Le Port des Pirates

Avatar du membre
Heartless
Messages : 90
Enregistré le : sam. 5 janv. 2019 03:23

Re: Le Port des Pirates

Message par Heartless » dim. 29 nov. 2020 18:19

Vu que la capitaine comptait partir en éclaireur, il tombait sous le sens que ce serait à Eliwin d'assurer le camp pendant son départ. Ainsi, une petite division composée de Mythanorië, Mouréna, Leyna et Nahöriel se détacha du groupe principal pour explorer les contours maritimes du camp de prisonniers. Ils se faufilèrent à travers bois, et bien qu'ils tâchaient de garder un profil bas, il devint bien vite évident que cette partie du complexe n'était guère surveillée, si bien qu'ils étaient à même de le contourner sans croiser le regard du moindre garde. De même, les hauts arbres gardaient les intrus des yeux inquisiteurs des soldats postés aux tours de guet. Conformément à l'intuition de l'oudio, cet endroit souffrait d'une protection laxiste, car Sans-Pitié n'avait rien à craindre des pirates domptés et des habitants terrifiés.

Alors qu'ils se frayaient un chemin à travers les bois luxuriants, le groupe put deviner que le camp des Sangs-Pourpres était bâti sur un grand col, et que l'itinéraire qu'ils suivaient les amenait sur une pente descendante. Les murs lointain du camp cédèrent bientôt la place à la roche millénaire de la falaise sur laquelle il était situé.

Mouréna marchait aux côtés de la capitaine. Il était manifestement intrigué par la dévotion dont Mythanorië faisait preuve envers ses membres d'équipage, et bien qu'il semblait avoir envie de dire quelque chose, il restait silencieux. Une fois, il ouvrit la bouche, prêt à parler, quand il fit soudain barrage à l'oudio, l'empêchant de tomber dans la mer en contrebas.

- Prenez garde ! Nous y sommes.

Pour ceux qui s'attendaient à un bout de plage menant à un système d’égout primitif, force était de constater qu'accéder aux eaux sales des Sangs-Pourpres ne serait pas chose aisée.

- A l'exception de quelques endroits bien surveillés, comme les quais au Sud, l'Île du Serpent est cernée de hautes falaises comme celle-ci.

Le vieil éarion s'agenouilla au bord du précipice, cherchant du regard le moindre indice quant à la présence d'une ouverture dans la falaise.

- Trop bas...

Il leva les yeux vers le nord, là où devait se trouver le camp de prisonniers, une bonne vingtaine de mètres au-dessus de leurs têtes.

- Si entrée il y a, elle doit se trouver une dizaine de mètres plus haut, au nord. Il nous faudrait longer ce rebord de falaise sur une longue distance, puis le gravir.

Il se tourna vers ses compagnons d'infortune et les jaugea du regard sévère qu'il arborait éternellement.

- J'espère qu'aucun d'entre vous n'a le vertige.

Avatar du membre
Mythanorië
Messages : 21
Enregistré le : lun. 7 janv. 2019 18:20

Re: Le Port des Pirates

Message par Mythanorië » dim. 6 déc. 2020 12:23

*<---*

*42*

J'avais à peine évoqué mes intentions que, dans mon dos, la voix de la Prêtresse s'éleva. Leyna' signifia ostensiblement venir avec nous. Comme si cela pouvait expliquer sa vision des choses, elle précisa que ses pouvoirs n'étaient pas totalement épuisés et pouvaient encore être utiles. Je levai brièvement les yeux au ciel, car qui disait Leyna disait aussi Nahöriel. Et comme je l'avais pressenti, le semi-elfe s'empressa d'indiquer accompagner également le contingent, appuyant sur sa capacité à se montrer discret. Je leur dardai un lourd et long regard sans dire un mot. Me pensaient-ils si incapable et peu fiable qu'il leur fallait me chaperonner ? Ne pouvais-je même plus endosser le rôle d'éclaireur sans devoir prendre en charge la vie d'autrui ? Ils avaient enfin l'occasion de se parler, de se rassurer l'un l'autre, d'agir en bon petit couple dont l'une des moitié avait couru je-ne-savais quel péril, ou simplement de se reposer pour reprendre des forces. Mais non. Peut-être aurais-je du tourner ma phrase en un ordre de rester là pendant que Mouréna et moi allions explorer la zone. Peut-être manquais-je de cette autorité naturelle inhérente aux grands capitaines. Peut-être se moquaient-ils simplement de mon avis. Peut-être... Peut-être se sentaient-ils mieux en ma présence ?

