Esseroth

Avatar du membre
Jorus Kayne
Messages : 325
Enregistré le : ven. 21 déc. 2018 20:30
Localisation : Aliaénon

Re: Esseroth

Message par Jorus Kayne » dim. 16 juin 2024 16:14

Je crains que Kithlériia ne profite de l’occasion pour fusionner avec Maïssa. Mais il n’en est rien. Il s’empresse de prendre Yliria dans ses bras et l’emporte loin du conflit. J’aurais voulu qu’elle nous assiste, elle et sa poiscaille. Qu’elle nous épaule dans ce moment critique et que par sa présence, elle me donne la force de ne pas reculer. Mais je préfère la savoir en sécurité que complètement vulnérable. Mathis lui, donne une nouvelle fois une potion à Vissélion qui le remet sur pied. Alors qu'Egregor se prépare et qu’Eaeria lance des boules sur le Dragon qui ne bronche pas, notre magie commune s’active.

Je sens en moi la magie pulser, fort, très fort, trop fort. Elle échappe à mon contrôle et devient une menace pour nous tous. J’ai la chance que Vissélion soit présent pour éviter un véritable chaos. Sans sa présence, le pire aurait pu arriver. Au lieu de cela, le Dragon Noir semble se tordre de douleur et éructe une silhouette de son immense gueule. Un être que j’ai déjà eu l’occasion de croiser, au même endroit et même moment que ce maudit saurien, avant que tous deux ne disparaissent. Brytha fait son retour. Celle par qui il était en mesure de disparaître avec son foutu brouillard est de nouveau présente, sortant des entrailles du Dragon…mais pas seule. Alors qu’on pensait la régurgitation terminée, autre chose s’extirpe du corps de notre adversaire. Un orbe rond, pulsant d’une magie incroyable. La forme et l’énergie qu’elle dégage me rappellent l’orbe du Titan qui a détruit Elscar’Olth. L’origine de cette chose ne fait aucun doute en moi, l’âme du Titan de la magie est également extirpée des tréfonds du Dragon.

Cette perte, car c’en est une pour notre ennemi, est particulièrement perceptible. Sa taille a grandement diminué, retrouvant ses proportions de la bataille de Kochii. Il n’en reste pas moins une menace toujours aussi imposante à mes yeux, bien que vomir sa puissance le mette dans un état de faiblesse que nous devons profiter.

Akihito est le premier à agir et nous ordonne moi et Mathis de téléporter l’âme du Titan dans son corps, pendant que lui et Dracaéna usent de leur magie pour lui briser une patte. Si je doute que notre action permette de ressusciter ainsi le Titan, au moins nous avons l’occasion d’éloigner sa puissance de l’emprise du Dragon. Mais je doute que lui briser une patte soit judicieux. Vissélion s’est écroulé de fatigue et n’est plus en état de boire une nouvelle potion. Lancer deux sorts sans son appui pourrait nous être fatal, alors que nous venons de parvenir l’impossible en retirant la puissance d’un Titan et d’une déesse du Dragon, grâce à son soutien.

"Lui briser la patte ? Quel est l’intérêt de le rendre bancroche ? Affaibli, ça reste toujours ce putain de Dragon, pas un simple béjaune ! Vissélion, n’est plus en état de nous soutenir, on doit s’unir dans un même sort au lieu de les multiplier et éloigner l’âme comme tu l’as dit. Dracaéna, prévient le Sans-Visage, qu’on expédie l’âme du Titan de la magie."

(Lothren, un sorcier d’Elscar’Olth est avec nous et s’est évanoui. Nous avons besoin de son aide pour contrôler notre magie. Quelqu’un est-il en mesure de le réanimer autre qu’Aethéris ? Et s’il existe un être capable de faire pleuvoir du sable en grande quantité ou d’en faire apparaître une montagne, qu’il lance tout ce qu’il a vers nous.)

J’oriente ensuite une main en direction de l’âme du Titan et use de ma magie pour la téléporter dans le torse du Titan de la magie.

[Bon de relance si jet inférieur à 20 et supérieur à 80
Utilisation de 10 pts du jeu de mot
Utilisation des mots bancroche et béjaune.]

Avatar du membre
Mathis
Messages : 165
Enregistré le : jeu. 20 déc. 2018 00:30

Re: Esseroth

Message par Mathis » mer. 19 juin 2024 13:54

Pendant que je me concentrais sur le sort, je vis Earia lancer ses boules explosives sur le dragon.. malheureusement, les explosions ne l’affectèrent nullement.

Une fois de plus la magie opéra, une fois de plus elle se déchaîna, comme une adolescente trop empressée d’agir sans pouvoir se contrôler. Je la sentis forte et puissante, et je vis Visselion puiser dans son énergie pour la contrôler. Heureusement, ces efforts ne furent vain. Mes yeux rivés sur le dragon, je sentis un certain plaisir à le voir se tortiller de douleur devant nous. La gueule grande ouverte, il vomit la dame brumeuse qui nous avait demandé de l’aide. Une dame grise pourvue d’ailes multiples prit forme devant nous. Cette sublime femme à la silhouette invitante. Un bruit désagréable de régurgitation m’obligea à détourner mon attention vers le dragon. Apparemment, il n’avait pas fini de vider son estomac. A ma grande surprise, l’âme resplendissante d’un titan en sorti… celui du titan de la magie. Il n’y avait pas de doute sur son origine, car j’en senti immédiatement des reflux de magie. Et la déesse Brytha sembla attirée elle aussi par cette sphère magique.

Le dragon se métamorphosa devant nos yeux. Il perdit de la prestance, pour le peu qu’il avait, mais diminua surtout de taille et de puissance sans doute. Sa vision était toujours déplaisante, mais il semblait plus facile à atteindre, du moins, c’était ce que j’espérais. Il était temps d’agir.

Akihito pensa plutôt à protéger l’âme du titan, ce qui était une bonne idée. Jorus contesta son aide en précisant avec raison qu’il fallait s’y mettre à plusieurs car cette fois Visselion ne pourrait nous aider. Tournant mon regard sur ce dernier, je le vis inconscient. Il était plus qu’épuisé. Il fallait désormais agir sans lui.

D’un signe de tête, j’acquiessai une fois de plus à la demande d’Akihito. Puis me tournant vers les sorciers d’Aliaénon, mais surtout à Egregor et Eaeria,

“Retentez de l’attaquer de nouveau, pendant qu’on met l’âme du titan à l’abri.”

De mon côté, je tendis ma main gauche vers l’âme du titan. Je ne pensais pas ce geste utile pour concentrer la magie, mais cela permettait à mes compagnons de deviner l’action que je m’apprêtais à faire.

La magie bouillonnant en moi, concentré, je formulai une fois de plus ma requête.

( Magie, douce magie, puissante magie, téléporte l’âme de ce titan dans son torse afin de lui redonner vie. )

((( -demande aux sorciers d’Aliaénon d’attaquer le dragon noir
-Utilise la magie pour téléporter l’âme du titan de la magie dans le torse du titan de la magie. Bon de relance si pas entre 20 et 85 )))

Avatar du membre
Akihito
Messages : 320
Enregistré le : mar. 29 janv. 2019 14:26

Re: Esseroth

Message par Akihito » jeu. 20 juin 2024 15:46

Dans le chapitre précédent...

Evénement : Cauchemar en Aliaénon.

76 : Diviser pour mieux régner.

« C’est nous, le plan d’urgence ! »

La réponse d'Egregor ne se fit pas attendre, de même que leur riposte. Un barrage d'orbes explosifs d'Eaeria s'abattit sur le Dragon Noir, sans qu'il ne paraisse le moins du monde troublé. Un effort méritoire, mais vain. Il n'avait de toute façon pas vraiment le temps de se préoccuper d'autre chose, avec la magie qui commença subitement à s'emballer à l'intérieur de son corps. Une conséquence de son utilisation répétée, en peu de temps ? C'était possible. Mais il n'allait pas pour autant la laisser lui échapper si facilement. Avec un effort mental qui fit perler la sueur sur son front, il reprit la main sur la force magique qu'il manipulait et d'un coup, sentit quelque chose venir à lui. A eux.

Eructant, vomissant, le Dragon Noir plia son cou pour déverser un flot de formes éthérées, innombrables silhouettes fantomatiques bleutées comme autant d'âmes que le saurien infernal avait avalé. Et parmi elles, une forme plus distinctes que les autres se détacha. Celle d'une femme aux cheveux argentées et dotée d'une douzaine d'ailes : Brytha. La déesse paraissait durement éprouvée, mais vivante -un terme qu'il n'était pas sûr de savoir s'il était approprié pour une entité sensée être immortelle. Cette dernière ne perdit pas de temps et commença à voler à contre courant du flots d'âmes vers une sphère d'un bleu azuré éclatant qui dès son apparition, avait fait bouillir la magie dans le corps d'Akihito. D'une manière ou d'une autre, Brytha n'avait pas été la seule libérée : ce qui paraissait être l'âme du Titan de magie était là, aussi et tout comme l'âme du Titan de la Lande Noire avait exacerbée leur colère, celle-ci agitait leur magie. Imprimait en lui un besoin impérieux de l'utiliser.

Privé de ses deux sources de puissance, le Dragon Noir avait finalement reprit l'apparence qu'il avait exposé pour la dernière fois à la face du monde de Yuimen. Bien plus petit, mais toujours d'une puissance effroyable qui avait mis en échec la déesse de l'Equilibre.

(Pourquoi elle se dirige vers l'âme du Titan ?!)

(J'en sais rien, mais ça ne me dit rien qui vaille !)

Le domaine de la Déesse grise partageait par essence de nombreux points commun avec la Sagesse de Rana ou les enseignements de Valyus ; par conséquent, l'Ynorien voyait plutôt favorablement cette entité divine, même si elle ne faisait pas partie du Panthéon originel. Mais quelque chose dans sa précipitation vers l'orbe ne lui plaisait pas. Une intuition qui lui murmurait qu'ils ne devaient pas la laisser entrer en contact avec.

Il jeta un rapide coup d'oeil autour de lui : les civils sur les remparts étaient toujours là, Visselion était inconscient au sol, et les autres semblaient prêts à en découdre. Il débita une série d'ordres d'une voix forte pour être entendu de tous, malgré les régurgitations gutturales du Shinigami.

« Mathis, Jorus, téléportez l'âme du Titan dans son torse au cratère ! Dracaena, toi et moi on lui broie la patte droite avec la magie ! Maissa, Eaeria, les autres balancez tout ce que vous avez sur sa gueule, il ne doit pas l'ouvrir ! »

Sécuriser l'âme et peut être ressusciter son propriétaire ; blesser suffisamment le monstre pour le faire battre en retraite ; l'empêcher d'user de son souffle ou de son chant. C'était les trois objectifs qu'ils devaient accomplir.

« Lui briser la patte ? Quel est l’intérêt de le rendre bancroche ? Affaibli, ça reste toujours ce putain de Dragon, pas un simple béjaune ! Vissélion, n’est plus en état de nous soutenir, on doit s’unir dans un même sort au lieu de les multiplier et éloigner l’âme comme tu l’as dit. Dracaéna, prévient le Sans-Visage, qu’on expédie l’âme du Titan de la magie. »

Jorus, quelque part, avait raison : multiplier les sorts sans Visselion comme garde-fou était dangereux. Mais est ce que c'était plus dangereux que de laisser le Dragon libre de faire ce qu'il voulait ? La magie des gens d'Aliaénon serait-elle suffisante ? L'Ynorien n'en était pas sûr.
Il n'allait pas prendre le risque de se lancer dans une opération magique seul pour autant : il jeta un regard à Dracaena. S'il le suivait, il continuerait comme il l'avait annoncé. Mais s'il restait muet comme il l'était actuellement... Akihito allait devoir joindre ses forces à celles de Mathis et Jorus qui se mettaient déjà en position, et prier pour que les locaux tiennent le coup.



-----------
Utilise la magie pour :
[réponse affirmative de Drac sur son plan] Briser la patte avant droite du Dragon Noir
[autre situation] Téléporter l'âme du Titan de Magie dans son torse au cratère de l'apocalypse.

Avatar du membre
Xël
Messages : 319
Enregistré le : mar. 25 déc. 2018 14:50

Re: Esseroth

Message par Xël » jeu. 20 juin 2024 21:28

C’est comme une seconde peau. Je peux le ressentir dès que mon pied touche le sol de la cours, avant même que le reste de mon corps ne traverse le portail. Il y a un problème. Ce n’est ni les Esserothéens agités sur les remparts au dessus de nous, ni l’air agité de l’aubergiste qui vient vers nous qui m’en persuade. C’est autre chose, une odeur particulière, une ambiance particulière, une sensation particulière. L’angoisse de devoir annoncer le décès de Simaya me quitte pour laisser sa place à une autre.

« Le dragon est dehors, face à vos compagnons. »

Sa phrase se poursuit mais elle parvient distordue à mes oreilles. Ce n’est pas un hasard, ça ne peut pas l’être. On me prive d’un Enfant du Sans-Visage alors que je me dirige droit vers là où est le Dragon ? Devant la cité dont je suis soit disant le protecteur ? Je ferais un gros doigt à celui qui oserait me dire que c’est une coïncidence. Le Destin ? Encore lui ? Je m’interrogeais à son sujet sur Yuimen juste avant de revenir sur Aliaénon. Est-ce qu’il me poursuit jusqu’ici pour me donner une réponse ou me narguer ?

« Faites venir tout le monde. Nous devons défendre la cité. »

Dis-je avec une autorité qui me surprend, mû par une volonté de protéger Esseroth contre le dragon, un désir éclipsant tout ce que je peux ressentir d’autre. Sans plus attendre je prends un escalier qui mène en haut des remparts, me retrouvant face au Dragon Noir qui se superpose avec les images de mes souvenirs de la bataille d’Esseroth, la dernière fois où je me tenais là où je me tiens. Nous avions subis une défaite ce jour-là mais cette fois je ne me replierais pas.

Je m’applique à paraître calme pour rassurer les mages qui se tiennent là-haut, face à l’effroi que représente cette créature.

