Histoire et événements récents

Répondre
Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2463
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Histoire et événements récents

Message par Yuimen » lun. 24 déc. 2018 18:09

Histoire et événements récents

Ce sujet sert de chronologie de l'époque actuelle traversée sur Yuimen. Il prendra la forme d'une liste de dates générales qui contiendront des liens vers les posts en dessous qui contiendront cette fois un résumé de ce qui s'est passé pour tel ou tel événement (si disponible).


Chronologie :


0 :
- Gadory accomplit le rituel permettant aux âmes des 13 d'être ôtées des Enfers.
- Les 13 brisent le cristal et réveillent Oaxaca, qui les soumet en leur redonnant un corps.
- Réveil du Dragon Noir de dans les Profondeurs de Mertar, et prise d'Omyre par Oaxaca.
- Bataille de Pohélis : Kouschuu et son dragon blanc sont vaincus, la ville est capturée par Oaxaca. Le prince Sindel de Tahelta trouve aussi la mort dans la bataille.

1 :
- Prise de Darhàm par Oaxaca.
- Caïx Imoros, forcée de se soumettre, devient un territoire sous la tutelle d'Omyre.
- Bataille de Stanrock, les Nains parviennent, au prix de lourdes pertes, à repousser les forces d'Omyre.
- 1ère bataille d'Henehar, les troupes d'Oaxaca sont repoussées avec l'aide des phalanges de Fenris.
- 1ère bataille de Lebher, les Garzoks victorieux passent le fleuve.
- 2ème bataille de Lebher, les Earions repoussent les Garzoks jusqu'au fleuve.

2 :
- Première Bataille d'Oranan, les troupes d'Omyre subissent une sévère défaite.
- 2ème bataille d'Henehar, les Hommes et les phalanges de Fenris poussent en direction de Pohélis.

3 :
- Les Shaakts de Khonfas, alliés d'Oaxaca, agrandissent leur territoire en direction d'Eniod.

7 :
- Seconde bataille de Stanrock, grâce à l'alliance des nains et des kendrans.
- Apparition sur Yuimen de Brytha, semi-déesse de l'équilibre et de la neutralité, perturbant par son arrivée la magie élémentaire.
- Bataille de Tahelta. Venus par les mondes extérieurs de Sor-Tini, Ridenia et Arthien, les Garzoks et autres troupes menées par Leona envahissent Tahelta et blessent mortellement la Reine.

8 :
- 2ème bataille d'Oranan : Les troupes d'Omyre ne peuvent percer les défenses de la ville et se font laminer, forcées de fuir après un siège court. Les alliés qu'elles attendaient d'un autre monde, Aliaénon, ne sont jamais arrivés.

10 :
- Bataille du Nord Ynorien : les troupes de Karsinar terrassent l'avant-garde ynorienne et s'approprient tout le nord de la République. Les Clans des Blakalangs rejoignent l'alliance Oaxienne.
- Bataille de Luminion : Crean Lorener lance une offensive majeure contre le verrou kendran. Victoire des défenseurs grâce à l'arrivée de justesse de renforts Thorkins.
- Guerre au Naora opposant une alliance entre Eruïons et Rakhaunens contre le royaume de Sarindel. S'achève au siège de Nessima par un traité entre Sindeldi et Eruïons qui obtiennent un bout de territoire inutilisé. Les Rakhaunens retournent s'enfermer dans leurs montagnes pour ruminer leur échec.

11 :
- Bataille des Plaines de Kochii, dite "Le charnier des âmes" : L'alliance des hinïons, nains, ynoriens et kendrans affronte l'armée de l'empire Omyrien. Le dragon noir y prend des milliers de vies dans tous les camps, détruisant leurs âmes. Brytha se sacrifie pour emmener avec elle le Dragon dans une destination inconnue. A l'issue de la bataille, Oaxaca est emmenée par les elfes dorés pour être faite prisonnière sur Nyr'tel Ermansi.

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2463
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Re: Histoire et événements récents

Message par Yuimen » sam. 21 mars 2020 15:21

Résurrection des 13 et retour d'Oaxaca

Il est ironique de penser que le retour d'Oaxaca est dû à un rituel que son créateur même voyait comme un pur essai, teinté d'un aveu d'échec. L'objet du rituel est d'obtenir ce qui se rapproche le plus de la vie éternelle. L'auteur n'est autre que Chandakar, qui mit au point le rituel de transformation en liche, jusqu'ici peu maîtrisé, surtout dans le cadre d'une utilisation pour soi-même.

À l'époque de Chandakar, et donc des Lords nécromants, s'était imposée l'idée que la nécromancie était un don de Phaïtos visant à éviter que les âmes en peine se rendent en enfer pour troubler le repos des morts qui y aspiraient. Pour éviter cela, les nécromanciens pouvaient lier des âmes au monde des vivants, notamment leur compagnon, dit « âme damnée ». Les nécromanciens n'ont pas tardé à remarquer que, tant qu'ils vivaient, leur compagnon était immortel, puisqu'il pouvait être réinvoqué sans cesse, même si cette réinvocation pouvait être plus ou moins compliquée selon l'état du mort-vivant lors de sa dernière disparition. Certains commencèrent donc à chercher l'immortalité dans cette direction. Lord Boson Camarde fut le premier à théoriser l'idée que deux nécromanciens pourraient se prendre l'un et l'autre comme compagnon, créant ainsi une « boucle d'immortalité ». Il ne le mit cependant pas en application. En effet, la possibilité d'être un nécromancien et donc d'invoquer un compagnon semblait incompatible avec la condition d'âme damnée.

