Les Portes et Remparts de la Ville

Répondre
Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2407
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

Les Portes et Remparts de la Ville

Message par Yuimen » jeu. 4 janv. 2018 14:45

Les portes de la ville
Cette cité est bien gardée et ses remparts encerclent la ville jusqu'aux limites des ports. On peut accéder à ces remparts de temps à autre par des échelles métalliques fixes et, une fois qu'on se retrouve en hauteur, on a une vue vertigineuse sur la mer et les terres. De là haut, la forêt de l'Anorfain n'a plus aucun secret et son immensité s'offre sans retenue sous des yeux sans doute ébahis. Une dizaine de gardes fait régulièrement le tour et l'accès est normalement interdit au public qui pourrait gêner ou mettre leur vie en danger.

On compte quatre portes menant sur des routes différentes: au nord, à l'ouest, au nord-ouest et au sud. Ces portes ne sont pas bien grandes et sont humblement gardées par deux glorieux soldats de la reine. Ils contrôlent les nouveaux arrivants et l'on peut entrer de jour comme de nuit dans cette belle cité elfique.

Avatar du membre
Gamemaster6
Messages : 147
Enregistré le : lun. 2 sept. 2019 17:36
Localisation : Prêt à plonger

Re: Les Portes et Remparts de la Ville

Message par Gamemaster6 » sam. 11 juil. 2020 13:04

Intervention pour Héliodrianna

La première sortie de la forêt d'Héliodrianna se fait sous un soleil radieux, embellissant les vastes plaines verdoyantes qui s'offrent à ses yeux. A ses côtés, Malger, qui se caresse la barbe en lui jetant un regard courroucé, ne pipe mot avant de finalement avancer d'une démarche assurée vers l'Est. Plusieurs jours passent ainsi, entre repas, repos et marche sous un soleil radieux qui rend honneur au nom du royaume qu'ils traversent, l'Anorfain, ou « Soleil Blanc » dans la langue des Hinïons comme l'explique Malger à son amie ailée.

S'étant décidés de leur destination, les deux compères progressent ainsi jusqu'à la ville portuaire de Lùinwë. Invisible pendant la majeure partie du trajet, elle se dévoile finalement au détour d'une colline. Solidement protégée par de hauts remparts, la ville semble fourmiller d'activité. La mer qu'elle côtoie scintille de mille feux sous le soleil radieux tandis que de nombreux navires vont et viennent depuis l’impressionnant port marchand qui fait vivre la cité. Si le spectacle est une surprise pour la jeune Aldryde, Malger, lui, semble bien connaître la vue et ne s'y attarde pas et se rend jusqu'aux portes de la ville.

Deux gardes portant les couleurs du royaumes montent la garde, surveillant les voyageurs, marchands et étrangers qui pénètrent ou sortent de la ville. Leurs yeux perçants et leur haute stature, de même que leurs armes aiguisées, n'ont rien d'anodin et malgré le calme qui règne, il est facile de deviner que la vigilance est constante. C'est d'ailleurs sur Malger et Héliodrianna que l'attention des deux gardes en faction se pose. L'un deux lève la main vers eux.

- Halte-là.

D'un geste il demanda au duo de s'écarter de la route, près du poste de garde, et dévisage le thorkin ainsi que l'Aldryde d'un air plus intrigué que méfiant.

- Bonjour voyageurs et bienvenue à Lùinwë... Déclinez vos identités. Quelle est la raison de votre venue ? Il est rare de voir des Thorkins ou des Aldrydes... encore plus voyageant ensemble.

Probablement un simple contrôle de routine, mais le garde, bien que ne semblant pas agressif, n'a pas pour autant desserré sa poigne sur le manche de sa lance et ses yeux ne quittent pas les deux voyageurs une seule seconde..
Image

Quand on l'appelle, il apparaît !!
Et il reste, alors gare !

Avatar du membre
Héliodrianna Mulcibur
Messages : 15
Enregistré le : sam. 21 déc. 2019 03:12

Re: Les Portes et Remparts de la Ville

Message par Héliodrianna Mulcibur » sam. 11 juil. 2020 14:01

La sortie de la forêt était pour moi une première. Il existe bien des récits dans ma tribu sur le monde en dehors de ma forêt natale et nouricière mais ces écrits tiennent plus la place de légendes plutôt que de mémoire car les rares Aldrydes qui ont quitté la forêt ne sont jamais revenus, ou du moins, pas vivant. Je serais la première à revenir, si jamais je reviens un jour.
En attendant, le trajet est plutôt agréable car le soleil est au beau fixe. Seul bémol, Malger semble m'en vouloir d'avoir tiré sur sa barbe pour le faire avancer et ne dit rien, mais ce n'est pas plus mal, cela me permet de profiter d'un nouveau paysage : celui des plaines.
Plusieurs jours passent ponctués par le repos et les repas pendant que nous traversons le royaume de l'Anorfain, le "Soleil Blanc" dans la langue des Hinïons comme me l'explique Malger.


