L'Auberge des Limbes

Répondre
Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2435
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

L'Auberge des Limbes

Message par Yuimen » jeu. 4 janv. 2018 14:44

L'Auberge des Limbes

Grande auberge exposée face au port, elle est très lumineuse et c'est la plus grande taverne de la ville. Elle est meublée de petites tables basses bleues accompagnées de petits tabourets soutenus par de petites statues de Moura ou de Gaia.

Son patron se nomme Ralen'tuê, grand elfe blanc baraqué au caractère très calme et détendu. Il y a également une quarantaine de chambres, côté cour ou côté port. L'auberge est agrémentée d'une petite cour où sont plantées des albizias aux larges feuilles et fleurs odorantes.

Les yus dépensés ici ne seront pas comptabilisés. On y sert les spécialités elfiques afin d'en faire leur publicité.

Avatar du membre
Héliodrianna Mulcibur
Messages : 54
Enregistré le : sam. 21 déc. 2019 03:12
Localisation : En plein vol

Re: L'Auberge des Limbes

Message par Héliodrianna Mulcibur » ven. 21 août 2020 17:50

Précédemment...

Arrivé au comptoir, Malger interpelle Ralen'tuê, l'aubergiste. C'est un elfe blanc à la carrure impressionnante. Il se tourne vers Malger lorsque celui-ci l'interpelle. Son regard passe du thorkin à moi et un sourire avenant apparaît sur son visage calme.

"Bienvenue, voyageurs, que désirez-vous ? Manger ? Boire ? Une chambre peut-être ?"

"Bonsoir, Nous souhaiterions les 3 pour moi même et cette Aldryde."

"La jeune aldryde peut s'exprimer toute seule. Nous sommes très fatigués et nous souhaitons manger et nous reposer. Et pour ma part, me laver également. D'ailleurs ça ne vous ferais pas de mal non plus Malger."

"Je ne vois pas le problème" Dit-il d'un ton un peu bourru.

"Moi je le sens, et cela pique mes narines. Veuillez l'excuser je dois encore lui apprendre certaines manières."

Il laisse échapper un petit cri de stupeur avant de me donner une légère pichenette qui m'arrache un léger cri de surprise et un sourire en coin. L'elfe hoche la tête, sort une clé qu'il pose sur le comptoir et me regarde avec un sourire.

"Voici. Troisième chambre sur votre droite après l'escalier. On vous fera monter de l'eau pour vos ablutions. Il est rare de voir des Aldrydes, nous n'avons pas de mobilier adapté, mais n'hésitez pas à demander si vous avez besoin de quelque chose. Nous préparons le repas en attendant que vous posiez vos affaires."

Mon regard se pose sur la clé que pose l'aubergiste.

{Elle fait au moins les deux tiers de ma taille cette clé, heureusement que Malger est là pour la prendre.}
"Cela ne fait rien pour le couchage, je me débrouillerais. Pour ma part, ce n'est pas la première fois que je vois quelqu'un comme vous. Vous êtes différents des humains et vous n'êtes certainement pas un Thorkin."

"C'est un elfe blanc, nous sommes dans leurs ville petite libellule"

"Je comprends mieux."
{Je commence être trop fatiguée pour faire des politesses moi...}

Malger alors prends la clé et hoche a tête mais lorsqu'il commence à se diriger vers notre chambre, je descends de sa main pour aller sur le comptoir, face à l'aubergiste. Je marque un temps de pause, pour réfléchir et reprends alors que Malger m'attend.

"On nous à dit que vous seriez en mesure de nous renseigner sur les rumeurs actuelles qui trainent en ville. Selon les gardes, ce ne serait pas une bonne idée de trainer la nuit. Et j'aimerais aussi être sure de passer la nuit sans me soucier de ma sécurité."

A ces derniers mots, je fronce les sourcils car je repense à ce qui est arrivé à mon mâle. L'aubergiste m'écoute et sourit en écoutant la conversation avant de se gratter le menton en réfléchissant à ma question.