Je poussai un bref soupir nasal, sachant pertinemment que j'avais davantage de chances d'assécher les océans en les fixant du regard que de faire changer d'avis ces têtes de mule. Je me tournai vers Eliwin. Nous échangeâmes un bref regard et, tacitement, il prit les commandes du contingent restant sur place. Je fis un bref signe à Mouréna et aux semi-elfes, puis nous nous éloignâmes de notre cachette.

Marchant prudemment, un œil en permanence rivé sur le camp, nous passâmes à travers bois. Il semblait que j'avais vu juste en estimant cet endroit caché moins gardé qu'une autre place stratégique. Je ne vis aucun garde patrouiller de ce côté. De plus, les arbres entre lesquels nous passions constituaient un obstacle à la vue, empêchant les soldats placés dans des tours de guet de nous distinguer. Une belle négligence, sans doute basée sur l'arrogance du tyran local, estimant que les habitants ne risquaient pas d'approcher et que les individus armés sous sa botte n'avaient aucune raison de s'attaquer à l'endroit. Vu son isolement, la cible était donc idéale. Quand bien même dans le pire des cas une alerte fût donnée, seuls les gardes à l'intérieur allaient poser problème. Nul renfort n'allait pouvoir être averti ni n'arriver avant un moment. Si la possibilité d'un assaut contre le camp ne faisait pas simplement hausser un sourcil incrédule aux sang-pourpres locaux.

Nos pas nous firent nous éloigner du camp en direction de la mer, là où nous étions censés trouver l'entrée vers le canal d'évacuation des eaux usées des lieux. Le sol se fit légèrement pentu, constitué de la roche des falaises environnantes. Soudain, Mouréna me barra le passage. Si au premier abord je m'étais attendue à quelque sournoiserie de sa part, je compris rapidement qu'il m'avait évité une chute possiblement mortelle depuis le rebord de la falaise. Je fermai brièvement les yeux, réalisant à quel point j'étais aussi sous tension. Je pris une profonde inspiration puis écoutai l'éarion m'indiquer que l'Île était, à quelques endroits près, cernée de ces hautes falaises. Après une courte inspection, il précisa que si entrée de ce type il y avait, elle devait se trouver plus haut et risquait fort de nécessiter un brin d'escalade. Sévèrement, il indiqua à voix haute espérer qu'aucun d'entre nous n'avait le vertige.

Nahöriel se frotta le bout du nez avec un sourire à peine masqué. Il était l'un de mes meilleurs gabiers et le savait très bien. S'il avait eu le vertige, il n'aurait jamais passé son temps à escalader les cordages et à rendre visite à Lydia au sommet du mât. Mes pensées se tournèrent vers les membres de mon équipage. Pourvu qu'ils n'eussent rien entrepris de stupide qui leur aurait couté la vie avant que nous n’arrivâmes pour eux. Je tournai les yeux vers l'étendue d'eau salée visible depuis la falaise, écoutant brièvement les vagues frapper la roche en contrebas. Si elle n'avait pas été aux mains d'un tyran et son atmosphère si lugubre, cette Île aurait pu faire l'effet d'un foyer.

"Spéculations. Trouvons d'abord cet accès puis nous aviserons... Mouréna ?"

