.

"On était tous au courant pour l'héritage. Selen l'a raconté à l'ensemble du groupe dans la caverne. Quand vous aviez la cheville en miettes avant qu'il ne vous soigne, vous vous rappelez ? Maintenant qu'Edgar n'est plus là, vous allez devoir nous faire confiance autant qu'on doit vous faire confiance sur le fait que cette mission n'est pas juste un suicide... Et les petits secrets de ce genre n'aident pas, mais comme l'a dit Adam, on assez perdu de temps."

Je m'approche alors du mage pour l'aider à dégager une porte et en profite pour lui murmurer :

"Je la sens pas sa porte. Je crois que Mathias fera une grosse connerie quand on la trouvera. T'es le seul magicien parmi nous. Faudra que tu la verrouilles immédiatement ou on va tous y rester."

Pas besoin d'en dire plus, s'ils se laissent tous les deux dévorer par leur soif de connaissances, voire de pouvoir, je n'hésiterai pas les tuer avant qu'il ne soit trop tard. Hors de question que je crève dans ce foutu manoir.

386mots

Avatar du membre
Gamemaster2
Messages : 151
Enregistré le : ven. 29 mars 2019 15:08

Re: Le Manoir de la Famille Belmont

Message par Gamemaster2 » lun. 9 mars 2020 23:37

Intervention pour Adam et Eden


><

Image Les morts découvrent doucement qu'ils ne sont plus seuls...


Les tensions apaisées, chacun put s'atteler à la tâche. L'objectif était clair : quitter les murs rassurants de la garnison et s'aventurer là où la mort marchait de ses nombreux pieds. alors que Danal et Mathias s'affairaient déjà à supprimer le fatras qui bloquait la porte d'entrée, Rodoh fit tourner ses pouces de la même manière qu'un enfant grondé trop fort. Son pitoyable visage semblait au bord des larmes, mais il parvint à les retenir d'un puissant reniflement, les pensées obscurcies par le cadavre de feu son mentor. Tête-Molle n'avait pas même honoré Adam d'une réponse, se terrant dans un mutisme qu'il ne coupa même pas lorsque Danal finit par le héler pour les aider.

"Viens par là, Tête-Molle ! Y'a b'soin d'toi, ici, foutredieu !"

Finalement, et en s'y mettant tous, le dernier tonneau se dégagea de devant la porte. Il suffit de déverrouiller le loquet et de tirer la poignée pour défaire toute frontière avec l'extérieur dont l'air frais et piquant souffla sur le visage des enfermés. La nuit était pleine et les étoiles brillaient du mieux qu'elles le pouvaient dans un ciel parsemé de nuages noirs. Danal fut le premier à poser pied sur le petit chemin, s'inquiétant finalement des silhouettes qui marchaient ici et là. Car en effet, la mort était partout... et bien plus proche qu'on ne le pensait.

Image
Dans l'obscurité, seuls les yeux des créatures trahissaient une faim insatiable.

Il était particulièrement difficile de savoir où se trouvait la menace. À gauche, à droite, derrière ou loin devant, l'écho des gémissements incessants ne cessait d'attiser l'oreille des vivants. Et pourtant, il allait falloir s'aventurer au plus près de ces créatures qui ne désiraient qu'une chose : étendre l'emprise des défunts sur de nouveaux corps de chair. Où aller, c'était la décision d'un Mathias plus décontenancé qu'autre chose, donnant ses instructions à voix basse.

Image

"Sui-Suivez-moi. Nous allons traverser les écuries et prendre le chemin jusqu'au site d'excavation."

Après quelques pas hasardeux, il finit pas s'arrêter pour tenter de trouver du courage dans les yeux de ses troupes. Danal s'avança plus en avant et demanda à l'équipe de se rassembler autour de lui, prodiguant ainsi des conseils de survie.

"Ils ont une mauvaise vue, mais leurs oreill' marchent trè' b'en. Bougez pas trop vite quand 'sont proches et évitez d'marcher sur une branche ou c'genre de conneries. S'ils viennent vers vous, surtout n'essayez pas d'les attaquer. Ça en attirera toujours d'autres et on s'fera massacrer en moins d'temps pour l'dire. Si ça arriv', on s'planqu'ra pour s'faire oublier. S'ils insistent, on les neutralis' DI-SCRE-T'MENT, c'compris ?"

Le maître mot étant ainsi la discrétion, cela suffirait-il au groupe pour se frayer un chemin jusqu'au site de fouilles ?

Que décidez-vous, aventuriers ?


-------------------------------------------


Et bien, mes cocos, on va jouer à un petit jeu, vous et moi. Hors de votre abri, vous comprenez qu'il sera périlleux de se frayer un chemin jusqu'au site d'excavation sans rameuter tous les morts qui marchent. Mais comment allons-nous définir la réussite et l'échec ? C'est très simple, nous allons suivre ces quelques points de règles :

Lorsqu'un PJ/PNJ va tenter un déplacement ou une action susceptible d'attirer l'attention (par le bruit, en se montrant ou en faisant briller quelque chose, ect...), il devra lancer un dé 100 dans l'onglet "sidekick" du discord de Yuimen. Vous noterez votre score au dé directement à la fin de votre post, en (((HORS-RP))).
  • Si le résultat est supérieur ou égal à 30, c'est une réussite ! L'action/le déplacement s'est déroulé sans attirer l'attention des prédateurs.
  • Si le résultat est inférieur à 30, c'est une tentative ratée ! Une créature va s'approcher de la source du bruit/d'agitation/d'attention et rameuter avec elle d'autres de ses congénères. Deux options s'offriront donc à vous :
    • La fuite discrète. C'est une réussite automatique (sauf cas particuliers) qui vous permettra de vous éloigner des créatures rameutées. Cependant, vous risquez de provoquer un début de "horde" qui ne cessera de gagner de l'ampleur à mesure que le temps passe.
    • L'élimination discrète. Elle se fera en semi-dirigé, vous pourrez donc raconter votre élimination directement à la suite des consignes que je donnerais (nombres d'individus, détails du lieu où vous avez été repéré, situation, ect...) Je déciderais ensuite si vous êtes parvenus à vous débarrasser des adversaires.
Les PJ/PNJ disposant de la capacité RP "Marche silencieuse" descendent leur seuil d'échec lors des déplacements à 19 à la place de 29.
Les archétypes de Ninjas et Assassins ne peuvent en aucun cas être repérés par les créatures, sauf cas particuliers.
"Bwaf Assistance, que puis-je faire pour vous ?"

Image
L'appel au standard "Bwaf Assistance" est taxé à hauteur de 90 Yus suivi d'une tarification de 25 Yus par minute. La discussion est susceptible d'être enregistrée s'il y a un os.

Avatar du membre
TGM
Messages : 70
Enregistré le : mer. 6 mars 2019 15:17
Localisation : Le Manoir Déchu

Re: Le Manoir de la Famille Belmont

Message par TGM » sam. 14 mars 2020 08:39

-----E-----


Tout le monde aide à dégager la porte, même si Tête-Molle a besoin d'un ordre de son camarade pour se bouger. Ce dernier est le premier à s'aventurer dehors suivi de près par Mathias. Le sinistre concert de gémissements auquel je m’étais habitué devient soudainement plus angoissant lorsqu'il redouble de volume, la porte ne servant plus de sourdine. C'est alors que Mathias, sans la moindre confiance apparente nous ordonne de le suivre, indiquant que nous traverserons les écuries pour rejoindre notre destination. Le mercenaire, quant à lui un peu plus confiant, explique qu'ils voient mal, mais entendent bien. Il nous conseille avec sagesse d'éviter de marcher sur des branches ou de les attaquer s'ils s'approchent, le bruit risquant d'en attirer d'autres. À leurs consignes murmurées, je réponds en chuchotant :

"S'ils voient mal, moi, je vois bien dans le noir. Je passe devant pour qu'on avance en restant à distance. Belmont, juste derrière moi pour me montrer le chemin des écuries. Les autres, suivez. Que chacun pose une main sur l'épaule de celui de devant pour ne pas se laisser distancer. On ne pourra pas récupérer les retardataires si un groupe se forme."

J'attends les réponses éventuelles et que tout le monde soit prêt pour commencer à avancer. Scrutant les alentours à chaque pas, j'avance prudemment en restant aussi éloigné que possible des silhouettes mouvantes et suivant les directions indiquées par Belmont.

[HRP: donne des consignes puis passe devant prudemment en cherchant à rester aussi éloigné que possible des morts rôdant. jet de dé le 14/03 à 8h39: 50 SUCCES!]

248mots

Avatar du membre
Adam Von Demorlys
Messages : 88
Enregistré le : ven. 22 févr. 2019 13:36

Re: Le Manoir de la Famille Belmont

Message par Adam Von Demorlys » sam. 14 mars 2020 11:01

Tous les membres de l'expédition ou presque joignirent leurs efforts afin de libérer le passage qui les mènerait au site d'excavation. Là où se trouvait cette fameuse porte et donc leur objectif. Seulement plus ils approchaient et plus cela semblait éveiller les craintes de certains d'entre eux. Adam pencha donc légèrement la tête vers l'Omyrien lorsque ce dernier lui fit part de ses appréhensions. Un faible sourire jaune se dessina alors instinctivement sur son visage d'ordinaire si impassible.

« Je partage ton inquiétude, hélas je n'ai encore aucune expérience en matière de portes ayant des liens avec d'autres plans d'existence comme par exemple les enfers... Je doute que cela ne se limite à simplement refermer les battants tout en mettant un tour de clef. Mais on trouvera bien un moyen de faire, c'est en partie pour ça qu'on a été engagé après tout. »

L'issue fut ensuite dégagée, et tous purent alors voir ce qui les attendait. Le Demorlys sentit ses entrailles prendre quelques kilos et un frisson glacé lui parcourir le dos, lorsque que ses yeux se posèrent sur des dizaines de silhouettes qui se découpaient à la faible lueur des étoiles. Lui qui s'était attendu à un autre couloir... Ce changement de terrain lui inspira un sentiment de vulnérabilité décuplé qui le fit réfléchir à deux fois avant de suivre le groupe. Il perçut le doute passer également sur les traits du Belmont, mais en même temps comment lui en vouloir ?.. Adam écouta tout de même les recommandations de Danal qui étaient très bonnes à prendre. Il n'aimait pas du tout l'idée de se lancer ainsi au milieu de ce troupeau des plus funèbre, et réfléchit à un moyen de créer une diversion afin de maximiser leurs chances. Seulement trop tard, ses compagnons d'expédition étaient déjà en train de s'avancer. Adam posa alors un regard clairement inquiet sur le colosse dont le visage était encore trempé de larmes et de morve. Alors que qu'Eden s'avança après avoir leur avoir chuchoté la procédure à suivre, le Demorlys posa la main sur l'épaule de Mathias et murmura aux deux autres mercenaires.