"Ici vous ne risquez rien, rassurez-vous. Ensuite... et bien la nuit est partout pareil, surtout en ville. Voleurs et coupe-gorges n'ont hélas pas déserté la cité, aussi je vous déconseille de sortir de nuit. Le problème étant surtout que, depuis quelques temps, des gens disparaissent du jour au lendemain. Des gens que personnes ne recherchent, des orphelins ou des voyageurs comme vous. Enfin généralement ce sont des personnes seules, donc je pense que vous ne risquez pas grand chose, mais mieux vaut vous prévenir, malgré tout."

En entendant parler enlèvements, Malger fronce les sourcils et émet un son si grave qu'il est peu perceptible.

"Des enlèvements hein? Bah voyons.... Ça faisait longtemps"

Je n'aime pas sa réaction, ça ne présage rien de bon. Son grognement me hérisse les poils et me donne un frisson. L'évocation de ces enlèvements me fait ressentir un mélange d'inquiétude et de colère. Je regarde l'aubergiste et proteste en écartant les bras et en tapant du point dans ma main.

"Des enlèvements... Il ne manquait plus que ça. Alors il n'y a pas que les humains qui sont des salops... Manifestement, les enfoirés sont partout... Je ne sais pas si on a raison de rester ici, enfin surtout moi."

Je me surprends à avoir peur et mon regard s'assombrit tandis que je croise les bras.

{Mais qu'est ce que tu racontes espèce de froussarde? Ou est passée celle qui a mit une raclé aux humains pour sauver son mâle? Si tu te dégonfle ici, autant rentrer au nid.}

"Nous devrions aller poser nos affaires et nous reposer. On pensera à ça une fois le ventre plein et la tête reposée."

Sur ces mots, il tend sa main pour que je le rejoigne mais je n'y prête pas attention et l'aubergiste hausse les épaules.

"Il y a du bon et du mauvais partout, le monde est ainsi fait. Et rien ne dit qu'un elfe est derrière tout ça. La milice fait chou blanc depuis le début, personne n'a rien vu ou entendu. Je vous conseillerai juste de rester vigilant. Vous restez combien de nuit ?"

"Vous avez raison, rien ne le dit. Je ne sais pas encore, je dirais une ou deux le temps de bien se reposer."

"Deux ce sera bien. Nous revenons pour le dîner alors."

Je me tourne alors vers Malger et en voyant sa main tendu, je monte dessus et il prends alors la direction des chambres en montant l'escalier.
Une fois arrivé dans la chambre désignée par l'aubergiste, je commence par en faire le tour. Mon regard se pose sur le lit.


"Les espaces sont si spacieux mais au moins je retrouve le raffinement des aldrydes bien que ce soit simple. On pourrait coucher près de 400 aldyrdes dans un lit pareil! C'est immense! Mais je me contenterait de l'oreiller."

"On est loin du charme d'une auberge thorkin mais je m'en contenterais. En attendant, je vais faire une petite sieste en attendant que..."

On toque à la porte et je sursaute avant de poser la main sur mon grimoire contrairement à Malger qui reste détendu malgré le fait qu'il se soit arrêté de parler. Il se dirige vers la porte de la chambre.

"Attention, c'est peut être un piège Malger."

"Arrêtez de voir le mal partout. C'est surement le service de l'auberge."

"Service de l'auberge, je vous apporte de quoi faire vos ablutions"

"Vous voyez, ce n'est rien."

Alors que Malger ouvre la porte pour laisser entrer l'elfe qui nous amène un baquet et une petite bassine remplit d'eau chaude ainsi que deux serviette et un savon. Il dispose également un paravent autours du baquet avant de se retirer.

"Si cela ne te dérange pas, je prendrais mon bain en premier, ce sera plus rapide".

"Si vous voulez, je vais me reposer un peu alors."