"Le voyage n'est pas désagréable mais je ne suis pas habituée au vents qui souffle aussi fort. Normalement, les arbres bloquent le vent et il est plus facile pour nous de voler sans être déstabilisé. "

"La ville est à quelques jours de marche. et le vent n'est pas toujours aussi fort. Quoique cela peut être pire..."

Après qu'il m’aie expliqué les différents lieux où nous pouvions aller, nous nous sommes décidé pour aller à la ville de Lúinwë dont nous apercevons les hauts et solides remparts. La ville est imposante et semble dominer la mer et la forêt par sa hauteur et j'ai l'impression d'être plus encore plus petite que d'habitude. Mais la taille raisonnable du thorkin et ma majestueuse présence semblent attirer le regard des gardes qui sont à la porte de la ville.

"C'est donc ça une ville humaine... C'est impressionnant... On dirait que la ville va nous ecraser... Je n'ai pas pas ça, je suis sure qu'il y avait une forêt et qu'elle a été détruite pour contruire cette ville... Et puis ces gens... Je n'aime pas leurs regard... on devrait peut être leur mettre une raclée, ils ont la même carrure que ceux qui ont capturé mon mâle, ils ne devraient pas être difficile à battre..."

"Hôlà, doucement jeune libellule, tout le monde n'est pas vile et méchant comme ceux que nous avons rencontré dans la forêt. Ceux la sont des gardes et sont la pour assurer la sécurité de la ville. Ils ne nous connaissent pas et c'est leur rôle de se méfier. Si vous les attaquez, non seulement d'autres gardes vont rappliqué et on n'aura pas le droit d'entrer en ville ou alors ont sera jeté en prison, voir pire, exécuté. Donc, faites ce qu'ils nous demande et restez tranquille d'accord? Je ne veux pas de problème avant d'entrer en ville et encore moins en créer."

"Ne me prenez pas pour une imbécile, je sais ce que sont des gardes. Les gardes Aldrydes sont redoutables. Bon, j'ai compris, je ne vais pas faire de vagues, mais s'ils cherchent je vais pas rester sans rien faire."

Le thorkins soupire et nous continuons d'avancer alors que les gardes nous font signe de nous arrêter et nous amène à une petite construction en bois à coté de l'entrée de la ville et nous posent des questions sur notre identité, la raison de notre venue.

"Je suis Héliodrianna Mulcibur." {Il ne lâche pas son arme, je suis sur qu'il va essayer de me mettre la main dessus, je ne me laisserai pas faire}

"Je suis Malger, de Mertar. Nous sommes de simple voyageurs, nous venons nous reposer et faire le plein de ressources avant de reprendre notre chemin. Notre duo est certe hétéroclite mais l'Aldryde qui m'accompagne m'a aidée à trouver mon chemin pour sortir de la forêt."

Je ne lâche pas le garde des yeux, surveillant le moindre geste pouvant trahir une intention mauvaise pendant que Malger parle au garde. C'est peut-être mieux que ce soit lui qui le fasse, je nous aurais peut-être créé des problèmes.
Modifié en dernier par Héliodrianna Mulcibur le sam. 25 juil. 2020 00:02, modifié 1 fois.
Héliodrianna Mulcibur, la Tit' mage de foudre

Avatar du membre
Gamemaster6
Messages : 147
Enregistré le : lun. 2 sept. 2019 17:36
Localisation : Prêt à plonger

Re: Les Portes et Remparts de la Ville

Message par Gamemaster6 » ven. 24 juil. 2020 20:26

Intervention pour Héliodrianna

Patient, le garde écoute les deux voyagent tandis qu'ils expliquent la raison de leur présence ici. Il ne dit rien et, lorsque Malger termine finalement de parler, il hoche la tête tout en haussant les sourcils face au regard soupçonneux de la jeune Aldryde qui semble ne pas lâcher son arme des yeux.

- N'ayez crainte, jeune Aldryde, je ne vais nullement en user contre vous.

D'un signe, il les invite à reprendre le chemin de la porte avant de pointer une direction du doigt.

- J'imagine que vous n'êtes guère familiers avec l'endroit. Aussi je vous conseille l'Auberge des limbes, près du port, pour déposer vos affaire et vous reposer après votre voyage. Ralen'tuê, l'aubergiste, se fera un plaisir de vous préparer une chambre confortable.

Il va pour retourner à son poste avant d'ajouter une dernière chose.

- Je ne saurai trop vous recommander de ne pas trop vous aventurer trop tard dans les rues. Il y a quelques rumeurs qui circulent. Rien de fondé, mais je tenais à vous prévenir. Si vous voulez des détails, demandez à l'aubergiste, lui saura vous en dire plus. Bon séjour à Lùinwë.

Il rejoint finalement son poste, laissant les deux voyageurs entrer dans l'immense ville elfique, nouveauté pour heliodrianna qui a bien des choses à découvrir en son sei.
Image

Quand on l'appelle, il apparaît !!
Et il reste, alors gare !

Répondre

Retourner vers « Lúinwë »