« Danal après moi, ensuite Rodoh. »


Allaient-ils suivre cet ordre ? Adam ne le sut pas vraiment, à vrai dire, si-tôt avaient-ils franchi le seuil de la garnison que toute son attention se porta sur les formes gémissantes les entourant. Ces circonstances le replongèrent plusieurs années et mois en arrière. Bercé et élevé depuis tout jeune au milieu des multiples intrigues et machinations de son père, le jeune Demorlys avait rapidement dû apprendre à agir et se mouvoir en toute discrétion, afin d'avoir toujours avoir plusieurs coups d'avance sur leurs adversaires ou cibles. Le voici donc qui suivit le mouvement, main sur l'épaule de Mathias, épée dans l'autre, alors que ses bottes se posèrent avec légèreté sur le sol. Il n'était pas question de précipitation, mais de précautions, d'une évolution qui se devait d'être lente et discrète tout en se fondant un maximum parmi les ombres.


[ HRP : jet à 63 ! ]

Avatar du membre
Gamemaster2
Messages : 151
Enregistré le : ven. 29 mars 2019 15:08

Re: Le Manoir de la Famille Belmont

Message par Gamemaster2 » dim. 15 mars 2020 20:19

Intervention pour Adam et Eden


><

Image Les morts découvrent doucement qu'ils ne sont plus seuls...


C'est au rythme d'une respiration lourde d'inquiétudes que le petit groupe s'active vers les écuries. Le chemin est clair et propre de corps, mais de nombreuses traces de pas trahissent le passage de nombreux individus sur le gravier. Des traînées de sang colorent le sentier par moments, rappelant que la menace n'est jamais loin. Une tension palpable qu'il ne valait mieux pas bousculer. Aussi, aux consignes d'Eden et Adam, tous acquiescèrent sans un bruit et la file se créa d'elle-même selon ce qui avait été demandé. En tête, Eden profitait de sa facilité à distinguer les silhouettes alentours pour ne pas mener le groupe dans la gueule du loup. Derrière lui, Mathias et Adam progressaient avec plus de prudence qu'il n'en faut, n'hésitant pas à ralentir pour s'assurer du bon chemin à emprunter. Les indications du Belmont étaient clairs et concises pour le jeune homme de tête qui les comprenait sans problème. Enfin, Danal et Rodoh, qui avaient l'habitude de travailler ensemble, parvinrent à suivre sans mal et à protéger les arrières de l'expédition. En temps normal, il n'aurait fallu que quelques minutes à un homme lambda pour atteindre les écuries depuis la garnison, mais dans un tel contexte, le petit groupe n'arriva à destination qu'un bon quart d'heure plus tard.

Image
L'endroit est particulièrement calme, autant qu'un cimetière.

En pénétrant dans la structure, la luminosité est la première chose qui frappe les visiteurs. Peut-être cela est-il du à l'emplacement ou au fait d'avoir progressé près des arbres qui en cachaient la lumière, mais les écuries profitent parfaitement de la lumière de la lune et des étoiles au travers des planches. Vide de personnel mort ou vivant, il ne s'y trouve aucune forme de vie... à l'exception des bêtes. Calmement installées dans leurs boxes, les "chevaux" lèvent tous ce qui reste de leurs têtes à l'approche des arrivants. Certains miment la surprise et un hennisemment, mais aucun son ne se produit si ce n'est le clapottis de leurs sabots abîmés contre le sol. Quatre debouts sur leurs pattes et un cinquième, très près du sol. La moitié inférieure de son corps a disparu, laissant la place à une mare de sang nauséabonde. La bête revenue de ce qui a du être un carnage morbide semble désormais plus sereine que jamais, levant ce qui reste de ses deux oreilles lorsqu'on se penche à son box. Le phénomène semble ainsi toucher tous les vivants, hommes comme animaux. Mathias, de ses yeux gros, s'essuie le visage en constatant le spectacle.

"Tsss... De si bonnes bêtes. Quand j'imagine tout ce que je vais devoir dépenser pour relancer mon activité..."

Il semble un brin perdu dans ses pensées, réflechissant certainement à quelques dépenses à venir en laissant le groupe vagabonder dans les écuries. Danal s'approche des chevaux-zombies sans les toucher, comme pour chercher la vie artificielle dans leurs yeux.

"On dirait... qu'ils n'ont aucune idée de ce qu'il se passe. Bon sang, j'ai jamais vu un truc pareil. Tiens regardez celui-là. J'lai monté y'a pas un mois pour faire l'tour du domaine. 'Savez-quoi ? J'suis sûr qu'ils s'laisseraient encore chevaucher sans problème... 'Fin, faut oser, quoi..."

Libre de sa surveillance, Rodoh s'approche d'un autre cheval et s'émerveille d'incompréhension. Il finit par tendre une main hésitante vers la bête qui recule en mimant une fois encore un hennissement muet. Sans cordes vocales, ils ne parviennent pas à s'exprimer, mais ses jambes finissent par taper suffisamment fort contre la porte de son box pour que tout le monde se retourne dans sa direction. Un bruit qui se répercute contre les murs de l'écurie et peut-être même au delà. Danal s'emporte en silence contre son coéquipier, lui giflant la tête en chuchotant sa colère.

"BON SANG, IMBÉCILE ! T'ES VRAIMENT QU'UN PUTAIN D'ABRUTI !"

S'ensuivent des larmes et une nouvelle crise de la part du doux géant qui se retient d'éclater en sanglots du mieux qu'il le peut. Mais le fil qu'il s'apprête à rompre paraît fin, très fin...


(((Vous n'avez pas encore été repérés, mais cela ne saurait tarder si la situation ne s'apaise pas !)))


Que décidez-vous, aventuriers ?

  • Danal = 92 Succès
    Rodoh = 9 Échec !
"Bwaf Assistance, que puis-je faire pour vous ?"

Image
L'appel au standard "Bwaf Assistance" est taxé à hauteur de 90 Yus suivi d'une tarification de 25 Yus par minute. La discussion est susceptible d'être enregistrée s'il y a un os.

Avatar du membre
Adam Von Demorlys
Messages : 88
Enregistré le : ven. 22 févr. 2019 13:36

Re: Le Manoir de la Famille Belmont

Message par Adam Von Demorlys » mar. 17 mars 2020 16:53

Adam évolua silencieusement parmi les ombres, en file indienne avec ses compagnons d'expédition et tous ses sens en alerte. Les gémissements rauques et respirations sifflantes couvraient le bruit de leurs pas, mais instaurait une ambiance encore plus macabre. Ils marchèrent ainsi pendant des minutes qui semblaient être une éternité. Heureusement aucun d'eux n'effectua de faux pas et le mage put enfin voir se dessiner devant eux la large porte qui fermait l'accès aux écuries. Une fois ces dernières passées, Adam balaya les lieux d'un regard prudent. Nul trace de zombies, il y avait uniquement du mouvement dans les boxs, et le mage reconnut là sans peine des silhouettes d'équidés. La lueur blafarde de la lune, qui semblait curieusement plus intense ici, éclaira cependant une forme des plus troublante qui se mouvait au sol. Le Demorlys sentit alors ses doigts se crisper sur la poignée de son épée et les battements de son cœur s'accélérer lorsqu'il identifia la carcasse supérieure d'un cheval, qui tourna vers eux des orbites vides dans un geste des plus naturels. Une vision qui l'incita instinctivement à affermir sa prise sur son arme et à la dresser légèrement. Certes il n'avait rien d'un escrimeur, mais dans ces circonstances la discrétion était de mise, et il était donc hors de question d'utiliser la moindre flamme. Toute fois le jeune bourgeois se détendit petit à petit, devant l'absence total d'agressivité de la part de la bête mort-vivante. Un doute le prit alors et il se rapprocha précautionneusement des boxs, pour y voir 4 étalons qui, même s'ils étaient en meilleur état, ne laissaient aucun doute sur leur nouvelle nature.
L'absence du moindre mouvement agressif le rassura tout de même petit à petit, et il se permit alors d'observer avec une certaine fascination ces spécimens comme il n'en avait encore jamais pu observer. Danal prit alors la parole et résuma parfaitement la réflexion qu'ils venaient de se faire. On aurait dit que les bêtes n'avaient aucunement conscience de leur état. Il prit donc la parole à la suite du mercenaire d'une voix basse :

« Je suis d'accord avec toi... En tout cas cela confirme ce qu'il se passe ici. Chaque être qui perd la vie en ces lieux se voit ensuite réanimé et grossit les groupes de ces morts-vivants. Mais quelle est la source de tout ça... Un puissant artefact ? Une entité ? (comme ce fameux Todesrad). »

A cette réflexion un souvenir émergea alors de sa mémoire et le glaça. Il se souvint d'Elkezath, qui s'était exclamé comme une pucelle lorsque cette voix spectrale s'était élevée dans tout le manoir, affirmant ainsi la méfiance qu'il lui portait et le confortant dans l'idée que le prêtre noir pourrait se retourner contre eux une fois un corps retrouvé. Le Demorlys se remémora que l'entité l'avait appelé « fils », et que ce dernier l'avait en retour appelé Todesrad. Sur le moment, ne comprenant pas ce mot, il s'était dit que cela correspondait sûrement à un titre. Seulement au vu des récentes informations et de ce souvenir qui refit surface, Adam sentit son corps se glacer et il se retint avec peine de se passer la main sur le visage. Il se détourna un peu afin de ne pas exposer son trouble, et réfléchit aux conséquences de ce constat. Inutile de plus alarmer ses compagnons d'expédition, ces derniers n'ayant déjà que peu de motivation pour plier leur mission. Il prit donc quelques courtes secondes pour se ressaisir, se racla la gorge et tourna la tête vers Mathias.

