Au Détour du Chemin

Répondre
Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2419
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Au Détour du Chemin

Message par Yuimen » jeu. 4 janv. 2018 14:46

Au détour du chemin

Hinïon d’un physique assez commun pour ceux de sa race, Teril Filen a manifesté très tôt dans sa vie des prédispositions pour la magie de la terre, le fluide de cet élément coulant en lui avec vigueur et précision. Sa famille songea à faire de lui un mage, mais c'était sans compter avec son esprit résolument réfractaire à toute forme d’enseignement théorique. Il développa ainsi ses talents à sa manière, tâtonnant à mesure qu’il se découvrait une passion pour le travail manuel. S’il pouvait donner forme à la matière par sa magie, il pouvait également le faire de ses mains, les deux lui procurant un plaisir égal, les associant parfois, trop pénétré par son ouvrage pour vraiment penser à la manière dont il produisait une pièce.

Dans sa boutique à l’architecture du plus pur style elfique, alliée à une grande sobriété dans le choix de matériaux communs à peine travaillés, ni métal ni pierre précieuse: ce ne sont pas là les matériaux de prédilection de Teril Filen. Il ne travaille que ce qu’il ramasse au long de ses balades, des branches mortes dans la forêt, des pierres sur le chemin, du bois flotté et des coquillages sur les plages, de l’argile tiré du fond d’un ruisseau. Ces matières simples, communes, souvent dédaignées, oubliées, il les transforme, tantôt par les outils, tantôt par les fluides, il travaille la surface et le cœur de la matière avec un grand respect pour les deux. Poncées, polies, vernies, sculptées, peintes, ces choses oubliées attirent enfin l’œil de l’acheteur.

><

Bijoux vendus par Teril :

Bijoux (De Qualité Bonne maximum) :
  • Collier de perles de bois sculptées
  • Médaillon de coquillage
  • Bracelets de bois gravés
  • Broche de chêne incrustée de pierres taillées
  • Boucles d’oreille en bois et coquillage
  • Pendentifs en faïence peinte
Fonctionnement :
  • Achat :
    • Objets personnalisables : Choisir le type d'objet dans la liste, lui donner un nom, un niveau, un rang de qualité et en calculer le prix via la règle des équipements.
    • Objets uniques : Choisir l'objet dans la liste présentée.
  • Vente : Le vendeur ne reprend que les objets du même type que ceux qu'il vend.
  • Calcul des prix de vente, achat, réparation : via la Règle sur les équipements
  • La demande doit être postée, avec le lien du post, dans le sujet d'Interventions GM.

Avatar du membre
Héliodrianna Mulcibur
Messages : 32
Enregistré le : sam. 21 déc. 2019 03:12
Localisation : En plein vol

Re: Au Détour du Chemin

Message par Héliodrianna Mulcibur » sam. 31 oct. 2020 22:53

Précédemment...

Les indications du garde, bien que sèche et hautaines, se sont révélées justes et mon trajet des rues peuplé jusqu'à cette bijouterie s'est déroulé sans anicroches. En arrivant devant la boutique, la première chose qui me frappe en arrivant au niveau du magasin, ce n'est pas l'architecture typique des hinïons, mais un caillou. Un caillou qui fait ma taille et qui m'emporte au sol et m'assomme légèrement dans un cri mêlant douleur et surprise. Le temps que je reprenne mes esprits, j'arrive à distinguer malgré ma vision trouble que je suis dans entouré de plusieurs personnes et dont les murmures vont bon train, à tel point que tout résonne dans ma tête. Je me sens soulevée par quelque chose de fin et frais. Après plusieurs clignements de cils, ma vision redevient de plus en plus nette et je distingue d'abord une surface presque blanche. Puis deux grands points sombres, mais une douleur à la tête m'empêche de faire une mise au point parfaite. Je me pose une main à l'arrière de mon crâne et frotte légèrement, comme pour m'aider à me réveiller mais je ne ressens pas la douleur de la plaie. Je distingue avec difficulté les paroles qui sont dites.

"Mmmmh... Qu'est-ce qui... Se passe ?"

"Elle... Fou?... T'as pris ? ...Fou?... Tu... ...Uer!!"

"Je vois pas bien... C'est tout flou..."

"B...gez pas. ...Rité. Ce n'est qu'un canard d'enf... Tendez?"

"Quoi ? Un canard ? Non... Je suis une aldryde... Pas un canard..."

Je m'assois sur cette surface fraîche et me frotte les yeux comme si je me réveillais d'une bonne nuit de sommeil. Et alors que j'émerge, je suis enveloppée dans un tissu qui me tiens chaud et qui est assez confortable et je comprends et vois désormais de mieux en mieux pour comprendre ce qui se passe autour de moi. Je me retrouve nez à nez avec une hinïon qui me tiens dans sa main et qui me scrute de ses yeux tel un télescope à une étoile.

"- Mais quel inconscient ! Je vais te dénoncer à la garde !
- Je croyais que c'était un oiseau moi, pas... Ca...
- Ca comme tu dis, c'est une aldryde, du peuple ailé de la forêt ! Qui sait ce qu'elle fait ici ? Je croyais qu'ils ne quittaient jamais leur nid ?

Une voix plus grave lui répond.
- J'ai entendu parler d'une alrdyde qui serait en ville accompagnée d'un thorkin. La voix crachat par terre, avant de reprendre avec méprit. Quelles viles créatures que celles-là ! Je me demande bien ce qu'elles font ensemble... Elle est peut-être son esclave...
Une voix plus aigüe réagit.
- Quelle pauvre petite créature... Personne ne devrait être esclave d'une autre race..."

Face à tout ce qui est dit, je réagis d'une voix forte et un peu violente, comme à mon habitude, sans filtre ou presque. Sauf que cela me provoque un mal de crâne résonnant.

"Eh! Je vous entends ! Je ne suis pas morte ! Mais pourquoi il y a autant de gens autour de moi ? Je ne suis pas une attraction ! Je vais tous vous foudroyer si vous me foutez pas la paix! Ah... Ma tête..."

Je commence à sortir mon grimoire lorsque la personne qui est juste en face de moi me répond d'une voix à la fois douce et inquiète. Et alors que les murmures se transforment doucement en un brouhaha qui me martèle de plus en plus les tympans et me provoquent des maux de tête que l'on peut assimiler à un lendemain de beuverie où des lutins font des claquettes sur une casserole posée sur votre tête. Une sensation aux antipodes de l'agréable, que je tente de chasser, mais que je fais revenir au galop en hurlant. Je me Lève, me débarrasse de la couverture et m'envole en titubant avant de réussir à me stabiliser pour faire le tour sur moi-même et m'apercevoir que je suis entourée d'hinïons, d'humains et d'autres personnes dont je ne prends pas le temps déterminer la race.

"OH, MAIS LA FERME ! Merde... Ca fait mal à la tête de demander le calme ici..."

Répondre

Retourner vers « Lúinwë »