Je fis un pas puis agrippai mon tricorne entre mes serpentins, jetant un regard à l'éarion en lui faisant un léger signe de tête.

"Merci."

Un simple mot de reconnaissance, pour m'avoir soustrait à un accident stupide et pour son soutien jusque-là. Il pouvait y puiser le sens qu'il voulait, cela m'importait peu. J'adressai un bref regard à Leyna et Nahöriel, puis m'en détournai. Il était inutile de se perdre en interrogations et hypothèses avant d'avoir atteint le cœur du problème en cours.



*--->*
Mythanorië, Oudio

Sœur de la Confrérie d'Outremer - Capitaine de la Rascasse Volante / Shaman hippocampe.

Thème musical

"Y'a pas à dire : la Mer, ça vous change quelqu'un !
"

Avatar du membre
Leyna
Messages : 27
Enregistré le : dim. 6 janv. 2019 16:29

Re: Le Port des Pirates

Message par Leyna » dim. 6 déc. 2020 13:46

La capitaine n'avait pas l'air très contente. Elle devrait pourtant bien se faire à l'idée que l'équipage ne pouvait se permettre de la perdre. C'est donc un petit groupe constitué de Mythanorië, Nahöriel, Leyna et Mouréna qui pris le chemin des falaises. Le terrain était escarpé et le chemin devint de plus en plus difficile à suivre. Son habitude de la mer ne donnait guère d'avantage à Leyna à ce niveau, aussi Nahöriel, devinant qu'elle n'était pas à l'aise, l'aidait à se déplacer, profitant de son propre sens aigu de l'équilibre. Hélas, pendant ce temps, il ne surveillait pas la capitaine.

Le chemin était de plus en plus étroit, petite sente à flanc de falaise, et elle aurait glisser plusieurs mètres plus bas si Mouréna, dont l'age n'avait pas réduit les réflexes, ne l'avait rattrapé. Elle le remercia rapidement, avant de continuer le chemin. D'après le vieux prêtre, il fallait s'attendre à ce que l'entrée d'évacuation soit en hauteur, à flanc de falaise. Voilà qui n'était pas une bonne nouvelle ! Nahöriel était bon grimpeur, la prêtresse, beaucoup moins ! Comme le disait Mythanorië, cependant, il faudrait le voir pour aviser.

Gardant le silence, la prêtresse s'efforçait d'observer au mieux les murs de la forteresse qui les dominait. Apparemment, il n'y avait pas grand monde, là-haut, mais elle voulait s'assurer que personne ne les voit et, le cas échéant, voir s'il n'y avait pas un passage, que cela soit celui qu'ils cherchent ou un autre...
Modifié en dernier par Leyna le lun. 11 janv. 2021 20:13, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Heartless
Messages : 90
Enregistré le : sam. 5 janv. 2019 03:23

Re: Le Port des Pirates

Message par Heartless » dim. 13 déc. 2020 14:59

Nahöriel était la personne la plus indiquée pour mener à bien cette mission de reconnaissance. Il rassura ses compagnons avant de commencer à inspecter ses points d'accroche potentiels puis, après avoir craché sur ses mains et fait un petit échauffement, il bondit sur le bord de la falaise et commença son escalade. Pendant ce temps, Mouréna regardait avec un air aussi étonné qu'inquiet les grains de poussière remués par le grimpeur effectuer une chute de plusieurs dizaines de mètres.

- Il y va sans corde ? Tout seul ?

Lorsqu'il vit qu'on le questionnait du regard, Mouréna reprit son air de rabat-joie et passa les bras derrière son dos.

- Ahem, ne comptez pas sur moi pour le suivre...

Le gabier semblait confiant de pouvoir remplir cette tâche seul, mais il était encore possible de le suivre, bien qu'il serait probablement difficile de tenir la cadence. De son côté, Leyna, qui observait le haut des murs du camp, ne parvenait pas à discerner la moindre activité de garde bien que le vent ramenait parfois vers elle les murmures incompréhensibles d'ordres aboyés.