Je me dirige alors derrière le paravent avant de me déshabiller pour me laver. Une fois fait, je met le tissu rouge trouvé dans le camps des humains avant de laver mes habits. J'appelle alors Malger qui viens se laver. après avoir ouvert la fenêtre à ma demande à cause de l'odeur qu'il dégage et pour faire sécher mes vêtements plus vite. Habillée d'un tissu rouge, je m'allonge à mon tour sur le lit en attendant Malger.
Après un moment, je sens quelque chose me secouer et j'ouvre les yeux. Malger avait fini de se laver et me secouait pour me réveiller.


"Alors petite libellule, on s'est endormi? Nous devrions aller manger maintenant puis nous reposer ensuite, bien que vous ayez déjà commencé la deuxième partie"

"Qu'est-ce que... Je me suis endormie? Combien de temps?"

"Seulement le temps que je me lave. Mais ce fut assez court. Je descend et je vous attend en bas dans la salle."Dit-il en sortant de la chambre.

Alors que je continue d'émerger, je reprends conscience de mon environnement. La chambre, l'auberge des limbes, Lùinwë, les elfes blancs, les enlèvements étranges. Toutes ces informations viennent reprendre leurs places et je décide de rejoindre Malger après m'être rhabillée.
Arrivée dans la grande salle, plusieurs personnes sont déjà attablées, en majorité des elfes blancs et mon compagnon de route, à une table dans un coin. D'un battement d'ailes, j'atteins la table et m'assoie dessus. Les regards se tournent vers moi l'espace d'un instant et le bruit des conversations deviens un mumrure accompagnés de coups d'oeils à la dérobé envers moi.


{Je ne suis pas une bête de foire, regardez vos pieds au lieu de me dévisager bandes de... De... D'elfes}En soupirant.

"Vous êtes mieux avec vos habits qu'avec ce tissus rouge. Il n'était pas taillé pour être un habit."

"En effet, ce tissus proviens du camps humain, je devrais peut être le vendre, ou demander à un artisan de m'en faire une tenue. Mais ce n'est pas la priorité, j'ai faim!"

"Voilà qui est bien parlé! Aubergiste!"

Il agite la main pour appeler l'elfe blanc.

"Je n'arrive pas à m'enlever cette histoire d'enlèvements de la tête... C'est à croire que secourir mon mâle ne m'a pas suffit."

"Vous n'envisagez tout de même pas d'aller secourir des gens à qui on ne doit rien? Vous avez déjà oublié ce que vous êtes et ce qui est arrivé à votre mâle?"Sa voix gagne doucement en intensité.

"Pas si fort! Non je n'ai pas oublié et je n'en sais rien, c'est simplement que ça me trotte dans la tête depuis que Ralen'tuê nous en a parlé. Je sais que ce serait un risque énorme mais on s'en est sorti la dernière fois non?"

Chuchotement"La dernière fois nous étions trois et nous avions l'avantage du terrain, enfin surtout vous et Loriali. Et puis nous avions l'effet de surprise. Là, nous sommes en terrain inconnu qui peut devenir un terrain enemi. Je vous préviens, je vit très mal en cellule, encore plus chez les elfes..."

"Arrêtez un peu, vous allez me couper l'appétit. Mangeons, dormons, et nous verrons demain à tête reposée."

Sur un grognement Thorkin pour unique réponse, une serveuse arrive, prend notre commande et reviens rapidement avec un plat et une chope de bière pour Malger, et la même chose pour moi, proportionnellement à ma taille.

"J'espère que vous êtes bien installés. Nous nous excusons encore de ne pas avoir d'équipements adaptés aux Aldrydes mais c'est si rare d'en avoir dans notre établissement"

"Je me suis débrouillée, cela ne fait rien comme je l'ai déjà dit à l'aubergiste. Merci pour le repas. Dites, sauriez vous s'il y a un tailleur en ville?"

"Oui, vous le trouverez dans une des rues principales. Bon repas."

Sans un mot de plus, la serveuse s'éloigne et je commence à manger alors que mon voisin à engloutit la quasi totalité de son repas. Nous mangeons en silence avant de quitter la table et de remonter dans notre chambre.
C'est le ventre remplit que le corps fatigué que nous nous couchons. Malger dans le lit et moi sur un oreiller, sous mon tissus rouge, au bout du lit.
Mais alors que le thorkin plonge rapidement et bruyamment dans un sommeil profond, les portes du royaume des rêves restes fermés pour moi. Je regarde mon voisin de chambre dormir du sommeil du juste.


