Les Métaux élémentaires et spéciaux

Répondre
Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2353
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Les Métaux élémentaires et spéciaux

Message par Yuimen » mar. 6 mars 2018 14:42

Les métaux élémentaires et spéciaux de Yuimen


I/ Introduction
II/ Récolte et forge de métaux, obtention d'objets et équipements
III/ Le commerce autour de ces métaux


I/ Introduction

Les métaux élémentaires sont la manifestation sur Yuimen de la création du monde et de chaque chose à partir des fluides élémentaires. Ils sont issus du phénomène naturel inverse de l'extraction à laquelle procèdent les Sindeldi : à longueur de temps, un métal, une pierre, sans particularité aucune, se voit pénétré par la quantité infime de fluide élémentaire contenue dans chaque chose, et finalement se transforme. Ce temps prolongé et cette co-présence avec un élément en font des matériaux rares, difficiles à découvrir, dotés de capacités exceptionnelles. Leurs manifestations sont proches des effets des différentes magies que peuvent mobiliser les détenteurs des fluides concernés.
Les métaux spéciaux sont quant à eux des métaux qui ne sont pas issus d'une transformation élémentaire, mais sont simplement des alliages ou des métaux qui, de par leurs propriétés uniques, se démarquent de ceux plus conventionnels.

Ces deux types de matériaux sont très prisés par les forgeons et les artisans du monde entier, y voyant là une façon de sublimer leur art et de créer des pièces maîtresses dont ils pourront être fier. Les aventuriers et les guerriers y voient eux des équipements de grandes qualités qui pourront leur apporter une aide précieuse sur le champ de bataille. Les nobles, enfin, les voient uniquement comme un signe ostentatoire de leur opulence. Leur caractère exotique les rend plus précieux à leurs yeux que les simples pierres précieuses.
Ainsi, peu importe la raison, les métaux élémentaires et spéciaux sont convoités par tous et susciteront aussi bien l'admiration que la jalousie.

Tous ces métaux possèdent des capacités qui leur sont propres : si elles n'auront pas un impact sur le gameplay ou les caractéristiques brutes des équipements qui en sont réalisés, elles devront être prises en compte de manière RP.

Les métaux élémentaires :



----------------------------------------------------

Les métaux spéciaux :





II/ Récolte et forge de métaux, obtention d'objets et équipements

La récolte de doses à forger :

Vous pouvez vous rendre sur les lieux où se trouvent communément les métaux concernés (cf. les précisions sur les listes de métaux), en RP exploration, pour récolter des doses de métal. Un RP de récolte sera alors à faire. Bien sûr, la quantité de métal que vous obtiendrez sera fonction de la richesse, du contenu, de la qualité et de l'originalité de votre RP. Un RP où l'accès au métal se fait sans encombre ou avec des difficultés qui n'ont aucun lien avec la recherche rapportera donc moins de doses où le PJ doit se débattre et affronter de nombreux pour obtenir le précieux minerai. Son obtention se fera via un commentaire, donc au même titre qu'une obtention de relique. Les PJs ne peuvent donc pas savoir à l'avance la quantité qu'ils vont obtenir.
Une autre possibilité est de recevoir ces métaux en récompense. Cependant, cette obtention doit être justifiée de manière RP.

La forge à partir de ces métaux :

La majorité des forgerons sont capables de vous forger une pièce d’arme ou d’armure avec les métaux spéciaux ou élémentaires, dès lors qu'ils forgent des métaux (on peut même imaginer des vêtements de tissus dont les fils sont mêlés à du métal !). Si les alliages entre différents métaux ne sont pas possibles, un équipement peut néanmoins être composé de plusieurs d'entre eux (ex.: une cotte de mailles avec des maillons de différents métaux, une hallebarde en Faerunne avec la pointe en acier feuillu, etc.). Pour se faire, il faut payer la modique somme de 10 yus supplémentaires par dose utilisée, en plus du coût de base de l’arme en question (rien pour des munitions d’arc ou d’arbalète).
Pour obtenir l’objet forgé, il vous faudra revenir en boutique quelques jours plus tard, le temps pour l’artisan de mener à bien son travail fait sur mesure pour vous.
Voilà les possibilités en fonction des doses que vous possédez :
► Afficher le texte

IMPORTANT !

Puisque les métaux élémentaires et le Mythril sont des métaux particulièrement rares et d'excellentes qualités, les objets qu'ils composent seront au moins de qualité Artisan.


III/ Le commerce autour de ces métaux.

L'achat dans le commerce :

Les objets forgés avec ces métaux ne sont pas vendus dans les commerces, sauf exception (vente d'un objet par un pj par exemple).
Il en va de même pour les doses de métal brut.

La revente dans le commerce :

Les objets forgés avec ces métaux se revendent au même prix que le commerçant propose habituellement de racheter un tel objet qui est d'un matériau standard, mais rajoutera 200 yus par dose nécessaire à la fabrication d'un tel équipement (2 x 200 yus pour un bouclier léger, 4 x 200 yus pour un bouclier lourd, etc).
Si vous désirez en vendre, vous obtiendrez 200 yus par dose.