« Vous devez vous tenir prêt. »

Annonçais-je distinctement à ceux que je croise pour me rendre au-dessus de la porte, leur appliquant une main sur l’épaule tout en perçant leurs regards du mien, brillant d’un brasier ardent.

« Tenez vous prêt ! »

Annonçais-je plus fort en équipant mon casque et saisissant bouclier et bâton. Mais le Dragon se met alors à … souffrir. Cela ressemblait en tout point à de la douleur. Il se contorsionne, il grogne, éructe et finit par cracher une autre créature que je reconnais. Brytha est vomie du Dragon comme une boule de poil irritante, suivie d’un flux continue d’une matière inconnue sans interruption jusqu’à ce qu’un autre objet plus gros sorte à son tour, l’âme du Titan. Je ne peux m’empêcher de me satisfaire que ce soit par là que sort ce que le Dragon a avalé, évitant de penser à cette boule magique qui pourrait s’extirper de son … trop tard, les images sont là.

En tout cas cela semble l’affaiblir et l’étourdir. Si il y a bien un moment à saisir, c’est celui-ci. Je jette un oeil à Silmeria et lui tend l’infusion de Thiir.

« Reprends des forces. »

Puis je lève mon bâton pour le pointer vers le Dragon. Il restera au sol le temps de prendre sa pétée.

« Défendez vous ! »

Criais-je à l’attention des mages Esserothéens à mes côtés.

((Propose une dose d’infusion à Sissi. Utilise son baton sur le dragon pour l’empêcher de s’enfuir. Encourage les mages sur les remparts à attaquer.  ))

Avatar du membre
Dracaena Paletuv
Messages : 75
Enregistré le : mer. 7 sept. 2022 01:58

Re: Esseroth

Message par Dracaena Paletuv » ven. 21 juin 2024 21:54

Je l'avais...senti.
Autour de mes doigts. J'avais senti sa peau... ses plumes... sa lumière. J'avais senti sa détresse. Et elle était la, devant moi. La Déesse Brytha. En la regardant, je n'avais qu'une seule et unique envie...


Me laver les mains.
Puis les bruler et attendre que l'écorce repousse.


Je me sentais tellement... tellement... Eurk. Cette Brytha... elle émanait d'une aura qui me semblait...dérangeante. Oui, elle semblait flotter comme une apparition bénie, oui le dragon avait réduit de taille, mais... Mais je ne la sentais pas. Je ne la sentais tellement pas. Quelque chose en moi me disait que c'était une erreur. Que c'était un danger. J'espérais de tout coeur de palmier me tromper, mais... Cette petite voix dans ma tête me hurlait qu'il fallait se méfier, qu'elle n'était pas avec nous.


De l'autre coté... L'âme du titan de la magie était de retour. Et elle était....fascinante. Presque... Belle. J'avais l'impression en la regardant que je pourrais accomplir tout mes sorts, tous mes désirs magiques. Et....vu ce que les deux âmes précédentes avaient eux comme effet sur nous... C'était pas une bonne chose. Quelque chose allait mal se passer, je pouvais le sentir.

Et, je réalisai ce qui n'allait pas: Visselion. Me tournant vers lui, je le vis, effondré. Il... avait tout donner pour nous aider, une fois de trop. Je me ruai jusqu'au mage de métal pour voir s'il était encore vivant, et il bougeait encore, juste qu'il était inconscient. Je regardai autour de moi si quelqu'un pourrait s'occuper de lui, refusant de le laisser la si les choses tournait mal...

« Mathis, Jorus, téléportez l'âme du Titan dans son torse au cratère ! Dracaena, toi et moi on lui broie la patte droite avec la magie ! Maissa, Eaeria, les autres balancez tout ce que vous avez sur sa gueule, il ne doit pas l'ouvrir ! »

Mais ça ne semblait pas alarmer les autres plus que ça...

« Lui briser la patte ? Quel est l’intérêt de le rendre bancroche ? Affaibli, ça reste toujours ce putain de Dragon, pas un simple béjaune ! Vissélion, n’est plus en état de nous soutenir, on doit s’unir dans un même sort au lieu de les multiplier et éloigner l’âme comme tu l’as dit. Dracaéna, prévient le Sans-Visage, qu’on expédie l’âme du Titan de la magie. »

Ou presque. Je n'étais pas le seul à réaliser qu'on courrait un risque sans nom en utilisant la magie maintenant: plus Visselion pour nous contenir, l'âme du titan de la magie qui avait clairement une... "influence"... ça sentait pas bon tout ça.
Il me fallait agir vite. Premièrement, j'activai la connexion avec le Sans-visage pour lui dire:

"M'sieur Sans-visage, Dracaena à l'appareil! On a réussi à extraire l'âme du titan de la magie du Dragon! Elle est à Esseroth, on va essayer d'la renvoyer près du corps de son propriétaire! "

Puis, j'me mis à hurler:

"HEY, ES'KE QUELQU'UN PEUT V'NIR M'EVACUER L'MONSIEUR EN METAL LA?! ON LUI DOIT TOUS LA VIE!!!"

Avant de me tourner vers le Dragon. Il semblait sonné, peut remis de sa séparation plutôt brutale avec l'aut' déesse. Déesse dont j'me méfiais. Prêt de l'âme dont j'me méfiait. Sans notre garde fou. Ca sentait pas bon, c'était pas un bon plan...

Mais, quand on a eu la vie que j'ai eu, on apprend à voir le bon coté des pires situations.

Par exemple, être coincé au milieu d'un incendie, le corps à moitié brulé, ça à le mérite de tenir chaud si ça se passe en hiver.

Et, la, sans garde fou, avec cette âme pulsant de magie dans les parages... Y avait possibilité de faire un sort un chouilla plus fort que d'habitude.
Sérieusement, très concentré, je répondis enfin à mes compagnons humains:


"Le Sans-visage est prev'nu. Et, Aki, Jorus a raison, éclaté sa patte droite va pas servir à grand chose, surtout sans m'sieur Visselion pour nous aider...

Mais très vite, un enthousiasme dément s'installa dans ma voix:

"ALORS ALLONS JUSQU'AU BOUT! ECLATONS LUI LES QUATRES PATTES! ARRACHONS LUI LES AILES! QUITTE A JOUER AVEC LE FEU, AUTANT PAS S'RETNIR!!!"

Je brandis mes mains, les pointant vers le reptile plus-si-immense-que-ça-mais-toujours-vachement-grand, me concentrant autant que possible sur ce que je voulais voir: ses quatres pattes voler en éclat, détachées de son corps, à commencer par la droite. Tout le désir que je pouvais ressentir allait vers ce sentiment: le pourrir, lui faire payer, l'éliminer! Il devait être stoppé, il devait être blessé, il devait souffrir!


"FOURMI!

BOULE

DE

FEU!!!!"



[Drac lance un sort, veut briser les quatre pattes du dragon, à commencer par la patte avant droite.]
[Utilisation d'un bon créatif.]

Avatar du membre
Silmeria
Messages : 259
Enregistré le : sam. 5 janv. 2019 11:39

Re: Esseroth

Message par Silmeria » sam. 22 juin 2024 03:44

A peine arrivés, Asterix nous tombait déjà sur le râble. Tout paniqué qu'il était, il annonçait directement la présence du Gragon à l'extérieur, les autres aventuriers faisant face au vilain saurien. Je ne me souvenais plus trop ce qu'il avait de particulier, il bavait des médicaments ? De la potion contre l'acnée ? Ah oui ! Une panacée. Peut-être qu'il pourrait baver un peu sur la plaie empoisonnée de Xël juste histoire d'être sûr qu'il se remette vite. Heureusement qu'il n'a pas une chaude pisse.

Si ça se trouve, Asterix est un enfant du sans-visage ? Après tout ça serait amusant qu'il sème sa progéniture absolument partout.

Xël est le protecteur de cette ville, c'est avec un grand naturel qu'il endosse une fois de plus ce rôle, montant au niveau des murailles avec moi, il rassemble les mages en encourageant les hommes de cette ville face à cette menace.

En vérité, je ne pense pas que le Gragon ait besoin de beaucoup de puissance pour vomir son feu ardent sur la petite équipe devant lui et faire dans la foulée un trou gros comme l'égo de Xël dans les murailles.

Mais...

Le Gragon se tord et semble... Gerbouler ? Il crache, il expulse et il renifle en laissant s'échapper une Déesse, Brytouille la tambouille ! Je la reconnais pour l'avoir vu fracasser un chicot de Gragon à coup d'épée. D'ailleurs elle serait à mon goût, cette lame magique, Hrist serait contente de pouvoir l'utiliser je pense.

Privé de cette essence divine, le Gragon semble réduire jusqu'à prendre sa forme originelle qui est tout de même massive, immense, titanesque et gragonnesque.

Xël me tend sa fiole de Thiir, me disant de reprendre mes forces. Je me sentais un peu patraquouille après ce petit séjour en prison. J'avalais une lampée de ce brevage et je sentais de nouveau mes capacités revenir. Remerciant Xël d'un gentil sourire, j'observais la scène, attendant que les mages fassent leur office et prête à protéger Xël si besoin.

-----------------

Récupère la fiole de Thiir pour en boire une lampée.
La petite plume de la Mort.

Alors, j'ai établi ma couche dans les charniers,
Au milieu des cercueils,
Où la Mort Noire tient le registre des trophées qu'elle a conquis.


Avatar du membre
Cromax
Messages : 607
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 20:51

Re: Esseroth

Message par Cromax » sam. 22 juin 2024 12:46

Cauchemar en Aliaénon : Esseroth (ter) III



Sur les remparts, un des vigiles annonça à Xël :

« On ne peut faire venir tout le monde : ça les mettrait en danger, et bien des pouvoirs sont inutiles contre… ça. »

Et même là, alors que Silmeria buvait l’infusion de Thiir, alors que Xël pointait son bâton d’antivol vers le Dragon pour l’empêcher de voler, des sorts partirent des remparts vers le dragon. Des sorts… offensifs, certes, mais vraiment peu efficaces. Des boules d’eau, flèches en volées. LA terre sous une patte du dragon se mit même à devenir boueuse, sans aucune conséquence. Non, la salvation ne viendrait pas d’eux. Que n’avaient-ils pas Arthès et son arrêt du temps ? Simaya et sa puissance incroyable ? Finarfin et ses portails ?

En bas, sous ces vaines tentatives magiques, les leurs redoublaient d’effort. Zaria, hurlant de rage, envoyait vers le drake une énorme boule de feu, qui ne fit sans doute que le faire ciller un instant sous la surprise. Glanaë commençait sérieusement à douter de l’efficacité de son illusion et reculait petit à petit tout en la maintenant. Kithleriia, lui, profita du bordel pour… prendre Maïssa en traître avant-même qu’elle ait pu tenter quoique ce soit. Bientôt, un nouvel être hybride fut à leur côté. À deux contre un, le féminin l’emporta sur l’apparence toujours plus impressionnante de l’être multiple. Et pas qu’un peu : l’ange exterminateur devint une déesse voluptueuse au corps parfait cerné d’une aura de lumière et d’un cadran d’or.




Image




Plus grande encore que l’hybridation précédente, elle se tourna non pas vers le dragon, mais vers Brytha, sans agir pour l’heure. Egregor courait vers le dragon, et les boules de sang autour de lui le couvrirent entièrement de cette matière visqueuse et carmin. Eaeria relança une salve de boules, qui n’eut pas bien plus d’effet que précédemment, même si n’importe qui parmi eux s’en serait retrouvé répandu en pièces détachées.


Puis vint le temps de la magie. Celle des Yuimeniens. Mathis et Jorus unirent leurs pouvoirs pour se concentrer sur l’âme du Titan. Celle-ci disparut. Elle avait bien été téléportée. Mais où ? Ils ne pouvaient en être certains. D’autant que la dernière fois qu’ils avaient vu leur cible – le titan de magie – il n’était plus qu’un tas de gravats éparpillés par ses frères. Pouvait-on encore y voir un torse ? En tout cas, l’âme n’était plus à portée de personne ici, et Brytha se tourna vers l’amalgame des trois enfants du Sans-Visage mêlés. Sa voix retentit, audible de tous :

« Le Dragon Noir ne peut être tué, d’aucune manière en votre possession. Il faut capturer son âme et, pour cela, le détruire et s’en emparer en même temps. Vous n’êtes pas prêts, il va causer votre perte à tous ! »

Le dragon se relevait effectivement. Dracaena sentit sa magie partir de lui vers les pattes du dragon, mais ne s’entendit que… des craquements sans aucune influence sur l’intégrité des extrémités du saurien. C’était un peu comme s’il venait de faire craqueter ses articulations en s’étirant.

« Tant d’âmes à faucher… »

Et alors, il s’immobilisa. Un grondement sourd, puissant, prenant tout l’espace sonore, sortit de sa gorge. Les rescapés de la bataille de Kochii se souvenaient très bien de ce son : il se préparait à absorber toute âme présente. S’il y parvenait, s’en serait fini. Fini d’eux, fini d’Esseroth, fini de leur quête et, sans doute, fini d’Aliaénon.

Akihito, lui, observait sans rien faire. Hésitant, il n’avait pu se résoudre à choisir son sort.



[HJ : Encore un tour de jeu unique, selon les règles de combat. Toujours la possibilité d’user de la coordination. Je rappelle que les actions conditionnelles ne sont pas autorisées. Si vous ne vous êtes pas mis d’accord entre vous, faut assumer vous-même un choix.]

[XP :
Jorus : 0,5 (sort)
Mathis : 0,5 (sort, ordres)
Akihito : 0,5 (sort, ordres)
Xël : 0,5 (ordres et autres)
Drac : 0,5 (sort) – je te réserve le bon du créatif pour quand les XP tomberont, mais normalement c’pas comme ça que ça maaaaarche.
Silmeria : 0,5 (picole)]



[Bons :
Jorus : Le Ponctuel !
Mathis : le Ponctuel !
Akihito : le Ponctuel !
Xël : le Ponctuel !]



