Le Temple de Sithi

Répondre
Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2329
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Le Temple de Sithi

Message par Yuimen » sam. 6 janv. 2018 13:20

Le temple de Sithi

Image


Sur les hauteurs de la ville, pure merveille que le Temple de Sithi qui surplombe côtes et mers. La vue et y est magnifique et l'architecture époustouflante. On y prie les divinités des îles et on y apprend l'histoire du monde, mais certains préfèrent simplement venir sur ses aplombs rocheux pour admirer le cadre ou un coucher de soleil sur l'eau.

Sous le Temple réside un etrange combe. C'est un lieu fascinant d'où s'écoule lentement une source pure et claire.

Beaucoup de prêtres viennent y prier pour se faire pardonner de leurs péchés et une légende raconte que, comme le buisson ardent, elle s'illuminerait parfois de mille flammes, faisant résonner un mystérieux son semblable à une triste complainte que certains prennent pour la voix de la Créatrice des Sindeldi...

Avatar du membre
Gurth Von Lasch
Messages : 8
Enregistré le : lun. 18 nov. 2019 15:34

Re: Le Temple de Sithi

Message par Gurth Von Lasch » ven. 20 déc. 2019 23:30

La Grande Traversée - 3

L’ogre, de son pas lourd et lent, ne tarda pas à gravir l’espace qui le séparait du fameux temple de Sithi de Tahelta, cet édifice plus grand et majestueux que tous les autres alentours, signifiant l’occurrence d’une société surtout basé sur la religion et les croyances envers leur déesse tutélaire, ridicule amalgame d’ombre et de lumière. Arrivé à proximité du bâtiment, il nota la présence de nombreux elfes en arme, engoncés avec leur suffisante fierté dans des armures bleutées. Lui se présentait en robe noire simple, inoffensif habit d’érudit tendu sur son énorme bedaine. Et pourtant, il se sentait plus dangereux que tous ces poteaux obéissant comme des clébards à leur puisant maître. Quelle inutilité, de planter des gardes de la porte, quand on peut les faire se battre et récolter la gloire, l’or et le sang ?

Gurth ne tint pas compte d’eux, s’avançant tel un pèlerin vers l’entrée du temple, d’un pas lent. Il n’allait pas leur demander, à eux, qui était son contact. Il avait fait l’expérience des elfes armés un peu plus tôt, et ça lui suffisant amplement. Il tenta donc innocemment d’entrer dans le temple, pour voir ce qui s’y tramait.

Avatar du membre
Gamemaster7
Messages : 103
Enregistré le : sam. 14 sept. 2019 21:19

Re: Le Temple de Sithi

Message par Gamemaster7 » sam. 21 déc. 2019 13:22

Émergence : màj pour Gurth


Le soldat, à la remarque de Gurth, sourit avec hauteur et rétorqua, légèrement narquois :

"Vous surveiller ? A quoi bon ? Vous êtes aussi repérable qu'une mouche dans un bol de lait, sieur."

Et de fait, en allant son chemin le colosse put constater qu'il attirait immanquablement les regards des Sindeldi, peu accoutumés à voir des humains dans la région, à plus forte raison s'agissant d'un géant comme Gurth. Il parvint néanmoins sans encombres jusqu'au fastueux temple de Sithi, nul ne s'avisant de l'aborder en route, où il tenta "innocemment" de franchir le barrage des gardes en armures bleutées.

Mais les choses n'allaient visiblement pas être aussi simples car ces derniers s'interposèrent aussitôt, nerveux, prêts à dégainer leurs sabres pour empêcher toute intrusion non désirée si nécessaire. L'un d'eux, muni d'une armure plus ornementée que ses confrères, s'avança et toisa sévèrement le géant, d'un air disant presque aussi clairement qu'avec des mots que l'allure du visiteur ne lui plaisait pas, en déclarant sèchement :

"Passez votre chemin, humain, les étrangers n'ont rien à faire ici."

De l'intérieur de l'édifice s'élevaient des clameurs issuss vraisemblablement de toute une foule, interrompues parfois par une voix plus forte modulée avec un art certain, de celles capables de manipuler les masses avec de simples mots. Nul doute qu'une cérémonie, ou quelque chose du genre, se déroulait actuellement, expliquant peut-être la présence de ces gardes en armure d'apparat qui n'avaient clairement rien à voir avec la piétaille surveillant la zone d'embarcation. Ils filtraient par ailleurs avec vigilance les Sindeldi eux-mêmes, ne laissant entrer que quelques-uns d'entre eux, les plus richement vêtus semblait-il.