Avatar du membre
Leyna
Messages : 27
Enregistré le : dim. 6 janv. 2019 16:29

Re: Le Port des Pirates

Message par Leyna » mar. 15 déc. 2020 20:33

Comme il n'y avait aucun mouvement en hauteur, Nahöriel s'élança à l'assaut de la falaise. Mythanorië le retint le temps de lui attacher une corde pour qu'il puisse les aider ensuite. Il se la mit aussitôt autour de la taille et, agile comme un singe, commença à grimper.

La prêtresse entreprit de grimper plus lentement. Prudemment, elle tentait de s'approcher des hauteurs, pour être prête à réagir avec ses pouvoirs si le garçon se trouvait menacé par une sentinelle inopinée. Hélas, à cette hauteur, elle n'était pas sûr de pouvoir agir, mais hors de question de le laisser risquer sa vie sans au moins tenter de le soutenir ! En chemin, elle veillait à enrouler la corde pour faire des points de fixations qui pourraient le retenir s'il tombait.
Modifié en dernier par Leyna le sam. 19 déc. 2020 10:59, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Mythanorië
Messages : 21
Enregistré le : lun. 7 janv. 2019 18:20

Re: Le Port des Pirates

Message par Mythanorië » sam. 19 déc. 2020 10:53

*<---*

*43*

La perspective d'un brin d'escalade dangereuse ne fit que motiver un peu plus Nahöriel. Le semi-elfe usa de son sourire confiant et de quelques paroles pour assurer à la ronde pouvoir trouver un chemin à flanc de falaise, indiquant les quelques premières prises avant de se taire et de chercher du regard les suivantes. Il fit quelques mouvements que je reconnus comme une série de gestes destinés à réveiller sa musculature, cracha dans ses paumes et entreprit d'escalader la paroi. Ce fut sur sa seconde prise que j'entendis Mouréna s'étonner de voir le demi-elfe partir à l'assaut de la paroi seul et sans corde. J'alternai entre le regarder et surveiller le gabier du coin de l'oeil, constatant que quelques débris de pierre poussiéreux se détachaient par moment du mur naturel et flottaient vers le vide en contrebas. Ajoutant à ce danger-ci les échos sourds résultant du combat précédent et dont mon corps végétal se souvenait encore, la lueur décidée dans les yeux de Leyna' suivant le grimpeur et dont le corps semblait déjà attiré par la falaise, je fis un signe de tête vif.

"Nahöriel, un instant."

J'agrippai mon sac, l'ouvrant et écartant des serpentins quelques objets pour faire place à mon rouleau de corde. L'éarion avait eu raison de s'étonner. Sans son commentaire, peut-être n'aurais-je jamais eu souvenir d'avoir fait l'acquisition de ce cordage. J'en agrippai l'extrémité et commençai à dérouler la dizaine de mètres de solide lien tressé.

"Mouréna a raison. À bord où ici, rien ne saurait égaler l'importance d'un lien de sécurité."

J'attendis de voir le gabier davantage proche du sol avant de poursuivre, examinant la paroi et devinant quelques points où la corde pût être retenue contre le roc, au cas où. Je m'évertuai cependant à ne pas penser à ces éventualités.

"Nahöriel grimpera le premier, Leyna' à sa suite, moi après et Mouréna enfin. Si vous vous sentez d'attaque, bien entendu."

Je lui adressai un bref regard puis me concentrai sur le jeune couple et la corde cerclant déjà la taille du gabier. En regardant la paroi de pierre, je songeai brièvement qu'une fois notre devoir accompli sur cette île, je comptais bien dénicher un mage spécialisé dans la manipulation de la terre. Modifier le terrain n'était certes pas le plus utile en mer, mais faisait défaut dans de pareilles circonstances. Même le plus chevronné des loups de mer se devait de toucher terre de temps en temps.

