Les Fermes Fortifiées

Répondre
Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2434
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Les Fermes Fortifiées

Message par Yuimen » mar. 23 févr. 2021 20:18

Les fermes fortifiées



Image




La cité de Viskori est entièrement entourée d'une dizaine de domaines, des fermes fortifiées, qui constituent à elles seules sa défense. Elles sont toutes reliées entre elles par un grand chemin de ronde qui croise lui-même les quelques routes menant au centre de la ville. Chaque domaine est à peu près organisé de la même manière. Au centre trône généralement la demeure familiale, grande bâtisse typique des campagnes Ynoriennes faite de bois brûlé et munie d'un toit à pignon revêtu de bardeaux. Ensuite, dispersés autour du bâtiment principal, on retrouve granges, greniers, puits et bâtisses destinées à l'élevage. Ces basses-cours sont toutes enfermées entre des murs de granit rose hauts de plusieurs mètres, des portes cochères permettant d'y accéder. Tout autour de ces fermes se trouvent les différents champs, de lin principalement, et pâturages dans lesquels paissent les troupeaux de moutons.

Ces fermes sont la propriété des élites paysannes de Viskori qui ont pu faire fortune au fil du temps jusqu'à se constituer en véritable aristocratie, monopolisant les places du conseil local. De ce fait, la zone est particulièrement bien gardée, chaque clan disposant d'une troupe de samouraïs dont le travail à plein temps est de protéger le domaine auquel elle est assignée. Parmi ces fermes fortifiées, on retrouve notamment celles des Bratelu et des Cabi, les deux clans rivaux possédant le plus de terres de toute la cité, mais également celle du clan Juryoku, qui compte des militaires haut gradés sur plusieurs générations et dont les membres sont le plus souvent assignés au commandement des troupes Viskoriennes.

Avatar du membre
Yūgure Kuranashi
Messages : 8
Enregistré le : lun. 15 févr. 2021 16:32

Re: Les Fermes Fortifiées

Message par Yūgure Kuranashi » jeu. 25 févr. 2021 03:03

Précédemment.

Yūgure et Imilfed arrivèrent dans les environs de Viskori au beau milieu de l’après-midi après avoir fait route toute la nuit. C’est donc exténué qu’ils parvinrent finalement en vue de leur destination. Malgré tout, lorsqu’ils virent au loin les fermes fortifiées et comprirent alors que l’arrivée était proche, il leur vint un regain de vigueur. Tous deux hâtèrent alors le pas, arpentant les chemins sinueux qui coupaient les nombreux champs et pâturages qui les entouraient. Au-delà, les fermes de Viskori, toutes emmurées, ne permettaient pas aux deux compagnons de discerner la cité qui se dressait plus loin. Ils ne tardèrent cependant pas à parvenir jusqu’à une embouchure formée par la proximité de deux des grandes enclosures de pierre. Là s’étendait une petite route qui menait directement à l’Allée du Printemps, quartier Hinïon de Viskori. Imilfed se tourna alors vers Yūgure et, sur son ton enjoué habituel, lui dit ceci :

« Nous y voilà enfin, Viskori ! »

« Des… Fermes ? » Répliqua alors le semi-elfe.

« Mais enfin, tu imagines bien que ce n’est pas tout ? Il s’agit des fermes qui entourent la ville. Et ce ne sont pas n’importe quelles fermes. Elles appartiennent toutes aux clans les plus riches et les plus influents de Viskori. Alors prends garde, et ne fais rien de stupide ! Car les hommes qui les gardent ont sacrément tendance à faire du zèle. » Expliqua l’elfe blanc, sur un ton inhabituellement sérieux et sec.

Yūgure leva alors les yeux, fixant le haut d’une des grandes bâtisses qui surplombaient toutes les autres. Il fronça légèrement les sourcils tandis que s’affichait sur son visage un sourire en coin machinal.

(C’est donc dans une de ces demeures que vous vivez, mon oncle…)

Imilfed le remarqua et, ne comprenant pas, resta immobile un moment tout en fixant le semi-elfe. Après un silence qui s’avéra assez pesant, il le saisit finalement à l’épaule tout en s’exclamant :

« Tu sembles bien fatigué, mon ami ! Et à vrai dire, je le suis aussi. Hâtons nous, il me tarde de prendre un peu de repos. »

Yūgure ne dit rien, se contentant de suivre l’elfe blanc sur la route qui menait en ville. En progressant, ils parvinrent jusqu’aux abords d’une grande porte cochère qui donnait accès à l’un des domaines agricoles. Faite d’un alliage raffiné et finement décorée, elle s’incorporait parfaitement dans une arche à encorbellements qui venait trancher avec la rudesse des murs de granit entourant les corps de fermes. Devant la porte se tenaient deux samouraïs armurés de la tête aux pieds, malgré qu’ils ne portaient pas leurs masques. Leurs armures, typiques de l’élite guerrière Ynorienne, étaient constituées conjointement de pièces de cuir rougi et d’acier. Faites de plusieurs parties indépendantes fixées entre elles, elles semblaient permettre une grande mobilité tout en offrant une protection plus que satisfaisante. Les fourreaux que portaient à la taille les deux guerriers indiquaient quant à eux que leurs sabres étaient très probablement d’une grande qualité. Une fois que Yūgure et Imilfed furent parvenus jusqu’au chemin de ronde qui faisait le tour de la cité et la liaison entre toutes les fermes, le semi-elfe pu constater que de nombreux gardes le arpentaient. Il se dit alors qu’il ne serait pas chose aisée d’approcher Yorinobu et qu’il allait sûrement falloir attendre une occasion très avantageuse, à moins d’avoir un plan plus que redoutable. Au fur et à mesure qu’ils progressaient, Imilfed et Yūgure distinguaient de mieux en mieux les bâtisses qui constituaient l’entrée nord et l’Allée du Printemps de Viskori. En approchant, ils croisèrent plusieurs gens dont quelques elfes blancs qu’Imilfed prit le temps de saluer. Ces derniers dévisagèrent ensuite le sang mêlé et prirent un air aussi étonné que méprisant. Ils ne posèrent cependant aucune question et finirent par passer leur chemin. Les deux compagnons firent alors de même et ne tardèrent pas à finalement pénétrer dans le quartier Hinïon.

Répondre

Retourner vers « Viskori »