La refonte d'un équipement :

Il est possible de faire fondre un équipement composé de doses de métal élémentaire ou spécial. Cependant, cette refonte abîme une partie du métal et la rend inutilisable, si bien que vous récupérerez une dose de métal de moins que ce qui a été nécessaire pour la création de l'équipement. Par exemple, un grand bouclier demandant 4 doses, sa refonte vous fera récupérer 3 doses. Dans le cas des objets n'en nécessitant qu'une de base, vous ne récupérez rien.
La refonte vous coûtera 10 yus pour chaque dose utilisée pour la forge initiale de l'équipement.

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2353
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Métaux élémentaires et spéciaux

Message par Yuimen » mer. 7 mars 2018 04:40

Hélcéa, métal de la glace

Lieu de minage : Les grands glaciers, principalement de Nosvéris. Certaines sculptures de Nosveria.
Poids par dose : 2,5 kilos.
Description : L'hélcéa est un métal à l'image de l'endroit où on peut le trouver : glacial. Les filons d'Hélcéa recouverts des glaces les plus froides ont peu à peu absorbé le froid incroyable dégagé pour en prendre peu à peu la teinte. Au contraire de son métal némésis le xiulh, il émet constamment une température légèrement inférieure à zéro, même au cœur de la fournaise d'une forge. La chaleur extrême ramollira le métal comme tous les autres, mais il gardera sa température habituelle. Cela en fait un métal particulièrement commode à forger puisqu'il est le seul qui peut être tenu à main nue sans se brûler. Les artisans s'en donnent d'ailleurs à cœur joie, n'hésitant pas à les modeler comme ils le feraient avec de la terre glaise. Dans les plus riches demeures de la cité abandonnée de Nosveria, il est dit que des amphores d'hélcéa étaient employées comme stockage de denrées alimentaires, préservées dans le froid.
D'un bleu irisé rappelant les glaces éternelles, l'hélcéa est également utilisée comme matériau pour les équipements militaires. Bien que dans l'écrasante majorité des porteurs d'armures de ce métal soient les phalanges de Fenris dont la résistance au froid n'est plus à prouver, il est possible que d'autres races puissent en porter (souvent partiellement). Les armes en Hélcéa sont quant à elles plus rares, mais jettent toujours un froid mortuaire lorsque dégainées en combat.

Chroniques de Servac, chasseur de métaux : L'héléca ! S'il y a bien un métal élémentaire qui ressemble le plus à son Dieu élémentaire, c'est bien lui ! Une beauté froide, noble, qui ne laisse décidément personne indifférent. Malheureusement, les grands de ce monde ne se contentent plus que de ses propriétés magiques, bien plus attirés par la beauté éclatante d'autres matériaux. Mais comme ce serait "dommage" de ne pas s'en servir pour étaler sa richesse, j'ai entendu dire qu'ils s'en servaient comme de vulgaires glaçons dans leurs alcools forts ! Jamais vu un tel gâchis.

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2353
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Métaux élémentaires et spéciaux

Message par Yuimen » mer. 7 mars 2018 04:42

Olath, métal de l'obscurité

Lieu de minage : Les murailles d'Omyre, les lieux ayant un fort lien avec la mort.
Poids par dose : 3 kilos.
Description : Olath signifie "sombre" en Shaakt. Ce métal noir comme le jais semble absorber la lumière et n'émet aucun reflet, même poli et lustré. Le fait qu'il ne réfléchisse aucune lumière rend plus compliqué son façonnement,, le forgeron ne pouvant se baser sur aucun repère visuel pour savoir si la température idéale est atteinte ou non. Et bien souvent, sa connaissance de l'origine de ce métal n'aide pas à le mettre à l'aise. Il est en effet de la pierre d'anciennes catacombes, cachots et salles de tortures qui s'est muée progressivement en olath. C'est donc le seul métal élémentaire qui est à l'origine une pierre tout à fait ordinaire, dont il a gardé une certaine résistance.
Les équipements militaires qui en sont tirés pourraient être classés en deux catégories : ceux qui ne veulent pas être vus et ceux qui au contraire, veulent l'être. Les uns profitent de ses propriétés pour se camoufler efficacement dans les ombres tout en profitant d'une protection décente, quand les autres préfèrent inspirer la terreur chez leurs adversaires avec une armure et/ou une arme que même la lumière semble éviter.