J'ôtai mon tricorne et le plaçai dans mon paquetage, n'ayant aucune envie de le voir m'échapper au cours de l'escalade. Je saisis la corde et l'enroulai autour de ma taille avant de tendre l'extrémité à l'éarion sans ajouter une parole.



*--->*
Mythanorië, Oudio

Sœur de la Confrérie d'Outremer - Capitaine de la Rascasse Volante / Shaman hippocampe.

Thème musical

"Y'a pas à dire : la Mer, ça vous change quelqu'un !
"

Avatar du membre
Heartless
Messages : 90
Enregistré le : sam. 5 janv. 2019 03:23

Re: Le Port des Pirates

Message par Heartless » sam. 26 déc. 2020 23:37

Mouréna saisit la corde avec peu d'enthousiasme. Le groupe entreprit donc son audacieuse entreprise, Mouréna était clairement intimidé par les hauteurs, mais pas assez pour se décourager. L'escalade était tendue, car seul Nahöriel en avait fait sa spécialité. La cadence de ses compagnons le forçait à ralentir, mais il en profitait pour créer des points d'ancrage.

Quelques minutes passèrent, sans grand accroc, à part quelques frayeurs dues à des chutes de cailloux intempestives. L'effort continu commençait à peser sur les muscles de certains, et ils s'accrochèrent avec un peu moins de vigueur, mais une prudence redoublée. Enfin, un bruit singulier, bien distinct de celui des vagues en contrebas se fit entendre, celui d'un mince filet d'eau qui coule, très proche. Enfin, ils virent l'issue tant convoitée. Ce fut bien sûr le gabier qui la signala à ses compagnons, et quelques instants plus tard, il les aidait à se hisser jusqu'au trou circulaire et métallique caché dans la roche, duquel coulait de minuscules flots nauséabonds donc il valait mieux ne pas mettre en question l'origine.

Cependant, alors que Mouréna, dernier arrivé, se hissait enfin grâce au bras assuré de Nahöriel, il fut temps de se consacrer au constat. Ils avaient trouvé l'entrée tant convoitée, mais elle laisserait passer plus d'eau et de déchets que d'hommes tant qu'une rangée de robustes barres de fer continuait de bloquer le passage. Bien que le tunnel était assez grand et large pour laisser passer trois personnes en même temps, l'espace entre les barreaux constituait un véritable barrage. Mouréna tenta de les écarter par la force brute, comptant sur un mauvais entretien, mais il se rendit vite compte que ce ne serait pas aussi simple.

- Après tout cela, il serait bien embarrassant de s'arrêter à cause d'un obstacle aussi basique. Quelqu'un a une idée ?

Avatar du membre
Mythanorië
Messages : 21
Enregistré le : lun. 7 janv. 2019 18:20

Re: Le Port des Pirates

Message par Mythanorië » jeu. 7 janv. 2021 13:31

*<---*
*44*

Dans le plus grand des silences, à peine brisé par quelques souffles de vent et les échos de la mer en contrebas, nous entreprîmes l'escalade. Malgré son manque raisonnable d'enthousiasme, Mouréna se joignit à nous tandis que Nahöriel gravissait la paroi rocheuse aussi assurément que s'il se fusse agi d'un filet de mât. Je fis au mieux pour n'en rien laisser paraitre, mais l'effort était des plus pénibles, tirant sur mes fibres végétales meurtries quand ce n'étaient pas mes serpentins de bois qui se retrouvaient accidentellement bloqués dans de minuscules fissures. Mais l'idée était de moi, je n'avais aucune légitimité à émettre la moindre plainte. Cela ne m'empêcha guère de le faire intérieurement, pestant contre ma nature de saule pleureur et non d'autre végétal grimpant qui m'aurait bien aidée en cet instant.