[Jeu des mots :
Jorus : 10 points]

Avatar du membre
Mathis
Messages : 165
Enregistré le : jeu. 20 déc. 2018 00:30

Re: Esseroth

Message par Mathis » mer. 26 juin 2024 00:34

A mon grand soulagement l’âme du titan magique disparut évitant ainsi d’être de nouveau la proie du dragon funeste. Par contre, rien ne nous assurait que l’âme se trouvait ou l’on l’avait souhaité, la magie bien qu’étant puissante et salvatrice, elle s’avérait difficile à gérer et surtout imprévisible. Il ne nous restait que la foi... et personnellement j’en avais besoin afin de garder courage et de continuer de me battre.

Bien que le dragon n’était plus aussi puissant que dorénavant, il s’avérait tout de même un adversaire coriace, trop coriace même. Zara poursuivait ses attaques, Glanae quant à elle reculait. Malheureusement, Kith profita de notre attention sur le dragon pour traîtreusement s’unir avec Maïssa. De leur union, suivit une transformation qui s’avérait plus agréable a la vue puisqu’elle revêtait une apparence féminine... maigre consolation tout de même. Je sentis une pointe de nervosité intérieure lorsque je vis cette nouvelle créature ailée, se tourner vers la déesse Brytha.

(Son ambition serait-elle si grande au point de vouloir s’unir a une déesse ? )

Je ne pouvais m’attarder sur cette créature ambitieuse, je me devais d’assister Eaeria et Egregor qui combattait avec fougue, rage et puissance... Malheureusement, le dragon ne semblait guère affecté.

La déesse prit alors la parole nous informant que nous ne possédions pas encore les moyens de le tuer. Nous devions capturer son âme en le détruisant simultanément.

(Je ne suis pas certain de comprendre)

Elle affirmait que nous n’étions pas prêt, qu’il allait tous nous exterminer.

Dans l’urgence de la situation, je n’avais pas le temps de lui demander ce que nous devions faire.. Et puis, le dragon se relevait et de sa voix caverneuse, il annonça qu’il allait prendre nos âmes. Suite à quoi, il s’immobilisa et produisit un grondement puissant et inquiétant.

(Il faut agir et vite. )

Jorus pensait que nous avions une fois de plus de l’aide de Visselion, ce
a quoi je répliquai :

«Nous avons déjà demandé beaucoup à Visselion, c’est a nous de l’aider a présent.» 

Ce disant, je me tournai vers KithAliMaissa,

« Va porter Visselion a l’abri derrière les remparts, il a besoin des soins d’Aetheris. »
Puis je tentai d’en informer les gardiens des remparts.

(Au gardien des rampart qui peut m’entendre, une créature ailée se dirige vers l’intérieur de vos remparts avec un sorcier blessé. Informez votre guérisseur Aetheris pour qu’il lui viennent en aide.)


Cette demande avait deux buts, aider Visselion et éloigner KithAliMais de la déesse.

Jorus pour sa part eut une idée intéressante... au lieu d’attaquer le dragon, il proposa de protéger nos âmes. A sa demande, j’acquiesçai et formulai mon sort.

(Magie, douce magie, protège nos âmes les rendant invulnérables aux attaques du dragon.)

((( -Mathis demande a l’être formé de Kith, Alliria et Maïssa d’apporter Visselion soit a l’abri derrière les rampart auprès d’Aetheris
-s’adresse au gardien des rampart et les informe qu’il leur envoie Visselion qui a besoin de soin.
-Utilse la magie d’aliéanon afin de protéger les âmes contre toute attaque du dragon. (utilisation d’un bon de relance si en bas de 20 ou au dessus de 85 ). )))

Avatar du membre
Jorus Kayne
Messages : 325
Enregistré le : ven. 21 déc. 2018 20:30
Localisation : Aliaénon

Re: Esseroth

Message par Jorus Kayne » ven. 28 juin 2024 16:10

Alors que je monopolise ma magie pour téléporter l’âme du Titan de la magie, l’esprit de Dracaéna vrille. Plus qu’une seule patte, c’est tous ses membres et les ailes qu’il veut briser et arracher. Mathis encourage les sorciers présents à détourner l’attention, le temps qu’on use de nos pouvoirs. C’est bien la seule chose qu’ils sont en mesure de faire. Rien n’atteint le Dragon, pas même l’énorme boule de feu de Zaria. Alors que nous luttons tous sur un front commun, Kithlariia profite de notre focalisation pour fondre sur Maïssa et l’obliger à ne faire qu’un. Le même être, la même méthode déplorable. Je me jure intérieurement que dès qu’on aura fini avec le Dragon, je m’occupe de son cas. Il cherche quelque chose en agissant ainsi et ce n’est certainement pas par bonté d’âme ou chercher à nous aider. En prétextant vouloir nous aider face au dragon, il espère simplement que nous réunirons des êtres comme lui et qu’il s’évertue à devenir de plus en plus puissant. Combien y en a-t-il ? Quelle puissance va-t-il obtenir lorsqu’il n’en restera plus qu’un ? Et surtout, quel objectif va-t-il vouloir atteindre une fois cela fait ?

En attendant, l’être ailé prend une nouvelle forme. Cette fois-ci, c’est l’apparence féminine qui prédomine, comme si les deux femmes avaient une sorte d’ascendant. Kith a déclaré que le contrôle est à l’avantage de celui qui provoque la fusion. S’il dit vrai, cette règle est-elle toujours valable lorsque plus de deux âmes sont présentes ? Aleriia et Maïssa peuvent-elles prendre le dessus ?

Les attaques sur le Dragon continuent de pleuvoir et me recentrent sur la grande menace qui nous oppresse. Puis notre magie se déclenche. Nos magies se combinent à moi et Mathis faisant disparaître l’âme du Titan. Qui sait si nous sommes parvenus à l’envoyer au bon endroit. Au moins, nous ne souffrons d’aucun débordement. Il en est de même pour la tentative de briser les pattes du dragon. Hélas, un simple craquement se fait ressentir. Le même genre de bruit lorsque les articulations craquent, mais dans des proportions draconiques.

Le dragon use de cette même capacité à faucher les âmes. Esseroth s’apprête à devenir le Kochii d’Aliaénon et cela, je m’y refuse catégoriquement. Les êtres de cette cité sont dotés de pouvoirs. Le dragon va-t-il devenir encore plus puissant après son festin ? Dans le même temps, Brytha nous explique que notre ennemi ne peut être tué. Son âme doit être capturée. Il faut pour cela la détruire et s’en emparer en même temps. Elle ajoute cependant que nous ne sommes pas prêt et qu’il va tous nous tuer. Ce qui nous permet d’être certains d’une chose : Brytha n’est pas la déesse de l’espoir. Ses propos en revanche me rappellent une situation que j’ai connue.

"Que l’on soit prêt ou non, je ne compte pas m’esbigner et lui laisser dévorer les âmes de la cité, quand bien même vous trouvez qu’on s'opiniâtre face à lui." Fais-je à la déesse avant de poursuivre. "Mais capturer son âme vous dites ? Si on l’enferme dans le corps d’un mortel, vous pensez que cela pourrait suffire ? En attendant on doit l’arrêter, alors si c’est en votre pouvoir, on a cruellement besoin de l’aide ce sorcier." Dis-je en pointant le doigt vers Vissélion. Puis je continue à l’attention de mes camarades. "Le Dragon s’apprête à réitérer le massacre de Kochii. Alors on l’empêche tout simplement d’atteindre les âmes."

(Qu’entends-tu par mettre l’âme du dragon dans le corps d’un mortel ? La seule fois où c’est arrivée c’est…Tu comptes échanger l'âme du dragon avec la tienne ! JE T’INTERDIS DE FAIRE CELA TU M’ENTENDS ? TU ME L’AS PROMIS !)

En effet, j’ai fait cette promesse à Ysolde. La promesse de rester auprès d’elle, de veiller sur elle. Mais que va-t-il advenir d’elle si nous mourrons tous ? Si nous échouons, dans le meilleur des cas, elle restera à jamais dans un médaillon accroché au coup d’un squelette, dernier fragment de mon être dans un monde dévasté. Ca, je ne peux l’accepter. J’ignore ce que Brytha va me répondre, mais s’il faut en arriver là pour protéger tout le monde, si je dois jouer jusqu’à mon âme, alors j’abattrais mes cartes dans un dernier tapis.

Sans un mot pour ma faéra, je tends mon bras dans la direction du dragon et use de ma magie pour l’empêcher d’atteindre les âmes.

Utilisation de la magie pour empêcher le dragon de pouvoir atteindre les âmes.
Utilisation d'un bon ponctuel pour relance si inférieur à 20 et supérieur à 80
Utilisation de 10 pts de mots de pouvoirs

Avatar du membre
Xël
Messages : 319
Enregistré le : mar. 25 déc. 2018 14:50

Re: Esseroth

Message par Xël » ven. 28 juin 2024 23:15

L’incantation. Je la reconnais. C’est ce qui a précédé l’hécatombe de Kôchii. Il faut absolument l’arrêter mais nos sorts sont inefficaces. Rien ne perce son armure, pourtant Maïssa l’a fait fuir. Pourtant il semble avoir perdu une partie de ses pouvoirs.

Je songe aux sorts que j’ai pu lancer à Messaliah pour téléreporter tous les lézards et leurs oeufs. Je dois faire la même chose. Rassembler les sorts des mages autour de moi en un seul sort plus puissant.

« Ecoutez-moi ! »

Criais-je à l’attention des Esserothéens autour de moi.

« Il faut l’empêcher d’incanter son sort alors concentrez-vous sur son cou ! Visualisez le sol qui se soulève avec violence pour venir percer ses écailles et sa gorge ! Concentrons notre magie tous ensemble et lançons lui ce sort ! Pour lui faire fermer sa grande gueule et sauver nos âmes ! »

Je me concentre sur le sort avec les autres, visualisant un pic de roche s’extirpant du sol sous la tête du dragon noir pour venir percer sa gorge.

((Encourage les autres autour de lui à lancer un sort commun pour arrêter le dragon. ))

Avatar du membre
Silmeria
Messages : 259
Enregistré le : sam. 5 janv. 2019 11:39

Re: Esseroth

Message par Silmeria » sam. 29 juin 2024 00:24

Hrist venait d'apparaître à mes côtés. L'infusion de Thiir de la reine piaf avait fait son office et la fatigue dissipée, j'avais même l'impression que c'était un équivalent de la salive d'Asmertix, une panacée enviée par d'autres peuples qui se seraient mis à créer un équivalent alchimique. Toutes deux observions depuis les remparts la Déesse Brytha qui annonçait que nous ne pourrions le blesser, pas avec nos maigres capacités. Qu'il fallait faire autre chose.

Le Gragon commençait une incantation qui ne m'était pas inconnue car c'était la même qu'aux rizières de Kochii. Allait-il dévorer nos âmes d'un coup d'un seul ? Lors de la bataille qui nous avait opposé au roi de Kendra Kar, l'incantation du Gragon n'avait pas demandé beaucoup de temps, il faudrait agir vite ! Xël ordonna à ses alentours d'employer la magie pour faire apparaître du sol un monticule de pierre qui viendrait sournoisement le frapper par en dessous. Je trouvais que ça manquait de sophistication, mais si c'était pour faire fermer la gueule du Saurien et sauver nos âmes, essayer en valait la peine.

Toutes deux tendions les mains, visualisant une arrête de pierre monter si vite percuter la face du monstre qu'il en perdrait son incantation et serait forcé de battre en retraite. Imaginant le sol gronder et trembler sous ses immenses pattes avant de jaillir une colonne de pierre heurtant sa mâchoire et déséquilibrant le monstre.






---------------------------

Utilise la magie d'Aliéanon pour imiter le sort de Xël et visualiser un monticule de pierre frapper le Gragon
La petite plume de la Mort.

Alors, j'ai établi ma couche dans les charniers,
Au milieu des cercueils,
Où la Mort Noire tient le registre des trophées qu'elle a conquis.


Avatar du membre
Dracaena Paletuv
Messages : 75
Enregistré le : mer. 7 sept. 2022 01:58

Re: Esseroth

Message par Dracaena Paletuv » sam. 29 juin 2024 02:41

Moi qui n'était pas un grand amateur de la vue du sang (ou de tout autre fluide chelou d'être de chair), j'espérais pourtant en voir des giclées inonder les alentour du Dragon noir, accompagné de ses hurlement de douleur, tel un spectacle aquatique et musical en même temps, juste, en plus macabre.

Mais au lieu de mon concert rougeâtre, à la place, j'eu droit... à des petits craquements. D'écœurant petit craquement. Comme ceux qu'un humain très âgé faisait en se redressant.

Frustrant, si frustrant... Mon action n'avait absolument pas aidé. Potentiellement, elle aurait des conséquence dramatique pour ses articulations dans les trente années à venir, mais sur le moment, c'était tout simplement inutile...

Frustrant, si frustrant.

Pire encore, je pu voir, du coin de l'oeil, Maïssa se faire aspirer par l'amalgame aviaire qui était sensé être notre "allié". Ma sève ne fit qu'un tour. Saloperie de bestiole opportuniste, on ne pouvait définitivement pas lui faire confiance. Ptet que cette nouvelle fusion allait être utile, mais à quel prix...

Frustrant, si frustrant...

Et la voix de l'autre emplumée divine se mit à retentir. "S'emparer de l'âme du dragon" qu'elle disait, le "détruire et la capturer en même temps" quelle disait... Mais elle disait aussi qu'on avait pas les moyens de l'arrêter. Super cohérent. "Vous n'êtes pas prêt". Cool, je pense que ça on l'avait TOUS remarqué, y avait plus utile comme remarque à faire.

Frustrant, si frustrant...

Et le Dragon... cette saleté... elle dressa, ouvrit la bouche pour parler... pour annoncer qu'elle allait faucher des âmes... La chose qui me terrorisait: sa capacité à absorber et digérer l'âme des gens. Juste, nous effacer de la surface de la planète. Mathis et Jorus voulaient protéger les âmes, Akihito semblait accablé par la situation, Visselion et Yliria n'étaient plus avec nous, toujours dans le comas, et Maïssa venait de se faire planter cruellement dans le dos....