Chroniques de Servac, chasseur de métaux : Chers lecteurs, avez-vous déjà vu les grandes murailles entourant la noire cité d'Omyre ? Pour les bienheureux pour qui ce ne serait pas le cas, dites-vous qu'il s'agit de murailles entièrement faites de ce métal maudit qu'est l'olath. En voyant ces massives et oppressantes murailles pour la seule et unique fois de ma vie, une question me vint. Ont-elles été construites telles qu'elles ou bien serait-ce d'anciennes murailles de pierre s'étant muée en olath, sous le regard de mort de la déesse Noire et de ses sbires ? La question reste entière, car l'idée de demander aux locaux ce qu'il en était ne m'enchantait guère.

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2353
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Métaux élémentaires et spéciaux

Message par Yuimen » mer. 7 mars 2018 04:46

Faerunne, métal d'air

Lieu de minage : Les sommets de Yuimen principalement, ou tout autre lieu fortement battus par les vents.
Poids par dose : 0,4 kilos.
Description : Ce métal est d'une couleur difficile à définir, oscillant entre des nuances de gris, de vert et de bleu. Les filons qui se trouvent parfois à l'air libre sont violemment battus par le vent et acquièrent peu à peu ses propriétés. Aussi résistant qu'un bon acier, il est cependant le plus léger de tous les métaux de Yuimen confondus. La forge de ce métal est très agréable puisque le métal à manier ne pèse presque rien comparé aux autres métaux. Il dispose également d'une grande souplesse, le rendant idéal pour la forge de formes délicates et fines. Très prisé dans la République d'Ynorie, ce métal est notamment utilisé pour créer les Instru'Vents, des instruments utilisés uniquement par les membres du culte de Rana. Les symphonies aux notes aériennes qui en résultent sont célèbres dans tout Yuimen, faisant du temple de Rana d'Oranan un lieu de pèlerinage aussi bien pour les adorateurs de la déesse que pour les ménestrels.
Cette combinaison de légèreté et de bonne résistance confère à la Faerunne le statut de métal le plus apprécié des combattants, désireux de pouvoir se mouvoir sans difficulté sur le champ de bataille et ainsi économiser leurs forces. Les armures de Faerunne sont donc très courantes, plus que les armes : celles qui misent sur la rapidité et un fil aiguisé comme les katanas, les lances ou les rapières y trouveront leur compte, a contrario des armes nécessitant un certain poids pour exploiter leur plein potentiel. La souplesse de la Faerunne en faites également un excellent composant pour les armes de trait telles que les arbalètes.

Chroniques de Servac, chasseur de métaux : La Clameur du Zéphir... Comme beaucoup, j'ai un jour pris la route pour me rendre à l'une des messes Ranaïques donnée au temple de Rana d'Oranan. Bien que c'est surtout mon intérêt pour la Faerunne qui a guidé mes pas, la curiosité de découvrir cette musique unique au monde était elle aussi bien présente. J'ai donc assisté à ce spectacle incroyable, autant charmé par la beauté de cette mélodie grandiose qu'est la Clameur du Zéphir que par les Instru'Vents eux-mêmes. Si l'envie de mettre la main sur un de ces instruments m'effleura un instant l'esprit, plus par soif de connaissance que convoitise, la peur de me retrouver la cible du culte entier m'en dissuada tout autant que le respect que j'ai pour celui-ci.

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2353
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Métaux élémentaires et spéciaux

Message par Yuimen » mer. 7 mars 2018 04:48

Gravilay, métal de la terre


Lieu de minage : Au cœur des forêts centenaires, partout sur Yuimen.
Poids par dose : 6,5 kilos
Description : L'aspect du gravilay rappelle celui d'une argile lisse, et peut prendre différentes couleurs suivant l'origine de la terre à partir de laquelle il s'est transformé. Les gisements se trouvent au coeur des forêts les plus anciennes, nourris par les racines d'arbres centenaires. Lorsque l'un d'eux est déraciné par une tempête, il n'est pas rare de trouver dans la terre qu'il entraîne avec lui des pépites de ce métal. C'est le métal le plus lourd de Yuimen, mais aussi le plus résistant, ce qui donne bien des difficultés aux forgerons pour le battre et le faire plier à leurs caprices. Doté d'un point de fusion très élevé, il nécessite d'avoir une forge très performante pour pouvoir espérer le travailler. C'est pourquoi il n'est possible de faire des équipements de Gravilay que dans les forges de taille respectable.
Pour sa résistance incroyable et son poids considérable, les nobles les plus fortunés se sont fait des coffres-forts privés en Gravilay pour y stocker leurs biens les plus précieux. Certaines portes gardant de lourds secrets sont également en partie fait à partir de ce métal. Pour ce qu'il s'agit de ses applications martiales, pour tirer le maximum des capacités défensives hors-normes du Gravilay, les armures sont pour la plupart lourde voir intermédiaires dans de rares cas. Les armes en Gravilay sont également plus orientées vers des armes lourdes à deux mains misant sur des coups lourds et puissants plutôt que sur le reste. Il est peu commun, mais pas impossible, de trouver des armes de jet dans ce métal. Evidemment, la majorité des utilisateurs de ces équipements sont des races possédant la force physique nécessaire pour les manier correctement, comme les Garzoks, les Humorans et même quelques humains de Wiehl extrêmement forts.