La voix de Nahöriel me sortit de mes pensées, et je compris avec un certain soulagement que notre grimpette avait enfin un résultat concret. Le gabier nous aida les uns après les autres à atteindre la bouche de l'issue recherchée. Un trou circulaire et métallique, entre les barreaux duquel s'écoulait une poignée de petits flots à l'odeur nauséabonde. Je plissai les yeux à la vue de ce nouvel obstacle. Le tunnel en lui-même était suffisamment large pour nous, mais pas l'espace entre les barreaux. Mouréna s'en approcha et tenta de les écarter à la force des bras, sans résultat. Soit ces barreaux étaient assez récents pour ne pas avoir encore subi les assauts de l'air marin, soit les résidents de la forteresse avaient la curieuse idée d'en vérifier l'intégrité régulièrement. Les yeux rivés sur cette contrariété de plus, j'entendis l'éarion commenter et demander si quelqu'un avait une idée.

Sans un mot, je m'approchai du cercle métallique et l'inspectai. Les sang-pourpres avaient du creuser la pierre pour y placer les cavités retenant le tout et éventuellement utiliser un matériau pour combler les vides. La roche était résistante. Je doutais fort que les usagers des lieux eussent creusé plus que de raison pour barrer l'accès. J'apposai la main contre le sol près du cercle, ignorant le léger ruissellement jouxtant mon écorce, avant de m'adresser à mes compagnons sans les regarder.

"Si cela me sort de l'esprit... Rappelez-moi d'enrôler un terramancien aguerri avant de reprendre la mer."

Je tapotai devant moi puis les regardai par-dessus mon épaule.

"En attendant... Je pense pouvoir affaiblir suffisamment le sol pour nous permettre de le creuser une poignée de minutes. Dégager la base pour l'en déloger ou déblayer un passage assez large en-dessous devrait être envisageable."

Je pivotai sur l'avant de mon pied, attendant leurs possibles idées tout en rassemblant mes fluides de terre dans ma paume en contact avec la roche humide.


*--->*


Préparation du sort RP "Consistance - Rang 1 : Permet au lanceur de sort de donner à un sol moyennement mou (boue peu profonde) ou à un sol dur (pierre, terre compacte) la consistance du sable durant 15 minutes dans un rayon d'un mètre autour de lui. La zone d'effet du sort est fixe, ne suivant pas le lanceur de sort lors de ses déplacements."
Modifié en dernier par Mythanorië le jeu. 21 janv. 2021 11:18, modifié 1 fois.
Mythanorië, Oudio

Sœur de la Confrérie d'Outremer - Capitaine de la Rascasse Volante / Shaman hippocampe.

Thème musical

"Y'a pas à dire : la Mer, ça vous change quelqu'un !
"

Avatar du membre
Leyna
Messages : 27
Enregistré le : dim. 6 janv. 2019 16:29

Re: Le Port des Pirates

Message par Leyna » lun. 11 janv. 2021 20:17

Si le semi-elfe était de loin le plus agile, peu à peu, tout le groupe se décida à le suivre, même Mouréna, qui n'était pas des plus à l'aise. Leyna avait également un peu de mal à suivre. Elle avait recouvré quelques forces et profitait de sa vigueur de prêtresse de la force, mais les derniers jours avaient été éprouvants, et elle n'avait jamais été habile à l'escalade...

Lorsqu'ils arrivèrent devant l'entrée du déversoir, ce fut malheureusement pour tomber sur une déconvenue : si le passage était assez grand, il était barré par une grille ! L'earion entreprit de tirer dessus de sa force probablement elle aussi augmentée par la déesse, mais sans grand succès. Il se tourna donc vers ses compagnons pour demander s'ils avaient une idée. La capitaine, après avoir étudié avec soin les points d'ancrage, commença à invoquer une magie de terre pour fragiliser le sol. Leyna proposa aussitôt :

« Mouréna, coordonnons notre force ! Ensemble, nous triompherons ! »

Nahöriel se glissa de lui-même derrière elle, la saisissant par la taille avec la précaution délicate qui agaçait la jeune femme sans qu'elle ose se plaindre tant sa douceur était agréable.