« Vous avez une idée sur cela Mathias ? Si on arrive à identifier ce qui est à la source de tout ça on aura déjà éclaircit une grande partie de ce mystère. »

Adam finit cependant à peine sa phrase qu'un bruit sourd lui arracha un sursaut. Il se tourna instinctivement vers la source du bruit, épée levée et identifia alors rapidement ce qui l'avait causé. Serrant les dents il darda un regard glacial sur le colosse. Ce dernier s'en était mieux sorti qu'il ne l'avait pensé durant leur marche discrète, mais Rodoh venait de lui confirmer que les appréhensions qu'il nourrissait à son égard n'étaient pas totalement injustes. Le mage tourna donc un regard inquiet vers les issues de l'écurie en réfléchissant rapidement.

Ces montures pouvaient être une belle aubaine. Ces dernières, nullement agressives pourraient leur procurer un certain avantage et leur faciliter l'accès au site d'excavation. Seulement cela leur poserait un certain problème niveau discrétion... Quoique leur nouvelles natures de morts-vivants pourraient leur permettre de mieux se fondre au milieu des zombies. De plus il se remémora la carte du Belmont et se souvint que le site se trouvait assez loin... Ils risquaient d'en avoir pour au moins 1 heure de marche s'il évoluaient au même rythme que précédemment. Mais il n'avaient pas le luxe de pouvoir s'attarder vu le bruit qu'ils venaient de faire, et arriver à chevaucher ces bêtes pourraient hélas leur prendre plusieurs minutes.
Il se dirigea donc vers l'issue menant vers le site tout en disant à voix basse :

« Il mieux qu'on y aille. On pourrait effectivement essayer de les chevaucher mais hélas on n'a pas le temps d'essayer de les apprivoiser. Néanmoins on pourra garder ça en tête pour le chemin du retour, ça nous sera sûrement plus utile. Mais pour l'instant la discrétion est plus importante que la vitesse. Remettons-nous vite en route avant que l'on se fasse coincer ici, gardons le même ordre que tout à l'heure. »

Oui, dans la mesure du possible Adam tenait à mettre un minimum de distance entre lui et le « discret » colosse. Il glissa alors un regard dans l'entrebaillement des battants pour voir si le chemin était libre et attendit les autres membres de l'expédition.


[ HRP : Jet de 21 (merci " marche silencieuse" x) ]
Modifié en dernier par Adam Von Demorlys le ven. 20 mars 2020 17:20, modifié 1 fois.

Avatar du membre
TGM
Messages : 70
Enregistré le : mer. 6 mars 2019 15:17
Localisation : Le Manoir Déchu

Re: Le Manoir de la Famille Belmont

Message par TGM » ven. 20 mars 2020 17:08

-----E-----


Le mage me dit partager mon inquiétude, mais n'avoir aucune expérience avec les portes magiques et s'attendre à ce que la refermer ne soit pas simple. Je ne partage cependant plus son idée selon laquelle nous sommes effectivement là pour refermer cette porte. Mathias, n'a-t-il pas lui-même œuvré à son ouverture?

Quoiqu'il en soit, le groupe daigne suivre mes consignes et je m'aventure à l'extérieur, alerte. Adam, de son côté, organise la queue de peloton, m'apprenant que mon nouvel allié se nomme "Danal". Malgré la nuit, je distingue clairement de nombreuses traces de pas ainsi que des traces de sang sur les graviers. Cet aperçu de la situation est encore plus glaçant que les râles continuels que l'on pourrait vouloir croire éloignés pour se rassurer. Ses traces de pas indique que les morts sont déjà passés ici et peuvent y revenir à tout moment sous forme d'une horde. Mathias fait l'effort de donner des directions claires et concises pour diminuer le risque de nous faire repérer. Cela me permet surtout de me concentrer sur les formes sombres se mouvant autour de nous. Je n'aime pas cette espèce de responsabilité qui me colle à la peau, m'obligeant à prendre soin du groupe. Mon stress est à son maximum et l'adrénaline parcourant mes veines aiguise mes sens. Le flot d'hormones ne semble pas tarir et mon cœur bat de plus en plus vite pendant le quart d'heure séparant notre sortie de la garnison de notre entrée dans les écuries. Un quart d'heure qui m'a paru une éternité pour parcourir ce qui se fait en quelques courtes minutes, à condition bien sûr de ne pas être contraint d'avancer presque accroupi et de s'arrêter tous les quelques mètres pour évaluer la position des menaces, laissant ainsi le temps au reste du groupe de se rassembler.

Arrivé à l'intérieur des écuries, je m'assure qu'aucune menace ne s'y trouve avant d'enfin baisser ma garde. Il n'y a heureusement ici que les chevaux, si l'on peut encore les appeler ainsi. Eux aussi semble avoir été changés en morts-vivants, mais ils ne semblent pas capable de hennir pour attirer les autres, heureusement pour nous. Je laisse les autres s'apitoyer sur le sort des "bonnes bêtes" de Belmont. De mon côté, j'essaye de supporter au mieux le contrecoup du long pic d'adrénaline pour être en mesure de les guider à nouveau au-delà des écuries. Je me force à respirer profondément pour calmer mon corps, comme je l'ai appris dans ma vie de pickpocket, il faut toujours en garder sous la pédale et récupérer de l'énergie à chaque accalmie. Cette occasion est donc parfaite, car le pic de stress de la traversée suivante n'est pas hypothétique, mais parfaitement certain. Concentré sur mes sensations, je n'écoute pas vraiment ce qu'ils disent, jusqu'à ce que Tête-Molle effraie une monture réanimée, laquelle donna un grand coup de sabots dans la porte de son box.

(Et merde...)

Danal s'emporte immédiatement contre son collègue et le corrige alors que je serre le poing. On est tous à cran... Un éclair de panique me traverse soudain en voyant le visage du géant. Cette expression, je la connais. J'ai la terrible impression de l'avoir eu il y a si peu de temps, juste avant que mes nerfs ne cèdent face à Phamot. Personne ne doit craquer, pas maintenant. Ce serait tous nous condamner. Ce serait ME condamner. Je ne le tolérerai pas. Je m'élance aussitôt vers Tête-Molle pour essayer de le réconforter malgré l'urgence que nous rappelle Adam après avoir suggéré d'utiliser ces montures pour fuir au trajet de retour.

"Ça va aller Rodoh, hein, ça va aller. C'est moi qui passe devant, toi, tu as juste à suivre. Je vois dans le noir, donc aucun monstre viendra vers toi, ok ? Par contre, il faut que fasse aucun bruit. Si tu y arrives, on va tous rester vivants. Je peux compter sur toi ? Allons Rodoh, t'es grand et fort. C'est les enfants qui pleurent. Toi, tu écrases les morts d'une seule main avec ta force. Allez, allez, c'est bientôt fini. Dans quelques toutes petites heures, on sera loin d'ici et on sera assez riches pour ne plus jamais avoir peur ou s'inquiéter."

Mon regard déterminé planté dans le sien, je lui donne quelques petites tapes encourageantes sur l'épaule, puis me dirige vers l'autre issue des écuries. Là, je fais signe au groupe de se rassembler pour la prochaine sortie et m'élance dès que nous sommes prêts.

"Allons-y! Pas le temps de traîner ici !"

[HRP: essaye de réconforter Rodoh pour éviter qu'il craque puis se prépare à une nouvelle sortie dans le même ordre que la première. jet de dé pour 2e sortie le 20/03 à 17h05: 67 SUCCES!]

805mots

Avatar du membre
Gamemaster2
Messages : 151
Enregistré le : ven. 29 mars 2019 15:08

Re: Le Manoir de la Famille Belmont

Message par Gamemaster2 » dim. 22 mars 2020 12:47

Intervention pour Adam et Eden


><

Image Vous marchez parmi ceux que vous rejoindrez... Peut-être ?


Inquiet, mais toujours hors de lui, Danal s'éloigne de Rodoh en pestant dans sa barbe, le visage tiré par la douleur d'avoir agité son bras blessé. Il finit par rejoindre les pas d'Adam qui surveille silencieusement les environs, finalement suivi par un Mathias qui lève les yeux au ciel en se frottant les yeux d'une main, la respiration accélérée par son récent sursaut. C'est un Eden qui se retrouve dans les émotions du géant qui vient lui apporter son réconfort, amenuisant sa peine et ses sanglots. Le calme finit par se relire doucement sur les traits de son visage et enfin, un dernier reniflement vient ponctuer son chagrin. Rodoh a retrouvé ses esprits et acquiesce aux mots du jeune garçon, le suivant vers le groupe qui se rassemble une fois encore. Mathias en profite pour répondre à la question posée plus tôt par Adam.

"Au sujet de votre question, Adam, je vais vous dire ce que j'ai partagé avec votre collègue Selen. Cette porte, c'est un vestige d'une ancienne civilisation. L'une des premières à avoir perfectionné la nécromancie dans le but de prolonger sa présence parmi les vivants. Les pratiquants portaient le nom "d'embaumeurs" et possédaient une certaine place hiérarchique dans la société. Je pense que cette porte est une espèce de tombeau appartenant à cette fameuse époque et qu'elle contient toujours d'incroyables secrets qu'il nous faut découvrir."

Il venait d'expliquer ceci le plus gravement possible, comme pour souligner le fait que cette piste était peut-être absurde, mais qu'elle méritait attention. C'est sur cette note pleine de mystères que le groupe reprit son avancée vers le site d'excavation, le cœur lourd de questions.

Image

En empruntant le sentier qui mène vers le site d'excavation, il est facile de comprendre qu'il a été creusé à la va-vite dans cet unique but. Suffisamment large et plat pour laisser passer une charrette de matériel sans qu'elle ne se renverse au moindre nid-de-poule, il traverse l'épaisse forêt du domaine et absorbe la lumière de la lune. Ici, l'obscurité est plus dense qu'au dehors et la tension devient plus lourde. L'idée d'allumer une torche passe dans l'esprit de chacun, tant il devient difficile de progresser. Finalement, c'est Danal à l'arrière qui chuchote quelques mots qui sonnent comme le glas à l'oreille du groupe.

"ARRÊTEZ-VOUS ! IL SONT JUSTE LÀ !"