"Sommeil du juste mon cul, sommeil injuste oui? Pourquoi dort-il et pas moi? Je n'ai qu'à aller prendre l'air. Ma courte sieste m'as reposée, je vais aller faire un tour un ville, ça me changera peut être les idées."

C'est ainsi que je sort par la fenêtre entre ouverte et m'envole au dessus de la ville suffisamment haut pour ne pas être à portée d'arme ou de sort depuis le sol, au clair de lune pour observer la ville de nuit et peut être, qui sait, trouver de quoi m'occuper.

Suite dans les rues de Lùinwë.

Avatar du membre
Héliodrianna Mulcibur
Messages : 54
Enregistré le : sam. 21 déc. 2019 03:12
Localisation : En plein vol

Re: L'Auberge des Limbes

Message par Héliodrianna Mulcibur » mar. 29 sept. 2020 18:28

Précédemment...

Alors que j'entre dans la chambre, aussi froide que dehors, je constate que Malger dort profondément, étendu sur le lit, ponctuant le temps par les ronflements irréguliers. Sans perdre de temps, je me dirige vers l'oreiller qui me sert de lit avant de me raviser, voyant que celui-ci est déjà occupé par le thorkin.

"Eh bien, j'aurais pu mourir étouffée sous ses cheveux si j'étais restée. Entre mourir ici et dehors, je ne sais pas ce qui est le pire. Enfin..."

Je scrute la pièce à la lueur de la lune grâce au ciel dégagé et repère que le lit, trop grand pour son occupant, laisse un espace largement assez grand pour moi. Sans attendre, je me glisse sous les draps et m'écroule de sommeil, ne laissant pas le temps à mon esprit de se rendre compte que je m'endors, je tombe instantanément dans un sommeil profond.
La nuit se termine pour laisser la place au soleil qui vient me chatouiller le visage alors que je ne dors que depuis peu de temps. Mais ce qui me réveille, c'est le ramdam que fait mon colocataire ainsi que le bruit de l'activité dans la rue.
Je baille à m'en décrocher la mâchoire, ronchonne, me frotte les yeux avant de me retourner dans le lit, et cela ne passe pas inaperçu.


"Alors petite libellule, on veut faire la grasse mat? Tu n'as pas dormi cette nuit ou quoi ?"

Les pensées encore embrumées, je tente me souvenir, tout en gardant les yeux fermés et en évitant tout mouvements, où je suis, avec qui, et ce qui s'est passé avant que je dorme. Les souvenirs reviennent chronologiquement a partir du moment ou je me suis endormie. Et comme si ma nuit n'avait pas été assez courte, Malger continue de me parler comme à une personne pleinement réveillée.

{Le rendez-vous. Le port. L'elfe bleue. Le cambriolage. La poursuite. La balade. Malger. Lùinwë. Merde... Je veux dormir... Laissez moi...}

"T'es presque mignonne quand tu dors. Je dirais même inoffensive. Ca me change de ton caractère habituel."

{Je vais lui mettre mon caractère dans sa gueule s'il continue à me parler. Aucune manière} Je gémis et grommelle pour toute réponse.

"Aller, aller, la journée à commencée, je sais pas ou tu veux aller, mais moi, je penser retourner à Merthar, ça fait un moment que j'y ai pas mis les pieds. Bon, je descends manger, tu me rejoins comme hier soir, ok ?"

Dans un ultime effort de personne à moitié endormie, j'arrive à marmonner et il s'arrête à la porte et se tourne vers moi puis se rapproche du lit où je suis toujours.

"Tu te décides enfin à parler ? Enfin, c'était plus un grognement de thorkin, mais même moi j'ai rien compris"

D'une voix faible et légèrement rauque."Attends..."

"Hein? Qu'est-ce qu'il y a ? Un problème ? Tu veux pas descendre seule?"

