La Rascasse Volante (Confrérie d'Outremer - X3)

Répondre
Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2435
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

La Rascasse Volante (Confrérie d'Outremer - X3)

Message par Yuimen » sam. 6 janv. 2018 16:14

La Rascasse Volante
(Guilde : Confrérie d'Outremer)



Image

La Rascasse Volante est un voilier un peu particulier, et dont le nom est davantage murmuré que prononcé dans certains ports. C'est un navire long de plus d'une vingtaine de mètres, large d'un peu moins de six, et avec une belle hauteur de pont. Elle est faite dans un bois noir pour la majorité de sa coque, et plus clair pour le bastingage et les mâts. Ceux-ci sont au nombre de trois, et retiennent chacun une voile en aileron qui donne au vaisseau un profil d'animal marin. Si le vent manque, huit paires de rames peuvent être liées entre elles et utilisées pour le propulser.
Signe particulier : les zones de bastingage avant et arrière. Elles ont été ciselées comme des dents de requin, mais nul ne sait quand.

La Rascasse Volante est dirigée par l'oudio Mythanorië, quand cette dernière n'est pas suppléée par un autre membre de la Confrérie. La plupart des matelots en font majoritairement partie. Ils l'ont suivi de leur plein gré et forment une troupe soudée. Le navire étant plutôt facile à manœuvrer, il peut se contenter d'une vingtaine de paires de bras.

On murmure sur les quais que ce vaisseau est le résultat d'un caprice de marchand. Celui-ci voulait un navire qui soit plus rapide, plus fiable, plus beau et plus cher que tous ceux de ses concurrents. Il aurait été ruiné au moment de son achèvement et n'aurait jamais pu finaliser son achat. Elle serait ainsi tombée de main en main, sans jamais y rester longtemps.
D'autres racontent qu'un apprenti en chantier naval, ayant falsifié les plans du navire pour se faire remarquer, serait à l'origine de sa forme particulière.
Dans certaines tavernes, on dit parfois qu'elle choisirait elle-même son équipage et se débarrasserait de ceux qui sont indignes de la faire voguer. Rumeur ou vérité, des dockers affirment l'avoir vu rentrer un matin, seule et intacte, quelques jours après qu'un groupe de contrebandiers l'ait volée.

Ceux qui la connaissent sont unanimes. Pour l'acquérir et lui faire prendre la mer, il faut être incroyablement courageux ou complètement fou.

Sa vitesse : Vitesse avancée (x3)

Avatar du membre
Mythanorië
Messages : 26
Enregistré le : lun. 7 janv. 2019 18:20

Re: La Rascasse Volante (Confrérie d'Outremer - X3)

Message par Mythanorië » ven. 2 juil. 2021 23:50

*<---

La Fin d'une ère
*1*

Les quelques jours de voyage depuis l'île du serpent auraient du suffire à faire le deuil de nos morts et panser les plaies. Mais cela, c'est en temps normal, pas quand des responsables plus ou moins directs de ces morts arpentent le pont du navire ou nagent entre deux eaux sur leurs montures aquatiques.

Si avoir retrouvé mon équipage, gagné le respect de Thunderhead, fait rendre gorge à un tas de gêneurs et entendu que nous allions certainement rencontrer le fondateur de la Confrérie a eu un bon effet sur mon moral, la perspective de tout mettre en danger encore si rapidement ne me plait absolument pas. Pas plus que l'idée de laisser Mazhui et d'autres frères de la Confrérie à leur sort.

Bras tendus en appui sur mon bureau tandis que j'inspecte nos cartes en compagnie d'Eliwin et Thunderhead, j'observe l'étendue marine que nous approchons. Entre notre départ de l'île et maintenant, bien des choses ont pu changer. Je pose un presse papier sur le parchemin et sors sur le pont.

Nahoriel est perché dans les cordages, le regard posé sur l'activité du pont. Il joue distraitement avec un couteau et ne s'interrompt que quand Leyna' entre dans son champ de vision. Samrik fait des passes d'armes avec un membre des Raies Sanglantes. Et à bien y regarder, c'est le même sang-pourpre qui le provoque et revient à la charge ces derniers jours. J'ai du mal à savoir si c'est l'orgueil de ce guerrier qui le pousse à provoquer le semi garzok ou simplement qu'il trouve une forme de joie là dedans.