Ce fut Chandakar qui parvint à trouver le moyen. Voyant dans la force de Volonté le catalyseur du pouvoir nécromantique, il mit au point un procédé qui devait permettre à un mort d'invoquer un compagnon à condition d'avoir une Volonté équivalente à celle de la cible. Cependant, il poussa ses réflexions plus loin. L'immortalité ainsi obtenue restait imparfaite, car liée à la volonté d'un individu. Il proposa donc une solution radicale : se faire le compagnon d'un dieu. Plus précisément, aller chercher l'âme d'Oaxaca, prisonnière dans un état proche de la mort, et la lier en tant que compagnon. Même s'il était inconcevable qu'un mortel puisse contrôler une divinité, le nécromancien aurait une certaine prise sur elle, car en la prenant comme « âme damnée », il lui garantissait aussi un retour plus simple dans le monde des vivants. À noter tout de même des différences techniques très notables avec une « âme damnée » classique, en effet, Oaxaca est déjà proche de l'immortalité en elle-même, elle n'a pas besoin d'un nécromancien pour revenir, mais cela reste une aide précieuse pour sortir des enfers et retrouver un corps facilement.

Seul bémol : il est impossible à un homme seul d'avoir le pouvoir de ressusciter Oaxaca. Car il faudrait avoir une Volonté équivalente à celle d'une déesse bannie et revancharde. Chandakar inventa donc le principe du cercle de Phaïtos : un nécromancien assez puissant pourrait utiliser la volonté de chaque âme d'un cercle d'alliés (idéalement treize, bien que personne ne sache comment il est arrivé à ce chiffre), afin de ranimer la déesse. Si tous les individus partagent la volonté de revanche de la déesse, alors, ensemble, ils pourront la faire revenir et la réincarner, peu importent les scellés de sa prison. De son côté, Oaxaca aura de toute façon assez de Volonté pour réinvoquer ses treize « âmes damnées ». À noter qu'il n'était même pas inconcevable que les treize se ressuscitent entre eux. Tel est le cercle de Phaïtos, la voie vers ce qu'il y a de plus proche de l'immortalité : un cercle d'individus se ressuscitant les uns les autres, impossibles à abattre à moins d'être tous vaincus en même temps, et avec une entité divine parmi eux.

Pour Chandakar, il s'agissait d'un essai théorique. À l'époque, la mémoire d'Oaxaca s'était légèrement estompée, mais invoquer et libérer le pire fléau du monde semblait impensable, surtout que cela revenait à une certaine soumission envers celle-ci, qui serait de toute façon la clé de voûte du cercle. Le cercle de Phaïtos semblait donc destiné à être le rêve d'une immortalité impossible. C'était sans compter l'intérêt de Tal'Raban, prêt à tout pour l'immortalité. Il apprit de la bouche même de Chandakar l’existence du parchemin, dérobé il y a fort longtemps par l'inquisition écarlate lorsqu'elle l'avait chassé de sa tour. Après avoir vaincu la liche, Tal'Raban tenta de dérober le parchemin. Il échoua, mais sa soif de pouvoir continua à déborder des enfers et ce fut Gadory qui, à son instigation et à celle de Herle Krishok, accomplit ce sinistre exploit.

En voici le compte-rendu :

Gadory, un jeune homme à l'allure hautaine, cheveux mi long blond, des yeux bleus glacial arriva sur la crique. Il avait fait voyage de Kendra Kâr, à une époque éloignée il était gérant d'un tir à l'arc mais il est parti sur un coup de tête. À l’époque une bande le suivait, il en était le chef. Mais Gadory a fait une rencontre, Gadory a cherché cette rencontre. Et il a changé, il a appris autre chose, une chose cachée, une chose terrible. Il a tué tous ses anciens amis, tous sans pitié, pour prouver son appartenance à son Maître. Son Maître le Nécromant Herle Krishok ...

Gadory était là, il entra dans la grotte maudite et se prosterna face à la tombe de son Maître. Doucement il murmura.

"Maître, Maître, je suis là pour vous, répondez Maître !"

Il commença à pleurer et reprit :

"Maître, Maître, je vous en prie, je suis là, répondez, j'ai ce que vous cherchez, oh Maître je vous en supplie !!!"

Gadory tomba à genou, contre la paroi de la grotte et avec ses doigts tremblant, caressa ce qui semblait une stèle funéraire mais dont les inscriptions étaient effacées par le sel et l'eau. Il pleurait et se lamentait appelant son maître doucement le suppliant de venir. Cela dura des heures, des jours peut-être !

Les mains en sang, toujours se lamentant mais plus faible, il faisait noir, sa torche avait depuis longtemps été consumée. Il ne sentait ni le froid qui le rongeait, ni la faim qui le tenaillait, seul comptait son Maître. Finalement l'esprit de Herle sorti de la stèle en un long panache blanc, éclairant toute la grotte d'une lumière surnaturelle. Une voix terrible et froide se fit entendre.