J'avais parcouru tant de trajet. Tant de chemin depuis le début de ma chaotique existence. Mais depuis mon arrivé dans ce monde fantasmagorique, j'avais fait...tellement plus. J'avais l'impression que ma vie, mise en pause depuis si longtemps, avait reprit de plus belle après avoir rejoint cette équipe de bras cassé. Que le chaos et l'horreur de cette dernière c'était relancé... J'avais ris, haïs, souffert, j'étais mort trois fois, j'avais vu des choses que je n'aurais jamais imaginé possible, rencontré des gens insupportables et hors du commun...

Tout ça à cause d'une lettre, tombé par hasard entre mes mains...

J'étais la, après avoir touché du doigt mes rêves les plus fous, face à une annihilation certaine. Alors qu'il restait encore tant de chose à faire, bonne et mauvaise.

Frustrant, si frustrant.

Frustrant, si frustrant.

Frustrant, si frustrant.

Frustrant, si frustrant.

Frustrant, si frustrant.

Frustrant, si frustrant.

Frustrant, si frustrant.

Frustrant, frustrant, tellement FRUSTRANT!


Mais la frustration était comme la peur, le désespoir, la souffrance, et toutes les autres émotions négatives que j'avais vécue encore et encore et encore: elle pouvait devenir un carburant.

Et il ne tenait qu'à moi d'allumer la mèche!


Je touchais la bague du Sans-visage, me concentrant pour lui envoyé un message:

"Salut, c'est Dracaena. Si vous avez plus d'nouvelle de moi ou des autres, s'qu'on a tous été bouffé par le Dragon. Si ça arrive, encore merci pour tout et bonne chance pour la suite. Sincèr'ment. J'essay'rais lui filer une indigestion pour aider!"


Puis, inspirant le plus possible, je me mis à hurler vers la déesse libérée:


"BAH BRYTHA, SI VOUS SAVEZ COMMENT DETRUIRE SON CORPS, J'VEUX BIEN UN COUP D'MAIN, PAS S'QU'ON A PAS DES MASSES D'OPTIONS! Z'ÊTIEZ DANS S'MACHIN, VOUS SAVEZ PTET COMMENT L'EMPÊCHER D'TOUS NOUS ASPIRER? EN TOUT CAS MOI, J'VAIS ESSAYER D'L'ARRÊTER!"



Puis, je me mis à me concentrer sur le Dragon, et sur son appétit transcendant les corps. Il semblait canaliser son pouvoir dans sa gorge. Si j'arrivais à l'empêcher d'utiliser sa gueule... Je me mis à visualiser le dragon, sa tête, sa mâchoire se sceller, l'empêcher d'aspirer ou de souffler quoi que ce soit. Sa peau écailleuse fusionner, son museau se resserrer, comme si ses lèvres fondaient et fusionnaient contre son gré.

J'avais raté la plupart de mes sorts en solitaires jusqu'à présent... Et je raterais probab'l'ment celui la. Mais j'allais pas partir sans avoir essayer une dernière fois. Rien était impossible sur Aliaénon.

Non...

Rien était impossible. Tout court. Tout était une question de temps, d'effort, de volonté, de moyen... Et d'un désir d'envoyer paitre les règles absurdes de l'existence.


Dracaena Paletuv réussirait ce sort complètement fou, ou disparaitrait de ce monde en s'étant accroché jusqu'au bout à ses idées, comme il l'a toujours fait!



[Lancement d'un sort pour sceller la bouche du dragon afin de l'empêcher d'aspirer les âmes.

Utilisation de point de jeu de mot: 10]

Avatar du membre
Akihito
Messages : 320
Enregistré le : mar. 29 janv. 2019 14:26

Re: Esseroth

Message par Akihito » sam. 29 juin 2024 09:20

Dans le chapitre précédent...

Evénement : Cauchemar en Aliaénon.

77 : l.

Post squelette
Ne dit rien. Utilise la magie pour faire comme dit Jorus.



-----------
Utilise la magie pour empêcher le Dragon Noir d'atteindre les âmes.

Avatar du membre
Cromax
Messages : 607
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 20:51

Re: Esseroth

Message par Cromax » sam. 29 juin 2024 13:15

Cauchemar en Aliaénon : Esseroth (ter) IV




Une fois de plus, aucune réponse mentale ne vint pour les pensées de Mathis à un éventuel guetteur. Pas plus que Dracaena n’eut de réponse du Sans-Visage, aux abonnés absents. En revanche, la déesse apostrophée répondit, elle, de sa voix qui impose une présence (et niant les propos d’un Jorus effacé par la puissance vocale de l’arbre vivant) :

« Non. Je me suis sacrifiée pour votre monde, et voilà ma récompense. Cette fois, vous vous débrouillerez. »

Et alors qu’elle parlait, un voile brumeux l’entoura, et elle disparut sans laisser de trace. Rancunière et susceptible, la déesse de la Neutralité ? Si peu que pas.

Xël, sur les remparts, eut droit à un autre type de réponse : des regards hagards. Un peu comme ceux qu’il avait eu dans le désert de la part des sorciers. Les esserothéens semblaient ne pas savoir comment s’y prendre pour exécuter son ordre. Plusieurs tentèrent néanmoins d’écouter ses dires et de tendre les mains vers le dragon, comme Silmeria et une Hrist re-née, se concentrant sur l’objectif décrit.

De celui-ci, rien ne vint. La magie sortit bien de Xël et des jumelles, sans aide apparente des esserothéens concentrés. L’alliance plus ou moins consentante de Jorus et Akihito ne donna guère l’effet escompté non plus. En tout cas ne se sentirent-ils pas spécialement protégés de l’âme. Pas davantage que Mathis.


Tout le monde se sentit par contre… plus léger. Et c’était remarquable : le premier qui essaierait de se déplacer au sol verrait que la pesanteur avait été modifiée. Bien moins puissante, elle permettait désormais à tous de faire de longs pas flottants (équivalent à la pesanteur lunaire). En sus, le soleil se mit à rayonner plus fort, augmentant la température des lieux d’une dizaine de degrés. De quoi suer sous une armure, à n’en pas douter. Et même sans. Et en même temps, curieusement, tous se mirent à voir miroiter des centaines de silhouettes fantomatiques tournoyer, curieuses, aux alentours. Des âmes égarées, curieuses, imprudentes. Elles semblaient absorbées par le Dragon et son grognement.

Dracaena sembla avoir plus de chance, d’expertise magique sur l’effet recherché. Une pellicule de peau vint se former sur la bouche du dragon, scellant celle-ci. Mais alors qu’il grognait toujours de l’intérieur, il ouvrit sa gueule sans souci, déchirant ce sceau trop fragile. Ça manquait irrémédiablement de puissance. Et chacun put sentir les effets de la magie infernale du Dragon noir : nausées, vertiges… Tous, devant les portes et sur les remparts. Certains esserothéens churent à genoux, se tenant la gorge. Zaria envoya une nouvelle boule de feu, qui finit de consumer les résidus de peau magique créés par l’oudio. Les boules d’Eaeria furent incontrôlables, cette fois : elles partirent dans tous les sens, explosant ci et là. Personne ne fut touché, même si l’une d’elle alla frapper violemment la muraille de la cité, sur son flanc. Un trou béant fut créé par l’explosion, projetant pierres et gravats dans tous les sens. Egregor s’arrêta face à l’immense saurien, le regardant sans savoir que faire. Kith-ler-ïssa avait volé jusqu’à Visselion et l’avait soulevé de terre, tel que Mathis l’avait suggéré. Mais loin de le mettre à l’abri, la créature quadri-ailée l’emmena dans les cieux, vers le dragon, et projeta puissamment le corps de métal du Sorcier noir vers les yeux incandescent du Né des Enfers. Le sorcier de la Lande Noire alla s’y écraser brutalement, forçant le lézard géant à le fermer, penchant la tête sur le côté, sans toutefois que son sort mortel fut interromput.

Mais alors que tous se sentaient épuisés par le grondement aspirant leur âme, une silhouette qu’ils connaissaient désormais apparut au-dessus des remparts où Xël et Silmerhist se trouvaient : Le Sans-Visage. Il se dressait face à ce danger total, finalement.




Image




Et sa voix retentit dans toute la zone :

« Dragon, tu attaques une cité des miens : notre accord est rompu ! »

La créature de Phaïtos répondit par un grognement plus puissant encore, et chacun se sentit presque défaillir jusqu’à… ce qu’un dôme sombre enveloppe la scène. Celui, ils en avaient désormais l’habitude, de Simaya Sombreroc. Encore, elle intervenait miraculeusement. Le grondement se tarit instantanément, et chacun retrouva ses esprits, non sans sentiment de s’être fait violer l’âme. Il s’en fut de peu pour qu’elle soit avalée et digérée par ce monstre séculaire. Le Dragon grogna, rugit vers les cieux, et sa colère sembla sans pareil : il leva une patte griffue, prête à l’abattre sur tous ceux qui resteraient là, devant la cité. Même privé de ses pouvoirs, il restait une menace majeure.

La zone noire de Simaya enveloppait toute la zone hors des murs, laissant les protecteurs de ceux-ci aptes à la magie. Glanaë ne demanda pas son reste, et commença à courir vers les portes. L’amalgame des trois Enfants du Sans-visage, lui, resta face au dragon en volant, comme prêt à en découdre. À son côté, flottant, vint se ranger le Sans-Visage.



[HJ : On va régler ce tour-ci sur Discord, où vous mettrez chacun ce que vous faites face à la situation. Je verrai à l'issue de ma màj-discord si j'offre un second tour sur discord ou si vous devrez l'intégrer à votre RP. Pas de coordination.]


[XP :
Mathis : 0,5 (sort et consigne)
Jorus : 0,5 (sort et consigne)
Xël : 0,5 (sort et consigne)
Silmeria : 0,5 (sort)
Dracaena : 0,5 (sort)
Aki : noté quand complété]


[Bons :
Mathis : Le Ponctuel !]


[Jeu des mots :
Jorus : 10 points]

Avatar du membre
Silmeria
Messages : 259
Enregistré le : sam. 5 janv. 2019 11:39

Re: Esseroth

Message par Silmeria » ven. 5 juil. 2024 00:00

Je ne comprenais pas tout. Enfin, si je comprenais déjà que tout allait très vite, que c'était confus, que c'était le désordre et qu'il ne fallait pas s'attendre à des résultats particulièrement bénéfiques pour la petite assemblée qui se tenait face au Gragon. Je n'avais pas trop concentré mon ouïe sur ce que braillait une voix, à coup sûr celle de Dracaena ni pourquoi Brythouille la fripouille avait décidé de tout simplement disparaître.

Déesse de la neutralité, après tout, elle a passé un bout de temps coincé entre deux molaires de Gragon et sa neutralité a dû en prendre un coup, surtout qu'elle a dû voir défiler bon nombre d'âmes dont celles de deux trois titans juste à côté d'elle. Puis plus rien. Les aventuriers s'éparpillaient comme s'ils étaient restés aussi figés qu'une brebis devant le tondeur. Le Gragon manqua de se renverser sur le côté mais tient bon, Xël de son côté venait d'invoquer un portail, son plan était simple. S'arrimer derrière le Gragon, sur son dos et aviser. C'était déjà mieux que rien et je ne pense pas qu'il puisse se gratter le dos pour nous extirper de là, à coup sûr nous serions moins vulnérable que devant sa gueule abyssale.

Derrière Xël je passais le portail.

Le confort de ces remparts me semblait alors si loin. La sensation d'être sur un immense navire aux solides écailles, ses roulis, ses odeurs... J'étais sur le Gragon Noir des enfers et il me prenait comme une petite envie de le chevaucher comme le faisais jadis Oaxaca. Xël avait dérapé, sous une moquerie il se releva et parvint à escalader habilement les écailles et les crêtes jusqu'à ce qu'il se retrouve derrière sa tête après avoir longé le cou de ce gigantesque Saurien.

De mon côté, il n'y avait pas grand chose à tenter. Avec mes lames je pourrais au mieux lui décrasser quelques écailles mais sans vraiment parvenir à le blesser d'une façon ou d'une autre. Xël devait avoir une solide idée pour partir seul, il était bien le premier à rappeler qu'il fallait employer la magie à plusieurs et pas en solitaire, j'en déduisais que sa petite idée aux allures suicidaires tenait à elle seule dans sa besace ou peut-être même dans la paume de sa main.

Je tendais la main, la corruption prit alors sa forme et une autre main enveloppa la mienne.

" Hrist, essaie de rester sur le Gragon, s'il fuit dans son repaire, brise la scission et vient m'informer de son lieu de retraite. "

La femme devant moi n'ajouta rien, son regard au violet si hypnotique semblait vide, machinalement elle invoqua du néant sa longue lame violette et tenta de l'enfoncer entre les écailles du Gragon. Le métal corrompu ripa et sous un nouvel assaut, ripa encore. Elle y mettait tout son poids mais la lame refusait de s'enfoncer, au mieux nous parvenions à gratter la dureté de ses écailles.

" Prends la tueuse de mage ! Elle devrait pouvoir s'enfoncer dans ses écailles. " Disais-je portant à ma ceinture ma main. Je sentais la pression monter jusqu'à faire battre mes tempes Le temps d'une seconde, Hrist leva un regard inquiet vers moi, elle avait entendu le trémolo agité dans ma voix. Je me sentais encore plus impuissante maintenant que nous étions toutes deux à chevaucher le monstre colossal que nous étions venus tuer.
" Inutile... S'il s'envole, la lame ne sera pas ancrée, elle va juste glisser le long de ses écailles sans jamais être retenue et je serais éjectée du saurien. "

Sa voix aussi semblait différente. Avait-elle peur ou était-ce mon petit moment de panique qui l'avait inquiétée ? J'avais tellement envie de pouvoir la prendre dans mes bras et la serrer contre mon cœur, l'entendre me dire que tout irait bien et moi de dire à mon tour que je savais que tant qu'elle serait là, rien ne m'arriverait. Mais nous furent toutes deux lourdement bousculées par quelque chose. Une membrane de ses ailes ? Un tentacule ? Une énorme bi... Non sans doute pas.