Chroniques de Servac, chasseur de métaux :Lors de mes voyages, je suis un jour passé par la forge d'Estom, à Kendrâ-Kar. Quelle ne fut pas ma surprise en voyant qu'un jeune forgeron du nom d'Argaïe travaillait sur une enclume faite de Gravilay ! Lorsque, curieux, je lui demandais la raison de ce choix quelque peu inhabituel, il haussa les épaules avant de me répondre que la forge était vieille depuis des centaines d'années et que malgré toutes les transformations, cette enclume était restée à la même place. Trop lourde pour être déplacée, martelée pendant des siècles, l'immuable enclume était le point d'ancrage de la forge. Le choix d'une enclume de Gravilay assura à son créateur un héritage sous la forme d'une enclume à la limite de l'incassable pour les générations qui lui succédèrent. Qui sait combien de temps durera-t-elle encore ?

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2353
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Métaux élémentaires et spéciaux

Message par Yuimen » mer. 7 mars 2018 04:51

Xiuhl, métal du feu


Lieu de minage : Dans les volcans de Yuimen, plus particulièrement les actifs. Parfois leurs environs immédiats.
Poids par dose : 3 kilos.
Description : Le xiuhl est de la couleur des braises qui couvent et existe donc sous toutes les variations de rouge, allant d'un rouge orangé à un rouge profond, semblable à un rubis. Infusé par la lave et le magma qui lui ont transmis une partie de leur chaleur extrême, c'est au plus près de ces lacs de roches bouillonnantes qu'on trouvera le plus souvent ce métal. A l'opposé de l'Hélcéa, il reste constamment d'une chaleur à peine supérieure à celle du corps humain, ce qui le rend tout aussi commode à forger puisqu'ils peuvent être empoignés sans risque de brûlure. Si de nombreuses légendes rapportent que les nobles des temps reculés s'en servaient comme contenant pour garder leur nourriture à une température idéale durant leurs repas, aucune de ces assiettes n'a pour l'instant été retrouvée.
Aujourd'hui, on trouve la Xiulh tissée dans des capes de voyages, très prisées par les nobles durant leurs voyages dans des contrées hivernales. En tant qu'armure, il permet également de garder le corps du combattant au chaud, quelle que soit la situation, ce qui est bienvenu lors des tours de garde ou dans les saisons froides, mais rapidement délaissées pendant les saisons chaudes. Les armes dans ce métal sont elles moins fréquentes, ses propriétés thermiques n'étant pas utile pour se battre. Mais quelques excentriques ont tout de même désiré en avoir une, pour se battre "avec classe".

Chroniques de Servac, chasseur de métaux : C'est une histoire qu'un Thorkin passablement éméché m'a racontée. Alors oui, la viabilité de cette légende est plus que discutable, mais la légende elle-même est plutôt intéressante. Lorsque les dieux foulaient encore la terre de Yuimen, Menos dispensait alors son art de la forge à ceux désireux de l'apprendre. Il rencontra alors un Thorkin au don pour le travail du métal si exceptionnel qu'il lui offrit un marteau en Xiulh, aux propriétés magiques incroyables. Le travail du forgeron donna naissance à de nombreuses pièces d'exceptions, dont certaines sont considérées comme des reliques aujourd'hui. Puis un jour, le forgeron et ce fameux marteau disparurent, sans que personne ne sache où il avait pu aller. Ou du moins sans que le Thorkin ne puisse m'en dire plus, s'effondrant sous l'effet de l'alcool.

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2353
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Métaux élémentaires et spéciaux

Message par Yuimen » mer. 7 mars 2018 13:13

Ondyria, métal de l'eau

Lieu de minage : Coraux, grottes et autres cavités sous marines, immergées régulièrement ou en permanence.
Poids par dose : 2,5 kilos.
Description : L'ondyria est d'un bleu changeant, qui prend en général des tons similaires à l'eau dans laquelle il a été trouvé. À force d'être immergé en permanence, et suite à des circonstances encore inconnues à ce jour, un minerai prend alors les caractéristiques de l'ondyria. Avec plus de 80% de Yuimen recouvert par les flots, c'est sans doute le métal élémentaire le plus présent en quantité. Lorsqu'il est forgé, il donne l'impression de contenir de l'eau courante. Cette particularité est quelque peu perturbante, mais cela fait de lui le métal élémentaire le plus simple à forger.
L'ondyria a des propriétés essentiellement esthétiques. Les bijoux, les armures, même les armes qui en sont faits sont avant tout des tenues d'apparat. Néanmoins, quelques maîtres d'armes ont essayé d'utiliser les changements visuels de l'ondyria pour perturber leurs adversaires en lui faisant mal évaluer les distances. Personne ne sait s'ils ont réussi à exploiter ce phénomène.