Mathias s'arrête en tenant la tunique du jeune homme devant lui, tentant de lui faire comprendre sans le lui dire s'il n'a pas déjà entendu. Forcé de s'arrêter, Adam remarque que ses suivants se trouvent à quelques mètres derrière lui, immobiles. La main valide de Danal recouvre fermement la bouche d'un Rodoh gémissant silencieusement, tétanisé et tremblant d'une peur justifiée, car derrière lui et à ses côtés marchent ensemble un important groupe de trépassés.

Image

Nyctalope, Eden avait pu discerner les contours de silhouettes autour de lui, cachées par la masse d'arbres entourant le groupe. Cette menace l'avait obligé à imposer un rythme de marche aussi lent que possible pour ne pas attirer leur attention, ce qui avait sauvé le groupe d'une potentielle embuscade mortelle. Mais pour l'heure, le défilé de corps ne s'arrêtait pas. Les morts frôlaient les vivants par moment, manquant même de les bousculer si ces derniers ne faisaient pas attention à s'écarter légèrement quand c'était nécessaire. La même tension que la rencontre avec Phamot s'imposa au groupe, noyé dans la crainte d'attirer l'attention d'un seul d'entre eux, car aussi étrange que cela puisse paraître, le troupeau avançait vers le site d'excavation sans s'attarder sur les aventuriers. Le flux n'en arrêtait pas, mais une question s'imposait :

Que décidez-vous, aventuriers ?

  • Rodoh = 82 Succès
  • Mathias = 53 Succès (Je l'avais oublié, ce con)
  • Danal = 29 Succès (Marche silencieuse)
Récompenses :
  • Adam = 0,5 (Échanges avec le groupe) + (XP à la fin de l'événement aventureux): 0,5 XP
  • Eden = 0,5 (Échanges avec le groupe) + (XP à la fin de l'événement aventureux) : 0,5 XP
"Bwaf Assistance, que puis-je faire pour vous ?"

Image
L'appel au standard "Bwaf Assistance" est taxé à hauteur de 90 Yus suivi d'une tarification de 25 Yus par minute. La discussion est susceptible d'être enregistrée s'il y a un os.

Avatar du membre
Adam Von Demorlys
Messages : 88
Enregistré le : ven. 22 févr. 2019 13:36

Re: Le Manoir de la Famille Belmont

Message par Adam Von Demorlys » dim. 22 mars 2020 15:32

Les yeux du mage fouillaient les ténèbres qui entouraient l'écurie. Il discernait quelques silhouettes qui se dessinaient à certains endroits, mais aucune qui se rapprochait, attirée par le bruit que venait de produire le géant. Adam adressa donc un léger signe de tête à Mathias pour lui signifier que la voie était dégagée, et porta une oreille attentive à ce dernier lorsque le noble revint sur sa question d'il y a quelques instants. Même s'il n'apprit que peu de choses de nouveau, ces déclarations eurent au moins le mérite de confirmer ses suppositions :

« D'accord, merci pour ces renseignements. Ca rejoint ce que je pensais déjà. »

En tout cas le Belmont venait de confirmer les craintes du jeune Omyrien. Mathias n'avait pas pour objectif de simplement refermer cette porte, mais en même temps comment aurait-on pu lui en vouloir ? Si cette porte menait effectivement à un lieu de culte d'une très ancienne civilisation, fondatrice de la nécromancie... Il était évident qu'un tel endroit ne pouvait que regorger de secrets depuis longtemps enfouis. Il fallait être un total ignorant pour ne pas en profiter, et il ne fallait pas oublier qu'à la base, le Demorlys était là sur la requête d'un certain nécromancien. Mais ce n'était pas pour autant qu'il fallait sous-estimer le danger, loin de là, et les râles ambiants ne purent que ramener douloureusement le mage les pieds sur terre.

Les voici donc qui reprirent position, et s'engagèrent le long d'un large sentier menant au site d'excavation. Même si ce dernier avait visiblement été creusé à la va-vite, la surface du sol conservait une surface plate et régulière. Et heureusement, car l'obscurité de plus en plus épaisse rendait leur progression des plus laborieuse. Les feuillages des arbres les surplombant semblèrent capturer la moindre lueur, accentuant encore plus le sentiment d'oppression qui nouait l'estomac du mage. Mais hélas le pire était encore à venir. Soudain Adam sentit de l'agitation derrière lui et entendit Danal chuchoter avec fébrilité. Le bruit des râles rauques gagna alors soudainement en volume, l'odeur de la chaire en décompositions se faisant si présente que le Demorlys peina à respirer. Un véritable cortège de cadavres ambulant encerclait les cinq membres de l'expédition. Le cœur battant la chamade, Adam se fit violence pour ne laisser transparaître aucun signe de panique, même si ses doigts se resserraient instinctivement sur la garde de son épée. Ils étaient cernés de toute part, avec aucune issue de sortie... Néanmoins le mage remarqua très vite qu'aucun des mort-vivants n'esquissait le moindre geste agressif, et que tous se dirigeaient dans la même direction, à savoir le site d'excavation. L'attention de ces derniers semblaient être tournée sur quelque chose qui émanait de ce site, et qui les attirait irrémédiablement.

(A tous les coups ils sont attirés par cette chose qui les a réanimé... Il suffirait de les suivre pour arriver jusqu'à la source de tout ça et comprendre ce qu'il se passe...)

Mais était-ce bien raisonnable ? Et surtout, en avait-il vraiment l'envie ? Non, dans l'immédiat Adam désirait juste disparaître dans les ombres ou que la terre s'ouvre sous ses pieds. La pression qu'il ressentait était presque équivalente aux fois où il s'était retrouvé face à Phamot, si ce n'est plus. Car effectivement si les choses venaient à déraper, il ne suffirait pas d'abattre une créature, aussi titanesque soit-elle. Une telle horde ne leur laisserait aucune chance d'en réchapper. La moindre erreur, le moindre faux pas, signerait leur trépas.
Adam suivit donc le mouvement, imitant la démarche de leurs nouveaux compagnons de route. Il y avait tout de même un bénéfice dans tout ça... Il était clair qu'une vraie intelligence se cachait derrière ce phénomène. Approcher ainsi du site pourrait au moins leur permettre de pénétrer dans le lieu sans se faire remarquer.
Encore faudra t-il qu'ils arrivent ensuite à fausser compagnie à cette horde.
Encore faudra t-il qu'ils ne commettent pas la moindre erreur.
Encore faudra t'il qu'ils parviennent à atteindre ces portes le cœur battant, et non en tant que pantins sans âme...


[ HRP : Jet de 19. :cry: ]

Avatar du membre
TGM
Messages : 70
Enregistré le : mer. 6 mars 2019 15:17
Localisation : Le Manoir Déchu

Re: Le Manoir de la Famille Belmont

Message par TGM » mar. 24 mars 2020 18:01

-----E-----


Après avoir réconforté le géant, je remarque, attendant le rassemblement du groupe, un échange entre Adam et Mathias, ce dernier ayant l'air grave. Ça me dit rien de bon tout ça... J'ai prévenu le mage, maintenant, c'est son problème s'il voit mon épée lui sortir du ventre. Pas le temps de s'attarder là-dessus cependant, il est temps de sortir.

Cette sortie est encore pire que la précédente. La forêt qui nous entoure est de plus en plus dense, rendant le repérage des silhouettes plus compliqué. Je parviens cependant à comprendre qu'ils sont de plus en plus nombreux autour de nous. Dans l'obscurité presque totale, je les vois se rapprocher, ou plus s'agglutiner, sur le chemin que nous empruntons, comme si nous avions la même destination. À mesure qu'ils se rapprochent, je ralentis le pas, ne sachant que faire. Les guider pour les garder loin des morts éparpillés est une chose, leur faire traverser une horde en formation en est une autre. S'ils sont totalement aveugles, je ne parviendrai pas éviter tout contact entre eux et les morts, et je ne peux prendre le risque de les prévenir de la désastreuse situation sans risquer de provoquer une panique nous condamnant tous.

Alors que mes sens sont en alerte pour repérer la moindre créature arrivant droit sur nous, je suis soudainement retenu en arrière par Mathias. Alors que je me tourne vers le reste du groupe, je constate, en une vague d’effroi, les visages de mes compagnons, ceux-ci ayant manifestement repéré la foule qui nous entoure à présent. Que faire à présent ? J'ai bien compris qu'il est impossible de faire demi-tour, mais peut-on encore avancer ? Certes, je suis en mesure de me faufiler dans cette foule, un bon voleur à la tire se devant de se faufiler dans une foule sans attirer l'attention. Mais eux, en sont-ils capables ? Pourront-ils garder leur sang-froid et n'en bousculer aucun ?

Mon cerveau se déchire littéralement sur ces questions. Une moitié me hurle que c'est impossible et que l'un d'eux aura la bonne idée de bousculer par accident un mort, nous condamnant tous instantanément, tandis que l'autre veut croire que c'est possible et que je réussirai à m'en sortir. Je ne sais quoi penser . Je ne devrais pas y penser, cela risque de me déconcentrer. Mais, bordel, je veux pas crever de cette façon pour un abruti de nobliau ivre de pouvoir! Si on survit à ça, Mathias mourra ! De ma main ou de celle de Danal, il paiera pour toutes ces conneries insensées ! En attendant, j'essaye d'empêcher au maximum mon esprit de divaguer pour rester un minimum concentré et ainsi mobiliser les compétences acquises dans les rues d'Omyre. Je traverserai cette satanée foule, je le sais. J'en suis capable, sans doute, je l'espère.

[HRP: serre les fesses et avance. jet de dé le 24/03 à 17h51: 34 SUCCÈS!]

490mots

Avatar du membre
Gamemaster2
Messages : 151
Enregistré le : ven. 29 mars 2019 15:08

Re: Le Manoir de la Famille Belmont

Message par Gamemaster2 » mar. 24 mars 2020 23:42

Intervention pour Adam et Eden


><

Image Les morts vous regardent. La Mort vous reconnaît.


Chacun se tait, à sa façon. Certains serrent les dents, d'autres se mordent les lèvres. Et si le géant couine de peur, la main de Danal sur ses grosses lèvres, Mathias prend peur lorsqu'un trépassé au crâne à moitié ouvert passe trop près de lui.