Hrist dans son déséquilibre avait immédiatement pointé la pointe de sa lame violette sous le menton du concerné, un blond un peu déboussolé qui visiblement avait mal évalué les distances.

Voyant qu'il s'agissait de Mathis elle décala sa lame et dit tout haut :
" Puisque ma lame refuse de rentrer... Invoquons en une plus à même de faire cet office. " Son sabre disparu dans un petit éclair violet. Elle posa une main glacée sur ma joue, essuyant du pouce une larme que je n'avais pas senti couler.

" Nous allons visualiser calmement un pieu en métal noir, voyons le léviter à un mètre du dos du Saurien et concentrons nous sur la puissance, la force d'une tempête, la brutalité d'une avalanche pour lui donner la force nécessaire de propulser ce pieu? Imagine un peu... Un métal fait moitié rêve et moitié rage... Imagine le s'enfoncer sans mal au travers de ces écailles. Vois le comme je le vois et ensemble, rendons ce souhait possible. "

Elle tendit les mains, je l'imitais.

Je voyais ce pieu, comme un immense clou aux reflets magnétiques suspendu comme figé dans le temps au dessus du cou du Gragon, je le voyais dans mon esprit trembler, comme lutter pour sa liberté. Il voulait retourner s'enfoncer dans le sol mais le Gragon lui barrait la route. Criant de rage, ce pieu de métal noir accumulait la force tellurique de ce monde pour partir comme une étoile filante au travers du Gragon et le perforer.

Fermant nos poings de concert, Hrist et moi avions imaginé le clou partir vers le Gragon en même temps. Allait-il rester dans son rêves ou allait-il se matérialiser ?

-------------------------------

Tente d'invoquer un pieu de métal noir en duo avec Hrist. Le pieu aura pour but de filer droit au sol, perforant le Gragon.
La petite plume de la Mort.

Alors, j'ai établi ma couche dans les charniers,
Au milieu des cercueils,
Où la Mort Noire tient le registre des trophées qu'elle a conquis.


Avatar du membre
Mathis
Messages : 165
Enregistré le : jeu. 20 déc. 2018 00:30

Re: Esseroth

Message par Mathis » ven. 5 juil. 2024 20:52

Insultée par les paroles de Draceana, la déesse s’enveloppa dans un nuage de brume et dispaue. Nous devions nous débrouiller sans elle.

L’idée de Jorus de protéger nos âmes était bonne, par contre je ne sentis pas la magie agir...pas dans le sens désiré. Sans savoir pourquoi, je me sentis plutôt léger comme si la gravité d’Aliaénon n’avait plus d’emprise sur mon corps. Puis les rayons du soleil se firent plus intenses, m’obligeant à desserrer le haut de ma tunique afin de ne pas suffoquer. Et tout autour de nous, tournoyaient des silhouettes de fantômes qui semblaient absorbées par le dragon. J’en vins à la conclusion que tous ces phénomènes étranges n’étaient que le résultat de cette magie capricieuse.

J’eus un bref espoir lorsque je vis une pellicule de peau prendre place sur la gueule du dragon. Il s’agissait sûrement du sort de l’un d’entrenous. Malheureusement, cette muselière ne résista pas à la puissance des mâchoires du saurien qui la déchira sans difficulté.
Cette fois, le grondement sourd nous envahit, la magie du sombre dragon opéra. Je me sentis nauséeux et je fus en proie à de violents vertiges. Plié en deux, je mis un genou à terre.

(Ça ne peut pas se terminer comme ça)

Bien que je possédais en mon for intérieur la volonté d’en découdre, je n’avais plus la force physique pour résister. Je pus à peine lever le regard pour voir ce qui se passait autour de moi. Perdant tout contrôle de son pouvoir, les boules d’Eaeria fusaient de tous cotés. Une d’elles atteignit même la muraille de la cité, y créant un énorme trou. Egregor demeurait immobile, KithYlaissa avait soulevé Visselion et s’apprêtait a respecter la consigne que je lui avais donnée, mais au dernier moment, apparemment plus maître de ses actions, il le projeta contre le dragon. Visselion se retrouva alors coincé dans l’une des paupières du saurien.

Je venais de mettre un deuxième genou à terre lorsque le Sans-Visage apparut. D’une voix forte, il apostropha le saurien

« Dragon, tu attaques une cité des miens : notre accord est rompu ! »

L’interpellé répondit par un grognement qui m’affaiblit davantage, m’obligeant à prendre appui sur mes mains. J’étais à présent à quatre pattes, ressentant des nausées encore plus puissantes. Alors que je m’apprêtais à m’affaler au sol et à probablement vomir mon âme, un dôme apparut. Le dôme salvateur de Simaya qui empêchait toute énergie à l’intérieur de celui-ci. A l’instant même de cet apparition, le grondement cessa. Je restai un moment au sol, victime d’une violence sans borne envers mon âme. Interrompu alors qu’il atteignait son but, c’était avec une immense colère qu’il rugit et qu’il leva sa patte griffue dans le but bien arrêté de tous nous écraser.

Tous mes compagnons se mirent à crier des ordres. J’entendais Aki s’adresser à Kith, mais j’étais trop occupé à ma propre survie pour porter attention à leur échanges. Je vis Jorus s’éloigner du dôme en compagnie de Zaria. Draceana parla de sauver Visselion, mais je ne compris pas comment il voulait s’y prendre. Pour ma part, je m'éloignai le plus possible de la patte du dragon puis je criai à Egregor et Eaeria :

" Eloignez vous vite du dragon et sortez du dome si vous pouvez "

Je poursuivis ma course, sortant du dôme, le coeur lourd d’y laisser Visselion.

(Je pars pour mieux revenir.)

La trinité ailée passait à l’offensive, frappant d’un puissant coup de pied l’énorme mâchoire du dragon qui ébranla la tête du saurien qui dut reposer sa patte pour éviter de perdre l’équilibre.

Courant le plus vite possible, sans l’aide de me jambières, je réussis à sortir du dôme par le coté, évitant ainsi la patte du dragon. Rugissant de rage, ce dernier annonça qu’il détruirait nos âmes... mais que lui n’en possède pas.

(La déesse Brytha nous a pourtant affirmé que si... qui croire ? )

Puis sans succès, il tenta de happer Kitlleiass, qui agile, esquiva sans souci.

Surpris des propos du dragon qui contedisaient les paroles de Brytha, j’observai la situation surtout l’œil du dragon dans lequel se trouve Visselion.

Une idée bien en tête, je sortis mes griffes et jappelai la magie pour faire un super saut qui m'amènerait au dessus du dome tout juste au dessus de la tete du dragon. Et cette fois, sans l’aide de Visselion, la magie opéra selon ma volonté. Mon saut fut spectaculaire et puissant. Je pus passer au dessus du dôme. L’atterissage fut moins précis que je ne l’avais désiré. Au lieu d’atterrir sur la tête, j’atterris sur son dos.

À ma grande surprise, les jumelles se trouvaient juste là. Je les bousculai involontairement, menaçant de les faire tomber et chuter moi-même. Heureusement, ce ne fut pas le cas, ni pour elles, ni pour moi. Sur la défensive, la plus agressive des jumelles, celle qui m’avait agressé par un épouvantable cauchemar, plaça son poignard vis à vis mon menton. Lorsqu’elle me reconnut, elle déplaça sa lame et reporta son attention sur sa jumelle ne s’occupant plus de moi. Le dôme venant de disparaître, elle unirent leur effort afin de réussir a transpercer la peau du dragon grâce à leur arme.

J’aurais pu m’associer à elles, mais je préférais poursuivre mon but, atteindre la tête du dragon.
Sans tarder, mes griffes dehors afin d’augmenter ma prise, je me fiai à mes capacités d’équilibristes et mes jambières de Grunfitt afin de me rendre jusqu’au cou et de le gravir. Malgré mes capacités non négligeables, j’étais conscient qu’il me faudrait un petit coup de pouce pour me rendre au sommet sans y arriver complètement exténué. Commençant mon escalade, je formulai ma requête à la magie.

(Magie, douce magie, facilite moi l’ascension du cou du dragon en rendant la montée plus facile et plus rapide. )


(((- Mathis fait un sort afin de faciliter l’ascension du cou, la rendant plus facile et plus rapide (bon de relance si en bas de 30 et en haut de 80,
-Mathis utilise aussi ses jambières de grunfitt et possède aussi les aptitudes suivantes: capa rp de classe saut acrobatique, capa de combat chastagne, art martial, cabrioles. Aptitudes rp : équilibriste amélioré, escalade amélioré, amortissement de chute amélioré, grand saut amélioré, marche sur les mains, suspension amélioré )))

Avatar du membre
Jorus Kayne
Messages : 325
Enregistré le : ven. 21 déc. 2018 20:30
Localisation : Aliaénon

Re: Esseroth

Message par Jorus Kayne » ven. 5 juil. 2024 21:59

De mon intention d’affecter le dragon avec la magie, nul ne s’y oppose. Mathis demande au nouvel être ailé de porter Vissélion en sécurité et Dracaéna interpelle Brytha pour nous aider à vaincre le Dragon. Il hurle si fort qu'il retient toute l'attention de la déesse qui, alors qu’elle s’est battue pour notre monde, alors que nous venons de l’arracher des entrailles du Dragon, nous pose cette déclaration divine :

« Non. Je me suis sacrifiée pour votre monde, et voilà ma récompense. Cette fois, vous vous débrouillerez. »

S’ensuit un petit tour de magie formé d’un voile brumeux qui fait trois petits tours et puis s’en vont, tout bonnement et simplement. On se retrouve avec notre magie incontrôlable, sans garde-fou et avec une alliée de choix en moins. Et après, on se demande pourquoi je ne porte aucune foi aux dieux ? C’est à croire qu’ils aiment intervenir que lorsqu’ils se savent en supériorité totale. Les dieux ne sont intervenus que lorsque le Dragon n’était plus, une fois qu’on a fait déferler une pluie de magie et de coups sur Oaxaca. Brytha se bat contre lui et maintenant qu’elle sait qu’elle ne fait pas le poids…elle part dans un dernier gaz. Brandir les armes face à un ennemi, puis partir en abandonnant le combat. C’est peut-être ça dans le fond la neutralité, par l’équilibre des actes. Un pas en avant et un pas en arrière.

Notre magie agit finalement…du moins un effet se déclenche. Sans qu’aucun de nous ne perde le contrôle de nos magies, une sensation de légèreté nous envahie. Le soleil lui aussi est altéré, ou c’est nous qui ressentons davantage la chaleur qu’il dégage, au point où je commence à suer dans mon armure, me rappelant la chaleur du désert du Raa'ska. En aucune manière, le dragon ne perd sa capacité à atteindre nos âmes comme je l’espérais. Au mieux, une mince pellicule d’eau se forme sur sa gueule, trop aisément brisée hélas. Nos âmes sont aspirées comme durant la bataille de Kochii, de même qu’une myriade d’âmes, soudainement visibles, qui se font prendre par la faim terrible du Dragon. Encore une fois, cette aspiration de l’essence la plus profonde de nos êtres engendre des maux terribles. Nausées, vertiges nous accompagnent dans ce supplice et la réaction de tous les nouveaux êtres frappés par ce maléfice est visible. Devant les portes de la cité, tous ploient le genou au sol en se tenant la gorge. Eaeria perd le contrôle de ses pouvoirs dont les boules destructrices viennent percuter les murailles de la cité qu’elle défend. Si Egregor ne sait que faire face à un tel adversaire, le nouvel être ailé emporte avec lui VIssélion, à la demande de Mathis. Néanmoins, au lieu d’emporter le sorcier en sécurité, il se dirige jusqu’au Dragon, comme on porte une offrande à un être supérieur. Je suis complètement estomaqué par son acte que par la suite. Faisant fausse route sur ses intentions et l’envoyer dans la gueule, c’est dans son œil que le sorcier atterrit. Cela force le Dragon à le fermer, penchant la tête sur le côté par le poids soudain du sorcier, sans pour autant interrompre son sort et notre terrible destin.

Notre mort semble inéluctable. Nos âmes se font aspirer sans que nul ne parvienne à l’en empêcher. Noter fin, celle d’Esseroth et par la même, les derniers êtres encore en mesure de s’opposer au Dragon Noir. Dénués des pouvoirs de Brytha, au moins nous pouvons avoir ce réconfort que le Dragon n’est plus en mesure de se dresser aux Titans en avalant la puissance de leurs âmes. Quoiqu’à la réflexion, il reste encore le cœur du Titan de la Magie, quelque part dans ce monde et celui encore à Elscar’Olth. Ha...pessimiste quand tu nous tiens. Pourtant, l’espoir aussi fragile qu’il puisse être, est une graine qui ne cesse de fleurir là où elle le peut. Il renaît dans mon cœur lorsque, surgissant de nulle part, le Sans-Visage se dresse entre le Dragon et Esseroth. Prétextant que l’accord passé entre les deux puissantes entités est rompu suite à l’attaque du Dragon contre ce que la divinité nomme "une cité des miens", je comprends. Je comprends ce que le Sans-Visage n‘a voulu me révéler. Il a laissé le Dragon agir à sa guise, à la condition que celui-ci ne s’attaque pas à certains êtres qui lui sont liés. Mon résumé est assez réducteur, c’est même certain. Néanmoins, je suis persuadé d’avoir compris l’essentiel de l’accord. Qu’importe le marché conclu, celui-ci n’est plus valable et nous échangeons une divinité pour une autre dans ce combat. Le grognement de notre adversaire montre clairement que ce changement ne lui sied guère.