Chroniques de Servac, chasseur de métaux : L'ondyria est un métal vraiment troublant. Dans un lieu d'Imiftil que je tiendrai secret du souhait de son propriétaire se trouve une fresque murale grandiose. Cette fresque, non contente d'être composée d'une multitude de pierres précieuses de toutes les couleurs, est également composée en grande partie d'Ondyria. De l'ondyria bleu ciel, bleu sombre, bleu turquoise, le tout dans une fresque mouvante qui m'a laissé béat d'admiration. Pour peu, j'aurais presque cru me retrouver face à l'océan. Mais c'est une beauté qui se mérite, c'est pour cela que je ne vous dirais aucun indice de plus sur sa localisation !

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2353
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Métaux élémentaires et spéciaux

Message par Yuimen » mer. 7 mars 2018 13:17

Keraunos, métal de foudre

Lieu de minage : Le pic Foudroyant, certains lieux qui furent fréquentés par Valyus (Mines de Mertar).
Poids par dose : 2.5 kilos.
Description : Le Keraunos se présente sous forme de plaques gris-bleu veinées d'or. Les filons connus de Yuimen, bien référencés par les Thorkins qui y voient un métal lié à leur dieu, sont rares : le pic foudroyant, dans le désert de l'ouest de l'Imiftil, les mines les plus profondes de Mertar et le temple de Valyus dans la cité de Rock Armath. De tous les métaux élémentaires, c'est certainement celui le plus limité en quantité. En effet, le Keraunos demande une grande concentration de foudre pour pouvoir être créé, concentration de foudre que seul Valyus peut générer sans problème. Là où il a fait montre de sa grande puissance, comme au Pic Foudroyant ou auprès des Thorkins, le Keraunos a été généré. Mais maintenant que le dieu de la Foudre a quitté le monde des mortels, il faut espérer que des éclairs d'une incroyable violence frappe une roche chargée de cuivre pour que de la Keraunos soit créé, ce qui est un événement extrêmement rare et qui a presque uniquement lieu au Pic Foudroyant. Les veines dorées du Keraunos produisent de faibles phénomènes électriques et magnétiques, en sa présence les poils se dressent, la peau picote et les boussoles sont moins précises. Sa forge n'est également pas toujours agréable, chaque coup de marteau provoquant de nombreuses étincelles lorsque donné sur les veines dorées. Les rares nobles possédant ce métal précieux sont soit des Thorkins qui le traite presque comme un métal divin, soit les chanceux qui ont pu mettre la main dessus et se servent de ses propriétés magiques comme des objets de curiosité lors des banquets et autres étalages de richesse.
Évidemment, ce sont les Thorkins qui portent le plus souvent des équipements du métal de leur Dieu. Ils pallient aux effets électriques en rajoutant un rembourrage de cuir pour éviter d'être en contact avec le métal. Les armes qui en sont composées sont multiples : si le choc électrique n'est pas suffisant pour faire un quelconque dommage à l'adversaire, c'est toujours surprenant la première fois.

Chroniques de Servac, chasseur de métaux : Les Thorkins aiment vraiment le dieu de la Foudre Valyus. Et parmi eux, certains l'aiment... Un peu trop ? Un groupe plus officieux qu'officiel se faisant appeler les Enragés de Valyus s'est donné pour but de promouvoir par tous les moyens possibles la grandeur de Valyus, notamment par la force. Leurs hauts gradés portent des cottes de mailles en partie composées de Keraunos sous leurs vêtements pour subir constamment la "bénédiction" de leur Dieu. Tant de ferveur confinerait presque à la folie vous ne pensez pas ?

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2353
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Métaux élémentaires et spéciaux

Message par Yuimen » mer. 7 mars 2018 13:19

San-Divyna, métal de lumière

Lieu de minage : Au coeur des déserts.
Poids par dose : 3 kilos.
Description : Le San-Divyna ressemble à de l'or qui émet sa propre lumière, si bien qu'il est toujours possible de l'apercevoir, même dans le noir. Le soleil dans les déserts a imprégné de lumière certains métaux contenus dans la roche, en l'éclairant directement et par la réverbération du sable tout autour. Forger la San-Divyna est un plaisir pour tout forgeron, il est aisé de comprendre l'intérêt de travailler un métal aussi beau que de l'or lumineux. Presque considéré comme sacré, il fut un temps où seuls les forgerons validés et accompagnés par des prêtres de Gaïa étaient autorisés à le travailler. Ayant été utilisé pour décorer temples et bâtiments, particulièrement dans la région de Kendra Kâr, Cuilnen et Lúinwë, certains riches citoyens lui ont trouvé un autre usage, à savoir de monter un grand nombre de ces fragments de métal en un lustre pour éclairer leurs demeures.
La San-Divyna est grandement appréciée par les paladins et les autres combattants ayant une grande foi en la déesse de la Lumière, si bien que certains ne se considèrent comme de vrais adorateurs qu'une fois parés intégralement de ce métal. Ils brillent alors d'une douce lueur qui au prix de la discrétion, a au moins le mérite de donner du coeur à l'ouvrage aux alliés. Les armes de San-Divyna suivent la même logique également, composant d'ailleurs une large partie de l'arsenal d'apparat des familles royales de tout Yuimen.