Je me tourne vers le nid de corbeau et place ma main en porte-voix.

"Lydia ! Qu'est-ce que ça donne ? "

"Pareil, capitaine ! Ça grouille aussi, mais ça a pas l'air d'vouloir v'nir nous pisser sur les guiboles !

"Par Moura, se frayer un chemin là dedans ne va pas être de tout repos. Faut croire que nous sommes destinés à ne pas pouvoir aller à la rencontre de quelqu'un sans que quelque chose se foute en travers du chemin. "

Le seul point positif est que nous sommes pour le moment ignorés par ce qui partage les eaux avec nous. Si nous devons agir, cela risque de ne pas durer. Je tourne mon regard clair vers Thunderhead et Eliwin, leur demandant implicitement leurs opinions.


*--->*
Mythanorië, Oudio

Sœur de la Confrérie d'Outremer - Capitaine de la Rascasse Volante / Shaman hippocampe.

Thème musical

"Y'a pas à dire : la Mer, ça vous change quelqu'un !
"

Avatar du membre
Leyna
Messages : 33
Enregistré le : dim. 6 janv. 2019 16:29

Re: La Rascasse Volante (Confrérie d'Outremer - X3)

Message par Leyna » dim. 18 juil. 2021 21:49

Leyna, comme souvent, était assise en tailleur à la proue de la Rascasse. Mains sur les genoux, yeux fermés, elle écoutait le bruit de l'eau, tout juste troublé par le vent dans les cordages. Ils allaient rencontrer le fondateur de la confrérie... elle ne savait pas quoi penser de cela. Assurément, seul Moura était une autorité digne d'être reconnue. À la limite, il y avait aussi le grand pontife. Mais que représentait le chef de la confrérie d'Outremer ? Cette organisation qu'elle avait rejointe un peu par la force des choses, Moura l'avait guidée vers elle... mais le destin restait encore flou.

Elle devrait aviser le moment venu. Guetter les signes et les présages, jusqu'à ce que la déesse lui révèle ses desseins. L'incertitude était une chose difficile, mais c'était un fardeau auquel elle était habituée depuis qu'elle était partie de chez elle. Elle l'affronterait comme elle l'avait toujours affronté : en bannissant le doute pour y substituer la volonté d'aller de l'avant. Ils se dirigeaient vers Oranan, une cité assiégée par les forces d'Oaxaca... Elle ne les avait jamais affrontées aussi directement. Et si Perailhon était là-bas ? Que ferait-elle ? Oserait-elle faire face à la réincarnation de celui qui fut son père ? Encore des questions... des questions qui ne trouveraient réponse que dans l'action.

Elle était reposée, guérie, et, à l'insistance de Nahöriel, avait même fait plusieurs repas complets. Ils n'avaient pas conséquent passé que peu de temps ensemble, vu que le reste du temps devait être consacré à la prière. Il avait tout de même demandé à en apprendre un peu plus sur les manières de se plonger dans les limbes de la pensée de Moura.

Soudain, un cri tomba au loin. Alors qu'ils approchaient d'Oranan, un navire se présentait à l'horizon ! Ami ? Ennemi ? Leyna ne bougea pas, mais guetta de l'oreille les cris de la vigie. Lydia cria alors avec joie :

« C'est le Masamune ! C'est la confrérie ! »

Leyna resta immobile et récita une prière. Elle se sentait en forme, prête à faire face à ce qui l'attendait.

Un pont fut jeté et un homme monta à bord. Un homme de taille moyenne, armé d'un trident, clairement typé pirate hirsute, ce qui lui donnait un âge apparent que les yeux avertis de la prêtresse reconnu aussitôt pour largement surestimés. Sirius Heartless... ce nom elle l'avait entendu une fois au temple, sans en apprendre plus ni savoir pourquoi il était mentionné. Il échangea quelques mots rapides avec Gallion Thunderhead avant d'être présenté à Mythanorië... et apparemment, il n'avait jamais rencontré d'oudio de sa vie. Cependant, Leyna n'avait d'yeux que pour le trident. Elle l'avait déjà vu... mais où ? Dans une enluminure, oui... et... dans un souvenir ? Ses yeux s'ouvrirent tout grands. Impossible !