« Je te tiens. Pour éviter que tu ne bascules en arrière... »

Parfait, elle allait donc pouvoir y mettre toute sa force !

((( utilisation de la marque divine )))

Avatar du membre
Heartless
Messages : 90
Enregistré le : sam. 5 janv. 2019 03:23

Re: Le Port des Pirates

Message par Heartless » sam. 16 janv. 2021 20:52

Mythanorië, Leyna et Mouréna agirent de concert sur les barreaux. Ceux-ci ne mirent qu'une minute ou deux à céder, car une fois que la terre autour d'un des barreaux était devenue assez molle, les deux prêtres de Moura n'eurent guère de mal à arracher l'un des barreaux et à le tordre juste assez pour laisser passer une personne à la fois. Cette réussite avait exténué les deux fidèles de la déesse des eaux, mais Nahöriel ne put retenir un rire victorieux devant le travail accompli.

La compagnie traversa ainsi l'obstacle et s'infiltra dans les égouts nauséabonds sous la prison militaire. Le réseau souterrain n'était pas des plus complexes, ils y trouvèrent sans mal leur chemin. Ils s'arrêtèrent sous une grille à l'apparence peu robuste, la seule source de lumière de ce côté du canal. Il était difficile d'y percevoir autre chose que les rayons du soleil, mais elle donnait manifestement sur une partie du camp. Cependant, comment dire si elle n'allait pas déboucher directement sur un contingent de gardes ? Soudain, un bruit inattendu fit bondir Mouréna, entre autres, ainsi que Nahöriel qui s'était rapproché de Leyna dans un soucis de la garder d'une attaque surprise. Mais ce qui était passé pour un son menaçant se révéla être quelque chose de bien plus singulier, quelque chose qui n'avait pas sa place dans cet endroit sinistre.

- On dirait... de l'ocarina.

C'était une bien timide mélodie qui se répercutait sur ces rebords crasseux. Nahöriel qui s'était retourné, remarqua que de nombreux oiseaux marins s'étaient posés à leur point d'entrée, une audience silencieuse qui semblait s'être donnée rendez-vous à cet endroit, à ce moment précis. Mouréna, lui, semblait se perdre dans la plainte étouffée de l'ocarina. De toute évidence, le son émanait d'un canal d’égout juste assez large pour faire passer un groupe en file indienne, mais qu'allaient-ils trouver ?

Avatar du membre
Mythanorië
Messages : 21
Enregistré le : lun. 7 janv. 2019 18:20

Re: Le Port des Pirates

Message par Mythanorië » jeu. 21 janv. 2021 11:18

*<---*

*44*

Le reste du groupe se contenta d'approuver, la Prêtresse s'adressant à Mouréna pour forcer les barreaux dès que ma magie eût fini de ramollir le sol. À eux deux et au prix d'un effort colossal et impressionnant, ils parvinrent à arracher et tordre l'une des tiges métalliques. Si le gabier laissa entendre une certaine satisfaction dans un léger rire, je ne pus en revanche que me concentrer davantage. Ce n'était pas parce que ce passage, même fermé, donnait sur une falaise que rien ne pouvait y avoir trouvé refuge. En particulier si le boyau de pierre était régulièrement alimenté de dépouilles et détritus en tous genres. Après avoir laissé un instant aux deux prêtres de Moura pour reprendre leur souffle, nous progressâmes dans le tunnel. Au-dessus de nous, une grille laissait filtrer la lueur déclinante du jour. Elle semblait bien plus fragile que ce qui nous avait barré l'entrée plus tôt, mais vue sa position et mon manque de connaissances concernant l'architecture du camp, impossible de dire sur quoi débouchait ce passage.