"Gadory mon fils, je t'ai entendu, ta fidélité est sans limite tu viens de me le prouver !"

L'esprit toucha Gadory qui retrouva des couleurs, toutes ses plaies furent cicatrisées, sa faim disparue, le froid s'envola.

"Ainsi tu as trouvé ce que nous cherchions tous ! Montre-moi !"

Gadory sorti un rouleau d'or de son sac d'une vingtaine de centimètres de diamètre sur une cinquantaine de long, l'ouvrit et sorti nombre de parchemins anciens parcourus d'une écriture à la plume en anciens caractères.

"Maître j'ai tout lu avant de vous l'apporter, j'ai trouvé ça caché dans le temple de Gaïa à Kendra Kâr, les prêtres n'ont pas fait attention à moi et j'ai pu le voler sans crainte, pour vous mon Maître, lisez donc.", fit Gadory présentant les parchemins.

"Inutile mon fils, je vais lire tout ça en toi !"

L'esprit intégra ce qu'il semblait être une main dans le cerveau de Gadory qui se retient de crier de frayeur, ça ne dura que quelques secondes, mais Herle désormais savait !

"Ainsi je pourrai intégrer un nouveau corps, mais pour cela il faut l'appeler ? Elle." dit l'esprit avec un mélange de plaisir et de terreur.

"Et pour cela il faut appeler les Anciens, tout votre clan des Ombres de Phaitos, les 13 mon Maître" dit Gadory avec respect.

"Et nous sommes déjà 2 ici mon fils !"

"Deux ??? Mais il n'y a que vous mon Maître, où est le second ?"

"Il est devenu toi mon fils, le 13eme est en vie, mais le 13ème aussi doit être le meilleur, et tu es devenue le meilleur des Nécromant vivant !"

"Mon Maître, je ne savais pas, j'en suis honoré !" dit Gadory s'inclinant respectueusement.

L'esprit se concentra, Gadory reçu un choc, des images, des bruits, des senteurs, des sensations dans la tête tout se mélangeait, son Maître appelait les Anciens, 11 esprits, et ils allaient venir, ici...

Le premier à répondre et à venir était Crean Lorener, le second du clan. Puis les Autres arrivèrent, tous aussi terrifiant les uns que les Autres, les 13 furent alors réunis...

"Mes amis, mes frères, ce jour est un grand jour, notre dernier a trouvé le miracle qui nous permettrait de retrouver un corps et toute notre puissance d'antan ! Il a trouvé quelque chose bien plus fort que nous, la seule chose qui pourra nous aider : Elle. Mais avant tout nous devons l'invoquer, et ça ne sera pas facile car bien des barrières ont été dressées entre Elle et ce monde ! Elle est ce que tout le monde craint même si tout le monde l'a oubliée ... Servons là et ce monde et tous les mondes liés seront notre, bâtissons notre Empire, bâtissons notre Destin ! Regardez les textes, voyez les techniques, nous allons le faire, dès maintenant, nous avons besoin de sang, de beaucoup de sang, et d'un corps pur, trouvez ça, voyez les techniques et trouvez ça, retrouvons-nous vite, nous devons le faire !" dit Herle enthousiaste d'un ton démoniaque. Les esprits un à un s'effacèrent, le cauchemar commençait ...

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2463
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Re: Histoire et événements récents

Message par Yuimen » sam. 21 mars 2020 15:22

Bataille de Pohélis
à venir...

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2463
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Re: Histoire et événements récents

Message par Yuimen » sam. 21 mars 2020 15:23

Apparition de Brytha

Extrait du rapport du mage Niran à la milice de Yarthiss

Tout s’est déroulé en bordure du Lac Brumeux, au Sud-Ouest de Yarthiss. Je m’y étais rendu pour cueillir quelques fleurs de Selav, dont les propriétés magiques ne sont plus à démontrer. Les abords du lac sont connus pour en cacher de beaux spécimens. J’étais donc occupé à cueillir avec moult précautions ces fleurs blanches, lorsque soudain retendit un bruit curieux, progressivement de plus en plus sonore. Comme le bruit d’une armée en marche. Prudent et curieux de nature, je me suis baissé derrière un buisson feuillu pour ne pas me faire voir, et par les espaces entre les feuilles, j’ai pu voir un spectacle qui ne m’avait jamais été donné de contempler.

Sortant de la brume, presque ton sur ton, une multitude d’hommes et de femmes étranges marchaient aussi silencieusement qu’une troupe de cette ampleur pouvait le faire. Tous vêtus de gris, comme s’ils étaient nés du brouillard lui-même, ils avançaient pour former petit à petit un arc de cercle autour de l’une des bordures du lac, que j’avais en ligne de mire. Tous étaient armés, sans exception. J’étais trop loin pour discerner les détails de ces curieux personnages, aussi décidai-je de m’approcher un peu, prudemment, pour voir ce qui se passait là. De cachette en cachette, je parvins à me faufiler plus près. Mais mon avancée m’avait fait louper, et je m’en rendis seulement compte en reluquant de nouveau à travers un buis feuillu, l’arrivée de nouveaux gens. Des chevaliers sans visage, qui reflétaient les images de tous ceux qui les regardaient former une nouvelle ligne, devant la piétaille. Leur armure entière comme celle de leurs chevaux reluisaient d’une lumière sans vie. Lisses et polies, elles étaient comme des miroirs. Impressionné par une arrivée si impromptue, je restai désormais immobile, de peur d’être remarqué.

