L'Armurerie de Griom

Répondre
Avatar du membre
Yuimen
Messages : 2407
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 19:17

L'Armurerie de Griom

Message par Yuimen » mer. 27 déc. 2017 17:30

L'armurerie de Griom



Image


L'armurerie est un bâtiment de taille moyenne, attenant à la milice. On y trouve tout le matériel militaire des soldats de Kendra Kâr. Griom, un ancien barbare, tient la boutique. On n'arnaque pas Griom car Griom lui très fort ! Malgré un langage peu évolué, il vous renseignera parfaitement sur les armes et armures qu'il vend. On dit que Griom est un cousin éloigné de Gonk de Kendra Kâr.

><

Équipement vendus par Griom :

Équipements (De qualité Artisan maximum) :
  • Arme à 1 main : Masse - Epée Bâtarde - Hache - Rapière - Fendoir
  • Arme à 2 mains : Fléau d'armes - hache à double lame - Bec de corbin
  • Arme de jet : Aiguilles de lancer - Javelots lourds
  • Bouclier : Pavois - Bouclier en bois renforcé de cuir - Bouclier ovale en métal - Ecu.
  • Protection corps : Corset en cuir - Brigandine en cuir et métal - Plastron - Armure de plates
  • Protection bras : Bouclier de poignet - Bracelet de protection en métal - Cuirasse de bras en cuir - Epaulière en métal
  • Protection de tête : Cervellière en cuir - Heaume - Bassinet - Nasal en métal
  • Protection Jambes : Jambières en cuir - Jambières en métal - Bottes - Cavalières
Fonctionnement :
  • Achat :
    • Objets personnalisables : Choisir le type d'objet dans la liste, lui donner un nom, un niveau, un rang de qualité et en calculer le prix via la règle des équipements.
    • Objets uniques : Choisir l'objet dans la liste présentée.
  • Vente : Le vendeur ne reprend que les objets du même type que ceux qu'il vend.
  • Calcul des prix de vente, achat, réparation : via la Règle sur les équipements
  • La demande doit être postée, avec le lien du post, dans le sujet d'Interventions GM.

Avatar du membre
Yliria
Messages : 227
Enregistré le : mar. 25 déc. 2018 18:57
Localisation : Au cœur des mers

Re: L'Armurerie de Griom

Message par Yliria » dim. 26 juil. 2020 19:46

<< Précédemment

Ne sachant pas vraiment où aller après cela, j'arpentai les rues un peu au hasard, croisant toujours foule de monde, dont beaucoup de miliciens, à croire que la ville était avant tout un centre militaire, comme l'était Nessima. Je commençai à attirer leurs regards lorsque je m'arrêtai un instant devant un grand bâtiment ressemblant à un manoir, au centre de la ville. Je me demandai simplement à quoi il pouvait bien servir et passai donc rapidement mon chemin en voyant les regards suspicieux se poser sur moi. J'avais eu de la chance jusqu'ici, autant ne pas trop la tenter, je ne voulais pas finir dans le bâtiment de la milice pour interrogatoire, j'avais bien assez de problèmes comme cela. Je marchai un peu à l'aveugle, repérant ça et là des construction avec plus ou moins d'intérêt. Ici une maison qui semblait vide, là une enseigne de taverne avec un homme avec une canne caressant un chat. Rien qui ne m'intéressait vraiment, donc.

Je finis par tomber directement sur le bâtiment de la milice, facilement reconnaissable avec son emblème bien visible de tous et les nombreux allées et venues des miliciens dans le bâtiment. Je ne voulus pas m'attarder, mais un bâtiment juxtaposé attira mon regard et je me dirigeai rapidement vers lui. Une armurerie, pile ce dont j'avais besoin. Les pirates de Makan m'avaient fait « cadeau » de deux armes, récupérées sur Malfred et ce Garzok que j'avais tué, mais je n'en avais nullement l'utilité. Elles n'étaient pas de mauvaise qualité, mais j'avais suffisamment d'équipement à transporter sans m'encombrer d'armes que je trouvais moins efficaces et adaptées que ma fidèle rapière qui ne quittait pas mon flanc.