Sans prêter aucune attention aux deux capitaines qui dissertaient, la semi-elfe s'avança à grand pas et saisit le trident de la main du pirate. Main qui resta agrippée, bien sûr, mais aucune main mortelle ne pouvait résister à la force de Moura. Elle tira un grand coup, manquant de mettre l'homme à terre, pour arracher le trident et l'examiner avec fascination. Elle ne faisait même pas attention à Nahöriel qui, cachant un sourire derrière sa main, demandait si elle n'allait pas un peu loin. Mais la prêtresse inspectait l'objet, à la recherche de... oui ! La rayure caractéristique à la base d'une des pointes... la marque méconnue laissée par la lame d'un puissant chef garzok... C'était l'authentique trident d'Esswan Sessra !

« Au nom de Moura, où avez-vous trouvé cela ! Comment un Homme peut-il porter la main sur la plus sacrée des reliques des earions ? »

Elle brandit le trident sous le nez du pirate, réalisant à peine à la lisière de son esprit en ébullition que ce geste avait presque quelque chose d'agressif. Il sembla un peu confus, assurant que l'objet lui était juste tombé dans les mains. La jeune femme hésita, tandis que Nahöriel soufflait :

« Euh... tu ne crois pas que tu y vas un peu fort ? »

Comme tout le monde la regardait, Leyna sentit son visage s'enflammer... et elle rendit le trident. Mal à l'aise, elle déclara :

« Cette arme est sacrée parmi les earions ! Elle fut portée par celle qui conquit l'Omyrie, vainquit les garzok et amena le peuple au sommet de sa puissance. Depuis la prise de Pohélis, tout le monde attend son prochain porteur... Celui ou celle qui conduira les peuples de la mer à la victoire, en brandissant les quatre reliques pour la plus grande gloire de Moura. »

Elle ne savait pas trop quoi ajouter, confuse. L'élu pouvait-il vraiment être un humain ? Et même pas un sang-pourpre ? Cela semblait absurde...

En attendant, la capitaine fit remarquer avec subtilité que la prêtresse était douée pour laisser une mauvaise première impression, et elle n'avait pas tort... Peut-être qu'elle devrait apprendre à mieux se contrôler... mais par Moura, l'élu était devant elle ! Et à prétendre qu'il n'était pas un élu et qu'il ne croyait pas aux prophéties en plus ! Un comble !

Surtout qu'il expliqua ensuite vouloir se porter au secours de Mazhui et Oranan, qui étaient assiégés par les forces d'Omyre ! Leyna secoua la tête :

« Vous devriez commencer à croire aux prophétie, car celle-ci semble sur le point de se réaliser : le trident sacré va repartir au combat contre les hordes maudites, et nous allons reconquérir l'Omyrhie ! »

Elle se refréna, cependant, cette fois-ci :

« Enfin, d'abord Oranan. C'est déjà pas mal, Oranan... Je suis prête à me mettre en route ! »

Ils tinrent néanmoins à déterminer le plan qu'ils allaient suivre. Apparemment, le chef de la confrérie avait ni plus ni moins que la capacité à faire plonger le navire à sous les flots ! Comment l'équipage allait-il respirer ? Ce mystère persistait, mais cela devait être prévu. Cependant, le blocus était mené... par ni plus ni moins que Perailhon en personne ! Leyna ressentit un frisson. Un nom. Une vision. C'était tout ce qu'elle avait de lui, et c'était suffisant pour en savoir trop.

Son père. Elle allait au-devant de son père.

C'est avec une énergie sombre et redoublée qu'elle assura pouvoir escorter le navire sous l'eau, car nul doute que l'autoproclamé seigneur des océan aurait ses monstres marins avec lui.

Répondre

Retourner vers « Voyages maritimes »