D’autant que bien vite, d’autres êtres arrivèrent, pèlerins gris aux yeux d’argent, vêtus de robes et de capes se fondant dans la brume. Ils se placèrent devant les chevaliers et leurs montures, et lancèrent en chœur une sorte de cri silencieux. Un appel psalmodié paisible, mais porté par toutes leurs voix réunies. Rapidement, les autres personnes présentes se joignirent progressivement à l’appel, si bien que très vite, une ferveur certaine habitait l’endroit, qui restait néanmoins calme, aussi curieux que ça puisse paraître. Leur voix, qui me donna alors des vertiges, résonne encore dans mon esprit, ainsi que le nom qu’ils invoquaient ensemble : Brytha. Brytha. Brytha. Inlassablement, ils se répétaient.

Et puis, d’une seule et même voix, tout le monde se tut. Et aussitôt, je compris pourquoi. Je sentis quelque chose changer en moi, une présence apparaître. Et communément à cette présence, tout l’air semblait saturé de magie. Une magie comme je ne l’avais jamais perçue, comme si tous les pouvoirs et fluides avaient subis une fluctuation improbable et imprévue. Je sentis mes propres sortilèges muter, mes fluides se déformer légèrement, comme s’ils s’affinaient, comme s’ils revenaient à leur propre essence initiale. J’en avais le cœur au bord des lèvres, tant cette modification était intense, et différente de ce que j’avais toujours connu. Néanmoins, je tins bon et pus regarder la suite du spectacle. Le clou de ces apparitions étranges. Car je la sentis avant de la voir. Elle était là. Brytha.

Les images de mes souvenirs sont plus floues, plus évanescentes, à partir de cet instant. Elle sembla sortir des eaux et de la brume à la fois, sans être mouillée. Elle flottait au-dessus de la masse de mortels qui l’entouraient, cernée d’une aura qui n’était ni d’ombre, ni de lumière. Elle était vêtue d’une robe aux formes imprécises, et couronnée d’une tiare d’argent formant une auréole à la forme curieuse autour de son visage d’opale aux yeux argentés. Ils se posaient sur le monde sans distinction du bien ou du mal, sans l’expression du moindre sentiment de colère ou de satisfaction. Une mine neutre, des lèvres closes, et des ailes grises… A moins que ce n’en fut pas. Elle était belle, mais repoussante. Lumineuse et sombre à la fois. Déesse, mais si physiquement présente… Sitôt, elle m’inspira la sagesse de Rana, la beauté de Yuia, la justice de Gaïa, la force de Moura, mais sans qu’aucune de ces caractéristiques ne soit suffisamment dominante pour l’identifier. C’était un être tout autre, qui se tenait là, immobile, dans cette brume et au milieu de cette armée grise. Au milieu d’un silence presque douloureux.

Et soudain je pris peur. Car elle était une menace réconfortante. Une entité pleine de puissance, que l’on ne pouvait rallier ni au bien, ni au mal. Et le dernier souvenir que je gardai d’Elle, de Brytha, fut sa voix, qui s’adressa à tous ses sbires gris sans qu’elle ne dût remuer les lèvres. À moins que ce ne fut ma propre voix intérieure qui me susurra ces paroles…

« Ainsi Brytha arrive sur Yuimen, planète décadente à l’équilibre instable. Que l’Ordre soit ramené, par la Pureté et la Foi, par la magie et l’acier. »

N’en pouvant plus, je me détournai pour fuir discrètement cette Déesse purificatrice, et son armée grise sortie de la Brume.

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2463
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Re: Histoire et événements récents

Message par Yuimen » sam. 21 mars 2020 15:24

Aliaénon et la seconde bataille d'Oranan



L’entreprise avait été lancée à l’origine par Vallel, un des Treize d’Oaxaca. Son monde d’origine, Aliaénon, était relié à la fois à un monde sous le joug d’Oaxaca, Nargrum, et à la fois à Yuimen, via un fluide caché dans les souterrain d’Oranan, leur cible. Une véritable campagne guerrière fut alors mise sur pied, dévastant le monde d’Aliaénon du Sud vers le Nord. Si les premières victoires furent aisées, Esseroth et Ouesseort n’étant pas préparées à une telle menace, ce ne fut pas le cas ensuite. D’abord à Andel’Ys et puis à Fan-Ming, cité coloniale ynorienne, où l’alliance des troupes oranaises, des renforts Hommes Pâles, des Ouessiens et Sorciers de Feu de Messaliah ainsi que de plusieurs héros Yuimeniens parvint à bout de la terrible armée de Vallel. Ce dernier fut trahi par un certain Naral Shaam, Dragon Mauve, et perdit la vie ce jour-là. Parmi les aventuriers devenus des Sauveurs d’Aliaénon, on retrouve Xël Almaran, Mathis le Charaudeur, Azra le Seigneur-Liche, Kiyoheïki d'Esh-Elvokh le Dragon d'Or d'Ynorie, Sirius Hartingard, dit "Heartless", Sirat Ybelinor, Zélote de Zewen, Endar, Chevalier de Thimoros et quelques noms tombés dans l'oubli depuis, comme Eva, Serpent, Karz, Sinaëthin, Alistair, Charis, Therion, Azuha, Calimène ou Lothindil.