"AAH ! ENLEVEZ-MOI CA, ENLEVEZ-LE !!!"

Dans sa panique, et sa chute à vrai dire, le noble tombe vers l'arrière, emportant avec lui un Adam qui s'apprêtait à faire montre de ses talents d'acteur pour avancer sans attirer l'attention. Les deux hommes se retrouvent à terre, attirant l'attention de plusieurs trépassés par la même occasion.

"Aaah... AAAAAAAH !"

La réaction des morts à la présence des vivants est pourtant plus surprenante que prévu. Immobiles, une poignée d'entre eux se contentent de les regarder, ne présentant aucune intention de s'élancer pour les dévorer. Mieux encore, ils forment un cercle autour duquel se joignent davantage de leurs confrères et consœurs décédés. La situation tourne à l'incompréhension, mais ni Danal, ni Rodoh ne daigne bouger le petit doigt. Finalement, c'est une voix familière qui vient rompre l'ambiance pesante qui s'installait malgré elle.

""Gof'nnor r'luh hai f'uln, syha'h.""
► Afficher le texte
Soudainement, les trépassés s'activent et s'approchent des deux hommes à terre, attrapant leurs bras pour les relever et les tenir fermement. Debout, Mathias et Adam comprennent qu'ils ne vont pas se faire dévorer, mais qu'une entité cherche à les garder vivants... pour l'instant ? Les trois autres bougres, aussi discrets que possible, regardent le troupeau s'éloigner en direction du site d'excavation, Danal ne dégageant sa main de la bouche de Rodoh que lorsqu'il l'estime possible.

"Bon sang.... C'était moins une... Qu'est-ce qu'il s'est passé, foutredieu ?!"

Autour d'eux, la route était vide de créatures, mais la silhouette de plusieurs morts se dessinait à travers l'obscurité et la masse d'arbres, s'avançant inexorablement vers le site. Adam et Mathias, à plusieurs dizaines de mètres de là, découvraient tirés par les morts l'endroit dont on leur avait tant parlé.

Image

Que décidez-vous, aventuriers ?

  • Rodoh = 60 Succès
  • Mathias = 2 Échec
  • Danal = 67 Succès (Marche silencieuse)
Récompenses :
  • Adam = (XP à la fin de l'événement aventureux)
  • Eden = (XP à la fin de l'événement aventureux)
"Bwaf Assistance, que puis-je faire pour vous ?"

Image
L'appel au standard "Bwaf Assistance" est taxé à hauteur de 90 Yus suivi d'une tarification de 25 Yus par minute. La discussion est susceptible d'être enregistrée s'il y a un os.

Avatar du membre
Adam Von Demorlys
Messages : 88
Enregistré le : ven. 22 févr. 2019 13:36

Re: Le Manoir de la Famille Belmont

Message par Adam Von Demorlys » mer. 25 mars 2020 12:40

Adam avançait lentement un pied devant l'autre, calquant son rythme sur celui de leurs macabres compagnons. Il essaya également d'imiter leur gestuelle apathique, mais la raideur de ses membres lui donnait plus l'impression d'être un automate qu'autre chose. Comment diable voulez-vous arriver à être un minimum détendu lorsque le moindre de vos pas peut-être le dernier ?
Le mage percevait les faibles couinements de Rodoh pas loin derrière lui, mais heureusement cela ne semblaient aucunement déranger la marche des mort-vivants qui les entouraient. En les observant, Adam se fit une nouvelle fois la remarque que ces derniers étaient irrémédiablement attirés par ce qui était sans nul doute à la source de tous ces événements. Au moins cela avait le mérite de leur permettre de se mouvoir avec eux sans se faire remarquer...
Mais encore fallait-il qu'ils ne fassent pas le moindre faux pas, éviter de trébucher ou de bousculer par mégarde l'un de ces cadavres ambulants... C'était une certitude, et pourtant Mathias fit bien pire que cela. Non content de se mettre soudainement à beugler au beau milieu de la macabre troupe, le noble perdit l'équilibre et chuta à terre tout en agrippant au passage la cape d'Adam. Les jambes raides et ne comprenant pas de suite ce qu'il se passait, le mage sentit son dos heurter douloureusement le sol la seconde suivante. Le souffle court, le Demorlys sentit alors son cœur s'affoler plus encore lorsqu'il vit plusieurs faciès en décomposition se tourner vers eux. Il avait l'impression qu'un véritable tambour résonnait au niveau de ses tempes et de sa poitrine, tout n'étant qu'une question de temps avant que son cœur ne finisse par lâcher de lui-même, ou ne cesse de battre une fois que ces macchabées l'auront fait rejoindre leurs rangs. Car une chose était certaine... C'en était maintenant fini, il n'avait aucune possibilité de fuite et les secondes étaient désormais comptées. Mourir ici était une chose était une chose, mais de cette manière...

(Sois maudit Belmont.... Toi et ta stupidité !)

Une chose était sûre cependant, c'est que même si le Demorlys était condamné, il ne se laisserait pas faire sans broncher. Le mage commençait déjà à puiser avec toute l'énergie du désespoir une bonne quantité de fluide de feu, prêt à embraser la première main, la première mâchoire qui se tendrait vers lui. Mais rien de cela ne vint. Non, au lieu de cela se déroulait une scène surréaliste. L'instant était comme suspendu dans le temps, uniquement perturbé par le souffle du vent et du bruissements des feuilles. Les mort-vivants qui les entouraient étaient tous tournés vers eux, immobiles, leurs bras décharnés le long du corps. S'ajoutait toujours plus de corps qui stoppaient leur marche pour épaissir ce cercle dont ils étaient le centre. La scène était pétrifiante, presque encore plus effrayante que s'ils s'étaient rués sur eux. Mais après un court moment de réflexion, cela confirma au Demorlys que ces cadavres étaient sous l'influence de quelque chose ou de quelqu'un, et qu'ils n'agissaient pas par eux même. Comme pour le confirmer, une voix glaçante qu'il reconnut immédiatement siffla autour d'eux.

(Todesrad...)

Elle avait beau s'exprimer en Noir-parlé, Adam en comprit sans peine le sens. Les zombies s'animèrent alors et les forcèrent à se relever pour les mener lui et Mathias, là où il obtiendrait sûrement enfin certaines réponses et éclaircissements. Ce nouveau revirement de situation était de bien mauvais augure, cependant curieusement, la peur du Demorlys s'allégea quelque peu pour laisser place à une part d'excitation.

Ces dernières heures Adam avait essayé d'imaginer toutes les fins possibles, essayant de sélectionner à partir des éléments qu'il avait en connaissance celle qui serait le plus bénéfique pour lui en terme de survie et surtout de profits. Et à chaque fois c'était le même scénario qui se détachait, un scénario qui commençait à prendre forme avec ce revirement de situation. De plus vu l'ordre donné aux morts-vivants, Todesrad les voulait visiblement vivants, ce qui ne pouvait que conforter le mage dans les espoirs qu'il se mit à entretenir. Restait encore à éclaircir beaucoup de zones d'ombres, et surtout à réfléchir sur un point; Elkezath. Car plus il y pensait, et plus le mage sentit son cœur se serrer en re-songeant au moment où sa lame s'était abattue à plusieurs reprises sur le crâne, et aux conséquences que cela allaient sûrement avoir.
Bien que son cœur battait la chamade, le Demorlys concentra toute la volonté dont il était capable pour se faire violence. Il devait absolument rester maître de lui même et être en pleine possession de ses facultés de réflexion pour ce qui allait suivre. La suite promettait d'être extrêmement périlleuse et il n'aurait pas droit à l'erreur. Car même si le mage ne savait pas encore précisément ce qui l'attendait, une chose était sûre, c'est que selon sa manière de gérer les événements à venir, il pouvait avoir soit tout à perdre, ou beaucoup à gagner.

L'arche qui se dessina plus loin interrompit cependant le fil de ses pensées, et ses yeux fascinés se posèrent sur la fameuse porte qui était à l'origine de ces péripéties. Tandis qu'ils approchèrent et passèrent, son regard fouilla la structure pour capter le moindre symbole et détail qui pouvait lui en apprendre plus sur cette construction millénaire. Ne quittant pas cette dernière des yeux, Adam murmura au Belmont.

« Surtout ne tentez rien de stupide, n'essayez pas de nous faire à nouveau tuer. On n'aura pas cette chance une seconde fois...»



[ HJ : Se laisse emmener sans opposer la moindre résistance et incite Mathias à ne rien tenter. Profite de passer en dessous de la porte pour glaner la moindre info, en observant tous les détails, symboles et mots gravés possibles. ]

Avatar du membre
TGM
Messages : 70
Enregistré le : mer. 6 mars 2019 15:17
Localisation : Le Manoir Déchu

Re: Le Manoir de la Famille Belmont

Message par TGM » jeu. 26 mars 2020 11:23

-----E-----


J'ai sursauté. Dès que j'ai vu la foule se regrouper autour de nous, j'ai su que l'un de ces bons à rien paniquerait. J'ai cru qu'il s'agirait de Rodoh, mais le plus gros boulet de ce groupe n'est pas le simplet, mais le chef ! Certes Rodoh a un peu couiné, mais avec la main de Danal sur sa bouche, ça n'a pas attiré l'attention, les râles ayant largement couvert ses bruits. Mais Mathias, ce foutu Mathias que je ne laisserai pas sortir vivant ce damné manoir, alors même que nous sommes entourés de morts depuis notre arrivée, s'est soudainement mit à me hurler dans les oreilles d'enlever une de ces créatures errantes dont le crâne fendu s'est un peu approché de lui. Bon sang ! C'est lui qui veut avancer quoiqu'il en coûte ! Comment ne peut-il pas voir qu'il faudra sûrement se frotter à eux mimant leurs gestes décérébrés si leur densité continue d'augmenter? Dans sa soudaine panique, il ne se contente pas de hurler, mais tombe également au sol, emportant le mage avec lui. Ce type est désespérant. Sans la récompense de Gadrius, je serais sûrement parti à la suite de Fromritt et Selen.