Sans-Visage ou non, nous sommes toujours sous le coup de la magie du Dragon. Ses effets sont de plus en plus terribles, à mesure qu’il aspire nos âmes. Je suis à bout de souffle et commence à percevoir l’abîme, cet espace sans vie, sans âme, sans rien. Le néant absolu, le même que lorsque mon corps venait de se faire transpercer par ma lame à dent de dragon en plein cœur, dans cette prison de cristal. Puis ma respiration revient. J’ai l’impression d’aspirer mon âme, comme une grande bouffée après une longue apnée. Simaya vient d’intervenir de nouveau, nous sauvant d’une mort atroce. Si certains pensaient que sa disparition était due à un besoin de s’éloigner du combat actuel, voilà la preuve qu’ils sont bien loin de la réalité. Comment Simaya aurait pu tous nous laisser à notre sort, alors qu’elle-même avait pris le risque de sacrifier sa vie lors de l’attaque de la Tour d’Or.

Ainsi voilà la situation, brutalement changée. Le Sans-Visage a pris la place de Brytha dans notre combat. Nos âmes sont sauves grâce à la nouvelle intervention de Simaya. Sous ce dôme, notre magie n’est plus, de même que mes fouets. Il reste cependant à prendre en compte le Dragon et la taille monumentale de sa patte qu’il lève et nous menace tous. Akihito réveille les esprits et nous invite fortement à foutre le camp d’ici. Une bien sage décision. J’ignore combien de temps le dôme restera en place, mais nous devons nous tenir prêt à unir notre magie lorsqu’il sera temps de répliquer à notre tour. Alors après avoir rejoint Zaria, je suis Akihito en le voyant détaler vers la patte encore au sol. Le chaos nous attend et je reste à l’affût pour lui porter assistance en cas de chute ou de danger.

"Sans-Visage !" Fais-je à la divinité. "Nous avons besoin d'atteindre l'âme du dragon. Si on parvient à l'extraire de son corps, vous pensez être en mesure de la détruire ou d'en faire quelque chose ?"

Brytha nous l’a dit, c’est en atteignant l’âme du Dragon que nous aurons une chance de le vaincre. La capturer, la détruire et s’en emparer. J’ignore ce que cela signifie, mais peut-être que le Sans-Visage sera en mesure de faire quelque chose. Il est la seule personne à posséder une telle capacité. Bon la seule n’est pas exactement le bon terme, mais franchement, faire appel à Vallel pour nous aider à vaincre le Dragon, au risque qu’il use de celui-ci pour son intérêt au détriment du nôtre. Notre allié divin réplique qu’il ignore s’il est capable de détruit une âme, n’ayant jamais tenté une telle chose. Néanmoins, Simaya a déjà déployé un dôme pour renforcer la magie à l’intérieur lors de l’attaque de Messaliah, elle pourrait renforcer les capacités du Sans-Visage, bien que dans le tumulte, le Dragon écoute nos propos et rétorque qu’il ne possède aucune âme à détruire.

Alors qu’il cherche à attraper Kith dans sa forme ailée et très féminine, j’atteins la seconde patte au sol du Dragon en compagnie de Zaria derrière la foulé d’Akihito. Pensant qu’il avait une idée en tête je l’ai suivi. Au moins, nous aurions été unis et en mesure d’un sort commun. C’est surpris que je le voie escalader le Dragon Noir dans son armure lourde. Je pourrais faire de même, mais j’ignore ce qu’il en est de Zaria et je ne dispose pas de mes fouets s’il lui arrive quelque chose.

(Jorus, vous avez besoin de la magie ! Retourne vers les portes et sors vite d’ici !)

"Désolé. Je pensais qu'il avait une idée en tête. Enfin, une toute autre que de grimper sur le dragon !" Fais-je à la sorcière de feu en prenant la direction des murs de la cité avant de poursuivre en criant. "Simaya. J'ignore si tu m'entends, mais nous allons avoir très bientôt besoin du même dôme que celui de Messaliah !"

Akihito grimpe que la patte du Dragon, de même qu’Egregor. Je vois une silhouette à la chevelure blonde bondir au-dessus du Dragon et disparaissant de mon champ de vision. Sur la route pour sortie du dôme, j’entends le Sans-Visage explique que le Dragon n’a pas d’âme et que notre déesse se trompe.

(Alors déjà c’est pas NOTRE déesse, en tout cas pas la mienne, et elle a dit… elle a dit quoi déjà ?)

(Qu’il fallait capturer son âme.)

(C’est ça ! Elle n’a pas dit que son âme était ici cependant. De toute façon qu’il ait une âme ou qu’elle soit ailleurs, on ne peut rien en l’état.)

Comble de malchance, c’est une fois sorti du dôme que celui-ci disparaît. La magie qui m'anime refait surface et je profite immédiatement de l’instant pour faire sortir mes fouets, les enroulant autour de mes bras. Je ne peux les déployer de mes bras en présence d’une forme d’anti-magie, mais je devrais être capable de les manier s’ils sont déjà présents.

Qu’importe, nous devons faire face à un ennemi terriblement puissant et aucune de nos attaques ne parviens réellement à l’atteindre, si ce n’est Kith et sa puissance prodigieuse. Je n’étais pas en mesure d’une telle puissance à Messaliah, mais qu’est-ce que cela peut donner pour Eaeria et ses orbes explosifs ?

Je me tourne vers Dracaéna et lui demande de m’aider.

"On doit unir nos magies. Nous devons renforcer et accroître la maîtrise des capacités individuelles de tous les quatre !" Puis je me tourne brièvement vers Zaria. "Ca risque de te déplaire, mais si c’est pour l’emporter ça vaut le coup !"

Je m’immerge dans mes pouvoirs magiques et les concentre pour renforcer et accroître la maîtrise des capacités individuelles de notre groupe de quatre.

Jorus utilise la magie pour renforcer et accroître la maîtrise des capacités individuelles du groupe de quatre (Jorus, Dracouille, Zaria et Eaeria)
Utilisation de 15 pts et bon de relance si inférieur à 35 et supérieur à 90

Avatar du membre
Xël
Messages : 319
Enregistré le : mar. 25 déc. 2018 14:50

Re: Esseroth

Message par Xël » ven. 5 juil. 2024 22:41

Au fond tout repose sur les habitants d’Aliaénon. Nous, nous sommes à peine utiles. Que vaut une magie puissante sans maitrise ? Rien, ça ne vaut rien.

Heureusement, deux précieux alliés agissent. Le Sans-Visage qui vient protéger Esseroth en rappelant que les termes de l’accord sont rompus et Simaya, neutralisant la magie du Dragon.

J’agis, ouvrant un portail pour rejoindre le dos du Dragon Noir, non douloureusement. Je suis suivis de Silmeria et de sa jumelle. Je foule du pied les écailles indestructibles de l’ennemi le plus puissant affrontés à plusieurs reprises sans pouvoir le mettre à terre. Que faut-il pour y arriver ?

J’escalade son dos pour m’approcher de son crâne jusqu’à une collerette plus difficile à franchir. Je me cale de façon à être plus stable alors que je sens la magie circuler à nouveau autour de moi. Je saisis mon bâton alors que je vois bien plus bas que le blondinet est également sur le dos de la bête immonde.

Je pointe mon bâton vers le dragon pour l’empêcher de décoller et je prie, je prie à l’attention du Sans-Visage, d’une voix à peine audible.

« Nous avons trouvé un autre de tes enfants. Un centaure dont la voix insuffle le courage, dans les plaines bordant la forêt d’Emeraude et le Cauchemar de la Lande est retenu à Arothiir. Si tu peux les amener ici grâce à ta magie, cela augmentera nos chances. »


((Utilisation du baton sur le dragon. Prière à l’attention du Sans-Visage))

Avatar du membre
Dracaena Paletuv
Messages : 75
Enregistré le : mer. 7 sept. 2022 01:58

Re: Esseroth

Message par Dracaena Paletuv » ven. 5 juil. 2024 23:49

GARCE!

CONNASSE!

LACHE! MINABLE PETITE LACHE! EGOISTE PEUREUSE ET STUPIDE!


Quand je pense que JE m'étais assez sur mes principes, sur mes craintes, mes aprioris, et que j'avais décidé de lui faire CONFIANCE!!! J'attendais un minimum, un foutu minimum de la part de cette emplumée, mais NoOoOOoOoOOoOoOoN, bien sur, madame est une dayhayce, madame peut ignorer les problèmes des autres quand ça l'arrange, se téléporter loin de ceux qui ONT SAUVÉ SON CUL DIVIN!!!

JE CROYAIS QUE LES DIEUX AVAIENT UN PRINCIPE D'HONNEUR, MAIS NON, COMME LES IMBÉCILES QUI LEUR DÉDIENT LEUR VIE, ILS SONT JUSTE DES FAUX-CULS QUI ABUSENT DES AUTRES!

JE LA HAIS! JE LA HAIS! JE LA HAIS!!!


"JE T'AI LIBÉRÉ ET C'EST COMME CA QUE TU M'REMERCIE ESPECE DE SALE...."

BRYTHA, ÊTRE SUPÉRIEUR DU DIMANCHE, SI TES POUVOIRS TE PERMETTENT DE M'ENTENDRE: TU ME DOIS LA VIE! ET JE TE FERAIS REMBOURSER CETTE DETTE!!!!

Dévoré par la colère, je me mis à tordre mes doigts pour faire les gestes les plus obscènes et vulgaires que je connaissais en direction de la où Brytha la lâche se trouvait il y a quelques instants! J'étais si énervé que je préta à peine attention au bruit immonde de déchirure qui accompagnait l'échec de ma tentative de sceller la gueule du dragon.

J'étais si furieux que les lueurs de mes yeux couvraient presque l'entièreté de mon visage. J'aperçu une énorme boule de feu jaillir de Zaria et s'écraser contre le Dragon, le genre de chose qui m'aurait fait vibrer en temps normal, mais je n'arrivais pas à apprécier l'acte, bien que Zaria, l'espace d'une seconde, me sembla moins immonde.

J'étais si hors de moi que je n'arrivais même pas à paniquer en sentant mon âme s'échapper de mon corps. Cette terrible sensation de légereté, de vide, de fin? Le truc qui, i ly a encore quelques jours, me terrifiait au point de faire les pires actes? RIEN A FOUTRE! Je n'avais que Brytha et sa voix agaçante et hautaine en tête, que son visage charnu de merde en mémoire, que sa petite SUFFISANCE INSUPORTABLE DE MINABLE QUI ABANDONNE A L'ESPRIT!

Et la, pour couronner le tout, je vis du coin de l'oeil, tremblant, Kirthtrucmuche, la fusion aviaire qui avait absorbé Maïssa sans son accord ramasser Visselion, le seul, l'unique, le brave, celui qui avait mit sa vie en péril mainte et mainte fois pour nous; s'envoler avec...


Et le balancer dans l'oeil du Dragon.

...


Que toutes ces saloperies divines aillent se faire voir.


Malgré la faiblesse de mon corps, je brandis le bras en direction de l'amalgame volant, concentrant le peu d'énergie qui me restait dans le fait d'utiliser la magie pour consommer ce traitre dans les flammes de ma colère. Ma dernière action dans l'existence serait brève et inutile, mais FOUTREMENT CATHARTIQUE!


Mais... rien.

Rien ne se passa.

Et, tandis que je sentais mon âme et mon énergie revenir, une sensation familière envahie mon corps: la magie avait quittée mon être. Quittée l'air. J'étais dans le dôme d'anti-magie de Simaya. Levant les yeux au ciel, je vis aussi le Sans-visage arriver, et annoncer au Dragon qu'il avait rompu sa part du contrat: et que donc, le titan miniature pouvait l'opposer directement.

Hmpf. J'avais donc bien raison. C'était ça le mystérieux accord entre Brythagon et l'Sans-visage dont j'me méfiais: un "touche pas à mes affaires (les gens d'Aliaénon) et j'te fout la paix".
Et donc, le bonhomme sans face voulait exploiter le vide réglementaire dans lequel nous, les Yuimeniens, nous trouvions, pour qu'on se débarrasse du gros gecko sans rompre sa part du marché.

Malin.

C'était de la manipulation pure et dure, mais c'était sincèr'ment malin. Il voulait l'beurre et l'argent du beurre, en sauvant son peuple et en s'débarrassant d'Brythagon en même temps.
C'était tel'ment pragmatique qu'on aurait dit un truc de mortel.
Alors, oui, j'étais aussi furieux contre lui, mais j'pouvais qu'applaudir la manœuvre.

Le Sans-visage... c'était peut être le seul être divin que j'avais rencontré jusqu'à présent qui semblait faire honneur à sa race. Est ce que ça allait continuer?

L'Dragon, lui, ne perdit pas son temps et nous rappela que même sans magie, on était toujours des fourmis, et lui, c'était toujours un lézard de plusieurs dizaines de mètres de haut. Il souleva sa patte prêt à nous écraser, et l'ombre de cette dernière me rappela à l'ordre: j'étais furieux, outré, plein de désir de vengeance, et j'avais du mal à bien rester concentré pas'ke j'avais encore l'aut' lâche en tête...

Celle la:

Image

Mais si j'voulais leur rabatr' le caquais à tous, et avoir ma satisfaction, j'devais vivre, et pas rester la à faire ma meilleure imitation de plante en pot. J'devais m'rapp'ler d'pourquoi j'faisais tout ça: pour aider. Encore et toujours pour aider. J'devais sauver les innocents! Aider ceux qui m'avaient aider. Vaincre ce monstre géant qui menaçait les mondes et l'existence de tous. Et après, bien, après, j'aurais tout le temps de faire un suppositoire avec une de ses griffes et le COLLER DANS L'IMMONDE FESSIER BÉNI DE L'AUTRE GARCE!


Hurlnt à un Akihito déboussolé quelques indications, je me mis à m'éloigner le plus vite possible du coup de patte du monstre:

"AKI, S'IL PASSE LA TÊTE HORS DU DOME J'ESSAY'RAIS TELEPORTER M'SIEUR VISSELION HORS DE LA!"