Dans le même temps, sur Yuimen, Oaxaca envoya des troupes assiéger la cité d'Oranan, persuadée de renforts arrivant depuis l'intérieur de la capitale ynorienne, via le fluide depuis Aliaénon. Il n'en fut rien, et les défenses d'Oranan tinrent bon, repoussant un ennemi défait et démoralisé.

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2463
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Re: Histoire et événements récents

Message par Yuimen » sam. 21 mars 2020 15:31

Bataille du Nord Ynorien


C’était le Soir, sur les Plaines Ynoriennes. Tout semblait calme sur la ligne d’avant-postes observant l’orée de la Forêt d’Ynorie. Le calme avant la tempête. Car soudain, une horde de raiders garzoks montés sur des sangliers géants donnèrent l’assaut sur plusieurs camps ynoriens. Les troupes d’Oranan, préparées à ce genre de raid, repoussèrent rapidement l’ennemi vers la forêt en rassemblant leur cavalerie, rapide et mobile, pour les chasser et les détruire.

Et ce fut une regrettable erreur : dans les sous-bois, à l’orée de la forêt, les attendaient, tapis dans l’ombre, des troupes lourdes de Garzoks en armure. La cavalerie, bien que bataillant farouchement, fut ainsi défaite sans que pitié soit faite. Pendant ce temps, les fantassins d’Ynorie avaient eu le temps de se rassembler en une troupe compacte. Elle n’eut guère le temps de marcher vers leur cavalerie en déroute : des créatures canines sombres venaient les harasser à vive allure. Des créatures ne signifiant qu’une chose : la présence de Karsinar le Sanguinaire, l’un des Treize d’Oaxaca.

Le dernier assaut des garzoks sur les fantassins ynoriens désorganisés et pris par surprise fut un massacre sans merci dont nul ne réchappa hormis un jeune émissaire venu de Luminion, Shirel Bénévent, qui partit prévenir, un peu tard toutefois, la déroute ynorienne à la capitale, Oranan.

A cette sanglante bataille remportée par le camp Oaxien, on a pu noter la présence de deux aventuriers indépendants : Endar, Chevalier de Thimoros et Kurgoth.

Les conséquences de la bataille furent, en sus de la prise de territoire de tout le nord de l'Ynorie et d'une alliance par le fait avec les Clans Liykors Noirs des Blakalangs, la création d'un blocus et d'un encerclement par les terres de la Cité d'Oranan, désormais prise au piège, en vue d'un siège prochain.

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2463
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Re: Histoire et événements récents

Message par Yuimen » sam. 21 mars 2020 15:32

Bataille de Luminion

Alors que rien ne le laissait présager, la cité frontalière de Luminion, protectrice du Duché éponyme, fut prévenue par une jeune archère ynorienne, Hatsu Okami de l'arrivée prochaine d'une formidable armée d'Omyre composées de guerriers garzoks, de monstrueuses créatures mécaniques et de guerriers d'un corps d'élite de l'Empire : celui de Crean Lorener. Les défenses furent rapidement préparées, les demandes d'aides envoyées vers la capitale kendrane, les duchés voisins et le Royaume des Thorkins, chez ce dernier par l'intervention de Tanaëth Ithil et d'Oryash.

Mais cela ne suffit guère : les troupes ennemies étaient déjà trop proches, et l'assaut fut lancé sans attendre contre la Porte d'Ynorie, citadelle naine stratégiquement placée pour être soi-disant imprenable. Grâce au sacrifice de nombreux garzoks ayant donné leur vie pour la guerre, et des créatures arachnoformes fabriquées par Khynt, le mur tomba aux mains des oaxiens. Une défense héroïque des humains du Duché de Luminion, dirigés par le Duc Robert de Pérussac, encadré par le puissant Mage des Portail Xël Almaranet son aide de camp Alfryda Bröhm, ils tinrent sufisamment de temps pour qu'un allié ait le temps de répondre à l'appel lancé, avec une célérité incroyable. Ce fut ainsi qu'une énorme armée de Thorkins déferla depuis l'intérieur de la cité de Luminion pour repousser les armées de Crean Lorener et regagner la forteresse de la Porte d'Ynorie.

La bataille était finie, mais les soucis des kendrans de Luminion ne s'arrêtèrent pas là : Le général nain menant ses troupes à la victoire fit passer un message au Duc de Luminion. Leur Roi sous la Montagne, Bolg-Barag Toison d’Or, réclamait de par cette victoire ses droits de jure sur le Duché. Sauvés des troupes Oaxiennes, Luminion fut donc occupée par l'armée naine, alors qu'un Conseil entre les deux souverains se préparait à l'horizon...

Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2463
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Re: Histoire et événements récents

Message par Yuimen » mer. 30 déc. 2020 13:44

Émergence au Naora

Une agitation inhabituelle secouait le royaume de Sarindel, allant jusqu'à pousser Syenn'tar Ithil, Commandante de la garde militaire de Nessima, de faire appel à des aventuriers. Ainsi, Yliria Varnaan'tha, Jorus Kayne, Sibelle, Aeglos, Arkalan, Yurlungur et Astérie, se portèrent volontaires pour assister le pourtant très fermé et isolationniste Royaume de Sarindel. Ils mirent à jour l'existence d'une race dont tous avaient oublié jusqu'à l'existence, les Rakhaunens, des Thorkins restés si longtemps cloîtrés dans leurs montagnes qu'ils n'avaient plus rien à voir avec leurs cousins continentaux. Vouant une haine farouche aux Sindeldi les ayant poussé à vivre ainsi reclus, ils ont formé une alliance avec les Eruïons eux aussi persécutés par les Elfes Gris.

De cette entente naquit une invasion depuis les Montagnes Grise et le désert de Sarnissa. Une violente escarmouche eut lieu au pied des montagnes de la chaîne de l'Akuynra et une des aventurières, Astérie, y perdit la vie, abattue par des archers Sindeldi, soldats d'élite de Raynna. Loin de stopper l'invasion, cela ne fit qu'accentuer la volonté de l'alliance et celle-ci se retrouva rapidement à assiéger la ville de Nessima, comptant sur la force rakhaunen présente sous la ville fortifiée, dans l'avant poste de Rhuk-Kazid. Découvert grâce à la jeune Yurlungur, la force d'assaut fut anéantie et les envahisseurs n'eurent d'autre choix que de poser le siège de la ville, empêchant la victoire rapide qu'ils escomptaient.

Les renforts Sindeldi mirent plusieurs semaines à arriver, trouvant une ville exsangue et sur le point de céder. Le Prince Naëmin, à la tête des renforts et revenu de son exil avec la ferme intention de sauver son peuple, parvint à retourner la situation, forçant des pourparlers avec les envahisseurs. S'il parvint à concilier avec les Eruïons, moins fanatiques, les Rakhaunens ne firent aucunes concessions et refusèrent toute discussion. Mais privés de leur effet de surprise et de leurs alliés Eruïons, ils furent contraints de se retirer et disparurent à nouveau dans les montagnes grises. Les Eruïons, eux, se virent accorder des terres pour sceller la paix et décidèrent d'y établir une première ville, Sinyacuilë, en bordure de mer, à L'ouest des Montagnes Grises, face à Caraen. Cette paix, fragile, n'est cependant pas du goût de tous et rien n'est dit que cela durera et ce malgré les efforts du Prince, lui aussi contesté jusque dans son propre palais.

Avatar du membre
Cromax
Messages : 345
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 20:51

Re: Histoire et événements récents

Message par Cromax » dim. 9 janv. 2022 13:32

Bataille de Kochii, dite « Le Charnier des Âmes »



Après les derniers événements de la guerre entre Kendra Kâr et l’Empire Oaxien, deux armées nombreuses s’attroupent dans le territoire de la République d’Ynorie pour en découdre. D’un côté, les troupes d’Omyre et consorts, menées par Oaxaca en personne et ses généraux : Crean Lorener, Tal’Raban, Sisstar, Karsinar, Khynt, Perhailon, Aerq, Leona, Xenair, Herle Krishok, Gadory et Cromax.


L’avant-bataille :

Des groupes d’aventuriers ont été envoyés dans les deux camps mener des missions spéciales et secrètes. Du côté kendran, trois groupes sont envoyés pour freiner l’avancée des troupes des Treize, les assassiner, libérer des otages ou enquêter sur leurs faits et gestes. Ils reviennent avec plusieurs informations décisives : Crean Lorener et Khynt sont bien plus puissants individuellement que chacun aurait pu le penser ; Herle Krishok et Gadory ont levé une armée d’elfes mort-vivants et sont prêts à ne pas en user si Kendra Kâr leur promet une légalisation des arts magiques noirs sur le territoire du Royaume ; Vandrak d’Arkasse, éminent commerçant de la République d’Ynorie, s’est allié aux troupes de Karsinar. Côté Omyre, un contingent d’aventuriers est envoyé dans le but d’assassiner le Roi Solennel IV au sein même de son camp. Plusieurs traîtres au sein de leur groupe font échouer lamentablement la mission, et les rescapés sont forcés de fuir le camp kendran.



La bataille :

Dans un premier temps, les forces sont apparemment équitables. Au cœur de la bataille, orques et humains se battent sans qu’aucune avancée notable ne soit faite. Sur le flanc Ouest, l’armée des elfes blancs épaulées de plusieurs aventuriers parvient à enfoncer décisivement l’armée des morts-vivants de Tal’Raban et Gadory. Sur le flanc Est, les garzoks aidés de plusieurs aventuriers parviennent à repousser les troupes du Comté de Shory et tentent de prendre en tenaille le reste de l’armée kendrane. Au Nord-Est, séparés de la bataille par une barrière végétale vivante et venimeuse créée par Leona, les troupes thorkins affrontent les armées conjointes de Crean Lorener et Khynt. La cité d’Oranan est complètement assiégée. La mer est tenue par les navires de Perailhon, et la terre par les troupes de Karsinar, les Liykors des Blakalangs et l’armée terrestre de Darhàm.