Tout comme les deux autres mercenaires, je m'immobilise, prêt à être le témoin silencieux et discret d'un massacre à seulement quelques centimètres de moi, espérant surtout ne pas en faire partie. Alors qu'un liquide chaud coule le long de ma jambe, la boucherie ne vient pas. Les morts forment un cercle autour des deux vivants repérés, mais ne se jettent pas sur eux. C'est alors que résonne la voix qui a accompagné les apparitions de Phamot, toujours aussi macabre, toujours aussi incompréhensible. Ce n'est que lorsqu'elle cesse que les trépassés s'approchent de leurs victimes. À ma grande surprise, ils ne s'approchent pas pour les dévorer, mais pour les emmener de force à note destination commune. Une fois la zone vidée du plus gros des morts, Danal libère enfin son simplet compagnon de son bâillon puis demande ce qui vient de se passer. Ce à quoi je réponds avec un agacement marqué :

"Belmont a encore failli nous faire tuer. De ta main ou de la mienne, il ne quittera pas ce lieu maudit, sois en certain !"

Après un instant de réflexion en m'agrippant la tignasse et me mordant la lèvre de colère, je me tourne vers Danal et Rodoh pour leur lancer d'un air déterminé :

"On y va. On les suit et on rentre là-dedans. J'ai pas pris tous ces risques pour rien, j'ai bien l'intention de toucher mon pactole pour tout ça. Alors on y va, on récupère ce foutu acte d'héritage et on se casse. Mathias va sûrement faire un truc débile avec la porte et le mage risque d'être tenté de faire de même si y'a un truc magique très puissant là-bas. On est sans doute les derniers êtres raisonnables ici. Ils n'accepteront peut-être pas de fuir avec nous, si c'est le cas, faudra les laisser aller au suicide seuls. Je peux compter sur vous pour garder la tête sur les épaules ?"

Dès la réponse de mes deux derniers alliés, je reprends ma route, accélérant le pas pour rattraper la foule réanimée.

[HRP: répond puis accélère le pas pour rejoindre les morts traînant Mathias et Adam.]

567mots

Avatar du membre
Gamemaster2
Messages : 151
Enregistré le : ven. 29 mars 2019 15:08

Re: Le Manoir de la Famille Belmont

Message par Gamemaster2 » dim. 29 mars 2020 19:50

Intervention pour Adam et Eden


><

Image Face à face avec elle, enfin.


Tirés par des bras en lambeaux, Adam et Mathias pénètrent enfin dans le lieu aux nombreuses réponses. Terrifié, le commanditaire tente de résister comme il le peut mais malgré les consignes de son compagnon, il ne se calme pas. Le jeune mage, sous l'agitation qui règne autour de lui, parvient à lever les yeux sur la structure qui l’accueille. Malgré l'obscurité ambiante qui ne s'arrange pas à mesure qu'il pénètre dans l'antre, Adam repère ici et là des peintures et motifs de sang, d'os et d'or d'une culture qui ne lui dit rien. Le détail est plutôt impressionnant pour de l'art d'un temps désormais oublié, mais l'aura qui en émane donne presque la nausée au manieur de fluides. Tant de pouvoir semble s'en dégager et ceux qui y sont sensibles ne restent pas serein très longtemps. Quoi qu'il en soit, la traversée d'un petit couloir plongé dans le noir se fait dans la douleur et l'inquiétude, rythmée par les multiples bruits et complaintes des accompagnateurs. Au bout, une pièce carrée haute comme deux hommes attend les visiteurs qui se trouvent maintenant dans un endroit hors du temps. La pièce est assez petite, mais riche en détails. Tout d'abord, deux feux allumés dans de grandes urnes semblables à celles que l'on trouve dans les temples produisent une lumière chaude qui éclaire toute la pièce sans aveugler. Entre ces deux urnes se trouve un autel qu'il est juste de nommer "sacrificiel" à la vue des crânes et des os qui dorment dessus, recouverts par la poussière. Enfin, plusieurs colonnes de pierre taillée retiennent le plafond et la terre est recouverte d'un sable aux origines inconnues.

Finalement, le cortège de trépassés s'arrête et relâche ses prises. Forte d'une trentaine de têtes, la horde qui n'en est plus une bloque la sortie, ou l'entrée selon où l'on se trouve. Eden parvient à assister à la scène de ses yeux de prédateur nocturne et découvre que l'entrée du site d'excavation est accessible, à condition de ne pas trop s'avancer et d'attirer l'attention des trépassés immobiles entre lui et Adam. Ce dernier, coincé dans un cul-de-sac, s'habitue peu à peu à la lumière et découvre l'étrange endroit dans lequel il a été tiré. Ses yeux parviennent à discerner la silhouette d'un humanoïde posté derrière l'autel, immobile à la manière des morts-vivants qui peuplent la pièce. En y regardant mieux, il semble abîmé de toutes parts et ses os sont visibles sous la peau, lorsqu'ils ne sont pas complètement apparents. L'inconnu finit par descendre les quelques marches de l'autel et s'avance jusqu'à ses invités, plus proche d'un trépassé que d'un humain. On en vient à se demander s'il ne s'agit effectivement pas d'un mort-vivant, mais plus maniéré à la façon d'un noble. La question est plus pertinente encore lorsqu'il ouvre la bouche pour parler d'une puissante voix d'outre-tombe.

""Nilgh'ri ah vulgtmoth shogg naftaghu hrii, shugg 'fhalmaoth y-ya ph'ah ?""
► Afficher le texte
Il semble attendre une réponse.


Que décidez-vous, aventuriers ?
"Bwaf Assistance, que puis-je faire pour vous ?"

Image
L'appel au standard "Bwaf Assistance" est taxé à hauteur de 90 Yus suivi d'une tarification de 25 Yus par minute. La discussion est susceptible d'être enregistrée s'il y a un os.

Avatar du membre
Adam Von Demorlys
Messages : 88
Enregistré le : ven. 22 févr. 2019 13:36

Re: Le Manoir de la Famille Belmont

Message par Adam Von Demorlys » mar. 31 mars 2020 14:19

Les mains décharnées saisirent leurs épaules, vêtements et les menèrent jusqu'au site d'excavation. Mesure inutile en soi car le mage les aurait de toute manière suivi, il n'avait après tout pas vraiment le choix n'est-ce pas ? Bien qu'il tentait de reprendre la maîtrise de lui, Adam ne parvint cependant pas à calmer les battements effrénés de son cœur.
Enfin ils arrivèrent à l'imposante structure qu'était la porte tant recherchée. L'agitation l'entourant et l'obscurité ambiante ne lui permirent cependant pas de détailler plus attentivement tous les ornements et motifs en os, or et sang qu'il apercevait. Les ténèbres ne tardèrent ensuite pas à les engloutir plus encore lorsqu'ils s'enfoncèrent le long d'un petit et unique couloir. Il régnait dans le lieu une atmosphère oppressante, résultant en grande partie d'une grande aura de puissance qui mettait le Demorlys particulièrement mal à l'aise. C'était la première fois qu'il éprouvait une telle sensation, il ne s'agissait pas là que d'une trop forte concentration de fluide obscure, cela semblait encore bien plus que ça...
Tous ces cadavres les entourant et le touchant, formant une masse compacte autour d'eux ne pouvait qu'accentuer ce sentiment à la limite de la claustrophobie. Enfin ils débouchèrent sur une salle haute de quelques mètres, éclairés par deux urnes dans lesquelles brûlaient deux feux. Le lieu bien que peu spacieux étaient chargés en détails, et bien en évidence trônait un autel poussiéreux. Les quelques ossements qui le recouvraient, ne laissaient que peu de doute au mage quant à l'usage de ce dernier.

Les mains décomposées les lâchèrent alors et Adam jeta un regard instinctif au dessus de son épaule. Des dizaines de zombies formaient un mur compact, bouchant ainsi l'unique accès qui menait à la petite salle. L'obscurité qui régnait dans ce couloir lui permit juste de distinguer les silhouettes qui se suivaient, mais pas d'apercevoir la corps titanesque de Rodoh.
Ces derniers avaient sûrement essayé de tourner les talons une fois qu'ils avaient été capturé . Après tout est-ce que cela aurait vraiment été étonnant ? Aucun d'eux n'avait jamais exprimé de réelle motivation pour mener cette expédition à son terme, bien au contraire.

Les voici donc seuls et l'angoisse non dissimulée de Mathias n'aida pas à apaiser les choses. Il remarqua alors une fine silhouette se dessiner derrière l'autel. Cette dernière, de forme humaine avait cependant la maigreur et l'inertie des autres macchabées les entourant. Enfin l'être se mouva et descendit les quelques marches menant à l'autel d'un pas lent, permettant ainsi au Demorlys de distinguer plus précisément à quoi ils avaient à faire. Se trouvait devant eux et sans surprise un nouveau mort-vivant, mais à l'allure cependant bien différente des pantins présents. Le corps semblait bien plus ancien que tous les autres zombies qu'ils avaient jusqu'à présent croisés, on aurait dit un squelette ayant revêtue une peau humaine et bien piètre état. Mais la différence résidait surtout dans les manières de l'être, ce dernier se mouvant avec bien plus d'aisance que ses congénères et surtout avec une certaine noblesse... A coup sûr il devait s'agir d'un des pairs d'Elkezath, voir de Todesrad lui-même ? Selon les dires de Danal il devait s'agir là d'un monstre en lambeau. Même si Adam avait sur le coup imaginé autre chose, cela pouvait tout de même correspondre quelque peu...

L'être prit alors la parole, de cette voix si sifflante et d'outre-tombe qu'ils avaient déjà entendu par deux fois, et qui provoqua toujours le même frisson chez le mage. S'agissait-il cependant bien exactement de la même ? Il ne saurait le dire. Reconnaissant là le Noir-Parler, Adam n'identifia pas tous les mots de la phrase mais cela ne l'empêcha pas pour autant d'en comprendre le sens. Il avait là une chance de pouvoir converser avec l'être et ne devait pas laisser passer telle occasion. Adam incita donc d'un regard Mathias à rester calme et à ne rien tenter de stupide, s'il y avait bien une chose dont ils n'avaient pas besoin pour le moment c'était bien d'une crise de panique ou d'un noble désespéré se mettant à jouer les paladins. Demeurant toujours stoïque au possible malgré son cœur qui tambourinait dans sa poitrine et la raideur de ses membres, le mage inclina respectueusement la tête pour ensuite prendre la parole d'une voix qu'il tenta au possible de rendre posée mais ferme.