*****


HRP : l'XP sera attribuée à la fin de la présente situation. Apartés possibles avec les gardes et/ou les visiteurs Sindeldi présents.

Avatar du membre
Gurth Von Lasch
Messages : 8
Enregistré le : lun. 18 nov. 2019 15:34

Re: Le Temple de Sithi

Message par Gurth Von Lasch » ven. 10 janv. 2020 23:11

La Grande Traversée - 4

Aux aguets, les péronnelles en armure bleutée semblèrent aussitôt trembler devant la large avancée de ce monstre ne passant pas inaperçu. Ils étaient prêts, les paranoïaques pédants, à dégainer leurs lames à dix contre un et sans raison. Leur capitaine, ou tout du moins le semblait-il au vu de son armure plus ornementée que celle des autres, apostropha l’Ogre d’un ton peu amène, lui indiquant que les étrangers n’avaient rien à faire ici. L’humain, comme ils l’appelèrent, s’arrêta net et regarda dans les yeux cet impudent. Une toux formelle monta de la gorge de l’être sombre.

« Hrm… C’est sans doute là ce que les habitants de ces contrées se disaient à votre arrivée. Et pourtant, vous comme moi, nous sommes là. »

De l’intérieur du Temple, des clameurs montaient, signe d’une activité si pas inhabituelle, au moins d’une certaine importance. Cela expliquait une présence militaire accrue, sans doute. De grandes choses se passaient là-dedans, et Gurth n’en avait cure. Il le fit aussitôt savoir, afin d’enrayer toute méprise.

« Je n’ai cure de ce qui se trame dans votre grand temple, ni ne compte y apporter la moindre contribution. L’on m’a chargé de venir ici rencontrer une personne qui doit s’y trouver. Aussi vous rendrez-vous compte qu’il vaut mieux pour chacun que me laisser passer serait la meilleure idée que vous puissiez avoir. Il serait, je crois, déshonorant d’être à l’origine de troubles malvenus. »

Le ton était pincé, et lui arrachait la bouche à chaque mot trop poli pour être honnête. Oui, bien entendu qu’il singeait la préciosité pernicieuse de ces elfes prétentieux et hautains. Le bien-parlé n’avait pas été omis de son éducation, mais il vouait à ces pirouettes langagières une hargne féroce qui pouvait sans doute se lire dans son regard sans âme, alors que son visage se faisait marbre glacial.

Avatar du membre
Gamemaster7
Messages : 103
Enregistré le : sam. 14 sept. 2019 21:19

Re: Le Temple de Sithi

Message par Gamemaster7 » lun. 13 janv. 2020 11:07

Émergence : màj pour Gurth


Aux premiers mots de Gurth, l'officier s'assombrit quelque peu, mais le géant humain n'en resta pas là et ses paroles suivantes firent briller un éclat de colère méprisante dans le regard du Sindel qui rétorqua avec hauteur :

"Où vous croyez-vous, humain? Tentez de semer le moindre trouble ici et vous connaîtrez le même destin que les sauvages qui hantaient ces terres avant notre venue. Allons étranger, je vais être bon prince et vous le répéter gentiment une dernière fois : passez votre chemin."

La tension devenait palpable et plusieurs gardes s'approchèrent, pas ouvertement menaçants mais prêts à intervenir si besoin. Et à en juger par leur nervosité, il n'en faudrait pas beaucoup pour que la situation vire à l'aigre. Gurth serait alors en fâcheuse posture, malgré sa puissance, seul humain au milieu d'un peuple qui n'avait que mépris pour les siens, voulait-il vraiment prendre ce risque?

Cependant, en y regardant bien, il n'était pas le seul à s'offusquer de ne pouvoir entrer dans le fastueux temple ; bon nombre de Sindeldi d'apparence modeste observaient la scène avec une visible colère qui n'était pas dirigée vers l'humain, mais bien vers les gardes qui les empêchaient d'aller prier leur divinité tutélaire. Allaient-ils pour autant se ranger aux côtés de Gurth s'il décidait de provoquer une altercation ? Rien n'était moins sûr car, dans tous ces regards emplis de rancœur, brillait aussi une crainte presque palpable, révélatrice sans doute de l'impitoyable joug plurimillénaire que le Clergé faisait peser sur le peuple Sindel.