Fendant l'air aussi vite que je pouvais, je fus surpris de ne pas entendre ou ressentir l'impact de l'attaque du Dragon. Peut être avait il été arrêté par l'Sans-visage. Qu'importe, j'devais m'éloigner, et m'organiser. Fuyant vers la grande porte de la ville (que personne ne prenait la peine de fermer, faut dire qu'ça d'vait pas être très utile contre le gecko géant), je remarquai avec joie qu'une personne me suivait, allant tout aussi vite que moi: Eaeria.
On ne s'était pas vu depuis un moment, mais j'avais gardé un très bon souv'nir de cette madame. Elle, semblait... apeurée, paniquée, essoufflée. Ouais, réaction normale au vu d'la situation.
Au loin, j'entendis le Sans-visage se questionner sur sa capacité à détruire les âmes, tandis que le Dragon scandait haut et fort qu'il n'en avait pas. Keurf, bien sur qu'il ne nous confirm'rait pas l'existence de son point faible. Il était pas con à s'point.
Je me tournai vers Eaeria, lui demandant rapid'ment:


"M'dame Eaeria, content d'voir que vous allez bien! J'demande ça comme ça, mais j'imagine que z'avez pas une arme secrète anti dragon planquer dans les sous-sol de la ville?
Un point à m'recommander pour bien viser la tête dans s'cas la?
Ah, et au cas où: évacuer la ville m'semble un bon plan! "


Hélas, elle se mit à grimacer et me répondit:

"Sans ma magie, je ne peux rien contre lui. Et nous n'avons aucune arme, ni aucune connaissance sur ce genre de monstre. De même, c'est l'unique porte de la cité, nous ne pouvons l'évacuer."

"Ah... Une belle catastrophe donc. Erk, bon, j'vais tenter un truc..."

Je me mis à toucher l'anneau du Sans-visage, me concentrant pour lui envoyer un message:

"M'sieur Sans-vissage, l'aut' lâche de déesse à dit qu'faut détruire l'corps du dragon et choper son âme en même temps! Si ça vous inspire..."

C'était pas grand chose, mais ça pouvait ptet faire la différence. Enfin, si les informations d'l'aut' lâche étaient corre...

"J'en suis bien incapable. Et pourtant une chose est pour moi certaine : cette engeance n'a pas d'âme. Votre déesse se trompe : le dragon ne ment pas."

...OH SUPER, C'ÉTAIT UNE MENTEUSE EN PLUS! PARFAIT, NON MAIS PARFAIT, ELLE CUMULAIT TOUS LES DEFAUTS DIT DONC!

Image

Bon sang de bonne sève, on avait donc aucun atout décisif dans s't'histoire?! Je me tournais vers Eaeria, plein de frustration, mais en voyant son regard, mes mauvaises pensées s'estompèrent: elle regardait la gueule du Dragon, terrifiée, la peur se sentant sur son visage. Ce genre de peur... j'avais appris à lire cette expression sur les faces humaines par l'expérience. Il y avait différent niveau, bien sur, mais avec le temps, j'avais compris comment les différencier: la, c'était la peur de l'inconnu, la peur de la mort, la peur de l'impuissance.

Je n'avais pas revu ce genre d'expression sur un visage de chair depuis un certain temps. Mais pourtant, une fois de plus, en la voyant, la même pensée me traversa l'esprit, comme à chaque fois:
"C'est fou comment c'est pas si différent d'un oudio qui est terrifié."

J'avais pas l'temps d'être frustré. Fallait trouver des solutions, ou essayer toutes nos options jusqu'à en trouver une qui marche. Cette fois ci, j'm'attendais pas à s'qu'un miracle nous sauve ou repousse la situation: fallait en finir ici et main'tant.
J'm'adressai à Eaeria, essayant d'être le plus sérieux possible.

"Ces dômes d'anti-magie durent jamais bien longtemps. Si vous vous sentez en état, préparez vous à riposter. Sinon... essayez d'vous cacher. Quand j'aurais un moment, j'essay'rais d'vous téléporter loin d'ici.
Y a pas d'honte à avoir peur. Moi, j'm'en sert comme carburant pour avancer. Tentez l'coup si vous pouvez."


Je cherchai à me mettre sur un point en hauteur, afin d'avoir une bonne vue du dragon: la seconde où le dome d'anti-magie s'estomperais, j'appliqu'rais mon plan. Et ma prédiction ne tarda pas à se réaliser: la sphère de non-magie se désagrégea quelques instants plus tard. D'autres l'avaient surement vu venir aussi, car j'aperçu sur le dos du dragon un portail qui s'ouvrit. Xêl! Il était la lui aussi! Après tout, il m'avait parlé de son amour pour Esseroth, j'étais content de voir qu'il était du genre à s'acrocher à ses principes.

Mon attention, elle, se porta sur la tête du Dragon, plus précisément son œil. J'essayais tant bien que mal d'apercevoir ce pauvre Visselion dedans, mais à cette distance, autant chercher une anguille dans une botte en foin.

Je pris la parole une fois de plus, m'adressant à Eaeria:

"J'veux sauver le type qu'a été envoyé dans l'oeil du dragon en l'téléportant ici. On a eu des mages d'Aliaénon qui nous aidaient à canaliser notre magie, pour pas qu'elle fasse n'importe quoi quand on lançait un sort. Aucune idée de si vous êtes capable de l'faire, ou même de si vous avez la moindre idée de comment l'faire, mais voulez tenter l'coup, j'suis preneur."

Je brandis mes mains vers l'oeil du dragon, commençant à visualiser Visselion, son corps, sa voix, son être tout entier...
Je voulais le voir ici, devant moi, dans mes bras, en bon état. Pas en morceau, pas comme une coquille vide: le vrai Visselion, vivant et complet, en sécurité auprès de moi.

Pendant que je me concentrais sur cette pensée, j'entendis la voix de Jorus l'élever: lui et Zaria nous avait visiblement rejoins.

"On doit unir nos magies. Nous devons renforcer et accroître la maîtrise des capacités individuelles de tous les quatre ! Ca risque de te déplaire, mais si c’est pour l’emporter ça vaut le coup !"

"D'solé m'sieur Jorus, mais j'ai aut' chose de prévu: quelqu'un dois bien sauver m'sieur Visselion d'son destin de cil pour dragon. J'vais l'téléporter ici, libre à vous d'me joindre, ou d'faire vot' truc.
Ah, et Zaria: superbe boule de feu. Sincèr'ment!"



La pensée de l'énorme sphère enflammée que j'avais aperçu du coin de l'oeil me revint en tête. Et, comme une pensée agréable, elle finit de m'aider à me focaliser sur mon objectif: sauver le soldat Visselion.


[Drac lance un sort pour téléporter Visselion, son corps ET son âme, vivant et en un seul morceau, face à lui.]
Modifié en dernier par Dracaena Paletuv le sam. 6 juil. 2024 15:34, modifié 2 fois.

Avatar du membre
Akihito
Messages : 320
Enregistré le : mar. 29 janv. 2019 14:26

Re: Esseroth

Message par Akihito » sam. 6 juil. 2024 02:03

Dans le chapitre précédent...

Evénement : Cauchemar en Aliaénon.

78 : Ce qu'il y a après le plan D

Post squelette
S'approche du Dragon,
Commence à lui grimper dessus.
A la disparition du dôme, prend appui pour se propulser dans les airs en criant.

"Par les dieux ! Je retire Visselion de là et si vous avez envie de voir le jour se lever demain, vous allez devoir me suivre ! Kith, viens m'aider !"



-----------
Profite de l'effet de gravité lunaire, de sa capacité Grand Saut pour se propulser dans les airs légèrement en arrière (25-30° environ), et utilise la magie pour téléporter Visselion près de Dracaena.
Bon de relance utilisé si pas entre 20 et 85

Avatar du membre
Cromax
Messages : 607
Enregistré le : mar. 26 déc. 2017 20:51

Re: Esseroth

Message par Cromax » sam. 6 juil. 2024 15:44

Cauchemar en Aliaénon : Esseroth (ter) V




S’il l’avait voulu, le dragon n’aurait pu s’envoler, gardé au sol par le bâton du mage kendran. Un outil efficace contre ce saurien infernal, gagné sur Aliaénon même. Était-ce prémédité ? En tout cas, cette initiative était bien utile : en vol, ceux qui étaient perchés sur son dos ou sa patte se seraient bien retrouvés dans le mal. Ce fut le seul, aussi, qui ne tenta pas d’user de magie : ses pairs s’y essayèrent à nouveau. Avec la cohésion qu’on leur connaissait désormais. Et cette fois…

Mathis sentit la magie agir. Un petit vent paraissait souffler dans son dos pour l’aider dans son ascension. Il en avait l’impression en tout cas, même si ce sont ses efforts physiques qui le menèrent aux côtés de Xël, derrière la collerette de cornes du Dragon, au sommet de son échine.

Jorus, depuis cette réussite probante du désert, ne se résignait pas à ne pas tenter de sort d’amélioration physique, malgré peu d’efficacité jusqu’ici. Enfin, le sort était toutefois différent ici : lancé sur quatre personnes, avec une consigne moins précise. Accroître les capacités individuelles desdites cibles. Flou et vague. Ainsi, chacun eut l’occasion d’observer des changements différents en lui : Jorus lui-même se sentit pousser les lianes inévitablement. Des lianes qui semblaient métalliques, à la fois ultrasolides et drôlement plus dangereuses que leur version initiale. Les boules d’Eaeria grossirent significativement. Celles qui flottaient autour d’elle, j’entends. Zaria eut subitement les mains cernées de flammes. Elle les regarda avec surprise, loin d’être brûlée. Curieusement, Dracaena eut exactement le même pouvoir. Des mains cernées de flammes. Flammes qui, il le savait, pourraient être envoyées sur ses ennemis à grande distance. Glanaë les rejoignit peu après, visage marqué par la peur.

Dracaena et Akihito prirent le parti d’agir dans la même direction. Et bien leur en prit : leur magie alla chercher un Visselion dans l'œil de la bête écailleuse, le téléportant instantanément jusqu’aux pieds du mage-arbre. Il était toujours inconscient, mais ne semblait pas avoir trop souffert d’avoir servi de projectile, de munition de métal d’un Kith&cie déchaîné. Kith-muté, d’ailleurs, ne prêta aucune attention à la demande d’Akihito, qui se retrouva à chuter en arrière après être grimpé. En lieu et place, il continuait de puncher le cou du dragon à une vitesse prodigieuse. Et… ça semblait faire effet : la plaque dure semblait petit à petit s’assouplir, se ramollir. Céder, peut-être, prochainement, sous ces assauts répétés ? Heureusement, Egregor était là. De la patte du dragon, sa magie d’hémomancie retrouvée, il se projeta lui aussi en arrière. Et… vola jusqu’à Akihito. Akihito lui-même sentit en lui son sang… comme bouillonner. Agir. Le tirer vers le haut. Le mage de sang confirma d’une voix ferme :

« Je peux vous porter où que vous vouliez aller. Dites, et j’agirai. »

Puis vint le duo de choc. Silmeria et Hrist unirent leur maîtrise pour invoquer avec réussite une grosse pique de métal noir qui s’en alla à pleine vitesse vers le dragon, comme pour le clouer au sol. La direction était la bonne, et nul doute que le sort était réussi, mais le clou géant n’eut pas l’effet escompté. Pas tout à fait, du moins. Il s’enfonça de moitié dans la carapace du lézard ailé, fixé fermement. Une faille créée, un trou net mais occupé entièrement. Et sous le métal, la chair, inévitablement. Le dragon fit une ruée en grognant. Ceux qui étaient encore juchés sur lui furent pris de court, mais la majorité tint bon : Mathis, cramponné comme jamais, parvint à se maintenir. Mieux : il empêcha avec habileté à Xël de choir de ce vivant promontoire, le retenant fermement. Hrist eut le réflexe de s’accrocher au clou, ce que ne fit pas Silmeria, qui jarta en arrière, prête à dévaler jusqu’au sol, chute heureusement ralentie par la pesanteur lunaire toujours présente. Là encore, l’intervention d’Egregor, à distance cette fois, lui fut salvatrice. Son sang parut s’activer en elle, vif et ardent, et elle resta figée dans les airs, flottant comme une bulle.

Zaria, forte de sa magie de feu décuplée, prit le parti de donner des ordres :

« Attaquez, maintenant ! Visez sa patte avant droite, on doit le faire tomber ! »

Deux boules de feu énormes jaillirent de ses mains. Suivirent les boules d’Eaeria. On se serait cru dans une scène de boules, tant il y en avait. Toutes celles-là allèrent s’écraser sur la patte visée. Les explosions furent rudes, violentes. Elles ne firent pas céder la patte, mais elle fut un instant fébrile, comme sur le point de s’écrouler. Zaria répéta :

« Encore ! Avec moi ! »

La voix du Sans-Visage retentit alors, en réponse aux prières de Xël, même s’il était le seul (avec Mathis) à en connaître le contenu.

« Je vais quérir cette aide : temporisez le dragon, je reviens ! »

Et il disparut, laissant la compagnie seule face à cet ennemi redoutable. Ennemi qui agit enfin, invoquant à son tour la magie. Les âmes qui avaient été précédemment mises à jour autour de la scène entrèrent en sa possession. Elles prirent une forme physique, préservant toutefois leur capacité à voler.



Image



Et subitement, ils fusèrent sur chacun. Ils étaient assez nombreux pour prendre tout le monde comme cible, yuimeniens ou esserothéens. Chacun put donc bientôt voir un spectacle terrifiant d’un spectre fonçant sur lui à pleine allure.



Image



Ils devaient agir. Contre le dragon ET contre les morts sous son contrôle. Le Sans-Visage allait revenir, bientôt. En attendant, ils étaient livrés à eux-mêmes, et bien trop pris de court pour communiquer : s’ils tentaient, ils seraient frappés par l’esprit avant même d’avoir agi.


[HJ : Un post normal cette semaine, à poster pour samedi. Pas de coordination possible, sauf si vous vous laissez sciemment exposer au spectre vous fonçant dessus. Enjoy !]