Chroniques de Servac, chasseur de métaux : L'une de mes expéditions pour le compte de la Corporation des chasseurs de trésors a un jour concernée la San-Divyna. Un noble de Bouhen souhaitait faire un cadeau de mariage pour sa femme et voulait donc utiliser ce métal rare et cher. Croyez-le ou nom, mais les expéditions de San-Divyna sont les plus nombreuses que nous recevons à la Corporation, et pour ce qui en est fait, c'est souvent du gâchis. Toujours est-il que nous avons obtenu ce métal, au prix de beaucoup de travail et de sueur (surtout de sueur, l'extraction ayant eu au beau milieu de l'été). Mais ce client indélicat pensa qu'il pouvait doubler la Corporation et refusa de payer, se croyant intouchable. La Corporation récupéra le collier de San-Divyna sur le cou de sa femme le jour de leur anniversaire, en emportant cette dernière au passage. Il dût alors payer en plus du règlement de l'expédition, la rançon de sa femme. Alors un conseil, chers lecteurs. N'essayez jamais de doubler cette organisation, vous auriez bien plus à y perdre qu'à y gagner.

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2353
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Métaux élémentaires et spéciaux

Message par Yuimen » mer. 7 mars 2018 13:24

L'astrium, dit "l'or liquide"

Lieu de minage : Près des arbres de révélations, au coeurs des grandes forêts.
Poids par dose : 0.2 kilos
Description : C'est un métal à la couleur de l'or mais qui, à son état naturel, est liquide. Il coule dans des petits sillons enfouis bien profondément sous terre, en faible quantité, et est créé par la magie de certains arbres très rares qui poussent uniquement dans les plus grandes et les plus denses forêts (celle de Cuilnen, d'Eniod, au nord de Lebher et entre Pohélis et Henehar) : les arbres de révélations. Ce métal, du fait de la rareté des arbres qui le produisent et de la difficulté de s'en procurer, est donc extrêmement rare. L'astrium a des propriétés très particulières : il a une influence sur les êtres qui s'en approchent, qui sont en contact ou qui l'arborent, accentuant toutes leurs qualités mais également tous leurs défauts, agissant donc sur l'esprit.
Ce métal ne peut-être utilisé pour forger des objets solides mais il est parfois utilisé comme peinture sur des équipements, à condition de réussir à s'en procurer, afin qu'il décuple la colère de certaines personnes, ou accentue la générosité d'autres. Cela peut donc également être un cadeau empoisonné visant à révéler la vraie nature d'un individu.

Le cas de l'astrium dans la forge :
Etant sous forme liquide, l'astrium ne peut pas être forgé tel quel. Utilisé en temps que décoration, il devra donc être utilisé sur un équipement déjà existant. L'enduit de l'astrium respectera les mêmes doses que pour les autres métaux et sera posé par n'importe quel forgeron pour la modique somme de 20 yus par dose.

Chroniques de Servac, chasseur de métaux : L'astrium possède des propriétés vraiment étonnantes. J'ai un jour assisté à un jugement public, dans une petite ville des Duchés. L'accusé fut harcelé de questions en portant une couronne d'épines peinte avec de l'astrium. La douleur harcelante et le barrage impitoyable de questions du juge brisa sans le moindre effort la défense et la résolution au mutisme de l'accusé qui, dans un excès de rage, avoua ses crimes passionnelles qu'il pensait justifié. Il fut alors mit sous les verrous en attente de la décision de sa sentence. Si cette manière de procéder peut paraître discutable, elle n'en est pas moins efficace. L'or liquide ne fait que ressortir nos émotions même enfouies et les exacerbent, alors la culpabilité d'un coupable sera aussi évidente que la sincérité et l'acharnement d'un innocent qu'on accuse à tort.

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2353
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Métaux élémentaires et spéciaux

Message par Yuimen » mer. 7 mars 2018 13:25

Argentel

Lieu de minage : Dans les marais.
Poids par dose : 1.7 kilo.
Description : Ce métal argenté diffère du fer par sa brillance, semblable à celle d'un miroir, mais également par sa légèreté, tout en conservant une solidité équivalente voire supérieure aux métaux communs. La seule façon de pouvoir le repérer est de traquer la fougère émeraude, plante qui prend des teintes sombres lorsqu'elle est plantée au dessus d'un gisement d'Argentel. Cette plante ne pousse que dans les marais, où la la lumière n'est pas présente en grand quantité et l'humidité abondante. Sa couleur sombre en présence de l'Argentel la rend difficilement repérable, ce qui rend d'autant plus difficile ce métal à trouver. Tout forgeron qui se respecte se doit d'un jour travailler ce métal, tant sa légèreté, sa résistance et sa beauté en fait un matériau de premier choix, très équilibré et polyvalent.
Il fait donc des équipements militaires de très bonne qualité : il peut être utiliser pour tout types d'armures ou de d'armes, bien que fortement déconseillé pour les personnes voulant être discrètes. N'importe quelle source lumineuse se reflétera parfaitement sur ce métal quelle que soit son intensité, rendant ardue son emploi efficace de manière furtive. Il est en revanche particulièrement apprécié pour ces propriétés en tant que bouclier.