A cet instant, un Sindel noiraud d'assez petite taille par rapport à la moyenne des siens, il devait mesurer un peu moins de deux mètres, vêtu très simplement d'une sorte de toge grisâtre salie et muni d'un vieux bâton sur lequel il s'appuyait, s'adressa à Gurth avec un calme dénotant notablement dans l'ambiance tendue qui régnait :

"Tu ne gagneras rien à provoquer les gardes royaux, voyageur, viens plutôt parler avec moi."


*****


HRP : l'XP sera attribuée à la fin de la présente situation. La discussion peut se faire en aparté le cas échéant.

Avatar du membre
Gurth Von Lasch
Messages : 8
Enregistré le : lun. 18 nov. 2019 15:34

Re: Le Temple de Sithi

Message par Gurth Von Lasch » ven. 17 janv. 2020 14:52

La Grande Traversée - 5

Cette fois, l’ogre ne prit pas bien l’intervention du garde, qui ne comprenait de ses mots que ce qu’il voulait bien y entendre. Maussade, secouant lentement la tête de gauche à droite, il lança :

« De ce que je vois, il n’y a que vous qui semez le trouble, ici. »

Et il se détourna de l’homme d’armes et de son projet d’entrer dans ce foutu temple, pour l’heure du moins. Au moins réalisait-il une chose : les gardes elfiques n’étaient guère plus malins que les gardes humains. Le surplus de métal, si noble soit-il, sur la caboche semblait fameusement la ramollir. Alentours, la nervosité était omniprésente, mais pas que du fait de sa présence à lui. Les citoyens plus humbles, qui devaient sans doute avoir habituellement accès au temple, se faisaient eux aussi recaler à l’entrée. Il fallait bien que ça tombe sur lui : arriver pile au moment le plus inopportun. La bêtise du garde en bleu méritait sans doute que le monstre attise les flammes de la révolte qui brûlaient dans les yeux des citoyens alentours, mais il doutait y parvenir en sa qualité d’humain. Il préféra sauter sur l’opportunité d’un des leurs, noiraud de cheveux, plus petit que la moyenne des siens, et plus petit que lui, pour rompre totalement le contact des gardes et répondre à son invitation de parler avec lui plutôt qu’avec eux. Sombre, il entama la discussion.

« A quoi bon servent des gardes royaux dans un royaume sans roi ni reine ? »

L’elfe lui avouaqu’ils protégeaient les régents, ainsi que les grands prêtres de Sithi, les Ithil Aenors. Une réponse lâchée avec aisance, mais qui ne fut pas sans prix : en échange, il attendait que Gurth lui dise ce qu’il faisait lui-même ici, aux portes du Temple. L’obèse inspira profondément, regardant sur son épaule, et invita l’elfe à s’écarter un peu de la foule pour lui répondre, ce que ce dernier accepta sans difficulté, apparemment curieux. L’ogre lui servit alors un mensonge au moins aussi gros que lui, avec une certitude dans le ton qui empêchait toute mise en doute.

« L'une des vôtres, sur son lit de mort en mon pays, m'a confié la mission de rendre à Sithi ses dernières paroles, ici au Temple de Tahelta. Elle m'avait prévenu qu'un humain ne serait pas le bienvenu, mais je ne m'attendais tout de même pas à me faire traiter comme un malpropre. Que se passe-t-il donc dans ce Temple ? »

L’elfe haussa légèrement les épaules et répondit que les étrangers n’étaient habituellement pas tellement bienvenus, mais que c’était pire encore en cette période trouble. Il avoua que la raison de la cérémonie en cours avait pour but d’atteindre les bonnes grâces de leur fausse déesse pour bénir les armées grises qui s’apprêtaient à la guerre, projetant de se déployer sur l’île de Sansstrya. Gurth pesta de ne rien connaître de la géographie de ce maudit archipel. Il préserva cependant toute question derrière son oreille pour l’heure, allant au plus urgent dans sa sombre réponse :

« La guerre, et contre quoi ? Ne régnez-vous pas en maître sur ces terres depuis des siècles ? Et eux, ne craignent-ils pas attiser sa colère, à empêcher son peuple de venir la consulter, plutôt que d'atteindre son approbation ? »

L’elfe parla alors des Eruïons, restés maîtres du Désert de Sarnissa, région aride de peu d’intérêt où ils vivaient reclus. Mais depuis peu, ils se rassembleraient et formeraient des menaces d’invasion contre les gris. La fameuse guerre dont l’elfe d’Omyre lui avait parlé. Apparemment, sa tâche serait d’une facilité incroyable, pour jeter la haine et la violence entre ces deux peuples qui semblaient se détester. Il répondit aussi à propos des Ithilausters, les accusant d’hérésie dans leur propre culte, se servant de la parole de leur déesse comme d’un outil de manipulation. Voilà un point où semer la discorde au sein-même du peuple gris serait un bon angle d’approche. Il joua la carte de l’innocence pour demander :