Le Roi kendran est tué par Silmeria, assassine envoyée par Xenair. Gadory périt également, d’une flèche de Faëlis. Sisstar périt elle aussi, écrasée au sol par Kiyoheïki sous sa forme de Dragon d’Or. Xenair est fait prisonnier dans le camp elfe (il sera libéré par la régicide et son allié Aerq plus tard).

La bataille fait rage quand subitement, Oaxaca fait irruption, chevauchant le Fléau de cette ère : le Dragon Noir. Ce dernier profite de sa présence soudaine pour détruire un énorme pan de muraille d’Oranan, forçant la charge des troupes de Karsinar, vaillamment repoussée par les troupes ynoriennes en défense dans la cité. Mais le Dragon n’a pas dit son dernier mot. Atterrissant parmi les troupes d’Omyre, sans se mêler des victimes collatérales, il commence à incanter une sombre mélopée. Celle-ci trouve vite son issue macabre, nul ne parvenant à l’interrompre : l’intégralité des humains, nains, sektegs, sinaris présents meurent instantanément, leurs âmes détruites et dévorées par ce cataclysme vivant. Seuls en réchappent les elfes blancs, et une bonne moitié des troupes orques, ainsi que les âmes héroïques présentes sur le champ de bataille.

Un tournant se marque dans la bataille désormais perdue d’avance lorsqu’apparait, dans une brume magique, Brytha et son armée, accompagnées de troupes worans de l’Imiftil. La déesse de l’Equilibre attaque le Dragon Noir. Après un court duel où le saurien semble prendre le dessus, Brytha active un étrange pouvoir qui fait instantanément disparaître les deux éminences, ne laissant derrière eux qu’une petite flaque d’argent en fusion.

Oaxaca, défaite par cette déconvenue, rassemble ses troupes et fait appel à ses généraux survivants. Certains d’entre eux n’acceptent pas ce qu’elle vient de faire : Karsinar, Perailhon, Cromax et Herle Krishok, arrivé entre temps, se retournent contre elle. Crean Lorener, Xenair et Aerq décident de quitter le combat avec leurs troupes. Seuls restent fidèles à la déesse sombre Leona, Khynt et Tal’Raban. La bataille recommence de plus belle, affrontant le reste des garzoks et les troupes de Brytha, menées par ses trois généraux. Au cœur de cette bataille, un cercle se forme autour d’Oaxaca. Les aventuriers et généraux d’Oaxaca se rassemblent dans un dernier combat. Aerq est assassiné par Xël lors d’une tentative de pourparlers de ce dernier avec un général de Brytha, l’Invisible. Après de vaines tentatives pour mettre à mal la déesse, Simaya Sombreroc, une humaine venue d’Aliaénon, exacerbe les pouvoirs des alliés des peuples libres et le corps d’Oaxaca est détruit, pulvérisé. La déesse n’est pas vaincue pour autant, et dévoile son vrai visage, celui d’un monstre hideux semblant sorti des enfers. Elle finit par être maîtrisée alors qu’un Aynore venu de Nyr’tel Ermansi atterrit, faisant cesser tout conflit. Des émissaires elfes dorés en débarquent, accompagnés du Roi de Yuimen : Koushuu. Oaxaca est arrêtée et emmenée prisonnière sur l’Île des Dieux. Koushuu devient son geôlier officiel. Les aventuriers présents sont invités par les dieux à rejoindre, temporairement du moins, leur île volante.

Les armées dévastées, vaincues, rompent le combat définitivement. Les survivants retrouvent leurs contrées en laissant tout en plan. Nul n’a plus aucun désir de se battre après tout ça.



Les conséquences de la Guerre :

Quelques mois après la bataille, les conséquences de cette guerre ayant duré plus de 10 ans commencent à se faire ressentir sur Nirtim et ailleurs.