Alors que j'essayais de m'en faire une idée, un son soudain et inattendu fit écho dans le boyau, me faisant porter la main à la garde de ma lame tandis que Nahöriel se tenait sur les siennes. Mouréna sursauta avant de faire un commentaire sur le son. Ce qui avait ressemblé à une tonalité menaçante de bête s'avérait en vérité être la voix d'un instrument, un ocarina. Les notes se succédèrent en une mélodie timide, se répercutant sur les parois de pierre. Au son étonné que fit le gabier, je me tournai vers lui et découvris comme lui qu'un large groupe d'oiseaux marins s'était donné rendez-vous à l'entrée du tunnel. Nous ne les avions pas dérangé en arrivant. Venaient-ils tout juste de se poser ? Pourquoi maintenant ? Y aurait-il eu un lien avec la musique ? Si c'était le cas, alors l'individu jouant de cet instrument devait avoir pris cette habitude depuis longtemps. Peut-être que le son était joué en même temps que le rejet de détritus, d'où le lien fait par les animaux entre la musique et un repas offert.

Je jetai de nouveau un œil à la grille nous surplombant puis au canal qui nous faisait face et d'où semblait émaner la musique. Laissant ma lame au fourreau, j'apposai mes serpentins de bois contre la paroi et m'engageai en premier dans le passage étroit. Je devais évaluer si cela représentait un danger. Toutefois, j'étais également curieuse. Les Sang-pourpres laissaient-ils une telle liberté à un de leurs prisonniers ou s'agissait-il de l'un d'entre eux ? J'hésitai également à faire appel à ma magie de lumière pour y voir plus clair, mais estimant que nous étions encore trop proches de la grille, je m'en abstins. J'aurais eu le temps de le faire plus tard, au besoin.

Si je savais ce qu'était la musique au sens général, j'étais en revanche incapable de nommer la plus petite mélodie ou d'en fredonner une, en-dehors de celles jouées par Leyna' ou Nahöriel. J'étais donc incapable de dire si je connaissais ce qui était joué ou, plus simplement encore, si je trouvais cela agréable à entendre. Mes yeux clairs se tournèrent brièvement vers ceux qui me suivaient un à un, essayant de déterminer si eux, oui.



*--->*
Mythanorië, Oudio

Sœur de la Confrérie d'Outremer - Capitaine de la Rascasse Volante / Shaman hippocampe.

Thème musical

"Y'a pas à dire : la Mer, ça vous change quelqu'un !
"

Avatar du membre
Leyna
Messages : 27
Enregistré le : dim. 6 janv. 2019 16:29

Re: Le Port des Pirates

Message par Leyna » ven. 22 janv. 2021 12:15

La grille céda sans problème, car tel était la volonté de Moura ainsi que la force qu'elle leur avait donnée. Force qui, dans le cas de la capitaine, s'était manifestée par une ruse efficace. Nahöriel, ravit, se proposa néanmoins de rester près de la prêtresse, ses mains n'étant manifestement pas pressée de s'éloigner de sa taille. Ils s'avancèrent donc dans le sinistre tunnel puant. Si issue il y avait, il allait falloir la trouver et s'assurer qu'elle soit sécurisée. C'était ce deuxième point qui risquait le plus de poser problème...

Alors qu'ils avançaient, une étrange mélodie se fit entendre. Une musique qui se glissait parmi les canalisations, et ils virent avec surprise des oiseaux se poser près de l'entrée pour écouter. Mouréna, tout aussi surpris que les autres, reconnut de l'ocarina. Sans attendre, la capitaine se glissa dans l'étroit passage pour découvrir la source de la musique... Leyna lui saisie doucement un serpentin :

« Il y a de la tristesse dans ce chant. La vie sous le règne de Moura peut être difficile, les séparations douloureuses, quand retentit l'appel de la mer. Voilà ce que cela dit... »

Elle suivit la capitaine, se demandant qui pouvait être cette âme fidèle et pourtant si triste.

Répondre

Retourner vers « Île du Serpent »