« Mais... Si vous savez cela, d'autres que vous doivent bien se rendre compte de leurs manipulations ? Pourquoi vous laisser faire ? »

La réponse habituelle à ce type de question : ils étaient puissants, et le peuple redoutait leur punition. Gurth lança, d’un air faussement étonné, comme une provocation :

« Un peuple entier, n'en craignant que quelques uns ? Par chez nous, la force du nombre fait loi... »

Il cligna des yeux lentement, avant de poursuivre sur un discours qui, à première vue, le concernait plus directement, bien qu’il se délectait de chaque information ainsi glanée.

« Enfin... Cela ne me regarde pas, bien entendu. J'aurais encore quelques questions pour vous, qui êtes le premier à accepter de me parler ici depuis mon arrivée : Chez les miens, je suis prêtre de notre Dieu des Morts, raison pour laquelle j'étais au chevet de votre compatriote à son trépas, et que j'ai récolté ses dernières volontés. Plus que Sithi et ce Temple, c'est à l'une des personnes y résidant qu'elle voulait faire passer un message, un certain... Aëkar. Le connaîtriez-vous ? Ou connaîtriez-vous un moyen de le contacter malgré cette... cérémonie ? »

Il leva une de ses lourdes mains pour préciser qu'il n'avait pas fini.

« Autre chose, encore : je représente également notre dieu de la Guerre, et il serait un grand honneur pour moi de relater à mon peuple les exploits militaires récent des vôtres. Sauriez-vous m'indiquer qui contacter pour obtenir légalement ce rôle ? Ou comment me débrouiller pour rejoindre ce désert et cette île que vous citiez plus tôt ? »

Il informa l’ogre que les riches et les puissants n’avaient pas d’intérêt à ce que les choses changent. Dommage, c’eut été plus aisé si la révolte était dans le cœur de chacun. Elle devait sans doute quand même bouillir chez certains, et je commentai :

« Et vous, le peuple, ne semblez pas prêts à faire changer les choses... Pourtant, ce pouvoir, vous l'avez. J'en suis intimement persuadé. Surtout face à des maîtres aussi bouffis orgueil que les vôtres. Et puis, avec cette guerre monopolisant les troupes, quel autre moment serait plus opportun pour votre cause ? »

Les graines de la haine, de la révolte. Il fallait espérer que cet elfe soit un bavard parmi les siens, et les fasse pousser jusqu’à ce qu’elles éclosent. Il confirma la présence d’Aëkar dans le temple, qui serait accessible une fois la cérémonie terminée, et me donna toutes les informations pour me rendre sur le front, dont le nom d’un nouveau contact : Sylenn’tar Ithil, commandante de la garde militaire. Le fanatique des dieux sombres leva une nouvelle fois la main pour poursuivre.

« Enfin, enfin, pardonnez-moi, je ne sais rien de ce qui se passe ici, ce ne sont là que réflexions d'un étranger. »

Une lueur glaciale de détermination brillait cependant dans son regard. Il poursuivit :

« Sylënn'tar Ithil, à Nessima. Bien. Merci de ce renseignement. Quant à Aëkar, j'attendrai donc la fin de la cérémonie. Vous avez tous mes remerciements, cher... ? Mon nom à moi est Gurth Von Lasch. Les vôtres gagneraient à être un peu plus comme vous. »

Il répondit en parlant d’émeutes récentes, de colère profonde et intense renforcée encore plus par une présence de nombreux réfugiés venus des colonies. Il évoqua une vieille loi empêchant un sindel de tuer un autre sindel. Il était certain que s’ils ne se débarrassaient pas de telles lois ancestrales, ne se rebellaient pas contre des dogmes si hypocrites, ils n’iraient pas bien loin. Il donna son nom : Saël, et précisa pour conclure que les siens gagneraient à rencontrer d’autres peuples, accusant le prix exorbitant des aynores. L’ogre opina du chef. Les informations récoltées ici auprès de ce pauvre elfe pourraient lui être utiles à l’avenir. Il laissa tranquille le sindel, se planta là sur le parvis du Temple et attendit, immobile, yeux perçants dirigés vers les gardes en bleun que la cérémonie soit terminée.

Une fois que celle-ci prit fin, quelques dizaines de minutes plus tard, il se mettrait en quête de cet Aëkar au sein du Temple.

Répondre

Retourner vers « Tahelta »