L’empire d’Oaxaca est fractionné, ne formant plus du tout d’unité :
  • L’omyrrhie est désormais officiellement dirigée par Crean Lorener, qui a pris le pouvoir d’Omyre grâce à l’armée de robots de Khynt. Ce dernier est nommé général des armées d’Omyre. Cwedim garde son poste de Grand Trésorier. Un triumvirat terrible qui déclare un Nouvel Ordre à Omyre : les gobelins sont chassés de la ville. Les squats gênant les principales artères de la ville sont détruits et leurs habitants, orques et humains pour la plupart, sont bannis, arrêtés ou exécutés. Le chaos de la cité noire persiste uniquement dans les quartiers les plus pauvres et éloignés du centre. Le reste du territoire de l’Omyrrhie reste indompté, parcouru de clans orques aux allégeances variables, plus indépendants que jamais. Une forte communauté se rassemble autour des ruines d’une ancienne cité : Asterök.
  • Le Royaume de Darhàm, privé de son Roi (toujours en détention à Oranan), prend son indépendance, et nomme officiellement Perailhon à sa tête. Le désormais Roi des Pirates établit une politique libertaire ravissant tous les forbans, voleurs, pilleurs, maraudeurs des environs. Ils accueillent de nombreux orques fuyant l’Omyrrhie.
  • Le matriarcat d’Atha Ust prend son indépendance également, envoyant à Omyre la tête de leur délégué sur place. Leur absence de la bataille donnait un indice de leur trahison face à Oaxaca. Omyre ne peut répliquer ni punir les shaakts, qui reprennent possession de leur territoire.
  • Le Royaume conquis de Pohélis est également séparé de l’ancien empire, même s’il garde des liens étroits avec Omyre. Tal’Raban, le plus grand des nécromants, est désormais à sa tête, même s’il délaisse la politique aux mains de son gouverneur, Ratziel le Vaahs’Umbra, au profit de recherches toujours plus profondes sur les arts noirs et nécromantiques au sein de l’Université magique de la capitale.
  • La Forêt d’Ynorie et les Bois Sombres d’Omyrrhie sont désormais un état-frontière commun dirigé par l’union indéfectible de Karsinar et Sarl. On l’appelle désormais la Forêt des Blakalangs. Ils forment une frontière neutre entre l’Omyrrhie et l’Ynorie, empêchant les raids de l’un vers l’autre. Un état sauvage accueillants garzoks et Liykors noirs et vivant selon des règles tribales prônant la force comme vertu principale.

Le Royaume de Kendra Kâr est également morcelé et réorganisé.
  • Chaque Duché des Montagne, en accord avec le pacte réalisé entre le Roi Solennel IV et le Roi Bolg-Barag Toison d’Or, est désormais indépendant de tout royaume. La plupart garde à sa tête les ducs établis, à l’exception du Duché de Luminion, confié à un Seigneur de Guerre nain, accompagné d’une forte présence militaire thorkin visant à protéger la Porte d’Ynorie. Dans tous les duchés, de nombreux nains apparaissent plus librement parmi les populations humaines, commerçants et artisans pour la plupart.
  • Le Comte de Bouhen, tué lors de la bataille plutôt anonymement, est remplacé par Bogast, désormais Comte à son tour.
  • Le Comté de Shory, qui a aussi vu perdre son Vicomte, se voit désormais dirigé officiellement par Andelys, également nommé Comte pour l’occasion, même si les sinaris gardent de facto un pouvoir majoritaire sur toute la région sous protectorat.
  • Une crise politique sans précédent trône désormais sur le Royaume. Aucun souverain n’est désigné. Si la Princesse Satina devient la régente officielle, soutenue par le peuple, elle n’est pas nommée Reine, empêchée par les traditions solides d’une royauté masculine, portée par la noblesse et, à leur tête, le Comte Leamar Ybelinor, ex conseiller du défunt Solennel. Un autre triumvirat est donc mis en place : Satina s’occupera des affaires publiques et de la gérance générale du Royaume, Ybelinor se chargera des finances de l’état et des affaires extérieures, et un certain Robert de Pérussac, nommé Comte à son tour, se chargera de l’armée du Royaume et de sa reconstruction. Un statu quo qui ne plait pas à tous, mais qui forme pour l’instant la seule solution convenant au plus grand nombre. Un compromis qui ne pourra hélas pas durer.

La République d’Ynorie se reconstruit petit à petit :
  • Les conseillers ayant tous survécu, le Conseil est reformé tel quel pour une durée indéterminée, afin de garantir une politique de reconstruction suivie et efficace. Des ressources provenant des autres cités de l’Ynorie, mais également des Royaumes kendrans et nains, aident à la reconstruction progressive.
  • La présence Hinionne est renforcée à Viskori, qui devient un centre culturel important d’art, en plus de sa mission agricultrice initiale.

D’autres conséquences, plus individuelles, voient le jour :
  • Leona quitte Yuimen et se concentre désormais uniquement sur la conquête du monde de Sor Tini, dont elle compte faire son propre Royaume.
  • Herle Krishok est admis à la Haute Tour de Thaumaturgie, où il peut librement poursuivre ses études magiques sur les arts noirs. La magie sombre et nécromantique n’est toujours pas légale en territoire kendran, particulièrement dans la capitale, mais elle se démocratise dans les cités et villages secondaires, portés par une tolérance explicite de la Princesse Satina envers celle-ci. Un statu quo convenant au nécromancien pour le moment… mais pour combien de temps ?
  • Le médaillon d’Oaxaca contenant les âmes de Sisstar et Gadory a disparu de la surface, sans doute emporté par quelqu’un lors de la bataille. Son pouvoir immense est donc perdu. Pour l’instant.
  • Xenair a trouvé la paix, et vit désormais en ermite, secrètement, dans les Cîmes Sifflantes au Nord de l’Ynorie. On raconte qu’il dispense des cours d’assassinat aux rares élus qui parviennent à le trouver. Il ne souffre d’aucune menace, toujours aussi puissant qu’avant, et entouré par ses oiseaux, à la fois espions et gardiens.
  • Le petit peuple, aldrydes et lutins, continue de ne pas se mêler des affaires des grandes gens.

Répondre

Retourner vers « Histoire générale »