[XP :
Silmeria : 0,5 (sort et tentatives)
Mathis : 0,5 (sort et tentatives)
Jorus : 0,5 (sort et tentatives)
Xël : 0,5 (tentatives)
Dracaena : 0,5 (sort et tentatives) + une rune « Tel » pour l’ensemble de ton post, hilarant.
Akihito : noté quand complété.]



[Bons :
Dracaena : Le Créatif]

Avatar du membre
Mathis
Messages : 165
Enregistré le : jeu. 20 déc. 2018 00:30

Re: Esseroth

Message par Mathis » mar. 9 juil. 2024 05:17

Cette fois la magie fut au rendez-vous et ne s’emballa pas, se contentant de me pousser légèrement dans le dos, comme l’aurait fait une plaisante brise. Je pus ainsi, grâce à mes griffes et à mes aptitudes en escalade, grimper agilement le cou de saurien. Au fur et à mesure de mon ascension, je pus discerner le dos d’un être humain. Je souhaitais qu’il s’agisse de l’un de mes compagnons et non pas un allié du dragon... car on ne sait jamais, il avait peut-être un esclave à son service. Puis je le reconnus, même de dos, il s’agissait de Xel. Je ne fus pas étonné outre mesure puisque j’avais rencontré Silmeria un peu plus bas.

Je me plaçai aux côtés de Xel, tout juste derrière la collerette, derrière l’échine du dragon. Je n’étais pas loin de ma destination, bientôt je pourrais libérer Visselion.

Puis, mon regard se portant sur les arches de la ville, je vis le corps de Visselion au pied de Draceana. Préocupé lui aussi de la situation de Visselion, il s’était probablement servi d’un sort pour le déplacer. J’étais soulagé de le savoir en sécurité, puisque j’étais conscient que ce que je tentais de faire, était risqué. Mais Visselion était trop important pour qu’on ne fasse pas l’impossible pour lui.

De ma position, je sentis des vibrations. Je n’avais pas de doute sur l’origine, il s’agissait sans doute de la trinité ailée qui s’acharnait toujours sur le dragon.

Soudainement, sans raison apparente, le dragon rua tout en grognant de douleur. Heureusement, j’étais bien agrippé au dragon et je pus me maintenir en place. Mais Xel n’eut pas cette chance. Lorsque je le vis perdre l’équilibre, je l’attrapai fermement et le ramena près de moi.

J’entendis le sans-visage annoncer qu’il allait chercher une certaine aide, nous demandant de contrôler le dragon d’ici son retour. Je n’eus pas le temps de questionner Xel, et encore moins de me tourner vers lui. Car le dragon n’attendit pas le retour du sans-visage pour agir. Les spectres fantomatiques auparavant aperçues, se manifestait de nouveaux, mais apparemment moins volatiles, plus tangibles. Puis, je vis l’un deux me foncer littéralement dessus à une vitesse incroyable. Il s’approchait si rapidement de moi que je n’eus que le temps et le réflexe de lever mes deux bras en avant brandissant mes similigriffes que je n’avais pas rétractées suite à mon escalade sur le cou du dragon. Grâce a ces griffes j’allais faucher sinon empaler ce tissu de méchanceté qui voulait sans doute s’emparer de mon corps ou salir mon âme.

((( -Mathis tends ses similis griffes devant lui afin de faucher ou d’empaler le spectre s’approchant trop près
-Utilisation du bon de relance si en bas de 30. )))

Avatar du membre
Jorus Kayne
Messages : 325
Enregistré le : ven. 21 déc. 2018 20:30
Localisation : Aliaénon

Re: Esseroth

Message par Jorus Kayne » jeu. 11 juil. 2024 16:19

J’entends le hurlement d’Akihito au loin. Celui-ci profite d’une faiblesse de pesanteur pour se rapprocher de nous d’un unique bond. La magie affecte nous mouvements, mais certainement pas l’état d’esprit de certains. Le voilà à beugler qu’il faudra suivre ses ordres si l’on veut survivre jusqu’à demain. Rien que ça. S’il s’apprête à nous balancer un sort qui n’a pas de sens, il va encore finir tout seul. D’ailleurs, il en est de même pour moi. Ma proposition à l’oudio restera à l’état de paroles filant au vent. Plutôt que de m’aider, il préfère sortir Vissélion de là où il se trouve. Il est vrai que sa situation est inquiétante. Dans quel état se trouve-t-il ? Est-il simplement vivant ? Quelle mouche a piqué Kith à agir de la sorte ?

Dracaéna a raison, aider les membres de notre groupe est vital, mais il est trop tard pour moi. Ma magie génère déjà le sort que j’ai mobilisé. Elle m’altère, comme à Messaliah, mais différemment cette fois. Je ne dispose pas de mes aptitudes physiques prodigieuses et pour cause, un tel corps aurait été peut-être inutile pour les trois mages qui m’entourent. Renforcer leurs pouvoirs en revanche est plus important. Aearia, celle disposant de la plus grande capacité de destruction, possède à présent des sphères autour d’elle d’une taille bien supérieure à ce qu’elle est capable. Zaria et Dracaéna voient leurs mains pleines de flammes, jouissant d’une l’occasion unique d’une grillade de lézard géant. Quant à moi, à défaut de mon corps, ce sont mes fouets qui se transforment. La texture change et se métamorphose en une sorte de métal. Ils sont à la fois plus bien plus solides et tout autant plus dangereux qu’à l’origine. Avec de tels atouts, il ne me manquerait qu’une taille équivalente au Dragon Noir pour le tenir en laisse, sans qu’il ne parvienne à les couper. Peut-être était-ce là d’ailleurs, l’intention d’Akihito.

Il est dommage d’ailleurs que l’Ynorien n’ait pas été présent lorsque j’ai usé de ma magie, je l’aurais pris en compte dans le groupe, tirant les bénéfices de capacités supérieures. De même pour Vissélion, qui vient jusqu’à nous grâce à la magie et ou désir de Dracaéna. Face à nous, Kith dans sa forme féminine et surpuissante ne cesse de marteler le Dragon et à défaut d’être fiable dans ses actions, il se montre être un adversaire particulièrement coriace contre ce maudit lézard, martelant son corps d’écailles d’une série de coups qui résonnent.

Cela n’en fini pas d’ailleurs. Les vermines humaines que nous sommes sont nombreuses et disposent d’une magie très puissante lorsqu’elle ne pas par en couille. Un énorme pic apparaît au-dessus de son énorme corps et l’empale à moitié. La douleur qui semble terrible pour le Dragon au point de ruer en grognant, me provoque un plaisir particulièrement jouissif. Dans sa ruée, un corps se fait éjecter : Silméria. La régicide et tueuse de compagnon est présente. Si elle est là, sa jumelle aussi et potentiellement Xël. Le Sans-Visage nous avait déclaré qu’ils étaient ensemble après avoir été dispersé par ses soins. Une bonne chose à noter : Yliria n’est pas présente. J’aurais craint le pire si toutes deux étaient au même endroit au même moment. L’assassine s’arrête en l’air, comme figée, tenu ainsi par les pouvoirs d’Egregor. Attaquer avec le sang de ses ennemis, conserver celui de ses alliés gravement blessés ou même empêcher une chute mortelle, cet homme mérite bien le titre de protecteur d’Esseroth.

Je n’ai pas plus de temps d’apprécier le spectacle que m’offre le supplice du Dragon, que deux immenses boules de feu jaillissent des mains de Zaria. Pour une fois, c’est elle qui ordonne de viser la patte avant droite de ce maudit lézard pour le faire tomber. Elle est rapidement rejointe par Eaeria qui envoie à son tour des sphères explosives dévastatrices. Zaria poussent les autres à continuer, voyant qu’à défaut de céder, la patte fébrile semble sur le point de céder. Alors que, sans prévenir, le Sans-Visgage disparaît sans qu’on n'en connaisse la raison, le Dragon ne se laisse pas marteler sans rien faire. Les âmes autour de lui prennent une apparence physique, bien que conservant l’aptitude à voler. Soudainement, mû par une volonté unique, elles filent toutes à pleine vitesse dans nos directions. J’ignore ce dont elles sont capables. Peuvent-elles nous affecter physiquement ? L’inverse est-il possible ? Cependant, la rapidité de déplacement me rappelle mon état d’esprit, pouvant pénétrer le corps de quelqu’un. Elles sont assez nombreuses pour envahir la cité et ses habitants. Les laisser agir, c’est prendre le risque qu’elles prennent possession de nouveaux corps, engendrant une guerre civile dans la cité qui nous serait défavorable s’ils nous prenaient à revers.

Les repousser n’est pas une idée, c’est vital. Elles sont rapides, tellement rapides. Je doute même avoir le temps de dégainer mon arme, celle qui permet de mettre un terme définitif à l’existence de tout être avec la lame planté dans le cœur. Depuis que je connais l’effet que cela provoque, je rechigne à m’en servir. Puis-je avoir le luxe de ne pas infliger pire que la mort, au détriment de toute une cité ? J’hésite. Mais je n’en ai pas le temps. Un esprit fonce déjà sur moi, ainsi que sur les autres qui m’entourent. Il ne me reste plus qu’à user de mes fouets, déjà autour de mes bras et à frapper, espérant que l’impression de tangibilité ne soit pas qu’une illusion et que mes fouets sont assez rapides et forts pour terrasser cet ennemi inconnu.

Frappe simple avec les fouets renforcés
Bon de relance si inférieur à 30

Avatar du membre
Akihito
Messages : 320
Enregistré le : mar. 29 janv. 2019 14:26

Re: Esseroth

Message par Akihito » jeu. 11 juil. 2024 17:27

Dans le chapitre précédent...

Evénement : Cauchemar en Aliaénon.

79 : Ghostbusters

La magie s'activa dans les veines de l'enchanteur, une nouvelle fois. Une nouvelle fois, elle manqua d'échapper à son contrôle. Et une nouvelle fois, il parvint à la juguler pour la propulser à la face du Dragon Noir. Avait-il réussi ? A en voir l'apparition de l'Archisorcier aux côtés de l'Oudio dont les mains étaient nimbées de flammes pour une raison qui lui échappait, il sut que son sort avait marché. Seul ou avec l'aide de l'Oudio, il ne le saurait qu'en lui posant la question.
Depuis le sol, ce fut un déluge de magie qui fusa vers le lézard. Aussi bien deux boules de feu massives qu'une nuées d'orbes explosifs de la mage esserothéenne.

Pour sa part, Egregor une fois la magie de sang qui le caractérisait de retour, se propulsa dans les airs d'un bon, mais se mit lui à flotter dans les airs. L'enchanteur se demanda un temps comment il pouvait léviter ainsi avant d'avoir la réponse alors qu'il amorçait sa chute. Une étrange sensation parcouru son corps, comme si son sang s'était mis à buller, gonfler, comme l'eau au dessus du feu. Plus inconfortable que douloureuse, il sentit néanmoins son corps monter dans les airs accompagnés des paroles du mage : là où il voulait aller, son sang guidé par Egregor irait et emmènerait le reste de son corps avec.

De ce point de vue surélevé, il avait une vue impeccable du champ de bataille : ses protagonistes, ces âmes tourmentées s'assemblant en terrifiants, cette ruade du Dragon qui projetait dans les airs les jumelles Hinïonnes...

(Silmeria ?! Hrist ?! Mais qu'est ce qu'elles foutent ici !)

La raison de leur présence -comme celle de Xêl, qu'il apercevait maintenant sur le cou du Dévoreur d'Âmes à proximité de Mathis- pouvait avoir beaucoup d'explications. Mais ils avaient désormais des foutus spectres à l'apparence patibulaires qui leur fonçaient tous dessus. Il n'avait que trois secondes pour choisir quoi faire. Peut être moins.
Il n'avait pas le temps de choisir qu'elle était la meilleure solution. Il devait s'en tenir à ce qu'il comptait faire initialement.

"Je vais essayer de le retenir !" cria l'enchanteur à la suite du Sans-Visage, qui partait chercher une aide dont il ignorait l'identité -et dont il n'était pas sûr de vouloir : le Sans-Visage ne suivait que ses intérêts, tout comme allait le faire ce fameux soutien.
Matérialisant un socle d'air sous son pied d'appui, Akihito se propulsa en direction du Dragon en convoquant sa magie. Il n'avait pas besoin d'être aussi grand que lorsqu'il était au cratère : tout ce qui lui fallait, c'était d'être assez imposant pour mener un corps à corps avec le Dragon Noir suffisamment convainquant. Et s'il pouvait percuter et disperser le spectre sur sa trajectoire, c'était encore mieux.



-----------
Profite de l'effet de gravité lunaire et de sa capacité Grand Saut pour se propulser vers le Dragon Noir à l'aide d'un socle d'air (Médaillon de Marchevent) et utilise la magie pour le faire grandir d'une vingtaine de mètres avec tout son équipement.
Bon de relance utilisé si pas entre 20 et 85

Avatar du membre
Xël
Messages : 319
Enregistré le : mar. 25 déc. 2018 14:50

Re: Esseroth

Message par Xël » jeu. 11 juil. 2024 21:11

Une ruade manque de me faire tomber mais je suis heureusement retenu par Mathis qui m’avait rejoint. Ce n’était pas n’importe quelle ruée, le Dragon avait ressenti de la douleur, quelqu’un a réussi à le blesser. A cette mince lueur d’espoir vient s’ajouter la réponse à mes prières. Le Sans-Visage part quérir Cauch’ et le Centaure et nous demande de tenir pendant ce temps.

Mais le Dragon Noir ne se laisse pas faire et invoque des spectres qui prennent contenance et nous foncent dessus à toute vitesse. Je relâche ma concentration sur mon bâton pour me défendre, invoquant devant moi et Mathis un portail pour que les spectres s’y engouffrent et aillent percuter un autre fantôme qui attaque Akihito qui était apparu dans les airs, vulnérable en plein vol.

((Génère un portail pour que les spectres qui attaquent moi et Mathis aillent percuter celui qui attaque Akihito
- equilibriste ))
Modifié en dernier par Xël le ven. 12 juil. 2024 23:02, modifié 1 fois.

Répondre

Retourner vers « Aliaénon »