« Je me nomme Adam Demorlys. Nous sommes des aventuriers ayant eu vent du réveil de nombreux morts sur ces terres. Apprenant qu'il y aurait sûrement là un lien avec l'ancienne civilisation des embaumeurs, nous avons voulu venir afin d'en savoir plus. Pour ma part je suis moi même versé dans l'art des arcanes noirs, et bien que je débute encore dans ce domaine m'intéresse à la nécromancie. Pouvoir en apprendre plus et rencontrer un représentant d'une des civilisations ayant fondé cet art, ou Todesrad lui-même est donc un très grand privilège. »

Adam inclina respectueusement la tête sur ces derniers mots. Répondre ainsi pourrait en plus démontrer au macabre inconnu qu'il maîtrisait quelque bases du Noir-Parler puisqu'il avait saisi le sens de sa question, ce qui pourrait donc ajouter plus de poids à son discours. Du moins il l'espérait. Tendu et le souffle court, Adam attendit alors que l'être reprenne la parole, tel un condamné guettant la sentence ou la grâce de son bourreau.

Avatar du membre
TGM
Messages : 70
Enregistré le : mer. 6 mars 2019 15:17
Localisation : Le Manoir Déchu

Re: Le Manoir de la Famille Belmont

Message par TGM » ven. 3 avr. 2020 12:21

-----E-----


Suivi de près par les deux mercenaires, je finis par rattraper la foule de cadavres près de ce qui semble être l'entrée particulièrement macabre d'un lieu maudit creusé dans le sol. Si c'est bien là qu'ils ont emmené Mathias, Adam et l'acte d'héritage, alors je suis forcé de constater qu'ils sont pour l'instant inaccessibles. Mes morts semblent s'être entassés à l'intérieur presque jusqu'à l'entrée. Comprenant que nous ne pourrons y pénétrer sans attirer leur attention, je fais signe à Danal et Rodoh se cacher d'un côté de l'entrée alors que je me dirige de l'autre. Une fois en position, je glisse discrètement là tête hors de ma cachette pour voir ce qui se passe à l'intérieur. J'y vois deux brasiers encadrant une sorte d'autel recouvert d'os ainsi que des colonnes maintenant la voûte de pierre. Au-delà de la foule de cadavres, je repère nos deux compagnons ainsi qu'une troisième silhouette. Cette dernière s'approche d'eux et je reconnais alors la voix qui raisonne dans nos têtes avec ce langage inconnu. Serait-ce le responsable de tout cela ? J'entends qu'Adam le traite comme tel et se présente comme un apprenti nécromant venu étudier le phénomène qui a lieu ici. Mon poil se hérisse lorsqu'il considère comme un privilège le fait de rencontrer celui qu'il pense être le Todesrad. D'ici, impossible de savoir s'il chercher à lui raconter des bobards ou s'il le pense réellement. Ne pouvant de toute façon rien faire de plus sensé qu'attendre. Je reste tapi à scruter la scène, considérant pour l'instant le pire scénario : une trahison du mage avide de pouvoir.

[HRP: reste caché à espionner la discussion]

295mots

Avatar du membre
Gamemaster2
Messages : 151
Enregistré le : ven. 29 mars 2019 15:08

Re: Le Manoir de la Famille Belmont

Message par Gamemaster2 » sam. 4 avr. 2020 00:31

Intervention pour Adam et Eden


><

Image Face à face avec elle, enfin.


L'entité écoutait à peine l'explication d'Adam, ses yeux morts rivés sur Mathias. Ce dernier semblait se contenir du mieux qu'il le pouvait pour ne pas exploser de rage, de panique ou d'indignation à la vue d'une carcasse aux manières distinguées. Un long silence s'imposait et aucun des deux vivants ne sentaient qu'il était bon de le rompre, mais le Belmont prit son courage - ou sa bêtise - à deux mains et s'avança d'un pas rebelle, agitant son poing vers le cadavre en priant pour qu'il ne voit pas la sueur qui lui recouvrait le front.

"Vous... Vous n'avez aucun droit de ravager mes terres comme ceci ! Disparaissez, qui que vous soyez, et ne revenez jamais !"

Aucun mot, aucune réponse. Au lieu de répliquer, le trépassé tourna les talons et retourna derrière son autel en reposant les yeux sur ses deux invités. Ou intrus. L'instant d'après, elle leva les deux mains vers le ciel, comme pour le louer et une puissante aura magique perceptible jusqu'à l'entrée du tombeau - et au-delà - se manifesta soudainement. Tous les morts autour d'Adam et Mathias, ainsi que ceux présents sur le site d'excavation, ouvrirent grand la bouche, comme pour hurler. Une flamme bleue s'y enflamme quelques secondes et s'extirpa des corps jusqu'à se rassembler dans les mains du mage d'outre-monde qui l'avale après l'avoir observé. Une aura noire semble alors brûler depuis son corps, éclairant la pièce d'une étrange lumière étouffante qui révèle la scène tout autour. Les trépassés sont tous effondrés au sol, comme morts (PTDR) et le chemin jusqu'à l'intérieur du tombeau est alors libéré pour Danal, Rodoh et Eden. Le puissant mage trépassé fait résonner sa voix puissante pour les y inviter sans vraiment leur laisser le choix.

""Zhro gof'nn hlirghor h'shugg, sll'ha.""
► Afficher le texte
Le géant et le blessé au bras se regardèrent incompréhensifs et s'avancèrent sans dire un mot et surtout sans demander son avis à Eden. Ils ne répondirent à aucune des questions qui aurait pu leur être posé et se contentèrent de marcher, les yeux vides et l'esprit plein d'une volonté qui n'est pas la leur. Avec ou sans le gamin des rues, ils finirent par s'arrêter aux côtés de Mathias et Adam, reprenant alors soudainement leur esprit.

"Que... Quoi ?! Qu'est-ce que je fous là ?!"

Rodoh se mit alors à gémir en se rongeant les ongles, inquiet de la tournure que pouvait prendre les événements. Dans la tête d'un imbécile, les choses se déroulaient plus simplement que dans la cervelle réfléchie d'un aventurier. Lui comprenait qu'il ne sortirait peut-être pas vivant d'ici et il tomba à genoux en pleurant. L'entité leva alors la main droite et plusieurs feux bleutés s'élèvent du sol. Treize exactement. Ils formaient un cercle tout autour de l'autel, sur lequel était allongé un corps tout vêtu de bandages en mauvais état. La lumière soudaine éclaira la silhouette de plusieurs formes de vies qui s'approchaient chacun d'une flamme, comme si elle leur appartenait. Plusieurs créatures similaires à celle rencontré dans le poste de garde, avant de se barricader dans le manoir. D'autres, des morts maniérés comme l'entité qui se tenait derrière l'autel, aux habits d'une autre époque et parsemés de décorations dorées de serpents, d'aigles et d'insectes. Et deux feux, qui demeuraient sans gardiens, sans personne à leurs côtés. Tous les regards se tournèrent vers les vivants et le mage noir qui dirigeait cette étrange cérémonie prit la parole dans la langue commune.

""Réjouissez-vous, êtres de chair, car vous allez participer à l'ascension d'un nouveau divin. Tout comme la fausse Déesse de votre temps, je réaliserais le rituel du Gardien des Enfers et j'obtiendrais l'immortalité, la vraie. J'offre à deux d'entre vous l'opportunité d'en profiter, de diriger ce monde à mes côtés. Choisissez et approchez, ou mourrez tous ensemble.""

La proposition sonne comme un glas dans la tête de Rodoh qui gémit de plus belle. Danal avale sa salive et observe la scène qui lui paraît des plus irréalistes tandis que Mathias pose la main sur son épée, les yeux rivés vers ses camarades. Finalement, le groupe ne semble plus en être un.

"N'importe qui, mais pas moi ! Rodoh ! T'vas enfin pouvoir te rendre utile, espèce de sac à merde !... Et toi aussi, Belmont !"

"Je veux pas mourir ! Je veux pas mourir ! Je veux pas mourir !"

"Je ne peux pas mourir, c'est impossible ! Adam ! Eden ! Si je ne rentre pas vivant à Tulorim, vous n'aurez jamais votre paie !"
"Bwaf Assistance, que puis-je faire pour vous ?"

Image
L'appel au standard "Bwaf Assistance" est taxé à hauteur de 90 Yus suivi d'une tarification de 25 Yus par minute. La discussion est susceptible d'être enregistrée s'il y a un os.

Avatar du membre
Adam Von Demorlys
Messages : 88
Enregistré le : ven. 22 févr. 2019 13:36

Re: Le Manoir de la Famille Belmont

Message par Adam Von Demorlys » sam. 4 avr. 2020 11:52

Un long silence répondit au mage, durant lequel leur macabre interlocuteur semblait bien plus porter son attention sur le Belmont que sur les mots qu'il venait de prononcer. C'était presque à se demander si le trépassé avait daigné l'écouter, et Adam sentit l'assurance qu'il avait rassemblé s'effriter quelque peu. Ce long mutisme semblait s'éterniser et le jeune bourgeois pria intérieurement pour que Mathias ne refasse pas des siennes. Ses prières ne furent cependant pas écouter et le Demorlys ne put que fermer les yeux et maudire l'imbécile en silence lorsque ce dernier se mit à tempêter et à ordonner à l'être de quitter ses terres sur le champs ! Certes, grâce au Belmont il avait enfin put accéder au site et identifier ce qui était à la source de tous ces événements, mais là cet idiot commençait à devenir une sérieuse épine plantée dans le pied. Mathias par sa stupidité menaçait encore une fois de tout réduire à néant -en risquant au passage une nouvelle fois de les faire tuer-.

Heureusement, le trépassé l'ignora superbement et regagna son autel. Lorsqu'il leur refit face, ce dernier leva une main décharnée en l'air et déclencha une sombre magie qui agit instantanément sur tous les morts-vivants les entourant. Ses muscles se tendant à l'extrême et sa main se crispant machinalement sur la garde de son arme, Adam vit alors une flamme sortir de chacun des cadavres ambulants, comme appelée par l'être décharné. Une fois ces dernières rassemblées, le trépassé les avala et une aura noire éclaira la pièce d'une sombre lueur oppressante. Tout cela était-il bon signe ou pas ? Le Demorlys ne le savait pas encore, en tout cas cela semblait un peu encourageant.