Résolue à ne pas me rendormir, je m'assois, bâille à nouveau et m'étire avant de parcourir la pièce du regard. Je m'assois et sens l'air frais du matin, vois la lumière qui vient de dehors et qui me permet de savoir que le soleil n'est pas levé depuis longtemps. Je vois également le lit défait où à dormis Malger, le paravent où sont encore sûrement les baquets d'eau, et enfin, Malger avec sa barbe dense et son visage beaucoup trop près moi. Je le repousse en agitant mes bras et me rallonge en me mettant sous les draps.

"Je te deteste."

"C'est gratuit ça. Je ne t'ai rien fait. Je t'ai même laissée dormir longtemps, il est presque 9 h. Le tailleur doit être ouvert, tu voulais le voir non ?"

S'en est trop. Il me gave. Je me redresse brusquement et me met debout, les mains sur les hanches, le regard vers le haut, les yeux dans les yeux avec celui qui vient troubler mon sommeil. Je lui lance un regard partagé entre l'énervement avec les sourcils froncé et les petits yeux de la personne pas réveillée.

"J'ai pas autant dormis que toi, figures toi. Et on a rend..." Baillement "...ez-vous à 9 h au port."

"Hein? Comment ça rendez-vous ? C'était pas prévu. Tu es encore dans ton rêve là, t'as aucun rendez-vous nul part."

Je me claque les joues pour me réveiller un peu plus, bat des ailes sans décoller, me frotte les cheveux et pointe un doigt vers la fenêtre ouverte. J’entreprends alors de lui faire un résumé condensé de ma nuit.

"J'arrivais pas à dormir, alors je suis sortie. J'ai rencontré une elfe bleue. On doit se voir au port à 9h et j'ai besoin que tu sois là.

Malger mes faits des yeux ronds, aussi gros que des œufs de poule traduisant une certaine stupéfaction quant au récit de ma nuit. Je croise les bras en attendant sa réponse avant de bâiller à nouveau, ce qui me fait couler une petite larme.

"Heu... D'accord... Donc si j'ai bien compris, tu as fait une escapade nocturne, rencontrée une elfe, et tu dois la voir... Maintenant au port, c'est ça ? Tu t'es fait une nouvelle amie ?"

"Ca a à voir avec les enlèvements suspects. Elle tient une piste. Et je ne partirais pas de cette ville avant d'avoir démêlé cette affaire."

Malger se redresse, se retourne et fait quelques pas dans la chambre avant de répondre d'une voix désespérée qui m'arrache un petit sourire à la commissure des lèvres.

"Ah non... C'est pas vrai... J'en était sûr que ça allait me retomber dessus cette histoire. Ca t'as pas suffi de voir ton mâle se faire enlever? Tu veux nous faire subir ça aussi? Sache que je vis très mal en captivité ! C'est sans moi."

Sentant de la lâcheté dans ses paroles, je tente de l'amadouer en lui faisant les yeux doux, accompagnés de ce qui se rapproche le plus d'une voix mielleuse au réveil.

"Mais qu'est-ce que tu feras si je me retrouve captive ? Tu vas culpabiliser de m'avoir laissée seule. Et si ça se trouve, l'elfe va me capturer aussi... Ou alors..."

"Ou alors rien du tout ! Je rentre à Merthar ! Avec ou sans toi !"

Ou alors on résout cette affaire et tu rentres couvert de gloire pour avoir sauvé cette ville de bandits. Imagine que tu libères des gens de ton peuple ? Tu seras acclamé !"

"T'es une incorrigible tête de mule téméraire... Ca va mal se terminer... Il va être 9 h, on devrait y aller."

C'est donc sur un long et profond soupire du thorkin et sur un sentiment mêlant le frisson de l'aventure et la victoire sur Malger que je me prépare rapidement. Toilette rapide. Coiffure rapide, ma besace, mon grimoire, mon tissu de soie, nous descendons dans la salle à manger de l'auberge où j'interpelle une serveuse.

"Bonjour, j'espère que vous avez bien dormis, malgré le grand lit. Je vous sers le petit-déjeuner ?"