Le bâtiment en lui-même n'avait rien de particulier, pas plus que son intérieur, qui ressemblait à n'importe quelle armurerie que j'avais pu voir dans une ville humaine. Beaucoup de matériel exposé, un comptoir derrière lequel se trouvait un colosse qui s'entretenait avec un milicien au sujet d'un imposant fauchon. Patiente, je m'appuyai contre le mur près de l'entrée, attirant un bref regard du colosse qui fis une moue exagérée en guise de salut, mais se concentra sur le milicien qui semblait avoir bien du mal à expliquer son problème. Ayant visiblement un peu de temps devant moi, je sortis les armes que je comptais vendre ainsi que ma besace de rune. Je remarquai que deux d'entre elles m'étaient encore inconnues et je me promis de les étudier dès que j'aurai un moment, les ayant visiblement oubliées.

- Tu attends ton tour ?

Je relevai pour croiser le regard d'un milicien qui venait d'entrer. Les cheveux clairs, le teint halé, il avait les yeux verts et portait l'uniforme aux couleurs de la ville. A son flanc pendait une épée et un bouclier rond était accroché à son dos. Il haussa un sourcil en regardant les runes que je tenais dans la main et je les rangeai, peu désireuse de me les faire confisquer si jamais il en décidait ainsi.

- Je ne vais pas te voler tes cailloux.

Il avait manifestement compris mon geste et je grimaçai derrière mon masque. Il resta là, à m'observer quelques instants avant de s'appuyer lui aussi contre le mur en attendant que le premier milicien ait terminé d'ennuyer le colosse qui gérait l'armurerie. Je pouvais voir sur son visage qu'il était vraiment ennuyé par les demandes du soldat.

- Si je te demande d'enlever ton masque, que vas tu faire ?

Je déglutis en tournant à nouveau mon regard vers le milicien appuyé contre le mur. Il avait dit ça d'un ton nonchalant, mais je pouvais bien voir que ses épaules s'étaient tendus et que sa main était désormais bien plus proche du manche de son arme qu'avant. Je soupirai, essayant de calmer l'anxiété qui grimpait peu à peu.

- J'obéirai, je ne veux pas d'ennuis, je cache juste mon visage pour me protéger.

- Te protéger ? De qui ?

- Des humains, des shaakts, des pirates, des soldats... d'un peu tout le monde.

- Je vois... Je vais quand même te demander de le faire. Question de sécurité.

Je fermai les yeux en expirant avant de déglutir en obéissant. Mieux valait suivre ce qu'il disait, peut-être qu'il serait plus conciliant. Il fronça aussitôt les sourcils et porta la main à son épée. Je me raidis, mais ne fis rien de plus. Il m'observa un instant puis éloigna la main de la garde de son arme en expirant lui aussi.

- Une jeune fille shaakte hein...


- Semi-shakte... mon père était humain. J'ai pas choisi...

- Qu'est-ce que tu fais ici ?

- Je voyage. Le navire sur lequel je suis fait escale ici quelques jours, je voulais en profiter pour faire quelques achats, aller au temple, ce genre de choses...

- Au temple ? De Gaïa ?

- Oui, j'ai vu le prêtre Vikar ce matin.

Il haussa un sourcil avant de se détendre davantage, s'appuyant à nouveau contre le mur. Il se passa une main sur le visage, ayant l'air de réfléchir.

- Je vais forcément devoir noter ta présence et vérifier ce que tu m'as dit. Donc si je vais immédiatement voir le prêtre, il me confirmera tes dires ?

Je hochai la tête. Je n'avais pas envie qu'on apprenne que j'étais passée par ici, mais si je devais choisir entre ça ou la prison ou tout autre peine impliquant une quelconque perte de liberté, je préférais qu'il vérifie chacun de mes faits et gestes. L'autre milicien eut enfin terminé et, sans un mot pour son collègue, sortit sans même sembler remarquer ma présence.

- Bon... Reste ici le temps que j'aille vérifier tes dires auprès du prêtre. Griom, vous me la surveillez, quitte à la retenir de force, qu'elle ne quitte pas la pièce.

- Mais je...

- Cela te laisse le temps de faire tes achats, Griom est le meilleur artisan de la ville et un ancien combattant, mais tu ne crains rien si tu obéis.