Le trépassé reprit ensuite la parole, les invitant à s'avancer jusqu'à lui. D'abord hésitant, Adam allait avancer un pied lorsqu'il entendit des pas derrière lui. Tournant la tête il vit alors avec étonnement Rodoh et Danal s'approcher avec une démarche d'automate, le regard vide. Si-tôt à leurs côtés ces derniers reprirent conscience, regrettant visiblement de se trouver avec eux devant le sinistre autel.
Mais à vrai dire l'attention du mage s'était surtout portée sur le corps embaumé qui se trouvait sur la construction religieuse, et les 13 flammes bleutés qui s'étaient soudainement embrasés, éclairant ainsi 11 formes spectrales. Adam reconnut vite là la forme de créatures semblables à celle qu'ils avaient affronté au poste de garde, et celles d'êtres semblables au trépassé qui leur faisait face.
L'oeil observateur du mage remarqua aussi que deux flammes demeuraient sans « gardiens ». Tous les regards convergèrent alors vers eux, et les suppositions qui commencèrent à germer dans l'esprit du Demorlys se confirmèrent lorsque le trépassé reprit la parole, mais en langue commune cette fois.

Une fois les derniers mots prononcés Adam tourna la tête vers ses trois compagnons d'expédition, le cœur battant. Il fut sur le coup relativement surpris par leur réaction mais ne s'attarda pas dessus outre mesure, après tout aucun des trois énergumènes n'avaient jusqu'à maintenant vraiment fait preuve de finesse ou de jugeote.

Le Demorlys fut toute fois assez agacé par le comportement et les « avertissements-menaces » du Belmont, car à ce moment là la prime n'était clairement pas la priorité du jeune bourgeois. Une fois ces derniers prononcés Adam le toisa d'un regard glacial. Il eût envie de lui répondre qu'il n'avait que faire de sa vie et de son or, mais le mage se força à garder une expression imperturbable et prit la parole à voix basse :

« Je me fiche de votre argent Mathias. Si vous voulez partir en vie d'ici gardez votre calme, il suffit juste que deux d'entre-nous se désignent. Où est Eden ? »

Adam balaya la pièce d'un coup d'oeil, mais n'apercevant pas l'adolescent ne s'attarda pas dessus plus outre mesure. Sans autre concertation le mage se dirigea alors vers la flamme inoccupée qui était la plus éloignée. Il parcourut les quelques mètres en dardant un regard sur Rodoh par-dessus son épaule et lui désigna la flamme restante.

« Rodoh, c'est l'opportunité pour toi de montrer ce que tu vaux vraiment. Je suis sûr que tu es bien plus courageux et valeureux que ce que Danal pense. Sois fort, tout ça sera presque fini. »

Le Demorlys prit alors place devant la flamme, faisant face aux autres compères tandis qu'il sentait de fines gouttes de sueur lui couler le long du dos. Cependant, à la différence d'il y a quelques minutes ce n'était plus vraiment la peur qui faisait ainsi battre son cœur.


[HJ : Se place devant la flamme la plus éloignée, faisant face aux autres. Incite Rodoh à se rendre devant la deuxième.]

Avatar du membre
TGM
Messages : 70
Enregistré le : mer. 6 mars 2019 15:17
Localisation : Le Manoir Déchu

Re: Le Manoir de la Famille Belmont

Message par TGM » sam. 4 avr. 2020 16:06

-----E-----


Loin d'adopter la même posture qu'Adam, Mathias se met à ordonner à la silhouette de quitter ses terres. Quel pitoyable nobliau imbécile. Même une lame sous la gorge, il continuerait à aboyer des ordres comme si son rang lui assurerait l'obéissance en toutes circonstances. Je le crois un instant condamné, mais l'entité préfère l'ignorer et retourner à son autel. Là, il lève les bras au ciel et tous les morts-vivants semblent hurler sans qu'aucun son ne me parvienne. De leurs bouches, apparaissent cependant des flammes bleues, qui se concentrent entre les mains du véritable maître des lieux, qui les avale derechef. Alors qu'une sombre aura semble se dégager de lui, l'homme mystérieux parle à nouveau dans sa langue inconnue. À mes côtés, je vois les deux mercenaires échanger un regard avant de se mettre en marche. De mon côté, je fais un pas en arrière pour être hors de vue et leur adresse de grands gestes leur intimant de ne pas bouger.

(Restez planqués. Arrêtez, idiots ! Remettez-vous à couverts, demeurés imbéciles ! Ne soyez par pire que Belmont !)

Aucune de ses pensées ne sort de ma bouche ; je ne me ferai pas voir si facilement. Je dois trouver une solution, un moyen de tirer profit de la situation. S'ils entrent là-dedans, de leur propre volonté ou non, ils vont se rapprocher de Mathias, de l'acte d'héritage. Ils n'ont pas réagi à mes gestes et je suis encore en pleine possession de mes moyens. Je dois donc rester discret, hors de vue. En voyant le colossal Rodoh entrer dans le mince couloir, une idée me traverse l'esprit et, ni une, ni deux, je me glisse dans son ombre. J'avance alors dans son dos, à son rythme, restant à seulement quelques centimètres de lui pour qu'il me camoufle. Caché par le colosse, je profite de cette procession pour dégainer une épée. Cette situation pue la mort, alors chaque seconde d'avance que je possède sur les événements me sera utile. Ce n'est qu'en arrivant à la hauteur du reste du groupe, qu'ils semblent reprendre leurs esprits, Danal en se demandant ce qui vient de se passer et Rodoh en se mettant une nouvelle fois à gémir. Courbé dans son dos, je n'ai qu'une fraction de seconde pour suivre le mouvement du géant lorsqu'il tombe à genou en pleurant. J'espère ne pas m'être fait repérer.

Relevant légèrement la tête pour glisser un oeil par dessus l'épaule du simplet, je vois treize feux bleutés apparaître en cercle autour de l'autel, me permettant d'y voir un corps couvert de bandages que je n'avais pas distingué parmi les ossements. D'étranges créatures, semblables au nécromant ou à celle qui a décapité Edgar apparaissent alors pour se placer devant les flammes. La silhouette à l'aura sombre parle à nouveau, cette fois dans une langue que je comprends. Il prétend devenir un nouveau dieu et proposer à deux d'entre nous d'obtenir tout comme lui la vraie immortalité. Je remarque en effet que deux des treize feux semblent libres, comme dénués de gardiens. Loin de vouloir saisir cette opportunité, chaque membre du groupe veut y envoyer les autres. Danal veut enfin rendre Rodoh utile et se débarrasser de Mathias, Tête-Molle se contente de gémir qu'il ne veut pas mourir. Quant à Belmont, le roi des cons, il prétend qu'il est impossible qu'il meure et nous rappelle que nous n'aurions aucune récompense s'il ne rentre pas vivant à Tulorim... Seul Adam se propose et cela ne me surprend guère. Après avoir dit à Mathias, dont la main est sur le pommeau de son arme, qu'il se fiche de son argent et qu'il suffit de deux d'entre nous, il s'en va tranquillement prendre place avant d'encourager Rodoh à le rejoindre, afin que ce dernier montre son courage devant tous. Bien sûr que cette proposition est trop alléchante pour ne pas sentir le piège, mais accéder à la vie éternelle mérite bien quelques sacrifices, reste à savoir lesquels. Je prends une grande inspiration et tente de rassembler mon courage ; c'est maintenant ou jamais. Me redressant soudainement, mon épée toujours en main, je sors de l'ombre du géant et rassure ce dernier en posant une main sur son épaule.

"Ne t'en fais pas Rodoh. Je t'ai dit qu'on s'en sortirait, et on s'en sortira."

Passant derrière Danal, de manière théâtrale, je pose également une main sur son épaule.

"Ce ne sera pas toi Danal, ce ne sera pas toi. En échange de cela, tu prendras soin de Rodoh si je ne peux le faire moi-même."

"Prendre soin de Rodoh", décidément, je me suis laissé emporter un instant par le rôle que je veux me donner. M'enfin, avoir un géant à mes côtés n'aura que des avantages. Je m'approche alors de Belmont, mais, au lieu d'une main rassurante, je rapproche de son cou ma lame menaçante.

"Silence, Mathias. Plutôt vivre dans la misère que mourir riche. Lâche cette arme avant de tous nous faire condamner, imbécile nobliau inconscient."

Ce sera lui ou moi. Il est temps de savoir si la proposition est assez honnête pour que je l'accepte ou si j'envoie cet enfoiré au suicide. Je me tourne alors vers le dieu en devenir et lui demande :

"Qu'attend donc ceux qui se seront désignés ? Que devrons-nous donner en échange de la vie éternelle que vous promettez ? Serons-nous vivants ou simplement des âmes damnées comme dans les histoires de fantômes ? Serons-nous libres ou vos esclaves ?"

Alors que j'ai pensé ma vessie vidée lorsque Mathias s'est fait repérer quelques instants plutôt, je découvre, en attendant la réponse du nécromant avec une assurance des plus feintes, qu'elle ne l'a pas été entièrement.

"Les élus feront partie de moi comme je ferais partie d'eux. Pas d'esclaves. Pas de morts. Je ne leur demanderais qu'une loyauté sans limite, la preuve qu'ils me considèrent comme un dieu, un vrai. N'aie pas peur, petit être de chair. Tu seras grand à mes côtés."

Ma main se resserre sur la poignée de mon épée, je n'aime pas vraiment cela et j'hésite. Oh et puis zut ! Si je veux me débarrasser de Mathias, je ne vais pas lui offrir la vie éternelle ! Je range mon épée et m'avance vers la dernière flamme en déclarant à celui qui sera sans doute bientôt mon dieu :

"Je ne suis loyal qu'envers moi-même et considère les dieux comme des mensonges, mais j'ai grandi à Omyre. Si ce rituel te rend aussi puissant qu'Oaxaca et moi aussi puissant que ses lieutenants, alors c'est d'accord. Tant que te servir me rapportera plus que quoique ce soit d'autre, tu pourras compter sur moi."

[HRP: rejoint la dernière flamme]

1173mots

Répondre

Retourner vers « Royaume d'Exech »