Anecdote de Servac Junior, membre de la Corporation des chasseurs de trésor : Vous avez entendu parler de la Brigade des Miroirs ? C'est un groupe de fidèles de Brytha, composé uniquement de redoutables Phalanges armées de lourdes armures et de boucliers tout aussi lourds. Ces boucliers sont fait en Argentel, ce qui fait que lorsqu'on affronte ce groupe, c'est un véritable mur de miroirs qui se dresse et ne manque pas de déstabiliser une charge adverse. Les imposantes hallebardes maniées par les Phalanges se chargent alors de faire le reste et portent un coup terrible aux pauvres hères qui ont osés les affronter. C'est incroyable qu'une faction aussi récente ai pu se développer aussi vite. Mon père, feu Servac premier du nom, n'aurait pu qu'être admiratif devant une telle utilisation.

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2353
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Métaux élémentaires et spéciaux

Message par Yuimen » mer. 7 mars 2018 13:27

Acier Feuillu (ou Feuillu)

Lieu de minage : Introuvable naturellement (créé principalement à Shory)
Poids par dose : 2.4 kilos.
Description : C'est à sa couleur particulière que l'Acier Feuillu doit son nom. En effet, il est vert, pouvant aller d'une coloration légère à un vert émeraude. Quand il rouille, il prend une couleur allant du jaune au rouge, évoquant les feuilles d'un arbre en saison automnale. L'Acier Feuillu est une spécialité de Shory à l'origine, créée il y a presque dix mille ans de ça par un Sinari maladroit qui laissa tomber dans son acier de fonte des feuilles aromatiques. C'est la base même de l'Acier Feuillu : un acier classique mélangé avec un secret de plantes et d'herbes aromatiques qui vont le teindre. Sans être extrêmement courant on en trouve, de différentes qualités, dans à peu près toutes les forges de Yuimen. Mais la recette Sinarie reste de très loin la meilleure.
Outre sa couleur, l'Acier Feuillu a la particularité de conduire beaucoup moins l'électricité que l'acier traditionnel et de rouiller beaucoup plus difficilement. C'est à cause de cette dernière propriété qu'il est souvent utilisé pour des outils agricoles, bien qu'il puisse également être très prisé par les marins et autres pirates pour leurs armes et armures.

Chroniques de Servac, chasseur de métaux :Ma quête insatiable de métaux exotiques m'a un jour guidée vers les vertes contrées de Shory, où se trouve un métal très étonnant par son origine, l'Acier-Feuillu. Un Simple acier mélangé à une décoction de plantes durant la forge. Largement imité mais jamais égalé, j'ai assisté au différents tests pour déterminer quels métaux étaient de bons Aciers-Feuillus et lesquels étaient des contrefaçons éhontés. Et le résultat fut sans appel : le vrai ne me laissa sentir que de vagues picotements quand un fulguromancien injecta ses fluides dans la métal, tandis qu'un autre me chatouilla presque douloureusement. Une armure en Acier-Feuillu ne permettra pas d'arrêter le sort ciblé d'un fulguromancien, mais peut être serait-il intéressant de le coupler avec le Keraunos pour contrebalancer ses effets électriques ? Il faudra que je creuse ça.

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2353
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Métaux élémentaires et spéciaux

Message par Yuimen » mer. 7 mars 2018 13:28

Faux-argent

Lieu de minage : Introuvable naturellement (principalement dans les marchés non officiels et la contrebande.)
Poids par dose : 2 kilos.
Description : Le faux-argent est ce qui ressemble le plus au Mythril, ou vrai-argent. C'est d'ailleurs pour cela qu'il a été appelé Faux-argent par son créateur. A l'origine créé par un joailler faussaire Earion en mal de yus, le faux-argent devait juste être un produit de contrefaçon destiné à berner les forgerons du pays. Mais à la grande surprise du faussaire, le Faux-argent se trouva être une véritable contrefaçon de qualité du Mythril, avec des teintes légèrement plus argentées uniquement percevables par des yeux avertis et experts. L'alliage est constitué de barres d'argent et de fer encore rougeoyantes, qu'on tresse (2 de fer pour 1 d'argent) avant de remettre à fondre totalement au feu. Il en résulte ainsi un fer plus brillant et plus résistant aux coups que l'acier tout en gardant un poids similaire. Cependant, son grand défaut, et la plus grande différence entre le Faux-argent et le Mythril, c'est que ce métal rouille comme du fer et noircit au soleil, comme l'argent. Il nécessite donc un entretien bien plus fréquent que le Mythril.
Les vaniteux et les vantards, ainsi que les plus crédules, se pavanent parfois avec des équipements en pensant avoir fait une bonne affaire. Ils déchantent vite lorsque leurs armure perd rapidement de son éclat, ce qu'ils s'empressent de de cacher avec un entretien assidu pour ne pas perdre la face.