"Heu. Oui. Ca a été. Et non. Il nous faudrait des choses à manger en chemin, c'est possible ?"

"Oui bien sur. Je vous prépare ça."

"Merci."

"Je tiens à préciser que je te suis uniquement parce que je n'ai pas envie qu'il t'arriver quelque chose."

La serveuse nous donne un panier avec deux pains avec de la viande et deux fruits proportionnels à nos tailles respectives et nous les rangeons dans nos sacs avant de nous diriger vers la sortie de l'auberge.

"Merci. C'est mignon, tu te soucies moi." Dis-je avec un sourire niais.

"C'est ça, moque toi de moi. Mais est ce que au moins tu sais qui on va voir?"

"Une elfe. Une elfe bleue. Celle que j'ai rencontré cette nuit. Elle a des infos pour moi."

Sans un mot de plus, nous partons vers le port Royal.

Vers le Port Royal...

Avatar du membre
Héliodrianna Mulcibur
Messages : 54
Enregistré le : sam. 21 déc. 2019 03:12
Localisation : En plein vol

Re: L'Auberge des Limbes

Message par Héliodrianna Mulcibur » sam. 17 avr. 2021 22:19

Précédemment...

De retour de la bijouterie, la jeune aldryde que je suis est fatiguée et je décide alors de rentrer par la fenêtre de la chambre pour me coucher rapidement, ayant accumulé beaucoup de fatigue ces derniers jours, entre la course poursuite avec l'elfe bleue et mes pérégrinations en ville.
Je retire les quelques habits que je porte et me couche en tenue très légère.
Alors que le sommeil a gagné cette chambre et que la nuit à conquit le jour, je m'endors plutôt tranquillement.
En me réveillant le lendemain matin et après bâillement et étirements, je découvre un paquet posé sur le lit avec une petite carte dessus portant mon nom et prénom écrit avec une très belle forme et une encre dorée.


"Mais qu'est-ce que c'est que ça ? Il y a mon nom dessus en plus ? Mais je n'ai rien commandé."

J'ouvre avec précautions le paquet. Il est rectangulaire, emballé dans un tissu rouge et fermé à l'aide d'une lanière dorée nouée avec deux boucles. Il est rectangulaire, emballé dans un tissu rouge et fermé à l'aide d'une lanière dorée nouée avec deux boucles. J'y découvre alors une tenue, plutôt un haut de tenue gris argenté à ma taille, avec du rouge au niveau du col à l'intérieur.
Je passe mes doigts dessus et c'est très agréable au toucher. Doux et lisse.


La tenue :
Image

"De toute évidence, c'est pour moi. C'est ma taille, enfin ça à l'air. J'espère que ma poitrine va passer, le Phœnix m'a gâté à ce niveau-là.

Je l'enfile sans plus attendre.

"Mais c'est ma taille ! C'est très agréable à porter en plus. Ça me tient chaud sans m'étouffer, ça a l'air coupe vent... Splendide. Je ne sais pas de qui ça vient, mais j'adore !"

Mon compagnon de voyage et de chambre se réveille alors doucement, sûrement parce que je fais trop de bruit pour lui. Il s'étire et baille, puis grommelle.

"Mais pourquoi est ce que tu brailles autant ? Qu'est-ce qui se passe ? C'est quoi cette tenue ?"

"Ça te plaît ? Je ne sais pas, j'ai trouvé un paquet sur mon lit ce matin.

Avec l'air un peu bourru d'une personne qui se réveille et caractéristique des thorkins, il me dévisage de haut en bas, prend un instant pour formuler une phrase en grattant sa barbe et prend la petite carte posée a coté du paquet déballé. Il la lit et dans ses yeux apparaissent une réponse.

"Ah. Je comprends mieux. Je sais d'où et de qui vient ce paquet. C'est le père No-Hell. Il fait sa tournée tous les ans et récompense ceux qui le méritent. Tout le monde sait ça."

La suite...

Répondre

Retourner vers « Lúinwë »