Je craignais juste que le fameux Griom refuse tout simplement de répondre à ma demande, mais le milicien ne sembla même pas envisager cette possibilité. Il quitta la pièce après le hochement de tête du colosse et je soupirai en fermant les yeux. Je m'approchai malgré tout du comptoir et déposai dessus le cimeterre, le sabre et la tiare abîmée que j'avais trouvé dans le manoir des brumes.

- Bonjour .. euh... j'étais venue pour vendre ces deux armes et voir si vous pouviez réparer cette tiare. S'il vous plaît...

En attendant que le milicien revienne et que l'armurier accède ou non à ma requête, je sortis les deux runes inconnues de ma besace et, restant en vue de l'armurier, me concentrai dessus, l'une après l'autre, pour en comprendre l'usage. J'en avais pour un moment avant le retour du milicien, autant l'utiliser à bon escient. Et je ne voulais absolument pas avoir l'air de vouloir ficher le camp, histoire de ne pas énerver le colosse.

- Je vais juste me mettre là, dans le coin, en attendant...

***
HRP Vente de « Cimeterre de pirate (Arme de mêlée à 1 main, qualité Bonne) » et de « Sabre d'abordage de Malfred (Arme de mêlée à une main, qualité Artisan) » pour 750 yus, réparation de « Tiare ayant perdu son éclat (Armure légère de tête, qualité Artisan) » pour 250 yus et identifications des runes Si et Dy.

Avatar du membre
Gamemaster5
Messages : 224
Enregistré le : dim. 27 janv. 2019 23:11
Localisation : Chasse la galinette cendrée

Re: L'Armurerie de Griom

Message par Gamemaster5 » jeu. 30 juil. 2020 17:01

Intervention GMique pour Yliria Varnaan'tha

Le colosse te toise d'au moins deux bonnes têtes. Ses bras sont plus épais que tes cuisses et le marteau qu'il tient à la main semble presque être un jouet dans ses énormes paluches. Il hoche la tête à l'adresse du milicien, comprenant bien la tâche qu'on lui a donné. Il s'empare ensuite de tes deux armes, les examinant; testant leurs équilibre et fendant l'air avec pour les tester. L'un de ses coups manquent de te décapiter d'ailleurs, tellement son allonge est grande. Complètement ignorant de son presque meurtre, il s'adresse ensuite à toi de sa voix gutturale et avec un choix de mot somme toute... limité.

"Ce sabre, pas mauvais. Vaut 250 yus, pas plus. Lui... Griom pouvoir faire pareil, mais pas mieux. Bonne arme. Un peu sale, mais bonne arme. Griom te la prendre pour 500 yus."

Il jette la première lame sur un établi avant de s'attarder un peu plus longtemps sur la seconde, qui éveille son intérêt de manière évidente. Il la pose ensuite sur le même établi avec un soin qui dénote avec le dédain utilisé pour la première arme quelques instants plus tôt. Il fouille ensuite dans sa bourse, en sort des poignées de pièces qu'il compte de manière laborieuse. Visiblement, compter semble être une véritable épreuve pour lui, qui s'y reprend à plusieurs fois avant de finalement te donner... 650 yus. Il te rajoutera une autre pièce d'argent quand tu lui fera remarquer son erreur, s'excusant dans un bougonnement confus.

"Et ça, pas protection que Griom savoir réparer. Ca pas être véritable casque. Regarde ! Griom avoir beaux heaumes ! Solides, résistants ! Vrais casques !"

Tout en repoussant la tiare qu'il déclare ne pas pouvoir réparer et les runes qu'il ne sait pas identifier, il accapare ton attention en te montrant divers casques, tous de sa conception. Finalement, tu es délivrée par le retour du milicien qui met fin à son flot de paroles peu évoluées mais passionnées.
Un flot qui t'empêche presque de te concentrer sur l'identifications des runes acquises, mais que tu parviens à déchiffrer finalement. Deux runes verbales, la première signifiant "Fermer" quand la seconde, plus "docile", signifie "Dompter".


Aquisition : 750 yus.
Allez, viens mon copain ! Si tu as des questions n'hésite pas !



Image

Répondre

Retourner vers « Bouhen »