Chroniques de Servac, chasseur de métaux : Avec beaucoup d'acharnement, j'ai réussi à retrouver l'Earion à l'origine du Faux-argent. Un homme devenu maintenant extrêmement riche qui a su régler ses problèmes de dettes et qui maintenant s'est retiré de la forge, n'en ayant plus besoin et n'en ayant plus la force surtout. Il m'a confié que le premier client avec qui il avait commercé pour ce métal, un milicien Kendran, lui avait acheté sa contre-façon au double du prix qu'il pensait lui vendre, bien trop pressé de mettre la main sur ce qu'il considérait comme un métal légendaire. Encore aujourd'hui, sa famille, des miliciens de père en fils, continue de porter fièrement cette épée qu'il avait vendu à leur ancêtre, sans se douter (ou sans vouloir l'avouer) qu'elle porte une contrefaçon à la hanche. Alors si un jour cher lecteur, vous voyez un milicien Kendran arpenter les rues de la capitale une épée d'un blanc argenté étincelant, peut-être vous trouverez vous en présence d'un milicien victime d'une arnaque vieille d'un peu plus d'un siècle.

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2353
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Métaux élémentaires et spéciaux

Message par Yuimen » mer. 7 mars 2018 13:29

Mythril

Lieu de minage : Dans de petites proportions, au plus profond des mines Thorkines.
Poids par dose : 1 kilo.
Description : Le Mythril est sans doute le métal spécial le plus rare et précieux sur Yuimen, devant l'or et à égalité avec les métaux élémentaires. Généralement, là où on trouve du Mythril, on trouve des Thorkins, à moins que ça ne soit l'inverse. Nul ne sait si ce sont les filons de Mythril qui attirent les Thorkins ou les Thorkins qui sont juste les seuls à pouvoir trouver les filons. Tout forgeron qui se respecte vendrait père et mère pour avoir le privilège de poser ses mains sur ce métal qui tient plus du mythe qu'autre chose pour beaucoup.
Pour ce qui est de ses propriétés, il est très peu conducteur, que ça soit d'un point de vue électrique ou thermique. Il est également très souple, ce qui le rend idéal pour la création de cottes de mailles, est un peu plus léger qu'un acier standard et, surtout, il est extrêmement solide. Il est plus résistant que tous les autres métaux standards ou spéciaux et même que la plupart des métaux élémentaires.
Pour toutes ces qualités, les équipements forgés avec ce métal en font toujours des pièces exceptionnelles. Armes, munitions, armures, toutes ces pièces ne sont portées que par les personnes les plus émérites et célèbres de Yuimen. Une simple dague de Mythril peut même devenir un trésor familial.

Chroniques de Servac, chasseur de métaux : Pour les quelques rares de mes lecteurs qui n'ont jamais entendu parler du Mythril, vous êtes sans doute passer à coté de la légende de la Confrérie de la baguouze, une bande hétéroclite de différentes races, unie pour des raisons que eux mêmes ignorent. Ghibli, un Thorkin ronchon. Légodasse, Sindel aussi arrogant que vieux. Argon, Kendran croyant (à tort) avoir une destinée royale hors norme. Gandoulf le vieux, un mage Hïnion incontinent et sénile. Et enfin, un duo de Sinaris suicidaires prénommés Samuel et Frelon. Frelon s'était mit en tête de jeter l'anneau de son ex-femme, partie avec un autre, dans la fureur infernale d'un volcan naorien. Cette improbable équipe traversa nombre de périples et la cotte de Mythril de Frelon fut célèbre pour avoir sauver la vie de son propriétaire plus de fois que le mériterait un Sinari à la rancune absurdement tenace. On raconte qu'elle l'a un jour sauvé Frelon d'un coup de lance donné par un troll, réveillé par le groupe désireux de participer à la "garden party" du cousin de Ghibli, au plus profond des mines de Mertar.
Et selon vous, quel fut le destin de cette pièce d'armure exceptionnelle, après avoir permit à son propriétaire d'accomplir sa quête vengeresse ? Elle fut vendue sans remord à un préteur sur gages pour payer le mariage de Frelon avec une autre Sinari, qui le quitta quelques mois plus tard du fait de sa jalousie maladive. Depuis, cette cotte a disparu de la surface de Yuimen, et bien chanceux celui qui saurait où elle se trouve.

Répondre

Retourner vers « Possibilités en jeu »